Menu
Cliquez sur la barre titre pour revenir sur le menu.

Si vous avez des documents écrits ou photographiques pouvant corriger ou compléter les données de cette page, veuillez contacter l'auteur du site.

PS : l'auteur de cette page n'a pas encore travaillé sur les archives écrites concernant le GDE - Les photos sont présentées dans l'ordre chronologique, elles seront plus tard intégrées au texte à venir.

Groupement des Divisions
d'Entrainement (GDE)
Terrain du Plessis-Belleville

Breguet Michelin BM 2 modifié, en tests au GDE du Plessis-Belleville - Photo Jean Riché transmise par John Harmsworth, son petit-fils, que je remercie pour son aide.

Le Cne Maurice Challe sur Breguet Michelin BM 2 modifié - Il a été pilote de l'escadrille VB 1 (VB 101) du 5 octobre 1914 au 1er avril 1915 puis pilote de l'escadrille VB 105 du 28 avril au 1er juillet 1915 - Il a été tué au combat, aux commandes d'un Nieuport 12bis de l'escadrille F 24, dans les environs de Morlancourt (Somme), le 7 octobre 1916 - Photo Jean Riché transmise par John Harmsworth, son petit-fils, que je remercie pour son aide.

Tranchée abri pour protéger le personnel en cas d'attaque aérienne sur le terrain du GDE du Plessis-Belleville (Oise) en février-mars 1916 - Photo Jean Amigues transmise par Jean-Pierre Amigues, son petit-fils que je remercie pour son aide.

Le château de Lagny-le-Sec sous la neige en février 1916 - Le château et ses dépendances servait au logement des personnels navigants en stage au centre - Trois pilotes affectés provisoirement au GDE du Plessis-Belleville posent dans le parc du château, de gauche à droite : MdL Roger Jacoulet - Caporal Gontran Dézert - Caporal Jean-Baptiste Morraglia - Lagny-le-Sec se situe au Sud du Plessis-Belleville - Photo Jean Amigues transmise par Jean-Pierre Amigues, son petit-fils que je remercie pour son aide.

* MdL Roger Jacoulet - Brevet de pilote militaire n° 2141 obtenu, le 22 décembre 1915.
* Caporal Gontran Dézert - Né le 2 mai 1887 à Nocé (Orne) - Fils de Gabriel Dézert et de Anna Jamet - Service militaire au7ème régiment de Chasseurs à cheval à compter du 21 mars 1906 - Profession avant guerre Industriel - Mobilisé au 5ème régiment de Hussards, le 2 août 1914 - Passé à l'aviation comme élève pilote en juin 1915 - Brevet de pilote militaire n° 2083 obtenu à l'école d'aviation militaire de Buc, le 14 décembre 1915 - Stage de transformation à l'école d'aviation militaire d'Avord - RGA - GDE - Nommé Maréchal des Logis, le 21 juin 1916 - Pilote de l'escadrille N 31 du 25 mars au 27 juillet 1916 - Blessé au cours d'un accident aérien, le 27 juillet 1916 - Médaille Militaire, le 6 août 1916 - Croix de Guerre et une citation à l'ordre de l'armée, le 6 août 1916 - Pilote convoyeur de la RGA du Bourget à compter du 9 juin 1917.
* Caporal Jean Baptiste Morraglia - Né le 5 mai 1890 à Paris (75) - Fils de Gaspard Morraglia et de Madeleine Werner - Service militaire dans l'aérostation à partir du 1er octobre 1911 - Terrain de Creil jusqu'au 2 février 1915 - Mécanicien de la Division Caudron du 3 juillet au 23 août 1915 - Brevet de pilote militaire n° 2112 obtenu à l'école d'aviation militaire du Crotoy, le 19 décembre 1915 - Ecole du Crotoy du 23 août au 26 janvier 1916 - Stage de transformation à l'école d'aviation militaire d'Avord du 26 janvier au 7 février 1916 - GDE à compter du 7 février 1916.

Débris du Nieuport 10 piloté par le Caporal Emile Tribouillard accidenté sur le terrain de Plessis-Belleville, le 21 février 1916 - Il est consécutif à une erreur de pilotage avec une perte de vitesse avec une virage à 50 mètres d'altitude et descente en vrille - Photo Jean Amigues transmise par Jean-Pierre Amigues, son petit-fils que je remercie pour son aide.
* Caporal Emile Georges Tribouillard - Né le 22 mars 1886 à Bignon-Mirabeau (Loiret) - Fils de Louis Georges Tribouillard et d'Eugénie Martin - Profession avant guerre champion cycliste - Mobilisé au 1er groupe cycliste, le 13 août 1914 - 21ème régiment d'infanterie coloniale - Brevet de pilote militaire n° 2158 obtenu à l'école d'aviation militaire d'Avord, le 26 décembre 1915 - GDE du Plessis-Belleville du 9 février au 21 février 1916 - Blessé au cours d'un accident grave, aux commandes d'un Nieuport 10, sur le terrain du Plessis-Belleville, le 21 février 1916 - En convalescence jusqu'au 9 juillet 1916 - Stage de Haute école à l'école d'aviation militaire de Pau à compter du 13 juillet 1916 - Décédé des suites de ses blessures de guerre, 9 rue de Turin à Paris, le 16 mars 1919.

Vue rapprochée de l'habitacle du Nieuport 10 piloté par le Caporal Emile Tribouillard accidenté sur le terrain de Plessis-Belleville, le 21 février 1916 - Le pilote a été grièvement blessé par des fractures à la face et n'a pu reprendre ses activités que le 9 juillet 1916 - Photo Jean Amigues transmise par Jean-Pierre Amigues, son petit-fils que je remercie pour son aide.

Evacuation du caporal Emile Tribouillard sur une civière après son accident sur le terrain de la GDE du Plessis-Belleville, le 21 février 1916 - Il sera hospitalisé et rentrera de convalescence, le 9 juillet 1916 - Photo Jean Amigues transmise par Jean-Pierre Amigues, son petit-fils que je remercie pour son aide.

Le Caporal Emile Tribouillard au retour de sa convalescence, le 9 juillet 1916 - Victime d'un grave accident sur le terrain de Plessis-Belleville, le 21 février 1916, il avait été grièvement blessé par des fractures à la face - Photo Jean Amigues transmise par Jean-Pierre Amigues, son petit-fils que je remercie pour son aide.

Accident du Caporal Blanc sur le terrain du Plessis-Belleville, le 23 février 1916 - Après une descente plein gaz, le Nieuport 10 n° 438 s'écrase sans tentative de redressement par le pilote - Par une chance incroyable, on peut voir l'avion complétement pulvérisé, Blanc s'en tire sans blessure grave - Au moment de l'impact avec le sol, il est passé à travers le plancher et a été éjecté à 40 mètres du point d'impact - Le réservoir d'essence est tombé encore plus loin - Photo Jean Amigues transmise par Jean-Pierre Amigues, son petit-fils que je remercie pour son aide.

Vue rapprochée du Nieuport 10 n° 438 après son accident sur le terrain du Plessis-Belleville, le 23 février 1916 - Photo Jean Amigues transmise par Jean-Pierre Amigues, son petit-fils que je remercie pour son aide.

Vue aérienne du terrain de la GDE du Plessis-Belleville en mars 1916 - Remarquez l'alignement des huit hangars Bessonneau dans le fond de l'image - Photo Jean Amigues transmise par Jean-Pierre Amigues, son petit-fils que je remercie pour son aide.

Bureaux du commandant du terrain de la GDE du Plessis-Belleville en mars 1916 - Photo Jean Amigues transmise par Jean-Pierre Amigues, son petit-fils que je remercie pour son aide.

Salle de détente des pilotes du terrain GDE du Plessis-Belleville (Oise) en février-mars 1916 - Rien de tel qu'une partie de cartes pour attendre son tour - Une bonne manière de passer le temps - Photo Jean Amigues transmise par Jean-Pierre Amigues, son petit-fils que je remercie pour son aide.

Salle de réunion des pilotes au centre GDE du Plessis-Belleville en mars 1916 - Au premier plan, le docteur et le Sgt Jacques Maraval - Photo Jean Amigues transmise par Jean-Pierre Amigues, son petit-fils que je remercie pour son aide.

Fuselage d'un Breguet en assemblage ou en remise en état au GDE du Plessis-Belleville en mars 1916 - Photo Jean Amigues transmise par Jean-Pierre Amigues, son petit-fils que je remercie pour son aide.

Accident mortel du Sgt Joseph Pingray sur Breguet, le 1er mars 1916 - Après une vrille non reprise et une chute de 1000 mètres, son avion s'est écrasé en s'embrasant au lieu dit "Buisson Leroy" sur la commune d'Ermenonville - Le pilote a été tué sur le coup - Quarante-cinq minutes après l'accident, les débris brûlent troujours - Photo Jean Amigues transmise par Jean-Pierre Amigues, son petit-fils que je remercie pour son aide.
Sgt Joseph Claude François Pingray - Né le 15 octobre 1891 à Béziers (Hérault) - Domicilié 67 avenue de Bédarieux à Béziers - Profession avant guerre Ingénieur chimiste - Mobilisé au 81ème régiment d'infanterie à compter du 16 octobre 1914 - Brevet de pilote militaire n° 1128 obtenu à l'école d'aviation militaire d'Avord, le 29 juin 1915 - Pilote de l'escadrille VB 112 du 13 août 1915 au 1er mars 1916 - Tué au cours d'un accident aérien au lieu dit "Buisson Leroy" sur la commune d'Ermenonville, le 1er mars 1916 - A cette époque, il était détaché au GDE du Plessis-Belleville et s'entrainait sur avion Breguet.

Les débris du Breguet piloté par le Sgt Joseph Pingray une heure après l'accident, le 1er mars 1916 - Photo Jean Amigues transmise par Jean-Pierre Amigues, son petit-fils que je remercie pour son aide.

La levée du corps du Sgt Joseph Pingray tué au lieu dit "Buisson Leroy" sur la commune d'Ermenonville, le 1er mars 1916 - Il a été enveloppé dans l'entoilage d'une aile de son appareil - Les moyens du bord car pas de service de santé sur place, ni de moyens pour évacuer l'infortuné pilote - Photo Jean Amigues transmise par Jean-Pierre Amigues, son petit-fils que je remercie pour son aide.

Jean Amigues pose avec le MdL Roger Jacoulet qu'il va emmener à bord du Nieuport 10 n° 421, à partir du terrain de Plessis-Belleville, le 8 mars 1916 - Photo Jean Amigues transmise par Jean-Pierre Amigues, son petit-fils que je remercie pour son aide.

Stand de tir à la mitrailleuse d'Ermenonville, le 13 mars 1916 - Une mise en condition avant le départ pour le front et avant le stage à l'école du tir aérien de Cazaux - Photo Jean Amigues transmise par Jean-Pierre Amigues, son petit-fils que je remercie pour son aide.

Accident du Nieuport 12 n° 534 à moteur Clerget 110 HP de l'équipage composé du Sgt Adrien Delille (pilote) et Ltt Ernest de Boisgelin (passager) sur le terrain du Plessis-Belleville, le 13 mars 1916 - Cet avion était auparavant affecté à l'escadrille N 3 - Après une chute de 300 mètres occasionnée par une perte de vitesse au cours d'un virage trop cabré pour éviter un autre appareil, le Nieuport s'est complétement disloqué en percutant le sol - Photo Jean Amigues transmise par Jean-Pierre Amigues, son petit-fils que je remercie pour son aide.
* Sgt Adrien Delille - Brevet de pilote militaire n° 2250 obtenu le 5 janvier 1916 - Je cherche des renseignements sur ce pilote.
* Ltt Ernest de Boisgelin - Né le 17 janvier 1885 à Paris - Fils d'Hubert de Boisgelin et de Nicole Sellières - Engagé à l'école spéciale de St-Cyr, le 1er octobre 1903 - Groupe cycliste de la 3ème DC (18ème Chasseurs à Pied) - Une citation à l'ordre de la 3ème division de cavalerie en juillet 1915 - Passé à l'aviation comme officier d'encadrement à Dijon, le 10 novembre 1915 - GDE du Plessis-Belleville jusqu'au 13 mars 1916 - Accident d'avion, à bord du Nieuport 12 n° 534, en compagnie du Sgt Adrien Delille, le 13 mars 1916 - Hospitalisé à l'hôpital de Juilly puis convalescence à la maison de convalescence VR 75 de Viry-Chatillon jusqu'au 28 novembre 1916 - Affecté au service aéroanutique de la 10ème armée à compter du 23 décembre 1916 - Croix de Guerre.

Débris du Nieuport 12 n° 534 éparpillés après sa chute sur le terrain du Plessis-Belleville, le 13 mars 1916 - L'équipage s'est est pas trop mal tiré avec, pour le Sgt Adrien Delille, une jambe fracturée à deux endroits et pour le Ltt Ernest de Boisgelin, un bras et une jambe cassés - De Boisgelin ne pourra reprendre ses activités d'observateur après une longue convalescence, le 28 novembre 1916 - Photo Jean Amigues transmise par Jean-Pierre Amigues, son petit-fils que je remercie pour son aide.

Le Ltt Ernest de Boisgelin, qui souffre d'un bras et d'une jambre fracturée, prend son mal en patience et attends son évacuation - A cette époque, pas d'ambulance prête à intervenir, les témoins ramenaient le blessé sur une civière qui était ensuite évacué en voiture automobile ou en tracteur (camion) - Il valait mieux qu'il n'ait rien à la colonne vertébrale, autrement, c'était une mort quasi-certaine - Photo Jean Amigues transmise par Jean-Pierre Amigues, son petit-fils que je remercie pour son aide.

Le Ltt Fertulier, observateur, pose à côté du moteur Clerget du Nieuport 12 n° 534, qui a été éjecté à plus 20 mètres du fuselage, le 13 mars 1916 - Photo Jean Amigues transmise par Jean-Pierre Amigues, son petit-fils que je remercie pour son aide.

Les MdL Léon Beauchamp, Jean Amigues, le Sgt René Delmas, accompagnent le Cne Garde pour rendre une petite visite au sergent Adrien Delille à l'hôpital de Juilly (Seine-et-Marne), le 30 mars 1916 - L'automobile est une Panhard & Levassor (peut-être une 16 HP X 26 à moteur 4 cylindres de 3,2 litres) en compte à la RGA, si on en croit l'inscription en blanc peinte sur le pare-brise - Photo Jean Amigues transmise par Jean-Pierre Amigues, son petit-fils que je remercie pour son aide.

Ses camarades du GDE du Plessis viennent rendre une petite visite au sergent Adrien Delille à l'hôpital de Juilly (Seine-et-Marne), le 30 mars 1916 - Le 13 mars, il a été victime d'un accident aérien où il a été blessé d'une double fracture à la jambe - Photo Jean Amigues transmise par Jean-Pierre Amigues, son petit-fils que je remercie pour son aide.

Le Nieuport 10 n° 279 écrasé au sol sur le terrain du Plessis-Belleville, le 13 mars 1916 - A cette époque, il appartenait à la RGA - Le MdL René Delbos, son pilote, a voulu éviter la collision avec un autre avion, monté par l'équipage Delille / de Boisgelin - Ce jour là, Delbos était accompagné du soldat Georges Lodier - Malgré les dégats très importants, l'avion a fait un tonneau complet après avoir percuté le sol, les deux hommes n'ont été que légèrement blessés - La légende d'époque ne précise pas si l'accident de Delbos a été directement causé par la manoeuvre pour éviter la collision ou un atterrissage raté - Photo Jean Amigues transmise par Jean-Pierre Amigues, son petit-fils que je remercie pour son aide.
* MdC René Alfred Hippolyte Delbos - Né le 27 décembre 1888 à Mourmelon-le-Grand (51) - Engagé au 14ème régiment de Hussards, le 7 mars 1907 - Nommé Maréchal des Logis Chef, le 10 août 1914 - Affecté au 1er régiment de Hussards - Passé à l'aviation comme élève pilote, le 20 septembre 1915 - Brevet de pilote militaire n° 2304 obtenu à l'école d'aviation militaire de Pau, le 10 janvier 1916 - RGA du 7 février au 11 juillet 1916 - Pilote de l'escadrille N 103 du 11 juillet au 20 juillet 1916 - Accident d'atterrissage, aux commandes d'un Nieuport à moteur Clerget de 110 HP, sur le terrain du Hamel, le 20 juillet 1916 - Il rentre dans un hangar Bessonneau avec son avion et détruit 2 Farman F 40 - Convalescence jusqu'au 15 septembre 1916 - Pilote convoyeur du RGA du 11 novembre 1916 au 22 mars 1917 - Croix de Guerre - Tué au cours d'un accident d'avion, sur le terrain d'aviation de Melun, le 18 avril 1919.
* Soldat Georges Jean Lodier - Né le 15 septembre 1883 à Nantes - Service militaire de 3 ans au 136ème régiment d'infanterie à compter du 15 novembre 1904 - Profession avant guerre Mécanicien de moteurs d'automobiles - Mobilisé au 41ème RI, le 11 août 1914 - Passé au 1er groupe d'aviation de Dijon comme mécanicien, le 16 juillet 1915 - Formation à l'école de formation de Bordeaux jusqu'au 31 décembre 1915 - Mécanicien moteur avion de la RGA du Plessis-Belleville à compter du 26 janvier 1916 - Hospitalisé à l'hopital de Chartres à compter du 12 octobre 1918.

Accident d'un Caudron G 4 piloté par l'Adj Louis Cormier sur le terrain du GDE du Plessis-Belleville, le 19 mars 1916 - Après le décollage, le pilote a effectué un cabré trop brutal qui a provoqué la perte de vitesse et la collision avec le sol de son appareil - Evacué bien sonné par les mécaniciens, il s'en est tiré sans fracture - Il était seul à bord - Photo Jean Amigues transmise par Jean-Pierre Amigues, son petit-fils que je remercie pour son aide.
* Adj Louis Arsène Cormier - Né le 23 août 1889 à Bouguivat (Algérie) - Fils d'Auguste Cormier et d'Augustine Cormier - Domicilés à St-Martin-d'Ardon (Yonne) - Engagé au 6ème régiment de Cuirassiers de Mézières à compter du 23 août 1907 - Militaire de carrière - Une citation à l'ordre du régiment et Croix de Guerre en date du 24 juin 1915 - Brevet de pilote militaire n° 1950 obtenu à l'école d'aviation militaire d'Ambérieu, le 16 novembre 1915 - Pilote de l'escadrille VB 104 du 15 janvier 1916 au XXX.

L'Adj Louis Cormier attend d'être évacué vers l'hôpital le plus proche - Sonné par le choc violent au moment où son avion s'est retourné en percutant le sol, il s'en tire sans blessure grave, ni fracture - Il pourra reprendre rapidement les vols - Photo Jean Amigues transmise par Jean-Pierre Amigues, son petit-fils que je remercie pour son aide.

Accident du Nieuport 11 piloté par le Sgt Eugène Thomelin dans les environs du terrain de la GDE du Plessis-Belleville, le 25 mars 1916 - Photo Jean Amigues transmise par Jean-Pierre Amigues, son petit-fils que je remercie pour son aide.
* Sgt Eugène Archange Thomelin - Né le 5 octobre 1890 à Bricqueville-sur-Mer (Manche) - Fils d'Emmanuel Thomelin et de Azilia Gallien - Service militaire au 1er groupe d'aérostation, le 27 octobre 1908 - Profession avant guerre Employé de commerce - Mobilisé dans l'aviation comme Caporal au matériel à Chalais-Meudon, le 2 août 1914 - Escadrille DO 22 du 2 au 18 août 1914 - Escadrille C 11 du 26 février 1915 au 2ème trimestre 1915 - Nommé Caporal, le 1er trimestre 1915 - Brevet de pilote militaire n° 1586 obtenu à l'école d'aviation militaire d'Avord, le 17 septembre 1915 - GDE du Plessis-Belleville du 12 février au 21 mai 1916 - Nommé Sergent, le 30 octobre 1915 - Pilote de l'escadrille C 42 du 23 mai 1916 au 4 mai 1917 - Croix de Guerre - Une citation à l'ordre de l'armée en avril 1917 - Nommé Adjudant, le 25 janvier 1917 - Convoyage d'un Sopwith 1A2 depuis Luxeuil, le 27 février 1917 - Moniteur du GDE de Luxeuil du 20 au 27 mars 1917 - RGA de Matougues du 10 au 18 avril 1917 - Hospitalisé à la maison de repos VR 75 de Viry-Chatillon du 4 mai au 12 juin 1917 - Pilote de l'escadrille C 28 / SOP 28 / SOP 28 du 13 juin 1917 au 4 avril 1919 - Une citation à l'ordre de l'armée en août 1917 - Hospitalisé au 27 octobre au 15 novembre 1917 - Nommé Sous-Lieutenant à titre temporaire, le 20 décembre 1917 - Détaché GDE du 12 au 27 janvier 1918 - Hospitalisé du 25 juin au 2 août 1918 - Démobilisé au centre de Dijon-Longvic.

Accident du MF 11 bis de l'équipage composé du MdL René Delamarre (pilote) et du soldat Aignan (passager) tombé dans les environs de Lagny-le-Sec (Oise), le 29 mars 1916 - Delamarre était affecté à la section Farman du GDE du Plessis-Belleville - Les deux hommes ont été tués - Photo Jean Amigues transmise par Jean-Pierre Amigues, son petit-fils que je remercie pour son aide.
* MdL René Albert Delamarre - Né le 24 mai 1889 à la Chapelle-lez-Herlemont (Belgique) - Fils d'Arthur Delamarre et de Aimée Desmonts - Service militaire au 22ème régiment d'artillerie à compter du 12 février 1909 - Brevet de pilote militaire n° 2389 obtenu à l'école d'aviation militaire d'Avord, le 15 janvier 1916 - Pilote de la division Farman du GDE du Plessis-Belleville du 19 janvier au 29 mars 1916 - Tué au cours d'un accident aérien, à bord d'un MF 11 bis, dans les environs de Lagny-le-Sec (Oise), le 29 mars 1916 - Il faisait équipage avec le soldat Abran qui a également perdu la vie.

Le corps du soldat Aignan a pu être dégagé des débris encore fumants du Maurice Farman MF 11 tombé dans un champ de la commune de Lagny-le-Sec (Oise), le 29 mars 1916 - Celui du pilote, René Delamarre, écrasé par le moteur, est toujours sur place - Photo Jean Amigues transmise par Jean-Pierre Amigues, son petit-fils que je remercie pour son aide.

Vue de la section Nieuport du terrain GDE du Plessis-Belleville en mars 1916 - Plusieurs avions, des Nieuport 10, sont identifiables - De droite à gauche : le 211 - 289 (qui a servi auparavant à l'escadrille N 65) - 360 - 309 - Cliquez sur l'image pour l'agrandir - Photo Jean Amigues transmise par Jean-Pierre Amigues, son petit-fils que je remercie pour son aide.

Nieuport 11 n° 402 au démarrage sur le terrain du Plessis-Belleville en mars 1916 - Photo Jean Amigues transmise par Jean-Pierre Amigues, son petit-fils que je remercie pour son aide.

Dans quelques instants, le mécanicien va brasser l'hélice de ce Nieuport 11 au démarrage de la section Nieuport du terrain GDE du Plessis-Belleville en mars 1916 - Remarquez la mitrailleuse Lewis et son support fixée sur l'aile supérieure - Photo Jean Amigues transmise par Jean-Pierre Amigues, son petit-fils que je remercie pour son aide.

MdL Adrien Delhumeau photographié devant un Nieuport 10 du GDE du Plessis-Belleville en mars 1916 - Né le 1er mai 1888 à Cholet - Fils de François Delhumeau et de Marie Bonheur - Service militaire au 25ème régiment de Dragons stationné à Angers, à compter d'octobre 1909 - Mobilisé au 25ème régiment de Dragons, le 2 août 1914 - Nommé Maréchal des Logis en septembre 1914 - Passé à l'aviation comme élève pilote, le 20 décembre 1915 - Brevet de pilote militaire n° 2614 obtenu à l'école d'aviation militaire d'Avord, le 3 février 1916 - GDE du Plessis-Belleville du 21 février au 20 mai 1916 - Pilote de l'escadrille N 23 du 20 mai au 2 juin 1916 - Blessé au cours d'un accident aérien, le 2 juin 1916 - Hospitalisé et convalescence du 2 juin au 15 novembre 1916 - Photo Jean Amigues transmise par Jean-Pierre Amigues, son petit-fils que je remercie pour son aide.

Caudron R 4 n° 1602 en service au centre GDE du Plessis-Belleville, le 28 avril 1916 - Photo Jean Amigues transmise par Jean-Pierre Amigues, son petit-fils que je remercie pour son aide.

Labourage d'une partie du terrain du Plessis-Belleville en mars 1916 - Photo Jean Amigues transmise par Jean-Pierre Amigues, son petit-fils que je remercie pour son aide.

SPAD S-A2 en escale sur le terrain GDE du Plessis-Belleville en mars 1916 - Photo Jean Amigues transmise par Jean-Pierre Amigues, son petit-fils que je remercie pour son aide.

SPAD A2 n° S 15 accidenté sur le terrain du Plessis-Belleville en mars 1916 - Cet avion motorisé avec un le Rhône 9 J de 110 HP a été construit en 40 exemplaires - Photo Jean Amigues transmise par Jean-Pierre Amigues, son petit-fils que je remercie pour son aide.

SPAD A2 n° S 15 accidenté sur le terrain du Plessis-Belleville en mars 1916 - Photo Jean Amigues transmise par Jean-Pierre Amigues, son petit-fils que je remercie pour son aide.

Nieuport 14 à moteur Hispano de 150 HP - Photo Jean Amigues transmise par Jean-Pierre Amigues, son petit-fils que je remercie pour son aide.

Vue du siège et des commandes d'un Nieuport 11 - Terrain du Plessis-Belleville en mars 1916 - Photo Jean Amigues transmise par Jean-Pierre Amigues, son petit-fils que je remercie pour son aide.

Nieuport 12 n° 743 appartenant à la section Nieuport du Plessis-Belleville en mars 1916 - Photo Jean Amigues transmise par Jean-Pierre Amigues, son petit-fils que je remercie pour son aide.

Le Caudron G 4 n° 1258 a été accidenté au cours d'un atterrissage brusque sur le terrain du Plessis-Belleville en mars 1916 - Le biplan s'est mis en pylône, puis s'est retourné - Heureusement, les dégats ont été seulement matériels, l'équipage est sauf et l'appareil sera rapidement remis en ligne de vol - Photo Jean Amigues transmise par Jean-Pierre Amigues, son petit-fils que je remercie pour son aide.

Les mécaniciens du terrain du Plessis-Belleville remettent sur son train d'atterrissage le Caudron G 4 n° 1258 après son retournement en mars 1916 - Photo Jean Amigues transmise par Jean-Pierre Amigues, son petit-fils que je remercie pour son aide.

Le Farman F 37 (XXXVII) n° 1444 a été détruit après un atterrissage raté sur le terrain du Plessis-Belleville en mars 1916 - Malgré l'ampleur des dégâts, l'équipage n'a pas été blessé - Photo Jean Amigues transmise par Jean-Pierre Amigues, son petit-fils que je remercie pour son aide.

La popote des officiers au Plessis-Belleville en avril 1916 - Photo Jean Amigues transmise par Jean-Pierre Amigues, son petit-fils que je remercie pour son aide.

Ltt Marc Guilloux aux commandes d'un SPAD sur le terrain du Plessis-Belleville, le 1er avril 1916 - Photo Jean Amigues transmise par Jean-Pierre Amigues, son petit-fils que je remercie pour son aide.
* Ltt Marc Léon Guilloux - Né le 22 mars 1885 à Mirecourt (88) - Fils de Charles Guilloux et de Berthe Bazin - Service militaire au 79ème régiment d'infanterie à compter du 8 octobre 1906 - Nommé sous-lieutenant, le 1er avril 1908 - Nommé Lieutenant, le 1er avril 1912 - Profession avant guerre Brasseur - Mobilisé au 11ème régiment d'Infanterie coloniale, le 1er septembre 1914 - Affecté au 44ème régiment d'infanterie coloniale - Une citation à l'ordre du régiment, le 10 octobre 1915 - Passé à l'aviation comme élève pilote en novembre 1915 - Brevet de pilote militaire n° 2538 obtenu à l'école d'aviation militaire de Chartres, le 28 janvier 1916 - Nommé Capitaine à titre définitif, le 5 janvier 1916 - GDE et RGA du 4 février au 30 avril 1916 - Pilote de l'escadrille MF 71 du 1er mai 1916 au 2ème trimestre 1916 - Pilote de l'escadrille F 1 du 2ème trimestre 1916 au 30 avril 1916 - Pilote et commandant de l'escadrille F 24 du 30 avril 1916 au 29 mai 1917 - Une citation à l'ordre du régiment en octobre 1916 - Une citation à l'ordre de l'armée en octobre 1916 - Pilote détaché à l'escadrille AR 70 du 13 novembre 1917 au 16 février 1918 - Stage RGA du 18 au 24 janvier 1918 - Commandant en second du secteur aéronautique du 20ème corps d'armée du 16 février 1918 au 20 mars 1919 - Pendant cette période était en subsistance à l'escadrille BR 35.

MdL Octave Pinot sur le terrain du Plessis-Belleville en février 1916 - Photo Jean Amigues transmise par Jean-Pierre Amigues, son petit-fils que je remercie pour son aide.
* MdL Octave Aimé Pinot - Né le 16 avril 1885 à Epinal (88) - Fils de Claude Joseph Pinot et de Charlotte Marie Clémentine Nicot - Service militaire au 12ème régiment de Hussards à compter du 10 octobre 1906 - Profession avant guerre Négociant - Domicilé rue de Froideterre à Lure (Haute-Saône) - Mobilisé au 12ème régiment de Hussards, le 2 août 1914 - Une citation à l'ordre de la division en février 1915 - Passé à l'aviation comme élève pilote à compter du 1er octobre 1915 - Brevet de pilote militaire n° 2200 obtenu à l'école d'aviation militaire de Chartres, le 29 décembre 1915 - GDE du Plessis-Belleville du 4 janvier au 17 février 1916 - Pilote de l'escadrille MF 36 du 18 février 1916 au 28 juillet 1917 - Doté du Revolver Star n° 36H10 - Nommé Adjudant, le 10 octobre 1916 - Une citation à l'ordre du corps d'armée en mars 1917 - Hospitalisé à la maison de convalescence VR 75 de Viry-Chatillon jusqu'au 18 juin 1917 - Pilote de l'escadrille F 230 / AR 230 du 29 juillet au 10 décembre 1917 - Moniteur de pilotage à l'école d'aviation militaire d'Avord à compter du 18 janvier 1918 - Muté à Avord par note GQG n° 6548 en date du 7 décembre 1917.

 

 

Groupement des Divisions
d'Entrainement (GDE)
Terrain du Plessis-Belleville

MdL Jean Gazave aux commandes d'un Nieuport 11 sur le terrain du Plessis-Belleville en mars-avril 1916 - Photo Jean Amigues transmise par Jean-Pierre Amigues, son petit-fils que je remercie pour son aide.
MdL Jean Julien Gazave - Né le 12 avril 1894 à Labarthe de Rivière - Fils de Jean-Baptiste Gazave et de Marie Duplech - Service militaire au 9ème régiment de Chasseurs à Cheval à compter du 12 octobre 1912 - Mobilisé au 9ème régiment de Chasseurs à cheval, le 2 août 1914 - Une citation à l'ordre du régiment, le 25 avril 1915 - Passé à l'aviation comme élève pilote, le 22 août 1915 - Brevet de pilote militaire n° 2422 obtenu à l'école d'aviation militaire de Pau, le 17 janvier 1916 - GDE du Plessis-Belleville du 7 février 1916 au 24 avril 1916 - Pilote de l'escadrille N 68 du 24 avril 1916 au 16 janvier 1917 - Une citation à l'ordre du régiment, le 30 juillet 1916 - Nommé Adjudant, le 16 décembre 1916 - Pilote de l'école d'aviation militaire d'Avord du 16 janvier au 6 août 1917 - Pilote de l'escadrille N 37 / SPA 37 du 10 août au 26 décembre 1917 - Nommé Adjudant-chef, le 5 novembre 1917 - Disparu en mission, aux commandes du SPAD VII n° 1389, le 26 novembre 1917 - Son avion est tombé en panne en zone tenue par les Allemands - Fait prisonnier - Croix de Guerre.

MdL André Gros aux commandes d'un Nieuport 11 sur le terrain du Plessis-Belleville en mars 1916 - Photo Jean Amigues transmise par Jean-Pierre Amigues, son petit-fils que je remercie pour son aide.
MdL André Achille Gros - Né le 23 juin 1889 à Claye-Souilly (Seine-et-Marne) - Fils de Louis Gros et d'Eugènie Aché - Domiciliés 58, rue de Monceau à Paris - Mobilisé au 2ème escadron du 12ème régiment de Chasseurs, le 2 août 1914 - Brevet de pilote militaire n° 2302 obtenu à l'école d 'aviation militaire de Pau, au 10 janvier 1916 - GDE du Plessis-Belleville puis RGA du Bourget du 7 février au 24 avril 1916 - Pilote de l'escadrille N 48 du 24 avril au 23 août 1916 - Nommé Adjudant, le 16 juillet 1916 - Tué au combat, aux commandes du Nieuport XXI n° 1472, au Sud de Varenne (55), le 23 août 1916 - Son adversaire était probablement l'Obltn Rudolf Berthold du KekV (sa 6ème victoire homologuée).

MdL Léon Beauchamp descendant d'un Nieuport 11 sur le terrain GDE du Plessis-Belleville en mars-avril 1916 - Photo Jean Amigues transmise par Jean-Pierre Amigues, son petit-fils que je remercie pour son aide.
* MdL Léon Louis Beauchamp - Né le 9 février 1889 à Soissons (02) - Fils de Léon Adolphe Beauchamps et de Léontine Tutin - Domiciliés Faubours de Reims à Soissons - Service militaire au 21ème égiment de Dragons, le 3 octobre 1907 - Mobilisé dans la même unité, le 3 août 1914 - Brevet de pilote militaire n° 2203 obtenu à l'école d'aviation militaire de Buc, le 29 décembre 1915 - Stage de transformation à l'école d'aviation militaire d'Avord jusqu'au 7 février 1916 - GDE du Plessis-Belleville du 7 février au 27 avril 1916 - Pilote de l'escadrille N 68 du 2 au 21 mai 1916 - Avion touché en combat aérien, obligé de se poser en zone occupée par les Allemands, dans les environs de Vic-sur-Seille, le 21 mai 1916 - Il faisait équipage avec le Slt Philippe Debacker (obs) qui a été tué au cours de l'affrontement - Beauchamp a été fait prisonnier.

Sgt Paul Fisch et MdL Adolphe Le Cour Grandmaison tenant le chien "Pichounette" sur le terrain du GDE du Plessis, le 2 avril 1916.
* Sgt Paul Fisch - Né le 7 juin 1892 à Lyon (69) - Fils de Jules Le Cour Grandmaison et de Lucie Coester - Domiciliés au 6, rue de la République à Lyon - Service militaire au 1er groupe d'aviation à compter du 9 octobre 1913 - Brevet de pilote militaire n° 2064 obtenu à l'école d'aviation de Buc, le 11 décembre 1915 - Stage de transformation sur avions rapides à l'école d'aviation militaire d'Avord du début janvier 1916 au 4 février 1916 - GDE du Plessis-Belleville du 4 février 1916 au XXX.
* MdL Adolphe Marie Jean Baptiste Le Cour Grandmaison - Né le 6 juin 1890 à Vertou (44) - Fils d'Henri Le Cour Grandmaison et de Mathilde Halgan - Arme d'origine 16ème régiment de Dragons - Brevet de pilote militaire n° 2175 obtenu à l'école d'aviation de Buc, le 28 décembre 1915 - Stage de transformation sur avions rapides du début janvier 1916 au 25 février 1916 - GDE du Plessis-Belleville du 25 février 1916 au 27 juin 1916 - Pilote de l'escadrille N 48 du 27 juin au 15 août 1916 - Pilote de l'escadrille N 75 du 16 août au 23 septembre 1916 - Tué au combat, aux commandes du Nieuport XXI n° 1706, dans les environs de Moncourt (57).

De gauche à droite : Ltt Jules de Baillardel de Lareinty-Tholozan, qui revient d'Orient - Ltt Ajard - Adj Pierre Prier, chef pilote de la section Nieuport - Terrain de Plessis-Belleville en mars 1916 - Photo Jean Amigues transmise par Jean-Pierre Amigues, son petit-fils que je remercie pour son aide.
* Ltt Jules Louis Clément Valentin de Baillardel de Lareinty-Tholozan - Né le 26 juin 1886 à Guermandes - Fils de Jules de Baillardel de Lareinty-Tholozan et de Louise de Sabran-Pontevés - Domicilé 12 rue de Poitiers à Paris - Service militaire au 124ème régipment d'infanterie à compter du 28 août 1905 - Nommé Sous-lieutenant, le 21 décembre 1909 - Passé à l'aviation comme pilote, le 7 avril 1912 - Brevet de pilote militaire n° 100 obtenu à l'école d'aviation militaire d'Avord, le 16 avril 1912 - Profession avant guerre Industriel - Chevalier de la Légion d'Honneur, le 14 juillet 1913 - Nommé Lieutenant, le 21 décembre 1913 - Pilote de l'escadrille MF 25 du 1er septembre au 1er novembre 1914 - Convoyage d'un avion depuis Lyon-Bron, le 9 octobre 1914 - Croix de Guerre et une citation à l'ordre de l'armée en octobre 1914 - Chevalier de la Légion d'Honneur en septembre 1915 - Pilote de l'escadrille MF 99 S de Serbie du 2 mars 1915 au 25 février 1916 - GDE du Plessis Belleville à compter du 26 février 1916 - Mission aéronautique en Roumanie - Nommé Capitaine à titre définitif, le 31 décembre 1916 - Adjoint technique de l'aéronautique de la 1ère armée - Affecté au SFA au 4 août 1918.
* Adj Pierre Edouard Paul Robert Prier - Né le 26 décembre 1886 à Rouen - Fils de Robert Prier et de Marie Moussette - Service militaire au 11ème régiment d'artillerie de campagne à compter du 1er octobre 1907 - Profession avant guerre Industriel - Passé à l'aviation comme pilote, le 2 août 1914 - Brevet de pilote militaire n° 560 obtenu à St-Cyr, le 30 août 1914 - Affecté aux 2ème réserves de St-Cyr - Pilote de l'escadrille V 24 du 7 novembre 1914 au 25 mars 1915 - Nommé Sergent, le 20 décembre 1914 - RGA de Villacoublay / Ecole Nieuport au 25 mars au 19 mai 1915 - Pilote de l'escadrille N 57 au 19 mai 1915 au 21 juin 1915 - RGA comme chef pilote Nieuport du 21 juin 1915 au 7 février 1916 - Chef pilote section Nieuport du GDE du Plessis-Belleville du 7 février au 13 mai 1916 - Affecté à l'usine Védrines de Puteaux du 13 mai au 18 décembre 1916 - Croix de Guerre et citation à l'ordre du groupe de bombardement en août 1916 - Pilote de l'escadrille N 78 du 13 janvier au 3 octobre 1917 - Hospitalisé du 3 octobre au 19 novembre 1917.

De gauche à droite : MdL Jean Amigues - MdL Roger Jacoulet - Sgt Louis Delrieu - Terrain de Plessis-Belleville en mars 1916 - Photo Jean Amigues transmise par Jean-Pierre Amigues, son petit-fils que je remercie pour son aide.
* MdL Roger Jacoulet - Cavalerie - Brevet de pilote militaire n° 2141 obtenu le 22 décembre 1915.
* Sgt Louis Bernard Delrieu - Né le 19 octobre 1893 à Paris - Fils de Bernard Joseph Delrieu et de Marie Rosalie Victoire Alaux - Domicilé au 10 rue Villebois-Mareuil à Courbevoie - Service militaire du 119ème régiment d'infanterie à compter du 22 mars 1913 - Nommé Caporal en novembre 1913 - Profession avant guerre Publiciste - Nommé Sergent en juillet 1914 - Mobilisé au 119ème RI, le 2 août 1914 - Affecté au 20ème régiment d'infanteir coloniale - Passé à l'aviation, le 5 juillet 1915 - Eleve pilote à partir du 9 août 1915 - Brevet de pilote militaire n° 2340 obtenu à l'école d'aviation militaire de Buc, le 12 janvier 1916 - Division Caudron de la RGA du 29 janvier au 17 février 1916 - GDE du 17 février 1916 au 22 mai 1916 - Pilote de l'escadrille N 15 du 22 mai 1916 à janvier 1917 - Nommé Adjudant en mars 1917 - Croix de Guerre et une citation à l'ordre de l'armée en date du 27 mars 1917 - 1ere compagnie d'ouvriers d'aviation du GDE de Villacoublay de janvier 1917 au 7 février 1917 - Pilote de l'escadrille N 83 du 7 février au 16 octobre 1917 - Hospitalisé à la maison de convalescence VR 75 de Viry-Chatillon du 16 octobre 1917 au 7 janvier 1918 - Nommé Moniteur, le 10 février 1918 - CRA de Dugny-le-Bourget à compter du 11 septembre 1918 - Chef d'atelier à la Radio Technique 51 rue Carnot à Suresnes - Croix du Combattant Volontaire en date du 24 décembre 1936 - Médaille Militaire en date du 4 novembre 1938 - Décédé, le 15 décembre 1957 - Chevalier de la Légion d'Honneur en date du 30 décembre 1957.

De gauche à droite : Cne Marcel Garde - le moniteur Vanason - Ltt Jules de Lareinty - Terrain GDE de Plessis-Belleville en mars 1916 - Photo Jean Amigues transmise par Jean-Pierre Amigues, son petit-fils que je remercie pour son aide.
* Cne Marcel Garde - Né le 4 décembre 1884 à Nantes - Fils de Raoul Garde et de Loise Manduit - Engagé au 11ère régiment d'infanterie à compter du 25 septembre 1904 - Nommé Sous-lieutenant, le 1er octobre 1906 - Nommé Lieutenant, le 1er octobre 1908 - Passé à l'aviation comme élève pilote, le 5 février 1912 - Brevet de pilote militaire n° 265 obtenu le 19 mai 1913 - Pilote de l'escadrille BL 10 du 2 août 1914 au 3 avril 1915 - Une citation à l'ordre de l'armée, le 18 novembre 1914 - Nommé Capitaine à titre définitif, le 25 décembre 1914 - Chevalier de la Légion d'Honneur et une citation à l'ordre de l'armée en date du 25 mars 1915 - GDE du 7 février au 11 juin 1916 - Pilote et commandant de l'escadrille N 68 du 11 juin au 9 décembre 1916 - Stage de tir à l'école du tir aérien de Cazaux du 12 au 20 octobre 1916 - Affecté comme adjoint technique du service aéronautique de la 10ème armée à compter du 9 décembre 1916 - GQG du service aéronautique de la 2ème armée - Cdt du service aéronautique du 35ème coprs d'armée - Affecté à l'IMA jusqu'au 5 décembre 1918 - Nommé Chef de Bataillon à titre temporaire, le 4 novembre 1918 - Nommé Chef de bataillon à titre définitif, le 29 décembre 1918.
* Ltt Jules Louis Clément Valentin de Baillardel de Lareinty-Tholozan - Né le 26 juin 1886 à Guermandes - Fils de Jules de Baillardel de Lareinty-Tholozan et de Louise de Sabran-Pontevés - Domicilé 12 rue de Poitiers à Paris - Service militaire au 124ème régipment d'infanterie à compter du 28 août 1905 - Nommé Sous-lieutenant, le 21 décembre 1909 - Passé à l'aviation comme pilote, le 7 avril 1912 - Brevet de pilote militaire n° 100 obtenu à l'école d'aviation militaire d'Avord, le 16 avril 1912 - Profession avant guerre Industriel - Chevalier de la Légion d'Honneur, le 14 juillet 1913 - Nommé Lieutenant, le 21 décembre 1913 - Pilote de l'escadrille MF 25 du 1er septembre au 1er novembre 1914 - Convoyage d'un avion depuis Lyon-Bron, le 9 octobre 1914 - Croix de Guerre et une citation à l'ordre de l'armée en octobre 1914 - Chevalier de la Légion d'Honneur en septembre 1915 - Pilote de l'escadrille MF 99 S de Serbie du 2 mars 1915 au 25 février 1916 - GDE du Plessis Belleville à compter du 26 février 1916 - Mission aéronautique en Roumanie - Nommé Capitaine à titre définitif, le 31 décembre 1916 - Adjoint technique de l'aéronautique de la 1ère armée - Affecté au SFA au 4 août 1918.Industriel - Chevalier de la Légion d'Honneur, le 14 juillet 1913 - Nommé Lieutenant, le 21 décembre 1913 - Pilote de l'escadrille MF 25 du 1er septembre au 1er novembre 1914 - Convoyage d'un avion depuis Lyon-Bron, le 9 octobre 1914 - Croix de Guerre et une citation à l'ordre de l'armée en octobre 1914 - Chevalier de la Légion d'Honneur en septembre 1915 - Pilote de l'escadrille MF 99 S de Serbie du 2 mars 1915 au 25 février 1916 - GDE du Plessis Belleville à compter du 26 février 1916 - Mission aéronautique en Roumanie - Nommé Capitaine à titre définitif, le 31 décembre 1916 - Adjoint technique de l'aéronautique de la 1ère armée - Affecté au SFA au 4 août 1918.

Ce Nieuport 11, piloté par un pilote en stage, a terminé sa course sur le ventre dans les environs immédiats du terrain du Plessis-Belleville en mars-avril 1916 - L'auteur de la photo donne le nom du pilote, Condarié mais ce patronyme ne corresponds pas à un pilote breveté - Peut-être une erreur de retranscription - Photo Jean Amigues transmise par Jean-Pierre Amigues, son petit-fils que je remercie pour son aide.

Jean Amigues se fait tirer le portrait après l'évacuation du pilote - Il a posé le Nieuport 11 qu'il pilotait en catastrophe aux abords du terrain GDE du Plessis-Belleville en mars-avril 1916 - Photo Jean Amigues transmise par Jean-Pierre Amigues, son petit-fils que je remercie pour son aide.

Nieuport 10 piloté par le MdL Arthur Multin a été accidenté sur un des terrains du Plessis-Belleville, le 24 avril 1916 - L'avion est entouré d'une nuée de curieux qui ne veulent rien rater de cet accident aérien - Le pilote n'a pas été blessé mais a mis un certain temps à reprendre ses esprits, complétement groggy par le choc à l'impact - Encore une histoire qui fini bien - Photo Jean Amigues transmise par Jean-Pierre Amigues, son petit-fils que je remercie pour son aide.
* MdL Arthur Multin - Né le 1er septembre 1893 à Villette (01) - Fils de Jean Marie Multin et de Benoite Pommier - Engagé au 13ème régiment de Chasseurs à Cheval à compter du 26 mars 1913 - Nommé Brigadier, le 22 août 1914 - Nommé Maréchal des Logis, le 22 août 1914 - Passé à l'aviation comme élève pilote, le 3 septembre 1915 - Brevet de pilote militaire n° 2206 obtenu à l'école d'aviation militaire d'Avord, le 29 décembre 1915 - Pilote du front d'Orient du 2 septembre 1916 au XXX - Rentré de convalescence, le 6 mars 1917 - Hospitalisé à la maison de convalescence VR 75 du Viry-Châtillon du 17 mai au 26 juin 1917 - Pilote de l'escadrille N 96 du 26 juin au 19 octobre 1917 - Evacué sur l'hôpital de Bouleuse, le 7 octobre 1917 - Evacué sur un hôpital de l'intérieur à compter du 19 octobre 1917 - Pilote de l'escadrille SPA 23 du 29 mars au 2 septembre 1918 - Pilote de l'escadrille SPA 90 du 27 septembre au 16 novembre 1918 - Hospitalisé du 16 au 23 novembre 1918 - Affecté au 1er groupe d'aviation de Dijon à compter du 13 février 1919.

Autre photo du Nieuport 10 piloté par le MdL Arthur Multin accidenté au Plessis-Belleville, le 24 avril 1916 - Parmi les aviateurs présents, à gauche, le Slt Gigodot, futur pilote de la N 103 puis commandant de la SPA 153 - Il est facilement reconnaissable avec son bêret des Chasseurs à pied - Photo Jean Amigues transmise par Jean-Pierre Amigues, son petit-fils que je remercie pour son aide.

Gros plan du Nieuport 10 du MdL Arthur Multin détruit au Plessis-Belleville, le 24 avril 1916 - Photo Jean Amigues transmise par Jean-Pierre Amigues, son petit-fils que je remercie pour son aide.

Joli pylône du Nieuport n° 380, piloté par le MdL Benjamin de Tascher sur la route du Plessis-Belleville à la fin avril 1916 - Le pilote n'a pas été blessé - Photo Jean Amigues transmise par Jean-Pierre Amigues, son petit-fils que je remercie pour son aide.
* Slt Benjamin Marie Henri Camille de Tascher - Né le 22 février 1886 à Paris (75) - Fils de Charles de Tascher et de Marie Anne de Seillac - Domiciliés Château de Thauvenay par Santerre (Cher) - Service militaire au 4ème régiment de Hussards, à compter d'octobre 1907 - Mobilisé au 23ème régiment de Dragons, le 2 août 1914 - Affecté au 6ème régiment de Dragons - Nommé Maréchal des Logis en mars 1915 - Passé à l'aviation, le 17 septembre 1915 - Brevet de pilote militaire n° 2322 obtenu à l'école d'aviation militaire de Buc, le 11 janvier 1916 - Stage de Haute Ecole à l'école d'aviation militaire de Pau jusqu'au 28 mars 1916 - Pilote de l'escadrille C 30 du 20 mai 1916 au 4 novembre 1916 - GDE pour entrainement sur Nieuport du 4 au 27 novembre 1916 - Pilote de l'escadrille N 26 du 27 novembre 1916 au 12 avril 1917 - RGA du 16 février au 4 mars 1917 - Fait prisonnier, le 12 avril 1917 - Evadé, le 31 septembre 1917 - Retour, le 8 décembre 1917 - Pilote de l'escadrille SPA 26 du 19 décembre 1917 au 1er mars 1919 - Nommé Sous-Lieutenant, le 26 janvier 1918 - Pilote de l'escadrille SPA 173 du 1er au 23 mars 1919 - Pilote de l'escadrille SPA 26 à compter du 23 mars 1919 - Décédé du 18 décembre 1964.

Une civile à l'honneur, Mlle Yvonne Maignavy, travaillant à la popote des sous-officiers du centre GDE du Plessis-Belleville - Photo datée d'avril 1916 - Photo Jean Amigues transmise par Jean-Pierre Amigues, son petit-fils que je remercie pour son aide.

Adj Gaston Emile Guidon - Né le 11 juin 1883 à Osne-le-Val (Haute-Marne) - Fils d'Auguste Guidon et d'Armanda Brodard - Service militaire au 3ème régiment de Tirailleurs Algériens stationné à Bône (Algérie), le 2 avril 1902 - Médaille coloniale du Maroc - Brevet de pilote civil de l'Aéroclub de France n° 1497 - Brevet de pilote militaire n° 423 en date du 16 février 1914 - Affecté au centre d'aviation militaire de Dijon - Pilote de l'escadrille BL 18 / C 18 du 2ème trimestre 1914 au 15 février 1915 - Médaille Militaire, le 14 août 1914 - Hospitalisé du 9 au 25 août 1914 - Convalescence puis rayé des contrôles de la C 18 le 25 février 1915 - Chevalier de la Légion d'Honneur, le 26 août 1915 - Croix de Guerre - Pilote convoyeur du GDE du Plessis-Belleville du 7 février au 30 août 1916 - Tué au cours d'un accident d'avion, aux commandes d'un Sopwith 1A2, sur l'aérodrome de la RGA de Dugny, le 15 décembre 1916 - Photo Jean Amigues transmise par Jean-Pierre Amigues, son petit-fils que je remercie pour son aide.

Le Fokker E I n° 327/16 a été poursuivi alors qu'il volait dans les environs de Crépy-en-Valois et forcé d'atterrir sur le terrain du GDE du Plessis-Belleville par le Slt Gustave Laffon qui pilotait un Nieuport non armé, le 20 octobre 1916 - Photo famille Détraz que je remercie pour son aide précieuse.

Fokker E I n° 327/16 poursuivi et forcé d'atterrir sur le terrain du GDE du Plessis-Belleville par le Slt Gustave Laffon qui pilotait un Nieuport non armé, le 20 octobre 1916 - Photo famille Détraz que je remercie pour son aide précieuse.

Vue rapprochée du Fokker E I n° 327 / 16 capturé sur le terrain du Plessis-Belleville, le 20 octobre 1916 - Dans l'emplanture de l'aile droite, on aperçoit la boussole de bord - Photo Jean Amigues transmise par Jean-Pierre Amigues, son petit-fils que je remercie pour son aide.

Sitôt posé, un mécanicien du GDE examine dans toutes ses coutures le Fokker E I qui vient d'être détourné par le Slt Gustave Laffon - Malheureusement, le type E I est déjà dépassé à l'époque et ne dévoilera pas de grands secrets aux Français - Juste l'occasion pour plusieurs pilotes de voler sur un avion allemand et pour l'aéronautique française de possèder un avion ennemi intact qui va pouvoir être exposé - Photo Jean Amigues transmise par Jean-Pierre Amigues, son petit-fils que je remercie pour son aide.

La nouvelle de la capture d'un avion allemand s'est répandue sur le terrain - Tous les aviateurs du coin sont venus examiner de près cet avion qui n'est plus de première jeunesse - Photo Jean Amigues transmise par Jean-Pierre Amigues, son petit-fils que je remercie pour son aide.

L'Adj Maillet en conversation avec le pilote du GDE qui va essayer en vol le Fokker E I n°327/16 capturé, le 20 octobre 1916 - Photo prise quelques jours après - Photo Jean Amigues transmise par Jean-Pierre Amigues, son petit-fils que je remercie pour son aide.

Caudron R 4 du GDE du Plessis-Belleville en septembre-octobre 1916 - Les pilotes en instance d'affectation aux escadrilles équipées de Caudron R 4, vont effectuer un stage d'un mois pour se familliariser au pilotage de cette grosse bagnole dont la défense dépend de la coordination entre le pilote et ses deux équipiers, l'observateur placé en poste avant et le mitrailleur en poste arrière - Photo Jean Amigues transmise par Jean-Pierre Amigues, son petit-fils que je remercie pour son aide.

Adj Fulgence Lorcat, pilote moniteur de la division Caudron du GDE sur Caudron R 4 - Wéber - MdL Pierre Fourcade - Berger sur le terrain du Plessis-Belleville, en septembre 1916 - Photo Jean Amigues transmise par Jean-Pierre Amigues, son petit-fils que je remercie pour son aide.

L'Adj Maurice Julien et les moniteurs sur Caudron G 4 du centre GDE du Plessis-Belleville : Maillet - Adc Adrien Chevalier - Adj Auguste Dussot en septembre 1916 - Photo Jean Amigues transmise par Jean-Pierre Amigues, son petit-fils que je remercie pour son aide.
* Adj Maurice Julien - Né le 28 juillet 1881 à Noiron-sous-Gevray (21) - Fils de Philibert Julien et de Jeanne Guillot - Domiciliés au 27 rue Thirot à Nuits-St-Georges - Engagé au 2ème régiment de Spahis, à compter du 28 mars 1901 - 2 Citations à l'ordre de l'armée en 1903 et 1904 - Médaille Coloniale en 1903 - Mobilisé au 17ème régiment de Dragons, le 2 août 1914 - Médaille Militaire en juillet 1914 - Passé à l'aéronautique militaire comme observateur, le 8 juillet 1915 - Observateur de l'escadrille VB 101 du 8 juillet 1915 au 3ème trimestre 1915 - Brevet de pilote militaire n° 2038 obtenu à l'école d'aviation militaire de Pau, le 3 décembre 1915 - RGA jusqu'au 24 févrer 1916 - Pilote de l'escadrille C 13 du 24 février au 8 avril 1916 - Pilote convoyeur du RGA du 10 au 13 avril 1916 - Pilote de l'escadrille de protection du GQG de la Vidamée du 13 avril au 17 octobre 1916 - Pilote de l'escadrille C 4 du 22 novembre 1916 au 20 janvier 1917 - RGA du 20 janvier au 11 février 1917 - Pilote de l'escadrille C 226 du 11 février 1917 au 16 mai 1918 - Une citation à l'ordre de l'armée en mai 1917 - Croix de Guerre - Nommé Sous-lieutenant à titre définitif, le 17 août 1917 - Stage au GDE du 1er au 8 octobre 1917 - Pilote du groupe d'aviation n° 1 à compter du 16 mai 1918.
* Adc Adrien Chevalier - Né le 26 novembre 1887 à Lanrelas (22) - Engagé au 22ème régiment d'artillerie, à compter du 8 décembre 1905 - Passé à l'aéronautique militaire comme élève pilote, le 8 décembre 1913 - Brevet de pilote militaire n° 495 obtenu à l'école d'aviation de Reims, le 2 août 1914 - Pilote du centre d'aviation de St-Cyr jusqu'au 6 décembre 1914 - Pilote de l'escadrille C 17 du 6 décembre 1914 au 1er avril 1916 - Nommé Adjudant, le 12 février 1915 - Hospitalisé à l'hôpital de Toul du 12 février au 17 mars 1915 - En mission à Bar-le-Duc du 11 au 13 mai 1915 - Détaché à Bar-le-Duc du 1er au 3 juillet 1915 - En mission au RGA du 22 février au 14 mars 1916 - Médaille Militaire et une citation à l'ordre de l'armée - Une citation à l'ordre de la division - Affecté comme pilote convoyeur du RGA du 1er avril 1916 au 31 mars 1919 - Blessé au cours d'un accident - Hospitalisé et convalescence jusqu'au 1er septembre 1916 - RGA du 1er septembre 1916 au 31 mars 1919 - Formé sur Caudron G 4, le 2 janvier 1917 - Formé sur Breguet XIV, le 26 novembre 1917 - Affecté à la poste aérienne de Paris (75), le 31 mars 1919.
* Adj Auguste Dussot - Né le 28 août 1880 à Vincennes - Fils de François Dussot et de Marie Noël - Domicilés 80, rue de Montreuil à Vincennes - Service militaire au 101ème régiment d'infanterie, à compter du 14 novembre 1901 - Profession avant guerre Mécanicien d'aviation - Mobilisé au 115ème régiment d'infanterie, le 2 août 1914 - Passé à l'aéronautique militaire comme élève pilote, le 16 septembre 1914 - Brevet de pilote militaire n° 754 obtenu, le 22 mars 1915 - Pilote du 2éme RRA de Tours - Stages à Pau - Avord - Tours jusqu'au 27 juillet 1916 - Nommé Adjudant, le 11 juillet 1916 - Pilote du STA du 27 juillet 1916 au 30 avril 1917 - Hospitalisé à compter du 20 juillet 1917.

La montée à bord du Caudron R 4 avec l'Adj Fulgence Lorca, moniteur - Les autres pilotes attendent sagement leur tour - Photo Jean Amigues transmise par Jean-Pierre Amigues, son petit-fils que je remercie pour son aide.

L'Aspirant Pierre Navarre, pilote de l'escadrille N 69 depuis le 25 décembre 1915, est venu effectuer un stage sur le terrain du GDE du Plessis-Belleville - Le 15 novembre 1916, au cours d'un vol d'entrainement, le Morane-Saulnier type N qu'il pilotait, se met en vrille, à l'altitude de 80 mètres - Le pilote ne peut reprendre son avion qui s'écrase en s'enflammant - Il est tué d'une fracture du crâne et de profondes brûlures - Photo Jean Amigues transmise par Jean-Pierre Amigues, son petit-fils que je remercie pour son aide.
* Asp Pierre Marie Navarre - Né le 9 août 1895 à Jouy-sur-Morin (Seine et Marne) - Fils d'André Navarre et de Jeanne de Coëscou - Profession avant guerre Etudiant - Entré en service actif au 6ème régiment de Génie, le 24 septembre 1914 - Une citation à l'ordre de la division en décembre 1914 - Une citation à l'ordre du corps d'armée en mai 1915 - Passé à l'aviation comme élève pilote, le 18 août 1915 - Brevet de pilote militaire n° 1661 en date du 26 septembre 1915 - Pilote de l'escadrille N 69 du 25 décembre 1915 au 15 novembre 1916 - Nommé Aspirant, le 19 février 1915 - Une citation à l'ordre de l'armée en mars 1916 - Médaille Militaire en mars 1916 - Croix de Guerre - Tué au cours d'un accident aérien sur le terrain du GDE du Plessis-Belleville, le 15 novembre 1916.

Restes du Morane-Saulnier N de l'Aspirant Pierre Navarre qui s'est écrasé au sol en s'enflammant, le 15 novembre 1916 - Le pilote a été tué - Photos droits réservés.

Les restes du Morane-Saulnier type N, piloté par l'Asp Pierre Navarre, continuent à brûler trente minutes après l'accident, le 15 novembre 1916 - A cette époque, il n'y avait pas de moyens de lutte contre l'incendie mis en place sur le terrain, ni d'ailleurs de service de santé déployé - Quand un accident survenait, le pilote était évacué avec les moyens du bord, souvent de manière dramatique si sa colonne vertébrale était touchée et l'incendie circonscrit avec de la terre ou du sable - Photo Jean Amigues transmise par Jean-Pierre Amigues, son petit-fils que je remercie pour son aide.

L'incendie est maintenant éteint - Les curieux viennent examiner les débris fumants du MS type N de Pierre Navarre et tentent d'expliquer la cause de cet accident qui s'est terminé de manière dramatique - Photo Jean Amigues transmise par Jean-Pierre Amigues, son petit-fils que je remercie pour son aide.

Au premier plan, à gauche, les débris du MS type N de Pierre Navarre - A l'arrière plan, deux Voisin LAS du centre du Plessis-Belleville et à droite, les pilotes et mécaniciens venus voir le lieu de l'accident et ce qui restait de son appareil - Photo Jean Amigues transmise par Jean-Pierre Amigues, son petit-fils que je remercie pour son aide.

Vue du Morane-Saulnier type N piloté par l'Asp Pierre Navarre, pilote de l'escadrille N 69, en stage au GDE du Plessis-Belleville, le 15 novembre 1916 - Au cours d'un vol d'entrainement, son avion part en vrille, alors qu'il évoluait à 80 mètres d'altitude - Malgré ses efforts pour remettre son appareil en ligne de vol, le MS P s'écrase au sol en s'enflammant - Pierre Navarre est tué d'une fracture du crâne et de profondes brûlures - Photo Droits Réservés.

Le pylône du caporal Gaston de Charbonnières sur Caudron R 4 sur le terrain du Plessis-Belleville, le 16 novembre 1916 - Photo Jean Amigues transmise par Jean-Pierre Amigues, son petit-fils que je remercie pour son aide.

Bureaux de piste et hangars de la division Caudron du centre GDE du Plessis-Belleville en février 1917 - Photo Jean Amigues transmise par Jean-Pierre Amigues, son petit-fils que je remercie pour son aide.

Vue générale de la division Caudron du centre GDE du Plessis-Belleville en février 1917 - Photo Jean Amigues transmise par Jean-Pierre Amigues, son petit-fils que je remercie pour son aide.

A suivre

Letord piloté par le Ltt Eugène Barbier accidenté à Lagny-le-Sec (Oise), le 3 juillet 1917 - Il faisait équipage avec le Ltt Jean-Marie Stoffel qui n'a pas été blessé - Photo transmise par son arrière-petite-fille que je remercie pour son aide.

* Ltt Eugène Alfred Barbier - Né le 15 décembre 1885 à Prémont (Aisne) - Fils de Charles Victor Barbier et d'Hortense Balasse - Domiciliés à Verdun (Meuse) - Domiciliés au 70 bis, boulevard d'Ornano à Paris (75) puis à Halignicourt près St-Dizier (Haute-Marne) - Classe 1905 - Recrutement de Saint-Quentin (Aisne) sous le matricule n° 1741 - Service militaire au 19ème régiment de Chasseurs à pied, à compter du 8 octobre 1906 - Nommé Caporal, le 1er mai 1907 - Nommé Sergent, le 14 novembre 1907 - Engagé pour un an, le 1er octobre 1908 - Rengagé pour un an, le 8 octobre 1909 - Marié avec Marie Eugénie Bourguignon, le 7 décembre 1909 - Rengagé pour deux ans, le 8 octobre 1911 - Nommé Sergent fourrier, le 29 octobre 1912 - Nommé Sergent Major, le 12 février 1913 - Passé au 2ème groupe aéronautique de l'aéronautique militaire, à compter du 22 août 1913 - Comptable au Parc 3, à compter du 25 août 1913 - Rengagé pour un an, le 7 octobre 1913 - Nommé Sergent-major, le 16 décembre 1913 - Nommé Adjudant, le 8 septembre 1914 - Croix de Guerre et une citation à l'ordre de l'armée, le 24 janvier 1915 - Nommé Adjudant-chef, le 10 juillet 1915 - Brevet de pilote militaire n° 825 obtenu à l'école d'aviation militaire de Pau, le 18 avril 1915 - Pilote de la RGA du Bourget du 20 au 30 avril 1915 Pilote de l'escadrille C 13 du 30 avril 1915 au 7 avril 1916 - Convoyage avion à la RGA du 5 au 8 août 1915 - Médaille Militaire et citation à l'ordre de l'armée, le 23 août 1915 - Nommé Sous-lieutenant à titre temporaire, le 8 octobre 1915 - Stage à la RGA du 11 au 27 novembre 1915 - Pilote de l'escadrille C 28 du 7 avril au 15 mai 1916 - Stage sur Caudron R 4 au GDE du 15 mai au 10 juin 1916 - Pilote convoyeur du RGA du 10 au 28 juin 1916 - Pilote de l'escadrille C 46 du 28 juin 1916 au 3 juillet 1917 - Citation à l'ordre de l'armée, le 5 septembre 1916 - Chevalier de la Légion d'Honneur et citation à l'ordre de l'armée, le 10 décembre 1916 - Citation à l'ordre de l'aéronautique, en janvier 1917 - Nommé Lieutenant, le 6 avril 1917 - Tué au cours d'un accident aérien, aux commandes d'un Letord, dans les environs de Lagny-le-Sec (Oise), le 3 juillet 1917 - Il faisait équipage avec le Ltt Jean-Marie Stoffel qui n'a pas été blessé - Sources : Pam - LO - Liste PN - MpF - FM Aisne - CCC C 13 - CCC C 28 - CCC C 46 - Dernière mise à jour : 17 décembre 2015.

* Citation à l'ordre de l'armée de l'Adc Eugène Alfred Barbier à l'escadrille n° 13 : "Sous-officier ancien, très énergique, d'un zèle et d'un dévouement à toute épreuve. A servi d'abord comme observateur puis, après une rapide instruction, comme pilote. S'est quotidiennement fait remarquer par son endurance et son mépris du danger. En particulier, le 22 mai 1915, est resté pendant trois heures quinze sans interruption sous le feu violent de batteries spéciales ennemies afin de permettre l'exécution complète des réglages de tir dont il était chargé. Est fréquemment rentré avec de nombreuses atteintes à son appareil."

* Citation à l'ordre de l'armée du Slt Eugène Alfred Barbier à l'escadrille C 46 : "Excellent pilote d'une adresse et d'un courage remarquables, réunissant plus de deux centes heures de vol au-dessus de l'ennemi. S'est distingué à maintes reprises au cours de reconnaissances et de combats aériens. Le 21 août 1916, a attaqué un groupe de trois avions ennemis dans leurs lignes, en a abattu un et mis les deux autres en fuite."

* Chevalier de la Légion d'Honneur et une citation à l'ordre de l'armée du Slt Eugène Alfred Barbier, pilote à l'escadrille C 46, en date du 10 décembre 1916 : "Officier d'un courage et d'un allant remarquables, en même temps que très ardent pilote. A fait preuve, depuis le début des attaques de la Somme, du plus grand dévouement, en exécutant de nombreuses missions photographiques dans des circonstances difficiles. Le 21 août, a abattu un avion ennemi. Le 23 novembre, attaqué par six avions ennemis, leur a tenu tête, quoique son mitrailleur ait été blessé dès le début de combat, et un de ses moteurs mis hors d'usage. A réussi à abattre un de ses adversaires et est resté dans nos lignes, son avion criblé de balles. Deux fois coté à l'ordre et médaillé militaire."

CEP 1 Bn 2 du centre GDE (groupement des divisions d'entrainement) du Plessis-Belleville - Suite à l'offensive allemande du 21 mars 1918, l'ensemble des moyens aériens et humains a été déménagé sur Chartres, le 31 mars 1918 - Ils sont arrivés sur place, le 1er avril - Cette photo a été prise après l'atterrissage sur le terrain de Chartres, le 1er avril 1918 - Photo Jean Amigues transmise par Jean-Pierre Amigues, son petit-fils que je remercie pour son aide.

Autre photo du CEP 1 Bn 2 du centre GDE du Plessis-Belleville à son arrivée sur le terrain de Chartres, le 1er avril 1918, pour échapper à l'offensive allemande - Les escadrilles du front, les CAP 115 et CAP 130 volent maintenant sur la version CEP 2 Bn 2 - Cet avion a surement été déclassé pour servir à l'entrainement sur bombardiers Caproni et CEP (construits sous licence par Esnault-Pelterie) au centre - Malheureusement, le numéro de série de l'appareil n'est pas visible - Photo Jean Amigues transmise par Jean-Pierre Amigues, son petit-fils que je remercie pour son aide.

Sopwith 1A2 en position difficile sur un des hangars Bessonneau situés au Nord du terrain, côté Ermenonville - Au loin, on distingue le clocher de l'église de Montagny, très à l'extérieur du village - Photo prise entre le 25 octobre 1917 et le 25 mars 1919 - Cliquez sur l'image pour l'agrandir - Photo Jean Riché transmise par John Harmsworth, son petit-fils, que je remercie pour son aide.

Cliquez sur l'image pour l'agrandir

Soldat Jean Riché, à gauche, mécanicien du centre GDE du Plessis-Belleville du 25 octobre 1917 au 25 mars 1919, pose en compagnie d'un pilote de la division "Voisin" du même centre - Cliquez sur l'image pour l'agrandir - Photo Jean Riché transmise par John Harmsworth, son petit-fils, que je remercie pour son aide.

Cliquez sur l'image pour l'agrandir

Soldat Jean Riché, mécanicien du centre GDE du Plessis-Belleville du 25 octobre 1917 au 25 mars 1919, pose aux commandes d'un Nieuport 11 du même centre - Il est probable que cet avion était affecté à l'escadrille N 68 avant d'être reversé au centre - Cliquez sur l'image pour l'agrandir - Photo Jean Riché transmise par John Harmsworth, son petit-fils, que je remercie pour son aide.

Cliquez sur l'image pour l'agrandir

Soldat Jean Riché, mécanicien de la division "Salmson" du centre GDE du Plessis-Belleville du 25 octobre 1917 au 25 mars 1919 - Il pose à côté d'un Salmson 2A2 de la division qu'il contribue à entretenir - Cliquez sur l'image pour l'agrandir - Photo Jean Riché transmise par John Harmsworth, son petit-fils, que je remercie pour son aide. Cliquez sur l'image pour l'agrandir

* Soldat de 2ème classe Jean Riché - Né le 22 juillet 1895 à Blaye (Gironde) - Fils d'Alfred Riché et de Rose Estrade - Marié avec Mlle Laudijois domiciliée à Montagny-Ste-Félicité (Oise) - Profession avant guerre Ajusteur - Classe 1915 - Recrutement de Libourne (Gironde) sous le matricule n° 286 - Engagé volontaire pour la durée de la guerre au 2ème régiment de Génie, à compter du 22 août 1914 - Passé à l'aéronautique militaire comme mécanicien, le 1er janvier 1915 - Formé au centre de Lyon-Bron comme mécanicien moteur rotatif Rhône - Mécanicien de l'escadrille MF 32 du XX mars au 11 avril 1915 - Mécanicien de l'escadrille V 29 / VB 112 du 11 avril 1915 au 29 août 1916 - Détaché du 26 avril au 21 juillet 1916 - Affecté au Parc n° 5, le 29 août 1916 - Hospitalisé et convalescence, jusqu'au 17 octobre 1917 - Affecté au DPTA du 17 au 25 octobre 1917 - Affecté à la division "Salmson" du GDE du Plessis-Belleville du 25 octobre 1917 au 25 mars 1919 - Hospitalisé sur l'hôpital de Meaux et convalescence du 29 mars au 3 mai 1918 - Affecté à la DMAé, le 25 mars 1919 - Classé service auxiliaire par la commission de réforme de Troyes (10), le 15 avril 1919 - Démobilisé, le 25 avril 1919 - Domicilié au 8, rue de la Fraternité à Aulnay-sous-Bois - Affecté dans la réserve au 34ème régiment d'aviation du Bourget, le 20 avril 1921 - Domicilié à Montagny-Ste-Félicité à compter du 20 avril 1921 - Invalidité inférieure à 10 % par la commission de réforme de la Seine, le 10 décembre 1920 pour séquelles de congestion du foie - Domicilié au 90, rue de la Liberté à Dijon, le 17 septembre 1935 - Décédé à Paris (75), le 8 août 1958 - Sources : Pam - CCC MF 32 - CCC V 29 - CCC VB 112 / N 112 - FM Gironde - Dernière mise à jour : 19 janvier 2016.

Soldat Jean Riché, à gauche, mécanicien du centre GDE du Plessis-Belleville du 25 octobre 1917 au 25 mars 1919, pose à bord d'un Sopwith 1A2 de la division "Sopwith" du même centre - Cliquez sur l'image pour l'agrandir - Photo Jean Riché transmise par John Harmsworth, son petit-fils, que je remercie pour son aide.

Breguet 14 A2 n° 302X du centre GDE du Plessis-Belleville photographié entre le 25 octobre 1917 au 25 mars 1919 - Photo Jean Riché transmise par John Harmsworth, son petit-fils, que je remercie pour son aide.

 

A suivre

 

Si vous possèdez des archives écrites ou des photos des terrains du GDE pendant la 1ère guerre mondiale, veuillez prendre contact avec l'auteur du site.

 

 

Remerciements :

- M. Jean-Pierre Amigues pour la communication des archives de Jean Amigues, son grand-père.
- M. John Harmsworth pour l'envoi des photos prise par Jean Riché, son grand-père.

Bibliographie :

- Les escadrilles de l'aéronautique militaire française - Symbolique et histoire - 1912-1920 - Ouvrage collectif publié par le SHAA de Vincennes en 2003.
- L'aviation française 1914-1940, ses escadrilles, ses insignes - par le Commandant E Moreau-Bérillon - publié à compte d'auteur en 1970.
- The French Air Service War Chronology 1914-1918 par Frank W.Bailey et Christophe Cony publié par les éditions Grub Street en 2001.
- Les Armées Françaises dans la Grande Guerre publié à partir de 1922 par le Ministère de la Guerre.
- Site Internet "Mémoires des hommes" du Ministère de la Défense - Voir le lien

Si vous avez des documents écrits ou photographiques pouvant compléter les données de cette page, veuillez contacter l'auteur du site.

RGA

 

 

pas de fiche > 1918

Ecole de Pau Ecole d'Istres Ecole d'Avord Ecole de Chartres Ecole du Crotoy Ecole de Tours Ecoles de Cazaux et de Biscarosse Ecole d'Ambérieu Ecole de Dijon-Longvic Ecole de Chateauroux Ecole de Toussus-le-Noble Ecole de Juvisy Ecole d'Etampes-Mondesir Ecole de Buc Cliquez sur l'image pour l'agrandir