Menu
Cliquez sur la bande titre pour revenir sur le menu

Si vous avez des documents écrits ou photographiques pouvant corriger ou compléter les données de cette page, veuillez contacter l'auteur du site.

 

Albatros B I n° B 233/13 capturé le 28 avril 1915

Albatros B I n° B 233 / 13 contraint de se poser à Muizon par l'équipage Ltt Raymond de Bernis (pilote) et Slt Robert Jacottet (obs), le 28 avril 1915. Cet avion a été compté comme victoire homologuée pour les aviateurs. L'équipage allemand a été fait prisonnier. Photo Collection Jules Brunswick transmise par son petit-fils Jean-Michel Roche que je remercie pour son aide.

 

 

Albatros B I n° B 120 capturé le 1er avril 1915

Albatros B (n° B 120) de l'équipage composé du Ltt Engelhorn et de l'Obltn Wittenberg en cours de démontage, le 1er avril 1915. Après un combat à la carabine contre le Sgt Jean Navarre et le Ltt Jean Robert à bord du Morane type N n° 37, ils posent leur avion endommagé dans les lignes françaises près de Merval (02) et sont faits prisonniers. Le Ltt Jean Robert a réussi à blesser les deux allemands et à toucher le radiateur, empêchant l'avion d'aller plus loin. Cet avion est la première victoire homologuée de la MS 12 - Photo La Guerre Aérienne Illustrée.

 

Albatros B II capturé le 24 Juillet 1915

 

 

 

Albatros B II capturé le 24 Juillet 1915

Albatros B II posé, suite à une panne, dans les lignes françaises prés de Béthancourt, le 24 Juillet 1915 - Photo fond "Valois" de l'annexe BDIC du musée de l'Armée des Invalides de Paris.

Aviatik B II n° B 558 / 15
Hangest-en-Santerre, le 28 août 1915

Aviatik B II n° B 558 / 15 posé près d'Hangest-en-Santerre, suite à des problèmes moteur, le 28 août 1915. L'équipage a été fait prisonnier dans des cuirassiers qui passaient dans les environs. D'ailleurs, on peut voir ces cavaliers qui patrouillent autour de l'appareil. Photo Paul Cottave-Claudet transmise par son petit-fils Jean-Paul Milliand que je remercie pour son aide.

Aviatik B II n° B 558 / 15 posé près d'Hangest-en-Santerre, suite à des problèmes moteur. L'équipage a été fait prisonnier dans des cuirassiers qui passaient dans les environs. Photo Paul Cottave-Claudet transmise par son petit-fils Jean-Paul Milliand que je remercie pour son aide.

Aviatik B II n° B 558 / 15 posé près d'Hangest-en-Santerre, suite à des problèmes moteur. Paul Cottave examine avec attention l'appareil adverse. Photo Paul Cottave-Claudet transmise par son petit-fils Jean-Paul Milliand que je remercie pour son aide.

Aviatik B II n° B 558 / 15 posé près d'Hangest-en-Santerre, suite à des problèmes moteur. L'appareil fait l'objet de toutes les curiosités car ce n'est pas l'habitude de récupérer un appareil allemand intact. Photo Paul Cottave-Claudet transmise par son petit-fils Jean-Paul Milliand que je remercie pour son aide.

Aviatik B II n° B 558 / 15
Hangest-en-Santerre, le 28 août 1915

Aviatik B II n° B 558 / 15 posé près d'Hangest-en-Santerre, suite à des problèmes moteur.
L'attroupement est maintenant maximal. L'avion sera ensuite convoyé pour être testé en vol. Photo Paul Cottave-Claudet transmise par son petit-fils Jean-Paul Milliand que je remercie pour son aide.

Aviatik B II n° B 558 / 15 posé près d'Hangest-en-Santerre, suite à des problèmes moteur.
Les navigants de la C 43, stationné tout près, sont vite accourus. Voir un appareil ennemi
sans risquer de prendre une balle, ce n'est pas tous les jours que cela se produit !
Photo Paul Cottave-Claudet transmise par son petit-fils Jean-Paul Milliand que je remercie pour son aide.

Aviatik B II n° B 558 / 15 posé près d'Hangest-en-Santerre, suite à des problèmes moteur.
Détail de la génératrice fixée sur le train d'atterrissage. Il faudra attendre quelques années pour voir cet équipement sur les avions français. Photo Paul Cottave-Claudet transmise par son petit-fils Jean-Paul Milliand que je remercie pour son aide.

Aviatik B II n° B 558 / 15 posé près d'Hangest-en-Santerre, suite à des problèmes moteur.
Cette photo prise par un officier du 8ème génie montre la grande curiosité des combattants envers les machines adverses. Les mécaniciens avion viennent d'arriver. Ils vont remettre en état l'appareil qui sera ensuite évacué vers l'arrière pour être testé en vol. Photo Asp Robert Latrille, sapeur-télégraphiste du 8ème génie transmise par Patrick Dabas que je remercie pour son aide.

Toujours l'Aviatik B II n° 558 / 15. Les bâches posées sur le plan supérieur servent à casser la silhouette de l'appareil et éviter une réaction de l'aviation ou de l'artillerie allemande qui désireraient éviter la capture d'un appareil intact. Appareil qui sera nécessairement examiné en détail, testé en vol et comparé aux matériels équivalents français. Photo Asp Robert Latrille, sapeur-télégraphiste du 8ème génie transmise par Patrick Dabas que je remercie pour son aide.

LVG C I n° C 280 / 15
Moreuil, le 1er septembre 1915

LVG type C I n° C 280 / 15 obligé de se poser dans les lignes françaises près de Moreuil par l'Adj Jules Védrines de l'escadrille MS 3, le 1er septembre 1915. Cette victoire n'a pas été porté au crédit de Védrines. Photo Asp Robert Latrille, sapeur-télégraphiste du 8ème génie transmise par Patrick Dabas que je remercie pour son aide.

LVG type C I n° C 280 / 15 posé dans les lignes françaises près de Moreuil, le 1er septembre 1915. Photo Asp Robert Latrille, sapeur-télégraphiste du 8ème génie transmise par Patrick Dabas que je remercie pour son aide.

Le LVG type C I, à moteur Benz de 150 HP, est déplacé à l'huile de coudes par les mécanciens présents sur place. Cet avion sera plus tard exposé au parc n° 1 qui gère les rechanges des escadrilles présentes à Moreuil. Photo Asp Robert Latrille, sapeur-télégraphiste du 8ème génie transmise par Patrick Dabas que je remercie pour son aide.

 

 

 

 

LVG C I n° C 280 / 15
Moreuil, le 1er septembre 1915

LVG type C I n° C 280 / 15 obligé de se poser dans les lignes françaises près de Moreuil par l'Adj Jules Védrines de l'escadrille MS 3, le 1er septembre 1915. Cette victoire n'a pas été porté au crédit de Védrines. L'avion ennemi, qui était exposé au parc n° 1, fut examiné en profondeur par tous les équipages du secteur. Photo Paul Cottave-Claudet transmise par son petit-fils Jean-Paul Milliand que je remercie pour son aide.

LVG type C I n° C 280 / 15 obligé de se poser dans les lignes françaises près de Moreuil par l'Adj Jules Védrines, le 1er septembre 1915. L'avion ennemi est exposé au parc n° 1 Photo Paul Cottave-Claudet transmise par son petit-fils Jean-Paul Milliand que je remercie pour son aide.

LVG type C I n° C 280 / 15 obligé de se poser dans les lignes françaises près de Moreuil par l'Adj Jules Védrines, le 1er septembre 1915. L'avion ennemi est exposé au parc n° 1. Photo Paul Cottave-Claudet transmise par son petit-fils Jean-Paul Milliand que je remercie pour son aide.

LVG type C I n° C 280 / 15 obligé de se poser dans les lignes françaises près de Moreuil par l'Adj Jules Védrines, le 1er septembre 1915. L'avion ennemi est exposé au parc n° 1 Photo Paul Cottave-Claudet transmise par son petit-fils Jean-Paul Milliand que je remercie pour son aide.

 

LVG type C II n° C ... / 15 de la FAA 262
Moreuil, le 3 octobre 1915

Un LVG du Fliegerabteilung 262 se pose par erreur sur le terrain de Moreuil, le 3 octobre 1915. L'équipage était composé du Rittmester Willi von Keller (pilote) et de l'Uffz Hans Nagel (obs). Le Cne Georges Bellemois, chef de la C 43, examine avec attention la mitrailleuse Parabellum LMG 14 qui arme le poste de l'observateur. Photo Asp Robert Latrille, sapeur-télégraphiste du 8ème génie transmise par Patrick Dabas que je remercie pour son aide.

L'équipage allemand, qui vient de poser par erreur son LVG, sur le terrain de Moreuil, est emmené sans résistance vers les locaux de l'escadrille C 43. L'équipage allemand de la Fliegerabteilung 262 était composé du Rittmester Willi von Keller (pilote) et de l'Uffz Hans Nagel (obs) qui marche devant son camarade. Le Cne Georges Bellemois, chef de la C 43, les guide. A gauche, Paul Cottave-Claudet, sans doute content de ne pas avoir à tirer sur l'adversaire, escorte avec ses camarades, les aviateurs adverses. L'ambiance générale est courtoise et décontractée. Photo Paul Cottave-Claudet transmise par son petit-fils Jean-Paul Milliand que je remercie pour son aide.

Une autre vue de l'équipage du LVG de la FLabt 262 qui se rend, sans contrainte, vers la captivité. Photo Asp Robert Latrille, sapeur-télégraphiste du 8ème génie transmise par Patrick Dabas que je remercie pour son aide.

Le Rittmester Willi von Keller, pilote de la FAA 262, pendant son interrogatoire dans les locaux de l’escadrille C 43 - Photo Paul Cottave-Claudet transmise par son petit-fils Jean-Paul Milliand que je remercie pour son aide.

Les aviateurs allemands sont emmenés vers l'état-major du corps d'armée ou de l'armée. Visiblement, c'est un vrai spectacle pour la mécanique qui n'a pas l'habitude de voir l'adversaire en chair et en os. Une manière d'humaniser cette guerre. Paul Cottave pourra désormais mettre un visage sur ses futurs adversaires qu'il va rencontrer dans le ciel de France. Photo Paul Cottave-Claudet transmise par son petit-fils Jean-Paul Milliand que je remercie pour son aide.

LVG type C II n° C ... / 15 de la FAA 262
Moreuil, le 3 octobre 1915

Les officiers partis, la mécanique examine à son tour l'avion adverse. Les armes de bord ont d'abord été déchargées par les armuriers. Photo Asp Robert Latrille, sapeur-télégraphiste du 8ème génie transmise par Patrick Dabas que je remercie pour son aide.

Le LVG type C II de la FAA 262, posé par erreur sur le terrain, va devenir l'attraction des pilotes et de la mécanique pour lesquels c'est une découverte. Voir et surtout toucher un avion ennemi, ce n'est pas tous les jours qu'ils pouvaient voir cela. Photo Paul Cottave-Claudet transmise par son petit-fils Jean-Paul Milliand que je remercie pour son aide.

LVG C II de la FAA 262 posé par erreur sur le terrain de Moreuil, le 3 octobre 1915.
Jules Védrines (à gauche) pilote de la MS 3 et le Slt Paul Lartigues (à droite), pilote de la C 43, se mettent dans la peau des aviateurs allemands et prennet leur place. L'armement de bord mérite d'être signalé, une mitrailleuse Lewis d'origine britannique en position haute et une mitrailleuse Parabellum LMG 14 mis en oeuvre par l'observateur. On aperçoit le mécanicien Bouchet à l'arrière plan (2ème à partir de la droite.) Photo Paul Cottave-Claudet transmise par son petit-fils Jean-Paul Milliand que je remercie pour son aide.

Avant que le LVG soit convoyé vers Paris pour être testé en vol, les mécaniciens de la C 43 posent à ses cotés. En effet, ils avaient peu de chance d'en voir un d'aussi près. Photo Asp Robert Latrille, sapeur-télégraphiste du 8ème génie transmise par Patrick Dabas que je remercie pour son aide.

Moteur Mercédés D III de 160 Hp du LVG B II - Photo Asp Robert Latrille, sapeur-télégraphiste du 8ème génie transmise par Patrick Dabas que je remercie pour son aide.

 

 

Fokker E II capturé par les Français

Fokker E II capturé intact par les Français et déplacé vers l'arrière sur une remorque d'aviation, certainement pour y être examiné sur toutes les coutures. Malheureusement les ailes fixées sur le coté empêchent de voir le numéro de l'appareil allemand. Il faudra attendre une autre photo du même avion. Photo Collection Gregory VanWyngarden que je remercie pour son aide précieuse et régulière - Légende complétée par M. Josef Scott que je remercie pour son aide.

Fokker E III n° 196/16 capturé près de
Châlons-sur-Marne, le 10 avril 1916

Le Fokker E III n° 196/16 s'est posé en panne d'essence, près de Châlons-sur-Marne, le 10 avril 1916 - Son pilote, le Vffz Roessler, appartenant au FlAbt 22, a été fait prisonnier - L'avion, qui vient d'être démonté, est transféré vers l'arrière où il va être testé - Photo Droits réservés.

 

Aviatik C I n° C 817 / 16 capturé le 30 avril 1916

Vue de l'Aviatik C I n° C 817 / 15 posé intact après un combat contre le MdL Georges Flachaire, pilote de l'escadrille N 67 dans les environs de Vienne-le-Château, le 30 avril 1916 - L'équipage allemand était composé du l'oblt Walter Bronisch (pilote) et du Ltn Herbert Lippe (observateur) - Les deux hommes ont été faits prisonniers - Photo collection Arnaud Saudax que je remercie pour son aide.

 

 

 

Albatros C.III n° 1388/16 capturé par un
équipage de la C 105,  le 3 aout 1916

Albatros C.III n° 1388/16 capturé par l'équipage de l'équipage C 105 composé du MdL Henri Sollier (pilote) et de l'Adj Louis Peignat (mitrailleur), le 3 aout 1916 - Évacué, il a été repeint sommairement aux couleurs françaises - Cliquez sur l'image pour l'agrandir - Photo collection Bernard Lambert que je remercie pour son aide.

Cliquez sur l'image pour l'agrandir

Fokker E I n° 327/16 forcé d'atterrir sur le
terrain du Plessis-Belleville, le 20 octobre 1916

Le Fokker E I n° 327/16 a été poursuivi alors qu'il volait dans les environs de Crépy-en-Valois et forcé d'atterrir sur le terrain de la GDE du Plessis-Belleville par le Slt Gustave Laffon qui pilotait un Nieuport non armé, le 20 octobre 1916 - A cette époque, ce modèle de Fokker est complétement dépassé - Photo famille Détraz que je remercie pour son aide précieuse.

Fokker E I n° 327/16 poursuivi et forcé d'atterrir sur le terrain de la GDE du Plessis-Belleville par le Slt Gustave Laffon qui pilotait un Nieuport non armé, le 20 octobre 1916 - Photo famille Détraz que je remercie pour son aide précieuse.

Fokker E I n° 327/16 poursuivi par le Slt Gustave Laffon, aux commandes d'un Nieuport non armé, et l'a forcé à atterrir sur le terrain de la GDE du Plessis-Belleville, le 20 octobre 1916 - Photo famille Détraz que je remercie pour son aide précieuse.

Vue rapprochée du Fokker E I n° 327 / 16 capturé sur le terrain du Plessis-Belleville, le 20 octobre 1916 - Dans l'emplanture de l'aile droite, on aperçoit la boussole de bord - Photo Jean Amigues transmise par Jean-Pierre Amigues, son petit-fils que je remercie pour son aide.

Sitôt posé, un mécanicien du GDE examine dans toutes ses coutures le Fokker E I qui vient d'être détourné par le Slt Gustave Laffon - Malheureusement, le type E I est déjà dépassé à l'époque et ne dévoilera pas de grands secrets aux Français - Juste l'occasion pour plusieurs pilotes de voler sur un avion allemand et pour l'aéronautique française de possèder un avion ennemi intact qui va pouvoir être exposé - Photo Jean Amigues transmise par Jean-Pierre Amigues, son petit-fils que je remercie pour son aide.

Fokker E I n° 327/16 forcé d'atterrir sur le
terrain du Plessis-Belleville, le 20 octobre 1916

Le mécanicien continue son examen par le moteur et la mitrailleuse de bord - L'accès n'est pas facile à travers les tendeurs d'ailes - On peut remarquer que l'avion a déjà bien vécu avec un entoilage sali par les projections de terre au cours des décollages et atterrisages et les projections d'huile de ricin du moteur rotatif - Photo Jean Amigues transmise par Jean-Pierre Amigues, son petit-fils que je remercie pour son aide.

La nouvelle de la capture d'un avion allemand s'est répandue sur le terrain - Tous les aviateurs du coin sont venus examiner de près cet avion qui n'est plus de première jeunesse - Photo Jean Amigues transmise par Jean-Pierre Amigues, son petit-fils que je remercie pour son aide.

L'Adj Maillet en conversation avec le pilote du GDE qui va essayer en vol le Fokker E I n°327/16 capturé, le 20 octobre 1916 - Photo prise quelques jours après - Photo Jean Amigues transmise par Jean-Pierre Amigues, son petit-fils que je remercie pour son aide.

Le Fokker E I n° 327/16 forcé d'atterrir sur le terrain du Plessis-Belleville, le 20 octobre 1916 - Photo collection Michel Delannoy que je remercie pour son aide précieuse.

Le Fokker E I n° 327/16 forcé d'atterrir sur le terrain du Plessis-Belleville, le 20 octobre 1916 - Photo collection Michel Delannoy que je remercie pour son aide précieuse.

Le Fokker E I n° 327/16 forcé d'atterrir sur le terrain du Plessis-Belleville, le 20 octobre 1916 - Photo collection Michel Delannoy que je remercie pour son aide précieuse.

Rumpler C I n° 4525/16 capturé intact à
Fismes-la-Cense, le 23 janvier 1917.

Rumpler C I n° 4525/16 capturé intact suite à des problèmes moteur. Son équipage a posé l'avion près du terrain de Fismes-la-Cense, le 23 janvier 1917 - Ce terrain était occupé par l'escadrille N 62 - Photo famille Détraz que je remercie pour son aide précieuse.

Cet avion a été testé en vol par un équipage de la N 62 - Cette photo a été prise lors du départ de l'avion, à partir du terrain de Fismes-La-Cense - Photo famille Détraz que je remercie pour son aide précieuse.

Rumpler C I n° 4525/16 capturé intact à
Fismes-la-Cense, le 23 janvier 1917.

Pilotes et observateurs de l'escadrille N 62 posent aux cotés du Rumpler C I n° 4525/16, sur le terrain de Fismes-la-Cense, après le 23 janvier 1917 - Photo famille Détraz que je remercie pour son aide précieuse.

Rumpler C I n° 4525/16 photographié pendant un vol d'essai par un équipage de la N 62 - Ces vols ont été réalisés à partir du terrain de Fismes-La-Cense - Photo famille Détraz que je remercie pour son aide précieuse.

 

Albatros D III n° D 2096/16 du Ltn Friedrich-Wilhelm Wichard
de la Jasta 24 capturé le 21 avril 1917

Albatros D III n° 2096 / 16 baptisé "Véra" piloté par le Ltn Friedrich-Wilhelm Wichard de la Jasta 24 - Septième et dernière victoire du Slt Henri Languedoc de la SPA 12 - Le 21 avril 1917, ce pilote allemand a été blessé alors qu'il attaquait un ballon de réglage d'artillerie français - Il a été fait prisonnier et son avion capturé intact - Cet avion sera plus tard offert aux Etats-Unis lors de la constitution du centre d'essai de MacCook field situé à Dayton dans l'Ohio, pour l'expérimentation aérienne entre 1917 et 1927 - Photo Collection Ronan Furic que je remercie pour son aide.

Autre vue de l'Albatros D III n° 2096/16 "VERA" du Ltn Friedrich-Wilhelm Wichard de la Jasta 24 - Le pilote aux commandes est le Cne Armand Pinsard, commandant de l'escadrille N 78 - Photo Gregory VanWyngarden que je remercie pour son aide.

 

 

Albatros D III n° D 2096/16 du Ltn Friedrich-Wilhelm Wichard
de la Jasta 24 capturé le 21 avril 1917

Le même avion a été peint aux couleurs françaises - Son nom de baptème a été conservé - Photo Gregory VanWyngarden que je remercie pour son aide.

Une équipe de mécaniciens français pose devant l'Albatros D III du Ltn Friedrich-Wilhelm Wichard - Photo Gregory VanWyngarden que je remercie pour son aide.

L'albatros D III n° 2096 / 17 "VARA" au centre d'essai de MacCook field situé à Dayton (Ohio) - Photo Gregory VanWyngarden que je remercie pour son aide.

 

 

 

 

 

Albatros D V capturé à
Chaudun en 1917

Cet Albatros D V, capturé intact, est repeint aux couleurs françaises sur le terrain de Chaudun en 1917 - Photo Léon Baroux, transmise par Jean-Claude Baroux, son petit-fils, que je remercie pour son aide.

 

Rumpler type C IV n° 1454/17 de la Flabt 209
posé à Cramaille, le 24 octobre 1917

Rumpler C IV n° C 1454/17 du Flabt 209, capturé après un combat contre le Slt Covin de la SPA 31, le 24 octobre 1917. Son équipage composé de l'Uffz Straumer (pilote) et du Ltn d.R Helmut Joeden (obs), a posé l'avion sur le terrain de Cramaille et a été fait prisonnier. Photo famille Détraz que je remercie pour son aide précieuse.

Rumpler type C IV n° 1454/17 de la Flabt 209
posé à Cramaille, le 24 octobre 1917

Rumpler C IV n° C 1454/17 du Flabt 209, capturé après un combat contre le Slt Covin de la SPA 31, le 24 octobre 1917. Son équipage composé de l'Uffz Straumer (pilote) et du Ltn
d.R Helmut Joeden (obs), a posé l'avion sur le terrain de Cramaille et a été fait prisonnier.
Photo famille Détraz que je remercie pour son aide précieuse.

Albatros D V capturé en 1918

 

Albatro D V capturé, le 5 mars 1918

Touché par la DCA française, l'Albatros D V n° D 5695, piloté par le Gefr Lotthman du Jasta 65, a été posé par son pilote au Sud-Est de Bras, le 5 mars 1918 - Le pilote est indemne et fait prisonnier - Son avion intact sera transféré sur le terrain de l'escadrille SPA 23, stationnée sur le terrain de Souilly (55) - Cliquez sur l'image pour agrandir l'image - Photo Charles Cheminais transmise par Philippe Belloir, son petit-fils, que je remercie pour son aide.

Cliquez sur l'image pour l'agrandir

 

Albatros type D V posé sur le terrain de Charmentray,
le 28 juin 1918.

Albatros D V n° D 4526/17 piloté par le Ltn Siegfried du Jasta 37 sur le terrain de Charmentray, le 28 juin 1918. Posé suite à une erreur de navigation, ce pilote a été fait prisonnier après sa visite aux aviateurs français. Photo famille Detraz que je remercie pour son aide précieuse.

Albatros D V n° D 4526/17 piloté par le Ltn Siegfried du Jasta 37 sur le terrain de Charmentray, le 28 juin 1918. Photo famille Detraz que je remercie pour son aide précieuse.

Albatros type D V posé sur le terrain de Charmentray,
le 28 juin 1918.

Albatros D V n° D 4526/17 piloté par le Ltn Siegfried du Jasta 37 sur le terrain de Charmentray, le 28 juin 1918. Photo famille Detraz que je remercie pour son aide précieuse.

Albatros D V n° D 4526/17 piloté par le Ltn Siegfried du Jasta 37 sur le terrain de Charmentray, le 28 juin 1918. Photo famille Detraz que je remercie pour son aide précieuse.

Fokker type D VII capturé en 1918

Insigne de la SAL 17 sur un Fokker D VII capturé en 1918. Photo : SHD section Air de Vincennes.

 

 

 

 

Fokker type D VII capturé en 1918

Le photographe Albert Moser pose à coté du Fokker D VII capturé en 1918. Cet avion a été repeint aux couleurs françaises, à l'exception du coté droit de l'aile supérieure - Il sera testé en vol et l'insigne de la SAL 17 peint sur ses flancs - Voir l'autre photo de détail - Photo Albert Mozer et transmise par M. Alain Jacquot-Boileau que je remercie pour son aide.

Hansa-Brandenburg D I
Feltre, le 1er novembre 1918

Hansa-Brandenburg D I autrichien sur le terrain de Feltre, le 1er novembre 1918 - Photo Jean-Baptiste Sautour transmise par Thierry Michon, son neveu, que je remercie pour son aide.

Phöenix C I
Feltre, le 1er novembre 1918

Phöenix C I autrichiens sur le terrain de Feltre, le 1er novembre 1918 - Photo Jean-Baptiste Sautour transmise par Thierry Michon, son neveu, que je remercie pour son aide.

 

Remerciements à :

- M. Jean-Paul Milliand pour la communication des archives de son grand-père Paul Cottave-Claudet, pilote de l'escadrille C 43.
- M. Patrick Dabas pour la communication des archives de l'Asp Robert Latrille, officier sapeur-télégraphiste du 8ème Génie.
- Famille Detraz pour l'envoi des photos prise par Jean Détraz, photographe de l'escadrille SPA 62.
- M Gregory VanWyngarden pour l'envoi du Fokker E capturé par les français.
- M. Josef Scott pour sa légende du Fokker E II capturé par les français.
- M. Alain Jacquot-Boileau pour l'envoi des photos prises par Albert Mozer.
- M. Gregory VanWyngarden pour l'envoi des photos de l'Albatros D III du Ltn Friedrich-Wilhelm Wichard.
- M. Arnaud Saudax pour l'envoi de la photo de l'Aviatik C I n° C 817/15.
- M. Jean-Pierre Amigues pour la communication des archives de Jean Amigues, son grand-père.
- M. Thierry Michon pour la communication des archives de Jean-Baptiste Sautour, son oncle.
- M. Nicolas Vasse pour l'envoi des archives de Jean-Baptiste Sautour.
- M. Jean-Claude Baroux pour l'envoi des archives de Léon Baroux, son grand-père.
- M. Philippe Belloir pour l'envoi des archives de Charles Cheminais, son grand-père.
- M. Bernand Lambert pour l'envoi des photos de sa collection.
- M. Michel Delannoy pour l'envoi des photos du Fokker E I n° 327/16.

Bibliographie :

- Les Escadrilles de l'Aéronautique Militaire Française - Symbolique et histoire - 1912-1920
- Ouvrage collectif publié par le SHAA de Vincennes en 2003.
- The French Air Service War Chronology 1914-1918 par Frank W.Bailey et Christophe Cony publié par les éditions Grub Street en 2001.
- Les Armées françaises dans la Grande Guerre publié à partir de 1922 par le Ministère de la Guerre.
- Site Internet "Les Insignes de l'Armée de l'Air" de Jean-Jacques Leclercq - Voir le lien
- Site Internet "Mémoires des hommes" du Ministère de la Défense - Voir le lien

 

Si vous avez des documents écrits ou photographiques pouvant compléter les données de cette page, veuillez contacter l'auteur du site.

Avions GB

 

 

pas de fiche > 1918