Menu
Cliquez sur la barre titre pour revenir sur le menu.

Si vous avez des documents écrits ou photographiques pouvant corriger ou compléter les données de cette page, veuillez contacter l'auteur du site.

La ville de Châteauroux

Ville de Châteauroux en 1917 - 1918 - Photo Paul Cottave-Claudet transmise par son petit-fils Jean-Paul Milliand que je remercie pour son aide.

Vue aérienne de la gare de Châteauroux en 1917 - 1918 - Photo Paul Cottave-Claudet transmise par son petit-fils Jean-Paul Milliand que je remercie pour son aide.

Formation effectuée à l'école d'aviation
de Châteauroux par le MdL Pierre Guérin

Exploitation du carnet d'emploi du temps du MdL Pierre Guérin ouvert
à l'école d'aviation d'Ambérieu, le 10 octobre 1916.

Le MdL Pierre Guérin obtient le brevet de pilote militaire n° 5282 à l'école d'aviation militaire d'Ambérieu, le 29 janvier 1917. Il a été obtenu sur Caudron G3. Il cumule à cette date 177 vols pour 46h23 de vol.

Il est muté à la division Caudron de l'école d'aviation de Châteauroux, le 2 février 1917.

Février 1917 :

Le 5 - 4 vols en double commande sur Caudron G 3 - 20 mn de vol - 200 m d'alti.
Le 7 - 2 vols en double commande sur Caudron G 3 - 10 mn de vol - 200 m d'alti.
Le 8 -

  • un vol aller en double commande avec atterrissage sur la piste "E" sur Caudron G 3 - 20 mn de vol - 400 m d'altitude.
  • 4 vols en double commande sur Caudron G 3 - 20 mn de vol - 200 m d'altitude.
  • un vol en double commande avec retour sur la piste "E" sur Caudron G 3 - 20 mn - 400 m d'altitude.

Le 9 - 3 vols en double commande sur Caudron G 3 - 15 mn de vol - 200 m d'alti.
Le 10 - 3 vols en double commande sur Caudron G 3 - 15 mn de vol - 200 m d'altitude.
Le 14 - premier vol seul à bord sur Caudron G 3 avec un tour de piste - 15 mn de vol - 300 n d'altitude.
Le 15 - 9 tours de piste sur Caudron G 3 avec à chaque fois décollage et atterrissage - 8 fois 15 mn et une fois 20 mn - altitude moyenne de 300 m.
Le 16 -

  • 5 tours de piste sur Caudron G 3 n° 2811 avec à chaque fois atterrissage et décollage - 1h15 de vol à 300 m d'altitude.
  • Survol des pistes annexes à bord du Caudron G 3 n° 2811 en 1h40 mn et 600 m d'altitude.

Le 17 -

  • Survol des pistes annexes avec la reconnaissance sur Issoudun à bord du Caudron G 3 n° 2811 en 2h15 mn et 600 m d'altitude.
  • Survol des pistes annexes à bord du Caudron G 3 n° 2811 en 0h45 mn et 400 m d'altitude.

Le 18 - 2 vols autour du terrain à bord d'un Caudron G 3 - temps de vol 0h30 pour 200 m d'altitude.
Le 19 - instruction sur le réglage d'artillerie.
Le 20 - un vol d'entrainement autour du terrain - 0h15 mn de vol pour 200 m d'altitude.
Le 21 - Reconnaissance et atterrissage sur chacune des trois pistes ("E", "D", "F") pour 2h30 à 400 m d'altitude.
Le 22 - Point fixe sur Caudron G 3 et travaux pratiques.
Le 23 - Instruction sur le point fixe sur le Caudron G 3.
Le 24 - 4 vols d'entrainement autour du terrain sur Caudron G 3 - 0h45 de vol à 250 m d'altitude.
Le 26 - 2 vols d'entrainement sur Caudron G 4 - 0h30 de vol à 300 m d'altitude.

A cette date, il cumule 48 atterrissages pour 14h30 de vol à l'école d'aviation de Chateauroux.

Le 1er mars 1917, il est muté au GDE (groupement des divisions d'entraînement), division Caudron.

Vues générales des installations
de Châteauroux - La Martinerie

Ecole de Châteauroux - Cliquez sur l'image pour l'agrandir - Photo Georges Jumel transmise par Hervé Bussière que je remercie pour son aide.

Cliquez sur l'image pour l'agrandir

Vue générale du terrain de Châteauroux - La Martinerie en 1917. Cette photo permet de visualiser : le rond qui permettait aux élèves de s'orienter facilement, les 18 Bessonneau abritant les sections école (piste), les deux grands hangars avion et dans le fond la zone vie et la zone de maintenance et de réparation. Photo Paul Cottave-Claudet transmise par son petit-fils Jean-Paul Milliand que je remercie pour son aide.

Vue oblique du terrain de Châteauroux - la Martinerie. De gauche à droite, le cercle dessiné sur le terrain d'atterrissage donnant les principales directions pour aider les élèves à se repérer en vol, les deux hangars avions (formes rectangulaires), 12 hangars Bessonneau (2 blocs de 6 ), pour les ateliers de réparation, au fond 18 hangars Bessonneau (2 blocs de 8), pour les avions de l'école. La série de petites baraques, située sur le haut du coté droit, abrite les logements du personnel et des cadres de l'école. Photo Paul Cottave-Claudet transmise par son petit-fils Jean-Paul Milliand que je remercie pour son aide.

Ecole de Châteauroux-la Martinerie en 1917 - Photo Paul Cottave-Claudet transmise par son petit-fils Jean-Paul Milliand que je remercie pour son aide.

De gauche à droite : la zone vie, un des deux grands hangars avion et derrière la double rangée de hangars Bessonneau ( 2 x 6) et de hangars métalliques abritant la zone de maintenance et de réparations lourdes. Photo Paul Cottave-Claudet transmise par son petit-fils Jean-Paul Milliand que je remercie pour son aide.

Le Caudron G 3 vient de survoler la zone vie et laisse sur le coté droit les hangars de piste abritant les sections de pilotage élémentaire et de perfectionnement. Photo Paul Cottave-Claudet transmise par son petit-fils Jean-Paul Milliand que je remercie pour son aide.

Le Caudron G 3 tourne autour des installations de l'école de Châteauroux. Au premier plan, les 18 hangars Bessonneau abritant les sections école de pilotage élémentaire (brevet de pilote militaire) et de formation de perfectionnement. Photo Paul Cottave-Claudet transmise par son petit-fils
Jean-Paul Milliand que je remercie pour son aide.

Gros plan du rond d'orientation. Photo Paul Cottave-Claudet transmise par son petit-fils Jean-Paul Milliand que je remercie pour son aide.

Photo verticale de la base de Châteauroux - On aperçoit des Caudron G 3 (6 ex) - Caudron G 4 (4 ex) - Blériot rouleur (3 ex) - Photo Paul Cottave-Claudet transmise par son petit-fils Jean-Paul Milliand que je remercie pour son aide.

- - - - -

Visite du ministre de l'air
d'Estournelle de Constant
à Châteauroux en 1918

Au centre, le Ministre de l'air d'Estournelle de Constant se fait présenter les moyensbet les infrastructures de l'école d'aviation de Châteauroux. Son fils effectue un stage de perfectionnement dans cette école - Le commandant de l'école, le Cne Léopold Varcin est en 2ème position à partir de la droite - Photo Paul Cottave-Claudet transmise par son petit-fils Jean-Paul Milliand que je remercie pour son aide.

Les officiels à la sortie de la salle de briefing. Derrière le ministre, on peut voir 3 officiers américains en grande discussion. Les moyens de l'école sont utilisés conjointement par la France et les Etats-Unis. - Le commandant de l'école, le Cne Léopold Varcin portant un large manteau, est en 2ème position à partir de la gauche -Photo Paul Cottave-Claudet transmise par son petit-fils Jean-Paul Milliand que je remercie pour son aide.

Visite des différents hangars par les parlementaires - Photo Paul Cottave-Claudet transmise par son petit-fils Jean-Paul Milliand que je remercie pour son aide.

Un autre moment de la visite, la présentation des moyens aériens. Les Caudron G 3 et G 4 ont été alignés, comme à la parade. - Le commandant de l'école, le Cne Léopold Varcin est l'officier en clair en train de porter son manteau - Photo Paul Cottave-Claudet transmise par son petit-fils Jean-Paul Milliand que je remercie pour son aide.

Présentation des officiers et des moniteurs de l'école. Photo Paul Cottave-Claudet transmise par son petit-fils Jean-Paul Milliand que je remercie pour son aide.

Les parlementaires et les pilotes de l'école assistent à une démonstration aérienne. Photo Paul Cottave-Claudet transmise par son petit-fils Jean-Paul Milliand que je remercie pour son aide.

- - - - -

Travaux d'infrastructures en 1918

Extention de la zone vie de l'école de Châteauroux en 1918. De nombreuses baraques sont en cours de construction. Photo Paul Cottave-Claudet transmise par son petit-fils Jean-Paul Milliand que je remercie pour son aide.

En attendant de disposer de baraques pour les abriter, les hommes sont encore logés, provisoirement, sous la tente. Photo Paul Cottave-Claudet transmise par son petit-fils Jean-Paul Milliand que je remercie pour son aide.

Les avions

Le MdL Gaston Gavelle à bord de son Caudron G 3 école à doubles commandes de la base de Châteauroux, en juillet 1917. Brevet de pilote militaire n° 6339 en date du 11 mai 1917. Photo Paul Cottave-Claudet transmise par son petit-fils Jean-Paul Milliand que je remercie pour son aide.

Accident du Caudron G 4 piloté par Sgt Marcel Desoubry à Châteauroux, le 12 avril 1917. Ses instructeurs Cottave-Claudet et Brehier viennent constater les dégats. Photo Paul Cottave-Claudet transmise par son petit-fils Jean-Paul Milliand que je remercie pour son aide.

Epave du Caudron G 4 piloté par Sgt Marcel Desoubry à Châteauroux en avril 1917. Brevet de pilote militaire n° 5616 en date du 12 mars 1917. puis escadrille C 4 du 13 septembre 1917 au 24 février 1918. Photo Paul Cottave-Claudet transmise par son petit-fils Jean-Paul Milliand que je remercie pour son aide.

Un autre accident de Caudron G 4 de l'école de Châteauroux en 1917-1918. Photo Paul Cottave-Claudet transmise par son petit-fils Jean-Paul Milliand que je remercie pour son aide.

Caudron G 4 piloté par l'Adj Maurice Fragnaud (brevet n° 8049 du 20 août 1917 à Châteauroux) et MdL Emile Vilerbue (brevet n° 5840 du 6 avril 1917 au Crotoy) accidenté à Châteauroux en 1917 - Photo Paul Cottave-Claudet transmise par son petit-fils Jean-Paul Milliand que je remercie pour son aide.

De gauche à droite, Soldat Jean Douls (brevet n° 12722 du 12 avril 1918 à Châteauroux) , Brig Roger Jullien (brevet n° 12720 du 12 avril 1918 à Châteauroux) , Brig Gustave Dissard (brevet n° 12856 du 22 avril 1918 à Châteauroux) , Sgt Pierre Rimbourg (brevet n° 12713 du 12 avril 1918 à Châteauroux), Sgt André Poirier ( brevet n° 13089 du 2 mai 1918 à Châteauroux), MdL Georges Hibry (brevet n° 12903 du 24 avril 1918 à Châteauroux), Sgt Georges Camoin. Sur l'avion, Sgt Richard - Assis : MdL Pierre Postollec (brevet n° 12960 du 26 avril 1918 à Châteauroux) , Adj Marcel Fouchard (Brevet n° 12851 du 22 avril 1918 à Châteauroux) posant devant un Caudron G 3 de l'école de Châteauroux, le 7 avril 1918. Photo Paul Cottave-Claudet transmise par son petit-fils Jean-Paul Milliand que je remercie pour son aide.

Caudron G 3 de l'école de Châteauroux photographié le 7 avril 1918. Dans l’appareil, MdL Pierre Postollec (brevet n° 12960 du 26 avril 1918 à Châteauroux) élève et Slt Cottave-Claudet (brevet n° 631 du 23 octobre 1914), son instructeur. De gauche à droite, Sgt André Poirier (brevet n° 13089 du 2 mai 1918 à Châteauroux), Adj Marcel Fouchard (brevet n° 12851 du 22 avril 1918 à Châteauroux), Brigadier Gustave Dissard (brevet n° 12856 du 22 avril 1918 à Châteauroux), MdL Georges Hibry (brevet n° 12903 du 24 avril 1918 à Châteauroux), Sgt Pierre Rimbourg (brevet n° 12713 du 12 avril 1918 à Châteauroux et deux mécaniciens non identifiés. Photo Paul Cottave-Claudet transmise par son petit-fils Jean-Paul Milliand que je remercie pour son aide.

Moniteur de l'école posant à bord d'un Caudron G 3 monoplace. Photo Paul Cottave-Claudet transmise par son petit-fils Jean-Paul Milliand que je remercie pour son aide.

Carte envoyée à Paul Cottave par le MdL Jean-Louis Fayet, moniteur de l'école d'aviation militaire de Châteauroux en 1917. Brevet de pilote militaire n° 9946 en date du 11 novembre 1917 à Ambérieu. Photo Paul Cottave-Claudet transmise par son petit-fils Jean-Paul Milliand que je remercie pour son aide.

Un des Caudron G 3 de l'école de pilotage de Châteauroux. Photo Paul Cottave-Claudet transmise par son petit-fils Jean-Paul Milliand que je remercie pour son aide.

Trois moniteurs de l'école de Châteauroux posent devant l'un des nombreux Caudron G 3 de l'école de Châteauroux, en 1917. Photo Paul Cottave-Claudet transmise par son petit-fils Jean-Paul Milliand que je remercie pour son aide.

Slt Paul Cottave-Claudet avec son élève à bord d'un Caudron G 4. Photo Paul Cottave-Claudet transmise par son petit-fils Jean-Paul Milliand que je remercie pour son aide.

Un moniteur pose devant un des Caudron G 4 de l'école de Châteauroux. Photo Paul Cottave-Claudet transmise par son petit-fils Jean-Paul Milliand que je remercie pour son aide.

Le Slt Paul Cottave-Claudet pose devant un Caudron G 4 de l'école de Châteauroux. Photo Paul Cottave-Claudet transmise par son petit-fils Jean-Paul Milliand que je remercie pour son aide.

De gauche à droite  : Sgt Lucien Larroque (brevet n° 1703 du 6 octobre 1915), Soldat Vanhergvehde (mécano), Slt Paul Cottave-Claudet (brevet n° 631 du 23 octobre 1914), Adj Julien Barberousse (brevet de pilote militaire le 20 mars 1915), Paul Bourne (brevet n° 6496 du 22 mai 1917), Soldat Blondet (mécano) posant devant un Caudron G 4 école en juillet 1917. On retrouve le tréfle à 4 feuilles déjà vu à l'escadrille C 43 quand Paul Cottave-Claudet était pilote. Il est possible qu'il ait conservé ce symbole porte-chance en école. Photo Paul Cottave-Claudet transmise par son petit-fils Jean-Paul Milliand que je remercie pour son aide.

Slt Paul Cottave-Claudet pose en compagnie de son élève, le soldat de 1ère classe Paul d'Estournelle de Constant (brevet de pilote militaire n° 5087 en date du 24 décembre 1916 à l'école de Chartres.) Il est donc ici en école de perfectionnement. Il est le fils du ministre de l’air de l'époque. Photo Paul Cottave-Claudet transmise par son petit-fils Jean-Paul Milliand que je remercie pour son aide.

Caudron G 4 équipée de tubes lance fusées le Prieur. Photo Paul Cottave-Claudet transmise par son petit-fils Jean-Paul Milliand que je remercie pour son aide.

Sgt Pierre Parisot ( Brevet n° 1984 du 26 novembre 1915), moniteur sur Farman F 40 de l'école de Châteauroux, en aôut 1917. Il est ici photographié à bord d'un Farman F 40 double commande. Photo Paul Cottave-Claudet transmise par son petit-fils Jean-Paul Milliand que je remercie pour son aide.

Farman type F 40 à double commande piloté par le Sgt Pierre Parisot, moniteur sur Farman F 40 à l'école de Châteauroux, en août 1917. Cet avion porte un insigne personnel sur le partie avant de la carlingue. Photo Paul Cottave-Claudet transmise par son petit-fils Jean-Paul Milliand que je remercie pour son aide.

Farman F 40 en vol au-dessus de l'école d'aviation militaire de Châteauroux - Carte postale d'époque.

En attendant de disposer de baraques pour les abriter, les hommes sont encore logés, provisoirement, sous la tente. Photo Paul Cottave-Claudet transmise par son petit-fils Jean-Paul Milliand que je remercie pour son aide.

 

Militaires du camp d’aviation de Châteauroux
reposant au cimetière de la ville.

 

  • 1ère classe Paulin Jean Marrot – pilote – Né le 02.08.1896 à Saurat (Ariège) - unité d’origine : 2ème régiment de cuirassiers – gravement blessé lors d’un accident d’avion sur le terrain de Châteauroux, le 12.10.1918, décédé de ses blessures, le même jour, à l’hôpital de la ville.
  • 1ère classe Aimé Paul Lucien Colin – école d’aviation – Né le 06.06.1899 en Meurthe et Moselle (54) - + 23.10.1918 – mort de maladie – fiche médicale MdH.
  • 2ème classe Mohamed Ben Béebir + 02.05.1916.
  • 2ème classe Ali ben Admed Bel Kanafi + 23.05.1916.
  • 2ème classe Bouzine Abergane + 03.06.1916.
  • 2ème classe Chaimi Mohamed + 19.05.1916.
  • 2ème classe Sliman Bedard + 27.05.1916.
  • 2ème classe Pierre Aubonnet – né le 19.05.1895 dans la Loire (42) – décédé de maladie le 19.03.1917 – fiche médicale MdH.
  • 2ème classe Van Dac Nguyen – + 25.04.1917.
  • 1ère classe Juste Courte – pilote + 16.10.1917.
  • 2ème classe Bachir Mourri – école d’aviation - + 23.10.1917.
  • 2ème classe Ben Adelaziz Benamur Admed + 21.02.1918.
  • 2ème classe Messaoud Chabane + 24.04.1918.
  • 2ème classe Bel Kacen Ben Massaoud – + 26.05.1918 -
  • 2ème classe Larbi Ben Tayele Boukrouk - + 10.06.1918.

 

Moniteurs de l'école

Slt René Labouret (brevet n° 546 du 30 août 1917), Slt Bernard, Adj Raymond Pierre (brevet n° 348 du 25 août 1913), Ltt René Pellerin (brevet n° 4635 du 29 septembre 1916) posent au pied d’un Farman F 40 sur le terrain de Châteauroux en juin 1917. Photo Paul Cottave-Claudet transmise par son petit-fils Jean-Paul Milliand que je remercie pour son aide.

Slt René Labouret (brevet n° 546 du 30 août 1917), Slt Bernard, Adj Raymond Pierre (brevet n° 348 du 25 août 1913), posent au pied d’un Farman F 40 sur le terrain de Châteauroux en juin 1917. Photo Paul Cottave-Claudet transmise par son petit-fils Jean-Paul Milliand que je remercie pour son aide.

Cne Barre, moniteur de Farman F 40 à Châteauroux en Mai 1917. Photo Paul Cottave-Claudet transmise par son petit-fils Jean-Paul Milliand que je remercie pour son aide.

Adjudant Guy de Lavilette sur Nieuport 21 n° 1318 de l'école de Châteauroux en juin 1917. (brevet n° 851 du 24 avril 1915) - Photo Paul Cottave-Claudet transmise par son petit-fils Jean-Paul Milliand que je remercie pour son aide.

Adjudant Georges Bonjean, moniteur sur Caudron G 3 - Carte datée du 19 août 1917. (brevet n° 2990 du 16 mars 1916) - Photo Paul Cottave-Claudet transmise par son petit-fils Jean-Paul Milliand que je remercie pour son aide.

Sgt Lucien Guillaume Victor Laroque - Brevet n° 1703 du 6 octobre 1915. Instructeur à partir du 27 janvier 1917 - instructeur en juillet 1917. Photo Paul Cottave-Claudet transmise par son petit-fils Jean-Paul Milliand que je remercie pour son aide.

Sgt Léon Laporte (brevet n° 5362 du 12 février 1917 à Etampes) - Ce pilote rejoindra l'escadrille F 72 - Photo Paul Cottave-Claudet transmise par son petit-fils Jean-Paul Milliand que je remercie pour son aide.

 

 

 

 

Moniteurs de l'école

Quelques-uns des moniteurs de l’école d’aviation de Châteauroux en août 1917. Assis, de gauche à droite : Slt René Labouret (brevet n° 546 du 30 août 1917) - Slt Raymond Moreux (brevet n° 5676 du 17 mars 1917) - Adj Raymond Pierre (brevet n° 348 du 25 août 1913) Slt Perriquier - Slt Barbier. Debout, de gauche à droite : Slt Paul - Ltt Gustave de Mirandol (brevet n° 1200 du 16 juillet 1915) - en retrait Sgt Robert Doutrebente (brevet n° 1473 du 31 août 1915) - puis Slt Paul Cottave-Claudet (brevet n° 631 du 23 octobre 1914) - Faure - Besset (brevet n° 1843 du 23 octobre 1915). Photo Paul Cottave-Claudet transmise par son petit-fils Jean-Paul Milliand que je remercie pour son aide.

Pilotes, moniteurs et élèves, photographiés à l'école de Châteauroux en 1917. Photo Paul Cottave-Claudet transmise par son petit-fils Jean-Paul Milliand que je remercie pour son aide.

Officiers et moniteurs de l'école de Châteauroux-Vineuil en octobre 1917. Photo Paul Cottave-Claudet transmise par son petit-fils Jean-Paul Milliand que je remercie pour son aide.

Pilotes, moniteurs et élèves, photographiés à l'école de Châteauroux en 1917. Photo Paul Cottave-Claudet transmise par son petit-fils Jean-Paul Milliand que je remercie pour son aide.

MdL Emile Vilerbue (brevet n° 5840 du 6 avril 1917 au Crotoy) et MdL Gaston Gavelle (brevet n° 6339 du 11 mai 1917), moniteurs sur Caudron de l'école de Châteauroux en juillet 1917. Photo Paul Cottave-Claudet transmise par son petit-fils Jean-Paul Milliand que je remercie pour son aide.

Slt Paul Cottave-Claudet photographié à bord d'un Caudron G 3 de l'école de Châteauroux, en octobre 1917. Photo Paul Cottave-Claudet transmise par son petit-fils Jean-Paul Milliand que je remercie pour son aide.

Moniteur de l'école de Châteauroux non identifié posant à bord d'un Farman F 40 en septembre 1917. Photo Paul Cottave-Claudet transmise par son petit-fils Jean-Paul Milliand que je remercie pour son aide.

MdL Jean Benoit (brevet n° 3999 du 22 juillet 1916) - Photo Paul Cottave-Claudet transmise par son petit-fils Jean-Paul Milliand que je remercie pour son aide.

 

Les hommes

Une partie des pilotes instructeurs de l'école de Châteauroux en 1917-1918.
Photo Paul Cottave-Claudet transmise par son petit-fils Jean-Paul Milliand que je remercie pour son aide.

Officiers de l'école de Châteauroux en 1917-1918 - Le Ltt Georges Jumel, chef du pilotage est à l'extrême gauche.
Photo Paul Cottave-Claudet transmise par son petit-fils Jean-Paul Milliand que je remercie pour son aide.

Officiers, sous-officiers et hommes du rang de l'école de Châteauroux en 1917-1918.
Photo Paul Cottave-Claudet transmise par son petit-fils Jean-Paul Milliand que je remercie pour son aide.

Monuments commémoratifs
et tombes

 

 

Pertes de l'école

Soldat Maurice Pierre Morvezen - Né le 22 septembre 1895 à Guengat (Finistère) - Fils de René Morvezen et de Louise Le Floch - Profession avant guerre Mécanicien - Classe 1916 - Recrutement de Quimper sous le matricule n° 3336 - Engagé volontaire, pour la durée de la guerre, à la mairie de Quimper, le 28 décembre 1914 - Affecté au 21ème régiment d'artillerie, à compter du 30 décembre 1914 - Croix de guerre et citation à l'ordre du 21ème régiment d'artillerie, en date du 20 avril 1915 - Détaché dans l'aéronautique militaire comme élève pilote - Passé à l'école de Châteauroux pour y suivre la formation initiale - Grièvement blessé au cours d'un accident d'avion, à l'école d'aviation militaire de Châteauroux, le 19 septembre 1917 - Décédé des suites d'une fracture du crâne et d'une rupture du cœur à l'hôpital hospice mixte de Châteauroux, le même jour - Sources : MpF - Fiche matricule du département du Finistère - Dernière mise à jour : 21 mars 2016.

* Croix de guerre et citation à l'ordre du 21ème régiment d'artillerie du Soldat Maurice Pierre Morvezen , en date du 20 avril 1915 : "Engagé pour la durée de la guerre, a sous un feu de l'artillerie vérifié et réparé avec beaucoup de calme plus de deux kilomètres téléphoniques."

Terrain de Châteauroux-Vineuil

En février 1917, le Capitaine Hector Varcin, commandant de l'école d'aviation de Châteauroux obtient du Ministère de la guerre, l'ouverture d'un camp d'aviation à Vineuil. Ce nouveau terrain va s'étendre sur 160 hectares sur des terres des communes du Coudray, de la Croix, Mirand, Courcenay et la Rue. Les installations, d'abord simples, avec une piste, deux hangars Bessonneau, des tentes, monteront progressivement en puissance pour accueillir en novembre 1918 plus de 3000 personnels.

Ce terrain fut peu à peu équipé de diverses installations, comme une machine à vapeur pour puiser l'eau de 4 puits, d'une dynamo fournissant l'électricité à tout le camp, reliée à l'installation pour capter l'eau, divers hangars d'aviation, des baraques qui accueillaient les services techniques et médicaux, les cuisines, les différents mess, la coopérative, les dépôts de pièces détachées et les logements des pilotes en satge, les mécaniciens, les personnels indochinois, annamites, le personnel féminin et les prisonniers allemands. Le camp possèdait même un théâtre.

Le terrain de Vineuil avait des terrains détachés (annexes) sur les communes de la Mardelle, Villeneuve, Villeportin, le Chapelet, les Coudrières, le Liniez.

Ce camp ne survécut pas longtemps à la fin de la guerre. Dès décembre 1918, l'agonie du camp commenca. Il devint une réserve de matériels aéronautique, annexe du terrain de Châteauroux. Les personnels en activité et les avions de l'école furent transférés sur l'école d'Istres. En mars 1919, ce fut la désaffectation avec le départ des archives et des matériels encore sur site. La vente des installations encore en place fut réalisée par le génie jusqu'en 1923. Les propritaires des terrains reprirent possession de leurs terrains. Le camp d'aviation de Vineuil était redevenu des champs cultivés.

Localisation du terrain de Vineuil

 

Remerciements à :
- M. Jean-Paul Milliand pour la transmission des archives de Paul Cottave, son grand-père.
- M. Loïc Vasseur
- Vice-président de l'association Alloeu Terre de Batailles 1914-1918 pour le relevé du cimetière de Chateauroux.
- M. Eric Jauny pour l'envoi des pages concernant le terrain de Vineuil.

Bibliographie :

- The French Air Service War Chronology 1914-1918 par Frank W.Bailey et Christophe Cony publié par les éditions Grub Street en 2001.
- De l'Aéronautique militaire "1912" à l'Armée de l'Air "1976" par Myrone N. Cuich publié à compte d'auteur en 1978.
- Site Internet "Mémoires des hommes" du Ministère de la Défense - Voir le lien

Si vous avez des documents écrits ou photographiques pouvant compléter les données de cette page, veuillez contacter l'auteur du site.

Les écoles Instructeurs