Menu
Cliquez sur la barre titre pour revenir sur le menu.

Si vous avez des documents écrits ou photographiques pouvant corriger ou compléter les données de cette page, veuillez contacter l'auteur du site.

Historique

Implantation des différentes écoles d'aviation d'Etampes - Carte : Albin Denis d'après document d'époque

A l’origine, quatre écoles d’aviation civiles des constructeurs Deperdussin – Henry Farman - Blériot - Tellier. Elles seront militarisées en septembre 1915.

Successivement établies à Mondésir en mars et juin 1910, les écoles Farman et Blériot ne sont séparées que par la RN 20. En 1914, l’installation des deux constructeurs à Toussus-le-Noble et à Buc étant cette fois achevée, l’emprise Farman y est sensiblement réduite. En septembre 1915, une école militaire se substitue à l’école de Louis Blériot.

  • A ) Ecole civile puis militaire Blériot :

La première école de pilotage construite sur le site de "Villesauvage" fut fondée en avril 1910 par Louis Blériot sur les champs des lieux-dits «les Longues Raies» et «le Paron».
Début 1915, le gouvernement belge crée une école militaire de perfectionnement à Etampes-Villesauvage. Pour cela, le gouvernement français a réquisitionné les locaux de l'école civile Blériot et les prête à l'armée belge. L'école est placée sous les ordre du Slt Auxiliaire Pierre de Caters. Le chef pilote est alors Charles Van den Born et les moniteurs Deplus et J. Piret. Début 1916, Van den Born est remplacé par l'Adj Tulers.
En juin 1916, le Cne Renaud prend le commandement de l'école. En décembre 1917, cette école forme 60 élèves sur Etampes. La France récupére ses installations en juin 1917 et transfère l'école militaire belge sur Port-Aviation, à partir du 1er avril 1918.

  • B ) Ecole civile Deperdussin :

Je n'ai rien trouvé pour l'instant.

  • C ) Ecole civile Henry Farman :

 L’aérodrome de la Beauce a été ouvert par Henry Farman sur les champs des lieux dits "les Grés" et "les Pièces de l’Arche"

  • D ) Ecole civile Tellier :

Située près de l'école Duperdussin.

 

 

 

 

 

 

 

 

Pertes de l'école d'Etampes-Mondésir

Soldat René Pierre Georges Asselin - né le 19 juin 1895 à Bois-Colombes - Mobilisé le 17 décembre 1914 - Arme d'origine 120ème régiment d'infanterie - Classé en service auxiliaire en raison d'une ancienne fracture de la jambe avec cal volumineux - Passe au 1er groupe d'aviation, le 15 novembre 1916 - Elève pilote à l'école d'Etampes - Tué au cours d'un accident d'avion sur le terrain d'Etampes, le 17 mars 1917 avant d'avoir obtenu le brevet de pilote militaire - Sources Archives départementales de la Somme (80) transmise par Jacques Foure-Larivière.

Les pertes seront affichées au fur et à mesure du recensement

Exemple de la formation d'un pilote
en juillet-août-septembre 1917

L'exploitation du carnet de vol du caporal Jean Belleil, qui sera plus tard affecté à l'escadrille SAL 32, nous détaille toutes les étapes de cette formation qui aboutira à l'obtention du brevet militaire de pilotage.

  • Début des vols en compagnie d'un moniteur sur un avion équipé en doubles commandes :
  • 18 juillet 1917 – révision du moteur et 1er vol au-dessus du terrain d’Etampes – Descente en vol plané – 7 mn de vol – altitude maxi 120 m.
  • 19 juillet 1917 – Liaison aérienne de 165 km avec atterrissage sur un autre terrain – 2h15 de vol - altitude moyenne 800 m.
  • 20 juillet 1917 – Révision du moteur et de l’avion.
  • 21 juillet 1917 – Retour du terrain extérieur vers Etampes. A l’atterrissage, un des patins du train d’atterrissage cassé – 2h02 de vol – 165 km – altitude moyenne 700 m.
  • 22 juillet 1917 - Réparation de l’avion.
  • 23 juillet 1917 – Participation aux manœuvres de garnison – Reconnaissance de 90 km sur les troupes pendant 1h05 – Altitude moyenne 800 m. Puis retour sur le terrain.
  • 5 août du 11 septembre 1917 – Vols sur le terrain – 112 atterrissages en 34 vols d’une moyenne de 15 à 20 mn – Altitude entre 80 et 100 m.
  • 11 septembre 1917 - Jean Belleil est lâché sur Farman (peut voler seul) après 39 vols et 117 atterrissages.
  • Vols en solo :
  • Du 12 septembre au 22 septembre 1917 – 16 vols en solo avec 50 atterrissages – d’une moyenne de 50 mn – Altitude entre 100 à 1500 m.
  • 18 et 19 septembre 1917 – Epreuves pour obtention brevet de pilotage militaire :
    • Vol à 500 mètres d’altitude (20 mn de vol)
    • Un vol en triangle de 60 km (liaison entre trois points séparés en 1h15 et 1h30)
    • Un autre vol en triangle.
    • Un vol entre Etampes – Châteaudun – Vendôme et retour.
  • Le 22 septembre 1917 - Obtention du brevet militaire de pilotage. En faisant le compte des missions et des atterrissages, on trouve qu’il a fallu 59 vols et 171 atterrissages pour obtenir ce brevet militaire – Jean Belleil a volé seul 25h10 mn.

Numéros des avions utilisés par le caporal Jean Belleil à l’école d’Etampes :

  • Maurice Farman MF 11 doubles commandes : 174 - 526 - 873 - 1392
    (Le n° 1392 est un MF 11 bis à moteur 130 ch).
  • Maurice Farman MF 11 simples commandes : 466 - 646 – 876 - 1449 – 1451.
    (Les n° 1449 et 1451 sont des MF 11 bis à moteur 130 ch)

Un exemple de carnet d'emploi du temps de pilote émis en septembre 1917 par l'école de pilotage élémentaire d'Etampes Le carnet du Caporal Jean Belleuil - Brevet militaire n° 8.775 obtenu le 22 septembre 1917. Documents transmis par Daniel Braud que je remercie pour son aide.

Les hommes

Ltt Augustin Clerc a obtenu le brevet de pilotage militaire n° 54 en date du 11 octobre 1911 - Carte postale d'époque.

Ltt René Marlin a obtenu le brevet de pilote militaire n° 64 en date du 2 novembre 1911 à l'école d'Etampes (vraisemblablement à l'école Blériot) - Par la suite, cet officier s'illustrera au sein de l'escadrille MF 7. Ayant pris le commandement de cette unité, le 1er mars 1915, il sera tué dans un accident aérien, en compagnie du Ltt Joseph Mingal, le 1er avril 1915. Carte postale datée du 21 décembre 1911. CP Jacques Bresson, le petit neveu de René Marlin, que je remercie pour son aide.

Ltt Pierre André Escot de Bondy, originaire de l'artillerie coloniale - Brevet de pilote militaire n° 68 en date du 14 novembre 1911 - A commandé l'escadrille C 9 du 18 février à juillet 1915 - Carte postale extraite de la collection de Jean-Paul Bonora que je remercie pour son aide.

Cne Henri Marcel de Geyer d'Orth - Né le 11 avril 1877 à Dieppe (Seine Maritime) - Fils d'Adolphe de Geyer d'Orth et d'Anne Lebondidier - Entré en service actif au 144ème régiment d'infanterie, le 25 octobre 1897 - Détaché dans l'aviation en février 1911 - Victime d'un accident d'avion, le 18 mars 1911 - Brevet de pilote militaire n° 60 obtenu à l'école d'aviation d'Etampes, le 19 octobre 1911 - Rayé du personnel navigant pour rhumatismes en 1913 - Commandant le centre d'aviation d'Etampes - Commandant de la 1ère réserve n° 6 de Gray - Adjoint au commandant de la réserve des pilotes de Saint-Cyr à compter de décembre 1914 - Adjoint au commandant de la RGA du Bourget en février 1915 - Chevalier de la Légion d'Honneur en date du 10 juillet 1915 - Capitaine adjoint de la 2ème réserve de ravitaillement du 5 novembre 1916 à la fin de la guerre - Commandant de l'entrepot spécial d'aviation n° 4 du Bourget-Dugny de 1921 à 1924 - Commandant le magasin général d'aviation n° 3 de 1924 à 1927 - Commandant de l'annexe de l'entrepot spécial n° 1 en 1927 - Mis en congé du personnel navigant en juin 1931 - Nommé Lieutenant-colonel - Admis à la retraite en avril 1935 - Décédé, le 28 juin 1938 - Inhumé à Amboise.

Soldat Pierre Germe, élève pilote de l'école d'aviation militaire d'Etampes du 20 septembre 1915 au 27 février 1916, aux commandes d'un MF 7 modèle 1912 à moteur Renault de 50 HP en octobre 1915 - Cliquez sur l'image pour l'agrandir - Photo Pierre Germe, transmise par Katrine Dessart, sa petite-fille, que je remercie pour son aide.

MdL Pierre Joseph Victor Germe - Né le 11 novembre 1892 à Cambrai (Nord) - Fils de Victor Charles Germe et de Marie Clara Charlotte Ambroisine Lèger - Profession avant guerre Etudiant en droit - Classe 1912 - Recrutement d'Avesnes sous le matricule de recrutement n° 2060 - Service militaire au 4ème régiment de Cuirassiers, à compter du 1er octobre 1913 - Nommé Brigadier, le 7 février 1914 - A subi l'examen d'élève officier à Reims et à Lille, le 11 juillet 1914 - Affecté au 5ème régiment de Dragons, le 20 août au 19 septembre 1915 - A pris part aux batailles de Belgique, de Gembloux, de Dinant, de Charleroi et de la Marne - Passé à l'aéronautique militaire comme élève pilote - Affecté à l'école de pilotage d'Etampes, le 20 septembre 1915 - Brevet de pilote civil FAI n° 3520 obtenu à l'école d'aviation militaire d'Etampes, le 17 décembre 1915 - Brevet de pilote militaire n° 2781 obtenu sur avion Maurice Farman à l'école d'aviation militaire d'Etampes, le 27 février 1916 - A terminé sa formation élémentaire avec la moyenne de 14,5 / 20 - Pilote du GDE du 13 mars au 11 juin 1916 - Pilote de l'escadrille F 24 du 11 juin au 19 juillet 1916 - Renvoyé au GDE pour complément d'instruction, le 19 juillet 1916 - Pilote de l'escadrille F 206 du XXX au 22 novembre 1916 - Nommé Maréchal des Logis, le 25 octobre 1916 - Suite à un passage très bas au-dessus des tranchées allemandes alors qu'il volait en compagnie d'un officier observateur, il est envoyé au 4ème régiment de Cuirassiers à pied, le 7 novembre 1916 - Cours de perfectionnement au camp des Maréchales du 14 décembre 196 au 7 janvier 1917 - Citation n° 3 à l'ordre du 4ème régiment de Cuirassiers à pied, en date du 20 mai 1917 Prend part aux batailles du plateau de Quennevières, de Tracy-le-Val, du Moulin de Laffaux, des haute et basse forêt de Coucy - Affecté au 32ème régiment de Dragons, le 13 octobre 1917 - Blessé au combat par un éclat d'obus au bras gauche à Sarceuil (Marne), le 1er juin 1918 - Croix de Guerre avec étoile d'argent et citation n° 51 à l'ordre de la 1ère division de cavalerie, en date du 16 juin 1918 - Hospitalisé et convalescence, jusqu'au 23 août 1918 - A pris part aux batailles de Noyon, du bois des Loges, d'Invillers, de Rollot, de Mortemer, de la Marne, du bois de Vendières et de la Malmaison - Démobilisé, le 20 août 1919 - Profession après guerre Directeur d'une entreprise de chaux et de ciment - En sursis d'appel au titre de cimentier à Bellignies, jusqu'au 30 septembre 1919 - Affecté, dans la réserve, au 42ème régiment d'artillerie de campagne, le 1er juin 1921 - Affecté, dans la réserve, au 41ème régiment d'artillerie, le 15 mars 1926 - Affecté, dans la réserve, au 62ème régiment d'artillerie de campagne - Médaille Militaire, le 13 janvier 1927 - Marié avec Françoise Marie Henriette Hacquart à Valenciennes, le 25 novembre 1933 - Représentant en automobiles, à compter du 9 septembre 1937 - Rappelé à l'activité et affecté au 18ème régiment d'artillerie régional, le 31 août 1939 - Affecté à la 1ère compagnie du 18ème régiment d'artillerie régional, le 1er décembre 1939 - Rayé des contrôles, le 9 mars 1940 - Classé en affectation spéciale au titre des établissement Lefranchois, au 32 rue Colbert à Lille (Nord) - Démobilisé, le 25 juin 1940 - Appartient au groupe Lébaration région Nord du mouvement de libération nationale - Il avait adopté le surnom de "MF 24" unité de l'aéronautique auquel il avait appartenu pendant la 1ère guerre mondiale - Sources : Acte de naissance - Pam - FM 59 - Liste PN - CCC F 24 - CCC F 206 - JORF - Dernière mise à jour : 13 décembre 2015 - Cette photo date de sa période d'école à Etampes - Photo Pierre Germe, transmise par Katrine Dessart, sa petite-fille, que je remercie pour son aide.

* Citation n° 3 à l'ordre du 4ème régiment de Cuirassiers à pied, en date du 20 mai 1917 : "Le 5 mai 1917, a entrainé sa 1/2 section à l'assaut de tranchées ennemies donnant à ses hommes l'exemple du courage."

* Croix de Guerre avec étoile d'argent et citation n° 51 à l'ordre de la 1ère division de cavalerie, en date du 16 juin 1918 : "Sous-officier plein d'allant et d'une bravoure exceptionnelle, s'est dépensé sans compter pendant l'attaque allemande du 1er juin 1918 près du bois (censuré) faisant l'admiration de tous. Blessé au cours de l'action."

* Médaille Militaire du MdL Pierre Joseph Victor Germe, au 62ème régiment d'artillerie, en date du 13 janvier 1927 : "Treize ans de services, cinq campagnes. A été blessé et cité."

Les hommes

Cne Julien Félix, directeur de l'aérodrome militaire d'Etampes. est photographié devant les anciens hangars Blériot sur le terrain militaire, à l'Ouest de la RN 20 - Brevet de pilote militaire n° 13 du 2 juillet 1911 - Derrière lui sont alignés les Blériot IX-2 de l'école - Photo datant de la fin de l'année 1915 - Carte postale d'époque

Cne Julien Félix, directeur de l'aérodrome militaire d'Etampes, aux commandes d'un Blériot IX-2 de l'école. Cette photo a été prise devant les Bessonneau érigés au Sud, le long de la RN 20. Carte postale d'époque.

Promotion d'élèves pilotes de l'école d'aviation militaire d'Etampes à la mi-1915 - Le Sol Armand Viguier a obtenu le brevet de pilote militaire n° 1237 obtenu dans cette école, le 21 juillet 1915 - Tous les élèves connus sont identifiés - Si vous reconnaissez les cinq non nommés, veuillez prendre contact avec l'auteur du Site - Cliquez sur l'image pour l'agrandir - Photo Armand Viguier transmise par Thierry Servot-Viguier, son petit-fils, que je remercie pour son aide - Identification des élèves par Jean Lerault que je remercue pour son aide.

Officiers instructeurs et élèves pilotes de l'école d'aviation militaire d'Etampes en octobre 1915 - Le Cal Pierre Germe, brevet de pilote militaire n° 2781 obtenu à l'école d'aviation militaire d'Etampes, le 27 février 1916, est au dernier rang marqué d'une croix - Cliquez sur l'image pour l'agrandir - Photo Pierre Germe, transmise par Katrine Dessart, sa petite-fille, que je remercie pour son aide.

Ecole militaire d'Etampes-Mondésir - Des pilotes en formation sur Maurice Farman MF 7 en fin 1916 - Photo : Collection Bernard Ginestre.

MF 11 à moteur 80 ch équipé de patins anti-retournement de l'école d'aviation militaire d'Etampes pendant l'automne 1917 - Cette photo a été prise par l'élève pilote François Coquelin qui a obtenu le brevet de pilote militaire n° 10.271 dans cette même école, le 4 décembre 1917 - Cet avion appartenait à l'escadrille MF 52 avant d'être retiré du front et affecté en école d'aviation pour y finir sa vie - Cliquez sur l'image pour l'agrandir - Photo François Coquelin, transmise par Yves Boyer que je remercie pour son aide.

Cliquez sur l'image pour l'agrandir

Le caporal Jean Belleil, élève de l'école d'Etampes du 17 juillet au 22 septembre 1917, photographié devant un Maurice Farman MF 11 (moteur 80 ch) de l'école. Il sera ensuite muté à l'école de pilotage d'Avord pour passer ses stages de perfectionnement sur Nieuport - Caudron G III - Caudron G IV. Il continuera son parcours comme pilote aux divisions Caudron et Sopwith du GDE du Plessis-Belleville. Il sera finalement affecté à l'escadrille SAL 32 du 1er avril 1918 jusqu'à la fin de la guerre. Photo transmise par Daniel Braud que je remercie pour son aide.

Les photos

Maurice Farman MF 7 de l'école de pilotage d'Etampes pendant l'été 1915 - Photo Corpus Historique Etampois de Bernard Gineste origine document vente Ebay.

MF 11 n° 190 de l'escadrille d'Etampes en mai 1915 - Photo dédicacée par le Caporal Jacques Costa, le 25 mai 1915 - Il a obtenu le brevet de pilote militaire n° 1047 obtenu à l'école d'aviation d'Etampes, le 5 juin 1915 - Pilote de l'escadrille MF 8 du 23 juillet 1915 au 11 mars 1916 - Pilote convoyeur de la RGA du 1er mai 1916 au 6 septembre 1918 - Photo famille Costa que je remercie pour son aide.

Maurice Farman MF 7 de l'école militaire de pilotage d'Etampes en avril-juin 1916. Le seul marquage présent sur les avions consiste en un grand numéro blanc individuel. Photo Corpus Historique Etampois de Bernard Gineste origine document vente Ebay.

MF 11 n° 1032 de l'école militaire d'aviation d'Etampes, le 27 février 1917 - Cliquez sur l'image pour l'agrandir - Photo Fond Valois de l'annexe BDIC du Musée de l'Armée des Invalides à Paris.

MF 11 à moteur 80 ch affecté à l'école d'aviation militaire d'Etampes en 1917 - Il appartenait auparavant à l'escadrille MF 52 et a été retiré du front pour obsolescence - Photo collection Jean-Paul Bonora que je remercie pour son aide.

Ecole militaire d'aviation d'Etampes - Entrée de l'école - Carte postale d'époque.

Ecole militaire d'aviation d'Etampes - Les baraquements affectés aux différents services de l'école - Carte postale d'époque.

Une chambre d'élève pilotes à l'école d'Etampes en juillet 1917 - Photo collection Joseph Bouillet transmise par David Méchin que je remercie tous deux pour leur aide.

Ecole militaire d'aviation d'Etampes - Les casernes du 1er groupe d'aviation - Carte postale d'époque.

Ecole militaire d'aviation d'Etampes - L'infirmerie du 1er groupe d'aviation - Carte postale d'époque.

Ecole militaire d'aviation d'Etampes - Le réfectoire du 1er groupe d'aviation - Carte postale d'époque.

Les photos

Aérodrome Henri Farman d'Etampes - Carte postale d'époque éditée avant guerre - Collection Jean-Paul Bonora que je remercie pour son aide.

Aérodrome Henri Farman d'Etampes - La photo est prise dans le sens opposé à la carte supérieure - Carte postale d'époque éditée avant guerre

Ecole militaire d'aviation d'Etampes - Entrée principale de l'école - Carte postale d'époque.

Ecole militaire d'aviation - Route n° 20 en direction d'Etampes - Carte postale d'époque

Ecole militaire d'aviation de Ville-Sauvage - Baraquements et route de Paris à Orléans - Direction d'Angerville - Carte postale d'époque.

Ecole militaire d'aviation - Route n° 20 en direction d'Etampes - L'alignement des hangars Bessonneau - Carte postale d'époque.

Terrain d'aviation d'Etampes - Vue des baraquements et des hangars Bessonneau, probablement en 1915-1916 - Carte postale d'époque.

Ecole militaire d'aviation - Vue des baraquements et des hangars Bessonneau - Carte postale d'époque.

Ecole militaire d'aviation - Les hangars Bessonneau et de la piste - Carte postale d'époque.

Ecole militaire d'aviation d'Etampes - Le service automobile de l'école - Carte postale d'époque.

Ecole militaire belge de perfectionnement
d'Etampes-Montdésir

L'école belge s'installe dans les locaux du centre militaire, l'école civile Blériot est parti en 1913 après le développement de Buc.

Photo de groupe d'aviateurs français et belges à l'école d'aviation d'Etampes posant devant un MF 7. Photo : Collection Jean-Pierre Lauwers que je remercie pour son aide.

Aviateur belge Albert Gisselaire aux commandes d'un MF 11 de l'école de perfectionnement d'Etampes. Photo : Collection Jean-Pierre Lauwers que je remercie pour son aide.

Aviateur belge Raymond Rondeau aux commandes d'un MF 11. de l'école de perfectionnement d'Etampes. Photo : Collection Jean-Pierre Lauwers que je remercie pour son aide.

 

Les personnels

Major Tournais, directeur de l'aviation militaire belge de l'école d'aviation d'Etampes en 1915 - Photo Agence Meurisse via Gallica.

 

 

 

Les personnels

Cne Nelis, adjoint au directeur de l'aviation militaire belge de l'école d'aviation d'Etampes en 1915 - Photo Agence Meurisse via Gallica.

Ltt de Nieuwenhow (pilote) - Aviation militaire belge de l'école d'aviation d'Etampes en 1915 - Photo Agence Meurisse via Gallica.

M. Van den Born et le Sgt Boin pilotes de l'aviation militaire belge de l'école d'aviation d'Etampes en 1915 - Photo Agence Meurisse via Gallica.

 

Souvenirs en rapport

 


Souvenirs en rapport

Cadre souvenir du Slt Eugène de la Gorgue de Rosny, chef pilote de l'école d'aviation militaire d'Etampes, décédé des suites des ses blessures, à l'hôpital mixte d'Etampes, le 4 janvier 1917 - Photo collection Vincent Riegel que je remercie pour son aide.

* Slt Eugène Marie Joseph de la Gorgue de Rosny - Né le 24 août 1884 à Wimille (Pas-de-Calais) - Fils de Jules Maurice de la Gorgue et de Claire de Rosny - Marié et domicilié au 7, rue Gustave Flaubert à Paris (75) - Classe 1904 - Recrutement de St-Omer sous le matricule n° 685 - Service militaire au 8ème régiment d'infanterie, à compter du 8 octobre 1905 - Passé dans la disponibilité de l'armée active, le 18 septembre 1906 - Nommé Caporal, le 21 septembre 1906 - Nommé Sergent de réserve, le 21 mars 1907 - Une période de réserve au 8ème régiment d'infanterie du 25 juillet au 25 août 1908 - Une période de réserve au 8ème régiment d'infanterie du 31 août au 22 septembre 1910 - Nommé Adjudant de réserve, le 1er février 1911 - Une période de réserve au 8ème régiment d'infanterie du 13 au 29 septembre 1912 - Mobilisé au 162ème régiment d'infanterie, le 2 août 1914 - Nommé Sous-lieutenant de réserve à titre temporaire, le 25 septembre 1914 - Blessé par éclat d'obus du côté gauche à Ypres (Belgique), le 28 décembre 1914 - Citation n° 544 à l'ordre de la 72ème division d'infanterie, le 4 janvier 1915 - Détaché dans l'aéronautique militaire - Brevet de pilote militaire n° 1025 obtenu à l'école militaire de Chartres, le 3 juin 1915 - Pilote de l'escadrille MF 59 du 1er août 1915 au 31 juillet 1916 - Entrainement sur MF 11 bis à moteur 130 HP, à compter du 13 novembre 1915 - Détaché à la 154ème division du 25 au 27 janvier 1916 - Nommé Sous-lieutenant à titre définitif, le 15 avril 1916 - Une citation à l'ordre de l'armée, en date du 15 août 1916 - Chef pilote de l’école d'aviation d'Etampes (Seine et Oise) du 31 juillet 1916 au 4 janvier 1917 - Chevalier de la Légion d'Honneur, en date du 18 novembre 1916 - Blessé d'une fracture de la cuisse gauche avec plaie lors d'un accident d'avion à l'école d'aviation militaire, le 22 novembre 1916 - Décédé des suites de ses blessures après amputation de la jambe gauche, à l'hôpital mixte d'Etampes, le 4 janvier 1917 - Croix de guerre Une palme de bronze et deux étoiles d'argent - Sources : PAM - MpF - Fiche matricule 62 - CCC 59 - JORF - LO - Dernière mise à jour : 08/05/2015.

* Citation n° 544 à l'ordre de la 72ème division d'infanterie, le 4 janvier 1915 : "A engagé sa section avec entrain, malgré le feu violent de l'ennemi. Blessé légèrement par un éclat d'obus, est venu rendre compte de sa mission avant de se faire panser."

* Chevalier de la Légion d'Honneur du Slt de la Gorgue de Rosny, chef pilote à l'école d'aviation militaire d'Etampes, en date du 19 décembre 1916 : "Beaux services au front dans l'infanterie et dans l'aviation; cité à trois fois à l'ordre. A été victime comme chef pilote à l'école d'aviation d'Etampes, d'un grave accident (amputé de la jambe gauche) (A déjà la Croix de guerre)."

 

Monuments commémoratifs
et tombes

Caveau de la famille Rohmer au cimetière du Sud de Nancy - Le MdL Jean Rohmer du 8ème RA, élève pilote de l'école d'Etampes, tué lors d'un accident d'avion, le 8 avril 1917, y repose - Photo Albin Denis du 24 avril 2014.

Monuments commémoratifs
et tombes

MdL Jean Rohmer - Né le 3 décembre 1896 à Nancy (54) - Classe 1916 - Recrutement de Nancy sous le n° matricule 957 - Unité d'origine 8ème régiment d'artillerie - Médaille militaire française - Croix de Guerre - Médaille militaire anglaise - Elève pilote de l'école d'aviation militaire d'Etampes - Tué au cours d'un accident aérien à l'école d'aviation militaire d'Etampes, le 8 avril 1917 - Photo Albin Denis du 24 avril 2014.

 

Remerciements à :

- M. Daniel Braud pour l'envoi des photos du carnets de vol du sergent Jean Belleuil, pilote de l'escadrille SAL 32 - Il était le grand-père de sa femme.
- M. Jean-Pierre Lauwers pour l'envoi des ses photos sur les aviateurs belges de l'école d'Etampes.
- M. Pierre François Mary pour ses précisions sur le terrain d'Etampes.
- M. Jacques Bresson, le petit neveu de René Marlin, pour l'envoi de la CP.
- M. Jacques Foure-Lariviere pour l'envoi de la fiche matricule de René Asselin.
- M. Jean-Paul Bonora pour l'envoi de la CP montrant le Ltt Escot de Bondy.
- M. David Méchin pour l'envoi des photos de sa collection.
- Famille Costa pour l'envoi des photos prises par le Sgt Jacques Costa.
- M. Vincent Riegel pour l'envoi du cadre contenant les souvenir du Slt Eugène de la Gorgue de Rosny.
- Mme Katrine Dessart pour l'envoi des photos de Pierre Germe, son grand-père.

Bibliographie :

- The French Air Service War Chronology 1914-1918 par Frank W.Bailey et Christophe Cony publié par les éditions Grub Street en 2001.
- De l'Aéronautique militaire "1912" à l'Armée de l'Air "1976" par Myrone N. Cuich publié à compte d'auteur en 1978.
- Site Internet "Aerostèles" consacré aux lieux de mémoire aéronautique par Pierre Pécastaingts - Voir le lien
- Fond "Valois" de l'annexe BDIC du Musée de l'Armée des Invalides - Voir le lien
- Site Internet "Mémoires des hommes"
du Ministère de la Défense - Voir le lien
- Site Internet "Corpus Historique Etampois" de Bernard Ginestre - Voir le lien
- Site Internet de la Bibliothèque Nationale de France - Gallica - Voir le lien
- Histoire de Port Aviation 1909-1919 par Francis Bedei et Max Joy.

Si vous avez des documents écrits ou photographiques pouvant compléter les données de cette page, veuillez contacter l'auteur du site.

Dijon Istres

 

 

pas de fiche > 1918

Ecole de Pau Ecole d'Istres Ecole d'Avord Ecole de Chartres Ecole du Crotoy Ecole de Tours Ecoles de Cazaux et de Biscarosse Ecole d'Ambérieu Ecole de Dijon-Longvic Ecole de Chateauroux Ecole de Toussus-le-Noble Ecole de Juvisy Ecole d'Etampes-Mondesir Ecole de Buc Cliquez sur l'image pour l'agrandir Cliquez sur l'image pour l'agrandir Cliquez sur l'image pour l'agrandir