Menu
Cliquez sur la barre titre pour revenir sur le menu.

Si vous avez des documents écrits ou photographiques pouvant corriger ou compléter les données de cette page, veuillez contacter l'auteur du site.

Découpe de fuselage

Entoilage de fuselage d'un avion du CIAO - Cliquez sur l'image pour l'agrandir - Collection Jean-Laurent Truc que je remercie pour son aide.

 

Le centre d'instruction pour les
élèves observateurs en avion

Le centre d'instruction pour les élèves observateurs en avion a existé sur le terrain d'aviation de Sommesous (Marne) du 15 octobre 1917 au 31 octobre 1918.

Il a été créé, le 15 octobre 1917. Il se situe à 50 km du terrain de St6dizier et à 26 km du terrain de Villeneuve-les-Vertus. Il est ensuite transféré sur celui de La-Chapelle-la-Reine (77) en octobre 1918, après un séjour provisoire de plusieurs semaines à Marigny-le-Châtel (10), tandis que les Américains installent une école d'observation à Haussimont, à l'ouest du village.

On peut signaler que quatorze aviateurs ont été brevetés pilotes militaires directement à l'école de Sommesous. Il s'agissait principalement d'officiers observateurs devant prendre le commandement d'une escadrille et ne pouvant le faire qu'en étant brevetés pilotes.

Pendant sa période d'activité, le terrain de Sommesous a été occupé par les escadrilles : 75 - 76 - 78 - 79 - 80 - 82 - 83 - 86 - 89 - 91 - 92 - 98 - 100 - 112 - 124 - 150 - 151 - 155 - 157 - 158 - 160 - 161 - 163 - 164 - 166 - 168 - 170 - 171 - 175 - 176.

Le 1er février 1919, les installations deviennent  le DMA n° 2, avec une annexe à Haussimont, chargé comme les deux autres dépôt de Romilly et Courban de la dissolution des escadrilles de l'aéronautique militaire.

Beaucoup moins d'escadrilles qu'à Romilly ou Courban sont dissoutes sur place en février-mars 1919 (pour la plupart des unités de groupes de combat, puis quelques escadrilles qui passe avant de rejoindre le DPTA de Villemaur-sur-Vanne où elles seront reconstituées comme escadrilles réduites isolées affectées temporairement à une école ou une annexe de la RGA.

Une fois sa tâche accomplie, il survit jusqu'au début 1920. Il n'apparaît plus suite de la réorganisation des établissements spéciaux de l'aéronautique militaire le 25 mars 1920 qui transforme les deux autres DMA en magasins généraux d'aviation.

Le terrain de Sommesous (1000 m x 600 m) continue à servir de terrain d'atterrissage tant pour l'aviation militaire que pour l'aviation commerciale de septembre 1921 à juin 1939. Il est déclaré interdit à l'aviation, en raison du mauvais état du terrain et de ses installations, le 6 février 1947.

Le centre d'instruction de l'aviation d'observation

Le centre d'instruction de l'aviation d'observation (CIAO) a été successivement stationné à Marigny-le-Châtel puis à La-Chapelle-La-Reine du 31 octobre 1918 au 21 mars 1919.

Le terrain de Marigny-le-Châtel a abrité quelques semaines le centre d'instruction pour l'aviation d'observation (CIAO) avant de déménager pour le terrain de La-Chapelle-la-Reine (77) en octobre 1918. Le terrain est dissous, le 21 mars 1919 et rendu à l'exploitation agricole.

Les hommes

 

Les hommes

Cne René Louis Philippe de Lavaissière de Lavergne - Né le 12 mai 1886 à Paris (75) - Fils du Vicomte Ludovic de Lavaissière de Lavergne (Directeur au Ministère des Colonies) et de Marie Lacombe - Petit-fils d'Alexandre de Lavaissière de Lavergne (écrivain et l'un des fondateurs de la société des gens de lettres en 1938) - Elève de l'école des Francs Bourgeois d'octobre 1892 à juillet 1894 - Pensionnaire chez les frères de Passy d'octobre 1894 à juillet 1897 - Demi-pensionnaire au collège Stanislas d'octobre 1897 à mars 1901 - Externe du lycée Charlemagne de mars 1901 à juillet 1904 - Bachelier es/lettres philosophie, le 5 juillet 1904 - Etudiant de la faculté de droit de Paris de novembre 1904 à juillet 1907 - Elève de l'école des Sciences Politiques de novembre 1904 à juillet 1907 - Diplomé de l'école des Sciences politiques en juin 1907 - Licencié en droit, le 3 juillet 1907 - Classe 1906 - Recrutement du 3ème bureau de la Seine sous le matricule n° XXX - Service militaire aux batteries à cheval de la 7ème division de cavalerie à Fontainebleau, à compter d'octobre 1907 - Nommé Brigadier, en février 1908 - Nommé Maréchal de Logis en septembre 1908 - Elève officier du centre de Fère en octobre 1908 - Nommé Sous-lieutenant et affecté au 17ème régiment d'artillerie de la Fère - Fin de service militaire en octobre 1909 - Avocat stagiaire à la Cour de Paris en octobre 1909 - Marié avec Henriette Casson de Lalande, le 25 octobre 1909 et domiciliés au 9, rue des Beaux-Arts à Paris VIème (75) - Secrétaire chez Maître Boury-Champeaux d'octobre 1910 à octobre 1912 - Secrétaire chez Maître de Lulande d'octobre 1912 à septembre 1914 - Naissance d'une fille Solange, née le 24 juillet 1910 à Sèvres - Etudiant de la faculté de droit (doctorat) de novembre 1910 à juillet 1912 - Une période d'instruction à la Fère en janvier 1912 - Secrétaire de la conférence des avocats aux conseils en juillet 1912 - Docteur en droit sciences politiques, le 18 décembre 1912 - Nommé Lieutenant de réserve de la 4ème batterie du 17ème régiment d'artillerie, le 30 avril 1913 - Mobilisé à la 4ème batterie du 17ème régiment d'artillerie, le 2 août 1914 - Citation n° 48 à l'ordre de la 3ème division, le 21 avril 1915 - Passé à l'aéronautique militaire comme observateur, le 15 juin 1916 - Observateur de l'escadrille C 11 du 21 juin 1916 au 25 juillet 1917 - Citation n° 185 à l'ordre du 2ème corps d'armée, le 19 octobre 1916 - Fourragère aux couleurs de la Croix de Guerre décernée à l'escadrille C 11, le 18 novembre 1916 - En stage du 4 au 18 février 1917 - Citation n° 1 à l'ordre de la 88ème division, le 29 mars 1917 - Nommé Capitaine à titre définitif, le 1er mai 1917 - Naissance d'un fils, Philippe, né le 22 juillet 1917 et décédé à Mimizan, le 29 août 1918 - Détaché au cours des officiers d'antenne du 25 juillet au 13 août 1917 - Instructeur au centre GDE du Plessis-Belleville, le 5 septembre 1917 - Intructeur au centre de formation des observateurs de Sommesous, le 7 novembre 1917 - Chef instructeur de la division des observateurs du centre de formation des observateurs de Sommesous, le 10 décembre 1917 - Brevet de pilote militaire n° 11.077 obtenu à l'école des observateurs de Sommesous, le 28 janvier 1918 - Commandant de l'escadrille SOP 287 du 15 février au 3 juin 1918 - Adjoint tactique au détachement d'armée du Nord du 9 juin au 3 septembre 1918 - Commandant de l'escadrille BR 208 du 4 au 20 septembre 1918 - Commandant de l'aéronautique du 38ème corps d'armée du 20 septembre 1918 au 24 mars 1919 - Croix de guerre 4 citations - Termine la guerre 14-18 avec 450 heures de vol - Démobilisé, le 24 mars 1919 - Secrétaire chez Maître de Lulande de mai 1919 à décembre 1920 - Avocat à la Cour de Paris en octobre 1919 - Chevalier de la Légion d'Honneur, le 5 août 1920 - Affecté, dans la réserve, au 33ème régiment d'aviation, le 4 décembre 1920 - Avocat au Conseil d'Etat et à la cour de Cassation à compter du 17 décembre 1920 - Une période d'entrainement à Orly, le 16 septembre 1923 - Une période d'entrainement à Orly, le 1er mai 1924 - Nommé Chef de Bataillon de réserve, le 28 décembre 1925 - Une période d'entrainement à Orly, le 2 juillet 1926 - Une période d'entrainement à Orly, le 16 juillet 1927 - Une période d'entrainement à Orly, le 2 juillet 1928 - Lauréat du concours d'atterrissage moteur coupé, le 2 juillet 1928 - Chef de bataillon au centre d'aviation n° 33, le 1er février 1929 - Une période d'entrainement à Orly, le 2 juillet 1929 - Officier assimilé 3ème classe à la direction de la Justice Militaire au Ministère de la Guerre, le 1er août 1933 - Mobilisé à la direction de la Justice militaire, le 2 septembre 1939 - Officier de la Légion d'Honneur, le 15 janvier 1940 - Démobilisé en juin 1940 - Membre du groupe de résistance de la Première Présidence en 1941 (carte n° 3) - Membre du conseil des avocats de la Cour de Cassation de juillet 1939 à juillet 1945 - 2ème syndic du conseil de Cassation du 1er juillet 1944 à juillet 1946 - Membre de l'assistance judiciaire de la Cour de cassation d'octobre 1915 à 1946 - Membre de l'assistance judiciaire auprès du Conseil d'Etat de 1947 à 1948 - Membre de la Commission d'épuration de la Magistrature en 1948 - Rayé des cadres de l'armée par démission, le 22 décembre 1950 - Nommé Chef de bataillon honoraire de l'aéronautique, le 30 janvier 1951 (carte de combattant n° 434.560) - 1er syndic du conseil de Cassation de juillet 1951 à juillet 1953 - Démission de la charge d'avocat aux conseils, le 15 décembre 1958 - Avocat honoraire au conseil d'Etat et à la Cour de Cassation, le 21 avril 1959 - Membre de la commission supérieure au Ministère du Travail du 15 juillet 1959 au 22 octobre 1969 - Membre du bureau d'A.J. auprès de la Cour de Cassation, le 2 décembre 1959 - Photo René de Lavaissière de Lavergne, transmise par Etienne de Vaumas, son arrière petit-fils, que je remercie pour son aide - Sources : Pam - CCC C 11 - CCC SOP 287 - CCC BR 208 - JORF - Archives familiales - Dossier militaire - Dernière mise à jour : 13 octobre 2015.

* Citation n° 48 à l'ordre de la 3ème division, le 21 avril 1915 : "A rendu les plus grands services en maintes circonstances difficiles et en particulier sous de violents bombardements. A commandé souvent ses batteries avec énergie, calme et sang-froid."

* Citation n° 185 à l'ordre du 2ème corps d'armée, le 19 octobre 1916 : "Excellent observateur. S'est particulièrement distingué depuis le début de la bataille de la Somme, notamment pendant les journées des 4 et 6 septembre 1916. Pendant la préparation de l'attaque du 14 octobre, a fait preuve de belles qualités de courage, d'énergie et d'initiative, rendant les plus précieux services au volant quel que soit l'état de l'atmosphère."

* Citation à l'ordre de l'armée de l'escadrille C 11, en date du 26 novembre 1916 : "A rendu depuis le début de la campagne les meilleurs services. Volant par tous les temps, donnant à tous l'exemple de la hardiesse, du coup d'oeil et de l'habileté, a contribué très efficacement au succès des renseignements précis fournis au commandement et l'aide prêtée à l'artillerie pour les réglages. Les 11, 12 et 14 octobre 1916, malgré le temps très défavorable, volant parfois à moins de 200 mètrres au-dessus des lignes, a permis de poursuivre la préparation dans les meilleures conditions, puis le 14 octobre, de renseigner sur toutes les péripéties de l'attaque."

* Citation n° 1 à l'ordre de la 88ème division, le 29 mars 1917 : "Observateur à l'escadrille C 11 (Sergent Lafouillade pilote). Excellent équipage qui rend les plus grands services par ses reconnaissances hardies, ses réglages de tir et ses prises de photographies. Souvent attaqué par des avions ennemis et soumis à des tirs précis d'artillerie, ont toujours terminé leur mission, faisant preuve journellement de courage, de sang-froid et d'énergie."

* Chevalier de la Légion d'Honneur, en date du 5 août 1920 : "Capitaine d'artillerie, du 2ème groupe d'aviation. Officier observateur de premier ordre. Modèle de bravoure, de dévouement et de conscience. Trois citations."

* Officier de la Légion d'Honneur, en date du 15 janvier 1940 : "Officier assimilé de Justice militaire de 3ème classe - 31 ans de services - 5 campagnes - A été cité - Chevalier du 5 août 1920."

Les avions

Epave du Dorand AR 1 n° 1377 appartenant au CIAO accidenté sur le terrain d'aviation de Sommesous - Cliquez sur l'image pour l'agrandir - Photo collection Jean-Paul Bonora que je remercie pour son aide.

Epave du Dorand AR 1 n° 1377 appartenant au CIAO accidenté sur le terrain d'aviation de Sommesous - Cliquez sur l'image pour l'agrandir - Photo collection Jean-Paul Bonora que je remercie pour son aide.

Cliquez sur l'image pour l'agrandir

Les avions

Sopwith 1A2 appartenant au CIAO sur le terrain d'aviation de Sommesous - Cliquez sur l'image pour l'agrandir - Photo collection Jean-Paul Bonora que je remercie pour son aide.

Terrain d'aviation de
Sommesous

Photo verticale du centre d'instruction pour l'aviation d'observation de Sommesous en février 1918 - Cliquez sur l'image pour l'agrandir - Crédit photo à compléter.

Photo oblique du centre d'instruction pour l'aviation d'observation de Sommesous, le 25 avril 1918 - Elle a été prise par le Sgt Marcel Charles Pierre Richer, un observateur photo affecté au centre, à compter du 14 août 1917 - Cliquez sur l'image pour l'agrandir - Photo collection Philippe Bauduin que je remercie pour son aide. Cliquez sur l'image pour l'agrandir

Terrain d'aviation de
La Chapelle-La-Reine

Photo verticale du terrain d'aviation de La-Chapelle-La-Reine, commune d'Amponville (77), le 29 octobre 1918 - Il abritait à l'époque l'école d'instruction pour l'aviation d'observation - Cliquez sur l'image pour l'agrandir - Photo collection Gervais Picard que je remercie pour son aide.

Cliquez sur l'image pour l'agrandir

 

Je cherche des photos aériennes des terrains
de Sommesous,
de Marigny-le-Châtel
de La-Chapelle-la-Reine.

Souvenirs en rapport

Le Cne René de Lavaissière de Lavergne a obtenu le brevet de pilote militaire n° 11.077 à l'école des observateurs de Sommesous, le 28 janvier 1918 - Pour symboliser sa fonction, il a reçu le brevet métallique (macaron) n° B 9092 - Les deux numérotations sont distinctes - Habituellement, le pilote recevait son insigne métallique au sein de l'école qui l'avait formé et où il était enregistré dans un registre - Un registre par école pour les macarons - Des tranches de numéros étaient délivrées pour éviter les doublons entre les différentes écoles - Quelques mois plus tard, il recevait un brevet papier enregistré par l'inspection technique de l'aviation (ITA) de Paris - Un registre unique pour tous les brevets papier avec une numérotation différente et spécifique - Ce registre a survécu aux deux guerres mondiales et est conservé au SHD du château de Vincennes - Photo Etienne de Vaumas, son arrière petit-fils, que je remercie pour son aide.

Souvenirs en rapport

Brevet métallique d'observateur n° B 209 du Ltt René de Lavaissière de Lavergne - L'officier a été observateur de l'escadrille C 11 du 21 juin 1916 au 25 juillet 1917 puis chef instructeur de la division des observateurs du centre de formation des observateurs de Sommesous - Photo Etienne de Vaumas, son arrière petit-fils, que je remercie pour son aide.

 

 

Remerciements :

- M. Gervais Picard pour l'envoi de la photo du terrain d'aviation de La Chapelle-la-Reine.
- M. Jean-Paul Bonora pour l'envoi des photos de l'accident du Dorand AR 1 n° 1377.
- M. Etienne de Vaumas pour l'envoi des archives de René de Lavaissière de Lavergne, son arrière grand-père.
- M. Jean-Laurent Truc pour l'envoi de la photo de l'entoilage d'un avion du CIAO.
- M. Philippe Bauduin pour l'envoi de la photo du terrain d'aviation de Sommesous.

Bibliographie :

- The French Air Service War Chronology 1914-1918 par Frank W.Bailey et Christophe Cony publié par les éditions Grub Street en 2001.
- Site Internet "Mémoires des Hommes" du Ministère de la Défense - Voir le lien

Si vous avez des documents écrits ou photographiques pouvant compléter les données de cette page, veuillez contacter l'auteur du site.

Ecoles Ecoles

 

 

pas de fiche > 1918

Ecole de Pau Ecole d'Istres Ecole d'Avord Ecole de Chartres Ecole du Crotoy Ecole de Tours Ecoles de Cazaux et de Biscarosse Ecole d'Ambérieu Ecole de Dijon-Longvic Ecole de Chateauroux Ecole de Toussus-le-Noble Ecole de Juvisy Ecole d'Etampes-Mondesir Ecole de Buc Cliquez sur l'image pour l'agrandir Cliquez sur l'image pour l'agrandir Cliquez sur l'image pour l'agrandir Cliquez sur l'image pour l'agrandir