Menu
Cliquez sur la barre titre pour revenir sur le menu.

Si vous connaissez des monuments ou des tombes en rapport avec l'aviation militaire française de la période 1910 à 1920, veuillez contacter l'auteur du site.

Nécropole nationale de Dunkerque
Partie 1

Cne René Roëckel
Secrétariat d'état à l'aéronautique

Tombe du Cne René Hubert Roëckel - Né le 25 novembre 1886 à Caen (Calvados) - Fils de Ferdinand Philippe Louis Charles Henri Roëckel (militaire) et de Pauline Marie Mistler - Profession avant engagement Etudiant - Classe 1906 - Recrutement de Vannes (Morbihan) sous le matricule n° 323 - Engagé pour quatre ans au titre de l'école spéciale militaire de St-Cyr, le 6 octobre 1906 - Affecté au 77ème régiment d'infanterie pour son année de service militaire, le 6 octobre 1906 - Nommé Caporal, le 7 février 1907 - Nommé Sergent, le 13 septembre 1907 - Entré à l'école spéciale militaire de St-Cyr, le 18 octobre 1907 - Promotion "Du Centenaire" 1906 à 1909 - Nommé Sous-lieutenant et affecté au 29ème bataillon de Chasseurs, le 1er octobre 1909 - Nommé Lieutenant, le 1er octobre 1910 - Affecté au 144ème régiment d'infanterie, le 23 décembre 1911 - Passé à l'aéronautique militaire comme élève pilote, le 25 décembre 1911 - Brevet de pilote civil n° 96 délivré par l'Aéroclub de France et obtenu sur avion Borel, le 22 juin 1912 - Blessé au cours d'un accident d'avion, le 9 juillet 1912 - Pendant un vol d'entrainement, son avion s'est écrasé et il a été pris sous le débris de son appareil - Il a été blessé par un traumatisme violent du genou droit et de multiples contusions sur le corps et particulier dans la région lombaire dorsale - Brevet de pilote militaire n° 162 obtenu le 6 septembre 1912 - Pilote de l'escadrille MF 7 du (2ème trimestre) 1914 au 30 janvier 1915 - Chevalier de la Légion d'Honneur, le 4 septembre 1914 - Pilote de l'escadrille MS 49 du 30 janvier au 1er mai 1915 - Commandant de l'escadrille F 7 du 29 mai 1915 au (3ème trimestre) 1917 - Nommé Capitaine, le 5 mai 1915 - Quatre victoires homologuées à l'escadrille MF 7 : 15 oct 1915 - 21 sept 1916 - 20 oct 1916 - 20 oct 1916 - Blessé au combat, le 6 mars 1916 - Citation à l'ordre de l'armée, en date du 25 octobre 1916 - Croix de Guerre avec cinq palmes de bronze et une étoile de vermeil - Affecté au secrétariat d'état à l'aéronautique du Ministère de la Guerre, le (3ème trimestre) 1917 - Tué au cours d'un accident d'avion sur le terrain de Dunkerque, le 15 août 1917 - L'avion, qu'il pilotait, est parti en vrille jusqu'au sol et n'a pu être arrêté avant l'écrasement au sol - René Roëckel repose dans la nécropole nationale de Dunkerque - Sources : Pam - MpF - FM Morbihan - CCC MF 7 / F 7 / SOP 7 - CCC MS 49 - LO - JORF - La Guerre Aérienne Illustrée - L'Aérophile - Dernière mise à jour : 6 novembre 2016 - Photo Yves Castelain que je remercie pour son aide.

* Chevalier de la Légion d'Honneur et citation à l'ordre de l'armée du Ltt René Hubert Roëckel, pilote de l'escadrille MF 7, en date du 4 septembre 1914 : "A fait preuve d'énergie et de sang-froid dans l'exécution d'une reconnaissance exécutée sous un feu violent de l'artillerie ennemie. Atteint à 1.800 mètres par les obus, est tombé près des lignes ennemies. Malgré la grêle de balles et d'obus, a pu, grâce à son admirable sang-froid, ramener dans nos lignes, son appareil déséquilibré, percé de nombreuses balles, et rapporter les renseignements qu'il avait recueillis au cours de sa mission." (NB : l'observateur qui l'accompagnait était le Cne Somon du 17ème bataillon de chasseurs à pied)

* Citation à l'ordre de l'armée du Cne René Hubert Roëckel, commandant de l'escadrille F 7, en date du 25 octobre 1916 : "Chef d'escadrille brillant et pilote de premier ordre, donnat constamment l'exemple de l'énergie et de l'allant. Le 21 septembre 1916, a attaqué, étant seul, trois avions ennemis, en a abattu un et a mis les autres en fuite."

* Citation à l'ordre de l'armée du Cne René Hubert Roëckel, commandant de l'escadrille F 7, en date du 13 novembre 1916 : "Officer remarquable d'allant et d'audace, donnant chaque jour à ses pilotes l'exemple de l'ardeur et du dévouement. Le 20 octobre 1916, a attaqué deux avions ennemies et les a successivent abattus en flammes."

LV Georges Barbier
CAM de Dunkerque

Tombe du LV Henri Adrien Georges Alfred Barbier - Né le 9 avril 1887 à Vix (Vendée) - Elève de l'école navale en 1905 - Sorti 36ème sur 49, le 1er octobre 1907 - Nommé Aspirant de 2ème classe, le 1er octobre 1907 - Nommé Aspirant de 1ère classe et affecté au port de Lorient, le 5 octobre 1908 - Nommé Enseigne de Vaisseau de 2ème classe, le 5 octobre 1910 - Reste affecté au port de Lorient - Affecté à la canonnière "Décidée" à la Division navale d'Extrême-Orient, le 1er janvier 1911 - Brevet de pilote civil n° 1727 délivré par l'Aéroclub de France, le 10 juillet 1914 - Domicilié aux Sables-d'Olonne (Vendée) avant guerre - Affecté au cargo auxiliaire "Pas de Calais" d'août 1914 au mai 1915 - Affecté au croiseur "Gloire" de juin à septembre 1915 - Brevet de pilote militaire n° 2789 obtenu à l'école d'aviation militaire d'Avord, le 28 février 1916 - Brevet de pilote d'hydravion obtenu à l'école de la Marine St-Raphaël, le 30 avril 1916 - Pilote et second de l'escadrille de chasse de St-Pol du CAM de Dunkerque de mai 1916 au 13 juillet 1917 - Chevalier de la Légion d'Honneur et citation à l'ordre de l'armée navale, en date de 22 mai 1917 - Nommé Lieutenant de vaisseau, le 21 juin 1917 - Décédé des suites d'un accident, aux commandes du Sopwith triplan n° 5385 (codé "12") sur le terrain de Saint-Pol-Sur-Mer, le 13 juillet 1917 - Après le décollage, il a cabré son appareil qui est passé sur le dos, alors qu'il était seulement 30 mètres d'altitude - Le triplan a percuté le sol avec beaucoup d'inertie, a rebondi 15 mètres plus loin en éjectant son pilote, qui a été tué sur le coup, avant de s'écraser définitivement en brûlant - Citation à l'ordre de l'armée navale, à titre posthume, en date du XX novembre 1917 - Georges Barbier repose dans la nécropole nationale de Dunkerque - Sources : Site Ecole Navale - JORF - MpF - La Vie Aérienne Illustrée - Dernière mise à jour : 6 novembre 2016 - Photo Yves Castelain que je remercie pour son aide.

* Chevalier de la Légion d'Honneur et citation à l'ordre de l'armée navale de l'EV1 Henri Adrien Georges Alfred Barbier du Centre d'aviation de Dunkerque, en date du 22 mai 1917 : "Excellent officier, brave, énergique et discipliné. En service depuis plus d'un an sur le front, a fait preuve des qualités les plus brillantes au cours de près de 60 missions aériennes dont un grand nombre de reconnaissances sur des objectifs éloignés et fortement défendus. Déjà cité à l'ordre de l'armée pour ce motif. "

* Citation à l'ordre de l'armée navale, à titre posthume, du LV Henri Adrien Georges Alfred Barbier du Centre d'aviation de Dunkerque, en date du XX novembre 1917 : "Officier d'une valeur morale supérieure, caractérisée par une droiture, une netteté de pensée et d'action exceptionnelle. Courage absolu, mort en service commandé. Déjà cité à l'ordre de l'armée."

Maître Louis Guégan
CAM de Dunkerque

Tombe du Maître de manoeuvre Louis Auguste Eugène Guégan - Né le 16 juin 1889 à Locmaria (Ile de Belle-Ile-en-Mer dans le Morbihan) - Fils de Pierre Louis Guégan et d'Honorine Clément - Domicilié à Palais (Morbihan) - Classe 1909 - Recrutement de Lorient (Morbihan) sous le matricule n° 3131 - Matricule de la Marine 387 Belle Ile - Nommé Quartier Maitre de 2ème classe, le 1er avril 1912 - Brevet de pilote militaire n° 2986 en date du 15 mars 1916 - Formation de pilote marine au centre d'aviation de St-Raphaël du 28 octobre 1915 au 4 mai 1916 - Nommé Second Maître de manoeuvre, le 1er avril 1916 - Brevet de pilote civil n° 3410 décerné par l'Aéroclub de France, le 29 avril 1916 - Pilote de l'escadrille d'hydravions de chasse du CAM de Dunkerque du 4 mai 1916 au 8 mars 1918 - Croix de Guerre et citation à l'ordre de l'armée navale, en date de mai 1917 - Nommé Maître de manoeuvre, le 1er octobre 1917 - Médaille Militaire et citation à l'ordre de l'armée, en date du 9 février 1918 - Tué au cours de l'accident de l'hydravion Hanriot HD 2 n° 231 (codé D.36) à Dunkerque, le 7 mars 1918 - Son avion a engagé une spirale qu'il n'a pu reprendre et s'est écrasé au sol - Louis Guégan repose dans la nécropole nationale de Dunkerque - Sources : MpF - JORF - Fiche matricule du département du Morbihan - Case matriculaire transmise par M. Lucien Morareau - La Guerre Aérienne Illustrée - L'Aviation maritime française pendant la Grande Guerre (Morareau / Feuilloy / Courtinat / Le Roy / Rossignol) - Dernière mise à jour : 9 novembre 2016 - Photo : Yves Castelain que je remercie pour son aide.

* Croix de Guerre et citation à l'ordre de l'armée navale, en date de mai 1917 : "Excellent pilote. A toujours fait preuve des plus belles qualités militaires au cours de nombreuses reconnaissances dans la zone ennemie. A livré plusieurs combats à des hydravions ennemis, attaqué trois sous-marins."

* Médaille Militaire et citation à l'ordre de l'armée navale, en date du 9 février 1918 : "Excellent pilote, a livré plusieurs combats à des hydravions ennemis. A attaqué quatre sous-marins, a toujours été un modèle de courage et de l'esprit militaire le plus élevé." (déjà cité à l'ordre de l'armée.)

Sol Louis Delage
Parc aéronautique n° 2

Tombe du Sol Louis Christophe Delage - Né le 14 février 1891 à St-Junien-les-Combes (Haute-Vienne) - Fils de Martial Delage et de Marie Amélie Cluzeau - Profession avant guerre Cultivateur - Classe 1911 - Recrutement de Magnac-Laval (Haute-Vienne) sous le matricule n° 365 - Ajourné de service militaire un an pour faiblesse en 1912 - Incorporé pour le service militaire au 170ème régiment d'infanterie, à compter du 1er octobre 1913 - Classé "Service auxiliaire" pour infantilisme par la commission de réforme de St-Amarin (Haut-Rhin), le 26 novembre 1915 - Réformé temporairement 1ère catégorie pour faiblesse générale et prédisposition bacillaire par la commission de réforme d'Epinal (Vosges), le 23 mars 1916 - Classé "Service auxiliaire" pour faiblesse générale et prédisposition bacillaire par la commission de réforme d'Epinal, le 20 juillet 1916 - Affecté au 170ème régiment d'infanterie, le 20 juillet 1916 - Affecté au 97ème régiment d'infanterie, le 14 janvier 1917 - Passé à l'aéronautique militaire, le 1er février 1917 - Affecté au parc d'aviation n° 8 du 1er février 1917 au 15 octobre 1918 - Décédé des suites d'une maladie à l'hôpital mixte 32 bis de Rosendaël, le 15 octobre 1918 - Louis Delage repose dans la nécropole nationale de Dunkerque - Sources : Fiche matricule du département de la Haute-Vienne - MpF - Dernière mise à jour : 9 novembre 2016 - Photo Yves Castelain que je remercie pour son aide.

Adj Edouard Labonnellie
RGA du Bourget

Tombe de l'Adj Edouard Labonnellie - Né le 21 mai 1887 à Bergerac (Dordogne) - Fils de Georges Labonnellie et de Marie Mazel - Profession avant engagement Serrurier - Classe 1904 (engagement) / 1907 (réelle) - Recrutement de Bergerac (Dordogne) sous le matricule n° 769 - Engagé volontaire, pour trois ans, au titre du 108ème régiment d'infanterie, à compter du 19 octobre 1905 - Nommé Caporal, le 21 août 1906 - Affecté au 7ème régiment d'infanterie coloniale, le 27 janvier 1907 - Affecté au 3ème régiment sénégalais, le 10 juillet 1909 - Séjour à Madagascar du 10 juillet 1909 au 15 octobre 1911 - Nommé Caporal fourrier, le 1er novembre 1910 - Affecté au 4ème régiment de tirailleurs malgaches, le 12 juin 1911 - Affecté au 7ème régiment d'infanterie coloniale, le 23 septembre 1911 - Nommé Sergent, le 1er novembre 1912 - Brevet de pilote civil n° 1280, obtenu sur avion breguet, délivré par l'Aéroclub de France, le 24 février 1913 - Passé à l'aéronautique militaire, le 15 mai 1913 - A participé, avec les Cne Dumont, Faure, Rossner, à l'ascension du ballon Zodiac (1600 m3) sur le parc de l'Aéroclub de France, le 3 juillet 1913 - Affecté à la 23ème section d'aviation de Toul et rayé, sur sa demande, du personnel navigant, le 11 février 1914 - Réintégré dans le personnel navigant, le 4 décembre 1914 - N'a pas passé le brevet de pilote militaire - Nommé Adjudant, le 25 décembre 1914 - Affecté au camp de Mailly du XXX au 26 mars 1915 - Convoyage d'un avion depuis la RGA du Bourget, le 26 et 27 mars 1915 - Pilote de l'escadrille C 42 du 28 mars au 29 juin 1915 - Médaille Militaire et citation à l'ordre de l'armée, en date du 10 avril 1915 - En mission à Bar-le-Duc (Meuse), les 19 et 20 juin 1915 - Pilote de la RGA du Bourget du 29 juin 1915 au 25 septembre 1916 - Tué au cours d'un accident d'avion, aux commandes d'un Farman F 43 qu'il convoyait, sur le terrain d'aviation de Dunkerque (Nord), le 25 septembre 1916 - L'avion, qu'il pilotait, est parti en vrille alors qu'il était à une altitude de 50 mètres - Labonnellie n'a pu reprendre son avion qui s'est écrasé au sol, entrainant son pilote dans la mort - Edouard Labonnellie repose dans la nécropole nationale de Dunkerque - Sources : Fiche matricule du département de la Dordogne - MpF - JORF - CCC escadrille C 42 - Bailey / Cony - Revue l'Aérophile - Dernière mise à jour : 10 novembre 2016 - Photo Yves Castelain que je remercie pour son aide.

* Médaille Militaire et citation à l'ordre de l'armée de l'Adj Edouard Labonnellie du 7ème régiment d'infanterie coloniale, pilote à la division Caudron de la réserve générale d'aviation, en date du 10 avril 1915 : "Nombreuses années de services et campagnes antérieures. Sous-officier sérieux et consciencieux, a rendu d'excellents services dans l'aviation au cours de la campagne actuelle."

Slt Alexandre Gomberg
CAM de Dunkerque

Tombe du Slt Alexandre Sacha Gomberg - Né le 29 juin 1888 à Odessa (Russie) - Fils d'Alexandre Gombert et d'Anne d'Ostachaewsky - Profession avant guerre Ingénieur - Classe 1914 - Recrutement du bureau central de Paris sous le matricule n° 10.699 - Engagé au titre du 2ème régiment de marche de la Légion étrangère, le 10 septembre 1914 - Mis à la disposition de l'aéronautique militaire comme élève pilote, à la même date - Brevet de pilote militaire n° 751 obtenu à l'école d'aviation militaire d'Avord, le 22 mars 1915 - Nommé Sous-lieutenant pour la durée de la guerre et affecté au 1er régiment étranger, le 30 mars 1915 - Pilote de l'escadrille VB 113 du 25 septembre au 4 octobre 1915 - Citation à l'ordre de l'armée en date du 25 septembre 1915 - Pilote de l'escadrille V 90 S d'Orient (future escadrille 506) d'octobre 1915 au XXX - Citation à l'ordre de l'armée, en date du 7 janvier 1916 - Citation à l'ordre de l'aéronautique de l'armée d'Orient, en date du 9 mars 1916 - Le 24 mars 1916, le Voisin LAS, qu'il pilotait, a été touché au cours d'un combat aérien contre un Fokker Eindecker - Pose son avion dans les lignes bulgares - Les deux membres d'équipage incendient leur appareil et regagnent les lignes françaises - Cet avion était baptisé "Ninochka" - Stage de perfectionnement à l'école d'aviation de Pau - Stage de tir à l'école de tir aérien de Cazaux - Stage de Haute-Ecole à l'école d'aviation militaire de Pau jusqu'au 30 septembre 1916 - En formation marine au centre d'aviation de St-Raphael du 1er au 22 octobre 1916 - Pilote des chasseurs terrestres du CAM de Dunkerque du 23 octobre au 11 décembre 1916 - Le 11 décembre 1916, le Nieuport 17 n° 1784 codé "4" qu'il pilote, tombe accidentellement en mer du Nord - Le pilote est mort noyé - Alexandre Gombert repose dans la nécropole nationale de Dunkerque - Attention, le patronyme inscrit sur la croix est erroné - Sources : Pam - Historique de l'escadrille 506 d'Orient - Bailey / Cony - L'Aviation maritime française pendant la Grande Guerre (Morareau / Feuilloy / Courtinat / Le Roy / Rossignol) - MpF (2 fiches) - Dernière mise à jour : 14 octobre 2017 - Photo Yves Castelain que je remercie pour son aide.

* Citation à l'ordre de l'armée du Slt Alexandre Gomberg, pilote à l'escadrille V 90, en date du 1er février 1916 : "Pilote brillant, très allant, très entraîné. Depuis son arrivée en Orient, a rempli dans son escadrille les missions les plus difficiles et pris part à de nombreux bombardements."

Slt Elie Durmeyer
Escadrille SPA 80

Tombe du Slt Georges Elie Durmeyer - Né le 29 mai 1894 à Bizerte (Tunisie) - Fils d'Auguste Durmeyer et de Marie Métral - Profession avant guerre Etudiant - Classe 1914 - Recrutement de Tunis sous le matricule n° 243 - Engagé au 5ème groupe d'artillerie d'afrique, à compter du 5 août 1914 - Nommé Aspirant à titre temporaire et affecté au 19ème régiment d'artillerie de campagne, le 1er mars 1915 - Nommé Sous-lieutenant à titre temporaire et affecté au 1er groupe d'artillerie d'Afrique, le 20 avril 1916 - Affecté au 81ème régiment d'artillerie lourde - Citation à l'ordre du 81ème régiment d'artillerie lourde en août 1916 - Passé à l'aéronautique militaire comme élève pilote, à compter du 15 septembre 1917 - Tests de sélection et formation théorique à l'école d'aviation militaire du Crotoy - Brevet de pilote militaire n° 10.033 obtenu à l'école d'aviation militaire du Juvisy, le 26 novembre 1917 - Stage de perfectionnement à l'école d'aviation militaire d'Avord - Stage de spécialisation de "Haute-Ecole" à l'école d'aviation militaire de Pau, jusqu'au 4 janvier 1918 - Pilote du GDE du 4 janvier au 2 février 1918 - Pilote de l'escadrille SPA 80 du 2 février au 11 mai 1918 - Nommé Sous-lieutenant, à titre définitif, le 19 avril 1918 - Tué au cours d'un accident d'avion à Bray-Dunes au retour d'une patrouille aérienne, le 11 mai 1918 - Son avion s'est brisé en plein vol - Son corps a été déposé à l'hôpital militaire de Dunkerque - Elie Durmeyer repose dans la nécropole nationale de Dunkerque - (La date de décès est fausse sur la plaque) - Sources : Pam - Liste des brevets militaires - CCC de l'escadrille SPA 80 - JORF - MpF - Dernière mise à jour : 27 août 2017 - Photo Yves Castelain que je remercie pour son aide.

QM Frédéric Dejean
CAM de Dunkerque

Tombe du QM timonier Frédéric Dejean - Né le 31 août 1886 à St-Josse-Key-Noo-de (Belgique) - Domicilié à Foncine-le-Haut (Jura) - Classe 1906 - Matricule n° 39364-1 de Cherbourg - Affecté au CAM de Dunkerque - Décédé des suites de ses blessures à l'hôpital 82 bis de Rosendaël (Nord), le 18 mars 1916 - Frédéric Dejean repose dans la nécropole nationale de Dunkerque - Attention, le patronyme s'écrit en un seul mot - Sources : MpF - Dernière mise à jour : 5 novembre 2016 - Photo Yves Castelain que je remercie pour son aide.

QM Félix Copillet
CAM de Dunkerque

Tombe du QM mécanicien Félix Copillet - Né le 3 décembre 1889 à Vic-sur-Aisne (Aisne) - Classe 1909 - Matricule n° 29.933-1 de Cherbourg - Affecté au CAM de Dunkerque - Tué par des éclats de bombes lors du bombardement par les Allemands du Centre d'aviation de Dunkerque, le 19 mai 1918 - Félix Copillet repose dans la nécropole nationale de Dunkerque - Sources : MpF - Dernière mise à jour : 5 novembre 2016 - Photo Yves Castelain que je remercie pour son aide.

Mat Joseph Carbuccia
Attaché à l'aéronautique

Tombe du Mat fusilier Joseph Carbuccia - Né le 27 novembre 1886 à Carbuccia (Corse) - Classe 1906 - Matricule n° 41.466 - Attaché à l'aéronautique, dépôt de Paris (aviation de Lyon) du XXX au 19 juin 1916 - Disparu en mer au cours d'une patrouille, le 19 juin 1916 - Joseph Carbuccia repose dans la nécropole nationale de Dunkerque - Sources : MpF - Dernière mise à jour : 5 novembre 2016 - Photo Yves Castelain que je remercie pour son aide.

QM René Caraman
CAM de Dunkerque

Tombe du QM mécanicien René Horace Caraman - Né le 3 décembre 1895 à Paris (75) - Domicilié à Levallois-Perret (Hauts-de-Seine) - Classe 1915 - Matricule n° 38.365-1 de Cherbourg - Affecté au CAM de Dunkerque - Tué au cours d'une mission de nuit dans les environs de Dunkerque, le 29 avril 1916 - René Caraman repose dans la nécropole nationale de Dunkerque - Sources : MpF - Dernière mise à jour : 5 novembre 2016 - Photo Yves Castelain que je remercie pour son aide.

Les circonstances de sa mort : le 29 avril 1916, aux premières heures de la journée, une formation de quatre Voisin LAS III de l’escadrille de bombardement terrestre du CAM de Dunkerque décolle pour une mission sur Ostende. A la suite d’une panne de moteur, l’appareil (n° 903 - VM.24) est contraint de se poser sur le banc du Traepeger où il est retrouvé flottant, presque intact. Dans la matinée, le corps du pilote, le LV Jean, Marie Vasserot, puis celui de son observateur, le QM mécanicien René, Horace Caraman, sont retrouvés, soutenus par leur ceinture de sauvetage. Texte extrait du Mémorial de l'aéronautique navale de Lucien Morareau publié par l'ARDHAN en 2010.

Mat Isidore Becuwe
CAM de Dunkerque

Tombe du Mat Clairon Isidore Becuwe - Né le 5 janvier 1882 à Godervaersvelde (Nord) - Classe 1902 - Matricule n° 25.938-1 de Cherbourg - Affecté au CAM de Dunkerque - Décédé par suiote d'immersion consécutive à une chute accidentelle, à Dunkerque, le 30 septembre 1916 - Isidore Becuwe repose dans la nécropole nationale de Dunkerque - Sources : MpF - Dernière mise à jour : 5 novembre 2016 - Photo Yves Castelain que je remercie pour son aide.

EV 1 Georges Arne
CAM de Dunkerque

Tombe de l'EV1 Georges Jean François Arné - Né le 20 janvier 1894 à Moissac (Tarn) - Classe 1914 - Domicilié à Tarbes (Haute-Pyrénées) - Breveté pilote de la marine n° 318 obtenu au centre de Fréjus-Saint-Raphaël, le 22 octobre 1917 - Affecté au CAM de Dunkerque - Décédé des suites de ses blessures après un accident d'avion à Dunkerque, le 27 mai 1918 - Georges Arne repose dans la nécropole nationale de Dunkerque - Sources : MpF - Dernière mise à jour : 5 novembre 2016 - Photo Yves Castelain que je remercie pour son aide.

Les circonstances de sa mort : le 17 mai 1918, en décollant du port de Dunkerque, un Hanriot HD 2 (n° 230 - D.34) est victime d’un incendie et s’abat dans un bassin. Son pilote, l’EV1 Georges, Jean, François Arné, de l’escadrille de chasse du CAM de Dunkerque, est tué sur le coup. Texte extrait du Mémorial de l'aéronautique navale de Lucien Morareau publié par l'ARDHAN en 2010.

Sol Joseph Mari
Parc n° 8

Tombe du Sol Joseph Marie Mari - Né le 12 octobre 1871 à Tintérriac (Ille-et-Villaine) - Classe 1891 - Recrutement du 5ème bureau de la Seine sous le matricule n° 988 - Affecté au Parc d'aviation n° 8 - Décédé des suites de ses blessures reçues par éclats de bombe, lancée par un avion allemand, à l'hôpital militaire de Dunkerque, le 4 août 1917 - Joseph Mari repose dans la nécropole nationale de Dunkerque - Sources : MpF - Dernière mise à jour : 5 novembre 2016 - Photo Yves Castelain que je remercie pour son aide.

Sol Jean-Pierre Rigal
Parc n° 8

Tombe du Sol Pierre Rigal - Né le 5 décembre 1872 à Sainte-Eulalie (Aveyron) - Fils de Jean Pierre Rigal et de Marie Anne Galtier - Classe 1892 - Recrutement de Rodez (Aveyron) sous le matricule n° 2542 - Dispensé de service militaire comme fils unique de parents Septuagénaire - A perdu ses droits à la dispense de fils unique de Septuagénaire et devenu fils unique de veuve, le 1er octobre 1893 - Service militaire au 9ème régiment d'artillerie, à compter du 12 novembre 1893 - Fin de service militaire, le 25 septembre 1894 - Profession avant guerre Cultivateur - A effectué une période d'exercice au 9ème régiment d'artillerie du 1er au 28 octobre 1899 - A effectué une période d'exercice au 9ème régiment d'artillerie du 24 février au 23 mars 1902 - A effectué une période d'exercice au 1er groupe TAL du 9ème régiment d'artillerie du 5 au 13 mai 1909 - Mobilisé comme conducteur de la compagnie de réquisition n° 34 du 3 au 10 août 1914 - Rappelé à l'activité, le 19 janvier 1915 - Affecté au 8ème régiment territorial d'infanterie, le 10 mars 1916 - Affecté au parc n° 8 de l'aéronautique militaire du 25 mars au 7 août 1917 - Décédé des suites de ses blessures, reçues par éclats de bombes, à l'hôpital 32 bis de Rosendael (Nord), le 7 août 1917 - Jean-Pierre Rigal repose dans la nécropole nationale de Dunkerque - Sources : Fiche matricule du département de l'Aveyron - MpF - Dernière mise à jour : 5 novembre 2016 - Photo Yves Castelain que je remercie pour son aide.

Sol Charles Caubet
Parc n° 8

Tombe du Sol Charles Sylvain Caubet - Né le 31 décembre 1872 à Nicolle (Lot-et-Garonne) - Classe 1892 - Recrutement d'Agen sous le matricule n° 391 - Affecté au Parc n° 8 - Décédé par noyade à Saint-Pol-sur-Mer, le 5 mai 1917 - Charles Caubet repose dans la nécropole nationale de Dunkerque - Sources : MpF - Dernière mise à jour : 5 novembre 2016 - Photo Yves Castelain que je remercie pour son aide.

Adj Henri Leman
Escadrille 506
Sgt Auguste Lemand
Escadrille SPA 151

Caveau de la famille Leman dans le cimetière communal de la ville de Roubaix (Nord) - Y reposent l'Adj Henri Leman, pilote de l'escadrille 506, décédé le 16 septembre 1918 et le Sgt Auguste Leman, pilote de l'escadrille SPA 151, décédé le 22 octobre 1918 - Photo Benoit Dubus que je remercie pour son aide.

Caveau de la famille Leman dans le cimetière communal de la ville de Roubaix (Nord) - Y reposent l'Adj Henri Leman, pilote de l'escadrille 506, décédé le 16 septembre 1918 et le Sgt Auguste Leman, pilote de l'escadrille SPA 151, décédé le 22 octobre 1918 - Photo Benoit Dubus que je remercie pour son aide.

Sgt Auguste Félicien Leman - Né le 21 décembre 1890 à Roubaix (Nord) - Fils de Jules Jean Baptiste Leman et d'Octavie Marie Perque - Domiciliés au 57, rue Nain à Roubaix (Nord) - Classe 1910 - Recrutement de Lille (Nord) sous le matricule n° 5525 - Service militaire au 25ème bataillon d'aérostiers de campagne du 1er régiment de Génie, à compter du 9 octobre 1911 - Passé à l'aéronautique militaire comme conducteur automobile, le 1er février 1912 - Fin de service et passage dans la réserve, le 8 novembre 1913 - Profession Chauffeur d'automobile - Rappelé à l'activité en raison de la mobilisation générale, le 31 juillet 1914 - Mécanicien de l'escadrille D 4 / D 4 du 31 juillet 1914 au 16 novembre 1916 - Détaché à l'école de pilotage de Buc comme élève pilote, le 16 novembre 1916 - Brevet de pilote militaire n° 6009 obtenu à l'école d'aviation militaire de Buc, le 22 avril 1917 - Nommé Caporal, le 4 mai 1917 - Stage de perfectionnement "Avions rapides" à l'école d'aviation militaire d'Avord - Stage de "Haute Ecole" à l'école d'aviation militaire de Pau - Pilote du centre SFA d'Etampes - Pilote de l'escadrille SPA 151 du 2 juillet 1917 au 22 octobre 1918 - Au GDE du 14 au 23 novembre 1917 - Stage SPAD VII au GDE, le 20 décembre 1917 - Grièvement blessé au cours d'un accident d'avion sur le terrain d'aviation de Trécon (Marne), le 22 octobre 1918 - Il est décédé des suites de ses blessures à l'hôpital d'évacuation 53 B implanté au lieu dit "la Baraque" sur le territoire de la commune d'Oiry (Marne), le même jour - Médaille militaire et citation à l'ordre de l'armée, en date du 20 janvier 1925 - Sources : Pam - Liste des brevets militaires - Fiche matricule du département du Nord - CCC de l'escadrille N 151 / SPA 151 - JORF - MpF - Dernière mise à jour : 30 juin 2017.

* Médaille militaire et citation à l'ordre de l'armée, à titre posthume, du Sgt Auguste Leman, pilote à l'escadrille SPA 151, en date du 20 janvier 1925 : "Pilote qui a toujours fait preuve de beaucoup d'allant et de conscience dans toutes les missions qui lui sont confiées. A livré de nombreux combats. A trouvé la mort, le 22 octobre 1918, au cours d'un vol d'essai. A été cité."

Adj Henri Louis Leman - Né le 2 juillet 1893 à Roubaix (Nord) - Fils de Jules Jean Baptiste Leman et d'Octavie Marie Perque - Domiciliés au 57, rue Nain à Roubaix (Nord) - Profession Mécanicien chauffeur d'automobiles - Domicilié au 12 bis, rue de l'Ermitage à Roubaix (Nord) - Classe 1913 - Recrutement de Lille (59) sous le matricule n° 7412 - Service militaire au 2ème groupe aéronautique, à compter du 28 novembre 1913 - Affecté au 1er groupe d'aérostation, le 29 janvier 1914 - Détaché dans l'aéronautique militaire comme élève pilote - Brevet de pilote militaire n° 5760 obtenu à l'école d'aviation militaire du Crotoy, le 23 mars 1917 - Pilote de l'escadrille 506 du front d'Orient du XXX au 22 septembre 1918 - Affecté définitivement dans l'aéronautique militaire, le 24 juillet 1917 - Blessé par balle au cours d'une attaque à la mitrailleuse dans les environs de Sakulejvo, le 16 septembre 1918 - Décédé des suites de ses blessures, le 22 septembre 1918 - Médaille militaire et citation à l'ordre de l'armée, à titre posthume, en date du 17 septembre 1918 - Sources : Fiche matricule du département du Nord - JORF - MpF - Dernière mise à jour : 30 juin 2017.

* Médaille militaire et citation à l'ordre de l'armée, à titre posthume, du Sgt Henri Louis Leman, au 2ème groupe d'aviation, pilote à l'escadrille 506, en date du 17 septembre 1918 : "Pilote d'une rare bravoure, toujours prêt pour les expéditions les plus périlleuses. Grièvement blessé en attaquant au ras du sol des convois ennemis. Déjà cité trois fois."

Sol Jean Demange
Escadrille N 3

Tombe du Sol Jean Camille Demange - Né le 5 novembre 1895 à Lyon 5ème (Rhône) - Fils de Constant Marius Eugène Demange et de Jeanne Garnier - Domiciliés au 11, chemin Croix Berthet à Ste-Foy-les-Lyon (Rhône) - Profession avant guerre Mécanicien automobile - Classe 1915 - Recrutement du bureau central de Lyon sous le matricule n° 522 - Mobilisé au 30ème bataillon de chasseurs alpins caserné à Grenoble (Isère), à compter du 15 décembre 1914 - En sursis d'appel comme employé des établissements Voisin à Lyon - Détaché de son unité d'origine et passé à l'aéronautique militaire comme mécanicien du 2ème groupe d'aviation de Lyon-Bron, le 6 mai 1915 - Affecté au service du Sgt Jean Hénin et le suivra dans toutes ses mutations comme 1er mécanicien de ce pilote - Mécanicien de la 4ème section d'avions canons - Mécanicien des 8ème et 9ème sections d'avions canons - Stage au GDE du 3 au 12 mars 1916 - Mécanicien de l'escadrille VC 111 / SOP 111 du 14 mars 1916 au 13 mai 1917 - Stage au GDE du XXX au 4 janvier 1917 - Mission au GDE du 16 au 24 février 1917 - En subsistance à l'escadrille V 114 - Mission à la RGA de Luxeuil du 28 mars au 29 mars 1917 - En subsistance à l'escadrille SOP 66 du 9 au 11 avril 1917 - Affecté avec son pilote au GC 12 - Mécanicien de l'escadrille N 3 du 13 mai au 13 juillet 1917 - Grièvement blessé par l'hélice d'un SPAD VII qu'il venait de brasser avant démarrage, sur le terrain de Beurgue-Bierne, le 13 juillet 1917 - Décédé des suites de ses blessures à l'hôpital militaire de Dunkerque (Nord) - Jean Demange repose dans la nécropole nationale de Dunkerque - Sources : Pam (2 fiches) - CCC de l'escadrille VC 111 - CCC de l'escadrille N 3 - Fiche matricule du département du Rhône - MpF - Dernière mise à jour : 2 septembre 2017 - Photo Yves Castelain que je remercie pour son aide.

 

 

Carré militaire du
cimetière d'Armentières

Carré militaire du cimetière d'Armentières.
Photo Annie Malfoy que je remercie pour son aide.

Ltt Raymond Lis
Escadrille N 15

Inscription presque effacée de la tombe du Ltt Raymond Lis, pilote de l'escadrille N 15. Né le 30 août 1888 à Armentières (59) - Profession avant guerre : professeur de gymnastique. Entré en service actif au 110ème régiment d'infanterie, le 7 octobre 1909. Brevet de pilote militaire n° 633 en date du 28 octobre 1914. 4 citations à l'ordre de l'armée : 05.121915 - 11.05.1916 - 01.07.1916 - 03.09.1916. Tué en combat aérien à Villers-Bretonneux, le 20 décembre 1916. Décorations : Légion d'Honneur- Croix de Guerre avec palme. Photo Annie Malfoy que je remercie pour son aide.

Croix de la tombe du Ltt Raymond Lis, pilote de l'escadrille N 15 visible au cimetière de la ville d'Armentières (59) - Depuis la photo précédente, le carré militaire a été entièrement
refait et les croix changées - Photo Annie Malfoy que je remercie pour son aide.

Sol Raymond Buchet
Escadrille N 94

Soldat de 2ème classe Raymond Buchet - né le 27 avril 1891 à Erquinghem-le-Sec (59) - Avant guerre Garçon épicier - Entré en service actif au 127ème RI, le 10 octobre 1912. Mobilisé le 2 août 1914 - Passé à l'aviation, le 9 décembre 1916 - Mécanicien moteur le Rhône de l'escadrille N 94 à partir du 14 mai 1917 - Tué lors d'un bombardement à Armentières (59), le 9 septembre 1917 - Il repose dans le cimetière de cette ville. Photo Annie Malfoy que je remercie pour son aide.

- - - - -

Nécropole Nationale de Zuydcoote

Sgt Jean Montmain
Escadrille MS 26

Sgt Jean Montmain, pilote de l'escadrille MS 26. Né à Saint-Laurent-de-Chamousset (69), le 28 mai 1888 - Brevet de pilote militaire n° 541 en date du 30 août 1914 - Décédé des suites d'un accident d'avion sur le terrain de Roosbrugge, le 14 janvier 1915 - Jean Montmain repose dans la nécropole nationale de Zuydcoote (59). Photo Annie Malfoy que je remercie pour son aide.

Tombe du Sol Henri Gaston Belin - Né le 26 mai 1898 à Are-le-Gray (Haute-Saône) - Classe 1918 - Recrutement de Langres sous le matricule n° 206 - Décédé des suites d'une maladie à l'hôpital 34 de Zuydcootte (Nord), le 3 août 1917 - Henri Belin repose dans la nécropole nationale de Zuydcootte - Sources - MpF - Dernière mise à jour : 24 octobre 2016 - Photo Yves Castelain que je remercie pour son aide.

Tombe du Sol Georges Gaston Pilliand - Né le 19 janvier 1893 à Rodez (Aveyron) - Classe 1913 - Recrutement de Cosne sous le matricule n° 181 - Décédé des suites d'une fièvre Typhoïde à l'hôpital temporaire de Zuydcootte (Nord), le 16 janvier1915 - Georges Pilliand repose dans la nécropole nationale de Zuydcootte - Sources - MpF - Dernière mise à jour : 24 octobre 2016 - Photo Yves Castelain que je remercie pour son aide.

Carré militaire du
cimetière de Malo-les-Bains

Tombe du Sol Robert Alexandre Gaston Vigan - Né le 2 août 1885 à Morteaux-Couliboeuf (Calvados) - Classe 1905 - Recrutement de Falaise sous le matricule n° 418 - Décédé des suites d'une maladie à l'hôpital temporaire n° 61 de Malo-les-Bains (Nord), le 26 octobre 1918 - Robert Vigan repose dans le carré militaire du cimetière de Malo-les-Bains - Sources - MpF - Dernière mise à jour : 24 octobre 2016 - Sources - MpF - Dernière mise à jour : 24 octobre 2016 - Photo Yves Castelain que je remercie pour son aide.

Tombe du Sol Claude Ollier - Né le 21 août 1892 à Moulins (Allier) - Classe 1912 - Recrutement de Clermont-Ferrand sous le matricule n° 287 - Affecté au Parc 271 - Décédé des suites d'une pneumonie à l'hôpital temporaire n° 61 de Malo-les-Bains (Nord), le 16 octobre 1918 - Claude Ollier repose dans le carré militaire du cimetière de Malo-les-Bains - Sources - MpF - Dernière mise à jour : 24 octobre 2016 - Photo Yves Castelain que je remercie pour son aide.

Ltt Maurice Tétu
Ltt Georges de la Rochefoucauld
Escadrille MS 15

Monument érigé après guerre à l'endroit de la chute du Morane-Saulnier type L de la MS 15 dans le bois de Faux, près de Marchiennes (59), le 4 juillet 1915 - Cet avion était monté par le Ltt Maurice Tétu (pilote) et du Ltt Georges de la Rochefoucauld (observateur) - Photo M. Gérard Bot que je remercie pour son aide.

Autre vue du monument érigé après guerre à l'endroit de la chute du Morane-Saulnier type L de la MS 15 dans le bois de Faux, près de Marchiennes (59), le 4 juillet 1915 - Photo M. Gérard Bot que je remercie pour son aide.

Carré militaire du
cimetière de Fourmies

Carré militaire du cimetière de Fourmies (59) - Photo Elena Naumova que je remercie pour son aide.

Monument en hommage aux victimes de la 2ème guerre mondiale du cimetière de Fourmies (59) - Photo Elena Naumova que je remercie pour son aide.

Tombe du Sgt Paul Marius Simonet - Né le 8 juillet 1894 à Lyon 3ème (Rhône) - Fils de Charles Simonet (ingénieur à l'usine St-Jacques de Montluçon) et d'Emilie Zoé Berenger - Avant guerre Boxeur professionnel - Résite en Angleterre - Classe 1914 - Recrutement de Montluçon (Allier) sous le matricule n° 422 - Mobilisé au 98ème RI, le 7 septembre 1914 - Nommé Brigadier, le 13 novembre 1914 - Affecté au 16ème RI, le 21 mai 1915 - Affecté au 201ème RI, le 1er juillet 1915 - Blessé au combat par une fracture du pied gauche à Douamont, le 18 mars 1916 - Affecté au 417ème RI, le 6 septembre 1916 - Croix de Guerre et citation n° 284 à l'ordre de la brigade - Citation à l'ordre de la division en 1917 - Passé à l'aéronautique militaire comme élève pilote, le 30 juin 1917 - Tests de sélection et formation théorique à l'école d'aviation militaire de Dijon - Brevet de pilote militaire n° 8762 à l'école d'aviation militaire de Chartres, le 31 septembre 1917 - Stage de perfectionnement à l'école d'aviation militaire d'Avord - Formé sur SPAD VII et XIII, le 16 avril 1918 - CIACB de Perthes du 18 mai au 26 juillet 1918 - Pilote de l'escadrille SPA 86 du 26 juillet au 30 novembre 1918 - Nommé Sergent, le 29 août 1918 - Décédé des suites d'un accident d'avion, dans les environs de la Goelle, à Prisches (Nord), le 30 novembre 1918 - La mort a été caudé par la fracture du crâne, fracture de la jambe gauche et brûlûres graves sur tout le corps - Certificat de décès adressé par la mission militaire française attachée à l'armée britannique, 5ème division australienne - Paul Simonet repose au cimetière de Fourmies (59) - Sources : Pam - MpF - Fiche matricule du département de l'Allier - CCC de l'escadrille SPA 86 - Dernière mise à jour : 26 octobre 2016 - Photo Elena Naumova que je remercie pour son aide.

* Croix de guerre et citation n° 284 à l'ordre de la brigade en 1916 : "Gradé intelligent et dévoué, des plus courageux, toujours volontaire pour les missions périlleuses, a dans les journées des 11 et 12 octobre 1916 exécuté plusieurs patrouilles et rapporté de précieux renseignements."

Nécropole nationale de Dunkerque
Partie 2

QM Alfred Honoré
CAM de Dunkerque

Tombe du QM mécanicien Alfred Désiré Gustave Honoré - Né le 3 mai 1891 à Roubaix (Nord) - Classe 1911 - Matricule n° 51.092 - Domicilié à Asnières (Hauts-de-Seine) - Affecté au CAM de Dunkerque - Décédé des suites de ses blessures à Rosendaël (Nord) - Alfred Honoré repose dans la nécropole nationale de Dunkerque - Sources : MpF - Dernière mise à jour : 5 novembre 2016 - Photo Yves Castelain que je remercie pour son aide.

Sgt François Padieu
Escadrille F 8

Tombe du Sgt François Padieu - Né le 13 juillet 1895 à Amiens (Somme) - Fils de Gustave Padieu et de Suzanne Landrieu - Profession avant guerre Elève mécanicien de l'école Breguet - Classe 1915 - Recrutement du Havre (Seine-Maritime) sous le matricule n° 1277 - Mobilisé au 39ème régiment d'infanterie, le 18 décembre 1914 - Passé à l'aéronautique militaire comme élève pilote, le 3 février 1915 - Brevet de pilote militaire n° 869 obtenu, le 29 avril 1915 - Affecté à l'escadrille VC 116 du 20 juin du 4 octobre 1915 - Nommé Sergent, le 21 août 1915 - Pilote de l'escadrille VB 101 du 4 octobre au 16 novembre 1915 - Rétrogradé Caporal, le 8 octobre 1915 - Affecté à la 13ème section d'avions canons au 16 novembre 1915 au 19 juillet 1916 - Citation n° 2297 à l'ordre de l'armée, en date du 18 janvier 1916 - Nommé Sergent, le 15 avril 1916 - Décédé des suites d'un accident en service à St-Omer (Pas-de-Calais), le 19 juillet 1916 - Il faisait équipage avec le Sol Sylla Mary (mécanicien en 2ème) qui a également perdu la vie - François Padieu repose dans la nécropole nationale de Dunkerque - Sources : Fiche matricule du département de la Seine-Maritime - Liste des brevets militaires - JORF - MpF - Dernière mise à jour : 27 août 2017 - Photo Yves Castelain que je remercie pour son aide.

Sol Louis Volt
Parc n° 8

Tombe du Sol Louis Volt - Né le 7 décembre 1876 à Wattrelos (Nord) - Fils de Louis Joseph Volt et d'Elisa Bonte - Classe 1896 - Recrutement de Lille (Nord) sous le matricule n° 3053 - Service militaire au 6ème bataillon d'artillerie à pied, à compter du 16 novembre 1897 - Nommé 2ème canonnier servant, le 16 novembre 1897 - Affecté au 7ème bataillon d'artillerie à pied, le 1er juillet 1899 - Nommé 1er canonnier servant, le 19 septembre 1900 - Fin de service militaire et envoi dans la disponibilité, le 22 septembre 1900 - Profession avant guerre Menuisier - Domicilié au 22, rue du canonnier à Mouscron (Belgique), à compter du 13 janvier 1903 - Travaille au 33, rue Augereau à Tourcoing (Nord) - A accompli une période d'exercices au 6ème bataillon d'artillerie à pied du 4 au 31 mai 1903 - A accompli une période d'exercices au 5ème bataillon d'artillerie à pied du 26 juin au 12 juillet 1908 - Rappelé à l'activité par la mobilisation générale, le 3 août 1914 - Passé à l'aéronautique militaire, le 21 mars 1916 - Affecté au Parc n° 8 du 21 mars 1916 au 5 août 1917 - Décédé des suites de ses blessures à l'hôpital 32 bis de Rosendaël (Nord), le 5 août 1917 - Louis Volt repose dans la nécropole nationale de Dunkerque - Sources - Fiche matricule du département du Nord - MpF - Dernière mise à jour : 2 septembre 2017 - Photo Yves Castelain que je remercie pour son aide.

Cal Roméo Vanoverschelde
Escadrille MS 26

Tombe du Cal Roméo Fabius Vanoverschelde - Né le 3 février 1885 à Lille (Nord) - Fils d'Henri Joseph Vanoverschelde et de Marie Thérèse Lepoitx - Domiciliés à Lomme (Nord) - Classe 1905 - Recrutement de Lille (Nord) sous la matricule n° 1964 - Service militaire au 28ème régiment de Dragons, le 8 octobre 1906 - Fin de service militaire et envoyé dans la disponibilité, le 24 septembre 1908 - Profession avant guerre Blanchisseur - Domicilié au 18, rue Jean-Baptiste Dumas à Lille (Nord) - Affecté dans la réserve au 25ème bataillon du 1er régiment du génie (aérostation) caserné à Versailles (Yvelines), le 9 mai 1910 - A accompli une période d'exercice au 1er régiment de chasseurs du 29 août au 20 septembre 1911 - Affecté au 2ème groupe aéronautique au début 1914 - A accompli une période d'exercice au 2ème groupe aéronautique du 17 juin au 3 juillet 1914 - Rappelé à l'activité par la mobilisation générale, en date du 3 août 1914 - Soldat de l'escadrille MS 26 du 3 août 1914 au 18 septembre 1915 - Evacué sur l'hôpital 33 bis de Rosendaël, le 13 septembre 1915 - Décédé des suites d'une pneumonie à l'hôpital 33 bis de Rosendaël (Nord), le 18 septembre 1915 - Roméo Vanoverschelde repose dans la nécropole nationale de Dunkerque - Sources : Fiche matricule du département du Nord - CCC de l'escadrille MS 26 - MpF - Dernière mise à jour : 2 septembre 2017 - Photo Yves Castelain que je remercie pour son aide.

Sol Joseph Turroc
Escadrille SOP 108

Tombe du Sol Joseph Frédéric Jean Turroc - Né le 27 avril 1886 à Toulouse (Haute-Garonne) - Fils de Jean Marie Raymond Turroc et de Marie Trioulet - Domiciliés au 31 bis, allée de Brienne - Classe 1906 - Recrutement de Toulouse Nord (Haute-Garonne) sous le matricule n° 951 - Service militaire au 23ème régiment d'artillerie, à compter du 9 octobre 1907 - Nommé 2ème canonnier conducteur, le 9 octobre 1907 - Nommé 2ème canonnier servant, le 24 octobre 1907 - En Algérie du 14 mars au 18 avril 1908 - Affecté au 13ème régiment d'artillerie, le 1er avril 1908 - A pris part aux opérations militaires sur les confins Sud Algéro-Marocains en guerre du 19 avril au 29 septembre 1908 - En Algérie du 30 septembre 1908 au 28 septembre 1909 - Fin de service militaire et passage dans la disponibilité, le 26 septembre 1909 - Affecté, dans la disponibilisté, au 57ème régiment d'artillerie de campagne, caserné à Toulouse, le 8 juillet 1910 - Profession avant guerre Ajusteur mécanicien - Marié avec Mlle Bassellier et domiciliés au 8, rue des Béarnais à Toulouse (Haute-Garonne), à compter du 27 décembre 1912 - Rappelé à l'activité au 57ème régiment d'artillerie de campagne par la mobilisation générale, le 4 août 1914 - Passé à l'aéronautique militaire comme mécanicien du 2ème groupe d'aviation de Lyon-Bron, le 31 mars 1915 - Mécanicien de l'escadrille VB 113 du 10 juin au 25 septembre 1915 - Mécanicien de l'escadrille VB 108 / SOP 108 du 25 septembre 1915 au 28 septembre 1917 - Détaché au GDE du 28 janvier au 8 février 1917 - En mission au GDE du 16 mai au 9 juin 1917 - En subsistance au Parc 103 du 19 au 22 juillet 1917 - Grièvement blessé par brûlures au cours d'un accident d'avion, à bord d'un Sopwith 1A2 qui s'est écrasé à Coudekerque (Nord) et évacué sur l'hôpital mixte n° 2 de Rosendaël (Nord), le 27 septembre 1917 - Il faisait équipage avec le Sgt Augustin Thévenin, qui a été tué - Turroc est décédé des suites de ses brulûres à l'hôpital mixte n° 2 de Rosendaël (Nord), le 28 septembre 1917 - Citation à l'ordre de l'armée, à titre posthume, en date du 25 octobre 1917 - Joseph Turroc repose dans la nécropole nationale de Dunkerque - Sources : Pam (2 fiches) - CCC de l'escadrille VB 113 - CCC de l'escadrille SOP 108 - Fiche matricule du département de la Haute-Garonne - JORF - MpF - Dernière mise à jour : 2 septembre 2017 - Photo Yves Castelain que je remercie pour son aide.

* Citation à l'ordre de l'armée, à titre posthume, du Sol Joseph Turroc, soldat au 57ème régiment d'artillerie, mécanicien à l'escadrille SOP 108, en date du 25 octobre 1917 : "Excellent mécanicien, ayant toujours accompli son devoir avec zèle. Glorieusement tombé, le 27 septembre 1917."

Sgt Robert Thibaudier
Escadrille SPA 313

Tombe du Sgt Robert Thibaudier - Né le 2 avril 1895 à Croissy-sur-Seine (Seine-et-Oise) - Classe 1915 - Recrutement du 6ème bureau de la Seine sous le matricule n° (7775 ou 793) - Décédé des suites de ses blessures suite à un accident d'avion à Dunkerque, le 10 août 1918 - Robert Thibaudier repose dans la nécropole nationale de Dunkerque - Sources : MpF - Dernière mise à jour : 5 novembre 2016 - Photo Yves Castelain que je remercie pour son aide.

Mat Lucien Sucche
CAM de Dunkerque

Tombe du matelot fusilier Lucien Edouard Sucche - Né le 4 septembre 1889 à Rosendaël (Nord) - Classe 1909 - Matricule n° 4762 - Affecté au CAM de Dunkerque - Décédé des suites de ses blessures obtenues par balles de mitrailleuses reçues accidentellement à Dunkerque, le 26 août 1917 - Lucien Sucche repose dans la nécropole nationale de Dunkerque - Sources : MpF - Dernière mise à jour : 5 novembre 2016 - Photo Yves Castelain que je remercie pour son aide.

Circonstances de sa mort : Le 26 août 1917, le SM Schmidt, pilote de l’escadrille de chasse hydro rentrait de mission à bord d’un Hanriot HD-2. Alors que l’appareil venait d’être hissé sur le quai, en sortant de son habitacle Schmidt, a déclenché accidentellement le tir de sa Lewis. Quelques coups sont partis et ont atteint Sucche qui a été tué sur le coup. Profondément éprouvé par le drame dont il avait été l’auteur involontaire, Schmidt a demandé sa radiation du PN et sa mutation dans une unité de fusilier-marins. Ce qui a été refusé par sa hiérarchie car il était considéré comme un excellent pilote de chasse et il est resté à Dunkerque jusqu’à la dissolution du CAM. Texte de Lucien Morareau extrait du Mémorial de l'aéronautique navale publié par l'ARDHAN en 2010.

Mat Robert Ruffin
CAM de Dunkerque

Tombe du matelot maître d'Hôtel Robert Léon Joseph Ruffin - Né le 19 mars 1895 à Valenciennes (Nord) - Classe 1915 - Matricule n° 38.948 - Affecté au CAM de Dunkerque - Tué au cours du bombardement du terrain de Dunkerque, le 28 octobre 1917 - Robert Ruffin repose dans la nécropole nationale de Dunkerque - Sources : MpF - Dernière mise à jour : 5 novembre 2016 - Photo Yves Castelain que je remercie pour son aide.

Cal Paul Matanovitch
Escadrille N 15

Tombe du Cal Paul Matanovitch - Né le 13 juillet 1893 à Cettigné (Monténégro) - Fils de Nicolas Matanovitch et d'Anastasia Djouraschcowitch - Profession avant guerre Fonctionnaire d'Etat - Croix de Guerre et citation à l'ordre de l'armée en juin 1916 - Classe 1917 - Recrutement du bureau central de Paris sous le matricule n° 11.913 - Engagé volontaire au 1er étranger au titre de l'aéronautique militaire, le 9 octobre 1916 - Brevet de pilote militaire n° 5372 obtenu à l'école d'aviation militaire de Chartres, le 12 février 1917 - Stage de perfectionnement à l'école d'aviation militaire d'Avord - Nommé Caporal, le 20 février 1917 - Stage de Haute-Ecole à l'école d'aviation militaire de Pau, jusqu'au 27 avril 1917 - Pilote de l'escadrille N 15 du 20 mai au 28 juillet 1917 - Grièvement blessé par balle au cours d'un combat aérien contre trois avions ennemis qu'il a mis en fuite, le 27 juillet 1917 - Médaille Militaire et citation à l'ordre de l'armée, en date du 26 juillet 1917 - Décédé des suites de ses blessures à l'hôpital militaire de Hoogstadt (Belgique), le 28 juillet 1917 - Paul Matanovitch repose dans la nécropole nationale de Dunkerque (Nord) - Sources : Pam - Liste des brevets militaires - JORF - MpF - Dernière mise à jour : 30 août 2017 - Photo Yves Castelain que je remercie pour son aide.

* Croix de Guerre et citation à l'ordre de l'armée du Sol Paul Matanovitch, soldat monténégrin en juin 1916 : "A montré, sous le feu, les plus belles qualités de courage et de dévouement comme agent de liaison monténégrin aux batteries françaises du mont Lovcen."

* Médaille Militaire et citation à l'ordre de l'armée du Cal Paul Matanovitch, au 1er régiment étranger, pilote à l'escadrille N 15, en date du 26 juillet 1917 : "S'est engagé dans l'armée française, après avoir vaillamment défendu sa patrie. Passé dans l'aviation, s'est affirmé comme pilote hors pair, d'une bravoure et d'une énergis remarquables. Le 27 juillet 1917, a livré combat à trois avions ennemis qu'il a mis en fuite; très grièvement blessé à l'issue de ce combat."

1er maître Jean Madec
CAM de Dunkerque

Tombe du 1er Maître charpentier Jean Madec - Né le 2 avril 1866 à St-Sauveur (Finistère) - Classe 1886 - Recrutement de Brest sous le matricule n° 1794 - Affecté au CAM de Dunkerque - Décédé des suites d'une commotion cérébrale et de contusions multiples et profondes thoraco-abdominales par éboulement produit par éclats d'obus à l'hôpital 32 bis de Rosendael (Nord), le 28 juin 1917 - Jean Madec repose dans la nécropole nationale de Dunkerque - Sources : MpF - Dernière mise à jour : 5 novembre 2016 - Photo Yves Castelain que je remercie pour son aide.

Les frères Demeuldre
Omer des escadrilles MF 35 - F 63 - N 84 / SPA 84
Gustave des escadrilles MF 63 - SPA 95

Tombe des frères Delmeuldre dans le cimetière de la ville de Cambrai - Photo Yves Castelain que je remercie pour son aide.

Tombe des frères Delmeuldre dans le cimetière de la ville de Cambrai - Photo Yves Castelain que je remercie pour son aide.

* Slt Omer Paul Demeuldre - Né le 8 mars 1892 à Cambrai (Nord) - Fils de Félix Léopold Demeuldre et de Julia Palmyre Saint-Aubert - Domiciliés au 50, route de Paris à Cambrai (Nord) puis au 5, rue Charlot à Issy-les-Moulineaux (Hauts-de-Seine) - Profession avant service militaire Mécanicien d'automobiles - Domicilié au 19, rue Dupleix à Lille (Nord) - Classe 1912 - Recrutement de Lille (Nord) sous le matricule n° 2364 - Service militaire au 3ème groupe aéronautique d'Epinal (Vosges), à compter du 9 octobre 1913 - Mécanicien / conducteur de l'escadrille MF 5 du 9 octobre 1913 au 22 octobre 1914 - Mécanicien affecté au service du Ltt Charles Colard - Affecté au 1er groupe d'aviation, le 1er janvier 1914 - Détaché avec son pilote à Rambervillers du 17 août au 13 octobre 1914 - Affecté à la 1ère réserve de ravitaillement de Dijon, en compagnie du Ltt Colard, du 22 octobre au 28 novembre 1914 - Mécanicien de l'escadrille MF 33 du 28 novembre 1914 au 23 février 1915 - Affecté, avec le Cne Colard, à la 2ème réserve d'aviation de St-Cyr du 23 février au 1er avril 1915 - Mécanicien de l'escadrille MF 35 du 1er au 16 avril 1915 - Mécanicien de la RGA du 16 avril au 1er septembre 1915 - Nommé Caporal, le 10 juillet 1915 - Mécanicien de l'escadrille MF 63 / F 63 du 1er septembre 1915 au 23 septembre 1916 - Il est toujours affecté au service du Cne Charles Colard, désormais commandant de l'escadrille MF 63 - Une victoire homologuée comme mécanicien / mitrailleur contre un Albatros abattu dans les environs du bois des Forges (Meuse), le 7 septembre 1915 - Citation à l'ordre de l'armée, en date du 11 septembre 1915 - Nommé Sergent, le 10 janvier 1916 - Citation à l'ordre de l'aéronautique de la 2ème armée, en date du 24 septembre 1916 - Brevet de pilote militaire n° 4584 délivré directement à l'escadrille F 63, le 23 septembre 1916 - Pilote de l'escadrille F 63 du 23 septembre 1916 au 11 octobre 1917 - Brevet de pilote FAI n° 4403 délivré par l'Aéroclub de France, le 2 octobre 1916 - Citation n° 80 à l'ordre de la 120ème division, en date du 25 mars 1917 - Citation à l'ordre du corps d'armée, en date du 11 juin 1917 - Pilote de la GDE (stage SPAD) du 11 au 14 octobre 1917 - Pilote de l'escadrille N 84 / SPA 84 du 14 octobre 1917 au 3 mai 1918 - Médaille Militaire, le 18 novembre 1917 - Citation n° 1133 à l'ordre de la 4ème armée, en date du 8 janvier 1918 - Citation n° 1139 à l'ordre de la 4ème armée, en date du 11 janvier 1918 - Nommé Sous-lieutenant à titre temporaire, le 20 janvier 1918 - Citation n° 1185 à l'ordre de la 4ème armée, en date du 13 février 1918 - Chevalier de la Légion d'Honneur, en date du 13 avril 1918 - Disparu au cours d'une patrouille dans la région de Montdidier (Somme), le 3 mai 1918 - Sources : Acte de naissance - Pam - MpF - Fiche Matricule du département du Nord - LO - CCC de l'escadrille MF 5 - CCC de l'escadrille MF 33 - CCC de l'escadrille MF 35 - CCC de l'escadrille MF 63 / F 63 - CCC de l'escadrille N 84 / SPA 84 - Dernière mise à jour : 11 janvier 2017.

* Sgt Gustave Emile Demeuldre - Né le 16 octobre 1896 à Cambrai (Nord) - Fils de Paul Demeuldre et de Julia St-Aubert - Profession avant guerre mécanicien - Domiciliés au 5, rue Charlot à Issy-les-Moulineaux (Hauts-de-Seine) - Frère de l'As Omer Demeuldre aux 13 victoires homologuées - Classe 1916 - Recrutement du 1er bureau de la Seine sous le matricule n° 2465 - Mobilisé au 146ème régiment d’infanterie, à compter du 12 avril 1915 - Passé à l’aéronautique militaire comme mécanicien, le 4 juillet 1917 - Mécanicien de l’escadrille MF 63 du 6 juillet 1917 au 18 octobre 1917 - Hospitalisé du 26 septembre au 4 octobre 1917 - Mécanicien de l’escadrille N 84 du 20 octobre 1917 au 10 janvier 1918 - Passé à l’école d’aviation militaire de Dijon comme élève pilote, le 10 janvier 1918 - Brevet de pilote militaire n° 14.137 à l'école d'aviation militaire d'Istres-Miramas, le 18 juin 1918 - Stage de perfectionnement à l’école d’aviation militaire de Pau - Nommé Caporal, le 5 juillet 1918 - Stage de tir à l’école de tir aérien de Cazaux - Stage de spécialisation à l’école de Chartres-Voves, jusqu’au 22 août 1918 - Stage au CIACB de Perthes du 10 septembre au 17 octobre 1918 - Pilote de l’escadrille SPA 95 du 17 octobre 1918 au 23 août 1919 - Nommé Sergent, le 12 mars 1919 - Breveté pilote de transports publics, le 14 septembre 1927 - Breveté mécanicien de transports publics - Breveté navigateur aérien - A exercé sur les lignes Paris-Londres, Paris-Lyon-Méditerranée-Lyon-Genève, Genève-Paris - Mécanicien navigateur de la compagnie Air-Union du 23 octobre 1928 au 1 er février 1930 - Pilote de la compagnie Air-Union du 1er février 1930 au 17 septembre 1932 - Médaille Militaire, en date du 11 novembre 1931 - Domicilié au 18, avenue Pasteur au Bourget (Seine-Saint-Denis) - Tué au cours d’un accident d’avion, le 17 septembre 1932 - Le Lioré-et-Olivier Leo 21 (F-AIFE) de transport de fret (journaux) de la compagnie "Air Union", qu'il pilotait entre Le Bourget et Londres-Croydon, a percuté les arbres du parc de Selsdon et a capoté - Probablement gêné par le brouillard qui couvrait la zone, Demeuldre a tenté un atterrissage qui s'est terminé dans les arbres - Demeuldre est décédé des suites de ses blessures lors de son transport vers l'hôpital de Purley - Son mécanicien, Raymond Freval, a été grièvement blessé - Il comptait alors plus de 2500 heures de vol - Cet avion avait été livré à la compagnie, le 20 août 1926 - Citation à l’ordre de la Nation, en date du 12 mars 1933 - Chevalier de la Légion d’Honneur, à titre posthume, en date du 11 mai 1933 - Sources : Pam - Liste des brevets militaires - CCC de l’escadrille MF 63 - CCC de l’escadrille N 84 - CCC de l’escadrille SPA 95 - LO - JORF - Dernière mise à jour : 22 août 2017.

 

Remerciements :

- M. Christian Wannyn pour l'envoi de la photo de la tombe du Cne René Roeckel.
- M. Joel Huret pour l'envoi de la photo du Cne René Roeckel.
- Mme Annie Malfoy pour l'envoi de ses photos.
- M. Gérard Bot pour l'envoi des photos du monument en hommage aux aviateurs Tétu et de la Rochefoucauld.
- M. Jean-François Pierron pour l'envoi des photos de la tombe de Paul Simonet.
- Mme Elena Naumova pour l'envoi des photos du cimetière de Fourmies.
- M. Yves Castelain pour l'envoi des photos des tombes des aviateurs reposant dans le département du Nord.
- M. Benoit Dubus pour l'envoi des photos du caveau de la famille Leman.

Bibliographie de cette page :

- The French Air Service War Chronology 1914-1918 par Frank W.Bailey et Christophe Cony publié par les éditions Grub Street en 2001.
- Les Armées françaises dans la Grande Guerre publié à partir de 1922 par le Ministère de la Guerre.
- Site Internet "Mémoires des Hommes" du Ministère de la Défense - Voir le lien
- Site Internet " Pages 14-18 " de Joël Huret - Voir le lien

 

Si vous connaissez des monuments ou des tombes en rapport avec l'aviation militaire française de la période 1910 à 1920, veuillez contacter l'auteur du site.

60 58

 

 

pas de fiche > 1918