Menu
Cliquez sur la barre titre pour revenir sur le menu.

Si vous connaissez des monuments ou des tombes en rapport avec l'aviation militaire française de la période 1910 à 1920, veuillez contacter l'auteur du site.

Ltt Gilles de Chivré
Pilote de l'escadrille N 69

Monument érigé par le Comte Gonzague de Chivré, pour honorer son fils, sur le territoire de la commune d'Aubenasson (26). Cette commune, avec seulement 60 habitants, était trop petite pour ériger un tel monument. Il honore les morts de la famille de Chivré pendant la 1ère guerre mondiale, ainsi que ceux des villages de d'Aubenasson et Saint-Sauveur-en-Diois, la commune attenante. Le Comte avait acheté une maison pour loger le curé, après la saisie des biens de l'église, à Saint-Sauveur-en-Diois. Cette pratique est toujours en vigueur de nos jours - Cette face honore le Ltt Gilles Vicomte de Chivré, pilote de l'escadrille N 69, mortellement blessé au combat, le 21 mai 1916 - Photo Marion de Chivré, son petite-nièce, que je remercie pour son aide.

* Ltt Gilles Marie Henri Vicomte de Chivré - Né le 6 septembre 1886 à Die (Drôme) - Fils d'Arthus Marie Gonzague de Chivré et d'Hélène Joséphine Amélie Lagier de Vaugelas - Domiciliés à Aubenasson (Drôme) - Ils ont eu 8 enfants - Engagé volontaire pour 4 ans au 11ème régiment de Hussards, à compter du 27 octobre 1904 - Nommé Brigadier, le 20 juillet 1905 - Nommé Brigadier Fourrier, le 18 octobre 1906 - Nommé Maréchal des Logis, le 9 novembre 1906 - Affecté au 16ème régiment de Chasseurs, le 18 mars 1908 - Passé dans la réserve, le 27 octobre 1908 - Nommé Sous-lieutenant de réserve au 14ème régiment de Chasseurs, le 2 juillet 1910 - Affecté au 2ème régiment de Chasseurs pour servir au Maroc, le 30 août 1912 - Affecté au 2ème régiment de Spahis, le 1er octobre 1912 - Opérations au Maroc du 6 octobre 1912 au 1er août 1914 - Prend part aux combats de Sangal, le 20 avril 1913 et Aïn El Arba, le 8 mai 1913 - Nommé Lieutenant , le 17 novembre 1914 (JO du 8 février 1916 page 1091) - Brevet de pilote militaire n° 1588 obtenu à l'école d'aviation militaire d'Avord, le 17 septembre 1915 - Pilote de l'escadrille N 69 du 26 décembre 1915 au 21 mai 1916 - Mortellement blessé au cours d'un combat aérien contre deux avions allemands, dans les environs de Blécourt (Meuse), le 21 mai 1916 - Chevalier de la Légion d'Honneur - Croix de Guerre avec palme et une citation à l'ordre de l'armée, le 20 juin 1916 (JO du 22 juin 1916) - Gilles de Chivré repose tombe n° 1090 dans la nécropole nationale de Vadelaincourt (Meuse).

Famille de Chivré

Autre face du monument d'Aubenasson (Drôme) - Il honore les De Chivré décédés lors du premier conflit mondial - De haut en bas : Cal Geoffroy de Chivré du 102ème bataillon de chasseurs à pied, tué le 22 septembre 1915 - Sol Bernard de Chivré du 404ème régiment d'infanterie, tué le 27 mai 1918 - MdL François de Chivré du 2ème régiment de Chasseurs d'Afrique, aspirant à St-Cyr, décédé à l'hôpital Dominique Larrey de Versailles, le 1er décembre 1918 - Photo Marion de Chivré que je remercie pour son aide.

* Cal Geoffroy Marie Gonzague de Chivré - Né le 26 juillet 1896 à Sainte-Savine (Aube) - Classe 1914 - Recrutement de Laval sous le n° matricule 76 - Affecté au 102ème bataillon de chasseurs à pied - Tué au combat à la ferme des Waques (Marne), le 30 septembre 1915.

* Sol Bernard Louis Marie Arthur de Chivré - Né le 19 avril 1895 à Gonneville (Manche) - Classe 1914 - Recrutement de Cherbourg sous le n° matricule 709 - Engagé volontaire - 404ème régiment d'infanterie - Grièvement blessé au combat au mont Kemel - Décédé des suites de ses blessures à l'hôpital complémentaires 34 bis de Zuydcoote (Nord), le 28 mai 1918.

* MdL François Marie Pierre de Chivré - Né le 28 mai 1892 à Alençon (Orne) - Classe 1912 - Recrutement de XX sous le n° matricule 2815 (à confirmer) - Décédé des suites d'une maladie contactée en service, à l'hôpital Dominique Larrey de Versailles 5seine-et-Oise), le 1er décembre 1918.

Ltt Albert Mahieux
Observateur de l'escadrille N 38

Ltt Albert André Mahieux - Né le 21 novembre 1883 à Pontoise (Seine-et-Oise) - Fils d'Emile Maxime Constant Mahieux (marchand de vins) et d'Augustine Fréquelin - Classe 1903 - Recrutement de Troyes sous le matricule n° 1381 - Engagé volontaire pour trois ans au 35ème régiment d'infanterie, à compter de 30 novembre 1903 - Nommé Caporal, le 1er avril 1904 - Nommé Sergent, le 8 février 1905 - Rengagé pour deux ans, le 30 novembre 1906 - Rengagé pour deux ans, à compter le 30 novembre 1908 - Rengagé pour trois ans, le 30 novembre 1910 - Affecté à l'école normale de gymnastique et d'escrime de Joinville, le 25 octobre 1911 - Nommé Sergent moniteur, le 26 octobre 1911 - Marié avec Irma Louise Anaïs Metton à Bois-Colombes, le 5 juillet 1913 - Domiciliés au 7, rue du Chemin Vert à St-Maurice - Rengagé pour deux ans, le 30 novembre 1913 - Nommé Sergent-major, le 12 octobre 1913 - Nommé Adjudant, le 1er juin 1914 - Nommé Sous-lieutenant à titre temporaire, le 17 mars 1915 - Affecté au 1er régiment de Zouaves du 3 août 1914 au 28 mars 1915 - Blessé par éclat d'obus à l'omoplate gauche à Fismes, le 12 septembre 1914 - Affecté au 4ème régiment de Zouaves du 28 mars 1915 au 1er juin 1916 - Blessé par éclat d'obus au poignet droit à Lonbantzide, le 10 juin 1915 - Citation n° 200 à l'ordre du 4ème régiment de Zouaves, en date du 18 novembre 1915 - Nommé Sous-lieutenant à titre définitif, le 26 décembre 1915 - Nommé Lieutenant à titre temporaire, le 18 mai 1916 - Passé à l'aéronautique militaire comme observateur, le 1er juin 1916 - Observateur au GDE - Observateur de l'escadrille N 38 du XXX au 6 janvier 1917 - Citation n° 705 à l'ordre de l'armée, en date du 24 janvier 1917 - Nommé Lieutenant à titre définitif, le 7 mai 1917 - Observateur de l'escadrille R 214 du 6 janvier au 30 juillet 1917 - Envoyé au repos à la maison de santé de Viry-Chatillon, à compter du 30 juillet 1917 - Passé élève pilote de l'école d'aviation militaire de Chartres, le 20 septembre 1917 - Brevet de pilote militaire n° 9803 obtenu à l'école d'aviation militaire de Chartres, le 8 novembre 1917 - Stage de perfectionnement à l'école d'aviation militaire d'Avord - Stage de "Haute Ecole" à l'école d'aviation militaire de Pau, jusqu'au 12 janvier 1918 - Pilote du GDE du 12 janvier au 2 mai 1918 - Lâché sur SPAD, le 14 février 1918 - Pilote de l'escadrille SPA 314 du 2 mai au 31 octobre 1918 - Commandant de l'escadrille BR 45 du 3 novembre 1918 au 19 mars 1919 - Affecté à la 43ème compagnie d'ouvriers d'aviation, le 19 mars 1919 - Affecté au 89ème régiment d'infanterie, le 31 octobre 1919 - Affecté au 54ème régiment d'infanterie, le 24 janvier 1920 - Affecté à l'entrepot spécial d'aviation n° 4, le 5 juin 1920 - Affecté au 34ème régiment d'aviation d'observation du Bourget, le 18 juin 1920 - Nommé Capitaine, le 23 septembre 1921 - Détaché à Joinville pour trois mois du 1er mai au 13 août 1925 - Affecté au 2ème groupe d'ouvriers d'aéronautique comme officier instructeur au centre d'instruction physique d'Antibes, le 6 septembre 1925 - Affecté à l'école pratique d'aviation d'Istres, le 9 mai 1929 - Affecté au 2ème groupe d'ouvriers d'aéronautique, en février 1930 - Affecté à l'entrepot général d'aviation de n° 3 de St-Cyr - Nommé Chef de bataillon, le 25 décembre 1933 - Admis à un congé du personnel navigant, à compter du 15 octobre 1936 - Décédé à Montélimar (Drôme), le 6 novembre 1937 - Albert Mahieux repose dans le cimetière de Grignan (Drôme) - Photo Alain Octavie que je remercie pour son aide - Sources : Pam - CCC escadrille R 214 - CCC escadrille SPA 314 - CCC escadrille BR 45 - FM département de l'Aube - Dernière mise à jour : 24 février 2016.

* Citation n° 200 à l'ordre du 4ème régiment de Zouaves, en date du 18 novembre 1915 : "Excellent officier a toujours montré un allant et une énergie remarquables, s'est particulièrement signalé au combat du 12 septembre 1914 en entrainant sa section à l'assaut d'une position ennemie où il fut grièvement blessé."

* Citation n° 705 à l'ordre de l'armée du Ltt Albert André Mahieux, observateur à l'escadrille N 38, en date du 24 janvier 1917 : "Bon observateur énergique et plein de sang-froid. A exécuté depuis juillet 1916 de nombreuses reconnaissances d'armée. Au cours de l'une d'elle, ayant été attaqué par cinq avions ennemis les mis en fuite forçant l'un d'eux à piquer verticalement dans ses lignes et à s'écraser sur le sol. E décembre 1916, a effecté une série de reconnaissances particulièrement périlleuses."

 

 

 

 

Remerciements :

- M. Yvan de Chivré pour l'envoi de la photo de Gilles de Chivré, son oncle.
- Mme Marion de Chivré, pour l'envoi des photos du monument d'Aubenasson.
- M. Alain Octavie pour l'envoi des photos de la tombe d'Albert Mahieux.

Bibliographie de cette page :

- The French Air Service War Chronology 1914-1918 par Frank W.Bailey et Christophe Cony publié par les éditions Grub Street en 2001.
- Les Armées françaises dans la Grande Guerre publié à partir de 1922 par le Ministère de la Guerre.
- Site Internet "Mémoires des hommes" du Ministère de la Défense - Voir le lien
- Site Internet " Pages 14-18 " de Joël Huret - Voir le lien

 

Si vous connaissez des monuments ou des tombes en rapport avec l'aviation militaire française de la période 1910 à 1920, veuillez contacter l'auteur du site.

25 27

 

 

pas de fiche > 1918