Menu
Cliquez sur la barre titre pour revenir sur le menu.

Si vous avez des documents écrits ou photographiques pouvant corriger ou compléter les données de cette page, veuillez contacter l'auteur du site.

Insignes peints
de l'escadrille 17

Insigne peint sur le fuselage adopté en 1916 et utilisé jusqu'en 1917 - Ce fanion a été remplacé par le léopard à tête de diable - Soleil levant rouge à rayons d'or sur fanion triangulaire bleu ciel - Dessin : Albin Denis

Insigne de l'escadrille C 17 avant l'adoption du Léopard - Dessin Albin Denis

Insigne dessiné sur la page de présentation des personnels navigants visibles en bas de cette page - Photo Christophe Duval que je remercie pour son aide.

Insigne peint sur le fuselage - Variante à la tête de l éopard rampant rouge. L'animal sera appelé lynx à partir de cette époque - La queue de l'animal est dessinée étirée ou enroulée - Dessin : Albin Denis

Insigne peint sur le fuselage - Variante au lynx rouge adopté en 1918. Insigne porté sur les Salmson 2A2 - La queue de l'animal est dessinée étirée ou enroulée - Dessin : Albin Denis.

Symbolique

L'escadrille 17 utilise d'abord un soleil levant rouge à rayons dorés posé sur un fanion triangulaire bleu. En 1917, son personnel choisit comme insigne un léopard rouge à tête de diable vu de profil. La figure démoniaque est par la suite remplacée par une tête de lynx posée sur un fanion blanc.

Historique succinct

Créée à Lyon-Bron le 5 décembre 1914, l'escadrille 17 est d'abord équipée de Caudron G 3 et prend l'appelation de C 17. Placée sous les ordres du Capitaine Gérard, elle est affectée à la 1ère armée et rejoint Toul, à partir du 10 décembre 1914. Composée de 5 officiers et 9 sous-officiers pilotes et observateurs, la C 17 est engagée sur le front de Lorraine où elle réalise de très nombreuses missions de reconnaissance photographique.

En février 1915, l'escadrille va bombarder les casernes allemandes de Metz, réalisant le premier bombardement de nuit effectué par une unité française pendant la Grande Guerre. Sous les ordres du Capitaine Robert Jeannerod, l'escadrille est engagée dans la 1ère bataille de la Woëvre, sur les combats des bois le Prêtre, d'Ailly, aux Eparges du 5 avril au 5 mai 1915. L'escadrille C 17 perd son premier membre d'équipage, le 12 août 1915. Le lieutenant Pierre Guillemin, observateur est blessé au combat et décéde de ses blessures, le 18 août.

Placée sous les ordres de la 6ème Armée à partir du 16 septembre 1916, l'escadrille s'installe sur le terrain de Treux près d'Albert dans la Somme. Elle est engagée dans la bataille de la Somme qui a débutée le 1er juillet, à partir du 20 septembre 1916. Elle prend part aux combats et aux reconnaissances aériennes sur Combles, Rancourt, Sailly-Saillisel, Morval.Elle est ensuite détachée auprès du 6ème Corps d'armée appartenant alors à la 6ème Armée. Elle participe cette fois aux combats sur la ferme de Bois l'Abbé et sur Bouchavesnes.

A partir de mars 1917, l'escadrille 17 devient escadrille du 1er Corps d'armée et le restera jusqu'à la fin de la guerre. Elle est ensuite affectée, avec le 1er corps d'armée, à la 10ème armée d'avril à mai 1917 où elle participe à la seconde bataille de l'Aisne avec les combats sur la ferme d'Hurtebise et la prise de Craonne.

La C 17 est affectée à la 1ère armée sur le front des Flandres, à partir du 20 juin 1917. Le 31 juillet, elle est engagée avec les forces franco-britanniques dans les combats sur la forêt de Houthulst. Elle passe sur Sopwith 1A2 à partir de septembre 1917 et devient alors la SOP 17. Repassé sous les ordres de la 6ème Armée à partir du 5 décembre 1917, elle prend part à la troisième bataille de l'Aisne, du 28 mai au 6 juin 1918. Elle venait juste d'être équipée du Salmson 2A2 d'aviation de Corps d'armée.

Placée sous le commandement de la 10ème Armée en juin 1918, la SAL 17 participe à la 2ème bataille de la Marne qui permet la reprise de Soissons, le 2 août puis à la seconde bataille de Noyon. De la fin août, toutes les unités du 1er Corps d'armée engagent les positions de la ligne Hindenburg. Les troupes progressent au nord de Soissons, prennent Laffaux le 14 septembre.

Finalement, le 4 octobre 1918, le 1er Corps d'armée et la SAL 17 sont affectés au front des Vosges, dans la région comprise entre Leimbach et le nord du Linge. Les derniers combats de cette grande unité aura lieu sur Sondernach où sera repoussé une dernière attaque allemande, le 24 octobre 1918. Ses équipages ont remporté deux victoires homologuées pendant la Grande Guerre.

La SAL 17 est envoyée sur le terrain de Gonsenheim,dans la région de Mayence pour prendra part à l'occupation de la rive gauche du Rhin, du 1er janvier au 23 septembre 1919. Elle devient la 6ème escadrille du 5ème régiment d'observation, le 1er janvier 1920. Elle est ensuite rebaptisée 11ème escadrille du 33ème régiment d'aviation d'observation, le 1er août de la même année. Elle prendra part à la seconde guerre mondiale comme 1ere escadrille du GR I / 14 équipée de Potez 63.11 et de Bloch MB 131.

 

 

 

 

 

 

Insignes métalliques
de l'escadrille SAL 17

Insigne de poitrine en argent découpé - Ce type d'insigne, représentant le félin des Vosges, date de 1918 ou de l'immédiat après guerre quand la tête de diable a été remplacé par une tête de lynx - Modèle extrait du livre de Philippe Bartlett et de François Blech "Les insignes de l'aéronautique militaire française jusqu'en 1918 - Livre que je recommence tout particulièrement.

Insignes métalliques des unités
détentrices de ses traditions

Insigne métallique de la 1ère escadrille du G.R Bouy - Ces deux unités étaient détentrices des traditions de l'escadrille SAL 17 - Photo : Albin Denis / Collection du SHD section Air de Vincennes.

Insigne métallique de la 1ère escadrille du GR I/14 vraisemblablement de l'époque 1939-40 - Insigne collection Murphy 79 que je remercie pour son aide.

Insigne métallique de la 1ère escadrille du GR I/14 en 1942 - Insigne collection Patrice Gout que je remercie pour son aide.

De haut en bas : Insigne de l'escadron d'hélicoptères 1/68" de janvier 1966 à 1975 (35 mm de long) puis de l'escadron d'hélicoptères 1/67 "Pyrénées" de 1975 à nos jours (40 mm de long) - Ces deux unités ont été détentrices des traditions de l'escadrille SAL 17 de la Grande Guerre - Le second a été homologué sous le numéro A 931 au SHD section Air de Vincennes - Insignes collection Patrice Gout que je remercie pour son aide.

 

 

 

Unités détentrices des traditions
de l'escadrille SAL 17

Insignes des unités détentrices
de ses traditions

Insigne peint sur le fuselage de la 1ère escadrille du G.R Bouy puis de la 5ème escadrille du G.B III / 12 "Bouy" - Ces deux unités étaient détentrices des traditions de l'escadrille SAL 17 - Dessin : Albin Denis.

Insignes métalliques des unités
détentrices de ses traditions

Insigne de l'escadrille spéciale d'hélicoptères (ESH) du COS appartenant à l'EH 1/67 Pyrénées stationné sur la base aérienne de Cazaux - Cette unité est équipée d'hélicoptères EC 725 Caracal - Insigne non homologué - Photo collection Patrice Gout que je remercie pour son aide.

 

Appellations successives

Lieux de stationnements


 

 

Carte des différents stationnements

Numéros des départements français

 

Rattachements de l'escadrille

Unités rattachées au 1er Corps d'armée
de mars 1917 au 11 novembre 1918

Unités aéronautiques rattachées au 1er Corps d'armée
pendant la Grande Guerre

Batailles et missions
importantes de l'escadrille 17

 

 

Commandants

Avions utilisés

Citations à l'ordre de l'armée

L'aéronautique du 1er corps d'armée comprenant les escadrilles 17 et 53 : "Sous les ordres du capitaine Wateau, a fait preuve pendant la durée de l'offensive des Flandres de la plus grande activité et de la plus grande audace dans l'accomplissement des missions qui lui ont été confiées, contribuant ainsi pour une grande part au succés des opérations." (ordre du 5 décembre 1917)

Comprise dans la citation ci-après : "Escadrilles 17, 53 et 255 : "Engagées sans interruption dans la bataille du 29 mai au 25 septembre 1918, sous l'impulsion brillante du capitaine de Peyrecave, elles ont tenu avec honneur, malgré la fatigue, les bombardements continuels de leurs terrains et leurs lourdes pertes, de remplir toujours plus que leurs missions qui leur incombaient. Ont conservé, après cent dix jours de lutte, une conception du devoir et un esprit de sacrifice aussi élevés qu'au premier jour." (Décision du général commandant en chef du 12 octobre 1918)

Personnels célébres

Relevés quantitatifs et
numéros avions

Décorations


Morts : en rouge / Blessés et indemnes : en jaune



Les hommes

Ltt Gabriel Guillemin - Observateur de l'escadrille C 17 du 4 mai au 18 août 1915, date de sa mort - Blessé au combat, le 12 août 1915 - Il faisait équipage avec le Sgt François Drouhet, qui n'a pas été touché - Décédé des suites de ses blessures à l'ambulance (hôpital de campagne) 3/64 de Belleville, le 18 août 1915 - Photo collection M. Massimiliano de Antoni transmise par M. Roberto Gentilli que je remercie tous les deux pour leur aide.

* Citation à l'ordre de l'armée : "Observateur de tout premier ordre, montrant en toutes circonstances les plus belles qualités d'audace et de sang-froid. A eu l'appareil où il vait pris place atteint par des éclats d'obus : 30 juin 1915, avion très gravement atteint; 13 juillet 1915, un éclat d'obus dans la nacelle. Au cours d'une reconnaissance en aéroplane, exécutée, le 12 août 1915, dans des conditions difficiles, pour prendre des photographies très importantes demandées par le commandement, a été grièvement blessé par un obus, qui a atteint en plein l'appareil et l'a mis en service."

Caporal Victor Cortyl - Né le 11 mars 1890 à St-Vincent (62) - Fils de Germain Cortyl et de Clotilde Vandamme - Service militaire au 72ème régiment d'infanterie, à compter du 10 octobre 1910 - Profession avant guerre Prêtre - Professeur du collège St-Jacques à Hazebrouck - Mobilisé au 72ème régiment d'infanterie, le 2 août 1914 - Blessé au combat, le 15 septembre 1914 - Evacué pour maladie, le 2 mars 1915 - Affecté à la 1ère section d'infirmiers militaires - A participé aux actions militaires en Belgique, la marne, le Montoy, St-Thomas, l'Argonne, la Champagne, les Flandres - Affecté à l'escadrille C 17 comme fourrier / dactylographe du 19 juin au 31 août 1917 - En mission à Hondschoote du 8 au 11 juillet 1917 - Parti en sursis d'appel et dirigé vers le 3ème RIM, le 31 août 1917 - Nommé Caporal fourrier, le 24 octobre 1917 - Démobilisé, le 8 mai 1919 - Croix de guerre belge décernée, le 14 février 1918 - Photo transmise par Laurent Soyer que je remercie pour son aide.

* Une citation à l'ordre du 2ème corps d'armée en date du 15 février 1915 : "Le 8 septembre 1914, au Montoy, sous un feu violent d'artillerie, a organisé un refuge de blessés, les a soignés toute la nuit. le 9, a réuni les plus valides et les a conduits à une ambulance, a fait le nécessaire pour que les blessés qu'il avait laissés soient enlevés. Nommé brancardier depuis, a fait preuve de zèle et d'abnégation.".

Ltt Gilbert Anatole Naudeau - Né le 2 février 1888 à St-Jouin-de-Marnes (Deux-Sèvres) - Unité d'origine 20ème régiment d'artillerie - Affecté au 49ème régiment d'artillerie - Passé à l'aéronautique militaire comme observateur, le 9 septembre 1915 - Observateur de l'escadrille C 17 du 9 septembre 1915 au 2 mars 1916 - Stage de tir à l'école de tir aérien de Cazaux du 3 au 20 février 1916 - Détaché, comme observateur, à la section d'artillerie lourde MF 228 du 2 mars au 21 avril 1916 - Observateur de l'escadrille C 17 du 21 avril au 20 octobre 1916 - Nommé Lieutenant, le 23 juin 1916 - Tué au cours d'un combat aérien, à bord d'un Caudron G 4, au cours d'une mission photo dans les environs de Bouchavesnes (80), le 20 octobre 1916 - Le pilote, qui l'accompagnait, le MdL Benoit Beney, a été blessé pendant le combat. - Il est décédé des suites de ses blessures à l'hôpital de Bray-sur-Somme, le 21 octobre 1916 - Photo famille Naudeau transmise par Jean-Jacques Maupetit que je remercie pour leur aide.

* Citation à l'ordre de l'armée du Slt Anatole Naudeau de l'escadrille MF 228 : "S'est distingué par son courage et son habileté dans toutes les missions qui lui ont été confiées, soit comme observateur d'artillerie dans les tranchées de première ligne, soit comme observateur en avion. le 13 mars 1916, au cours d'un réglage de tir, a abattu, à coups de mousqueton, un avion ennemi qui est tombé dans nos lignes."

* Citation à l'ordre de l'armée du Ltt Anatole Gilbert Naudeau, observateur à l'escadrille C 17 : "Officier observateur, remarquable de savoir, de courage et de sang-froid. A abattu un avion allemand dans les lignes françaises, à ..... , le 13 mars 1916. le 17 septembre 1916, chargé d'une mission photographique, s'est trouvé isolé par les nuages des avions qui l'escortaient. Attaqué par six avions ennemis, s'est défendu jusqu'à l'enrayage de sa mitrailleuse, a parcouru en territoire ennemi près de 12 kilomètres à l'altitude de 500 mètres et a atterri avec un avion criblé de 70 balles, réussissant à rapporter quinze clichés des régions à photographier."

 

Photo de l'Adj Henri Berhault

Adj Henri Michel Berhault - Né le 12 août 1886 à Saint-Pierre-la-Cour (Mayenne) - Fils de Michel Henri Berhault et Angèle Euphasine Leporcher - Profession avant guerre employé de commerce - Classe 1906 - Recrutement de Caen (Calvados) sous le matricule n° 492 - Engagé volontaire pour quatre ans au 2ème régiment de Hussards, le 12 octobre 1904 - Nommé Brigadier, le 25 septembre 1905 - Nommé Brigadier fourrier, le 19 septembre 1906 - Nommé Maréchal des Logis, le 13 juillet 1907 - Nommé Maréchal des logis fourrier, le 12 octobre 1907 - Affecté au 4ème régiment de Spahis comme cavalier de 2ème classe pour convenance personnelle, le 23 avril 1908 - Campagne de Tunisie du 8 mai au 4 décembre 1908 - Nommé Brigadier, le 27 juillet 1908 - Rengagé pour deux ans, à compter du 12 octobre 1908 - Affecté au 8ème régiment de Hussards, le 14 novembre 1908 - Nommé Brigadier, le 14 août 1910 - Rappelé à l'activité en raison de la mobilisation générale du 2 août 1914 et affecté au 7ème régiment de chasseurs à cheval - Nommé Maréchal de logis fourrier, le 4 février 1915 - Nommé Maréchal des logis chef, le 20 septembre 1915 - Remis Maréchal des Logis, le 12 décembre 1915 - Affecté au 274ème régiment d'infanterie - Passé à l’aéronautique militaire comme élève pilote, le 18 août 1916 - Brevet de pilote militaire n° 5311 à l’école d'aviation militaire de Châteauroux, le 3 février 1917 - Stage de perfectionnement à l'école d'aviation militaire d'Istres-Miramas à compter du 19 mars 1917 - Affecté au service aéronautique 5ème Armée à partir du 18 avril 1917 - Pilote de l'escadrille C 17 du 20 août 1917 au 23 février 1918 - Nommé Adjudant, le 25 janvier 1918 - Nommé Sous-lieutenant à titre temporaire, le 28 mars 1918 - Citation n° 58 à l’ordre du 1er corps d’armée, en date du 4 juillet 1918 - Citation à l’ordre de la 10ème armée, en date du 2 août 1918 - Citation à l’ordre de la 10ème armée, en date du 10 décembre 1918 - Nommé Lieutenant à titre définitif, le 26 décembre 1918 - Affecté au service automobile de l'armée polonaise, le 16 mai 1919 - Affecté au 1er régiment de chasseurs, le 1er décembre 1919 - Démobilisé, le 26 décembre 1919 - Chevalier de la Légion d'Honneur, en date du 16 juin 1920 - Affecté dans la réserve au 22ème régiment d'aviation, le 27 décembre 1920 - Passé à l'arme de l'aéronautique militaire, le 20 juin 1923 - Nommé Lieutenant à titre définitif, le 2 mai 1922 - Affecté à la base aérienne de Chartres, le 1er décembre 1936 - Affecté au bataillon de l'air 203 (Algérie), le 28 juillet 1938 - Une période d'exercices obligatoires au bataillon de l'air n° 203 à Maison Blanche du 13 au 27 avril 1939 - Une période d'exercices obligatoires à la base aérienne d'Hussein Bey du 27 avril au 11 mai 1939 - Affecté à la 2ème compagnie du bataillon de l'air n° 201 à Hussein Bey, le 1er août 1939 - Affecté à la station de transit maritime n° 1/201, le 2 septembre 1939 - Affecté à la compagnie de l'air 1/201, le 28 septembre 1939 - Démobilisé, le 23 septembre 1940 - Rayé des cadres, le 31 décembre 1941 - Sources : Pam - Fiche matricule département du Calvados - Dernière mise à jour : 9 mars 2016.

* Citation n° 287 à l'ordre de la 51ème division d'infanterie, en date du 23 août 1917 : "Très bon pilote, doué d'un sang-froid remarquable. Le 28 juillet 1917, quoique son appareil eut été gravement atteint par l'artillerie ennemie, a réussi à mener à bien la mission qui lui avait été confiée. Le 5 août, a eu de nouveau son appareil atteint au cours d'un combat avec un avion ennemi."

* Citation n° 58 à l'ordre du 1er corps d'armée, en date du 4 juillet 1918 : "Officier pilote d'un dévouement à toute épreuve, s'est spécailisé dans les missions photographiques. Le 9 juin, ayant perdu les avions de protection, a continué seul sa mission prenant 32 clichés, se battant contre deux avions ennemis et ramenant son avion criblé de balles et d'éclats d'obus."

* Citation n° 64 à l'ordre de la 10ème armée, en date du 2 août 1918 : "Pilote remarquable de vigueur et d'entrain toujours volontaire pour les missions les plus périlleuses, volant plusieurs fois par jour. S'est particulièrement fait remarquer pendant les attaques de juillet 1918. Le 19 juillet, au cours d'une liaison d'infanterie est rentré avec son appareil criblé de 32 balles; s'est battu contre un avion ennemi forçant son adversaire à abandonner la lutte en l'obligeant à atterrir désemparé dans ses lignes après une poursuite émouvante."

 

Photo du Cne Adolphe Schlumberger

* Cne Adolphe Robert Schlumberger - Né le 28 mai 1895 à Paris (75) - Fils de Charles Robert Schlumberger (Général Commandant le Génie du CRP) et de Marguerite Jacquesson - Classe 1915 - Recrutement de la Seine sous le matricule n° XXX - Engagé à l'école Polytechnique, le 1er octobre 1913 - Affecté au 46ème régiment d'artillerie, le 1er août 1914 - Nommé Sous-lieutenant, le 6 août 1914 - Affecté au 26ème régiment d'artillerie - Passé à l'aéronautique militaire comme observateur du centre d'aviation de St-Cyr, le 25 octobre 1914 - Observateur de l'escadrille C 17 du 6 décembre 1914 au (4ème trimestre) 1916 - Détaché à Manonville (Meurthe-et-Moselle) du 27 décembre 1914 au 3 janvier 1915 - Détaché à Manonville du 10 janvier au 14 avril 1915 - Une citation à l'ordre de l'armée en juin 1915 - Stage de tir à l'école de tir aérien de Cazaux du 16 janvier au 8 février 1916 - Une citation à l'ordre de l'armée en février 1916 - Nommé Lieutenant à titre définitif, le 6 août 1916 - En mission au 11 au 17 septembre 1916 - Chevalier de la Légion d'Honneur, le 10 décembre 1916 - Officier de renseignement du 37ème corps d'armée du (1er trimestre 1917) au 18 octobre 1917 - Affecté à l'école d'aviation de la 3ème armée - Elève pilote à Cramaille (Aisne), à compter du 20 mai 1917 - Nommé Capitaine à titre temporaire, le 17 juillet 1917 - Brevet de pilote militaire n° 9129 obtenu au 37ème corps d'armée, le 2 octobre 1917 - Pilote de l'escadrille AR 33 du 10 décembre 1917 au 1er janvier 1918 - Pilote de l'escadrille AR 256 du 1er au 25 janvier 1918 - Commandant de l'escadrille BR 9 du 25 janvier au 28 octobre 1918 - Hospitalisé du 10 juillet au 9 août 1918 - Hospitalisé du 26 septembre au 11 octobre 1918 - Marié avec Geneviève Seydoux, le 28 novembre 1918 - Admis à l'école nationale supérieure des mines, comme ancien élève de Polytechnique, le 24 novembre 1919 - Profession après guerre Ingénieur spécialiste en pétrole - Ingénieur aux Mines de la Sarre de 1921 à 1923 - Ingénieur, sous directeur puis directeur du site pétrolier de Pechelbronn en 1923 (société "Pechelbronn SAEM" à Merkwiller-Pechelbronn (Bas-Rhin)) - Directeur général des schistes bitumeux - Décédé, le 8 avril 1985 à Paris (75) - Sources : Pam - JORF - CCC C 17 - CCC AR 33 - CCC BR 9 - Liste PN - Dernière mise à jour : 6 septembre 2015.

Les hommes

Sous-officiers appartenant aux personnels navigants de l'escadrille SAL 17 au début 1918 - De gauche à droite : Sgt Raymond Welcomme (pilote) - Cal Gaston Claveau (pilote) - Sgt Marcel Bailliodz (pilote) - Sgt Raymond Catrice (pilote) - Sgt Albert Béguier (pilote) - Sgt François Cuerq (mitrailleur) - Sgt Marcel Pocquat (pilote) - Adj Breuille (mitrailleur) - Cliquez sur l'image pour l'agrandir - Photo collection Thierry Nicolo que je remercie pour son aide.

Cal François Gaston Jean-Baptiste Tempez - Né le 17 juillet 1893 à Abbeville (Somme) - Fils de François Désiré Tempez et de Marie Sevin - Profession avant guerre Mécanicien - Classe 1913 - Recrutement d'Abbeville sous le matricule n° 168 - Service militaire au 2ème groupe d'aviation, à compter du 26 novembre 1913 - Mécanicien de l'escadrille D 4 du XX décembre 1913 au 16 août 1914 - Mécanicien en subsistance à l'escadrille DM 36 du 2 mars au 11 juin 1915 - Convoyage d'un avion à la RGA du Bourget du 22 mars au 1er avril 1915 - Mécanicien de l'escadrille MS 26 du 16 juin au 1er octobre 1915 - Hospitalisé le 27 septembre 1915 - Hospitalisé dans un hôpital de l'arrière, le 1er octobre 1915 - Brevet de pilote militaire n° 4192 obtenu à l'école militaire d'aviation de Tours, le 9 août 1916 - Nommé Caporal, le 10 septembre 1916 - Stage de perfectionnement à l'école militaire d'aviation de Buc - Stage de spécialisation à l'école militaire d'aviation de Châteauroux, jusqu'au 1er septembre 1916 - Pilote de l'escadrille C 17 du 25 octobre 1916 au (4ème trimestre 1916) - Blessé, hospitalisé et convalescence jusqu'au 19 mars 1917 - Affecté à Luxeuil, le 8 avril 1917 - Sources : Pam - CCC 4 - CCC 36 - CCC 26 - FM 80 - Dernière mise à jour : 11/01/2015 - Photo Léon Baroux transmis par Jean-Claude Baroux, son petit-fils, que je remercie pour son aide.

Le Sgt Louis Laniepce, photographe de l'escadrille C 17 du 24 mars 1917 au 2ème trimestre 1918, pose devant un Caudron G 4 de son unité en 1917 - Remarquez l'insigne de la C 17 qui semble gravé sur le capot moteur - Photo Louis Laniepce transmise par Richard Laniepce, son arrière-petit-fils, que je remercie pour son aide.

Sgt Louis Pierre Nicolas Laniepce - Né le 10 juillet 1885 à Paris (75) - Fils de Nicolas Louis Auguste Laniepce et de Françoise Félicie Leluan - Profession avant guerre Photograveur - Classe 1905 - Recrutement du 2ème bureau de la Seine sous le matricule n° 559 - Service militaire au 25ème bataillon d'aérostiers appartenant au 1er régiment du Génie, à compter du 8 octobre 1906 - Mobilisé à la 3ème compagnie d'aérostiers, le 2 août 1914 - Affecté à la 23ème compagnie d'aérostiers - Affecté à la 33ème compagnie d'aérostiers - Passé à l'aéronautique militaire comme photographe, le 12 juin 1916 - Photographe de l'escadrille R 210 du 18 juin 1916 au 24 mars 1917 - Nommé Caporal, le 27 novembre 1916 - Stage au GDE du XXX au 23 mars 1917 - Photographe de l'escadrille C 17 du 24 mars 1917 au 2ème trimestre 1918 - Nommé Sergent, le 25 août 1917 - Citation à l'ordre de l'armée, en date du 25 octobre 1917 - En stage de tir à l'école de tir aérien de Cazaux du 1er au 18 février 1918 - Nommé Adjudant - Affecté au 34ème régiment d'aviation, le 1er janvier 1920 - Médaille Militaire, en date du 6 février 1923 - Décédé, le 9 février 1976 - Louis Laniepce repose dans le cimetière parisien de Bagneux (75) - Sources : Pam - CCC de l'escadrille R 210 - CCC de l'escadrille C 17 - JORF - Dernière mise à jour : 13 mars 2017.

* Citation à l'ordre de l'armée du Sgt Louis Laniepce, au 25ème bataillon du Génie, observateur photographique à l'escadrille C 17, en date du 25 octobre 1917 : "Observateur photographe de premier ordre. Le 2 octobre 1917, au cours d'une mission photographique, attaqué par trois avions à .... dans les lignes ennemies, leur a tenu tête et a rapporté des clichés de sa reconnaissance. N'a abandonné sa mission que son avion complétement désemparé et son pilote blessé."

Slt André Marie Chauvin - Observateur de l'escadrille C 17 du 20 avril 1915 au 4ème trimestre 1915.

* Citation à l'ordre de l'armée : "Officier d'une audace et d'un sang-froid remarquables. Rend comme observateur en avion des services particulièrement appréciés. A exécuté de nombreuses reconnaissances sous le feu des canons spéciaux. A deux reprises, a résolument attaqué des avions allemands."

Remise de la Médaille Militaire au Sgt François Drouhet après sa mission du 12 août 1915 - Au cours d'une mission de reconnaissance photo, en compagnie du Ltt Pierre Guillemin, il navigeait à 2200 mètres et à 4 km à l'intérieur des lignes adverses - Soudain, un obus de DCA explosa à l'avant du moteur droit - Les dégats sont considérables avec l'hélice déchiquetée, le capot moteur, en aluminium, volatilisé, le carter moteur enfoncé, un cylindre arraché et les autres percés par les éclats - Le réservoir d'essence, dessoudé par le souffle, laissait écouler de l'essence en flammes - Les mats supportant le moteur étaient sectionnés et l'aile criblée d'impacts de schrapnells - Seules les commandes de direction et de profondeur étaient intactes - Avec énormément de chance, le pilote réussit à ramener l'avion dans les lignes - Malheureusement, l'observateur avait été touché par plusieurs éclats dont l'un avait sectionné l'artère du bras gauche - Il décédera des suites de ses blessures, après une amputation du bras, le 18 août 1915 - Photo La Guerre Aérienne Illustrée mise en ligne par le site "Gallica" de la Grande Bibliothèque de France.

* Sgt François Lucien Drouhet - Né le 24 octobre 1887 à Fort National (Algérie) - Fils de Vincent Drouhet et d'Anne Bonnet - Domicilés 9, rue de la Paix à Nice - Service militaire au 55ème régiment d'infanterie, à compter du 8 octobre 1908 - Profession avant guerre Aviateur civil - Mobilisé au 38ème régiment d'artillerie de campagne, le 2 août 1914 - Passé à l'aéronautique militaire comme élève pilote, le 4 août 1914 - Brevet de pilote militaire n° 656 obtenu à l'école d'aviation militaire d'Avord, le 30 décembre 1914 - Stage de perfectionnement à l'école d'aviation militaire de Buc - Pilote de l'escadrille C 17 du 10 février au (4ème trimestre) 1915 - Nommé Caporal, le 7 mars 1915 - Nommé Sergent, le 2 mai 1915 - En mission à Bar-le-Duc du 18 au 19 juin 1915 - Convoyage avion au RGA du Bourget-Dugny, le 29 juin 1915 - Détaché à Bar-le-Duc, Paris et Lyon du 1er au 12 juillet 1915 - Une citation à l'odre de l'armée, le 5 août 1915 - Détaché à la RGA du Bourget du 17 au 25 août 1915 - Médaille Militaire, le 15 septembre 1915 - Croix de Guerre et une citation à l'ordre de l'armée, le 15 septembre 1915 - Détaché à la RGA du 24 septembre 1915 au (4ème trimestre) 1915 - Pilote de l'escadrille N 31 du 24 octobre au 15 décembre 1915 - Pilote moniteur de "Haute Ecole" à l'école d'aviation militaire de Pau à compter du 15 décembre 1915 - GDE jusqu'au 1er février 1917 - Pilote de l'escadrille N 76 du 1er février 1917 au 4 octobre 1917 - Une citation à l'ordre de l'armée, le 24 février 1917 - Pilote moniteur de l'école d'aviation américain d'Issoudun du 24 novembre 1917 au 8 avril 1918 - GDE du 8 au 21 avril 1918 - Pilote de l'escadrille SPA 91 (GC 17) du 21 avril au 13 mai 1918 - Affecté à la 1ère compagnie d'ouvriers, à compter du 13 mai 1918.

Slt Michel Alfred Marius Malagié - Né le 21 mai 1897 à Paris (75) - Fils de XXX Malagié et de Jeanne Malagié - Profession avant guerre Elève des Artis et Métiers - Appelé au 105ème régiment d'artillerie, le 11 janvier 1916 - Ecole des observateurs de Fontainebleau, jusqu'au 5 novembre 1916 - Passé à l'aviation comme observateur, le 5 novembre 1916 - Stage du tir aérien à Cazaux jusqu'au 6 décembre 1916 - Observateur de l'escadrille C 17 du 3 juillet 1917 au 4ème trimestre 1919 - Photo Ebay.


Les hommes

Page de présentation des personnels navigants des escadrilles C 17 et SAL 17.
Tous les personnels photographiés sur cette planche sont présentés individuellelement ci-dessous.
Photo Christophe Duval que je remercie pour son aide.

Les personnels navigants des escadrilles C 17 et SAL 17
période 1917 et 1918

Cne Jules Maurice Donnio - Observateur puis pilote – Né le 13 février 1884 à Bergerac – Appelé le 1er octobre 1905 au 7ème RA – Passé à l’aviation, le 13.02.1915 comme observateur – Brevet de pilote militaire n° 3160 du 2 avril 1916 – Différentes unités : 4ème groupe d’artillerie d’Afrique – observateur de l’escadrille C 3 à partir du 13 février 1915 – Escadrille C 17 – Adjoint au chef de l’aéronautique du 13ème corps d’armée – GDE – Commandant de l’escadrille C 17 du 20 janvier 1917 au 16 février 1918 – Service aéronautique du 13ème CA à partir du 18 octobre 1918 – 2 citations à l’ordre de l’armée en septembre 1914 et mai 1916 – Croix de Guerre.

Ltt Jacques Nicolas Edouard Paul Simon - Observateur puis pilote – Né le 20.09.1888 à Paris – Engagé en 02.10.1907 au 45ème RA – Passé à l’aviation, le 23.10.1915 comme observateur – Brevet de pilote militaire n° 3579 du 29.05.1916 – Différentes unités : 45ème RAC jusqu’au 23.10.1915 – Centre du Bourget – Ecole du Crotoy à partir du 29.11.1915 – Ecole de Châteauroux – Escadrille C 17 à partir du 13.08.1916 – 1 citation à l’ordre de l’armée en 12.1916 – 1 citation à l’ordre du régiment en 05.1915 – Croix de Guerre.

Adj Breuille - Mitrailleur

Sgt Marcel Emile Bailliodz - Pilote – Né le 09.02.1891 à Paris (75) – Appelé le 08.10.1912 au 3ème régiment de Cuirassiers – Passé à l’aviation, le 29.06.1917 comme élève pilote – Brevet de pilote militaire n° 9848 du 12.11.1917 à l’école d’Etampes – Différentes unités : 3ème régiment de Cuirassiers – Ecole de Dijon – Ecole du Crotoy – Ecole d’Etampes – Ecole de Pau – Escadrille C 10 – Escadrille C 17 – Stage Salmson – RGAé pour l’escadrille 17 - Une Croix de Guerre – 1 citation à l’ordre du régiment en date du 31.12.1914.

Sgt Raymond Louis Catrice - Mécanicien puis pilote – Né le 24.04.1896 à Dunkerque (59) – Avant guerre mécanicien – Engagé le 06.01.1915 comme mécanicien au 2ème groupe d’aviation - Brevet de pilote militaire n° 6114 du 26.04.1917 à l’école d’Avord – Différentes unités : Ecole de Bron à partir du 06.01.1915 – Escadrille MF 35 – Ecole de Dijon – Elève pilote à l’école d’Avord jusqu’au 07.06.1917 – Escadrille C 17 à partir du 02.07.1917 – Croix de Guerre – 1 citation.

Caporal Gaston Claveau – Pilote - Né le 11.03.1890 à Paris – Avant guerre employé de commerce – Appelé le 08.10.1911 au 19ème régiment de chasseurs à cheval – Passé à l’aviation, le 13.08.1916 comme élève pilote - Brevet de pilote militaire n° 5418 du 16.02.1917 à l’école d’Ambérieu – Différentes unités : 2ème régiment de Hussards – Ecole de Dijon – Ecole d’Ambérieu – Ecole d’Avord – Ecole de Châteauroux – Escadrille R 213 – SFA d’Etampes – Escadrille C 17 – Escadrille SOP 55 - Blessé au combat, le 30.05.1918 sur Villers-Cotterets avec un Salmson 2A2 – Décédé de ses blessures, le 31.05.1918.

Sgt Eugène Saintprivé - Mécanicien puis mitrailleur – Entré en service le 08.10.1912 dans l’aviation – Différentes unités : Escadrille C 17.

 

 

Ltt Guy Marie de Filliol de Raimond - pilote – Né le 10 mars 1890 à Cognac – Engagé en septembre 1918 au 3ème régiment de Dragons – Passé à l’aviation, le 27 juillet 1915 comme pilote – Brevet de pilote militaire n° 1859 du 25 octobre 1915 – Différentes unités : 3ème régiment de Dragons – Ecole de Pau – Ecole d’Ambérieu jusqu’au 22 décembre 1915 – RGAé – Escadrille C 17 à partir du 27 janvier 1916 – Commandant l’escadrille Sal 17 du 25 mars 1918 au 2ème trimestre 1919 - 1 citation à l’ordre du corps d’armée en 1916 – 1 citation à l’ordre de la brigade le 2 septembre 1914 – Croix de Guerre.

Adj Henri Michel Berhault - Pilote – Né le 13.08.1886 – Profession avant guerre employé de commerce – Engagé le 12.10.1904 au 2ème régiments de Hussards – Passé à l’aviation, le 18.08.1916 comme élève pilote - Brevet de pilote militaire n° 5311 du 03.02.1917 à l’école de Châteauroux – Différentes unités : 7ème régiment de chasseurs à cheval – 274ème RI – Ecole de Dijon – Ecole d’Avord – Ecole de Châteauroux jusqu’au 08.04.1917 – Service aéronautique 5ème Armée à partir du 18.04.1917 – Escadrille C 17 du 20.08.1917 au 23.03.1918 – RGAé – 1er groupe de Dijon-Longvic – Croix de Guerre – Citation à l’ordre de la division en 1917.

Sgt Marcel Joseph Ferdinand Anquetil Mécanicien puis pilote – Né le 02.01.1897 à Bréauté (Seine Inférieure) – Profession avant guerre dessinateur – Engagé le 10.07.1915 au 1er groupe d’aviation comme mécanicien – Brevet de pilote militaire n° 6391 du 13.05.1917 à l’école d’Avord – Différentes unités : Ecole de Dijon – Ecole de Saint-Cyr – Ecole de Dijon – Ecole de Cazaux pour stage mitrailleur – CRP – Ecole de Dijon – Ecole d’Avord – Escadrille C 17 du 25.06.1917 au 29.09.1918 – Croix de Guerre – 2 Citations à l’ordre de l’aéronautique le 10.12.1917 et 05.11.1917 – Tué au combat, le 02.06.1918 dans la zone Pasly-Cuffies (02) sur la ligne Belleu-Coeuvres en compagnie du Ltt René Louis Emile Joseph Braud (observateur) Escadrille C 17 sur secteur tenu par la 10ème armée.

Sgt Léonce Joseph Auguste Derboux - Pilote – Né le 26.09.1896 à Bagnols (Gard) – Avant guerre étudiant – Appelé le 10.04.1915 au 16ème RI – Passé à l’aviation, le 15.07.1917 comme élève pilote – Brevet de pilote militaire n° 9048 du 29.09.1917 à l’école de Chartres – Différentes unités : 413ème RI – Ecole de Dijon – Ecole de Chartres – Ecole de Chateauroux – Escadrille SOP 9 – Escadrille C 17.

Sgt Henri Pierre Lalot - Photographe – Né en 1878 – Entré en service le 10.11.1899 au 139ème RI – Passé à l’aviation, le 12.09.1915 à l’école de Pau comme photographe – Différentes unités : 139ème RI – Ecole de Pau – Escadrille C 17.

Sgt Pierre Louis Camille Raffin - Photographe / Mitrailleur – Né le 16.10.1885 à Malakhoff (Seine) – Avant guerre photographe commerçant – Appelé le 08.11.1906 au 115ème RI – Passé à l’aviation le 29.05.1915 comme photographe – Différentes unités : 315ème RI – 130ème RI – Escadrille MF 44 – Escadrille C 17 jusqu’au 19.12.1917 – DPTA jusqu’au 08.01.1918 – GDE de Sommesous.

Sgt Jehanne - TSF

Slt Georges François Treille de Grandsaigne - Né le 31 août 1891 à Thiers (Puy de Dôme) – Avant guerre voyageur en voitures - Entré en service 10 octobre 1912 au 2ème groupe d’aviation - Brevet de pilote militaire n° 1154 du 6 juillet 1915 – Différentes unités : Ecole d’Avord – Escadrille V 21 – Escadrille V 116 – Escadrille C 17 – Détaché constructeur Voisin à Issy-les-Moulineaux - Médaille Militaire le 10 janvier .1916 – Croix de Guerre – 3 citations à l’ordre de l’armée, le 22 septembre 1915 – 10 janvier 1916 – 26 avril 1916 – Tué dans un accident aérien, lors de son détachement chez le constructeur Voisin, le 15 novembre 1918 sur le terrain d’Issy-les-Moulineaux (Seine).

Sgt François Cuerq - Mitrailleur – Né le 27.02.1893 à Monistrol-sur-Loire (Haute Loire) - Entré en service le 13.10.1913 au 38ème RI – Différentes unités : 38ème RI – Ecole de Cazaux – Ecole de Pau jusqu’au 14.07.1915 – Escadrille C 17 à partir du 29.07.1915.

Sgt Albert Victorien Béguier - Pilote – Né le 02.10.1898 à Lorient – Avant guerre mécanicien tourneur – Engagé le 04.10.1915 au 10ème régiment de génie – Passé à l’aviation, le 14.02.1917 comme élève pilote – Brevet de pilote militaire n° 6132 du 27.04.1917 - Différentes unités : 10ème régiment de génie – Ecole de Dijon – Ecole d’Avord – Escadrille C 17 à partir du 02.07.1917.

Sgt Antonin Boivin - Photographe – Né en 1871 - Entré en service le 15 novembre 1892 au 58ème RI – Diffréents unités : 58ème RI – Parc n° 4 – Photographe à partir du 29.01.1916.

Sgt Aristide Marius Moustier - Fourrier (comptable) – Né le 09.08.1891 à Toulon (Var) – Avant guerre employé de commerce – Entré en service, le 21.08.1909 – Mobilisé le 25.11.1914 au dépôt des prisonniers de guerre de Marseille – Passé à l’aviation, le 30.01.1917 comme comptable – Différentes unités : Dépôt des prisonniers de guerre de Marseille – Ecole de Lyon-Bron – Escadrille C 17.

Sgt Marcel Léopold Pocquat - Pilote – Né le 04.11.1895 à Reims – Avant guerre employé de commerce – Appelé le 17.12.19114 au 106ème RI - Passé à l’aviation, le 04.12.1916 comme élève pilote – Brevet de pilote militaire n° 6140 du 27.04.1917 à l’école du Crotoy – Différentes unités : 106ème RI – Ecole de Dijon – Ecole du Crotoy – Ecole de Chateauroux – Escadrille C 17 – Croix de Guerre – 1 citation à l’ordre de l’armée en 10.1917.

Caporal Flaggianelli
Mitrailleur ou photographe ?

Les mascottes de l'escadrille
dans les bras d'un mécanicien.

Slt René Alphonse Bailliodz - Pilote - Né le 23 février 1892 à Paris (75) – Engagé le 27 septembre 1910 au 4ème régiment de chasseurs d’Afrique – Appelé le 4 août 1914 au 8ème régiment de chasseurs à cheval – Passé à l’aviation, le 25 septembre 1915 comme élève pilote – Brevet de pilote militaire n° 2685 du 10 février 1916 – Différentes unités : 8ème régiment de chasseurs à cheval – 46ème RI Ecole de Dijon – Ecole de Buc – Ecole d’Avord – Ecole de Chateauroux – Escadrille C 17 à partir du 4 septembre 1916 – Tué au combat le 4 février 1918 dans les environs du bois des Buttes, près de Ville-au-Bois (Marne).

Adj Maurice Bertrand Allemant - Pilote – Né le 22.06.1891 à Paris (75) – Profession avant guerre Métreur – Appelé le 10.10.1912 au 103ème RI – Passé à l’aviation, le 28.05.1917 comme élève pilote – Brevet de pilote militaire n° 8104 du 21.08.1917 à l’école de Tours – Différentes unités : 103ème RI – Ecole de Dijon – Ecole de Tours – Ecole d’Avord – Escadrille C 17 jusqu’au 24.10.1917 – Escadrille SOP 255 du 11.02 au 08.07.1918 – SPA 278 du 30.07 au 16.12.1918 – Ecole de Chartres – Croix de Guerre – Une citation à l’ordre du régiment en date du 03.08.1916.

Sgt Denis Antoine Billas - Pilote – Né le 08.10.1883 à Caussade (Hautes Pyrénées) – Avant guerre pharmacien – Appelé le 28.05.1915 au 24ème COA – Passé à l’aviation, le 16.10.1916 comme élève pilote - Brevet de pilote militaire n° 5225 du 23.01.1917 à l’école d’Etampes – Différentes unités : 24ème COA – Ecole de Dijon – Ecole d’Etampes – Ecole d’Avord – Ecole de Pau – Escadrille C 222 – Escadrille N 62 – Escadrille
C 17 – Croix de Guerre – 1 citation à l’ordre de l’armée en 10.1917.

Sgt Boizot - Mitrailleur

Sgt Louis Pierre Nicolas Laniepce - Photographe – Né le 10.07.1885 à Paris (75) – Avant guerre photographe – Appelé le 08.10.1906 au 1er régiment de génie / 25ème bataillon d’aérostation – Passé à l’aviation, le 12.06.1916 comme photographe – Différentes unités : 3ème compagnie d’aérostation – 213ème compagnie d’aérostation – 33èmecompagnie d’aérostation – Section photo de la 5ème armée – Escadrille R 210 du 18.12.1916 au 24.03.1917 – Escadrille C 17.

Sgt Raymond Joseph Welcomme - Pilote - Né le 26.07.1895 à Tourcoing (59) – Avant guerre Voyageur – Appelé le 07.06.1915 au 161ème RI – Passé à l’aviation, le 01.02.1917 comme élève pilote – Brevet de pilote militaire n° 6103 du 26.04.1917 à l’école de Juvisy – Différentes unités : 161ème RI – 153ème RI – Ecole de Dijon – Ecole de Juvisy – Ecole d’Avord – Escadrille C 17 – Escadrille SPA 255 – CIACB – Escadrille 509 – 1er groupe de Dijon.

Sgt Emile Mayet - Mécanicien puis Pilote – Né le 25.01.1893 à Lyon (69) – Entré en service le 17.11.1910 dans l’aviation comme mécanicien – Brevet de pilote militaire n° 935 du 12.05.1915 à Chartres – Escadrille MF 40 – Escadrille C 17.

Toutes les photos des personnels collection Christophe Duval que je remercie pour son aide.

Les avions

Caudron G III de l'escadrille C 17 sur le terrain de Toul en 1915 - Photo collection M. Massimiliano De Antoni transmise par M. Roberto Gentilli que je remercie tous les deux pour leur aide.

Caudron G 4 de l'équipage composé du Sgt François Drouhet (pilote) et du Ltt Pierre Guillemin (observateur) après la mission du 12 août 1915 - Au cours d'une mission de reconnaissance photo, en compagnie du Ltt Pierre Guillemin, le Sgt Drouhet navigeait à 2200 mètres et à 4 km à l'intérieur des lignes adverses - Soudain, un obus de DCA explosa à l'avant du moteur droit - Les dégats sont considérables avec l'hélice déchiquetée, le capot moteur, en aluminium, volatilisé, le carter moteur enfoncé, un cylindre arraché et les autres percés par les éclats - Le réservoir d'essence, dessoudé par le souffle, laissait écouler de l'essence en flammes - Les mats supportant le moteur étaient sectionnés et l'aile criblée d'impacts de schrapnells - Seules les commandes de direction et de profondeur étaient intactes - Avant énormément de chance, le pilote réussit à ramener l'avion dans les lignes - Malheureusement, l'observateur avait été touché par plusieurs éclats dont l'un avait sectionné l'artère du bras gauche - Il décédera des suites de ses blessures, après une amputation, le 18 août 1915 - Photo La Guerre Aérienne Illustrée mise en ligne par le site "Gallica" de la Grande Bibliothèque de France.

Caudron G 6 - Cette photo sera remplacée quand je trouverais une photo adaptée à l'escadrille 17.

Sopwith 1A2 de l'escadrille SOP 17 photographié en fin septembre 1917. Le lynx est dessiné dans un fanion - Variante à queue étirée. Photo : SHD section Air de Vincennes / n° B 04.0029 - Origine François Blech / Michel Caplet.

Le Lieutenant André Gobert photographié à coté de son Spad XI n° 6566 de l'escadrille SOP 17 - Le lynx est dessiné sur une bande bicolore - Variante à queue étirée. Les lettres blanches emmêlées sont un marquage personnel. Photo : SHD section Air de Vincennes / n° B 80.58 - Origine Gobert

Salmson 2A2 de l'escadrille SAL 17 - On peut observer l'insigne de l'escadrille et un marquage personnel "Mes Coinches !!" allusion certainement à de bonnes parties de belote coinchée. Photo Collection Christophe Duval que je remercie pour son aide.

Insigne de la SAL 17 sur le Fokker D VII (OAW) n° 2154 / 18 capturé en 1918. Variante de l'insigne du lynx dans un fanion avec la queue enroulée. Photo : SHD section Air de Vincennes.

Le photographe Albert Moser pose à coté du Fokker D VII capturé en 1918. Cet avion a été repeint aux couleurs françaises, à l'exception du coté droit de l'aile supérieure - Il sera testé en vol et l'insigne de la SAL 17 peint sur ses flancs - Voir l'autre photo de détail - Photo Albert Mozer et transmise par M. Alain Jacquot-Boileau que je remercie pour son aide.

Le photographe Albert Mozer pose en poste arrière d'un Salmson 2A2 - Remarquez les repères d'alignement sur les flancs du fuselage qui facilitaient la visée de l'appareil photo embarqué dans la carlingue et positionné en position ventrale - Photo Albert Mozer et transmise par M. Alain Jacquot-Boileau que je remercie pour son aide.

Ltt Jean Dillet devant un salmson 2A2 de l'escadrille SAL 17 en 1919 - Photo Famille Moineville que je remercie pour son aide.

Les avions

Le Général Mangin arrive à l'escadrille SAL 17, le 8 mai 1919 - L'escadrille est alors stationnée sur le terrain de Mayence-Gonsenheim (Allemagne) - L'officier général doit se rendre par la voie des airs à Aix-la-Chapelle - Photo archives de la métropole de Brest - Côte 2Fi09014

Le général Mangin pose devant le photographe militaire Albert Mozer - Le commandant de l'escadrille, le Cne Paul Bastien-Thiry présente son unité à l'officier supérieur - Remarquez l'insigne du léopard dans un fanion, le numéro "6" d'identification de l'avion au sein de l'unité et une partie de nom de baptème "Narcisse V" - Photo transmise par M. Alain Jacquot-Boileau que je remercie pour son aide.

Le capitaine Paul Bastien-Thiry, commandant de l'escadrille SAL 17, présente le Salmson 2A2 qui équipe entièrement son unité - Photo Albert Mozer et transmise par M. Alain Jacquot-Boileau que je remercie pour son aide.

Le général se fait expliquer l'aménagement du poste arrière d'un Salmson 2A2 de l'unité. Dans quelques instant, il décollera à bord de cet avion à destination d'Aix-la-Chapelle - Photo archives de la métropole de Brest - Côte 2Fi09013.

Le capitaine Paul Bastien-Thiry commandant de l'escadrille, aide le général à s'équiper - La visite d'un tel officier de haut rang au sein d'une unité aérienne était toujours un événement attendu et craint telle la renommée de ces officiers était importante - Photo Albert Mozer et transmise par M. Alain Jacquot-Boileau que je remercie pour son aide.

Le général Mangin est maintenant entièrement équipé, il ressemble à n'importe quel aviateur - Il va pouvoir s'installer à bord et gagner Aix-la-Chapelle, le 8 mai 1919 - Photo Albert Mozer et transmise par M. Alain Jacquot-Boileau que je remercie pour son aide.

Le Salmson 2A2 codé "6" baptisé "6" de l'escadrille SAL 17 s'apprête à décoller du terrain de Mayence-Gonsenheim, le 8 mai 1919 - Photo mise en ligne par le site "Gallica" de la Grande Biblothèque de France.

Détails du nom de baptème "Narcisse V" et de l'insigne d'escadrille peints sur le fuselage du Salmson 2A2 codé "6" baptisé "6" de l'escadrille SAL 17 sur le terrain de Mayence-Gonsenheim, le 8 mai 1919 - Les deux lignes obliques blanches sont les limites de champs de l'appareil photo embarqué par cet appareil - Photo mise en ligne par le site "Gallica" de la Grande Biblothèque de France.

Roulage du Salmson 2A2 de l'escadrille SAL 17 avec en place arrière le général Mangin , sur le terrain de Mayence-Gonsenheim (Allemagne), le 8 mai 1919 - Photo Albert Mozer et transmise par M. Alain Jacquot-Boileau que je remercie pour son aide.

Décollage du Salmson 2A2 de l'escadrille SAL 17 du terrain de Mayenne-Gonsenheim (Allemagne), le 8 mai 1919 - Photo Archives de la métropole de Brest - Côte 2Fi09015.

 

Terrains d'aviation

Terrain de Toul (54) - L'escadrille C 17 a stationné sur ce terrain du 10 décembre 1914 au 16 mai 1916 - Photo Roger Kissel transmis par Roland Kissel, son fils, que je remercie pour son aide.

 

 

Escadrille 17 Photos

 

 

 

Terrains d'aviation

Terrain de Saizerais (54) - L'escadrille C 17 a stationné sur ce terrain du 16 mai au 10 septembre 1916 - Photo Roger Kissel transmis par Roland Kissel, son fils, que je remercie pour son aide.

Terrain de Saizerais (54) - L'escadrille C 17 a stationné sur ce terrain du 16 mai au 10 septembre 1916 - Photo Roger Kissel transmis par Roland Kissel, son fils, que je remercie pour son aide.

 

Monuments commémoratifs
et tombes


Monuments commémoratifs
et tombes

Tombe de l'Adj Marcel Auguste Renaux - Né le 5 août 1893 à Constantine (Algérie) - Fils d'Antoine Renaux et de Marie Jame - Domiciliés 4, rue Michelet à Nice (06) - Profession avant guerre Chauffeur d'automobile et Mécanicien - Mobilisé dans l'aéronautique militaire au 2ème groupe d'aviation comme conducteur automobile, le 25 août 1914 - Affecté comme conducteur automobile au 1er groupe d'aviation - Conducteur automobile de l'escadrille C 17 du 6 décembre 1914 au 23 avril 1915 - En mission à Lyon-Bron du 26 au 30 janvier 1915 - Affecté comme conducteur automobile au Parc n° 2 de la VIème armée à compter du 23 avril 1915 - Brevet de pilote militaire n° 2401 obtenu à l'école d'aviation militaire d'Avord, le 16 janvier 1916 - Nommé Caporal, le 21 janvier 1916 - Stage "Avions Rapides" à l'école d'aviation militaire d'Avord, jusqu'au 15 mars 1916 - Stage de tir à l'école de tir aérien de Cazaux à compter du 20 mai 1916 - Stage de "Haute Ecole" à l'école d'aviation militaire de Pau, à compter du 16 juin 1916 - GDE du 30 juillet au 2 septembre 1916 - Pilote de l'escadrille N 112 du 2 septembre 1916 au 5 mars 1917 - Pilote de l'escadrille N 86 / SPA 86 du 7 avril 1917 au 6 janvier 1918 - Un convoyage avion au RGA du Bourget du 12 au 14 avril 1917 - Nommé Adjudant, le 4ème trimestre 1917 - Pilote de l'escadrille SPAbi 442 du 6 janvier au 11 mai 1918 - Grièvement blessé au cours d'un accident aérien sur le terrain de Meyzieu, le 9 mai 1918 - Décédé des suites de ses blessures à l'hôpital Desgenettes de Lyon (69), le 11 mai 1918 - Médaille Militaire - Croix de Guerre avec 5 citations - Marcel Renaux repose dans le carré militaire du cimetière Caucade de Nice - Photo Claude Dannau que je remercie pour son aide.


Remerciements à :

- M. Christian Labellie pour le prêt de ses photos sur l'escadrille C 17.
- M. Christophe Duval pour le prêt de sa photo des personnels navigants de l'escadrille C 17.
- M. Alain Jacquot-Boileau pour l'envoi des photos prises par Albert Mozer.
- M. Massimiliano De Antoni pour l'envoi des photos de sa collection.
- M. Roberto Gentilli pour la transmission des photos de Massimiliano De Antoni.
- M. Patrice Gout pour l'envoi des photos des insignes de sa collection.
- M. Laurent Soyer pour l'envoi de la photo du Cal Victor Cortyl.
- Famille Naudeau pour la transmission de la photo de Gilbert Naudeau.
- M. Jean-Jacques Maupetit pour l'envoi de la photo de Gilbert Naudeau.
- M. Claude Dannau pour l'envoi des photos de la tombe de l'Adj Marcel Renaux.
- M. Roland Kissel pour l'envoi des archives de Roger Kissel, son père.
- M. Jean-Claude Baroux pour l'envoi des archives de Léon Baroux, son grand-père.
- M. Richard Laniepce pour l'envoi de la photo de Louis Laniepce, son arrière-grand-père.


Bibliographie :

- Les escadrilles de l'aéronautique militaire française - Symbolique et histoire - 1912-1920 - Ouvrage collectif publié par le SHAA de Vincennes en 2003.
- L'aviation française 1914-1940, ses escadrilles, ses insignes - par le Commandant E Moreau-Bérillon - publié à compte d'auteur en 1970.
- Les insignes de l'aéronautique militaire française jusqu'en 1918 de Philippe Bartlett et de François Blech publié par Indo Editions en 2002.
- The French Air Service War Chronology 1914-1918 par Frank W.Bailey et Christophe Cony publié par les éditions Grub Street en 2001.
- De l'Aéronautique militaire "1912" à l'Armée de l'Air "1976" par Myrone N. Cuich publié à compte d'auteur en 1978.
- Les "As" français de la Grande Guerre en deux tomes par Daniel Porret publié par le SHAA en 1983.
- Les Armées françaises dans la Grande Guerre publié à partir de 1922 par le Ministère de la Guerre.
- Site Internet "Traditions des escadrilles de l'Armée de l'Air" de Henri Guyot - Voir le lien
- Site Internet "Les Insignes de l'Armée de l'Air" de Jean-Jacques Leclercq - Voir le lien
- Site Internet "Mémoires des Hommes" du Ministère de la Défense - Voir le lien
- Site Internet " Le 72ème RI en 1914-1918" de Laurent Soyer - Voir le lien
- Site Internet "Régiments Picards en 14-18" de Laurent Soyer - Voir le lien

Si vous avez des documents écrits ou photographiques pouvant compléter les données de cette page, veuillez contacter l'auteur du site.

Escadrille 16 Escadrille 17 - Photos de reco

 

 

pas de fiche > 1918

Cliquez sur l'image pour l'agrandir