Menu
Cliquez sur la barre titre pour revenir sur le menu.

Si vous avez des documents écrits ou photographiques pouvant corriger ou compléter les données de cette page, veuillez contacter l'auteur du site.

Insignes peints
sur les fuselages

Le premier emblème de l'escadrille 41 - Un fanion triangulaire blanc orné d'un rond rouge - Dessin Albin Denis

Le second emblème de l'escadrille - Le rond rouge a laissé place au coq chantant - Dessin Albin Denis

Insigne métallique
de l'escadrille F 41

Insigne de l'escadrille F 41 ayant appartenu à un mécanicien de l'unité qui l'a visiblement fabriqué lui-même - Voir les trois autres insignes de l'escadrille 41 qu'il possédait - N'ayant pas d'anneau de fixation, ni d'épingle, cet exemplaire était destiné à être cousu - Insigne collection Patrice Gout que je remercie pour son aide.

Insigne métallique
de l'escadrille AR 41

Insigne de l'escadrille AR 41 ayant appartenu à un mécanicien de l'unité qui l'a probablement fabriqué lui-même - Voir les trois autres insignes de l'escadrille 41 qu'il possédait - Fixation par deux anneaux - En bas, on peut observer un marquage "Kauffer Nancy" probablement la réutilisation ou la modification d'un insigne de la société nancéenne - Insigne collection Patrice Gout que je remercie pour son aide.

 

 

Symbolique

Le premier insigne de l'escadrille 41 a été un fanion triangulaire blanc orné d'un rond rouge. Le rond sera plus tard remplacé par un coq chantant.

Historique

L'escadrille MF 41 a été créée sur le terrain de Lyon-Bron, le 26 mars 1915. Placée sous le commandement du Cne Maurice Marquer, elle fait mouvement sur le terrain de Sainte-Ménéhould, le 3 avril 1915 où elle est placée sous les ordres du général Sarrail, commandant la IIIème armée, pour participer aux opérations d'Argonne. Le 20 août 1915, elle devient escadrille du 32ème corps d'armée et le restera jusqu'à la fin de la guerre. Cette grande unité est placée sour le commandement de la IIème armée, le 20 mars 1916. Elle est alors équipée de MF 11 et MF 11 bis dotés d'un moteur de 130 ch. A partir des terrains de Brocourt-en-Argonne, Froidos, Béhonne, Manoncourt-en-Vermois, la F 41 est engagée dans la bataille de Verdun.

Le 31 mars, l'escadrille MF 41 perd son permier équipage au combat. L'avion de l'équipage Sgt Renault / Ltt Garriau est attaqué par trois avions adverses et abattu dans les environs de la côte 304, près d'Esnes-en-Argonne. Les deux aviateurs sont tués et inhumés provisoirement au Château d'Esnes. Le 24 juillet, le Slt Pierre Limet, est griévement blessé par un tir d'infanterie et décédéra des suites de ses blessures à l'hôpital. Il est la 3ème victime de son devoir au sein de la 41.

Elle passe sur le front de la Somme en s'installant d'abord sur le terrain de Rouvrel, le 17 septembre 1916, puis celui de Morlancourt, le 21 septembre, et participe à l'offensive menée dans cette région de septembre à décembre 1916. Le 22 octobre 1916, Le Ltt René Vidus, un observateur de la F 41, qui faisait équipage avec l'Adj Pierre Delacroix, pilote de la F 204, est tué au combat dans les environs de Sailly-Saillisel.

En fin d'année 1916, la dotation de la F 41 est de douze Farman F 40 et dérivés. Le 16 décembre 1916, elle revient à Sainte-Ménéhould et passe sur Dorand AR-1. Le 7 février 1917, le Cne Gabriel de Laître prend le commandement de l'unité et succède au Cne Marquer. Du début 1917 au 6 juillet 1917, l'escadrille AR 41 est stationnée dans la Marne avec le 32ème corps d'armée, successivement au sein de la 5ème armée, 10ème armée et 4ème armée. Le 13 avril 1917, l'équipage MdL Gros / Slt de Dreux, à bord d'un Farman F 40, se couvre de gloire en abattant un avion allemand pendant une mission dans les environs du mont Sapignuel. Cet avion est la première victoire homologuée de l'escadrille 41. Dès le lendemain, un autre équipage ne veut pas en rester là et augmente le tableau de chasse de la 41. L'équipage Slt Mauduit / Ltt Tartès / Brig Kissel abat un avion adverse, à bord du Salmson-Moineau SM 1, ce qui est quand même un exploit quand on connait les performances de cet appareil mû par un moteur central qui entraine deux hélices déportées sur les ailes. Cette seconde victoire est la 2ème et dernière victoire remportée par les équipages de la 41. Le 16 avril 1917, le Ltt Marcel Clavier, un observateur, est blessé au cours d'une mission et décédera à l'hôpital.

Le 20 août 1917, un Dorand AR 1 de l'équipage Sgt Croce-Spinelli / Slt Jules Chambille est abattu dans les environs de Verdun. Les deux hommes sont tués et sont le second équipage constitué de la 41 à perdre la vie en mission. Du 30 septembre 1917 à la fin de la Guerre, elle est stationnée sur plusieurs terrains de Meurthe-et-Moselle, comme Saint-Marcel, le 30 septembre 1917, Saizerais, le 5 novembre 1917, Gondreville, le 3 mars 1918 et finalement Villers-les-Nancy, qu'elle occupe à partir du 22 août 1918.

Le 25 septembre 1917, dans les environs de Douaumont, un Morane-Saulnier type P monté par l'équipage Cne Lafont / Ltt de Nonancourt est abattu par un avion de la Jasta 16b. Les deux officiers ont été tués. Le 7 novembre 1917, le Cne Paul Pierquet succède au Cne de Laître aux commandes de l'escadrille AR 41. Courant 1917, ses Farman F 40 sont renforcés par l'arrivée de Salmson-Moineau SM-1, Morane-Saulnier type P et de bimoteurs Letord.

En janvier 1918, l'escadrille AR 41 compte 17 Dorand AR 1 et 3 Letord dans sa dotation. Le 23 mai 1918, l'Adj Hardouillie se tue au cours d'un accident aérien, sur le terrain de Moissy-Cramayel. Il est la seule victime de son devoir décédée au cours d'un accident.

Le 6 juin 1918, ayant perçu dix Salmson 2A2, l'escadrille devient la SAL 41. Le 23 juin 1918, l'escadrille SAL 41 perd un dernier équipage au combat, le Cal Crettet / Slt Pillot qui sont tués en mission. Le jour de l'armistice du 11 novembre 1918, l'escadrille SAL 41 est en place sur le terrain de Villers-les-Nancy. Elle a eu à déplorer la mort de 12 navigants et la blessure de 18 autres. Ses équipages ont remporté deux victoires homologuées, toutes en avril 1917. Son fanion est décoré de la Croix de Guerre 1914-1918 avec une étoile de Vermeuil.

Du 27 novembre 1918 au 5 mars 1919, elle participe à l'occupation de l'Allemagne en s'installant sur le terrain de Sarrebrück. Pendant cette période, le 20 janvier 1919, le Cne Jean Roswag prend le commandement à la suire du Cne Pierquet. Le 5 mars 1919, elle fait mouvement vers Courban, en Côte-d'Or pour être finalement dissoute, le 19 mars 1919.

Ses traditions seront reprises très vite, dès le 1er janvier 1920, avec la 4ème escadrille du 1er régiment d'observation. Touefois, l'insigne d'origine laissera vite la place à une tortue volante sur fond de croissant de lune, une allusion certaine aux avions très lents qui équipaient cette unité lors du choix du nouvel emblème. Elle participe aux combats de 1939-1940 au sein de la 4ème escadrille du GB II/51. Le groupe de bombardement II/51 est dissous, le 15 août 1940. Les traditions de la SAL 41 seront reprises après guerre au sein de deux unités déployées en Afrique de Nord et Noire. Les dates restent à préciser.

Insignes métalliques
de l'escadrille SAL 41

Première version de l'escadrille SAL 41 ayant appartenu à un mécanicien de l'unité qui l'a visiblement fabriqué lui-même - Voir les trois autres insignes de l'escadrille 41 qu'il possédait - N'ayant pas d'anneau de fixation, ni d'épingle, cet exemplaire était destiné à être cousu - L'état de finition de cet exemplaire est beaucoup plus sommaire que l'exemplaire suivant - Insigne collection Patrice Gout que je remercie pour son aide.

Insignes métalliques
de l'escadrille SAL 41

Seconde version de l'escadrille SAL 41 ayant appartenu à un mécanicien de l'unité qui l'a visiblement fabriqué lui-même - Voir les trois autres insignes de l'escadrille 41 qu'il possédait - Fixation par deux anneaux de fixation - L'état de finition de cet exemplaire est presque conforme à un insigne fabriqué par un professionnel - Insigne collection Patrice Gout que je remercie pour son aide.

 

Insignes métalliques des unités
détentrices de ses traditions

Insigne métallique de la 4ème escadrille du GR II/52 volant sur Breguet 19 et stationnée à Dijon-Longvic - Insigne Augis de 1936 - Insigne collection Patrice Gout que je remercie pour son aide.

Insigne métallique de la 4ème escadrille du GBA II/51 de 1940 - Insigne collection Patrice Gout que je remercie pour son aide.

Variante de l'insigne métallique de la 4ème escadrille du GBA II/51 de 1940 - Fixation par épingle à boléro - Fabrication A. Augis Lyon - Insigne droits réservés.

Variante de l'insigne métallique de la 4ème escadrille du GBA II/51 de 1940 - Cet exemplaire avait l'émail très dégradé - ll a été réparé informatiquement pour présenter un exemplaire semblable à celui d'époque - Fixation par épingle à boléro - Insigne droits réservés.

Insigne métallique du GBA II/51. Cette unité était détentrice des traditions des escadrilles SAL 4 et SAL 41 de la Grande Guerre - Fixation par épingle à boléro - Insigne droits réservés.

Insigne métallique d'une unité héritière des traditions de la SAL 41 - Il s'agit probablement de l'insigne d'une unité de l'immédiat après seconde guerre mondiale - Fixation par épingle à boléro - Insigne droits réservés.

Insigne d'une unité héritière des traditions de la SAL 41 de la Grande Guerre - L'aviateur Roger André, qui possèdait cet insigne, a stationné en Afrique du Nord de 1939 à 1945 - Il peut se rapporter à la 4ème du GBA II/51, à l'EPS 1/81 ou avoir été commandé pour une dissolution - L'origine exacte reste à déterminer - Si un lecteur de ces lignes possède un exemplaire de cet insigne et qu'il connait son histoire, merci de prendre contact avec l'auteur du site - Il présente la particularité de possèder 3 anneaux de fixation - Photos Hervé André que je remercie pour son aide.

Insigne métallique de l'escadrille de police et de sécurité 1/81 (EPS 1/81) stationnée à Sidi-Ahmed (Tunisie) - Insigne homologué sous le n° 1991 / EMGFA, le 11 mai 1946 - Insigne collection Patrice Gout que je remercie pour son aide.

Unités détentrices des traditions
de l'escadrille SAL 41

Insignes successifs de l'escadrille 41
et des unités héritières de ses traditions

Insignes successifs de l'escadrille 41 et des unités héritières de ses traditions :
1 - Insigne de l'escadrille F 41 fabriqué par un mécanicien.
Insigne collection Quentin Didier.
2 - Insigne de l'escadrille AR 41 fabriqué par un mécanicien.
Insigne collection Quentin Didier que je remercie pour son aide.
3 - Première version de l'escadrille SAL 41 fabriqué par un mécanicien.
Insigne collection Quentin Didier que je remercie pour son aide.
4 - Seconde version de l'escadrille SAL 41 fabriqué par un mécanicien.
Insigne collection Quentin Didier que je remercie pour son aide.
5 - Insigne métallique de la 4ème escadrille du GR II/52 - Insigne Augis de 1936.
Insigne collection Patrice Gout.
6 - Insigne métallique de la 4ème escadrille du GBA II/51 de 1940.
Insigne collection Patrice Gout.
7 - Variante de l'insigne métallique de la 4ème escadrille du GBA II/51 de 1940.
Fixation par épingle à boléro - Fabrication A. Augis Lyon.
8 - Variante de l'insigne métallique de la 4ème escadrille du GBA II/51 de 1940.
Fixation par épingle à boléro.
9 - Insigne métallique d'une unité de l'immédiat après seconde guerre mondiale.
Fixation par épingle à boléro.
10 - Insigne de la 4ème du GBA II/51, à l'EPS 1/81 ou avoir été commandé pour une dissolution - Il appartenait à l'aviateur Roger André, qui a stationné en Afrique du Nord de 1939 à 1945 - Fixation par trois anneaux de fixation.
Insigne collection Hervé André.
11 - Insigne métallique de l'escadrille de police et de sécurité 1/81 (EPS 1/81) stationnée à Sidi-Ahmed (Tunisie) - Insigne homologué sous le n° 1991 / EMGFA, le 11 mai 1946.
Insigne collection Patrice Gout.
12 - Insigne du Groupe Aerien Mixte Outre-Mer 81 stationné à Dakar (Sénégal) - Homologué au SHD section Air de Vincennes sous le n° 900, le 18 avril 1964 - Définition héraldique : Croissant contourné d'or chargé d'ailes stylisées de gueules et d'or et senestré d'une tortue passant de sable et d'or - Fabrication Drago Paris.

Insignes métalliques des unités
détentrices de ses traditions

Insigne du GAMOM 80 stationné à Bamako - Homologué au SHD section Air de Vincennes sous le n° 833 en 1961 - Définition héraldique : D'azur à une tortue issant d'un croissant contourné d'or et soutenu d'un crocodile au naturel - Insigne droits réservés.

Insigne du Groupe Aerien Mixte Outre-Mer 81 stationné à Dakar (Sénégal) - Homologué au SHD section Air de Vincennes sous le n° 900, le 18 avril 1964 - Définition héraldique : Croissant contourné d'or chargé d'ailes stylisées de gueules et d'or et senestré d'une tortue passant de sable et d'or - Fabrication Drago Paris - Insigne droits réservés.

 

Appellations successives

Lieux de stationnements

 

Carte des différents stationnements

 

Commandants

Rattachements de l'escadrille

 

 

Avions utilisés

Relevés quantitatifs et
numéros avions

Décorations

 

 

 

 

Batailles et missions importantes
de l'escadrille 41

Tableau à venir

 

 

 

Personnels de l'escadrille 41

La liste sera donnée ultérieurement

 

 

Morts : en rouge / Blessés et indemnes : en jaune


 

Les hommes

Adjudant Jean Eugène Martial Amigues - Né le 13 mai 1887 à Sigeau (Aude) - Fils d'Eugène Amigues et de Eulalie Cauvet - Engagé au 13ème régiment de Chasseurs à Cheval, le 2 octobre 1905 - Profession avant la guerre Viticulteur - Nommé Maréchal des Logis en 1913 - Mobilisé au 1er régiment de Hussards en août 1914 - Passé à l'aviation comme élève pilote, le 1er septembre  1915 - Brevet de pilote militaire n° 2081 obtenu à l'école d'aviation de Buc, le 14 décembre 1915 - Stage de transformation sur avions rapides à l'école d'aviation militaire d'Avord du 27 décembre 1915 au 23 janvier 1916 - GDE jusqu'au 7 avril 1916 - Pilote de l'escadrille N 15 du 7 avril au 12  avril 1916 - GDE - Pilote de l'escadrille N 73 du 2 mai au 16 juillet 1916 - Pilote de l'escadrille F 14 du 16 juillet au 17 septembre 1916 - GDE du 17 septembre au 20 octobre 1916 - Pilote de l'escadrille R 214 du 20 octobre 1916 au 30 mars 1917 - Pilote de la F 35 du 30 mars au 5 septembre 1917 - Une citation à l'ordre de l'armée, le 27 juillet 1917 avec attribution de la Croix de Guerre 14-18 - Pilote de l'escadrille F 70 du 7 septembre au 27 novembre 1917 - Pilote de l'escadrille F 41 du 27 novembre 1917 au 22 janvier 1918 - Nommé Adjudant, le 5 décembre 1917 - Détaché à Cernon du 29 décembre 1917 au 22 janvier 1918 - Pilote de l'escadrille SAL 122 du 22 janvier au 7 mars 1918 - En subsistance (nourri et logé) à l'escadrille AR 258 du 5 février au 5 mars 1918 - GDE (Groupement des Divisions d'Entraînement) du 7 mars au 23 avril 1918 - Pilote (moniteur) de l'école de Châteauroux-Vineuil à compter du 23 avril 1918 et jusqu'à la fin de la guerre - Photo Jean Amigues transmise par Jean-Pierre Amigues, son petit-fils que je remercie pour son aide.

Adj Louis Prosper Gros - Né le 24 juillet 1893 à Paris (75) - Fils de Louis Charles Gros et de Louise Lemaitre - Profession avant guerre Mécanicien - Engagé au 43ème régiment d'artillerie, le 29 mars 1913 - Toujours dans cette unité lors de la mobilisation du 2 août 1914 - Nommé Maréchal de Logis, le 17 septembre 1914 - Passé à l'aéronautique militaire comme élève pilote, le 25 janvier 1916 - Brevet de pilote militaire n° 3565 obtenu à l'école d'aviation militaire de Châteauroux, le 28 mai 1916 - Stages de perfectionnement et de spécialisation aux écoles d'aviation militaire de Chartres, Avord et Châteauroux jusqu'au 1er septembre 1916 - Pilote de l'escadrille F 41 / AR 41 du 23 octobre 1916 au 28 décembre 1917 - Hospitalisé au HOE du 23 au 26 décembre 1916 - Une citation à l'ordre de l'armée et Médaille Militaire, le 5 mai 1917 - Croix de Guerre - En mission au GDE du 5 au 9 mai 1917 - En mission, les 5 et 22 juillet 1917 - Nommé Adjudant, le 5 novembre 1917 - Stage au GDE du 16 au 22 novembre 1917 - Stage SPAD au GDE du 28 décembre 1917 au 6 janvier 1918 - Pilote de l'escadrille SPA 154 du 6 janvier au 28 septembre 1918 - Nommé Sous-lieutenant à titre temporaire, le 26 avril 1918 - Blessé au combat, au cours d'une patrouille, le 15 septembre 1918 - Hospitalisé - Rayé des comptes de l'unité, le 28 septembre 1918 - Affecté au 1er groupe de Dijon-Longvic, le 30 mars 1919 - Photo Jean Amigues transmise par Jean-Pierre Amigues, son petit-fils que je remercie pour son aide.

Sgt Maurice Alexis Léon Guilland alias "Ontchdieu" - Né le 14 juin 1893 à Villaines-les-Prévotés (21) - Fils de Lucien Guilland et de Lucie Monin - Profession avant guerre Cultivateur - Service militaire au 16ème régiment de Chasseurs à cheval à compter du 5 mars 1912 - Toujours dans cette unité le jours de la mobilisation générale, du 2 août 1914 - Nommé Maréchal des Logis, le 25 avril 1915 - Passé à l'aéronautique militaire comme élève pilote, le 27 février 1917 - Brevet de pilote militaire n° 6542 obtenu à l'école d'aviation militaire de Chartres, le 23 mai 1917 - Stage de perfectionnement à l'école d'aviation militaire de Châteauroux jusqu'au 14 juin 1917 - Pilote de l'escadrille AR 41 du 22 septembre 1917 au 1er trimestre 1918 - Détaché à Pont-St-Vincent du 16 au 20 décembre 1917 - Photo Jean Amigues transmise par Jean-Pierre Amigues, son petit-fils que je remercie pour son aide.

Adj Louis Etienne Chapautau alias "GVC" - Né le 25 septembre 1898 aux Sables d'Olonnes (Vendée) - Fils d'Etienne Chapauteau et de Louise Bourdelois - Profession avant guerre Etudiant - Engagé au 13ème régiment d'artillerie de campagne, le 15 ocotbre 1915 - Affecté au 105ème régiment d'artillerie lourde - Passé à l'aéronautique militaire comme élève pilote, le 15 juin 1916 - Brevet de pilote militaire n° 4519 obtenu à l'école d'aviation militaire de Chartres, le 17 septembre 1916 - Nommé Caporal, le 1er octobre 1916 - Stages de perfectionnement et spécialisation aux écoles de Châteauroux et d'Avord jusqu'au 20 décembre 1916 - GDE du 20 décembre 1916 au 22 février 1917 - Pilote de l'escadrille AR 41 / SAL 41 du 22 février au 15 mai 1917 - Nommé Sergent, le 21 mai 1917 - Détaché à Moissy-Cramayel du 20 mai au 1er juin 1918 - Détaché à la RGAé de St-Dizier com28 juin 1918me convoyeur avion du 15 juin 1918 - Nommé Adjudant, le 25 juin 1918 - Affecté au CIAO du 7 novembre 1918 au 4 avril 1919 - Affecté au 1er groupe d'aviation de Dijon, le 4 avril 1919 - Photo Jean Amigues transmise par Jean-Pierre Amigues, son petit-fils que je remercie pour son aide.

Sgt Pierre Edouard Barroussel alias "Peb" - Né le 19 octobre 1894 à Pessac (33) - Fils d'André Barroussel et de Marguerite Class - Domiciliés 5, rue D'Enghien à Bordeaux (33) - Profession avant guerre Négociant en vins - Mobilisé au 50ème régiment d'infanterie, le 1er septembre 1914 - Affecté au 76ème régiment d'infanterie - Nommé Sergent, le 22 janvier 1915 - Passé à l'aéronautique militaire comme élève pilote, le 25 février 1916 - Brevet de pilote militaire n° 4297 obtenu à l'école d'aviation militaire d'Etampes, le 22 août 1916 - Stage de perfectionnement à l'école d'aviation militaire d'Avord - Stage de spécialisation à l'école d'aviation militaire de Châteauroux jusqu'au 1er décembre 1916 - GDE du 1er décembre 1916 au 11 mars 1917 - Pilote de l'escadrille AR 41 du 11 mars 1917 au 27 février 1918 - En subsistance au Parc 102 du 26 au 29 mars 1917 - En mission, le 5 juillet 1917 - Affecté comme pilote convoyeur à la RGA à compter dy 27 février 1918 - Photo Jean Amigues transmise par Jean-Pierre Amigues, son petit-fils que je remercie pour son aide.

Adj Félicien Marie Hourdouillie alias "Doudoule" - Né le 29 janvier 1891 à Arneck (59) - Fils de Rémi Hourdouillie et d'Emma Marie Wandervalle - Domiciliés 129, foyer Flamand à Coudekerque Branche - Profession avant guerre mécanicien - Service militaire au 8ème régiment de Génie, à compter du 1er octobre 1912 - Toujours dans cette unité lors de la mobilisation générale du 2 août 1914 - Croix de Guerre et une citation à l'ordre de l'armée, le 2 octobre 1914 - Passé à l'aéronautique militaire comme mécanicien - Mécancien sur Maurice Farman à compter du 22 janvier 1915 - Autorisé à s'entrainer en vol sur Maurice Farman, le 15 ocotbre 1915 - Parti au GDE du Plessis-Belleville comme élève pilote, le 21 décembre 1915 - Brevet de pilote militaire n° 2834 obtenu (au GDE), le 6 mars 1916 - GDE - Pilote de l'escadrille F 41 / AR 41 / SAL 41 du 21 mai 1916 au 23 mai 1918 - Nommé Sergent le 20 juillet 1916 - Une citation à l'ordre de l'armée, le 15 octobre 1916 - Une citation à l'ordre de la division, le 15 avril 1917 - En mission, le 5 juillet 1917 - Nommé Adjudant, le 1er octobre 1917 - Une citation à l'ordre de l'armée, le 15 octobre 1917 - Détaché à la RGA du 7 au 14 novembre 1917 - Détaché à Matouges du 6 au 13 février 1918 - En mission à Moissy-Cramayel du 2 au 5 mai 1918 - Détaché à Moissy-Cramayel à partir du 20 mai 1918 - Tué au cours d'un accident aérien, à Moissy-Cramayel, le 23 mai 1918 - Photo Jean Amigues transmise par Jean-Pierre Amigues, son petit-fils que je remercie pour son aide.

Ltt Christian Marie Elie Georges Joseph de la Motte Rouge de la Motte Rouge, alias "Kiki" - Né le 14 décembre 1897 au château de Kerbic à Pommerit-le-Vicomte (22) - Fils de Alain Adolphe Jules de la Motte de la Motte Rouge et de Zoë Eulalie Marie de Launay - Lieutenant du 235ème régiment d'artillerie de campagne - Marié avec Marie Thérèse Godet, le 28 décembre 1922 - Chef d'escadron d'artillerie - Chevalier de la Légion d'Honneur - Médaille Militaire - Croix de Guerre - Membre du réseau de résistance "Alliance" - Agent principal du secteur de la Rochelle - Responsable des départements de Vendée et des Charentes - Arrêté et déporté, il est mort d'épuisement au camp du Struthof à Natzwiller (67), le 21 avril 1944 - Photo Jean Amigues transmise par Jean-Pierre Amigues, son petit-fils que je remercie pour son aide.

De gauche à droite : Cal Joseph Pucheu (pilote) - Cal Georges Creuse (pilote) - Asp Edouard Chopin (pilote) - Sgt Maurice Guilland (pilote) - Sgt Laurent Bouvet (mitrailleur) sur le terrain de Saizerais (54) en novembre 1917 - Photo Jean Amigues transmise par Jean-Pierre Amigues, son petit-fils que je remercie pour son aide.

* Cal Joseph Frédéric Pucheu - Né le 21 mars 1898 à St-Louis - Fils de Joseph Pucheu et de Marie - Service militaire au 12ème régiment d'artillerie, à compter du 8 octobre 1909 - Profession avant guerre Conducteur automobile - Mobilisé au 5ème groupe d'Afrique, le 2 août 1914 - Croix de Guerre et une citation à l'ordre du régiment, le 17 septembre 1916 - Passé à l'aéronautique militaire comme élève pilote, le 1er mars 1917 - Brevet de pilote militaire n° 7468 obtenu à l'école d'aviation militaire d'Etampes, le 13 juillet 1917 - Stage de perfectionnement à Châteauroux et Avord jusqu'au 27 septembre 1917 - Pilote de l'escadrille AR 41 du 26 novembre 1917 au 21 août 1918 - Détaché à la RGA de St-Vincent du 20 au 23 décembre 1917 - Détaché à Matouges du 1er au 5 février 1918 - Détaché à Moissy-Crayamel du 20 mai au 1er juin 1918 - Nommé Sergent, le 10 juin 1918.

* Sgt Laurent Clément Bouvet - Né le 19 juin 1893 à St-Pierre-d'Albigny (Savoie) - Fils d'Etienne Bouvet et de Catherine Prieur - Profession avant guerre Etudiant - Mobilisé au 97ème bataillon de Chasseurs Alpins, le 14 août 1914 - Passé à l'aéronautique militaire comme mitrailleur, le 3 septembre 1916 - Stage de tir à l'école de tir aérien de Cazaux - Brevet de mitrailleur obtenu à Cazaux, le 29 novembre 1916 - A Cazaux jusqu'au 2 décembre 1916 - Mitrailleur de l'escadrille AR 41 du 16 septembre 1917 au 22 janvier 1918 - Nommé Sergent, le 1er octobre 1917 - Détaché au service du Ballon n° 34 du 2 au 6 décembre 1917 - Stage de tir à l'école de tir aérien de Cazaux à compter du 16 décembre 1917 au 21 janvier 1918 - Mitrailleur de l'escadrille SAL 122 du 22 janvier 1918 au (avant la fin du 1er trimestre 1918) - Evacué sur un hopital de l'intérieur.

Slt Maurice Cousin, observateur de l'escadrille AR 41, patinant dans le parc de Cernon (51) à l'occasion d'un stage de vol de nuit au centre GDE du GAN de Cernon, en janvier 1918 - Photo Jean Amigues transmise par Jean-Pierre Amigues, son petit-fils que je remercie pour son aide.

* Slt Maurice Robert Cousin - Né le 4 août 1896 à Paris (75) - Fils de Jean Cousin et de Ida Risler - Candidat à l'école polytechnique - Mobilisé au 40ème régiment d'artillerie, le 20 février 1915 - Stage à l'école d'artillerie de Fontainebleau, juqu'au 3 novembre 1915 - RGA du 3 au 15 décembre 1915 - Affecté à la section aéronautique de la 4ème armée, le 13 décembre 1915 - Observateur de l'escadrille AR 41 du 15 décembre 1915 au 5 mars 1919 - Détaché au 40ème régiment d'artillerie du 19 décembre 1915 au 17 janvier 1916 - Détaché au 46ème régiment d'artillerie du 19 février au 30 avril 1916 - Nommé Sous-lieutenant, le 16 novembre 1916 - Détaché à l'aéronautique de la Vème armée jusqu'au 20 avril 1917 - Détaché à l'escadrille F 52 du 23 mai au 21 juin 1917 - Stage de vol de nuit au GAN, du 26 décembre 1917 au 1er février 1918 - Détaché à Etampes du 20 mai au 2 juin 1918 - Hospitalisé du 16 juin au 29 juillet 1918 - Détaché au CIAO du 28 novembre 1918 au 4 janvier 1919 - Observateur de la SAL 28 du 5 au 14 mars 1919 - Désigné pour suivre des cours de mathématiques à Metz (57), à compter du 14 mars 1919.

Brig Edmond Gaston Victor Stutzmann - Né le 13 février 1890 à Blaise (Haute-Marne) - Fils de Eugène Victor Stutzmann et de Joséphine Catherine Noll - Classe 1910 - Recrutement de Neufchâteau (88) sous le matricule n° 569 - Appelé au 5ème régiment de Hussards, le 1er octobre 1911 - Libéré de ses obligations militaires, le 8 novembre 1913 - Mobilisé au 5ème régiment de Hussards, le 3 août 1914 - Profession avant guerre Employé de commerce - Affecté au 11ème régiment de Hussards du 23 novembre 1914 au 6 décembre 1917 - Passé à l'aéronautique militaire comme mitrailleur du GDE du Plessis-Belleville, le 6 décembre 1917 - Mitrailleur de l'escadrille SAL 41 du 1er janvier 1918 au 7 mars 1919 - Nommé Brigadier, le 25 octobre 1918 - Affecté au 1er groupe d'aviation de Dijon, le 8 mars 1919 - Démobilisé le 31 octobre 1918 - Marié avec Suzanne Madeleine Gillot à Gondreville (54), le 21 octobre 1919 - Décédé le 22 janvier 1957 à Nancy (Meurthe-et-Moselle) - Sources : Pam - CCC 41 - Certificat de position militaire - Dernière mise à jour : 31 mai 2015 - Photo Edmond Stutzmann transmise par Anne-Marie Bonnafous, sa petite fille, que je remercie pour son aide.

Cal Jospeh Pucheu (pilote) - Adj Félicien Hourdouillie (pilote) - Adj René Rodier (pilote) - Sgt Pierre Barroussel (pilote) - Bri Roger Kissel (mitrailleur) - Cal Georges Creuse (pilote) - Dumas - Cal Paul Teulat (pilote) - Ltt Christian de la Motte Rouge - MdL Jean Amigues (pilote) - Adj Louis Gros (pilote) - Asp Edouard Chopin (pilote) - Cliquez sur l'image pour l'agrandir - Photo Jean Amigues transmise par Jean-Pierre Amigues, son petit-fils que je remercie pour son aide.

 

Photo de l'Adj Marcel Desvignes

Adj Simon Marcel Desvignes - Né le 14 août 1888 à Saint-Symphorien-de-Marmagne (Saône-et-Loire) - Fils de Louis Desvignes et de Marie Voileau Lagoutte - Domiciliés Grande rue à Le Creusot (Saône-et-Loire) - Profession avant guerre Entrepreneur - Classe 1908 - Recrutement d'Autun sous le matricule n° 1534 - Service militaire au 16ème régiment de Chasseurs à Cheval, caserné à Beaune, à compter du 1er octobre 1909 - Nommé Brigadier, le 11 juillet 1910 - Fin de service militaire, le 24 septembre 1911 - Domicilié au 22, rue de Belfort à Châlons-sur-Saône - Une période de réserve au 16ème régiment de Chasseurs à Cheval du 6 au 28 novembre 1913 - Domicilié à Saint-Symphorien-de-Marmagne, à compter du 24 février 1914 - Mobilisé au 16ème régiment de Chasseurs à cheval, le 2 août 1914 - Nommé Maréchal des Logis, le 22 avril 1915 - Blessé lors de la chute de son cheval sur le terrain de manoeuvre, le 2 juillet 1915 - Tombé à la renverse, il a entrainé son cavalier qui a été pris sous sa monture - Passé à l'aéronautique militaire comme élève pilote, le 5 décembre 1916 - Brevet de pilote militaire n° 3261 obtenu à l'école d'aviation militaire de Dijon, le 21 avril 1916 - Stage de perfectionnement à l'école d'aviation militaire de Chartres, le 30 avril 1916 - Insigne de pilote militaire (macaron) n° 3599 délivré en juin 1916 - Stage de spécialisation à l'école d'aviation militaire de Châteauroux, le 11 juin 1916 - Hospitalisé - Fin de soins à l'hôpital d'Ermenonville, le 25 juillet 1916 - Pilote de l'escadrille MF 41 du 4 août 1916 au 10 avril 1917 - Convoyage avion à la RGA  du 13 au 16 septembre 1916 - Convoyage d'un avion de la RGA vers l'escadrille F 41 du 22 au 23 septembre 1916 - En mission du 4 au 6 décembre 1916 - Blessé par fracture du fémur droit (raccourcissement de 5 cm) au cours d'un accident aérien, à bord d'un Salmson-Moineau SM 1, à la Garenne, le 10 avril 1917 - Il faisait équipage avec le Ltt Adolphe Forgues (observateur) et le Sol André Fédide (mitrailleur) qui ont également été blessés - Les trois aviateurs ont été évacués sur l'ambulance 1/4 - Médaille Militaire et citation à l'ordre de l'armée, en date du 5 mai 1917 - Transféré sur l'hôpital 105 de Saumur jusqu'au 13 mai 1917 - Transféré sur l'hôpital 65 bis de Bagneux - Transféré sur l'hôpital temporaire n° 52 de Tours, le 6 août 1917 - Proposé à la réforme n° 1 par la commission de réforme de Tours, le 12 octobre 1917 - Nommé Adjudant, le 5 décembre 1917 - Admis à la réforme n° 1 avec gratification de 500 fr, le 11 septembre 1918 - Réformé définitivement par la commission de réforme de Dijon, le 6 octobre 1921 -  Profession après guerre Maçon - Domicilié Maison Desvignes, Place de la Fontaine à Autun (Saône-et-Loire), à compter du 28 février 1928 - Sources : Pam - FM du département de Saône et Loire - Liste des brevets militaires - CCC escadrille F 41 - JORF - Dernière mise à jour : 21 mai 2016.

* Médaille Militaire et citation à l'ordre de l'armée de l'Adj Marcel Desvignes au 16ème régiment de chasseurs à cheval, pilote à l'escadrille F 41, en date du 5 mai 1917 : "Excellent pilote plein d'énergie et d'entrain, toujours prêt pour les missions difficiles. A été très grièvement blessé, le 10 avril 1917, en accomplissant volontairement une mission urgente dans des conditions particulièrement périlleuses. déjà cité à l'ordre."

Petite fête improvisée par l'Asp Dumas pour sa rentrée en rase-mottes entre Saizerais et Liverdun (54) en décembre 1917 - Photo Jean Amigues transmise par Jean-Pierre Amigues, son petit-fils que je remercie pour son aide.

Les hommes

Sgt Marie Jean Renault - pilote de l'escadrille MF 41 - Né le 11 avril 1892 à Paris (75) - Fils de Fernand Renault et de Louise Langlois de Neuville - Avant guerre industriel - Entré en service actif, le 31 août 1914 - Brevet de pilote militaire n° 1079 en date du 15 juin 1915 - Pilote de l'escadrille MF 41 du 24 novembre 1915 au 31 mars 1916 - Tué au cours d'un combat aérien, dans les environs de la côte 304, sur la commune d'esnes (55), le 31 mars 1916 - Il fait équipage avec le Ltt Henri Victor Garriau qui a également été tué.

* Citation à l'ordre de l'armée : "Ayant été réformé lors de son service actf, a contacté un engagement pour la durée de la guerre. Chargé d'une mission dangereuse, a tenté de l'accomplir malgré la présence de plusieurs ennemis, et a été tué bravement au cours du combat qui s'était engagé."

Ltt Henri Victor Garriau - observateur de l'escadrille MF 41 - Né le 4 juillet 1888 à Arceuil-Cachan - Tué au cours d'un combat aérien, dans les environs de la côte 304, sur la commune d'esnes (55), le 31 mars 1916 - Il faisait équipage avec le Sgt Marie Jean Renault qui a également été tué - Inhumé provisoirement au château d'Esnes.

* Citation à l'ordre de l'armée : "Officier remarquable ayant la conception la plus élevée du devoir et ayant rendu les plus grands services comme observateur en avion, emploi qu'il occupait depuis les premiers mois de la guerre. A trouvé une mort glorieuse au cours d'un combat contre plusieurs avions ennemis."

MdL Etienne Chevillard - Né le 20 octobre 1889 à Paray-le-Monial (Saône et Loire) - Fils de Benoit Chevillard et de Marie Marguerite Bouillot - Service militaire au 16ème régiment de Chasseurs à cheval à compter du 1er octobre 1910 - Profession avant guerre Employé de commerce - Mobilisé au 16ème régiment de Chasseurs à cheval - Passé à l'aviation comme élève pilote, le 18 août 1916 - Brevet de pilote militaire n° 4941 obtenu à l'école d'aviation militaire de Chartres, le 20 novembre 1916 - Stage de perfectionnement à l'école d'aviation militaire de Châteauroux - Brevet de l'Aéroclub de France (FAI) n° 5190 décerné le 31 janvier 1917 - Pilote de l'escadrille F 41 du 26 février au 22 août 1917 - Nommé Sergent, le 21 mai 1917 - Blessé au combat d'un éclat d'obus qui lui crève un oeil, le 13 août 1917 - Evacué sur l'hôpital de Verdun, le 14 août 1917 - Evacué sur un hôpital de l'intérieur, le 22 août 1917.

* Citation à l'ordre de l'armée : "Pilote d'un courage superbe, toujours volontaire pour les missions périlleuses. Le 13 août 1917, au cours d'un vol à faible altitude au-dessus des tranchées, a eu un oeil crevé par un éclat d'obus. presque complétement aveuglé, a réussi à force de courage et de sang-froid, à ramener son observateur indemne dans nos lignes. Déjà cité à l'ordre."

Asp Edouard Marcel Chopin alias "Zézette" - Né le 24 avril 1897 à Hannogne-St-Martin - Fils d'Aimé Léon Chopin et d'Uranie Lambin - Profession avant guerre Ajusteur - Engagé pendant la durée de la guerre au 18ème régiment de chasseurs à pied, à compter du 25 janvier 1915 - Une citation à l'ordre du régiment, le 5 août 1915 - Affecté au 120ème régiment de Chasseurs à pied - Nommé Aspirant, le 5 septembre 1916 - Passé à l'aéronautique militaire comme élève pilote, le 13 mai 1917 - Brevet de pilote militaire n° 7610 obtenu à l'école d'aviation militaire de Chartres, le 21 juillet 1917 - Stage de perfectionnement à l'école d'aviation militaire de Châteauroux jusqu'au 8 août 1917 - Pilote de l'annexe GDE de Pierrefonds du 31 août au 29 octobre 1917 - Entrainement sur Dorand AR 1 au GDE du 29 octobre au 19 novembre 1917 - Pilote de l'escadrille AR 41 / SAL 41 du 19 novembre 1917 au 9 septembre 1918 - Détaché à Matouges du 6 au 10 février 1918 - Nommé Sous-lieutenant à titre temporaire, le 19 mars 1918 - Détaché à Moissy-Cramayel du 19 mai au 1er juin 1918 - Affecté au GDE pour entrainement sur avion de chasse, le 9 septembre 1918 - Affecté au CIACB à compter du 21 octobre 1918 - Photo Jean Amigues transmise par Jean-Pierre Amigues, son petit-fils que je remercie pour son aide.

Cal Georges Creuse alias "Le dernier des Mohicans" - Né le 7 octobre 1891 à Saint-Denis de la Réunion - Fils d'Emile Creuse et de Alice Liger - Profession avant guerre Employé de banque - Mobilisé au 1er groupe d'aviation de Dijon, le 11 janvier 1916 - Brevet de pilote militaire n° 4850 obtenu à l'école d'aviation militaire de Tours, le 4 novembre 1916 - Stage de Haute-Ecole à l'école d'aviation militaire de Pau - Stage de tir à l'école de tir aérien de Cazaux - Nommé Caporal, le 7 décembre 1916 - GDE du 10 au 18 février 1917 - Pilote de l'escadrille N 77 du 18 février au 24 mars 1917 - Pilote de l'escadrille N 316 du 6 avril au 27 avril 1917 - Création suspendue de l'escadrille N 316 - Pilote de l'escadrille N 15 du 27 avril 1917 au 14 juin 1917 - Blessé au cours d'un accident d'atterrissage, aux commandes d'un Nieuport 24 bis, sur le terrain de Saint-Pol-sur-Mer, le 14 juin 1917, hospitalisé et convalescence jusqu'au 21 juillet 1917 - Pilote de l'escadrille N 23 du 4 août au 4 septembre 1917 - En subsistance à l'escadrille AR 41 du 4 septembre au 4 novembre 1917 - Pilote de l'escadrille F 41 / AR 41 du 8 septembre au 1er novembre 1917 - Détaché au GDE du 27 septembre au 4 octobre 1917 - Convoyeur avion au profit du SFA d'Etampes à compter du 7 novembre 1917 - Photo Jean Amigues transmise par Jean-Pierre Amigues, son petit-fils que je remercie pour son aide.

Adj René Rodier et son chien Ciné - Né le 31 août 1890 à Paris (75) - Fils d'Auguste Rodier et de Florentine Bayot - Domicilié 17, rue Jules Chaplain à Paris (75) - Profession avant guerre Mécanicien - Service militaire dans l'aéronautique militaire à compter du 8 septembre 1911 - Echoue aux épreuves de pilotage du brevet militaire - Termine son service comme mécanicien d'aviation - Mobilisé comme mécanicien, le 2 août 1914 - Mécanicien de l'escadrille MS 37 du 2 août 1914 au 11 septembre 1915 - Affecté au service du Ltt Joseph de l'Hermite - Nommé Caporal, le 8 juin 1915 - RGA de St-Cyr du 11 septembre 1914 au 23 janvier 1915 - 1er Mécanicien de la MS 37 du 23 janvier au 29 novembre 1915 - Nommé Caporal, le 8 juin 1915 - Brevet de pilote militaire n° 3043 obtenu à l'école d'aviation militaire d'Etampes, le 21 mars 1916 - Stage de perfectionnement à l'école d'aviation militaire d'Avord - Stage de spécialisation à l'école d'aviation militaire de Châteauroux jusqu'au 1er juillet 1916 - GDE du 1er au 20 juillet 1916 - Pilote de l'escadrille AR 41 du 20 juillet 1916 au 31 décembre 1917 - Une citation à l'ordre du corps d'armée, le 4 août 1916 - Nommé Sergent, le 16 août 1916 - Une citation à l'ordre de l'aéronautique, le 10 octobre 1916 - Médaille de St-Georges de Russie (4ème classe) pour sa participation à la bataille de Verdun - En mission au GDE du 10 au 12 mai 1917 - Une citation à l'ordre de la division, le 4 juin 1917 - Détaché au RGA du 25 octobre au 2 novembre 1917 - Nommé Adjudant, le 5 décembre 1917 - En stage à Luxeuil du 13 au 16 décembre 1917 - Détaché à Cernon à compter du 31 décembre 1917 - Photo Jean Amigues transmise par Jean-Pierre Amigues, son petit-fils que je remercie pour son aide.

Cal Paul Emile Célestin Teulat - Né le 2 février 1896 à Villefranche (Aveyron) - Fils de Joseph Auguste Teulat et d'Irma Salingardes - Profession avant guerre Electricien - Engagé pour la durée de la guerre au 26ème régiment de Dragons, le 28 août 1914 - Affecté au 210ème régiment d'infanterie - Affecté au 8ème régiment de Génie - Une citation à l'odre du corps d'armée, le 24 juin 1916 - Passé à l'aéronautique militaire comme elève pilote, le 28 février 1917 - Brevet de pilote militaire n° 6389 obtenu à l'école d'aviation militaire de Chartres, le 13 mai 1917 - Stage de perfectionnement à l'école d'aviation militaire d'Avord - Nommé Brigadier, le 19 mai 1917 - Stage de spécialisation à l'école d'aviation militaire de Châteauroux, jusqu'au 8 août 1917 - GDE du 8 août au 14 octobre 1917 - Pilote de l'escadrille AR 41 du 18 octobre au 27 décembre 1917 - En subsistance à l'escadrille SOP 104, le 8 novembre - Blessé au cours d'un accident aérien, aux commandes d'un Morane-Saulnier type P, le 8 novembre 1917 - Hospitalisé et convalescence du 8 novembre au 13 décembre 1917 - Stage SPAD au GDE du 27 décembre 1917 au 15 février 1918 - Pilote de l'escadrille SPA 97 du 15 février au 10 mai 1918 - Hospitalisé du 30 mars au 9 avril 1918 - Porté disparu au cours d'une mission d'escorte de Breguet XIV B2 des GB 5 et GB 9 sur Rosières et Chaulnes, rentrant par Montdidier, aux commandes d'un SPAD XIII, le 10 mai 1918 - Sa patrouille a livré combat contre des patrouilles de monoplaces - Pas de fiche "MpF" - Probablement posé en zone occupée par les Allemands et fait prisonnier après un combat aérien - Photo Jean Amigues transmise par Jean-Pierre Amigues, son petit-fils que je remercie pour son aide.

Sgt Jacques Paul Bouvais - Né le 10 janvier 1895 à Nantes - Fils d'Henri Bouvais et de Louise Bourliand - Profession avant guerre Etudiant - Classe 1915 - Recrutement de Nantes au n° matricule 1216 - Mobilisé au 118ème régiment d'infanterie, le 16 décembre 1914 - Affecté au 411ème régiment d'infanterie - Deux citations à l'ordre du régiment en février er juillet 1916 - Passé à l'aéronautique militaire comme élève pilote, le 18 août 1916 - Brevet de pilote militaire n° 4921 obtenu à l'école d'aviation militaire d'Etampes, le 15 novembre 1916 - Nommé Caporal, le 7 décembre 1916 - Stage de perfectionnement à l'école d'aviation militaire de Châteauroux jusqu'au 2 janvier 1917 - GDE du 2 janvier au 26 février 1917 - Pilote de l'escadrille AR 41 du 26 février 1917 au 22 janvier 1918 - Deux citations à l'odre du corps d'armée, le 26 mai 1917 et 6 juillet 1917 - Croix de Guerre - Nommé Sergent, le 21 mai 1917 - Stage à Luxeuil du 7 au 8 novembre 1917 - Stage Letord au GDE du 13 au 18 novembre 1917 - Pilote de l'escadrille SAL 122 du 22 janvier 1918 au 19 août 1918 - Nommé Sous-lieutenant, le 28 mars 1918 - Affecté au Maroc à compter du 18 août 1918 - Total des heures de vol pendant la Grand Guerre 349h45 - Affecté à la 8ème escadrille du 7ème régiment d'aviation au Maroc, le 1er janvier 1920 - Total des heures de vol au Maroc 223h25 - Chevalier de la Légion d'Honneur en 1920 - Mariage avec Henriette, le 7 février 1931 - Affecté au centre aérien régional de Nantes, le 9 octobre 1935 - Démobilisé le 19 juillet 1940 - Photo Jean Amigues transmise par Jean-Pierre Amigues, son petit-fils que je remercie pour son aide.

* Croix de Guerre et une citation à l'ordre du 411ème régiment d'infanterie : "Chargé d’assurer la transmission des ordres et des renseignements pendant les journées du 9, 10 et 11 janvier 1916, s’est acquitté de sa mission d’une façon parfaite et avec la plus grande bravoure, malgré un violent bombardement." - Champagne - Beauséjour en janvier 1916.

* Citation à l'ordre du 411ème régiment d'infanterie : "Agent de liaison a toujours montré la plus grande bravoure dans l’accomplissement des missions qui lui étaient conférées." - Verdun - Côte 304 en Juin 1916.

* Citation à l'ordre du corps d'armée : "Pilote émérite, doué des plus belles qualités d’audace, d’endurance et d’énergie. Volontaire pour toutes les missions les plus périlleuses ; s’est particulièrement distingué les 14 et 26 avril 1917, en allant par très gros temps, sur appareil triplace, exécuter des missions urgentes à l’intérieur des lignes ennemies." - Champagne en avril 1917.

* Citation à l'ordre du corps d'armée : "Excellent sous-officier et pilote de 1 er ordre. Est sorti plusieurs fois par jour pendant la préparation et l’exécution de l’offensive actuelle. Les 13 et 14 juillet a réussi à terminer, avec succès, 2 missions photographiques éloignées, sur des avions endommagés par le tir de l’ennemi. Déjà trois fois cité." - Verdun - Juillet 1917.

* Citation à l'ordre de l'armée : "Excellent pilote, a rencontré au cours d’une mission photographique un biplace ennemi de combat, avec lequel il a engagé la lutte à 4 reprises permettant à son observateur de rapporter de nombreux clichés d’un haut intérêt." - Lorraine - Mai 1918.

* Décoration à l'ordre de l'aéronautique au Maroc : "Excellent pilote, dévoué, courageux et allant. Envoyé à Kénilfra en septembre 1918, au lendemain de son débarquement au Maroc, puis dans le Charb, en octobre suivant. N’a cessé de donner l’exemple de l’entrain, se dépensant sans compter et contribuant, pour une large part au succès des opérations aériennes."

* Slt Jacques Paul Bouvais au 1er groupe d’aviation, nommé chevalier de la Légion d’honneur, avec la citation suivante : "Après avoir été agent de liaison dans l’infanterie et avoir mérité de ce fait 2 citations, a obtenu dans l’aviation, par son courage, ses qualités de pilote, quatre autres citations élogieuses : six citations"

Ltt André Gaston Fillon - Né le 6 juillet 1889 à St-Quentin (02) - Fils de Louis Samuel Fillon et de Jeanne Carpentier - Classe 1909 - Recrutement de St-Quentin sous le n° matricule 1696 - Service militaire au 17ème régiment d'artillerie, à compter du 3 octobre 1910 - Nommé Brigadier, le 10 février 1911 - Nommé Elève officier de réserve, le 1er octobre 1911 - A suivi les cours d'élève officier du 4 octobre 1911 au 14 mars 1912 - Nommé Sous-lieutenant de réserve, le 26 mars 1912 - Affecté au 9ème régiment d'artillerie de campagne, le 26 mars 1912 - Blessé par chute de cheval au genou gauche, le 11 avril 1912 - Renvoyé dans ses foyers (fin de service militaire), le 25 septembre 1912 - Affecté dans la réserve au 29ème régiment d'artillerie, le 25 avril 1914 - Profession avant Guerre Industriel - Mobilisé au 29ème régiment d'artillerie, le 2 août 1914 - Affecté au 50ème régiment d'artillerie, le 20 janvier 1915 - Affecté au 28ème régiment d'artillerie, le 11 avril 1915 - Nommé Lieutenant de réserve, le 15 juillet 1915 - Passé à l'aéronautique militaire comme observateur, après avoir suivi un stage d'observation en avion à l'escadrille C 53 du 5 novembre 1915 au 28 février 1916 - Observateur de l'escadrille C 4 du 28 février au 20 avril 1916 - Citation n° 110 à l'ordre de la 69ème division d'infanterie, le 1er avril 1916 - Citation à l'ordre de la division, le 2 mai 1916 - Observateur de l'escadrille F 41 du 20 avril au 5 juin 1916 - Evacué sur l'hôpital de Condé-en-Barois, le 5 juin au 17 août 1916 - Observateur de l'escadrille F 41 / AR 41 du 17 août 1916 au 19 décembre 1917 - En stage au GDE du 14 novembre au 15 décembre 1916 - Détaché à la 69ème division d'infanterie du 15 au 27 février 1917 - Citation n° 582 à l'ordre du 32ème corps d'armée en date du 26 mai 1917 - Citation n° 889 à l'ordre de la 2ème armée en date du 10 septembre 1917 - Stage de tir à l'école de tir aérien de Cazaux du 19 décembre 1917 au 15 janvier 1918 - Observateur de l'escadrille AR 258 du 15 janvier au 2 septembre 1918 - Citation n° 6 à l'ordre de l'aéronautique de la 8ème armée, en date du 17 mai 1918 - Détaché à la RGAé d'Etampes du 12 au 23 juillet 1918 - Affecté au CIAO de Marigny-le-Château du 2 septembre au 20 octobre 1918 - Nommé Capitaine de réserve, le 25 septembre 1918 - Affecté au SRA de Paris du 1er avril au 15 octobre 1919 - Démobilisé, le 15 octobre 1919 - Affecté dans la réserve au 33ème régiment d'aviation, le 27 décembre 1920 - Photo André Fillon transmise par Marie-Aude Hopin, son arrière petite-fille que je remercie pour son aide.

* Citation n° 110 à l'ordre de la 69ème division d'infanterie, le 1er avril 1916 : "Observateur en avion, a réalisé dans le secteur du Mort Homme, malgré la présence de nombreux avions ennemis, des surveillances fréquentes et prolongées, contrôlant le tir de nos batteries lourdes et leur permettant des tirs très efficaces."

* Citation n° 582 à l'ordre du 32ème corps d'armée en date du 26 mai 1917 : "Observateur en avion depuis 20 mois, n'a jamais donné un signe de lassitude, fait quotidiennement preuve d'un mépris complet du danger. A soutenu de nombreux combats aériens et souvent terminé ses missions sur des appareils endommagés par le tir de l'adversaire, notamment le 16 avril 1917 où au cours de 3 sorties effectuées dans la même journée il livra deux combats et descendit à moins de 100 mètres sous le feu de l'infanterie ennemies pour pouvoir suivre la progression des nôtres."

* Citation n° 889 à l'ordre de la 2ème armée en date du 10 septembre 1917 : "Officier extrémement brave, observateur depuis plus de 2 ans. A gardé l'entrain et l'enthousiasme du premier jour . A pris part depuis deux ans à toutes les grandes opérations : Champagne, Verdun, Somme, Aisne, Verdun. le 21 août 1917, a pendant plusieurs heures survolé le champ de bataille à très faible altitude pour suivre la progession de nos troupes. 225 heures de vols au-dessus des lignes - Trois fois cité à l'ordre."

* Citation n° 6 à l'ordre de l'aéronautique de la 8ème armée, en date du 17 mai 1918 : "Excellent observateur et très bon officier de renseignements : depuis 30 mois dans l'aviation. A toujours été un exemple pour ses camarades. Le 3 mai 1918, survolant les lignes allemandes à très faible altitude pour effectuer un réglage délicat, est rentré avec son avion criblé de balles."

Adj Roger Gaston Kissel - Né le 14 novembre 1895 à Dommartin-sur-Amance (54) - Fils de Sébastien Kissel et d'Amélie Raymond - Profession avant guerre Instituteur - Classe 1915 - Recrutement de Toul sous le n° matricule 957 - Engagé au 12ème régiment de Dragons, à compter du 4 août 1914 - Passé à l'aéronautique militaire comme mitrailleur, le 2 février 1916 - Stage de mitrailleur à l'école de tir aérien de Cazaux en mars 1916 - En stage à Cazaux, jusqu'au 3 avril 1916 - Mitrailleur du RGA du 3 au 17 avril 1916 - Observateur / mitrailleur de l'escadrille F 41 du 17 avril 1916 au 22 janvier 1918 - Détaché au GDE du 17 décembre 1916 au 21 janvier 1917 - Une victoire aérienne contre un avion de chasse, le 14 avril 1917 - Citation à l'ordre de l'armée, en date du 23 avril 1917 - Nommé Sergent, le 30 avril 1917 - Citation à l'ordre de l'armée, en date du 3 octobre 1917 - Observateur de l'escadrille SAL 122 du 22 janvier 1918 au 5 mars 1919 - Nommé Sous-lieutenant à titre temporaire, le 31 mai 1918 - Hospitalisé et convalescence du 8 au 22 octobre 1918 - Croix de Guerre 1914-1918 - Médaillé de Verdun - Croix du combattant volontaire - Observateur de l'escadrille BR 245 du 5 mars 1919 au 22 avril 1919 - Nommé Sous-lieutenant de réserve, à titre définitif, en date du 14 mars 1919 - Observateur de l'escadrille BR 20 du 22 avril au 14 septembre 1919 - Chevalier de la Légion d'Honneur et citation à l'ordre de l'armée, en date du 9 novembre 1920 - Affecté au 12ème régiment d'aviation, caserné à Neustadt (Allemagne), à compter du 1er août 1920 - Passé à l'arme de l'aéronautique, le 20 juin 1923 - Nommé Lieutenant, à titre définitif, le 13 septembre 1922 - Affecté au 11ème régiment d'aviation de Metz-Frescaty, le 20 janvier 1928 - Nommé Capitaine, le 25 décembre 1936 - Officier de la Légion d'Honneur, en date du 6 août 1939 - Croix de Guerre 1939-1940 - Nommé Commandant de réserve - Directeur d'école honoraire - Officier d'académie - Sources : MdH - CCC de l'escadrille F 41 - CCC de l'escadrille SAL 122 - CCC de l'escadrille BR 20 - Fiche matricule (partielle) du département de Meurthe-et-Moselle - JORF - Dernière mise à jour : 2 octobre 2016 - Photo Roger Kissel transmis par Roland Kissel, son fils, que je remercie pour son aide.

* Citation à l'ordre de l'armée des Slt Henri Jean Baptiste Mauduit au 5ème régiment de chasseurs d'Afrique, pilote à l'escadrille F 41, Ltt Paul François Jean Tartes au 11ème régiment de Hussards, observateur à l'escadrille F 41 et Brig Roger Gaston Kissel, au 12ème régiment de Dragons, mitrailleur à l'escadrille F 41, en date du 23 avril 1917 : "Le 14 avril, ont abattu un avion de chasse ennemi en vue de nos tranchées."

* Citation à l'ordre de l'armée du MdL Roger Gaston du 12ème régiment de Dragons, observateur photographe à l'escadrille F 41, en date du 3 octobre 1917 : "Observateur photographe d'un courage et d'un allant admirables. A assuré pendant toute la période de préparation toutes les reconnaissances photographiques qui lui ont données, les recommençant jusqu'à parfaite exécution, quelles que soient les difficultés atmosphériques livrant journellement combat aux avions ennemis pour s'ouvrir la route. A exécuté chaque fois sa mission jusqu'au bout."

* Chevalier de la Légion d'Honneur et citation à l'ordre de l'armée du Slt Roger Gaston Kissel à l'ex 2ème groupe d'aviation, en date du 9 novembre 1920 : "Excellent observateur photographe qui a fait preuve d'audace et de sang-froid dans les reconnaissances photographiques à longue distance. Une blessure. trois citations."

 

 

 

Les avions

Sgt Jacques Bouvais à bord de son Morane-Saulnier type P, équipé "photo", sur le terrain de Saizerais en novembre 1917 - L'insigne peint sur le fuselage est difficilement visible - Ce pilote sera muté à l'escadrille SAL 122, le 22 janvier 1918 - Photo Jean Amigues transmise par Jean-Pierre Amigues, son petit-fils que je remercie pour son aide.

Un observateur à identifier pose à coté d'un Salmson 2A2 de l'escadrille SAL 41 en 1918 - L'insigne de l'unité est maintenant le coq peint sur un fanion flottant dans le vent - Photo Collection Olivier Baillon que je remercie pour son aide précieuse.


Un équipage pose à coté d'un Salmson 2A2 de la SAL 41 en 1918 - L'observateur est commun à toutes les photos. Si vous connaissez son nom, veuillez m'envoyer un message, je vous en serai reconnaissant - Photo Collection Olivier Baillon que je remercie pour son aide précieuse.

Un pilote et un mécanicien posent à coté d'un Salmson 2A2 de la SAL 41 en 1918 - Photo Collection Olivier Baillon que je remercie pour son aide précieuse

Les avions

Salmson Moineau SM 1 de l'escadrille F 41 pendant l'été 1917 - Photo collection Albin Denis.

Personnels à identifier de la SAL 41 en 1918 - Si vous reconnaissez ces militaires, envoyez moi un message - Photo Collection Olivier Baillon que je remercie pour son aide précieuse.

Personnel à identifier de la SAL 41 en 1918 - Si vous reconnaissez ce militaire, envoyez moi un message - Photo Collection Olivier Baillon que je remercie pour son aide précieuse

Personnels à identifier de la SAL 41 en 1918 - Si vous reconnaissez un de ces militaires, envoyez moi un message - Photo Collection Olivier Baillon que je remercie pour son aide précieuse.

Le Brig Edmond Stutzmann, mitrailleur de l'escadrille SAL 41, pose à bord du Salmson 2A2 n° 5111 de son unité, sur le terrain de Villers-les-Nancy en 1918 - Voir l'insigne personnel un chat faisant le dos rond et baptisé "Minouche" - Cliquez sur l'image pour l'agrandir - Photo Edmond Stutzmann transmise par Anne-Marie Bonnafous, sa petite fille, que je remercie pour son aide.

 

 

Photos aériennes
des terrains

Photo de reconnaissance allemande du terrain d'aviation de Morlancourt (80), le 12 septembre 1916 - L'escadrille F 41 a occupé ce terrain de 21 septembre au 4 décembre 1916 - Photo Ebay Allemagne.

Terrain de Lemmes (55) - L'escadrille AR 41 a stationné sur place du 6 juillet au 30 septembre 1917 - Cette photo a été prise en août 1917 - Photo Roger Kissel transmis par Roland Kissel, son fils, que je remercie pour son aide.

 

Escadrille 41 reconnaissance

 

 

Escadrille 41 reconnaissance

Photos aériennes
des terrains

Terrain de Saizerais (54) - L'escadrille AR 41 a stationné sur ce terrain du 5 novembre 1917 au 3 mars 1918 - Photo Roger Kissel transmis par Roland Kissel, son fils, que je remercie pour son aide.

Terrain de Saizerais (54) - L'escadrille AR 41 a stationné sur ce terrain du 5 novembre 1917 au 3 mars 1918 - Photo Roger Kissel transmis par Roland Kissel, son fils, que je remercie pour son aide.

Terrain de Villers-les-Nancy (54) - L'escadrille SAL 41 a stationné sur place du 22 août au 27 novembre 1918 - Cette photo a été prise en octobre 1918 - Photo Roger Kissel transmis par Roland Kissel, son fils, que je remercie pour son aide.

Terrain de Villers-les-Nancy (54) - L'escadrille SAL 41 a stationné sur place du 22 août au 27 novembre 1918 - Cette photo a été prise en octobre 1918 - Photo Roger Kissel transmis par Roland Kissel, son fils, que je remercie pour son aide.

 

Remerciements :

- M. Olivier Baillon pour l'envoi de la série concernant la SAL 41.
- Fred du Forum "Pages 14-18"
pour l'envoi de la photo de reconnaissance.
- M. Patrice Gout pour l'envoi des photos des insignes de sa collection.
- M. Dieter Gröschel pour l'envoi de la photo du terrain de Bar-le-Duc - Béhonne.
- M. François-Xavier Bernard pour l'envoi des photos de reconnaissance de l'escadrille F 41 de sa collection.
- M Hervé André pour l'envoi de l'insigne de Roger André, son père.
- M. Jean-Pierre Amigues pour la communication des archives de Jean Amigues, son grand-père.
- Mme Marie-Aude Hopin pour l'envoi des archives d'André Fillon, son arrière grand-père.
- M. Roland Kissel pour l'envoi des archives de Roger Kissel, son père.
- Mme Anne-Marie Bonnafous pour l'envoi de la photo d'Edmond Stutzmann, son grand-père.

Bibliographie :

- Les escadrilles de l'aéronautique militaire française - Symbolique et histoire - 1912-1920 - Ouvrage collectif publié par le SHAA de Vincennes en 2003.
- L'aviation française 1914-1940, ses escadrilles, ses insignes - par le Commandant E Moreau-Bérillon - publié à compte d'auteur en 1970.
- The French Air Service War Chronology 1914-1918 par Frank W.Bailey et Christophe Cony publié par les éditions Grub Street en 2001.
- Les "As" français de la Grande Guerre en deux tomes par Daniel Porret publié par le SHAA en 1983.
- Les Armées françaises dans la Grande Guerre publié à partir de 1922 par le Ministère de la Guerre.
- Site Internet "Traditions des escadrilles de l'Armée de l'Air" de Henri Guyot - Voir le lien
- Site Internet "Les Insignes de l'Armée de l'Air" de Jean-Jacques Leclercq - Voir le lien
- Site Internet "Mémoires des Hommes" du Ministère de la Défense - Voir le lien
- Site Internet " Pages 14-18 " de Joël Huret.

 

Si vous avez des documents écrits ou photographiques pouvant compléter les données de cette page, veuillez contacter l'auteur du site.

Escadrille 40 Photos de l'escadrille 41

 

 

pas de fiche > 1918

Cliquez sur l'image pour l'agrandir