Menu
Cliquez sur la bande titre pour revenir sur le menu

Si vous avez des documents écrits ou photographiques pouvant corriger ou compléter les données de cette page, veuillez contacter l'auteur du site.

Etude réalisée par David Méchin et Albin Denis avec l'aide de Robert Feuilloy.

Insignes peints
sur les fuselages

Plusieurs hydravions du CAM de Tréguier portaient un même coq noir - Il y a fort à parier qu'il s'agissait d'un insigne collectif - Dessin d'après photo Albin Denis.

Lettres code utilisées
par le CAM de Tréguier

Le CAM de Tréguier a reçu les lettres "Tr" comme identification au sein des unités de la Marine - Dessin Albin Denis.

Symbolique

Le CAM de Tréguier a adopté comme emblème, un coq noir. Il a été observé sur plusieurs hydravions. L'origine de cet insigne, au sein de l'unité, reste inconnue.

Historique du CAM de Tréguier

En août 1917, après une hésitation sur le lieu de son installation entre Tréguier et l'île de Bréat, le Ministère de la Marine crée le CAM de Tréguier. Les marins aviateurs s'installent sur la rive gauche de la rivière du Jaudy, face au village de Tréguier. Leurs installations, bien protégées des fureurs de la mer, se trouvent à 16 km à l'intérieur des terres.
La nouvelle unité de l'aviation maritime est placée sous les ordres du LV Georges Guierre et doté de 12 hydravions FBA 150 HP, dont neuf sont armés. La zone de surveillance qui lui est affectée, est comprise entre les Casquets à l'Est et l'Aber Wrac'h à l'Ouest. Après quelques mois d'opérations, la zone va s'étendre jusqu'à Saint-Malo et les îles Chausey. Les hydravions du CAM n'interviendront que deux fois contre des sous-marins adverses en 1917.

En janvier 1918, sa dotation passe à 16 hydravions, dont 12 sont armés. Le 24 janvier 1918, LV Guierre étant malade, l'EV1 Adelus prend le commandement du CAM. Après un court intérim, il laisse les rennes au LV Emile Le Voyer. Le 26 avril, cet officier aviateur se tue au cours d'un accident, aux commandes d'un Tellier 200 HP Hispano-Suiza. Avec son mitrailleur, le matelot Chambriard, ils sont les seules pertes du CAM. Les équipages ont été engagés à quatre reprises contre les sous-marins adverses en 1918.

L'EV1 Adelus reprend le commandement et assure le transfert des moyens aériens et humains du CAM de Tréguier vers le site occupé par le PC de La Penzé. Les installations terrestres et maritimes de Tréguier sont reprises par l'US Navy, à compter du 16 août 1918. Toutefois, il est décidé qu'un poste de combat (PC) doté de 6 hydravions restera à Tréguier, cette unité dépendra du CAM de la Penzé qui est vient d'être créé pour l'occasion. Le PC de Tréguier sera finalement dissous en novembre 1918.

 

Insignes métalliques

Jusqu'à preuve du contraire, pas d'insigne métallique pour cette unité.

 

Unités détentrices des traditions

Les traditions de cette unité n'ont pas été reprises depuis sa dissolution.

 

Appelations successives

Périodes de stationnement

Lieux de stationnements

Zone opérationnelle

Rattachements

 

Position du CAM de Tréguier

Positions respectives du CAM de Tréguier et du PC de la Penzé - Photo Google Map.

Emplacement du CAM de Tréguier, à 16 km à l'intérieur des côtes - Photo Google Map

Photo actuelle du site occupé par le CAM de Tréguier en 1917-1918 - Photo Google Map.

 

Commandants

Types d'avions utilisés

Numéros des avions

 

 


 

 

Décorations

Pas de décoration collective pour cette unité.

 

Victoires aériennes

Pas de victoire aérienne pour cette unité

 

 


 

Les hommes

SM Henri Bosnières, pilote du CAM de Tréguier, pose devant un Tellier type 6 à moteur Hispano-Suiza de 200 ch en 1918 - Il a été breveté pilote d'hydravion en août 1917 - Remarquez le coq noir peint sur la coque de l'hydravion - Il a été observé sur plusieurs hydravions du CAM, ce qui laisse à penser qu'il s'agissait d'un insigne collectif - Photo origine Le Bayon transmise par Robert Feuilloy, secrétaire général de l'ARDHAN, que je remercie par son aide.

Trois aviateurs du CAM de Tréguier à Carantec, en août 1917 - De gauche à droite : QM Le Bayon (pilote), QM Ollivier (obs) et QM Berjoan (obs) - Photo origine Le Bayon transmise par Robert Feuilloy, secrétaire général de l'ARDHAN, que je remercie par son aide.

Les hommes

EV1 Georges Guierre, commandant du CAM de Treguier du 1er août 1917 au 24 janvier 1918 - Commandant de l'escadrille des hydravions de chasse du CAM de Dunkerque du 6 avril au 8 mai 1918 et du 10 août au 7 septembre 1918 - Photo prise en 1917 origine Giuerre transmise par Robert Feuilloy, secrétaire général de l'ARDHAN, que je remercie par son aide.

EV1 Georges Guierre, commandant du CAM de Tréguier, discute avec un pêcheur de Port Blanc en août 1917 - Photo origine Le Bayon transmise par Robert Feuilloy, secrétaire général de l'ARDHAN, que je remercie par son aide.

 

Les installations

Vue oblique du CAM de Tréguier en 1918 - Ses installations étaient implantées sur la rive gauche du confluant des rivières Jaudy et Guindy et faisaient face au port de pêche de Tréguier - Le CAM, à 6 km à l'intérieur des terres, était bien abrité des fureurs de la mer - Photo origine Adelus transmise par Robert Feuilloy, secrétaire général de l'ARDHAN, que je remercie par son aide.

Photo des installations du CAM de Tréguier prise de la rive opposée en 1918 - Les personnages visibles au premier plan sont des civils en promenade - Photo origine Garnier transmise par Robert Feuilloy, secrétaire général de l'ARDHAN, que je remercie par son aide.

Les installations

Vue des quatre hangars Bessonneau du CAM de Tréguier en 1917 - C'est à l'intérieur de ces installations qu'étaient abrités et entretenus les différents hydravions du centre maritime - Photo origine Le Bayon transmise par Robert Feuilloy, secrétaire général de l'ARDHAN, que je remercie par son aide.

Photo du centre de l'US Navy installé à la place du CAM de Tréguier à compter du 16 août 1918 - A partir de cette date, six hydravions français restent sur place et constituent le poste de combat (PC) de Tréguier - Tous les autres appareils français migrent sur le site du CAM de La Penzé - Photo origine Ristorto transmise par Robert Feuilloy, secrétaire général de l'ARDHAN, que je remercie par son aide.

 

Le site du CAM de Tréguier en 2013

Monument érigé sur l'ancien emplacement du CAM de Tréguier de 1917 à 1919 - Photo Régis Biaux que je remercie pour son aide.

Vue générale de l'ancien emplacement du CAM de Tréguier de 1917 à 1919 - En face à droite , l'actuel port de Trèguier - Photo Régis Biaux que je remercie pour son aide.

Le site du CAM de Tréguier en 2013

Plaque commémorative en hommage au CAM de Tréguier, installé sur ce site de 1917 à 1919 - Photo Régis Biaux que je remercie pour son aide.

Plaque explicative du site commémoratif du CAM de Tréguier - Photo Régis Biaux que je remercie pour son aide.

 

Les hydravions en 1917

FBA type H à moteur 150 ch du CAM de Tréguier dans le port de Portrieux en avril 1917 - Au centre, le QM Le Bayon, pilote, présente son hydravion aux curieux venus sur place - Photo origine Le Bayon transmise par Robert Feuilloy, secrétaire général de l'ARDHAN, que je remercie par son aide.

Tellier type 6 à moteur Hispano-Suiza de 200 ch du CAM de Tréguier au cours d'un décollage devant les installations en 1917 - Photo origine Denais transmise par Robert Feuilloy, secrétaire général de l'ARDHAN, que je remercie par son aide.

FBA type H à moteur 150 ch n° 613 codé "Tr.2" du CAM de Tréguier en 1917 - Photo origine Péréon transmise par Robert Feuilloy, secrétaire général de l'ARDHAN, que je remercie par son aide.

FBA type H à moteur 150 ch codé "4" du CAM de Tréguier mis à l'eau dans le port de Guernesey lors d'un détachement temporaire en octobre 1917 - L'EV1 Georges Guierre, commandant du CAM, est aux commandes - Remarquez la large bande blanche de fuselage - Photo origine Le Bayon transmise par Robert Feuilloy, secrétaire général de l'ARDHAN, que je remercie par son aide.

FBA type H à moteur 150 ch n° 580 codé "Tr.9" du CAM de Tréguier est mis à l'eau à l'aide d'une grue dans le port de Guernesey lors d'un détachement temporaire en octobre 1917 - Photo origine Péréon transmise par Robert Feuilloy, secrétaire général de l'ARDHAN, que je remercie par son aide.

FBA type H à moteur 150 ch du CAM de Tréguier en octobre 1917 - L'EV1 Georges Guierre, commandant du CAM, est à bord et présente son appareil aux curieux qui entourent l'hydravion - Il porte également une large bande blanche de fuselage - Photo origine Le Bayon transmise par Robert Feuilloy, secrétaire général de l'ARDHAN, que je remercie par son aide.

Les hydravions en 1918

FBA type H à moteur 150 ch n° 593 codé "Tr.5" du CAM de Tréguier en février 1918 - Il porte l'insigne du coq flamboyant - Cette unité a compté un total de 17 appareils de ce type - Photo origine Le Bayon transmise par Robert Feuilloy, secrétaire général de l'ARDHAN, que je remercie par son aide.

FBA type H à moteur 150 ch n° 621 codé "Tr.14" du CAM de Tréguier en février 1918 - Remarquez le coq flamboyant visible sur plusieurs hydravions du CAM - Photo origine Le Bayon transmise par Robert Feuilloy, secrétaire général de l'ARDHAN, que je remercie par son aide.

Les hydravions en 1918

FBA type H à moteur 150 ch codé "Tr.6" du CAM de Tréguier en 1918 - Remarquez le coq flamboyant visible sur de nombreux hydravions du CAM en 1918 - Photo origine Daliot transmise par Robert Feuilloy, secrétaire général de l'ARDHAN, que je remercie par son aide.

Hydravion Tellier type 6 à moteur Hispano-Suiza de 200 ch du CAM de Tréguier en 1918 - Cette unité a compté un total de huit appareils de ce type - Photo origine Adelus transmise par Robert Feuilloy, secrétaire général de l'ARDHAN, que je remercie par son aide.

L'hydravion Lévy-Besson n° 7 à moteur Hispani-Suiza de 200 ch affecté au CAM de Tréguier en 1918 - Cette unité a compté un total de 8 appareils de ce type - Cet exemplaire porte une large bande blanche de fuselage - Photo origine Adelus transmise par Robert Feuilloy, secrétaire général de l'ARDHAN, que je remercie par son aide.

FBA type H à moteur de 150 ch codé "Tr 7" du CAM de Tréguier en 1918 - Il porte une large bande tricolore sur le fuselage - Photo origine Adelus transmise par Robert Feuilloy, secrétaire général de l'ARDHAN, que je remercie par son aide.

Une autre photo du FBA type H à moteur de 150 ch codé "Tr 7" du CAM de Tréguier en 1918 - Il porte une large bande tricolore sur le fuselage - Photo origine Adelus transmise par Robert Feuilloy, secrétaire général de l'ARDHAN, que je remercie par son aide.

Photo présentant l'avant des hangars Bessonneau du CAM de Tréguier en 1918 - Remarquez à l'arrière plan, le Lévy-Besson à moteur Hispano-Suiza de 200 ch portant une large bande tricolore de fuselage - Photo origine Denais transmise par Robert Feuilloy, secrétaire général de l'ARDHAN, que je remercie par son aide.

Autre photo montrant l'avant des hangars Bessonneau du CAM de Tréguier en 1918 - C'est à l'intérieur qu'étaient abrités et entretenus les hydravions - Le domaine des mécaniciens - Photo origine Adelus transmise par Robert Feuilloy, secrétaire général de l'ARDHAN, que je remercie par son aide.

Lévy-Besson n° 138 à moteur Hispano-Suiza de 200 ch affecté au CAM de Tréguier en 1918 - Photo origine Péréon transmise par Robert Feuilloy, secrétaire général de l'ARDHAN, que je remercie par son aide.

Lévy-Besson à moteur Hispano-Suiza de 200 ch affecté au CAM de Tréguier en 1918 - Photo origine Adelus transmise par Robert Feuilloy, secrétaire général de l'ARDHAN, que je remercie par son aide.


Couleurs des avions

FBA type H n° 593 codé "Tr.5" du CAM de Tréguier - Le coq noir est l'insigne du CAM - Dessin David Méchin

FBA type H n° 620 codé "Tr.6" du CAM de Tréguier - Dessin David Méchin.

Lévy-Besson 280 HP Renault du CAM de Tréguier - Il porte une large bande tricolore sur le fuselage - Dessin David Méchin

 

Remerciements à :

- M. David Méchin pour son étude sur le CAM de Tréguier.
- M. Robert Feuilloy pour l'envoi des photos du CAM de Tréguier.
- M. Régis Biaux pour l'envoi des photos actuelles de Tréguier.

Bibliographie :

- La guerre sous-marine en Bretagne, victoire de l’aéronavale - Par Thierry Le Roy (ISBN 2-9505074-0-9)
- L'Aviation Maritime Française pendant la Grande Guerre - par Morareau - Feuilloy - Courtinat - Le Roy - Rossignol - publié par l'ARDHAN en 1999 - Voir ce lien
- Les escadrilles de l'aéronautique militaire française - Symbolique et histoire - 1912-1920
- Ouvrage collectif publié par le SHAA de Vincennes en 2003.
- The French Air Service War Chronology 1914-1918 par Frank W.Bailey et Christophe Cony publié par les éditions Grub Street en 2001.
- L'aviation française 1914-1940, ses escadrilles, ses insignes - par le Commandant E Moreau-Bérillon - publié à compte d'auteur en 1970.
- Les Armées françaises dans la Grande Guerre publié à partir de 1922 par le Ministère de la Guerre.
- Site Internet "Mémoires des hommes" du Ministère de la Défense - Voir le lien
- Site internet "Bretagne Aviation" de Thierry Le Roy - Voir le lien

 

Si vous avez des documents écrits ou photographiques pouvant compléter les données de cette page, veuillez contacter l'auteur du site.

CAM de Dunkerque CAM de la Penzé

 

 

pas de fiche > 1918