Menu
Cliquez sur la bande titre pour revenir sur le menu

Si vous avez des documents écrits ou photographiques pouvant corriger ou compléter les données de cette page, veuillez contacter l'auteur du site.

Les personnels navigants
de l'escadrille C 43

Ltt Albert Pastier, pilote à la C 43 et cdmt de l'escadrille de mars 1916 à octobre 1917 - Né le 26 septembre 1889.Formé à l’Ecole de Pau en 1915. - Rejoint la C 43 le 21 avril suivant. Deviendra Commandant de l’escadrille C 43 après le Cne Bellemois, en 1916 - Nommé Général de Division le 15 mai 1939 - Général de corps aérien (4 étoiles) en janvier 1940 - Photo Paul Cottave-Claudet transmise par son petit-fils Jean-Paul Milliand que je remercie pour son aide.

Ltts Gérardeau (obs), et Albert Pastier (pilote) - Photo Paul Cottave-Claudet transmise par son petit-fils Jean-Paul Milliand que je remercie pour son aide.

Ltt Gérardeau (obs) et le Cne Albert Pastier (pilote et Cdmt la C 43) - Terrain de Moreuil - Photo Paul Cottave-Claudet transmise par son petit-fils Jean-Paul Milliand que je remercie pour son aide.

Cne Albert Pastier, pilote et cdmt de l'escadrille C 43 de mars 1916 à octobre 1917 - Photo prise à Chippilly en septembre 1916 - Photo Paul Cottave-Claudet transmise par son petit-fils Jean-Paul Milliand que je remercie pour son aide.

Cne Albert Pastier, pilote et cdmt de l'escadrille C 43 - Photo datée de mai 1916 - Photo François Moineville transmise par l'Amiral Moineville que je remercie pour son aide.

Ltt Gilbert Charpentier, observateur C 43 - Photo Paul Cottave-Claudet transmise par son petit-fils Jean-Paul Milliand que je remercie pour son aide.

Le Cne Georges Bellemois, cdmt la C43, de mai 1915 à mars 1916 - Photo Paul Cottave-Claudet transmise par son petit-fils Jean-Paul Milliand que je remercie pour son aide.

* Cne Georges Louis Auguste Bellemois - Né le 21 juin 1880 à Paris (75) - Fils de Georges Bellemois et de Marie Someley - Classe 1900 - Recrutement de la Seine sous le matricule n° XXX - Engagé à l'école spéciale militaire de St-Cyr, le 5 octobre 1901 - Affecté à un régiment de Zouaves - Nommé Sous-lieutenant, le 1er octobre 1903 - Nommé Lieutenant, le 1er octobre 1905 - Passé à l'aéronautique militaire comme élève pilote, le 11 janvier 1911 - Brevet de pilote civil n° 546 délivré par l'Aéroclub de France - Brevet de pilote militaire n° 45 obtenu, le 5 septembre 1911 - Commandant de l'escadrille BL 3 du 1er août 1914 au 28 avril 1915 - Nommé Capitaine, le 1er novembre 1914 - Chevalier de la Légion d'Honneur, Croix de Guerre et citation à l'ordre de l'armée, le XX avril 1915 - Entrainement sur avion Voisin au GDE du 28 avril au 4 mai 1915 - Affecté à la division Maurice Farman de la RGAé du Bourget puis à la division Caudron du RGAé du Bourget du 4 mai au 5 juin 1915 - Commandant de l'escadrille C 43 du 5 juin 1915 au 1er mars 1916 - Détaché à la RGAé du 1er au 7 janvier 1916 - Hospitalisé à partir du 5 février 1916, puis convalescence d'un mois - Rayé des comptes de la C 43, à compter du 1er mars 1916 - Affecté au SFA de Chalais-Meudon du XX mars au XX décembre 1916 - Commandant de l'escadrille 307 DCA / SPAbi 442 du XX décembre 1916 au 7 février 1918 - Commandant de l'aéronautique militaire du 2ème corps d'armée du 6 mars au 20 septembre 1918 - Sources : Pam - CCC BL 3 - CCC C 43 - Dernière mise à jour : 6 juillet 2015.

Adj Alexandre Ferrand, obs de la C 43 - Photo Paul Cottave-Claudet transmise par son petit-fils Jean-Paul Milliand que je remercie pour son aide.

Adj Alexandre Ferrand, obs de la C 43 - Photo Paul Cottave-Claudet transmise par son petit-fils Jean-Paul Milliand que je remercie pour son aide.

Adj René Pillot (pilote) escadrille C 43, Somme en octobre 1916 - Blessé au combat, le 1er juillet 1916 - puis Roumanie - Le Caudron G 4 porte la libellule - Photo Paul Cottave-Claudet transmise par son petit-fils Jean-Paul Milliand que je remercie pour son aide.

Adj René Pillot, pilote de l'escadrille C 43 - Photo Paul Cottave-Claudet transmise par son petit-fils Jean-Paul Milliand que je remercie pour son aide.

Adj André Serf mécanicien et mitrailleur de l'escadrille C 43 - Blessé avec le Sgt Henri Deprès (pilote) dans un accident aérien pendant un vol de nuit , le 4 novembre 1915 - L'avion Caudron G 4 porte les fers à chevaux et la libellule - Photo Paul Cottave-Claudet transmise par son petit-fils Jean-Paul Milliand que je remercie pour son aide.

Sgt Raoul de la Motte de la Motte Rouge (pilote), Somme en août 1916 - Arrivé du GDE, le 23 juin 1916 - A quitté l'unité le 29 octobre 1916 - A l'arrière plan, un Caudron G 4 dont le moteur droit a été décapoté - Photo Paul Cottave-Claudet transmise par son petit-fils Jean-Paul Milliand que je remercie pour son aide.

Slt Jean de la Motte de la Motte Rouge (obs) - A été observateur des escadrilles N 62 - R 210 - F 24 puis pilote SPA 96 - Tué au combat à Lhéry, le 14 janvier 1918 - Photo Gille de la Motte de la Motte Rouge que je remercie pour son aide.

Slt Jean de la Motte de la Motte Rouge (observateur) et cousin de Raoul. A été observateur des escadrilles N 62 - R 210 - F 24 puis pilote SPA 96 - Tué au combat à Lhéry, le 14 janvier 1918 - Le Caudron G 4 porte la libellule - Photo famille de la Motte de la Motte Rouge.

Ltt Jean Delphin Léopold Billon, observateur de l'escadrille C 43 - Né le 27 octobre 1891 à St-Hyppolyte-du-Fort (Gard) - Issu du 42ème régiment d'artillerie, il a été affecté à la C 43 en provenance de la N 62, le 24 juin 1916 - Nommé Lieutenant, le 4 avril 1916 - Tué au cours d'une mission photo, le 10 octobre 1916, sur Villers-Carbonel - Il volait en compagnie du Sgt Roger Thuau de la N 62 - Thuau, blessé, pose le Nieuport 12 bis n° 1596 dans les lignes allemandes et est fait prisonnier - Photo Paul Cottave-Claudet transmise par son petit-fils Jean-Paul Milliand que je remercie pour son aide.

Slt Lionel Salancon (obs), devenu pilote de Chasse - Photo Paul Cottave-Claudet transmise par son petit-fils Jean-Paul Milliand que je remercie pour son aide.

Cne Alain Marion (obs) - Photo Paul Cottave-Claudet transmise par son petit-fils Jean-Paul Milliand que je remercie pour son aide.

Cne Gérard, cdmt l’aéronautique de la 6° armée pose devant son Caudron G 4 personnel en Juin 1915 - Photo Paul Cottave-Claudet transmise par son petit-fils Jean-Paul Milliand que je remercie pour son aide.

Slt Pierre Dautriche (obs) en octobre 1915 - Arrivé C 43, le 15 sept 1915 - départ vers C 51, le 27 mars 1916 - Photo Paul Cottave-Claudet transmise par son petit-fils Jean-Paul Milliand que je remercie pour son aide.

Caporal Pierre Monié photographié devant un Caudron G 4 de la C 43 - Ce mécanicien, affecté au service du Sgt Louis de Coucy, a également été son mitrailleur pendant un certain nombre de ses missions - Le caporal Monié a effectué 15 heures de vol comme mitrailleur à bord des Caudron G 4 de l'escadrille C 43 - Photo Pierre Monié transmise par son petit-fils Régis Paillet que je remercie pour son aide.

Ltt Marcel Pamart - Observateur de l'escadrille C 43 - Tué dans un accident aérien, en compagnie du soldat de 1ère classe Esther Falquet, le 17 juillet 1916 - Photo François Moineville transmise par l'Amiral Moineville que je remercie pour son aide.

 

Photo du Ltt Edouard Rivalleau

Ltt Edouard Frédéric Charles Rivalleau - Né le 27 mai 1889 à Moncontoir-de-Poitou (Vienne) - Fils d'Edouard Rivalleau et de Berthe Samoyaux - Classe 1909 - Recrutement du XXème bureau de la Seine sous le matricule n° 43 - Brevet d'ingénieur de l'école centrale de Cluny avec médaille d'argent (21ème) en 1908 - Nommé Sous-lieutenant à titre définitif et affecté le 1er octobre 1913 - Affecté au 21ème régiment d'artillerie, le 2 août 1914 - Passé à l'aéronautique militaire comme observateur, le 6 février 1915 - Observateur de l'escadrille F 20 du 6 février au 30 avril 1915 - Observateur de l'escadrille C 43 du 1er mai 1915 au 27 mars 1916 - Nommé Lieutenant à titre définitif, le 1er octobre 1915 - Stage de tir à l'école de tir aérien de Cazaux du 3 au 25 janvier 1916 - Citation à l'ordre de l'armée, le 27 février 1916 - Observateur de l'escadrille C 51 du 27 mars au 17 avril 1916 - Observateur de l'escadrille MF 62 du 17 avril au 6 mai 1916 - Observateur de l'escadrille F 54 du 6 mai 1916 au 18 mars 1917 - Nommé adjoint du commandant de l'aéronautique du 10ème corps d'armée (chef du service des renseignements) - Citation à l'ordre du corps d'armée, le 1er décembre 1916 - Stage de pilotage au GDE du 3 au 20 janvier 1917 - Brevet de pilote militaire n° 5708 obtenu à l'escadrille F 54, le 18 mars 1917 - Pilote de l'escadrille F 54 du 18 mars au 10 août 1917 - Convoyage d'un avion fatigué les 1er et 2 avril 1917 - Stage à l'état-major de Senlis du 10 août 1917 au XXX - Affecté à l'état-major de l'escadre de bombardement n° 11 (GB 1 - GB 2 - GB 7) du 16 février au 2 mai 1918 - Tué au cours d'une mission de bombardement de nuit, au Nord-Est de Ham (Somme), le 2 mai 1918 - Le pilote qui l'accompagnait, le Cne Michel Mahieu, commandant de l'escadrille V 114 (GB 1), qui pilotait le Voisin n° 5597, a également été perdu la vie - Chevalier de la Légion d'Honneur et citation à l'ordre de l'armée, à titre posthume, en date du 23 juin 1920 - Sources : Pam - MpF - JORF - CCC escadrille F 20 - CCC escadrille C 43 - CCC escadrille C 51 - CCC escadrille MF 62 - CCC escadrille F 54 - Liste des brevets militaires - La Guerre Aérienne Illustrée - Dernière mise à jour : 15 août 2016.

* Citation à l'ordre de l'armée du Ltt Edouard Rivalleau, observateur à l'escadrille C 43, en date du 27 février 1916 : "Officier plein d'énergie, d'allant et de sang-froid. Observateur en avion depuis le 10 décembre 1914, a effectué au-dessus de l'ennemi plus de 120 heures de vol, au cours desquelles il a eu souvent son appareil atteint par les projectiles. Le 15 mai 1915, a effectué, malgré un vent violent, le bombardement d'une escadrille ennemie. Le 5 et 7 juin 1915, attaqué au cours de réglage, a engagé le combat à la carabine, a mis les avions ennemis en fuite et achevé ensuite l'accomplissement de sa mission. En février 1915, a fait plusieurs sorties par mauvais temps et à faible altitude pour remplir des missions urgentes de photographie."

* Chevalier de la Légion d'Honneur et citation à l'ordre de l'armée, à titre posthume, du Ltt Edouard Charles Rivalleau, observateur en avion, en date du 23 juin 1920 : "Officier observateur en avion de premier ordre. Par la passion qu'il apportait à son métier, s'est créé une place à part dans l'aviation de corps d'armée. Venu dans le bombardement, a fait preuve dans ses nouvelles fonctions de la même tenacité et d'un allant digne d'être donné en exemple à tous ses camarades. Tombé glorieusement à l'ennemi, dans la nuit du 2 au 3 mai 1918. A été cité."

Adj Charles Borzecki, obs de la C 43 et futur As de la N 62 pose devant l'insigne de l'escadrille SPA 79 - L'observateur Charles Borzecki se spécialisera dans les missions de reconnaissance lointaine derrière les lignes allemandes - Photo Collection Daniel Porret que je remercie pour son aide.

Adj Charles Alexandre Bronilas Borzecki - Né le 5 novembre 1881 à Paris (75) - Fils d'Alexandre Borzecki et Caroline Lorch - Avant guerre ingénieur électricien - Classe 1901 - Recrutement du 1er bureau de la Seine sous le matricule n° 753 - Appelé au 3ème régiment d'artillerie, le 10 octobre 1910 - Passé à l'aviation comme observateur en novembre 1914 - Affecté au Parc 2 - Observateur de l'escadrille C 43 - Citation à l'ordre de l'armée en date du 26 septembre 1915 - Médaille Militaire et citation à l'ordre de l'armée, le 4 août 1916 - Observateur de l'escadrille N 62 / SPA 62 - Citation à l'ordre de l'armée, en date du 24 novembre 1916 - Nommé sous-lieutenant à titre temporaire, le 26 novembre 1916 - Citation à l'ordre de l'armée, en date de janvier 1917 - Chevalier de la Légion d'Honneur et citation à l'ordre de l'armée, le 8 mars 1917 - Nommé Sous-lieutenant à titre définitif, le 10 décembre 1917 - Citation à l'ordre de l'armée, en date du 6 janvier 1918 - Nommé Lieutenant à titre temporaire, le 28 mai 1918 - Nommé Lieutenant à titre définitif, le 26 novembre 1918 - Cinq victoires aériennes homologuées pendant la Grande Guerre - Affecté au 153ème régiment d'artillerie à Pied en Indochine - Grade d'Officier de la Légion d'Honneur, en date du 27 décembre 1923 - Nommé Capitaine en 1926 - En 1929, agent contractuel au bureau de navigation aérienne du gouvernement général de l'Indochine à Hanoi - Placé en position de mission du 25 septembre au 8 novembre 1936, pour accompagner le Général Hirschauer, inspecteur général de la navigation aérienne au Ministère de l'Air pendant la durée de son voyage en Chine - Décédé à la Fléche (Sarthe), le 30 mai 1959 - Sources : Pam - CCC - JORF - Photo collection Daniel Porret que je remercie pour son aide.

* Citation à l'ordre de l'armée du MdL Charles Borzecki, matricule 753, du service aéronautique de la 6ème armée, en date du 26 septembre 1915 : "Observateur en avion depuis le mois de janvier; depuis cette date s'est distingué dans un très grand nombre de reconnaissances aériennes notamment les 9, 10, 11 et 12 septembre où il a tenu l'air plusieurs heures, à l'altitude moyenne de 1.500 mètres et sous une canonnade violente et précise, pour photographier d'importantes positions ennemies. Modèle de sang-froid, de courage et de modestie."

* Citation à l'ordre de l'armée du Slt Alexandre Charles Bronislas Borzecki à l'escadrille N 62, en date du 24 novembre 1916 : "Observateur de tout premier ordre. Le 10 octobre 1916, attaqué par qautre avions ennemis, a abattu l'un d'eux, mis les autres en fuite, puis a exécuté une reconnaissance lointaine. Le 23 novembre 1916, attaqué par huit avions ennemis, a abattu l'un de ses adversaires et est rentré porteur de documents particulièrement importants."

* Chevalier de la Légion d'Honneur et une citation à l'ordre de l'armée du Slt Alexandre Charles Bronilas Borzecki, territorial d'artillerie, observateur à l'escadrille N 62, en date du 8 mars 1917 : "Observateur de tout premier ordre. Le 10 février 1917, au cours d'une mission lointaine, ayant été attaqué par trois avions ennemis, a abattu l'un d'eux, mis les autres en fuite et n'est rentré qu'une fois sa mission terminée. A abattu quatre avions ennemis depuis juillet 1916, déjà blessé au cours de la campagne et qautre fois cité à l'ordre de l'armée."

* Citation à l'ordre de l'armée du Slt Alexandre Charles Bronilas Borzecki, de l'escadrille SPA 62, en date du 6 janvier 1918 : "Observateur de tout premier ordre. Depuis le mois de février, a exécuté plus de 500 clichés de l'arrière front ennemi; les 23 et 25 octobre, par une véritable tempête, a survolé à basse altitude la région des batteries et grâce à son sang-froid et à son audace, a rapporté au commandement des renseignements d'une valeur exceptionnelle."

* Grade d'officier de la Légion d'Honneur du Ltt Charles Alexandre Borzecki, du 34ème régiment d'aviation (pour ordre aéronautique des troupes d'Indochine), en date du 27 décembre 1923 : "Chevalier du 8 mars 1917; 21 ans de services, 4 campagnes. A été blessé et cité."

* Grade de Commandeur de la Légion d'honneur du Cne de réserve Charles Alexandre Borzecki, du bataillon de l'air n° 211 "36 ans de services, 4 campagnes. A été blessé et cité. Officier de la Légion d'Honneur, le 27 décembre 1923."

 

Photo du MdL Marcel Schaal

Slt Marcel Julien Henri Schaal - Né le 18 août 1891 à Hanoï (Tonkin) - Fils d'Auguste Etienne Germain Schaal (greffier notaire) et de Marie François Marguerite Sagau - Domiciliés au 43, rue Cotta à Nice (Alpes-Maritimes) - Classe 1911 - Recrutement de Nice sous le matricule de recrutement n° 1991 - Engagé volontaire au 19ème régiment de chasseurs à cheval, le 20 août 1909 - Nommé Brigadier, le 22 décembre 1909 - Nommé Maréchal des Logis, le 15 décembre 1910 - Nommé Maréchal des Logis fourrier, le 30 décembre 1910 - Remis Brigadier sur sa demande, le 19 mars 1913 - Affecté au 3ème régiment de chasseurs d'Afrique, le 6 avril 1913 - Campagne d'Algérie du 3 avril 1913 au 6 juillet 1914 - Nommé Maréchal des Logis, le 8 novembre 1913 - Affecté au 2ème régiment de Spahis, le 20 juin 1914 - Affecté au 5ème régiment de Spahis Marocain, le 8 juillet 1914 - Prend part aux opérations du 7 juillet au 1er août 1914 - Rengagé pour un an, le 20 août 1914 - Passé à l’aéronautique militaire comme mitrailleur, le 30 mars 1916 - Stage de tir à l'école de tir aérien de Cazaux - Breveté mitrailleur, le 20 avril 1916 -  Mitrailleur de la RGA - Mitrailleur de l'escadrille C 43 du (3ème trimestre) 1916 au XX octobre 1916 - Blessé au cours d'un accident, le 19 juillet 1916 - Instructeur à l'école de tir aérien de Cazaux en octobre 1916 - Mitrailleur de l'escadrille SPAbi 442 de Mézieux du XXX au 28 décembre 1917 - Passé élève pilote à l'école d'aviation militaire de Dijon (formation théorique), le 12 février 1918 - Brevet de pilote militaire n° 13.777 obtenu à l'école d'aviation militaire de Chartres-Voves, le 26 mai 1918 - Stage de perfectionnement à l'école d'aviation militaire d'Avord - Stage de Haute Ecole à l'école d'aviation militaire de Pau - Stage de tir à l'école de tir aérien de Cazaux - Stage de spécialisation à l'école d'aviation militaire de Chartres-Voves, jusqu'au 30 septembre 1918 - Nommé Sous-lieutenant à  titre temporaire, le 1er septembre 1918 -  Stage au CIACB du 10 octobre 1918 au XXX - Affecté au 2ème régiment d'aviation de chasse de Strasbourg, le 26 avril 1920 - Nommé Lieutenant à titre définitif, le 29 septembre 1920 - Démissionnaire de l'armée, le 3 mai 1924 - Domicilié au 5, rue de l'Observatoire à Strasbourg - Nommé Lieutenant de réserve, le 3 mai 1924 - Une période de réserve au 2ème régiment d'aviation de chasse de Strasbourg du 11 au 15 juillet 1926 - Une période de réserve à Strasbourg du 16 au 31 août 1928 - Chevalier de la Légion d'Honneur, le 7 juillet 1933 - Affecté, dans la réserve, à la base aérienne de Châteauroux, le 1er décembre 1936 - En retraite des cadres de l'armée de l'Air, le 15 octobre 1937 - Décédé aux Sables d'Olonne, le 13 novembre 1977 - Sources : Pam - LO non communicable - FM Alpes-Maritimes - Liste brevets militaires - JORF - Dernière mise à jour : 26 décembre 2015.

 

Les personnels navigants
de l'escadrille C 43

Ltt Henri Graff, pilote de l'escadrille C 43 - Photo François Moineville transmise par l'Amiral Moineville que je remercie pour son aide.

Ltt Quinchez, observateur à la C 43 en 1915 - Photo Paul Cottave-Claudet transmise par son petit-fils Jean-Paul Milliand que je remercie pour son aide.

MdL Honoré Aubé de Bracquemont, pilote de l'escadrille C 43 du 25 juillet au 17 décembre 1916 - Photo Paul Cottave-Claudet transmise par son petit-fils Jean-Paul Milliand que je remercie pour son aide.

MdL Sosthène Marie Laurent Philippe Honoré Aubé de Bracquemont - Né le 21 juillet 1890 à Trouville-sur-Mer (Calvados) - Fils d'Auguste marie Aubé de Bracquemont et de Jeanne Félicie Leclère de Lannoy - Classe 1910 - Recrutement de Lisieux (Calvados) sous le matricule n° 596 - Service militaire au 13ème régiment de cuirassiers, à compter du 2 octobre 1911 - Nommé Brigadier, le 12 février 1912 - Nommé Brigadier fourrier, le 6 décembre 1912 - Nommé Maréchal de Logis, le 21 mars 1913 - Fin de service et passage dans la réserve, le 8 novembre 1913 - Domicilié au 22, rue de Lisbonne à Paris 8ème (75), le 11 février 1914 - Domicilié au château de Courville (Marne), le 29 juillet 1914 - Rappelé à l'activité en raison de la mobilisation générale et arrivé au 1er régiment de cuirassiers, le 3 août 1914 - Passé à l'aéronautique militaire comme élève pilote, le 8 octobre 1915 - Tests et formation théorique à l'école d'aviation militaire de Dijon du 8 octobre au 11 novembre 1915 - Formation élémentaire de pilote à l'école d'aviation militaire du Crotoy du 12 novembre 1915 au 2 avril 1916 - Brevet de pilote militaire n° 3096 obtenu le 30 mars 1916 - Stage de perfectionnement à l'école d'aviation militaire de Châteauroux du 3 au 30 avril 1916 - Pilote du GDE du Plessis-Belleville du 2 mai au 15 juin 1916 - Pilote de l'escadrille C 207 du 16 juin au 24 juillet 1916 - Pilote de l'escadrille C 43 du 25 juillet au 17 décembre 1916 - Nommé Adjudant, le 30 août 1916 - Citation n° 20.687 à l'ordre de l'aéronautique de l'armée, en date du 29 novembre 1916 - Pilote de l'escadrille C 207 du 17 décembre 1916 au 26 juillet 1917 - Pilote de l'escadrille SOP 207 du 27 juillet 1917 au 26 mars 1918 - Citation n° 53 à l'ordre de l'artillerie lourde du 11ème corps d'armée, en date du 28 août 1917 - Nommé Sous-lieutenant à titre définitif, le 14 octobre 1917 - Citation à l'ordre de l'armée, en date du 4 janvier 1918 - Pilote de l'escadrille BR 207 du 27 mars au 17 novembre 1918 - Croix de Guerre et citation à l'ordre de l'armée, en date du 16 juillet 1918 - Affecté à l'inspection général du matériel de l'aviation à Paris du 18 novembre 1918 au 14 juillet 1919 - Démobilisé, le 15 juillet 1919 - Domicilié au 22, rue de Lisbonne à Paris 8ème (75) - Affecté au 11ème régiment de Cuirassiers, le 25 juin 1919 - Affecté au 8ème régiment de Dragons, le 5 décembre 1919 - Chevalier de la Légion d'Honneur et citation à l'ordre de l'armée, en date du 16 juin 1920 - Affecté au 32ème régiment d'aviation, le 1er août 1920 - Domicilié au 22, rue de Lisbonne à Paris 8ème (75), à compter du 1er novembre 1920 - Passé à l'arme de l'aéronautique, le 20 juin 1923 - Reste affecté au 32ème régiment d'aviation, le 7 juillet 1923 - Une période de réserve obligatoire au 32ème régiment d'aviation du 22 septembre au 12 octobre 1930 - Domicilié au 73 boulevard Pereire à Paris 17ème (75), à compter du 26 octobre 1933 - Nommé Capitaine de réserve, le 25 juin 1935 - Affecté à la base aérienne de Paris / Issy-les-Moulineaux, le 22 avril 1937 - Décédé au 73, boulevard Péreire à Paris 17ème (75), le 23 janvier 1957 - Sources : Fiche matricule du département du Calvados - Liste des brevets militaires - LO - JORF - Avis de décès - Dernière mise à jour : 3 novembre 2016.

* Citation n° 20.687 à l'ordre de l'aéronautique de l'armée, en date du 29 novembre 1916 : "Très bon pilote, montrant beaucoup de calme et de sang-froid. A exécuté depuis le début des attaques sur la Somme, de nombreuses heures de vol, soit comme réglage de tir, soit en liaison avec l'infanterie, volant souvent par mauvais temps et à faible altitude. Le 18 août, a eu un combat avec un avion ennemi, et est rentré avec son appareil sérieusement atteint."

* Citation n° 53 à l'ordre de l'artillerie lourde du 11ème corps d'armée, en date du 28 août 1917 : "A toujours donné les plus belles preuves de calme et d'adresse, a exécuté de nombreuses missions photographiques et des réglages de tir dans des circonstances difficiles, ne se laissant écarter de sa mission, ni par le bombardement, ni par la présence de nombreux avions ennemis. Est rentré avec son appareil atteint de nombreux éclats. En particulier le 21 août 1917, a réussi à rapporter des renseignements particulièrement intéressants."

* Citation à l'ordre de l'armée, en date du 4 janvier 1918 : "Pilote dévoué et conscencieux, toujours prêt pour les missions les plus périlleuses. Le 21 septembre 1917, au cours d'un vol, s'est porté seul au secours d'un ballon d'observation attaqué par deux avions ennemis, et a réussi malgré un combat très inégal à sauver le ballon et son passager."

* Croix de Guerre et citation à l'ordre de l'armée, en date du 16 juillet 1918 : "Pilote extrêment adroit et d'un sang-froid remarquable. Ayant une panne de moteur à l'intérieur des lignes ennemies, attaqué par un groupe de huit avions de chasse, et les mitrailleuses de son observateur ne fonctionnant plus, a réussi par des manoeuvres habiles et hardies, à ramener son avion intact, bien que poursuivi à 500 m d'altitude et dans l'intérieur de nos lignes."

* Chevalier de la Légion d'Honneur et citation à l'ordre de l'armée du Ltt Sosthène Marie Laurent Philippe Honoré Aubé de Bracquemont, de l'inspection technique de l'aéronautique, en date du 16 juin 1920 : "Pilote aviateur de première force, toujours prêt pour les missions difficiles et périlleuses, n'a jamais hésité à engager le combat avec un ennemi supérieur en nombre et en armement, et, de ce fait, est parvenu à sauver plusieurs équipages de ballons captifs et d'avions."

Caporal Hervé Rousset (pilote) escadrille C43 en août 1916 - Arrivé à l'escadrille, le 13 juillet 1916 - Le Caudron G 4 porte les trèfles à 4 feuilles et la libellule - Photo Paul Cottave-Claudet transmise par son petit-fils Jean-Paul Milliand que je remercie pour son aide.

Sgt Jean Sautet (pilote) escadrille C43 en août 1916 - Arrivé le 15 juillet 1916 - Muté le 9 avril 1917 - Photo Paul Cottave-Claudet transmise par son petit-fils Jean-Paul Milliand que je remercie pour son aide.

Sgt Marcel Poinsot (pilote) - pilote de l'escadrille C43, tué en service commandé, le 24 août 1916, dans la Somme - Le Caudron G 4 porte la libellule - Photo Paul Cottave-Claudet transmise par son petit-fils Jean-Paul Milliand que je remercie pour son aide.

MdL Julien Guertiau (pilote) escadrille C43 en août 1916 - Il deviendra pilote de chasse et As de la guerre avec 8 victoires - Photo Paul Cottave-Claudet transmise par son petit-fils
Jean-Paul Milliand que je remercie pour son aide.

Ltt Paul Velte, observateur de l'escadrille C 43 - L'avion est le Caudron G 4 n° 0803 - Photo Paul Cottave-Claudet transmise par son petit-fils Jean-Paul Milliand que je remercie pour son aide.

Slt Sébastien Madelin, observateur de la C 43 en juin 1915 - Cet officier et le pilote qui faisait équipe avec lui, l'Adj Achille Dejon de la MF 62, ont été tués dans l'écrasement d'un MF 11 bis de la 62 qu'ils montaient au retour d'une mission de combat, le 1er avril 1916 - Photo Paul Cottave-Claudet transmise par son petit-fils Jean-Paul Milliand que je remercie pour son aide.

Sgt Julien Barberousse (pilote) escadrille C 43, Somme, octobre 1915 - Pilote des escadrilles HF 1 - MF 8 - C 43 - SPA 86 - SPA 171 - Photo Paul Cottave-Claudet transmise par son petit-fils Jean-Paul Milliand que je remercie pour son aide.

Cne Dillon (obs) parti dans la cavalerie - Photo Paul Cottave-Claudet transmise par son petit-fils Jean-Paul Milliand que je remercie pour son aide.

Ltt François Moineville et Ltt François Bouchonnet dans la région d'Hem en septembre 1916 - Photo François Moineville transmise par l'Amiral Moineville que je remercie pour son aide.

Cne Nicolas François Charles Marie Moineville - Né le 9 juillet 1894 à Vigen (Haute-Vienne) - Fils de Léonce Charles Marie Moineville (militaire) et de Catherine Marie Suzanne Henri - Domiciliés au 4, rue Jules Noriac à Limoges (Haute-Vienne) - Profession avant engagement Etudiant - Classe 1911 (engagement) / 1914 (normale) - Recrutement de Limoges (Haute-Vienne) sous le matricule n° 90 puis recrutement du bureau Central de Lyon sous le matricule n° 1872, le 29 avril 1914 - Engagé volontaire pour 3 ans au titre du 20ème régiment de Dragons, à compter du 2 octobre 1912 - Nommé Brigadier, le 1er avril 1913 - Nommé Maréchal des Logis, le 1er octobre 1913 - Admis à l'école militaire spéciale de St-Cyr comme Aspirant, le 11 octobre 1913 - Nommé Sous-lieutenant, le 5 août 1914 - Retour au 20ème régiment de Dragons, le 12 août 1914 - Passé à l'aéronautique militaire comme observateur de la 6ème armée, à compter du 3 septembre 1915 - Nommé Lieutenant, le 1er octobre 1915 - Titularisé (décision n° 14.236) observateur en avion à l'escadrille N 3, le 25 octobre 1915 - Observateur de l'escadrille C 43 du 30 mars au 7 décembre 1916 - Citation n° 373 à l'ordre de la 6ème armée, en date du 27 juillet 1916 - Citation n° 128 à l'ordre de la 7ème corps d'armée, en date du 21 août 1916 - Passé au GDE pour passer son brevet de pilote militaire, le 7 décembre 1916 - Brevet de pilote militaire n° 5695 obtenu au GDE, le 25 mars 1917 - Pilote de l'escadrille C 43 du 23 avril au 18 décembre 1917 - Commandant de l'escadrille C 51 / SOP 51 / SAL 51 du 18 décembre 1917 au 4 mars 1919 - Citation n° 1291 à l'ordre de la 4ème armée, en date du 12 juin 1918 - Nommé Capitaine, à titre temporaire, le 15 mai 1918 - Blessé au cours de la chute de son avion, après un combat aérien, à Fismes, le 29 mai 1918 - Citation n° 81 à l'ordre de la 1er corps d'armée colonial, en date du 18 décembre 1918 - Commandant de l'aéronautique du 30ème corps d'armée, en date du 4 mars 1919 - Commandant du groupe d'escadrilles d'observation 129 (escadrille SAL 19), le 26 avril 1919 - Commandant du groupe d'escadrilles d'observation 131 (Armée du Rhin), le 1er mai 1919 - Affecté au 4ème régiment d'aviation d'observation, le 1er juin 1920 - Chevalier de la Légion d'Honneur et citation à l'ordre de l'armée, le 16 juin 1920 - Affecté au 33ème régiment d'aviation, le 1er août 1920 - Passé à l'arme du Génie, à compter du 1er septembre 1921 - Nommé Capitaine, à titre définitif, le 25 septembre 1921 - Affecté au 34ème régiment d'aviation pour mission militaire en Pologne, le 24 novembre 1921 - Arrivé à Varsovie (Pologne) et nommé Adjoint au directeur de l'aéronautique de la mission militaire française en Pologne, le 17 décembre 1921 - Insigne de pilote militaire polonais n° 490 remis le 4 octobre 1922 - Affecté au 33ème régiment d'aviation, le 9 décembre 1922 - Rentré de Pologne, le 28 décembre 1922 - Affecté au 34ème régiment d'aviation, le 25 janvier 1923 - Affecté à la mission française d'aviation à Rio de Janeiro (Brésil) du 17 décembre 1923 au 1er novembre 1924 - Affecté au 31ème régiment d'aviation, le 22 janvier 1925 - Affecté à l'état-major du général commandant le 9ème corps d'armée du 6 juin 1926 au 6 avril 1927 - Elève de l'école supérieure de guerre, à compter du 6 avril 1927 - Affecté au Magasin général d'aviation d'Orly de 1928 à 1930 - Breveté d'état-major, en date du 1er novembre 1929 - Nommé Chef de bataillon, le 25 décembre 1931 - Affecté à la 55ème escadre de renseignements comme commandant de groupe, le 9 mai 1933 - Affecté à l'état-major de la 4ème région aérienne, le 1er avril 1935 - Affecté à l'état-major de l'armée de l'Air à Paris, le 11 avril 1935 - Affecté à l'état-major du général inspecteur de la défense anti-aérienne, le 29 juin 1936 - Officier de la Légion d'Honneur et citation à l'ordre de l'armée, le 30 juin 1937 - Nommé Lieutenant-colonel en 1938 - Citation à l'ordre de la 6ème armée, en date du 30 juillet 1940 - Nommé Colonel, au titre de la Résistance, en date du 20 août 1947 - Profession après la 2ème guerre mondiale, fonctionnaire de la Banque de France - Commandeur de la Légion d'Honneur, le 31 décembre 1958 - Compte à cette date 1487h55 de vol - Domicilié au 105, rue Jouffroy à Paris 17ème (75) - Décédé au 105, rue de Jouffroy Paris 17ème (75), le 22 septembre 1965 - Sources : Pam (2 fiches) - Liste des brevets militaires - Livret matricule d'officier - Fiche matricule du département de la Haute-Vienne - Fiche matricule du département du Rhône - LO - JORF - Avis de décès - Dernière mise à jour : 1er juin 2017.

* Citation n° 373 à l'ordre de la 6ème armée du Ltt François Moineville, observateur à l'escadrille C 43, en date du 27 juillet 1916 : "Observateur de premier ordre, autant pour l'intelligence qu'il apporte dans l'exécution des missions qui lui sont confiées que par ses qualités d'entrain, d'allant et de dévouement. A exécuté de nombreuses reconnaissances éloignées au cours desquelles il a toujours manifesté un mépris absolu du danger, ne se laissant jamais détourner de sa route, ni par les feux de l'artillerie les plus violents, ni par les attaques d'avions ennemis."

* Citation n° 128 à l'ordre de la 7ème corps d'armée du Ltt François Moineville, observateur à l'escadrille C 43, en date du 21 août 1916 : "Officier d'élite, remarquable par son allant et son sang-froid. S'est signalé comme observateur d'infanterie pendant la période des attaques volant constamment à très faible altitude sous un feu nourri d'infanterie et rapportant toujours des renseignements précis et utiles pour la conduite des opérations. Le 9 août 1916, a eu son appareil sérieusement atteint et endommagé par les balles ennemies. Obligé d'atterrir à proximité des lignes, s'est préoccupé aussitôt de faire parvenir au commandement les renseignements qu'il avait recueillis faisant ainsi preuve de beaucoup de calme et d'énergie."

* Citation n° 1291 à l'ordre de la 4ème armée du Cne Nicolas François Charles Moineville au 20ème régiment de Dragons, détaché à l'escadrille SAL 51, en date du 12 juin 1918 : "Chef d'escadrille donnant à son unité un magnifique exemple de courage et d'énergie. Après avoir exécuté lui-même de nombreises missions photographiques lointaines, s'est particulièrement distingué dans la bataille du (censuré), où il a livré seul un violent combat à basse altitude dans les lignes allemandes contre quatre avions ennemis. En a mis un hors de combat et s'est dégagé avec un appareil criblé de balles. A été alors abattu par des balles d'infanterie et a pu toucher terre entre les batteries françaises."

* Citation n° 81 à l'ordre de la 1er corps d'armée colonial, en date du 18 décembre 1918 : "A commandé avec allant l'escadrille du 1er corps d'armée depuis janvier 1918. A su maintenir à cette unité les plus belles qualités de courage et de dévouement qui en avait fait depuis longtemps la réputation. S'est particulièrement distingué dans les dernières affaires où a été engagé le 1er corps d'armée, notamment le 15 juillet en battant, avec deux autres de ses appareils, contre 15 avions ennemis dont l'un fut mis hors de combat, les 27 et 29 juillet, ainsi que les 7 et 18 octobre où il revint de missions particulièrement dangereuses, avec son appreil criblé de balles. Croix de Guerre, deux palmes, deux étoiles de Vermeuil."

* Chevalier de la Légion d'Honneur et citation à l'ordre de l'armée du Cne François Charles Marie Moineville au 33ème régiment d'aviation, en date du 16 juin 1920 : "Officier possédant de brillantes qualités d'allant et de sentiments du devoir. Une blessure. Quatre citations."

* Officier de la Légion d'Honneur et citation à l'ordre de l'armée du Cdt Nicolas François Charles Marie Moineville, en date du 30 juin 1937 : "23 ans de services, 9 campagnes, une blessure, 2 citations, 7 ans de bonifications pour services aériennes. Chevalier de la Légion d'Honneur du 16 juin 1920."

* Citation à l'ordre de la 6ème armée, en date du 30 juillet 1940 : "Commandant les forces aériennes d'un corps d'armée, a donné une énergique impulsion à l'escadrille du corps d'armée par son calme, son mépris du danger au cours des attaques de mai. Donnant lui-même l'exemple, a assuré plusieurs reconnaissances et malgré de fortes pertes subies par l'escadrille au cours de reconnaissances à basse altitude, a assuré d'une façon parfaite le renseignement sur la progression des forces ennemies."

Sgt Paul Dubois photographe C 43 - Photo Paul Cottave-Claudet transmise par son petit-fils Jean-Paul Milliand que je remercie pour son aide.

Sgt Henri Despres (pilote) - escadrille C 43, Somme, octobre 1916 - Blessé avec le Sgt André Serf (mécano) dans un accident aérien, le 4 novembre 1915 - Photo Paul Cottave-Claudet transmise par son petit-fils Jean-Paul Milliand que je remercie pour son aide.

Adj Paul Cottave-Claudet (pilote) escadrille C43 dans la Somme, le 17 octobre 1916 - Devenu moniteur à l’école d’aviation de Châteauroux - Photo Paul Cottave-Claudet transmise par son petit-fils Jean-Paul Milliand que je remercie pour son aide.

Adj Paul Cottave-Claudet (pilote) et observateur XX - Terrain de Moreuil, le 8 juillet 1915 - Photo Paul Cottave-Claudet transmise par son petit-fils Jean-Paul Milliand que je remercie pour son aide.

Sgt Gaston Teisserenc (pilote) escadrille C 43, Somme, octobre 1916 - Fait prisonnier, le 2 décembre 1915, en compagnie du Cne Aveline - Photo Paul Cottave-Claudet transmise par son petit-fils Jean-Paul Milliand que je remercie pour son aide.

Caporal Paul Dechoz, ancien mécanicien du Cne Aubry, passé mitrailleur et blessé de nuit, sept 1915 - Une victoire homologuée le 22 septembre 1916 - Photo Paul Cottave-Claudet transmise par son petit-fils Jean-Paul Milliand que je remercie pour son aide.

Caporal André Savary (pilote) escadrille C 43, Somme, octobre 1916 - Photo Paul Cottave-Claudet transmise par son petit-fils Jean-Paul Milliand que je remercie pour son aide.

Sgt Olivier Schneider (pilote) va partir en mission avec un Caudron G 4, le 3 mars 1916. L'autre homme est soit, le 1er mécanicien (celui qui à en charge l'avion) ou le mitrailleur qui va l'accompagner - Ce n'est pas précisé dans la légende d'époque - Photo Paul Cottave-Claudet transmise par son petit-fils Jean-Paul Milliand que je remercie pour son aide.

Ltt Gerardeau - observateur C 43 photographié à Sacy-le-Grand en mai 1916 - Photo François Moineville transmise par l'Amiral Moineville que je remercie pour son aide.


 

 

 

Portraits des mécaniciens
de l'escadrille C 43

Soldats mécaniciens Félix Passeron et Jean Salagnac affectés à l'avion de Paul Cottave-Claudet - Photo Paul Cottave-Claudet transmise par son petit-fils
Jean-Paul Milliand que je remercie pour son aide.

* Soldat Félix Passeron - Né le 24 avril 1895 à Roquebillière (Alpes Maritimes) - Entré au service actif le 18 novembre 1914 au 23ème Régiment de chasseurs Alpins de Grasse, il est mécanicien de formation - Il passe à l’aviation le 17 février 1915, reste en attente à Bron, jusqu’à la création de l’escadrille C43 (1°avril1915) - Il rejoint l’escadrille sur son terrain d’affectation (Moreuil) en même temps que Paul Cottave - Premier mécanicien mitrailleur, il entretient le Caudron de l’Adj Despres, ainsi que le Caudron G 4 de Cottave - Il restera à la C 43 jusqu’à sa dissolution et sera rendu à la vie civile le 21 avril 1919.

Portraits des mécaniciens
de l'escadrille BR 43

Soldat René Pierre Maurice Joseph Bernardet - Né le 29 mai 1898 à Soissons (02) - Fils d'Henri Ernest Bernardet et d'Hélène Pinte - Domiciliés 30, rue de la Sablière Paris 14ème arrondissement - Profession avant guerre Chaudronnier - Tolier - Classe 1918 - Recrutement du 3ème bureau de la Seine sous le n° matricule 3009 - Mobilisé dans l'aéronautique militaire comme chaudronnier, le 15 avril 1917 - Affecté à Lyon-Bron, jusqu'au 9 février 1918 - Affecté au Parc n° 5 du 9 février au 19 mars 1918 - Mécanicien chaudronnier de l'escadrille SAL 43  du 1er avril 1918 au 1er mars 1919 - Après guerre dessinateur-concepteur de l'entreprise de fabrication de Scooters Bernadet - C'est une entreprise familiale dirigée par les trois frères Bernardet - Photo Pierre Bernardet transmise par Christophe Fresneau que je remercie pour son aide.

 

Remerciements à :

- M. Jean-Paul Milliand pour la communication des archives de son grand-père Paul Cottave-Claudet, pilote de l'escadrille C 43.
- M. Régis Monié pour la communication des archives de son grand-père Pierre Monié, mécanicien et mitrailleur de l'escadrille C 43.
- M. Daniel Porret pour la communication de la photo de l'observateur Charles Borzecki.
- M. l'Amiral Moineville pour la communication de l'observateur François Moineville.

Bibliographie :

- Les Escadrilles de l'Aéronautique Militaire Française - Symbolique et histoire - 1912-1920
- Ouvrage collectif publié par le SHAA de Vincennes en 2003.
- The French Air Service War Chronology 1914-1918 par Frank W.Bailey et Christophe Cony publié par les éditions Grub Street en 2001.
- Site Internet "Mémoires des Hommes" du Ministère de la défense - Voir le lien
- Les Armées françaises dans la Grande Guerre publié à partir de 1922 par le Ministère de la guerre.
- Site Internet "Les Insignes de l'Armée de l'Air" de Jean-Jacques Leclercq - Voir le lien
- Site Internet "Association des Cycles et Véhicules Bernardet" - Voir le lien

 

Si vous avez des documents écrits ou photographiques pouvant compléter les données de cette page, veuillez contacter l'auteur du site.

Escadrille 43 Escadrille 43 Reco

 

 

pas de fiche > 1918