Menu
Cliquez sur la barre titre pour revenir sur le menu.

Si vous avez des documents écrits ou photographiques pouvant corriger ou compléter les données de cette page, veuillez contacter l'auteur du site.

Historique

A l’origine, école civile d’aviation du constructeur Blériot, militarisée en mars 1915. Pour former ses clients, Blériot installe à Buc (Yvelines), en 1912, une école de pilotage avant de monter des écoles plus importantes et mieux dotées en matériel à Issy- les-Moulineaux, Pau (Pyrénées) et Etampes (Essonne).
Ce terrain restera, même après 1918, le principal terrain privé de la société Blériot, d'où le "Château Blériot", sorte de 'Club House" et en même temps hall d'exposition. Des tribunes sont construites pour les meetings, s'appuyant sur les entrepôts présents.

Les photos avant guerre

Terrain de Buc - Construction des hangars de l'école Blériot - Carte postale d'époque.

Vue générale du terrain de Buc et du parc d'aviation Blériot - Carte postale d'époque.

Autre vue générale du parc d'aviation Blériot photographié avant guerre, à bord d'un Blériot piloté par Perreyon, recordman de la hauteur avec 5880 mètres - Cliquez sur l'image pour l'agrandir - Carte postale d'époque.

Vue de l'entrée principale du parc d'aviation Blériot prise avant guerre - Cette CP a été expédiée par le soldat Gaston Rameau, le 15 novembre 1916 - Carte postale transmise par Laurence Denis, petite-fille de Gaston Rameau, que je remercie pour son aide.

Buc, Mercredi soir,
Ma chère Marguerite
Nous avons eu cet après-midi encore la visite de notre chef d’atelier. Tout va bien, je suis ici encore pour un bon moment : le grand G.G. ne veut plus de civils au front, toujours pas de laisser-passer ! Et comme il y a ici pas mal de travail, il est probable que j’y resterai quelque temps. Nous avons reçu cet après-midi le premier biplan (200 chevaux) nous aurons tous ces jours à suivre les essais, et je crains bien que toute ma journée de dimanche soit prise (....)
Votre Gaston

Vue de l'entrée principale du parc d'aviation Blériot prise avant guerre - Cette CP a été expédiée par le soldat Gaston Rameau, le 22 novembre 1916 - Carte postale transmise par Laurence Denis, petite-fille de Gaston Rameau, que je remercie pour son aide.

Buc,
Mercredi 22 novembre 1916, 7 h ½ soir
Ma chère Marguerite
Enfin tout de même un petit moment pour vous griffonner quelques mots. Je suis depuis lundi très occupé après le biplan 200 H.P. dont je vous ai parlé. J’ai veillé hier jusqu’à minuit : nous faisons les essais à Villacoublay, mais je suis rentré tard le soir avec le pilote. (…)
Votre Gaston

Vue du village de Buc prise avant guerre - Cette CP a été expédiée par le soldat Gaston Rameau, le 6 décembre 1916 - Carte postale transmise par Laurence Denis, petite-fille de Gaston Rameau, que je remercie pour son aide.

Le 6 décembre 1916
Ma chère Marguerite,
J’ai pu facilement dimanche soir avoir avec Louis minuit quatre et le voyage Bécon – Buc lundi matin s’est aussi bien passé. René amené par notre chef d’atelier est passé ici lundi vers 10 h ½. Nous avons déjeuné ensemble de bonne heure pour partir aussitôt à Villacoublay. Le temps étant à peu près beau a permis de tenter la montée à 5000, mais à 4500 il y avait déjà 37 degrés au dessous de zéro aussi le pilote n’a pu aller plus haut. Cette montée faite en 24 minutes a suffi à la section technique et les essais sont arrêtés ce qui me permet de rester à Buc maintenant (…)

Votre Gaston.

Terrain de Buc - point fixe avant décollage sur un Blériot XI de l'école Blériot - Carte postale d'époque.

Terrain de Buc - Vue générale de l'école de pilotage militaire - Carte postale d'époque.

Terrain de Buc - Vue des avions de l'école REP - Carte postale d'époque.

Terrain de Buc - Le REP monoplace type F piloté par le Cne Camines - Cet aviateur s'est tué, en se rendant par la voie des airs à Vesoul, pour participer aux grandes manoeuvres du 7ème corps d'armée, le 2 septembre 1911 - Carte postale d'époque.
Cne Victor Alexandre Camines - Né le 21 juillet 1879 à Aix-les-Bains - Affecté au 5ème régiment de Génie de Versailles - Nommé capitaine, le 24 décembre 1910 - Brevet de pilote de l'Aéroclub de France n° 417 - Brevet de pilote militaire n° 35 en date du 19 août 1911 - Après avoir décollé du terrain de Buc, cet officier se rendait à Vesoul pour participer aux manoeuvres de l'Est - Il s'est tué dans un accident aérien, aux commandes d'un monoplace militaire REP, tombé à Vanvillé (Seine-et-Marne), le 2 septembre 1911 - Carte postale d'époque.

Un Maurice Farman MF 7 de l'équipage Ltt Arthur Noé et du Cne d'Alauzier appartenant à l'école du Buc. Cet avion est ici photographié sur le terrain de Pont-Levoy, à 50 km de Tours - Carte postale d'époque.
Ltt Arthur Georges Marie Noé - né le 4 février 1881 à Nantes - Engagé à l'école spéciale de Saint-Cyr en octobre 1909 - Passé à l'aviation comme élève pilote en janvier 1911 - Brevet n° 39 en date du 27 août 1911 - Différentes unités : Chasseurs à pieds - Ecole d'aviation du Buc - Ecole d'aviation de Pau pour stage Caudron - Escadrille MF 58 - Aéronautique de la 10ème armée à partir du 4 juin 1917 - Capitaine en septembre 1914 - Chevalier de la Légion d'Honneur, le 14 juillet 1913 - Croix de Guerre - Une citation à l'ordre de l'aéronautique en décembre 1916.

Le chef pilote Fourny donne une leçon de pilotage à bord d'un Maurice Farman MF 7 de l'école de pilotage de Buc - Carte postale d'époque.

Groupe de pilotes militaires en formation à l'école REP de Buc en août 1912 - Cliquez sur l'image pour l'agrandir - Carte postale d'époque.

Groupe d'officiers en formation pour l'obtention du brevet d'aviateur militaire en 1912 - Le Ltt Désiré Lucca est debout, premier à partir de la droite - Il a obtenu le brevet de pilote militaire n° 80, le 13 janvier 1912 - Je recherche un scan plus net de cette photo qui me permettrait d'identifier les autres pilotes - Carte postale d'époque colorisée.

L'école est militarisée en mars 1915

Lehoux sur Blériot Pingouin à l'école de Buc, le 2 septembre 1915 - Photo Jean Amigues transmise par Jean-Pierre Amigues, son petit-fils que je remercie pour son aide.

Adj André Maurice Jean Allioux-Luguet, pilote à la section doubles commandes à l'école de Buc, le 6 septembre 1915 - Né le 15 mai 1892 à Fontenay-sous-Bois - Profession avant guerre Artiste dramatique - Appelé au 131ème régiment d'infanterie à compter du 30 octobre 1913 - Passé à l'aviation comme conducteur automobile, le 30 décembre 1914 - Brevet de pilote militaire n° 1296 obtenu à l'école d'aviation militaire de Buc, le 31 juillet 1915 - Stage de transformation à l'école d'aviation militaire de Châteauroux jusqu'au 1er juillet 1916 - GDE du 1er au 22 juillet 1916 - Pilote de l'escadrille C 61 du 22 juillet 1916 au 25 mai 1917 - Hospitalisé à la maison de santé de Viry-Chatillon à partir du 25 mai 1917 - A repris ensuite sa carrière dramatique - Décédé à Cannes, le 24 mai 1979 - Repose à Cagnes-sur-Mer - Photo Jean Amigues transmise par Jean-Pierre Amigues, son petit-fils que je remercie pour son aide.

Bimoteur Blériot en essais sur le terrain de Buc en septembre 1915 - Cet avion a été accidenté lors des essais, aux commandes du pilote d'essai de la firme Blériot Bidault - L'avant de la nacelle a été compètement détruite - Photo Jean Amigues transmise par Jean-Pierre Amigues, son petit-fils que je remercie pour son aide.

Vue arrière d'un bimoteur Blériot en essais sur le terrain de Buc - Cet exemplaire sera gravement endommagé lors d'un accident en septembre 1915 - Photo Jean Amigues transmise par Jean-Pierre Amigues, son petit-fils que je remercie pour son aide.

Départ du bimoteur Blériot (codé "4") du terrain de Buc en septembre 1915 - A ses commandes, Bidault, pilote d'essai de la firme Blériot - Photo Jean Amigues transmise par Jean-Pierre Amigues, son petit-fils que je remercie pour son aide.

Quadrimoteur Blériot en cours d'assemblage sur le terrain de Buc en septembre 1915 - Photo Jean Amigues transmise par Jean-Pierre Amigues, son petit-fils que je remercie pour son aide.

Un Blériot Pingouin en attente, le temps que le vent se calme, le 7 septembre 1915 - Terrain de Buc - Remarquez les embryons d'ailes qui permettaient à l'avion effectuer de petits bonds mais surtout de ne pas voler - Une manière de ne pas exposer la vie des élèves pilotes trop rapidement - Photo Jean Amigues transmise par Jean-Pierre Amigues, son petit-fils que je remercie pour son aide.

Deux Blériot Pingouin - Ecole de Buc en septembre 1915 - Remarquez les moignons d'ailes - Photo Jean Amigues transmise par Jean-Pierre Amigues, son petit-fils que je remercie pour son aide.

Blériot à moteur 35 HP - Ecole de Buc en septembre 1915 - Photo Jean Amigues transmise par Jean-Pierre Amigues, son petit-fils que je remercie pour son aide.

Blériot XI à vision totale Gouin - Ecole de Buc en septembre 1915 - Photo Jean Amigues transmise par Jean-Pierre Amigues, son petit-fils que je remercie pour son aide.

L'appel de 15 heures sur l'aérodrome Blériot, où est implantée l'école d'aviation militaire de Buc, le 9 septembre 1915 - Photo Jean Amigues transmise par Jean-Pierre Amigues, son petit-fils que je remercie pour son aide.

Groupe d'élèves pilotes de l'école d'aviation de Buc, le 14 septembre 1915 - De gauche à droite en haut : Soldat Maurice Robert (Brevet de pilote militaire n° 1395 obtenu à Buc, le 20 août 1915 / Escadrille C 64 / Escadrille R 209 / Escadrille 441) - MdL Henri Sollier (brevet de pilote militaire n° 1865 obtenu à Buc, le 27 octobre 1915) - Roustant - MdL Léon Beauchamp (Brevet de pilote militaire n° 2203 obtenu à Buc, le 29 décembre 1915), tout à fait à droite Soldat Germain Leblond (Brevet de pilote militaire n° 1909 obtenu à Buc, le 4 novembre 1915) - 1er rang en bas : Caporal Gontran Dézert (Brevet de pilote militaire n° 2083 obtenu à l'école d'aviation militaire de Buc, le 14 décembre 1915) - Vougly - Lehaye - MdL Jean Amigues (Brevet de pilote militaire n° 2081 obtenu à l'école d'aviation de Buc, le 14 décembre 1915) - Au centre : Pasqualini - MdL Auguste Cousin (brevet de pilote militaire n° 2149 obtenu à l'école d'aviation militaire de Buc, le 26 décembre 1915) - MdL Marcel Mézergues (brevet de pilote militaire n° 2073 obtenu à l'école d'aviation militaire de Buc, le 13 décembre 1915) - Bilinski - Au loin derrière on aperçoit Hélé - Soldat Eugène Franquebalme (Brevet de pilote militaire n° 2098 obtenu à Buc, le 15 décembre 1915 / Escadrille C 61 / société SFA à Chartres) - Pour les patronymes sans précision, il y a plusieurs hypothèses comme le nom mal orthographié, aviateurs n'ayant pas réussi le brevet de pilote militaire, patronyme trop courant - Photo Jean Amigues transmise par Jean-Pierre Amigues, son petit-fils que je remercie pour son aide.

Caporal Pierre Dortu, pilote à la section Double-commande, en compagnie du MdL Henri Bourget et de l'Adj André Allioux-Luguet sur le terrain de l'école de Buc, en septembre 1915 - Photo Jean Amigues transmise par Jean-Pierre Amigues, son petit-fils que je remercie pour son aide.
* Caporal Pierre Georges Dortu - Né le 24 août 1892 à Abbeville - Profession avant guerre Industriel - Service militaire au 8ème régiment du Génie à compter de septembre 1913 - Toujours dans cette unité lors de la mobilisation du 3 août 1914 - Passé à l'aviation militaire, le 1er août 1915 - Brevet de pilote militaire n° 1558 obtenu à l'école d'aviation militaire de Buc, le 11 septembre 1915 - Stage de transformation à l'école d'aviation militaire de Juvisy jusqu'au 1er octobre 1916 - Pilote de l'escadrille C XXX du 5 novembre 1916 au XXX.
* MdL Henri Bourget - Né le 15 juillet 1893 à Paris (75) - Fils de Jacques Bourget et de Marie Louise Pailleron - Profession avant guerre Etudiant - Service militaire au 26ème régiment de Dragons stationné à Dijon, à compter du 28 octobre 1913 - Nommé Maréchal des Logis en février 1915 - Brevet de pilote militaire n° 1592 obtenu à l'école d'aviation militaire de Buc, le 18 septembre 1915 - En Stage à Buc jusqu'au 21 octobre 1915 - Pilote de l'escadrille C 64 du 30 décembre 1915 au 9 mai 1916 - GDE du 9 mai au 27 juin 1916 - Assure le convoyage d'un SPAD S A2 depuis le GDE vers l'escadrille C 56, le 16 juin 1916 - Pilote de l'escadrille C XX du 27 juin 1916 au XXX - Rayé du registre du personnel navigant.
* Adj André Maurice Jean Allioux-Luguet, pilote à la section doubles commandes à l'école de Buc, le 6 septembre 1915 - Né le 15 mai 1892 à Fontenay-sous-Bois - Profession avant guerre Artiste dramatique - Appelé au 131ème régiment d'infanterie à compter du 30 octobre 1913 - Passé à l'aviation comme conducteur automobile, le 30 décembre 1914 - Brevet de pilote militaire n° 1296 obtenu à l'école d'aviation militaire de Buc, le 31 juillet 1915 - Stage de transformation à l'école d'aviation militaire de Châteauroux jusqu'au 1er juillet 1916 - GDE du 1er au 22 juillet 1916 - Pilote de l'escadrille C 61 du 22 juillet 1916 au 25 mai 1917 - Hospitalisé à la maison de santé de Viry-Chatillon à partir du 25 mai 1917 - Après convalescence, a repris sa carrière dramatique - Décédé à Cannes, le 24 mai 1979 - Repose à Cagnes-sur-Mer.

L'aviatic Hôtel à Buc en septembre 1915 - Photo Jean Amigues transmise par Jean-Pierre Amigues, son petit-fils que je remercie pour son aide.

Groupe d'élèves pilotes sur le terrain de Buc en fin septembre 1915 - En haut : Soldat Eugène Franquebalme (Brevet de pilote militaire n° 2098 obtenu à Buc, le 15 décembre 1915 / Escadrille C 61 / société SFA à Chartres) - Pascalin - Petroff - Caporal Gilbert Deguingand - (Brevet de pilote militaire n° 2722 obtenu à Buc, le 21 février 1916 / Escadrille C 34 / Escadrille N 15 / Escadrille N 48 / SPA 48) - Soldat Marcel Stichter - (Brevet de pilote militaire n° 2251 obtenu à Buc, le 5 janvier 1916 / Escadrille C 17 / Escadrille VC 111 / Escadrille V 108) - Soldat Alexandre Durand (Brevet de pilote militaire n° 2305 obtenu à Buc, le 10 janvier 1916 / Escadrille C 39) - MdC Georges Devaux (Brevet de pilote militaire n° 2097 obtenu à Buc, le 15 décembre 1915) - Soldat Maurice Robert - (Brevet de pilote militaire n° 1395 obtenu à Buc, le 20 août 1915 / Escadrille C 64 / Escadrille R 209 / Escadrille 441) - Slt Raoul Ferron - (Brevet de pilote militaire n° 2874 obtenu à Buc, le 9 mars 1916 / Escadrille F 208 / Escadrille N 88) - En bas : Saburier - Senone - Le nom des quatre aviateurs dont je n'ai pas retrouvé de détails a peut-être été mal orthographié par Jean Amigues - Photo Jean Amigues transmise par Jean-Pierre Amigues, son petit-fils que je remercie pour son aide.

Soldat Eugène Franquebalme (pilote à l'arrière) et Maestrati (passager à l'avant) en septembre 1915 - Photo Jean Amigues transmise par Jean-Pierre Amigues, son petit-fils que je remercie pour son aide.
* Soldat Eugène Marie Franquebalme - Né le 14 juillet 1887 à Avignon (Vaucluse) - Fils d'Adrien Franquebalme et de Madeleine Bouis - Service militaire au 10ème régiment d'artillerie de forteresse stationné à Toulon - Profession avant guerre Coureur motocycliste - Brevet de pilote militaire n° 2098 obtenu à Buc, le 15 décembre 1915 - Stage de transformation à l'école d'aviation militaire d'Avord jusqu'au 4 février 1916 - GDE du 25 février au 12 avril 1916 - Pilote de l'escadrille C 61 du 12 avril au 2 mai 1916 - RGA comme pilote convoyeur du 3 mai au 26 mai 1916 - Evacué sur Hôpital n° 37 du 26 au 30 mai 1916 - Nommé Sergent, le 16 juillet 1916 - Pilote d'essai de la société SFA à Chartres.

SPAD S-A1 n° 6 sur le terrain de Buc en septembre 1915 - Onze exemplaires seront livrés à l'aéronautique militaire - Le mécanicien est en train de lancer l'hélice mûe par le moteur le Rhône 9C de 80 HP - A l'arrière plan de cette photo, remarquez les batîments caractéristiques du terrain Blériot de Buc - la seconde version, le SPAD S-A2 à moteur le Rhône 9J de 110 HP sera construit à 40 exemplaires - Photo Jean Amigues transmise par Jean-Pierre Amigues, son petit-fils que je remercie pour son aide.

Gros plan sur le SPAD S-A1 n° 6 sur le terrain de Buc en septembre 1915 - Photo Jean Amigues transmise par Jean-Pierre Amigues, son petit-fils que je remercie pour son aide.

SPAD S-A1 n° 6 sur le terrain de Buc en septembre 1915 - Il est monté par le Prévert (pilote) et Geyer qui occupe le poste bien inconfortable du mitrailleur - La Lewis, montée en poste avant, est en fait une maquette en bois, marque d'un appareil encore en essai - Dans le groupe à droite, on aperçoit Louis Blériot - Photo Jean Amigues transmise par Jean-Pierre Amigues, son petit-fils que je remercie pour son aide.

Caudron G 4 de passage à l'école de Buc, le 22 septembre 1915 - Photo Jean Amigues transmise par Jean-Pierre Amigues, son petit-fils que je remercie pour son aide.

Un Caudron G 3 en piteux état, appartenant à l'école de Buc, va rentrer en atelier en septembre 1915 - La casse était courante à cette époque - Photo Jean Amigues transmise par Jean-Pierre Amigues, son petit-fils que je remercie pour son aide.

Ltt Paul Laffont, député de l'Ariège et élève pilote à l'école de Buc en fin septembre 1915 - Né le 29 avril 1895 à Mas-d'Azil (Ariège) - Service militaire au 83ème régiment d'infanterie à compter d'octobre 1906 - Profession avant guerre Député de l'Ariège - Passé à l'aviation comme élève pilote, le 20 septembre 1915 - Brevet de pilote militaire n° 2176 obtenu à l'école d'aviation militaire de Buc, le 28 décembre 1915 - Nommé Lieutenant, le 20 avril 1916 - Pilote de l'escadrille C 74 du 7 au 9 octobre 1916 - Blessé au cours d'un accident aérien, aux commandes d'un Caudron G 4, le 9 octobre 1916 - Evacué sur l'hôpital de Zugdeshoote - Photo Jean Amigues transmise par Jean-Pierre Amigues, son petit-fils que je remercie pour son aide.

Cours de mécanique du Ltt Hardouin du Mazet consacré au moteur Gnôme à l'école d'aviation militaire de Buc, en septembre 1915 - Photo Jean Amigues transmise par Jean-Pierre Amigues, son petit-fils que je remercie pour son aide.

Une chambrée d'élèves pilotes de l'école Blériot de l'école d'aviation militaire de Buc, le 1er octobre 1915 - Photo Jean Amigues transmise par Jean-Pierre Amigues, son petit-fils que je remercie pour son aide.

Un Blériot 6 cylindres de l'école de Buc, le 1er octobre 1915 - Photo Jean Amigues transmise par Jean-Pierre Amigues, son petit-fils que je remercie pour son aide.

Le Caporal Victor Fédoroff prisonnier de son Blériot accidenté sur le terrain de Buc, le 2 octobre 1915 - Photo Jean Amigues transmise par Jean-Pierre Amigues, son petit-fils que je remercie pour son aide.
* Ltt Victor Fédoroff - Né le 11 novembre 1885 à Verny / Turkistan - (Russie) - Fils de Georges Fédoroff et d'Anna Constantinoff - Profession avant guerre Journaliste - Engagé au 2ème régiment de la Légion Etrangère, le 21 août 1914 - Nommé Sergent, le 21 février 1915 - Passé à l'aviation comme chauffeur, le 8 mai 1915 - Brevet de pilote militaire n° 2004 obtenu à l'école d'aviation militaire de Buc, le 27 novembre 1915 - Stage de transformation à l'école d'aviation militaire d'Ambérieu - Pilote de l'escadrille C 42 du 18 janvier 1916 au 15 avril 1916 - Nommé Sergent, le 21 février 1916 - 3 victoires homologuées à l'escadrille C 42 - Une citation à l'ordre du corps d'armée, le 26 mars 1916 - Blessé au combat, le 2 avril 1916 - Médaille Militaire et une citation à l'ordre de l'armée, le 2 avril 1916 - Croix de Guerre - Evacué sur l'hôpital complémentaire n° 20 de Melun à compter du 15 avril 1916 - Nommé Sous-lieutenant, le 9 août 1916 - En convalescence jusqu'au 19 août 1916 - Pilote de l'escadrille N 26 pour préparer la mission en Roumanie du 1er au 8 octobre 1916 - Parti en Roumanie puis pour la Russie du 8 octobre 1916 au 16 mai 1918 - Pilote de l'escadrille SPA 89 du 5 juin au 10 octobre 1918 - Une citation à l'ordre de l'armée en juillet 1918 - Nommé Lieutenant, le 9 août 1918 - Chevalier de la légion d'Honneur et une citation à l'ordre de l'armée, le 12 août 1918 - Deux victoires homologuées à la SPA 89 - Blessé, aux commandes d'un SPAD XIII, au cours d'un combat aérien et évacué sur l'hôpital, le 10 octobre 1918 - Son adversaire était probablement le Vfw Albert Haussmann du Jasta 13 - Ce combat ne lui sera pas homologué - Termine la guerre avec 5 victoires homologuées - Affecté au 1er groupe d'aviation de Dijon, le 14 janvier 1919 - Décédé accidentellement à Paris, le 4 mars 1922.

Fédoroff vient d'être dégagé, son Blériot va bientôt être remis sur ce qui reste du train d'atterrissage, car les roues ont été arrachées dans l'impact - Photo datée du 2 octobre 1915 - Photo Jean Amigues transmise par Jean-Pierre Amigues, son petit-fils que je remercie pour son aide.

Le redressement du Blériot de Fédoroff après l'accident sur le terrain de Buc, le 2 octobre 1915 - Photo Jean Amigues transmise par Jean-Pierre Amigues, son petit-fils que je remercie pour son aide.

Le Blériot n° 462, accidenté le 6 octobre 1915 sur le terrain de Buc - Le pilote explique dans quelles conditions il a eu son accident, tenant dans la main droite un bout d'hélice et dans la main ganche, un bout de ceinture - Photo Jean Amigues transmise par Jean-Pierre Amigues, son petit-fils que je remercie pour son aide.

Le Blériot n° 462 a été placé sur une remorque - Il va être démonté et remis en état par les mécaniciens de l'école d'aviation - Photo Jean Amigues transmise par Jean-Pierre Amigues, son petit-fils que je remercie pour son aide.

Vue générale de la piste de l'école d'aviation de Buc, le 7 octobre 1915 - Les avions visibles sont des Blériot à moteur six-cylindres qui sont prêts à décoller aux mains des moniteurs et des élèves pilotes - Photo Jean Amigues transmise par Jean-Pierre Amigues, son petit-fils que je remercie pour son aide.

Le Caudron G III n° 305 de l'école de Buc, piloté par le soldat Germain Leblond et accidenté lors de son atterrissage, le 7 octobre 1915 - Il a fini sa course dans un arbre - Photo Jean Amigues transmise par Jean-Pierre Amigues, son petit-fils que je remercie pour son aide.
* Sgt Germain Jules Joseph Leblond - Né le 20 février 1893 à Bazuel (59) - Brevet de pilote militaire n° 1909 obtenu à l'école d'aviation militaire de Buc, le 4 novembre 1915 - Pilote de l'escadrille C 389 (future escadrille 505) du XXX au 26 juillet 1916 - Grièvement blessé par deux balles de mitrailleuse venant du sol, a pu ramener l'avion au terrain et meurt avant de poser l'avion, le 26 juillet 1916 - L'observateur, l'OA de 2ème classe Jules Vaisse, a été tué d'une commosion cérébrale au cours du crash du Caudron G 4 n° 1495 sur le terrain de Doret-Hissard, dans la région de Salonique, Macédoine.

Autre vue de l'accident du Caudron G III n° 305, piloté par le soldat Germain Leblond, le 7 octobre 1915 - Photo Jean Amigues transmise par Jean-Pierre Amigues, son petit-fils que je remercie pour son aide.

M. Cépé et Sgt Jules Miguel, le coureur cycliste médaille d'argent au championnat du monde de 1913, sur le terrain de Buc, le 8 octobre 1915 - Photo Jean Amigues transmise par Jean-Pierre Amigues, son petit-fils que je remercie pour son aide.
* Adj Jules Lucien Miguel - Né le 1er avril 1884 à Ste-Affrique (Aveyron) - Fils de Joseph Miquel et de Léonie Daures - Service militaire au 7ème bataillon de Chasseurs Alpins à compter de novembre 1905 - Profession avant guerre Coureur cycliste - Médaille d'argent de vitesse au championnat du monde de cyclisme de 1913 - Mobilisé au 281ème régiment d'infanterie, le 2 août 1914 - Affecté au 60ème bataillon de Chasseurs à pied - Passé à l'aviation comme élève pilote, le 10 septembre 1915 - Brevet de pilote militaire n° 2162 obtenu à l'école d'aviation militaire de Buc, le 27 décembre 1915 - Stage de transformation à l'école d'aviation militaire d'Avord - Stage de tir à l'école du tir aérien de Cazaux - Stage de Haute école à l'école d'aviation militaire de Pau jusqu'au 22 septembre 1916 - Pilote de l'escadrille N 103 du 8 novembre 1916 au 3 mars 1917 - Pilote de l'escadrille N 315 du 3 mars au 9 avril 1917 - Pilote de l'escadrille N 85 du 9 avril 1917 au 1er décembre 1917 - RGA du Bourget du 15 au 27 avril 1917 - Une citation à l'ordre du régiment, le 5 juillet 1917 - Nommé Adjudant, le 20 juillet 1917 - Hospitalisé à la maison de santé de Viry-Châtillon du 1er décembre 1917 au 13 février 1918 - Moniteur de l'école d'aviation militaire d'Istres à compter du 13 février 1918 - Croix de Guerre - Décédé en 1966.

MdL Léon Beauchamp pose à bord d'un Blériot de l'école de Buc, le 8 octobre 1915 - Photo Jean Amigues transmise par Jean-Pierre Amigues, son petit-fils que je remercie pour son aide.
* MdL Léon Louis Beauchamp - Né le 9 février 1889 à Soissons (02) - Fils de Léon Adolphe Beauchamps et de Léontine Tutin - Domiciliés Faubours de Reims à Soissons - Service militaire au 21ème égiment de Dragons, le 3 octobre 1907 - Mobilisé dans la même unité, le 3 août 1914 - Brevet de pilote militaire n° 2203 obtenu à l'école d'aviation militaire de Buc, le 29 décembre 1915 - Stage de transformation à l'école d'aviation militaire d'Avord jusqu'au 7 février 1916 - GDE du Plessis-Belleville du 7 février au 27 avril 1916 - Pilote de l'escadrille N 68 du 2 au 21 mai 1916 - Avion touché en combat aérien, obligé de se poser en zone occupée par les Allemands - Il faisait équipage avec le Slt Debacker (obs) qui a été tué au cours de l'affrontement - Beauchamp a été fait prisonnier.

Un Caudron G III vient de se retourner à Buc, le 8 octobre 1915 - Devant, Dieurafour, le pilote et Breton, le passager - Photo Jean Amigues transmise par Jean-Pierre Amigues, son petit-fils que je remercie pour son aide.

Un Ponnier M-1 a été accidenté à Buc, le 11 octobre 1915 - Clément, son pilote, s'en est tiré sans une égratignure - Il s'agissait probablement d'un prototype car il ne porte pas de marquage et l'arme de bord est factice, une maquette en bois - Cette arme n'est présente que pour le centrage - Remis en état après le changement de l'hélice, du moteur Le Rhône 9C de 80 HP et de l'avant du fuselage, il a pu repartir, le 16 octobre - Environ 20 exemplaires ont été construits - Cet avion n'était pas stable, doté d'une dérive beaucoup trop petite - C'est sur un appareil de ce type de Charles Nungesser eu un accident très grave - Photo Jean Amigues transmise par Jean-Pierre Amigues, son petit-fils que je remercie pour son aide.

Autre photo du Ponnier M-1 accidenté sur le terrain de Buc, le 11 octobre 1915 - Il a été entièrement remis en état après le changement de l'hélice, du moteur Le Rhône 9C de 80 HP et de l'avant du fuselage, il a pu repartir, le 16 octobre - Photo Jean Amigues transmise par Jean-Pierre Amigues, son petit-fils que je remercie pour son aide.

Le Ponnier M-1 lors de son départ de Buc, le 16 octobre 1915 - Il a été remis en état après son accident du 11 octobre - Photo Jean Amigues transmise par Jean-Pierre Amigues, son petit-fils que je remercie pour son aide.

Clément pose fièrement à côté du Ponnier M-1 qu'il est en train de tester, le 16 octobre 1915 - Victime d'un accident grave pour l'avion, et sans conséquence pour le pilote, à Buc, il a été remis en état sur place par la mécanique - Remarquez la dérive sous-dimensionnée qui provoquera tant d'accidents graves - Photo Jean Amigues transmise par Jean-Pierre Amigues, son petit-fils que je remercie pour son aide.

Clément, pilote du Ponnier M-1, explique à l'Adj Henri Rebourg, ingénieur dans le civil et moniteur à la section Caudron de Buc, les caractéristiques de son appareil, avant son départ, le 16 octobre 1915 - Photo Jean Amigues transmise par Jean-Pierre Amigues, son petit-fils que je remercie pour son aide.

Détail de la nacelle avant d'un SPAD A 1 posé à Buc, le 12 octobre 1915 - La mitrailleuse Lewis est une maquette en bois, seulement destiné au centrage de l'avion - Photo Jean Amigues transmise par Jean-Pierre Amigues, son petit-fils que je remercie pour son aide.

Les curieux viennent assister au départ du Ponnier M-1 du terrain de Buc, le 16 octobre 1916 - De gauche à droite : MdL Marcel Perrot - Sgt Paul Fisch - Soldat Jean Koschleff - un mécanicien - Brigadier Jacques Bizet - Adj Charles de Verneville - Gand - Non visible - Photo Jean Amigues transmise par Jean-Pierre Amigues, son petit-fils que je remercie pour son aide.
* MdL Marcel Joseph Perrot - Né le 30 mai 1891 à Condal (Saône-et-Loire) - Fils de Joseph Perrot et de Eugénie Bourdon - Service militaire au 158ème régiment d'infanterie à compter du 5 octobre 1909 - Nommé MdL, le 21 septembre 1909 - Profession avant guerre Quincaillier - Marié avec Maria Grelet, domiciliée 10 rue Nouvelle à Malzéville (54) - Mobilisé à la 14ème section EM - Affecté au 14ème escadron de Train des équipages service automobile - Passé à l'aviation comme élève pilote, le 1er septembre 1915 - Brevet de pilote militaire n° 2202 obtenu à l'école d'aviation militaire de Buc, le 29 décembre 1915 - Stage de transformation (bombardement) à l'école d'aviation militaire d'Ambérieu - Pilote de l'escadrille CEP 115 du 19 juillet 1916 au 26 juin 1917 - Croix de Guerre - Une citation à l'ordre de l'armée en novembre 1916 - GDE du 26 juin au 31 juillet 1917 - Pilote de l'escadrille N 314 / SPA 314 du 31 juillet 1917 au 26 mai 1918 - Nommé Adjudant, le 31 mars 1918 - Evacué sur l'hôpital de Nancy, le 2 avril 1918 - Rentré à l'unité après convalescence, le 1er mai 1918 - Ré-hospitalisé, le 26 mai 1918 - Rayé du personnel navigant pour raison de santé, le 28 août 1918 - Affecté au GDE division SPAD du 30 août au 27 octobre 1918 - Breveté mécanicien, le 27 octobre 1918 - GDE de Chartres du 27 octobre 1918 au 1er avril 1919 - Affecté au centre météorologique du Bourget-Dugny à compter du 10 juillet 1919.
* Sgt Paul Fisch - Né le 7 juin 1892 à Lyon - Fils de Jules Fisch et de Lucie Coester - Domiciliés 6 rue de la République à Lyon - Service militaire au 1er groupe d'aviation à compter du 9 octobre 1913 - Brevet de pilote militaire n° 2064 obtenu à l'école d'aviation militaire de Buc, le 11 décembre 1915 - Stage de transformation à l'école d'aviation militaire d'Avord jusqu'au 4 février 1916 - GDE à compter du 25 février 1916.
* Soldat Jean Koschleff - Brevet de pilote militaire n° 2110 obtenu à l'école d'aviation militaire de Buc, le 28 décembre 1915.
* Brigadier Jacques Pierre Bizet - Né le 4 février 1894 à Paris (75) - Fils de Jean Bizet et de Stéphanie - Profession avant guerre Etudiant - Engagé au 22ème régiment d'artillerie à compter le 6 octobre 1913 - Passé à l'aviation comme élève pilote en septembre 1915 - Brevet de pilote militaire n° 2621 obtenu à l'école d'aviation militaire de Buc, le 5 février 1916 - Stage de transformation à l'école d'aviation militaire de Châteauroux jusqu'au 31 juillet 1916 - Pilote de l'escadrille C 74 du 10 septembre 1916 au 17 janvier 1918 - Nommé Maréchal des Logis, le 21 novembre 1916 - Citation à l'ordre du régiment en février 1917 - Hospitalisé sur l'HOE n° 10 du 2 au 16 juin 1917 - Nommé Adjudant, le 1er octobre 1917 - Hospitalisé à la maison de santé VR 75 de Viry-Châtillon du 17 janvier au 13 avril 1918 - Instructeur technique à Dijon à compter du 13 avril 1918.
* Adj Charles de Verneville - Né le 24 janvier 1889 à Angers - Fils de Paul de Verneville et de Marguerite Jacquot - Service militaire au 32ème régiment de Dragons, le 16 février 1919 - Croix de Guerre - Une citation à l'ordre de l'armée en février 1915 - Brevet de pilote militaire n° 1799 obtenu à l'école d'aviation militaire de Buc, le 19 octobre 1915 - Stage de transformation (bombardement) à l'école d'aviation militaire d'Ambérieu jusqu'au 14 décembre 1915 - Mis à la disposition du SFA pour convoyer des avions jusqu'à Arcis-sur-Aube du 14 décembre 1915 au 3 février 1916 - Pilote de l'escadrille VB 114 du 3 février 1916 à avant la fin 1916 - En subsistance à l'escadrille F 2 du 1er au 5 mai 1916.

Blériot à moteur Gnôme de 50 HP accidenté à Buc, le 25 octobre 1915 - Photo Jean Amigues transmise par Jean-Pierre Amigues, son petit-fils que je remercie pour son aide.

Pingouin Blériot sur le dos après une manoeuvre mal négociée sur le terrain de Buc en octobre 1915 - Malgré qu'il soit incapable de décoller, ce type d'appareil servait à l'entrainement des courses de décollage, à la tenue lors des longues lignes droites et occasionnellement à faire des bonds - Remarquez les patins anti-retournements montés en avant du train d'atterrissage qui limitaient les mises en pylône sans les rendre impossible - Photo Jean Amigues transmise par Jean-Pierre Amigues, son petit-fils que je remercie pour son aide.

L'aérodrome Blériot de Buc photographié à travers l'hélice d'un Caudron G III par le MdL Jean Amigues en octobre 1915 - L'école, qui y était implantée, a été militarisée en mars 1915 - Photo Jean Amigues transmise par Jean-Pierre Amigues, son petit-fils que je remercie pour son aide.

Elèves pilotes en stage à la section double commande (chef de la section Terrier) de la Division Caudron de l'école d'aviation de Buc, le 21 octobre 1915 - En haut : MdC Georges Devaux (brevet de pilote militaire n° 2097 obtenu à l'école d'aviation militaire de Buc, le 15 décembre 1915) - Sgt Alcide Sabourin (brevet de pilote militaire n° 2082 obtenu à l'école d'aviation militaire de Buc, le 14 décembre 1915) - en bas : MdL Marcel Perrot (brevet de pilote militaire n° 2202 obtenu à l'école d'aviation militaire de Buc, le 29 décembre 1915) - MdL Marcel Mézergues (brevet de pilote militaire n° 2073 obtenu à l'école d'aviation militaire de Buc, le 13 décembre 1915) - Caporal Victor Fédoroff (brevet de pilote militaire n° 2004 obtenu à l'école d'aviation militaire de Buc, le 27 novembre 1915) - MdL Auguste Cousin (brevet de pilote militaire n° 2149 obtenu à l'école d'aviation militaire de Buc, le 26 décembre 1915) - Sgt Raoul Terrier (brevet de pilote militaire n° 1687 obtenu à l'école d'aviation militaire de Buc, le 3 octobre 1915) - Anone - Pasqualini ... - Cliquez sur l'image pour l'agrandir - Photo Jean Amigues transmise par Jean-Pierre Amigues, son petit-fils que je remercie pour son aide.

Caporal Alexandre Artigue (n'a pas réussi son brevet et est passé mitrailleur ensuite), deux de ses amis et MdL Marcel Mézergues (brevet de pilote militaire n° 2073 obtenu à l'école d'aviation militaire de Buc, le 13 décembre 1915) rentrent le Caudron G III de ce dernier posé beaucoup trop loin pour qu'on puisse lui faire le plein d'essence, le 14 décembre 1915 - Photo Jean Amigues transmise par Jean-Pierre Amigues, son petit-fils que je remercie pour son aide.

Caporal Alexandre André Artigue - Né le 15 juin 1884 à la Barthe Rivière - Fils de Pierre Artigue et de Pierrette Espagno - Service militaire au 83ème régiment d'infanterie à compter du 1er octobre 1903 - Profession avant guerre Avocat à la cour d'appel de Paris - Mobilisé au 84ème régiment colonial, le 2 août 1914 - Une citation à l'ordre de l'armée à compter du 13 octobre 1914 - Passé à l'aviation comme élève pilote à l'école de Buc à compter du 5 juin 1915 - Echoue au brevet - Stage à l'école d'Etampes - Stage de tir à l'école du tir aérien de Cazaux - Mitrailleur à compter du 11 juin 1917 - Moniteur de tir à compter du 12 février 1918 - Réceptionnaire de l'Inspection des Ecoles d'aviation à Paris à compter du 30 avril 1918.

Plein d'essence pour le Caudron G III n° 955 piloté par Jean Amigues pour ses épreuves visant à l'obtention du brevet de pilote militaire, le 15 décembre 1915 - Posé à Pontlevoy (Loir-et-Cher), le moteur de son avion ayant été victime de ratées, notre pilote n'a pu repartir sur Buc que le lendemain - Photo Jean Amigues transmise par Jean-Pierre Amigues, son petit-fils que je remercie pour son aide.

Sgt Alcide Sabourin sur le terrain de Buc en décembre 1915- Né le 14 février 1893 à St-Laurent-de-l'Après (16) - Profession avant guerre Négociant - Mobilisé au 123ème régiment d'infanterie à compter du 12 août 1914 - Passé à l'aviation comme conducteur automobile, le 18 décembre 1914 - Conducteur automobile de l'escadrille DO 14 / MF 14 du 18 décembre 1914 au 7 juin 1915 - Nommé Sergent, le 5 juin 1915 - Pré-sélection personnel navigant et cours théorique à l'école de Dijon - Brevet de pilote militaire n° 2082 obtenu à l'école d'aviation militaire de Buc, le 14 décembre 1915 - Stage de transformation à l'école d'aviation militaire d'Ambérieu jusqu'au 22 septembre 1916 - Pilote de l'escadrille CEP 115 du 27 septembre 1916 au 21 février 1918 - Pilote de l'escadrille CAP 130 du 21 février 1918 au 2ème trimestre 1919 - Mission au GDE du 3 au 7 avril 1918 - Convoyage avion sur Bron du 12 avril au 3 mai 1918 - Nommé Adjudant, le 29 avril 1918 - Mission en Italie du 10 août au 30 septembre 1918 - Nommé Sous-lieutenant, le 23 octobre 1918 - Hospitalisé du 30 octobre au 25 novembre 1918 - Détaché au CIACB à compter du 13 mars 1919 - Photo Jean Amigues transmise par Jean-Pierre Amigues, son petit-fils que je remercie pour son aide.

Trois aviateurs, récemment brevetés pilotes militaires à l'école de Buc, posent devant le restaurant des aviateurs dans le même village, le 26 décembre 1915 - De gauche à droite non identifié - Soldat Gontran Dézert (brevet de pilote militaire n° 2083 obtenu à l'école d'aviation militaire de Buc, le 24 décembre 1915) et Jean Amigues (Brevet de pilote militaire n° 2081 à l'école d'aviation de Buc, le 15 décembre 1915) - Le lendemain, Jean Amigues commencera son stage de transformation à l'école d'Avord - Photo Jean Amigues transmise par Jean-Pierre Amigues, son petit-fils que je remercie pour son aide.

Division Caudron

 

A suivre - Page en cours de construction

 

MdL Olivier Robuste de Laubarière pendant sa période d'écolage à l'école de Buc de novembre 1915 à mars 1916 - Il a obtenu le brevet de pilote militaire n° 3048, obtenu à  l'école d’aviation militaire de  Buc, le 23 mars 1916 - Photo transmise par Mme Magali Gomart que je remercie pour son aide.
* MdL Olivier Joseph Marie Louis Robuste de Laubarière - (Angoumois - Maison Royale de St-Louis) - Né le 30 août 1883 à Ronsenac (Charente) - Engagé au 15ème régiment de Dragons, le 9 octobre 1903 - Nommé Maréchal des Logis, le 10 avril 1909 - Mobilisé au 20ème régiment de Dragons, le 2 août 1914 - Affecté au 20ème régiment de Dragons du 2 août 1914 au 15 novembre 1915 - Affecté à  l'aéronautique militaire comme élève pilote, le 15 novembre 1915 - Brevet de pilote militaire n° 3048, obtenu à  l'école d’aviation militaire de  Buc, le 23 mars 1916 - Stage de perfectionnement à  l'école d'aviation militaire de Châteauroux jusqu'au 3 mai 1916 - GDE du 3 mai au 21 juin 1916 - Pilote de l'escadrille C 21 du 21 juin 1916 au 4ème trimestre 1916 - Rayé du personnel navigant après cette date, probablement en raison de séquelles d'une blessure.

Le soldat Marcel Montagne pose aux commandes d'un Blériot de l'école d'aviation de Buc pendant l'été 1916 - Photo collection Ronan Furic que je remercie pour son aide.

Soldat Marcel Montagne pose devant un Blériot de l'école d'aviation de Buc pendant l'été 1916 - Photo collection Ronan Furic que je remercie pour son aide.
Sgt Marcel Louis Auguste Montagne - Né le 2 janvier 1893 à Guéret (Creuse) - Fils d’Emile Charles Joseph Montagne et de Louise Marie Madeleine François - Domiciliés au 1, rue du Bras d’Argent à Guéret (Creuse) - Profession avant guerre Etudiant - Appelé au 121ème régiment d’infanterie, le 26 août 1914 - Affecté au 121ème régiment d’infanterie du 26 août 1914 au 1er février 1915 - Passé à l’aéronautique militaire comme mécanicien, le 1er février 1915 - Mécanicien de l’escadrille VB 107 du 11 mars 1915 au (3ème trimestre 1916) - Brevet de pilote militaire n° 4790 obtenu à l’école d’aviation militaire de Buc, le 17 octobre 1916 - Stage de perfectionnement "Avions Rapides" à l’école d’aviation militaire d’Avord - Nommé Caporal, le 6 novembre 1916 - Stage de tir à l’école du tir aérien de Cazaux - Stage de Haute-Ecole (voltige) à l’école d’aviation militaire de Pau jusqu’au 19 février 1917 - Pilote de l’escadrille N 112 / SPA 112 du 11 mars au 17 octobre 1917 - Nommé Sergent, le 25 avril 1917 - Tué en combat aérien, aux commandes d’un SPAD VII, dans les environs d’Ivoiry, à l’Est de Montfaucon d’Argonne (Meuse), le 17 octobre 1917 - Son adversaire était probablement le Ltn Heinrich Kuett du Jasta 23b (sa 1ère victoire homologuée).

 

A suivre - Page en cours de construction

Documents en rapport

 

 

 

Documents en rapport

* Adj Gaston Frédéric Jean Grümmer - Né le 22 mai 1892 à Paris (75) - Fils d'Antoine Joseph Grümmer (carrossier) et de Anne Marie Eugènie Larue - Domicilié 10, rue du Laos à Paris (75) - Classe 1910 - Recrutement du 6ème bureau de la Seine sous le matricule n° 176 - Engagé au 5ème régiment de Cuirassiers, le 1er mai 1911 - Nommé Maréchal des Logis, le 25 septembre 1912 - Profession avant guerre Carrossier - Mobilisé au 3ème régiment de Cuirassiers, le 1er août 1914 - Passé à l'aéronautique militaire comme élève pilote, le 28 septembre 1915 - Brevet de pilote militaire n° 2400 obtenu à l'école d'aviation militaire d'Avord, le 16 janvier 1916 - Affecté comme moniteur à l'école d'aviation militaire d'Avord - Un accident aérien, le 6 mars 1916 - Evacué sur l'hôpital du Sacré-Coeur de Bourges - Un convoyage avion du RGAé du Bourget vers Avord du 22 septembre au 1er octobre 1916 - Stage de tir à l'école de tir aérien de Cazaux - Stage de "Haute Ecole" à l'école d'aviation militaire de Pau - Nommé Adjudant, le 9 mars 1917 - Affecté au centre d'aviation militaire de Villacoublay, jusqu'au 19 avril 1917 - Pilote du GDE du 19 avril au 1er mai 1917 - Pilote de l'escadrille N 81 du 1er mai au 7 juin 1917 - Mis à la disposition de la société Kellner de Billancourt, à compter du 7 juin 1917 - Profession après guerre Maître Carrossier - Il a dessiné et carrossé environ 600 voitures sur les chassis de 47 marques - Nommé Conseiller honoraire du commerce extérieur de la France pour la région économique de Paris (75), le 26 juillet 1935 - Décédé à Angers, le 22 janvier 1965 - Photo Gaston Grümmer, transmise par Philippe Grümmer, son fils - Sources : Pam - JORF - CCC N 81 - Dernière mise à jour : 24 septembre 2015.

 

 

Remerciements :

- M. Jean-Pierre Amigues pour la communication des archives de Jean Amigues, son grand-père.
- M. Pierre-François Mary pour ses précisions sur le terrains de Buc.
- Mme Laurence Denis pour la transmission des photos prises par Gaston Rameau, son grand-père.
- M. Ronan Furic pour l'envoi des photos de sa collection.
- M. Philippe Grümmer pour l'envoi des photos de Gaston Grümmer, son père.

Bibliographie :

- The French Air Service War Chronology 1914-1918 par Frank W.Bailey et Christophe Cony publié par les éditions Grub Street en 2001.
- De l'Aéronautique militaire "1912" à l'Armée de l'Air "1976" par Myrone N. Cuich publié à compte d'auteur en 1978.
- Site Internet "Mémoires des hommes" du Ministère de la Défense - Voir le lien

 

Si vous avez des documents écrits ou photographiques pouvant compléter les données de cette page, veuillez contacter l'auteur du site.

Les écoles Cazaux

 

 

pas de fiche > 1918

Ecole de Pau Ecole d'Istres Ecole d'Avord Ecole de Chartres Ecole du Crotoy Ecole de Tours Ecoles de Cazaux et de Biscarosse Ecole d'Ambérieu Ecole de Dijon-Longvic Ecole de Chateauroux Ecole de Toussus-le-Noble Ecole de Juvisy Ecole d'Etampes-Mondesir Ecole de Buc Cliquez sur l'image pour l'agrandir Cliquez sur l'image pour l'agrandir