Menu
Cliquez sur la barre titre pour revenir sur le menu.

Je recherche des photos d'armements individuels et de bord mis en oeuvre pendant la Grande Guerre.
Si vous possèdez de telles pièces qui pourraient complèter agréablement cette page, veuillez prendre contact avec l'auteur du site.

 

Armements individuels

Armements de Bord

Mitrailleuses utilisées par les escadrilles de
l'aéronautique militaire française de la Grande Guerre

De haut en bas :

  • Mitrailleuse Vickers MK 1 de 7,7 mm équipant les avions de combat à partir de 1916. Cette arme, placée en secteur avant, tirait dans le champ de l'hélice - Elle était approvisionnée par bande souple de 250 coups - Une version rechambrée en 11 mm a été utilisée pour attaquer les Drachen, les ballons d'observation allemands et a remplacé les fusées le Prieur dont la trajectoire était beaucoup trop imprévisible.
  • Mitrailleuse Lewis de 7,7 mm équipant les avions de combat à partir de 1915. Utilisée d'abord en secteur avant, fixée sur l'aile supérieure, avant l'introduction de la synchronisation, elle équipait aussi le poste arrière réservé à l'observateur-mitrailleur. Son gros défaut était son chargeur camenbert de 47 coups, le plus utilisé, qui était difficile de changer en plein combat et surtout faiblement pourvu. Pour les avions de chasse (Nieuport 11 et 16 par exemple), le pilote devait basculer son arme vers l'arrière, extraire le chargeur vide, placer le plein et réarmer tout en tenant son manche à balai entre ses jambes. Ajouter à celà un adversaire qui ne s'en laissait pas compter. En 1917, pour doubler la puissance de feu et le nombre de coups disponibles, est apparu les jumelages de 2 armes. Ces dispositifs, placés en tourelles arrières et avant, équipèrent la grande majorité des bombardiers et avions de corps d'armée jusqu'à la fin de la guerre.
  • Mitrailleuse Mk 1 de 7,7 mm équipant les avions de combat en 1914-1915. Empruntée telle quelle à l'infanterie, et à défaut d'une arme adaptée, elle a été utilisée soit en secteur avant, fixée sur l'aile supérieure avant l'introduction de la synchronisation, soit en nacelle sur les avions à moteur arrière. Elle a vite été remplacée par une version plus légère, que vous trouvez juste au-dessus, spécialement adaptée pour l'utilisation à bord des avions.
  • Mitrailleuse Hotchkiss modèle 1914 de 8 mm équipant les avions de combat en 1914-1916. Utilisée surtout en secteur avant sur les avions équipés d'un moteur arrière. Alimentée par bande métal de 30 coups ou par chargeur rotatif.
  • Mitrailleuse Colt modèle 1895 modifié 1914 de 7,62 mm équipant les avions de combat en 1914 à 1916. Utilisée en poste avant ou arrière. A été achetée pour combler les défauts d'approvisionnement des mitrailleuses Hotchkiss et Lewis.

 

Je n'ai pas les chiffres précis des dotations en armes de bord des escadrilles. En restant général, il faut prendre en compte le nombre d'avions de l'unité, le nombre d'armes dont ils étaient dotés, en général une arme en secteur avant et une autre en secteur arrière, puis 5 à 10 armes en entretien ou en réserve dans l'atelier armement.

 

 

Bibliographie :

- Les Ailes Françaises sous l'Uniforme 1912 - 1945
de M. Bruno Chapelle.
- Les escadrilles de l'aéronautique militaire française - Symbolique et histoire - 1912-1920
- Ouvrage collectif publié par le SHAA de Vincennes en 2003.
- L'aviation française 1914-1940, ses escadrilles, ses insignes - par le Commandant E Moreau-Bérillon - publié à compte d'auteur en 1970.

 

Si vous avez des documents écrits ou photographiques pouvant compléter les données de cette page, veuillez contacter l'auteur du site.

Avions Hanriot Equipements bord

 

 

pas de fiche > 1918