Menu
Cliquez sur la barre titre pour revenir sur le menu.

Si vous connaissez des monuments ou des tombes en rapport avec l'aviation militaire française de la période 1910 à 1920, veuillez contacter l'auteur du site.

Ltt Michel Coiffard
Escadrille SPA 154
34 victoires homologuées

Ltt Michel Joseph Calixte Marie Coiffard - Pilote et commandant de l'escadrille SPA 154 - 34 victoires homologuées - Né à nantes, le 16 juillet 1892 - Arme d'origine 13ème bataillon de Chasseurs à Pied - Brevet de pilote militaire n° 5992 à l'école d'aviation du Crotoy, le 20 avril 1917 - Grièvement blessé au combat aux commandes d'un Spad XIII, le 28 octobre 1918 - Décédé de ses blessures à l'ambulance n° 5 du 1er corps d'armée à Berguicourt (08), le 29 octobre 1918 - Ses adversaires étaient probablement des avions du Jasta 72 - Il repose dans le cimetière de Sommpy-Tahure (51) - Photo Philippe Crozet que je remercie pour son aide.

Cdt Charles de Tricornot de Rose
Chef de l'Aéronautique de la Vème armée

Tombe du chef d'escadrons (Commandant) Charles de Tricornot de Rose - Chef de l'Aéronautique de la Vème armée ( Verdun en 1916) - Tué au cours d'un accident aérien, le 11 mai 1916 - Sa tombe, et celle de sa femme décédée en 1981, se trouve dans le cimetière de Jonchery-sur-Vesle - Photos Philippe Crozet que je remercie pour son aide.

Cal Georges Michel
Escadrille N 68

Caporal Georges Pierre Michel - Né le 18 juillet 1895 à Avignon (Vaucluse) - Entré en service au 1er groupe d'aviation de Dijon, le 18 décembre 1914 - Mécanicien MS 15 - Mitrailleur de l'escadrille N 68 - Décédé de ses blessures au cours d'un accident aérien , en compagnie du Ltt André Stromeyer, à la Croix-en-Champagne (Marne), le 8 octobre 1915 - Le Ltt Stromeyer a été blessé dans le même accident - Georges Michel repose au cimetière militaire de Laval-en-Tourbe (51) - Photo Thierry Cornet que je remercie pour son aide.

Sol Pierre Glandier
Escadrille SPAbi 140

Tombe du soldat de 2ème classe Pierre Charles Adrien Glandier - Né le 17 mai 1895 à Pierres-Buffière (Haute-Vienne) - Avant guerre photographe - Mobilisé au dépot du 3ème groupe d'aviation de Bordeaux comme monteur d'avions, le 3 septembre 1917 - Affecté au Parc 104, à partir du 17 janvier 1918 - Escadrille SPAbi 140 - Tué lors d'un bombardement aérien du terrain de Villeneuve-Renneville-Chevigny (51), le 29 juillet 1918 - Sa tombe se trouve dans le cimetière de Vertus (51) - Photo Alain Dubois que je remercie pour son aide.

Adj André Petit-Delchet
Escadrille SPA 57

Tombe de l'Adj André Marie Paul Petit-Delchet, pilote de la SPA 57 - Né le 29 septembre 1892 à Villiers-sur-Mer (Calvados) - Avant guerre Employé de commerce - Engagé au 3ème régiment de Spahis, le 3 octobre 1910 - Mobilisé au 3ème régiment de Cuirassiers de Tours, le 3 août 1914 - Passé à l'aviation comme élève pilote, le 1er novembre 1915 - Brevet de pilote militaire n° 3603 en date du 1er juin 1916 - Différentes unités : 3ème régiment de Cuirassiers - 6ème régiment de Cuirassiers - Ecole de Dijon (formation militaire et théorique) - Pau - Buc - Avord - Cazaux - Escadrille N 69 du 21 décembre 1916 au 4 mars 1918 - Escadrille SPA 57 à partir du 27 mars 1918 - Tué au cours d'un accident au décollage sur le terrain de Trécon (51), aux commandes d'un Spad XIII lors du départ d'une mission de guerre, le 28 juillet 1918 - Sa tombe se trouve dans le cimetière de Vertus (51) - Photo Alain Dubois que je remercie pour son aide.

Ltt Louis Leclerc
Escadrille MF 8

Ltt Marie Louis Gaston Leclerc - Né le 5 août 1885 à Paris - Observateur de l'escadrille MF 8 - Tué au combat, en compagnie du Ltt Alfred Dullin, le 30 octobre 1915 - Les deux hommes ont été tués - Repose dans la Nécropole Nationale de Saint-Jean-sur-Tourbe (51)  - tombe n° 961 - Photo Thierry Cornet que je remercie pour son aide

Adj Henri Forquet
Escadrille SAL 105

Tombe de l'Adj Henri Forquet, pilote de l'escadrille SAL 105 - Né le 24 septembre 1893 à Mirabeau-sur-Bèze (Côte-d'Or) - Avant guerre enfant de troupe - Engagé au 25 septembre 1911 comme 15ème régiment de chasseurs à cheval - Passé à l'aviation comme élève pilote, le 25 février 1916 - Brevet de pilote militaire n° 5116 en date du 5 janvier 1917 à Juvisy - Différentes unités : 15ème régiment de Chasseurs à Cheval - Escadron cycliste du 2ème corps de cavalerie - Ecole de Dijon - Avord - Juvisy - Buc - Juvisy - Chateauroux - Escadrille C 105 du 20 février 1917 au 1er août 1918 - Le Salmson 2A2 de l'escadrille SAL 105 de l'équipage Adj Henri Forquet (pilote) et Slt Jacques Pénigaud (obs) est abattu par la DCA allemande, dans les environs de Villers-Argron (51), le 1er août 1918 - Les deux hommes ont été tués - Sa tombe se trouve dans le cimetière de Vertus (51) - Photo Alain Dubois que je remercie pour son aide.

Slt Jacques Pénigaud
Escadrille SAL 105

Tombe du Slt Jacques Alexandre Hervé Pénigaud, observateur de l'escadrille SAL 105 - Né le 29 octobre 1893 à Paris (75) - Arme d'origine 20ème régiment de Dragons. Le Salmson 2A2 de l'escadrille SAL 105 de l'équipage Adj Henri Forquet (pilote) et Slt Pénigaud (obs) est abattu par la DCA allemande, dans les environs de Villers-Argron (51), le 1er août 1918 - Les deux hommes ont été tués - Sa tombe se trouve dans le cimetière de Vertus (51) - La plaque comporte une faute de frappe (1823 au lieu de 1893) - Photo Alain Dubois que je remercie pour son aide.

Sol Eugène Joseph Koch
Escadrille N 3

Soldat Eugène Koch - Mécanicien Clerget de l'escadrille N 3 du 12 juin 1916 au 5 juin 1917 - Grièvement blessé au cours d'un bombardement aérien du terrain de Bonnemaison dans la nuit du 4 au 5 juin 1917 - Décédé des suites de ses blessures à l'ambulance 10/21 à St-Gilles (Marne), le 5 juin 1917 - Eugène Koch repose dans la nécropole nationale La Croix-Ferlin de Bligny - Photo Yves Castelain que je remercie pour son aide.

Sol Eugène Joseph Koch - Né le 25 juillet 1894 à Valonne (Doubs) - Fils de Charles Koch et de Marie Clotilde Colin - Domiciliés rue du Puit n° 8 à Audincourt (Doubs) - Profession avant guerre Tourneur Mécanicien - Classe 1914 - Recrutement de Belfort sous le maticule n° 1949 - Mobilisé au 42ème régiment d'infanterie, le 23 août 1914 - Nommé Caporal, le 5 janvier 1915 - Affecté au 44ème régiment d'infanterie, le 18 février 1915 - Affecté au 109ème régiment d'infanterie, le 20 mars 1915 - Blessé par balle au bras gauche à Notre-Dame de Lorette, le 13 mai 1915 - Classé en service auxiliaire par la commision de réforme de Chaumont pour fracture du bras gauche avec limitation des mouvements du bras à angle droit, le 16 mai 1916 - Passé au 1er groupe d'aviation de l'aéronautique militaire comme mécanicien, le 22 août 1916 - Affecté au 2ème groupe d'aviation, le 11 novembre 1916 - Mécanicien de l'escadrille N 3 du 12 juin 1916 au 5 juin 1917 - Détaché au Parc 112 du 10 au 13 mai 1917 - Grièvement blessé au cours d'un bombardement aérien du terrain de Bonnemaison (Marne) dans la nuit du 4 au 5 juin 1917 - Décédé des suites de ses blessures à l'ambulance 10/21 à St-Gilles (Marne), le 5 juin 1917 - Inhumé initialement dans le cimetière militaire de St-Gilles - Sources : Pam - MpF - Fiche Matricule du département du Territoire de Belfort - CCC escadrille N 3 - Dernière mise à jour : 14 août 2016.

MdL Cyrille Jacquet
Escadrille F 35

MdL Cyrille Jacquet - Pilote de Caudron R 4 de l'escadrille F 35 du 2 avril au 4 juin 1917 - Tué au cours d'un bombardement de nuit, sur le terrain de Fismes, le 5 juin 1917 - Cyrille Jacquet repose dans la nécropole nationale La Croix-Ferlin de Bligny (Marne) - Photo Yves Castelain que je remercie pour son aide.

MdL Cyrille Léon Jacquet - Né le 25 mars 1887 à Mosnes (Indre-et-Loire) - Fils de François Jacquet et de Léonne Désirée Charpentier - Domicilé rue Jean-Jacques Rousseau à Amboise (Indre-et-Loire) - Classe 1907 - Recrutement de Tours (Indre-et-Loire) sous le matricule n° 1278 - Service militaire du 9ème régiment de Dragons à compter du 15 octobre 1908 - Fin de service militaire, le 25 septembre 1910 - Marié avec Marie Monereau - Domicilés rue Jean-Jacques Rousseau à Amboise (Loire et Cher), à compter du 1er octobre 1912 - Profession avant guerre Cordonnier - Mobilisé au 25ème régiment de Dragons, le 3 août 1914 - Affecté au 8ème régiment d'artillerie, le 15 novembre 1915 - Passé à l'aviation au 1er groupe d'aviation, comme élève pilote, le 8 février 1916 - Brevet de pilote militaire n° 4098 obtenu à l'école d'aviation militaire d'Avord, le 1er août 1916 - Stage d'application du bombardement à l'école d'aviation militaire du Crotoy - Stage de perfectionnement à l'école d'aviation militaire de Châteauroux jusqu'au 1er septembre 1916 - RGA du 4 au 20 décembre 1916 - Pilote de l'escadrille R 214 du 20 décembre 1916 au 30 mars 1917 - Pilote de Caudron R 4 de l'escadrille F 35 du 2 avril au 4 juin 1917 - Nommé Maréchal des Logis, le 28 avril 1917 - Il a été tué par trois éclats de bombes au thorax lors du bombardement du terrain de Fismes - Villesavoye (02), le 4 juin 1917 à 23h - Sources : MpF - Liste des brevets militaires- CCC escadrille R 214 - CCC escadrille F 35 - Fiche Matricule de département d'Indre-et-Loire) - Dernière mise à jour : 14 août 2016.

Sol Charles Féraud
2ème groupe d'aviation

Soldat Charles Féraud - Conducteur de tracteur d'aviation au 2ème groupe d'aviation - Décédé des suites de maladie à l'hôpital d'évacuation de Bouleuse-Aubilly (Marne), le 29 novembre 1917 - Charles Féraud repose dans la nécropole nationale La Croix-Ferlin de Bligny - Photo Yves Castelain que je remercie pour son aide.

Soldat Charles Célestin Féraud - Né le 13 janvier 1887 à Camps-la-Source (Var) - Fils de Marcelin Maurice Féraud (chapelier) et de Virginie Désirée Phalix (laceuse de filets) - Classe 1907 - Recrutement de Digne-les-Bains (Alpes de Haute-Provence) sous le matricule n° 660 (rien trouvé) - Exempté de service militaire - Marié avec Marie Antoinette Lespinasse, le 30 janvier 1908 - Domiciliés au 1, cours Sextius à Aix-en-Provence - Profession avant guerre Charretier - Mobilisé au 14ème régiment de Train des équipages, le 28 février 1915 - Passé dans l'aéronautique militaire comme conducteur de tracteur (camion) - Affecté au parc n° 6, le 11 septembre 1916 - Décédé des suites de maladie à l'hôpital d'évacuation de Bouleuse-Aubilly (Marne), le 29 novembre 1917 - Sources : Acte de naissance - Pam - MpF - Dernière mise à jour : 14 août 2016.

Sol Bernard Delabarre
Escadrille SOP 216

Soldat Bernard Delabarre - Mécanicien moteur Hispano-Suiza de l'escadrille SAL F 216 / SOP 216 du 4 août 1916 au 16 février 1917 et du 28 janvier au 8 avril 1918 - Décédé des suites d'une maladie à l'ambulance 11/3 d'Igny-l'Abbaye (Marne), le 8 avril 1918 - Bernard Delabarre repose dans la nécropole nationale La Croix-Ferlin de Bligny - Photo Yves Castelain que je remercie pour son aide.

Soldat Bernard Maurice Delabarre - Né le 19 mai 1892 à Rennes (Ille-et-Vilaine) - Fils de Mathurin Delabarre et de Marie Sainte Louise Dondel - Profession avant guerre Comptable - Classe 1912 - Recrutement de Rennes sous le matricule n° 2223 - Réformé temporairement par la commission spéciale de Rennes, pour Erithisme cardiaque et albuminerie légère, le 27 septembre 1913 - Réforme confirmée par la commision spéciale de Rennes, le 6 août 1914 - Déclaré bon pour le service armée par le conseil de révision de la Loire Atlantique, le 24 juillet 1915 - Incorporé au 115ème régiment d'infanterie, le 9 septembre 1915 - Affecté au 1er groupe d'aviation de Dijon-Longvic, le 26 janvier au 14 mai 1916 - Affecté au Parc n° 5 comme mécanicien, le 17 juillet 1916 - Mécanicien de l'escadrille SAL F 216 du 4 août 1916 au 16 février 1917 - Transféré sur l'hôpital d'évacuation d'Ham, le 16 février 1917 - Mécanicien moteur Hispano-Suiza de l'escadrille SOP 216 du 28 janvier au 26 mars 1918 - Evacué sur l'ambulance 10/21, le 26 mars 1918 - Décédé des suites d'une maladie à l'ambulance 11/3 d'Igny-l'Abbaye (Marne), le 8 avril 1918 - Sources : Pam - Fiche Matricule du département de l'Ille et Vilaine - CCC escadrille SOP 216 - MpF - Dernière mise à jour : 14 août 2016.

Sol Daniel Clerton
Escadrille F 35

Soldat Daniel Clerton - Conducteur de l'escadrille F 35 du 12 avril au 5 juin 1917 - Grièvement blessé par éclats de bombe d'avion au cours du bombardement du terrain d'aviation de Fismes-Villesanoye, dans la nuit du 4 au 5 juin 1917 - Décédé des suites de ses blessures à l'ambulance 10/21 de Saint-Gilles (Marne), le 5 juin 1917 - Daniel Clerton repose dans la nécropole nationale La Croix-Ferlin de Bligny - Photo Yves Castelain que je remercie pour son aide.

Soldat Daniel Marcelin Alfred Clerton - Né le 23 avril 1892 à Louin (Deux-Sèvres) - Fils d'Isaïe Clerton et de Marie Louise Eugènie Brouillard - Domiciliés à St-Germain-de-Longue-Chaume (Deux-Sèvres) - Profession avant guerre Domestique - Classe 1912 - Recrutement de Parthenay sous le matricule n° 846 - Ajourné de service militaire pour faiblesse en 1913 - Placé en service auxiliaire pour musculature insuffisante en 1914 - Incorporé à la 9ème section d'infirmiers militaires, le 11 janvier 1915 - Maintenu en service auxiliaire par la commision de réforme de Poitiers, le 4 avril 1916 - Affecté à la 2ème section d'infirmiers militaires, le 11 juillet 1916 - Affecté au 2ème groupe d'aviation, le 10 avril 1917 - Affecté au Parc aéronautique n° 2 - Conducteur de l'escadrille F 35 du 12 avril au 5 juin 1917 - Grièvement blessé par éclats de bombe d'avion au cours du bombardement du terrain d'aviation de Fismes-Villesanoye, dans la nuit du 4 au 5 juin 1917 - Décédé des suites de ses blessures à l'ambulance 10/21 de Saint-Gilles (Marne), le 5 juin 1917 - Sources : Fiche Matricule du département des Deux-Sèvres - CCC escadrille F 35 - MpF - Dernière mise à jour : 14 août 2016.

Sol Paul Chavanne
Escadrille F 55

Soldat Paul Chavanne - Mécanicien de l'escadrille F 55 du 17 mars 1916 au 1er mai 1917 - Décédé des suites d'une maladie à l'ambulance 11/3 d'Arcy-le-Ponsart (Marne), le 1er mai 1917 - Paul Chavanne repose dans la nécropole nationale La Croix-Ferlin de Bligny - Photo Yves Castelain que je remercie pour son aide.

Soldat Paul Marie Chavanne - Né le 30 mars 1880 à St-Chamond (Loire) - Fils de Jean Chavanne et de Marie Bénédicte Degraix - Marié et domiciliés au 69, rue des Farges au Puy (Haute-Loire) - Profession avant guerre Employé horloger - Classe 1900 - Recrutement de St-Etienne sous le matricule n° 1404 - Engagé volontaire pour trois ans au titre du 99ème régiment d'infanterie, le 14 octobre 1899 - Musicien du 99ème RI, à compter du 23 septembre 1901 - Fin de service militaire et envoyé dans la disponibilité, le 25 septembre 1902 - Domicilié au 3, rue des 3 frères à St-Chamond, à compter du 2 décembre 1902 - Domicilié Croix-Blanche à St-Paul-en-Jares, à compter le 23 juin 1906 - A accompli une période d'exercices à la 38ème division d'infanterie du 20 août au 16 septembre 1906 - Domicilié au 74, rue Chaussade au Puy, à compter du 13 février 1908 - A accompli une période d'exercices à la 38ème division d'infanterie du 13 au 29 mai 1909 - Domicilié Maison Rullier (horloger) au 9, rue des Moulins au Puy, à compter du 27 juin 1914 - Rappelé à l'activité par ordre de mobilisation générale au 101ème régiment d'infanterie territorial, le 1er août 1914 - Affecté au 255ème régiment d'infanterie, le 17 décembre 1915 - Passé à l'aéronautique militaire comme mécanicien, le 14 mars 1916 - Mécanicien de l'escadrille F 55 du 17 mars 1916 au 1er mai 1917 - Mécanicien en premier de l'Adj Emile Ortstein - Evacué sur l'hôpital d'Arcis-le-Ponsart (Marne), le 27 avril 1917 et décédé dans le même établissement, le 1er mai 1917 - Sources : Pam - Fiche matricule de département de la Loire - CCC escadrille F 55 - MpF - Dernière mise à jour : 14 août 2016.

Cal Jules Vernier
Escadrille SAL 105

Cal Jules Vernier - Mitrailleur de l'escadrille SAL 105 du 17 avril au 5 octobre 1918 - Grièvement blessé au cours d'un combat contre deux avions allemands, pendant une mission de protection d'un avion de surveillance, le 5 octobre 1918 - Décédé des suites de ses blessures à l'ambulance 6/4 de Romigny-en-Partenoy (Marne), le même jour - Jules Vernier repose dans la nécropole nationale La Croix-Ferlin de Bligny - Photo Yves Castelain que je remercie pour son aide.

Cal Jules Marie Armand Vernier - Né le 6 mars 1895 à Bolandoz (Doubs) - Fils d'Aristide Vernier et d'Elise Leclerc - Profession avant guerre Cultivateur - Classe 1915 - Recrutement de Besançon sous le matricule n° 367 - Mobilisé au 5ème bataillon de chasseurs à pied, le 16 décembre 1914 - Affecté au 32ème bataillon de chasseurs à pied, le 21 octobre 1915 - Affecté au 402ème régiment d'infanterie, le 29 octobre 1915 - Croix de Guerre et citation à l'ordre de la brigade, en date du 6 février 1918 - Affecté au 250ème régiment d'infanterie territorial, le 26 avril 1916 - Affecté au 253ème régiment d'infanterie, le 1er décembre 1916 - Affecté au 163ème régiment d'infanterie, le 7 septembre 1917 - Passé à l'aéronautique militaire, le 1er février 1918 - Stage de Mitrailleur à l'école de tir aérien de Cazaux du 20 février au 6 avril 1918 - Mitrailleur au GDE du 6 au 17 avril 1918 - Mitrailleur de l'escadrille SAL 105 du 17 avril au 5 octobre 1918 - Citation n° 27 à l'ordre de l'aéronautique de la 5ème armée, en date du 8 août 1918 - Croix de Guerre avec palme de bronze et citation n° 399 à l'ordre de la 5ème armée, en date du 9 septembre 1918 - Grièvement blessé par balle au cours d'un combat contre deux avions allemands, pendant une mission de protection d'un avion de surveillance, le 5 octobre 1918 - Décédé des suites de ses blessures à l'ambulance 6/4 du 4ème corps d'armée de Romigny-en-Partenoy (Marne), le même jour - Médaille Militaire et citation à l'ordre de l'armée, à titre posthume, en date du 5 octobre 1918 - Sources : Pam - MpF - Fiche Matricule du département du Doubs - CCC escadrille SAL 105 - JORF - Dernière mise à jour : 16 août 2016.

* Croix de Guerre avec palme de bronze et citation n° 399 à l'ordre de la 5ème armée du Cal Jules Marie Armand Vernier, mitrailleur à l'escadrille SAL 105, en date du 9 septembre 1918 : "Mitrailleur du plus grand courage et du plus bel allant donne à tous un superbe exemple de conscience et de mépris du danger. Le 21 août 1918, s'est porté au secours d'un camarade attaqué par neuf avions de chasse ennemis et en a abattu deux."

* Médaille Militaire et citation à l'ordre de l'armée, à titre posthume, du Cal Jules Marie Armand Vernier, mitrailleur à l'escadrille SAL 105, en date du 5 octobre 1918 : "Caporal mitrailleur, d'une merveilleuse bravoure, animé du plus bel esprit de sacrifice et du plus grand sang-froid. A rendu de brillants services à l'escadrille en protégeant efficacement des missions périlleuses confiées à son unité et au cours desquelles il a abattu deux avions ennemis. Le 5 octobre 1918, chargé d'accompagner un avion de surveillance, a résolument tenu tête à deux appareils qui l'attaquaient. Très grièvement blessé dès le début du combat, a continué à tirer jusqu'à ce qu'il perde connaissance. Une blessure antérieure. Trois citations."

Sol André Sourd
Escadrille BR 108

Soldat André Sourd - Conducteur de camion de l'escadrille BR 108 - Victime d'un accident routier et décédé des suites de ses blessures à l'hôpital de Bouleuse (Marne), le 9 mars 1918 - André Sourd repose dans la nécropole nationale La Croix-Ferlin de Bligny - Photo Yves Castelain que je remercie pour son aide.

Soldat Toussaint Julien André Sourd - Né le 16 septembre 1893 à Aspet (Haute-Garonne) - Fils de Jean-Louis Sourd et de Jeanne Sourd - Domiciliés au 160, avenue de Muret à Toulouse - Profession avant guerre Ferblautier zingueur - Classe 1913 - Recrutement de Toulouse sous le matricule n° 2057 - Ajourné de service militaire en 1913 - Ajourné de service militaire pour faiblesse en 1914 - Reconnu bon pour le "service auxiliaire" par la commission de réforme de la Seine, le 11 juin 1914 - Mobilisé à la 17ème section d'infirmiers, le 16 novembre 1914 - Détaché chez Itard à Toulouse, le 17 septembre 1915 - Classé "service auxiliaire" par commision spéciale de Toulouse, le 11 décembre 1915 - Affecté au dépôt du matériel autos de l'école militaire de Paris, dépendant du 13ème régiment d'artillerie, comme conducteur auxiliaire, le 11 décembre 1915 au 23 janvier 1916 - passé à l'aéronautique militaire comme conducteur de camion, le 29 février 1916 - Maintenu service auxiliaire par la commission de réforme d'Amiens pour faiblesse musculaire, le 15 avril 1916 - Conducteur de camions du Parc 103 du 3 mars 1916 au 18 janvier 1917 - Classé "service armé", inapte à l'infanterie, par la commision de réforme de Beauvais, le 18 janvier 1917 - Affecté au Parc n° 8 du 18 janvier au 25 septembre 1917 - Conducteur de camion (tracteur d'aviation) de l'escadrille BR 108 du 25 septembre 1917 au 9 mars 1918 - Victime d'un accident probablement routier (cause ?) et décédé des suites de ses blessures, à l'hôpital de Bouleuse (Marne), le 9 mars 1918 - Sources : Pam - MpF - Fiche Matricule du département de Haute-Garonne - CCC escadrille BR 108 - Dernière mise à jour : 16 août 2016.

Ltt Louis Sillan
Escadrille C 42

Ltt Louis Sillan - Observateur de l'escadrille C 42 / SOP 42 du 17 juillet 1916 au 28 juin 1917 - Griévement blessé après que le Sopwith 1A2 n° 3042, qu'il occupait, se soit disloqué en vol et écrasé - Décédé des suites de ses blessures à l'ambulance 10/21 de Crugny (Marne), le 28 juin 1918 - Louis Sillan repose dans la nécropole nationale La Croix-Ferlin de Bligny - Photo Yves Castelain que je remercie pour son aide.

Ltt Louis Marie Jules Sillan - Né le 29 mars 1892 à Marseille (Bouches-du-Rhône) - Fils d'Octave Marie Joseph Sillan et d'Henriette Marie Sauvaire-Jourdan - Domiciliés u 69, rue St-Jacques à Marseille - Classe 1912 - Recutement de Marseille sous le matricule n° 1989 - Admis à l'école spéciale militaire, le 27 septembre 1911 - Engagé volontaire pour quatre ans au titre de l'école spéciale militaire de St-Cyr, le 10 octobre 1911 - Promotion "Des Marie Louise" - Affecté au 3ème régiment de Cuirassiers, le 13 octobre 1911 - Nommé Brigadier, le 10 avril 1912 - Entre à l'école spéciale militaire de St-Cyr comme Aspirant, le 10 octobre 1912 - Nommé Sous-lieutenant, le 1er octobre 1913 - Ecole de Saumur en 1914 - Blessé par éclat d'obus au genou gauche à Angres (Pas-de-Calais), le 14 juillet 1915 - Nommé Lieutenant, le 1er octobre 1915 - Passé à l'aéronautique militaire comme observateur après sa convalescence - Observateur au GDE jusqu'au 17 juillet 1916 - Observateur de l'escadrille C 42 / SOP 42 du 17 juillet 1916 au 28 juin 1917 - Stage de tit à l'école de tir aérien de Cazaux du 9 au 20 janvier 1917 - En mission du 2 au 3 avril 1917 - En mission du 28 mai au 1er juin 1917 - Citation à l'ordre de l'armée, en date du 10 juillet 1917 - Griévement blessé après que le Sopwith 1A2 n° 3042, qu'il occupait, se soit disloqué en altitude et écrasé au lieu dit Saint-Gilles à Arcis-le-Ponsart (Marne) - Décédé des suites de ses blessures à l'ambulance 10/21 de Crugny (Marne), le 28 juin 1917 - Chevalier de la Légion d'Honneur et citation à l'ordre de l'armée, à titre posthume, en date du 9 juin 1921 - Sources : MpF - JORF - Fiche Matricule du département des Bouches-du-Rhône - CCC escadrille C 42 - Dernière mise à jour : 16 août 2016.

* Croix de Guerre avec étoile et citation n° 16 à l'ordre de la 15ème brigade d'infanterie, en date du 8 août 1915 : "Blessé grièvement à la cuisse, le 14 juillet 1915, a tenu à garder le commandement de sa troupe jusqu'à la fin de la journée."

* Citation à l'ordre de l'armée du Ltt Louis Sillan, observateur à l'escadrille C 42, en date du 10 juillet 1917 : "Officier d'une intelligence remarquable, d'une grande bravoure et d'une rare modestie. Blessé très grièvement dans son arme, avait sollicité, quoique non guéri, l'honneur de revenir au front où il a fait plus que son devoir. Tué le 28 juin 1917, dans un accident d'avion."

* Chevalier de la Légion d'Honneur et citation à l'ordre de l'armée, à titre posthume, en date du 9 juin 1921 : "Officier d'une intelligence remarquable, d'une grande bravoure et d'une rare modestie. Blessé très grièvement dans son arme , avait sollicité, quoique non guéri, l'honneur de revenir au front où il a fait plus que son devoir. Mort pour la France, le 28 juin 1917. A été cité."

Cal Joseph Rousselot
Escadrille C 6

Cal Joseph Rousselot - Joseph Rousselot repose dans la nécropole nationale La Croix-Ferlin de Bligny - Pilote de l'escadrille C 6 du 25 janvier 1917 au 5 mars 1917 - Pilote de l'annexe RGA de Luxeuil du 22 mars au 7 mai 1917 - Tué au cours d'un accident d'atterrissage, le 7 mai 1917 - Corps déposé à l'ambulance 10/21 de St-Gilles (Marne) - Joseph Rousselot repose dans la nécropole nationale La Croix-Ferlin de Bligny - Photo Yves Castelain que je remercie pour son aide -

Cal Joseph Scipion Désiré Dominique Germain Rousselot - Né le 3 mai 1884 à Paris (75) - Fils de Jean Charles Scipion Rousselot et d'Elise Amélie Bourré - Domiciliés au 4, rue La Ferrière à Paris 9ème (75) - Classé 1904 - Recrutement du 6ème bureau de la Seine sous le matricule n° 432 - Engagé au 129ème régiment d'infanterie, le 28 février 1905 - Profession avant guerre Impresario - Rappelé à l'activité en raison de la mobilisation générale, le 2 août 1914 - Affecté à la 9ème section d'infirmiers militaires - Nommé Caporal, le 9 septembre 1914 - Passé à l'aéronautique militaire, le 14 septembre 1914 - Affecté au 2ème groupe d'aviation - Brevet de pilote militaire n° 4628 obtenu à l'école d'aviation militaire d'Avord, le 28 septembre 1916 - Stage de perfectionnement à l'école d'aviation militaire de Tours - Stage de spécialisation à l'école d'aviation militaire de Châteauroux, jusqu'au 1er novembre 1916 - Pilote du RGA du 1er novembre 1916 au 25 janvier 1917 - Pilote de l'escadrille C 6 du 25 janvier 1917 au 5 mars 1917 - Pilote de l'annexe RGA de Luxeuil du 22 mars au 7 mai 1917 - Tué au cours d'un accident d'atterrissage, le 7 mai 1917 - Corps déposé à l'ambulance 10/21 de St-Gilles (Marne) - Sources : Pam - MpF - CCC escadrille C 6 - Liste des brevets militaires - Dernière mise à jour : 21 août 2016.

Sol Auguste Rapaille
Escadrille C 64

Sol Auguste Rapaille - Mécanicien de l'escadrille C 64 du 18 mars 1916 au 18 mai 1917 - Grièvemebt blessé au cours d'un accident d'avion et décédé des suites de ses blessures à l'hôpital d'évacuation de Bouleuse (Marne), le 18 mai 1917 - Auguste Rapaille repose dans la nécropole nationale La Croix-Ferlin de Bligny - Photo Yves Castelain que je remercie pour son aide.

Sol Auguste François Rapaille - Né le 22 mai 1876 à Lille (Nord) - Fils de Clotaire Joseph Rapaille et d'Adèle Marie Désobry - Profession avant guerre Mécanicien - Classe 1896 - Recrutement de Lille (Nord) sous le matricule n° 2585 - Service militaire au 20ème escadron du train des équipages militaires, à compter du 15 novembre 1897 - Nommé 2ème ouvrier en fer, le 11 mars 1898 - Fin de service militaire et envoyé dans la disponibilité, le 25 septembre 1900 - A accompli une période d'exercices du 1er escadron du train des équipages militaires caserné à Lille (Nord) du 23 février au 22 mars 1903 - A accompli une période d'exercices du 1er escadron du train des équipages militaires, caserné à Lille (Nord) du 29 octobre au 25 novembre 1906 - Domicilié au 64 bis, rue de la Redoute à Roubaix (Nord), à compter du 29 octobre 1910 - Domicilié au 24, rue St-Etienne à Roubaix (Nord), à compter du 9 novembre 1911 - A accompli une période d'exercices du 1er escadron du train des équipages militaires, caserné à Lille (Nord) du 19 au 27 juin 1912 - Rappelé à l'activité en raison de la mobilisation générale, le 1er août 1914 - Arrivé au 1er escadron du train des équipages, le 12 septembre 1914 - Affecté au 4ème escadron du train des équipages militaires, le 27 septembre 1914 - Passé à l'aéronautique militaire (2ème groupe d'aviation), le 18 mars 1916 - Mécanicien en 1er de l'escadrille C 64 du 18 mars 1916 au 18 mai 1917 - Détaché sur le terrain de la Cheppe du 15 juillet au 5 août 1916 - Grièvement blessé au cours d'un accident d'avion, le 18 mai 1917 - Décédé des suites de ses blessures à l'HOE de Bouleuse (Marne), le 18 mai 1917 - Sources : Fiche matricule du département du Nord - CCC escadrille C 64 - MpF - Dernière mise à jour : 22 août 2016.

Slt Pierre Jean For
Escadrille C 18

Tombe du Slt Pierre Jean Raymond For - Né le 23 juillet 1888 à Géret (Pyrénées-Orientales) - Fils de Jean For et de Thérèse Delos - Classe 1908 - Recrutement de Perpignan (Pyrénées-Orientales) sous le matricule n° 1096 - Entré en service actif au 80ème régiment d'infanterie, à compter du 27 avril 1907 - Engagé volontaire pour quatre ans au titre du 80ème régiment d'infanterie, le 25 avril 1907 - Nommé Caporal, le 28 novembre 1907 - Nommé Sergent, le 14 septembre 1908 - Nommé Sergent fourrier, le 5 juillet 1909 - Passé à l'aéronautique militaire et affecté à l'établissement central du matériel aéronautique militaire de Chalais-Meudon, le 5 janvier 1912 - Classé en position hors cadre et affecté au service de l'aviation militaire, le 8 mars 1912 - Affecté au 1er groupe aéronautique, le 1er octobre 1912 - Détaché à la 13ème section, le 18 août 1913 - Cesse de faire partie du personnel navigant - Nommé Sergent-fourrier, le 7 novembre 1913 - Passé pour organisation au 1er groupe d'aviation, le 1er janvier 1914 - Nommé Adjudant, le 24 décembre 1914 - Brevet de pilote militaire n° 1174 obtenu à l'école d'aviation militaire de Pau, le 10 juillet 1915 - Pilote de l'escadrille C 18 du 22 juillet 1915 au 28 janvier 1918 - Nommé Adjudant-chef, le 11 avril 1916 - Détaché à l'escadrille C 34 du 24 avril au 20 juin 1916 - Médaille Militaire et citation à l'ordre de l'armée, en date du 1er août 1916 - Hospitalisé au HOE de Montdidier pour la gale du 13 au 16 novembre 1916 - Nommé Sous-lieutenant, à titre temporaire, le 24 décembre 1916 - En mission à la RGA du 18 février au 10 mars 1917 - En stage au GDE du 3 au 10 avril 1917 - Evacué sur l'ambulance 3/60 et convalescence du 30 août au 30 septembre 1917 - Tué au cours d'une mission, quand le Caudron G 6 qu'il pilotait, a été abattu par la DCA allemande, au Nord de St-Hilaire-le-Grand (Marne), le 28 janvier 1918 - Il faisait équipage avec le Slt Emile Auquier, observateur, qui a également perdu la vie - La batterie allemande était probablement la K-Flak batterie 3, commandée par le Ltn Petzke - Citation à l'ordre de l'armée, à titre posthume, en date du 4 février 1918 - Pierre Jean For repose dans la nécropole nationale de Suippes (Marne) - Sources : Pam - Liste des brevets militaires - CCC de l'escadrille C 18 - MpF - Bailey / Cony - Fiche Matricule du département des Pyrénées Orientales - JORF - Dernière mise à jour : 3 octobre 2016 - Photo Yves Castelain que je remercie pour son aide.

* Médaille Militaire et citation à l'ordre de l'armée de l'Adj Pierre Jean Raymond For, pilote à l'escadrille C 18, en date du 1er août 1916 : "Excellent pilote, audacieux et plein d'allant, toujours prêt à remplir, par tous les temps, les missions qui lui sont confiées. Déjà cité, a déjà reçu la Croix de Guerre."

* Citation à l'ordre de l'armée, à titre posthume, du Slt Pierre Jean Raymond For, pilote à l'escadrille C 18, en date du 4 février 1918 : "Officier pilote hors pair, ayant une haute conception de ses devoirs militaires; en escadrille depuis trente mois, n'a cessé pendant ce laps de temps d'être un modèle de devoir pour ses camarades. Le 28 janvier 1918, effectuant une reconnaissance à faible altitude, a eu son avion atteint par un obus en plein fouet et est venu s'écraser à quelques centaines de mètres des tranchées de première ligne."

Slt Emile Auquier
Escadrille C 18

Tombe du Slt François Jules Emile Auquier - Né le 14 août 1893 à Nimes (Var) - Fils d'Eugène Paul Jacques Auquier et de Juliette Adèle Augustine François Vézian - Domiciliés rue Puech du Teil à Nimes (Gard) - Profession avant engagement Propriétaire - Classe 1913 - Recrutement de Nimes (Gard) sous le matricule n° 138 - Engagé volontaire pour trois ans au 56ème régiment d'artillerie, le 1er octobre 1913 - Nommé Brigadier, le 27 janvier 1915 - Nommé Maréchal des Logis, le 13 novembre 1915 - Affecté au 273ème régiment d'artillerie de campagne, le 1er avril 1917 - Nommé Sous-lieutenant, à titre temporaire, le 27 mai 1917 - Observateur de l'escadrille C 18 du 27 octobre 1917 au 28 janvier 1918 - Grièvement blessé au cours d'une mission, quand le Caudron G 6 qu'il occupait, a été abattu par la DCA allemande, au Nord de St-Hilaire-le-Grand (Marne), le 28 janvier 1918 - Il faisait équipage avec le Slt Pierre Jean For, qui a également perdu la vie - La batterie allemande était probablement la K-Flak batterie 3, commandée par le Ltn Petzke - Il est décédé des suites de ses blessures à l'ambulance 3/60, le même jour - Chevalier de la Légion d'Honneur et citation à l'ordre de l'armée, à titre posthume, le 24 août 1929 - Emile Auquier repose dans la nécropole nationale de Suippes - Sources : CCC escadrille C 18 - MpF - Bailey / Cony - Fiche matricule du département du Gard - JORF - Dernière mise à jour : 8 octobre 2016 - Photo Yves Castelain que je remercie pour son aide.

* Chevalier de la Légion d'Honneur et citation à l'ordre de l'armée, à titre posthume, du Slt François Jules Emile Auquier, du 278ème régiment d'artillerie de campagne, observateur à l'escadrille C 18, le 24 août 1929 : "Très bon observateur, toujours prêt à remplir des missions. d'un allant hors pair. Le 28 janvier 1918, effectuant une reconnaissance à faible distance, en Champagne, a eu son avion atteint par un obus, de plein fouet, et est venu s'écraser à quelques centaines de mètres des tranchées de première ligne. A été cité."

Sgt Joseph Bal
Escadrille SAL 252

Tombe du Sgt Joseph Humbert Bal - Né le 29 mars 1893 à Gilly-sur-Isère (Savoie) - Fils de Julien Marie Bal et d'Emilie Pauline Chatelain - Profession avant guerre Etudiant es lettres - Classe 1913 - Recrutement de Chambéry (Savoie) sous le matricule n° 302 - Service militaire au 30ème régiment d'infanterie, caserné à Annecy, le 26 novembre 1913 - Toujours dans cette unité lors de la mobilisation générale du 2 août 1914 - Nommé Caporal, le 3 août 1914 - Blessé par balles à la face et à l'épaule gauche au combat de Fonday, le 20 août 1914 - Nommé Caporal fourrier, le 31 août 1914 - Nommé Sergent, le 4 mars 1915 - Hospitalisé et convalescence jusqu'au 21 avril 1915 - Affecté au 97ème régiment d'infanterie, le 22 avril 1915 - Affecté au 416ème régiment d'infanterie et nommé Sergent fourrier, le 19 décembre 1915 - Passé à l'aéronautique militaire comme élève pilote, le 28 novembre 1917 - Arrivé à l'école de pilotage de Châteauroux, le 11 décembre 1917 - Brevet de pilote militaire n° 12.256 obtenu à l'école d'aviation militaire de Châteauroux, le 14 mars 1918 - Stage de perfectionnement à l'école d'aviation militaire d'Avord - Stage de spécialisation à l'école de Chartres-Voves, jusqu'au 20 juin 1918 - Pilote du GDE du 20 juin au 1er août 1918 - Lâché sur Salmson 2A2 au GDE, le 4 juillet 1918 - Pilote de l'escadrille SAL 252 du 1er août au 28 septembre 1918 - Tué lors d'un combat aérien, alors qu'il pilotait le Salmson 2A2 n° 3067, au Nord de Tahure (Marne), le 28 septembre 1918 - Il faisait équipage avec le Slt Nouvellon (obs) qui a également perdu la vie dans l'affrontement - Leur adversaire était probablement le Vfw Friedrich Poeschke du Jasta 53 (sa 4ème victoire) - Joseph Bal repose dans la nécropole nationale de Souain (Marne) - Sources : Pam - Fiche matricule de département de la Savoie - Liste des brevets militaires - Bailey/Cony - MpF - Dernière mise à jour : 30 octobre 2016 - Photo Yves Castelain que je remercie pour son aide.

Ltt Roger de Saint-Pern
Escadrille MF 212

Tombe du Ltt Roger Xavier René Jean de Saint-Pern - Né le 3 janvier 1895 à Paris 8ème (75) - Fils de Bertrand Maurice de Saint-Pern et de Mélanie Marie Caroline Alexandrine de Ploeüc - Domiciliés La Combaudières par Ingrandes-sur-Loire (Maine-et-Loire) - Classe 1912 - Recrutement du 6ème bureau de la Seine sous le matricule n° 90 - Engagé à l'école militaire spéciale de St-Cyr - Promotion "La Croix du Drapeau" de 1913 à 1914 - Engagé au 54ème régiment d'infanterie, le 13 octobre 1913 - Nommé Lieutenant, le 5 mai 1915 - Passé à l'aéronautique militaire comme élève pilote, le 15 mars 1916 - Brevet de pilote militaire n° 3770 obtenu à l'école d'aviation militaire de Juvisy sur Caudron G 3, le 23 juin 1916 - Brevet de pilote civil FAI n° 3985 délivré par l'Aéroclub de France, le 22 juillet 1916 - Stage de perfectionnement à l'école d'aviation militaire du Crotoy - Stage de spécialisation à l'école d'aviation militaire de Châteauroux, jusqu'au 1er août 1916 - Pilote du GDE du 1er août au 9 septembre 1916 - Pilote de la Section d'Artillerie Lourde (SAL) F 212 / MF 212 du 9 septembre au 10 novembre 1916 - Une victoire homologuée contre un Fokker abattu au Nord de Châlons-sur-Marne (Marne), le 23 septembre 1916 - Il faisait équipage avec Ltt François Edouard de Pommereau (obs) - Leur adversaire était probablement le Ltn Werner Lehmann du Jasta 9, qui a été tué après un combat dans les environs de Sommepy, non loin du secteur en question - Chevalier de la Légion d'Honneur et citation à l'ordre de l'armée, en date du 5 novembre 1916 - De Saint-Pern a été grièvement blessé au cours d'un combat aérien, aux commandes d'un Caudron G 4, le 10 novembre 1916 - Décédé des suites de ses blessures à l'ambulance 8/1 de Souain, le même jour - Il faisait équipage avec le Ltt François Edouard de Pommereau (obs) qui a également perdu la vie - Roger de Saint-Pern repose dans la nécropole nationale La Crouée de Souain (Marne) - Sources : Pam - CCC escadrille SAL F 212 / MF 212 - L'Aérophile - LO - MpF - MémorialGenWeb - JORF - Dernière mise à jour : 30 octobre 2016 - Photo Yves Castelain que je remercie pour son aide.

* Chevalier de la Légion d'Honneur et citation à l'ordre de l'armée du Ltt Roger Xavier de Saint-Pern, pilote à la section d'artillerie lourde 212, en date du 5 novembre 1916 : "Passé dans l'aviation après avoir été deux fois blessé dans l'infanterie, s'est fait remarquer par sa bravoure et son mépris du danger. Le 23 septembre 1916, s'est résolument porté au secours d'un avion ami aux prises avec un Fokker; par son sang-froid et ses habiles manœuvres, a permis à son passager de mitrailler à bout portant l'adversaire, qui s'est abattu en flammes dans ses lignes. Déjà cité à l'ordre. "

Cimetière militaire de
Sommepy-Tahure

Cimetière militaire de Sommepy-Tahure (51) - Situé entre Sainte-Marie et Sommepy - Photo Philippe Crozet que je remercie pour son aide.

Sgt Lucien Costes
Escadrille SPA 158

Sgt Lucien Costes - Pilote de l'escadrille SPA 168 - Né le 2 janvier 1894 à Paris - Appelé au 153ème RI, le 4 septembre 1914 - 74ème bataillon sénégalais - 24ème régiment d'infanterie coloniale - Passé à l'aviation comme élève pilote, le 27 janvier 1918 - Brevet de pilote militaire n° 12885 à l'école d'Istres, le 24 avril 1918 - Ecole de Pau - CIACB de Perthes le 23 juillet 1918 - Croix de guerre 14-18 - Une citation à l'ordre de l'aeronautique, le 7 août 1917 - Tué au combat aérien aux commandes d'un Spad XIII, à Animencourt-le-Petit (51), le 5 octobre 1918 - Il repose dans le cimetière de Sommepy-Tahure (51) - Photo Philippe Crozet que je remercie pour son aide.

Cal Jean Bougon
Escadrille SPA 176

Caporal Jean Bougon - Mécanicien de l'escadrille SPA 176 - Mort pour la France, le 9 janvier 1918 - Il repose dans le cimetière de Sommepy-Tahure (51) - Photo Philippe Crozet que je remercie pour son aide.

Sgt Lucien Lanier
Escadrille C 53

Sgt Lucien Eugène Narcisse Lanier - pilote de l'escadrille C 53 - Né le 27 août 1895 à Saulchery (Aisne) - Brevet de pilote militaire n° 803 en date du 14 avril 1915 - Tué au combat, en compagnie du Ltt Noël Coutaud-Delpech, à bord d'un Caudron G 4, dans les environs de Tahure, le 2 décembre 1916 - Leur adversaire était probablement le Ltn Hartmut Baldamus du Jasta 9 (8ème victoire) - Un autre équipage de la C 53 a éte abattu le même jour par le même pilote - L'équipage était composé du Ltt André Cuvillier (pilote) et du caporal Ringuet (mitrailleur) - Les deux hommes ont été tués - Lucien Lanier repose dans le cimetière de Sommepy-Tahure (51) - Photo Philippe Crozet que je remercie pour son aide.

Ltt Noël Coutaud-Delpech
Escadrille C 53

Ltt Noël Marie Albert Edmond Coutaud-Delpech - Observateur de l'escadrille C 53 - Né à Albi (Tarn), le 2 mai 1882 - Arme d'origine 6ème régiment de Chasseurs - Tué au combat, en compagnie du Sgt Lucien Lanier, à bord d'un Caudron G 4, dans les environs de Tahure, le 2 décembre 1916 - Leur adversaire était probablement le Ltn Hartmut Baldamus du Jasta 9 (8ème victoire) - Un autre équipage de la C 53 a éte abattu le même jour par le même pilote - L'équipage était composé du Ltt André Cuvillier (pilote) et du caporal Ringuet (mitrailleur) - Les deux hommes ont été tués - Noël Coutaud-Delpech repose dans le cimetière de Sommepy-Tahure (51) - Photo Philippe Crozet que je remercie pour son aide.

Sol Jacques Lasserre
Escadrille C 61

Soldat Jacques François Charles Lasserre - Mécanicien et mitrailleur de l'escadrille C 61 Né le 10 janvier 1894 à Dax (Landes) - Tué au combat, en compagnie du Sgt Henri Thamin, dans les environs de Sommepy, le 11 octobre 1915 - Leur adversaire était vraisemblablement le Ltn Otto Parschau du KG 1 - Il repose dans le cimetière de Sommepy-Tahure (51) - Photo Philippe Crozet que je remercie pour son aide.

Sgt Ferdinand Ramponi
Escadrille C 64

Sgt Charles Ferdinand Ramponi - Mitrailleur de l'escadrille C 64 - Né le 14 décembre 1884 aux Abrets (Isère) - Stage à l'école du tir aérien de Cazaux jusqu'au 8 février 1916 - Mitrailleur de l'escadrille C 64 du 29 février au 2 septembre 1916 - Tué au combat à bord du Caudron G 4 n° 1574, dans les environs de Saint-Soupplets (51), le 2 septembre 1916 - Le pilote, le Cne Gabriel Berthin a été fait prisonnier - Leur adversaire était probablement le Ltn Hermann Pfeiffer du AOK 3 (sa 3ème victoire) - Il repose dans le cimetière de Sommepy-Tahure (51) - Photo Philippe Crozet que je remercie pour son aide.

Cal Edouard Gally
1er groupe d'aérostation

Caporal Edouard Auguste Léon Gally - 1er groupe d'aérostation - Né le 24 novembre 1889 à Paris - Décédé des suites de la grippe espagnole à l'hopital d'évacuation de Vilotte (Meuse), le 13 octobre 1918 - Repose à la nécropole nationale de Minaucourt (51) - Photo Thierry Cornet que je remercie pour son aide.

Cne Maurice Schlumberger
Escadrille MS 23

Cne Maurice Robert Schlumberger - Pilote de l'escadrille MS 23 - Né le 10 novemebre 1889 à Lyon - Le 22 novembre 1915, l'équipage composé du Cne Maurice Schlumberger (pilote) et du Cne Gaston Montezuma (observateur) livre combat à bord du Spad A 1 n° 10 - L'avion, touché par les tirs adverses, ne peux poursuivre son vol - Le pilote pose son biplan dans les lignes allemandes près de Auré (08). Les deux hommes sont tués par les troupes au sol - Plaque visible dans l'ossuaire de la ferme Navarin à Sommepy-Tahure - Photo Thierry Cornet que je remercie pour son aide.

Cne Gaston Montézuma
Escadrille MS 23

Cne Gaston Alexandre Joseph Montézuma - Observateur de l'escadrille MS 23 - Né le 18 mars 1881 à Rocroi (08) - Arme d'origine 13ème régiment d'artillerie - Le 22 novembre 1915, l'équipage composé du Cne Maurice Schlumberger (pilote) et du Cne Gaston Montezuma (observateur) livre combat à bord du Spad A 1 n° 10. L'avion, touché par les tirs adverses, ne peux poursuivre son vol. Le pilote pose son biplan dans les lignes allemandes près de Auré (08). Les deux hommes sont tués par les troupes au sol - Plaque visible dans l'ossuaire de la ferme Navarin à Sommepy-Tahure - Photo Thierry Cornet que je remercie pour son aide.

Président de la République Paul Doumer
et ses quatre fils morts pour la France

Plaque en hommage à Paul Doumer, président de la République et à ses 4 fils morts à la guerre 14-18 ou de ses conséquences - M. Paul Doumer et sa femme Blanche, née Richel, ont payé le prix fort pour la liberté de notre pays. Ils ont perdu 4 fils sur les 8 enfants qu'ils ont eu ensemble. Le Président Paul Doumer a été assassiné par Paul Gorgulov, le 6 mai 1932.

De gauche à droite :
* Ltt André Karl Doumer du 8ème régiment d'artillerie de campagne - Né le 19 août 1889 à Paris - Avant guerre officier de carrière - Décédé des suites de ses blessures à l'hôpital militaire de Nancy, le 24 septembre 1914.
* Cne René Léon Doumer commandant de l'escadrille N 76 - Né le 31 octobre 1887 à Laon (02) - Avant guerre attaché bancaire - Entré en service au 2ème bataillon de Chasseurs à pied, le 7 octobre 1908 - Brevet de pilote militaire n° 2301 en date du 10 janvier 1916 - Pilote et commandant de l'escadrille N 76 du 30 août 1916 au 26 avril 1917 - Tué en combat aérien, aux commandes du Spad VII n° 1447, à Asfeld, au Nord de Brimont (51), le 26 avril 1917 - Son adversaire était probablement l'Obltn Erich Hahn, commandant du Jasta 19 - une citation à l'ordre de l'armée, le 14 septembre 1914 - Chevalier de la Légion d'Honneur, le 17 septembre 1914.
* Cne Marcel Victor Doumer commandant de l'escadrille N 88 - Né le 12 juillet 1886 à Laon (02) - Avant guerre ingénieur - Marié 2 enfants - Engagé au 4ème régiment de Hussards, le 3 octobre 1906 - Mobilisé au 20ème régiment de Chasseurs à Cheval - 289ème RI - 109ème brigade - Passé à l'aviation comme élève pilote, le 15 novembre 1916 - Brevet de pilote militaire n° 5981 à l'école d'aviation de Jusisy, le 19 avril 1917 - Pilote de l'escadrille N 15 à partir du 15 juin 1917 - Pilote et commandant de l'escadrille SPA 88 du 24 janvier au 28 juin 1918 - Croix de guerre 14-18 - Deux citations à l'ordre de l'armée en mai 1915 et octobre 1915 - Décédé de ses blessures après un combat aérien, aux commandes d'un Spad XIII, à l'ambulance 2/26, le 28 juin 1918.
* Médecin Aide-Major Armand Doumer - Avant guerre docteur en médecine - Décédé des suites de ses blessures (attaques aux gaz de combat), le 5 août 1922.
Plaque visible dans l'ossuaire de la ferme Navarin à Sommepy-Tahure - Photo Thierry Cornet que je remercie pour son aide.

Cne René Doumer
Escadrille N 76

Plaque en hommage au Capitaine René Léon Doumer commandant de l'escadrille N 76 - Né le 31 octobre 1887 à Laon (02) - Avant guerre attaché bancaire - Entré en service au 2ème bataillon de Chasseurs à pied, le 7 octobre 1908 - Brevet de pilote militaire n° 2301 en date du 10 janvier 1916 - Pilote et commandant de l'escadrille N 76 du 30 août 1916 au 26 avril 1917 - Tué en combat aérien, aux commandes du Spad VII n° 1447, à Asfeld, au Nord de Brimont (51), le 26 avril 1917 - Son adversaire était probablement l'Obltn Erich Hahn, commandant du Jasta 19 - une citation à l'ordre de l'armée, le 14 septembre 1914 - Chevalier de la Légion d'Honneur, le 17 septembre 1914. - Plaque visible dans l'ossuaire de la ferme Navarin à Sommepy-Tahure - Photo Thierry Cornet que je remercie pour son aide.

Adj Marcel Carré
Escadrille F 55

Plaque en hommage à l'Adj Marcel Eugène Jean Carré - Né le 7 juin 1889 à Arcy-sur-Aube - Fils de Julien Carré et de Jeanne Col - Domiciliés 1, rue de l'Albanie à Paris 16ème (75) et 3, place de la Victoire à Dunkerque (59) - Avant guerre Inspecteur du contrôle général des recherches - Classe 1909 - Recrutement du 2ème bureau de la Seine sous le matricule n° 5149 - Engagé au 18ème régiment de Dragons, le 18 octobre 1909 - Croix de Guerre et une citation à l'ordre du corps d'armée, le 1er septembre 1914 - Nommé Adjudant, le 1er mars 1915 - Passé à l'aviation comme élève pilote, le 6 août 1915 - Brevet de pilote militaire n° 4427 obtenu à l'école militaire d'aviation d'Avord, en date du 6 septembre 1916 - Stage de perfectionnement à l'école militaire d'aviation de Châteauroux, jusqu'au 25 août 1916 - Stage de spécialisation à l'école militaire d'aviation de Tours - Pilote du RGA - Stage à l'école militaire d'aviation du Crotoy - Pilote de l'escadrille F 55 du 2 septembre 1916 au 6 septembre 1917 - Tué au cours d'une mission, aux commandes d'un Sopwith 1A2, le 6 septembre 1917 - Le Slt Jacques Arnoux, l'observateur, a posé l'avion entre les lignes - Après avoir passé 26 heures dans le no man's land, il a été secouru par une patrouille française - Marcel Carré repose dans l'ossuaire de la ferme Navarin à Sommepy-Tahure (51) - Plaque visible dans l'ossuaire de la ferme Navarin à Sommepy-Tahure - Photo Thierry Cornet que je remercie pour son aide.

Sgt Roger Caillet Danzer
Escadrille SPA 89

Plaque en hommage au Sgt Roger Caillet Danzer, pilote de l'escadrille SPA 89 - Né le 10 jui 1894 à Paris - Fils de François Caillet et de Hélène Danzer - Avant guerre étudiant - Engagé au 3ème régiment de génie, le 12 novembre 1913 - Passé à l'aviation comme élève pilote, le 12 décembre 1917 - Brevet de pilote militaire n° 13068 à Miramas, en date du 1er mai 1918 - Tué au combat, probablement par le Vfw Alfons Nagler du Jasta 81 (7ème victoire), le 26 septembre 1918 - Croix de Guerre 14-18 - une citation à l'ordre de la brigade en décembre 1916 - Plaque visible dans l'ossuaire de la ferme Navarin à Sommepy-Tahure - Photo Thierry Cornet que je remercie pour son aide.

Cne Henri Denis
Escadrille SAL 40

Plaque en hommage au Cne Henri Alphonse Auguste Denis, pilote et commandant de l'escadrille SAL 40 du 8 février au 19 juillet 1919 - Né le 27 août 1890 au Mans - Engagé à l'école centrale, le 1er octobre 1909 - Avant guerre ingénieur - Passé à l'aviation comme observateur, le 5 novembre 1915 - Observateur des escadrilles MF 40 - MF 85 - MF 85 - Brevet de pilote militaire n° 10540 passé au GDE, le 15 décembre 1917 - Pilote de l'escadrille AR 40 - SAL 40 - Tué au combat, aux commandes d'un Salmson 2A2, le 19 juillet 1918 - L'observateur, le Ltt Chappuis, a posé l'appareil - Chevalier de la Légion d'Honneur - Croix de Guerre 14-18- 2 Citations à l'ordre de la brigade aérienne en mars 1915 et juillet 1917 - une citation à l'ordre de l'aéronautique de l'armée en avril 1916 - une citation à l'ordre de la division en juillet 1916 - une citation à l'ordre de l'armée en juin 1917 - Plaque visible dans l'ossuaire de la ferme Navarin à Sommepy-Tahure - Photo Thierry Cornet que je remercie pour son aide.

Ltt Roger de Saint Pern
Escadrille C 212

Plaque en hommage au Ltt Roger Xavier René Jean de Saint Pern, pilote de l'escadrille C 212 - Né le 3 janvier 1895 à Paris - Avant guerre officier de carrière - Engagé au 54ème RI, le 13 octobre 1913 - Passé à l'aviation comme élève pilote, le 15 mars 1916 - Brevet de pilote militaire n° 3770 obtenu à l'école d'aviation de Juvisy, le 23 juin 1916 - Pilote de l'escadrille C 212 du 9 septembre au 10 novembre 1916 - Tué pendant un combat aérien, le 10 novembre 1916 (il y a une inversion sur la plaque) - A bord d'un Caudron G 4, il faisait équipage avec le Ltt François Edouard de Pommereau qui a également été tué - Leur adversaire était probablement le Vfw Hermann Pfeiffer du Jasta 9 (6ème victoire) - Croix de guerre 14-18 - Une citation à l'ordre du 6ème corps d'armée - Plaque visible dans l'ossuaire de la ferme Navarin à Sommepy-Tahure - Photo Thierry Cornet que je remercie pour son aide.

MdL Jules Thouzard
Groupe des divisions d'entrainement (GDE)

Tombe du MdL Jules Thouzard, pilote de la GDE - Tué dans un accident aérien aux commandes d'un Spad VII, à Mesnil-sur-Oger, le 29 août 1918 - Sa tombe se trouve dans le cimetière de Vertus (51). Photo Alain Dubois que je remercie pour son aide.

Adj Lucien Bender
Escadrille SPA 212

Tombe de l'Adj Lucien Maurice Bender, observateur de l'escadrille SPA 212. Né le 11 septembre 1885 au Pré-Saint-Gervais (Seine-Saint-Denis) - Le 7 août 1918, le Caporal Mourgues (pilote) est grièvement blessé en combat aérien (il décédera le lendemain). L'Adj Lucien Bender (obs) est tué. Ils volaient à bord d'un Spad XI dans les environs de Faverolles (51). Sa tombe se trouve dans le cimetière de Vertus (51) - Photo Alain Dubois que je remercie pour son aide.

Sol Casimir Thouzard
2ème groupe d'aviation

Tombe du Soldat de 2ème classe Casimir Jules Thouzard - Né le 3 mars 1893 à Sézanne (Marne) - Profession avant guerre Boucher - Entré en service actif au 61ème régiment d'infanterie d'Orléans, le 20 mai 1917 - Affectation Boucher à la 1ère section de terrains d'aviation du 2eme groupe d'aviation - Tué lors d'un bombardement aérien du terrain de Villeneuve (51), le 29 juillet 1918 - Sa tombe se trouve dans le cimetière de Vertus (51) - Photo Alain Dubois que je remercie pour son aide

Cne Georges Guynemer
Escadrille N 3

Ferme de la Bonne Maison à Courville (Marne) - L'escadrille N 3 a stationné sur le terrain proche de cette ferme du 26 mars au 11 juillet 1917 - On aperçoit la plaque en hommage au Cne Georges Guynemer, l'As au 54 victoires homologuées de l'escadrille N 3 - Photo Serge Hoyet que je remercie pour son aide.

Plaque en hommage au Cne Georges Guynemer sur le mur de la ferme de la Bonne Maison à Courville (Marne) - Photo Serge Hoyet que je remercie pour son aide.

Adj Marius Le Bon
Escadrille C 4

Adj Marius Lebon - Pilote de l'escadrille C 4 du 28 juillet au 12 août 1917 - Tué au cours d'un accident d'avion, aux commandes du Caudron G 4 n° 4415, sur le terrain de la Cense (Marne), le 12 août 1917 - Marius Le Bon repose dans la nécropole nationale La Croix-Ferlin de Bligny - La date de décés inscrite sur la plaque est erronée - Photo Yves Castelain que je remercie pour son aide.

Adj Marius Jean Adolphe Lebon - Né le 31 décembre 1893 à Paris 2ème (75) - Classe 1913 - Recrutement du 2ème bureau de la Seine sous le matricule n° 3091 - Affecté au 1er groupe d'aérostation - Passé à l'aéronautique militaire comme élève pilote - Brevet de pilote militaire n° 6663 obtenu à l'école d'aviation militaire d'Istres, le 28 mai 1917 - Pilote de l'escadrille C 4 du 28 juillet au 12 août 1917 - Tué au cours d'un accident d'avion, aux commandes du Caudron G 4 n° 4415, sur le terrain de la Cense (Marne), le 12 août 1917 - Sources : CCC escadrille C 4 - MpF - Liste des brevets militaires - Dernière mise à jour : 22 août 2016.

* Médaille Militaire et citation à l'ordre de l'armée de l'Adj Marius Jean Adolphe, en date du 12 mai 1920 : "Bon sous-officier, plein de sang-froid et d'audace. Mort pour la France sur le terrain d'aviation de Cense, près de Fismes, le 12 août 1917. A été cité."

Sol Paul Hengaert
1er groupe d'aérostation

Soldat Paul Hengaert - Affecté au 1er groupe d'aérostation - Décédé le 22 août 1918 - Paul Hengaert repose dans la nécropole nationale La Croix-Ferlin de Bligny - Dernière mise à jour : 22 août 2016 - Photo Yves Castelain que je remercie pour son aide.

Cal Jéronimo Wilmart
Escadrille N 155

Tombe du Cal Jéronimo Daniel Wilmart de Glymes - Né le 8 février 1893 à Buenos Airès (Argentine) - Fils de Raymond Wilmart de Glymes et de Carlotta Corrèas - Domiciliés au 26, avenue des Champs Elysées à Paris 8ème (75) - Profession avant guerre Ingénieur - Classe 1917 - Engagé volontaire pour la durée de la guerre au 1er bureau de la Seine sous le matricule n° 12.140 - Engagé au régiment de marche de la Légion Etrangère, le 12 avril 1917 - Passé à la même date au 1er groupe d'aviation de l'aéronautique militaire comme élève pilote - Brevet de pilote militaire n° 6741 obtenu à l'école d'aviation militaire de Chartres, le 31 mai 1917 - Stage de perfectionnement "Avions rapides" à l'école d'aviation militaire d'Avord - Nommé Caporal, le 15 juin 1917 - Stage de spécialisation à l'école d'aviation militaire de Pau, jusqu'au 30 juillet 1917 - Pilote du GDE du 30 juillet au 13 août 1917 - Pilote de l'escadrille N 155 du 13 août au 1er novembre 1917 - Tué au cours d'un combat aérien contre six Albatros de chasse, dans les environs de Souain (Marne), le 1er novembre 1917 - Son adversaire était probablement le Ltn Otto von Breiten-Landenberg du Jasta 9 (sa 3ème victoire) - L'Adj Guiraut et le Cal Wilmart venaient de dégager l'avion qu'ils étaient chargés de protéger et ont réussi à abattre l'un de leurs adversaires - Le Nieuport 24 de Wilmart s'est écrasé en flammes dans les lignes françaises - Citation à l'ordre de l'armée, à titre posthume, en date du 12 décembre 1917 - Jéronimo Wilmart repose dans la nécropole nationale de Suippes - Sources : Pam - MpF - Liste des brevets militaires - CCC escadrille N 155 - Bailey/ Cony - JORF - Dernière mise à jour : 8 octobre 2016 - Photo Yves Castelain que je remercie pour son aide.

* Citation à l'ordre de l'armée, à titre posthume, du Cal Jéronimo Wilmart, pilote à l'escadrille N 155, en date du 12 décembre 1917 : "Pilote d'une extrême bravoure, égale à sa modestie. le 1er novembre 1917, a, dans les lignes ennemies, dégagé de six Albatros de chasse un avion qu'il a la charge de protéger. Est tué au cours du combat et tombe en flammes dans nos lignes après avoir triomphé d'un de ses adversaires."

Cal Roger Caillet
Escadrille SPA 89

Tombe du Cal Roger Caillet - Né le 10 juin 1894 à Paris 11ème (75) - Fils de François Caillet et d'Hélène Danzer - Domiciliés au 13, rue Fays à St-Mandé (Val-de-Marne) - Profession avant guerre Etudiant - Classe 1914 - Recrutement du 4ème bureau de la Seine sous le matricule n° 3834 - Engagé au 3ème régiment du Génie, le 12 novembre 1913 - Nommé Caporal, le 12 novembre 1914 - Croix de Guerre et citation à l'ordre de la brigade, en décembre 1916 - Passé à l'aéronautique militaire comme élève pilote, le 12 décembre 1917 - Tests de sélection et cours théorique à l'école de Dijon - Brevet de pilote militaire n° 13.068 obtenu à l'ecole d'aviation militaire d'Istres-Miramas, le 1er mai 1918 - Stage de perfectionnement à l'école d'aviation militaire de Pau - Stage de tir à l'école de tir aérien de Cazaux - Stage à l'école de Pau, jusqu'au 17 juillet 1918 - Lâché sur SPAD, le 26 juillet 1918 - Stage au CIACB du 8 août au 20 septembre 1918 - Pilote de l'escadrille SPA 89 du 20 au 27 septembre 1918 - Tué au cours d'un combat aérien, dans les environs de Souain (Marne), le 26 septembre 1918 - Son adversaire était probablement le Vfw Alfons Nagler du Jasta 81 (sa 7ème victoire) - Médaille Militaire et citation à l'ordre de l'armée, à titre posthume, en date du 19 janvier 1919 - Roger Caillet repose dans la nécropole nationale de Suippes - Sources : Pam - MpF - Liste des brevets militaires - CCC escadrille SPA 89 - JORF - Dernière mise à jour : 8 octobre 2016 - Photo Yves Castelain que je remercie pour son aide.

* Médaille Militaire et citation à l'ordre de l'armée, à titre posthume, du Cal Roger Caillet, du 3ème régiment du Génie, pilote à l'escadrille SPA 89, en date du 19 janvier 1919 : "Jeune pilote plein de courage et d'entrain. A manifesté, dès son arrivée à l'escadrille, les plus belles qualités militaires. A été très gravement atteint au cours d'un combat inégal contre plusieurs avions ennemis, le 26 septembre 1918. deux blessures antérieures. Une citation."

Adj Claude Mondelin
Escadrille F 54

Tombe de l'Adj Claude Clément Mondelin - Né le 5 juillet 1891 à Lagresle (Loire) - Fils de Victor Marie Benoit Mondelin et de Marie Sara Berthier - Domiciliés 13, rue Mures à Cours-la-Ville (Rhône) - Profession avant guerre Garçon de café - Classe 1911 - Recrutement du bureau de Lyon Nord sous le n° matricule 1117 - Engagé pour 3 ans au titre du 6ème régiment de chasseurs d'Afrique de Mascara (Algérie), le 11 mars 1911 - Nommé Brigadier, le 30 janvier 1913 - Rengagé pour un an et affecté au 4ème régiment de Spahis de Sfax (Tunisie), le 11 mars 1914 - Nommé Maréchal des Logis, le 26 avril 1914 - Campagne de Tunisie du 2 août 1914 au 31 août 1915 - Campagne du Sud Tunisien du 1er septembre 1915 au 27 février 1916 - Nommé Adjudant, le 6 octobre 1915 - Croix de Guerre avec étoile d'argent et une citation à l'ordre de la division, le 6 octobre 1915 - Campagne de Tunisie du 28 février au 23 août 1916 - Lettre de félicitation du Chef d'Escadron commandant le dépôt du 4ème régiment de Spahis, le 22 avril 1916 - Rentré en France volontairement, le 24 août 1916 - Passé à l'aéronautique militaire comme élève pilote, le 20 septembre 1916 - Brevet de pilote militaire n° 5373 obtenu à l'école militaire d'aviation de Chartres, le 12 février 1917 - Brevet de pilote civil FAI délivré par l'Aéroclub de France n° 5566, le 31 mars 1917 - Stage de perfectionnement à l'école militaire d'aviation de Châteauroux, jusqu'au 1er mars 1917 - GDE du 1er mars au 3 avril 1917 - Pilote de l'escadrille F 54 du 3 avril au 11 mai 1917 - Grièvement blessé au cours d'un accident d'atterrissage, aux commandes d'un Farman F 42, au retour d'une mission, sur le terrain de Bouy (55), le 11 mai 1917 - Décédé des suites de ses blessures (plaies multiples) à l'hôpital d'évacuation n° 1 de Bouy, le même jour - L'observateur qui faisait équipage avec lui, le Slt Maurice Mary, a également perdu la vie - Leurs corps ont été déposés à l'hôpital d'évacuation n° 1 de Bouy - Citation n° 884 à l'ordre de la 4ème armée, à titre posthume, en date du 6 juin 1917 - Claude Mondelin repose dans la nécropole nationale de Souain (Marne) - Sources : Pam - CCC escadrille F 54 - Fiche matricule du département du Rhône - L'Aéophile - MpF - JORF - Dernière mise à jour : 30 octobre 2016 - Photo Claude Mondelin transmise par Bernard Mondelin, son petit-neveu, que je remercie pour son aide.

* Croix de Guerre avec étoile d'argent et une citation n° 101 à l'ordre de la division d'occupation de Tunisie à l'Adj Claude Mondelin, Adjudant du 4ème Spahis, le 6 octobre 1915 : "A combattu vaillamment le 2 et 3 octobre 1915 au camp d’Oum Souigh assiégé par des forces ennemies considérables. Le 4 octobre au soir s’est offert volontairement à traverser les lignes ennemies avec une patrouille et à porter un message à Dèhibat. Est tombé épuisé à quelques kilomètres de ce poste, a pu être recueilli."

* Lettre de félicitation du Chef d'Escadron commandant le dépôt du 4ème régiment de Spahis, le 22 avril 1916 : "Le chef d’Escadron, commandant le dépôt, adresse des sincères félicitations à l’adjudant Mondelin et aux maréchaux des logis Espié et d’Arras qui ont demandé à partir volontairement pour la France. Il les donne comme exemple à ceux de leurs camarades qui ont l’air de considérer le départ pour le front comme une corvée et non comme un honneur. Pour le départ demain, un piquet commandé par un sous-officier, comprenant deux brigadiers et dix hommes (français et indigènes) rendront les honneurs à la gare. Les trompettes accompagneront le détachement du quartier à la gare. Le commandant du dépôt compte sur le bon esprit de tous pour que cette manifestation de sympathie conserve son caractère grave et patriotique."

* Citation n° 884 à l'ordre de la 4ème armée, à titre posthume, de l'Adj Claude Mondelin, matricule 1117, pilote de l'escadrille F 54, en date du 6 juin 1917 : "Pilote d’un entrain remarquable et d’un courage à toute épreuve, a trouvé la mort en revenant d’une mission sur les lignes, le 11 mai 1917."

Slt Jean Durand
Sgt Castagnier
Adc Robert Mazeron
Escadrille C 46

Monument en hommage à un équipage de l'escadrille C 46 tué dans les environs de Vouzy (Marne), le 26 février 1918 - L'équipage était composé du Slt Jean Durand (pilote), Sgt Castagnier (mitrailleur) et Adc Robert Mazeron (mitrailleur) - Ils ont tous été tués - Ce jour là, le Caudron R XI qu'ils occupaient, est parti en perte de contrôle, passé sur le dos et s'est écrasé au sol - Il est situé au bord de la rivière Somme-Soude, à 50 mètre du terrain du Moulin de Vouzy - Jadis, cette stèle était surmontée d'un drapeau et d'un fusil en fonte d'acier - Ce monument a été élevé par la famille Lallemand, propriètaire du terrain où s'est écrasé l'avion - Un projet de déplacement du monument en bordure de route était à l'étude en 2014 - Si un lecteur peut faire des photos actuelles, qu'il veuille bien prendre contact avec l'auteur du site - Photo Claude Dannau que je remercie pour son aide.

Monument en hommage aux Slt Jean Durand (pilote), Sgt Castagnier (mitrailleur) et Adc Robert Mazeron (mitrailleur) tués à cet endroit, le 26 février 1918 - Le Caudron R XI qu'ils occupaient, est parti en perte de contrôle, passé sur le dos et s'est écrasé au sol, dans les environs de Vouzy - Ce monument en indique l'endroit - Photo Claude Dannau que je remercie pour son aide.

Localisation du monument en hommage au Slt Jean Durand (pilote), Sgt Castagnier (mitrailleur) et Adc Robert Mazeron (mitrailleur), un équipage de l'escadrille C 46, tué à cet endroit, le 26 février 1918 - Photo Claude Dannau que je remercie pour son aide.

 

Remerciements :

- M. Philippe Crozet pour l'envoi des tombes des aviateurs de la Marne.
- M. Alain Dubois pour l'envoi des photos du cimetière de Vertus.
- M. Thierry Cornet pour l'envoi de ses photos des cimetières de la Marne.
- M. Alain Girod pour ses photos et ses précisions sur la localisation des tombes.
- M. Serge Hoyet pour ses photos de la ferme de Bonne Maison.
- M. Yves Castelain pour l'envoi des photos des tombes des aviateurs reposant dans la NN de Suippes.
- M. Claude Dannau pour l'envoi des photos du monument de Vouzy (Marne).

Bibliographie de cette page :

- The French Air Service War Chronology 1914-1918 par Frank W.Bailey et Christophe Cony publié par les éditions Grub Street en 2001.
- Les Armées françaises dans la Grande Guerre publié à partir de 1922 par le Ministère de la Guerre.
- Site Internet "Mémoires des hommes" du Ministère de la Défense - Voir le lien
- Site Internet " Pages 14-18 " de Joël Huret - Voir le lien

 

Si vous connaissez des monuments ou des tombes en rapport avec l'aviation militaire française de la période 1910 à 1920, veuillez contacter l'auteur du site.

50 52

 

 

pas de fiche > 1918