Menu
Cliquez sur la barre titre pour revenir sur le menu.

Si vous avez des documents écrits ou photographiques pouvant corriger ou compléter les données de cette page, veuillez contacter l'auteur du site.

Insignes peints
sur les fuselages

L'escadrille SPA 80 a adopté une bande d'identification bleu sans choisir d'insigne d'unité - Cette bande bleu était présente sur l'aile supérieure - Attention, la couleur réelle est sujette à caution, car on parle d'une bande bleu ou d'une bande bleu bordée de blanc - De même, le bleu pourrait être ciel, se rapprochant du blanc - Pour l'instant, faute de photos témoins, je suis incapable de préciser si ces deux bandes se sont succédées ou quelle est la bonne - A suivre - Dessin du SPAD XIII David Méchin.

Insignes métalliques
de l'escadrille SPA 80

Pas d'insigne métallique mais probablement un insigne de rappel "SPA 80" monté sur fourragère - Qui peut m'aider ?

Symbolique

L'escadrille 80 n'a pas adopté d'insigne collectif mais juste une bande d'identification bleu bordée de blanc. Cette bande était peinte sur le fuselage et l'aile supérieure.

Historique

 

 

 

 

 

 

Unités détentrices des traditions
de l'escadrille SPA 80

Les traditions de l'escadrille SPA 80 n'ont pas été reprises depuis le 18 février 1919, date de sa dissolution.

 

Appellations successives

Lieux de stationnements

Carte des différents stationnements

 

Commandants

Rattachements de l'escadrille

Avions utilisés

Relevés quantitatifs et
numéros avions

 

Décorations

Pas de décoration collective pour cette unité.

 

Liste des personnels

Liste à venir

 

 

Victoires de l'escadrille

 

 

Palmarès

 

Morts et blessés

Morts : en rouge / Blessés et indemnes : en jaune

 

Total des pertes

 

 

Les hommes

Cne François Félicien Glaize - Né le 12 juillet 1882 à "Rose-Bois", canton de la Ferté-sous-Jouarre (Seine-et-Marne) - Fils de Pierre Paul Léon Glaize, artiste peintre, et de Catherine Marie Ernestine Lefèvre - Domiciliés 95, rue de Vaugirard, 6ème arrondissement de Paris (75) - Engagé à l'école spéciale militaire de St-Cyr, le 30 octobre 1901 - Affecté comme sous-lieutenant, au 2ème régiment d'infanterie coloniale, le 1er octobre 1903 - Affecté au 3ème régiment de tirailleurs malgaches à Madagascar, le 25 mars 1905 - Nommé Sous-lieutenant de 2ème classe, le 1er octobre 1905 - Affecté au 1er régiment d'infanterie coloniale, le 19 avril 1907 - Affecté au 21ème régiment d'infanterie coloniale, le 9 novembre 1907 - Affecté au 2ème régiment de tirailleurs tonkinois au Tonkin, le 25 octobre 1908 - Affecté au 3ème régiment de tirailleurs tonkinois au Tonkin, le 1er avril 1910 - Affecté au 3ème régiment d'infanterie coloniale, le 8 avril 1911 - Affecté au 23ème régiment d'infanterie coloniale, le 12 août 1911 - Médaille Coloniale avec agrafe "Madagascar" et "Tonkin" - Passé à l'aéronautique militaire comme élève pilote, le 15 décembre 1911 - Brevet de pilote militaire n° 131 obtenu sur avion Nieuport, le 20 juillet 1912 - Brevet de l'Aéroclub de France n° 845 - Détaché au service l'aéronautique militaire, le 24 septembre 1912 - Affecté au 3ème groupe d'aviation, centre d'Epinal (88), le 1er octobre 1912 - Affecté au 1er groupe d'aviation, centre de Nancy (54), le 7 décembre 1912 - Désigné pour servir en Indochine par décision ministérielle du 24 février 1913 - Embarque à Marseille (13), le 30 mars 1913 - Affecté comme Lieutenant, au 3ème régiment de tirailleurs tonkinois au Tonkin, le 30 mars 1913 - Détaché au service l'aéronautique militaire, le 23 novembre 1914 - Affecté au 3ème groupe de bombardement (GB 3), le 10 février 1915 - Nommé Capitaine, le 22 février 1915 Commandant de l'escadrille VB 107 du 22 février 1915 au 13 novembre 1916 - Croix de Guerre et une citation à l'ordre de l'armée en date du 18 mai 1915 - Chevalier de la Légion d'Honneur, le 20 mai 1915 - Hospitalisé à l'hôpital auxiliaire n° 222 de Menton puis convalescence du 1er avril au 26 juillet 1916 - Stage au GDE (Groupe des divisions d'entrainement) du 26 juillet au 13 novembre 1916 - En subsistance ou en stage à l'escadrille N 26 du 13 novembre au 5 décembre 1916 - Commandant de l'escadrille N 80 / SPA 80 du 13 décembre 1916 au 19 octobre 1917 - Commandant des escadrilles de la 3ème armée du 16 octobre 1917 au 15 juin 1918 - Commandant du groupe de combat n° 15 (GC 15) du 15 juin 1918 au 8 janvier 1919 - Nommé Chef de Bataillon (Cdt), le 25 septembre 1918 - En convalescence jusqu'au 8 janvier 1919 - Mis à la disposition du Ministre des Colonies pour commander l'Aéronautique d'Indochine, le 11 février 1919 - Nommé Commandant de l'Aéronautique d'Indochine, mis en position hors cadre, le 15 mai 1919 - Citation à l'ordre des troupes d'Indochine - Marié avec Emilie Marie Marcelle Philippe, en mairie de Paris 8ème, le 7 octobre 1919 - Affecté au 4ème RAO du Bourget, le 1er janvier 1920 - Affecté au 34ème RAO du Bourget par formation, le 1er août 1920 - Embarqué sur le vapeur "Angers" à Haiphong pour rejoindre Marseille, le 2 février 1923 - Réintégré dans les cadres et remis à la disposition de l'autorité militaire, le 9 mars 1923 - Débarqué à Marseille (13), le 27 mars 1923 - Désigné pour servir à nouveau en Indochine, le 21 septembre 1923 - Embarque à Marseille, le 2 novembre 1923 - Brevet d'observateur en avion titularisé, le 22 mars 1926 - Rentré en métropole, le 10 juin 1926 - Officier de la Légion d'Honneur, le 10 juillet 1926 - Débarqué à Marseille, le 18 juillet 1926 - Chef de bataillon (Cdt) au 34ème régiment d'aviation du Bourget du 19 janvier 1927 au XXX - Pendant la 2ème guerre mondiale, Résistant F.F.C - Déporté à Buchenwald en janvier 1944 et décédé en déportation, le 28 avril 1945 - Re-nommé Chevalier de la Légion d'Honneur à titre posthume (par erreur), le 7 novembre 1958 - Annulé par la suite ! - Le photo présentée montre le Ltt François Glaize en septembre-octobre 1912 aux commandes d'un Maurice Farman modèle 1912 - Photo François Glaize transmise par son petit fils Guillaume que je remercie pour son aide.

Adj Antonin Dominique Barthélémy Gautier - Né le 2 octobre 1895 à Chaponost (Rhône) - Fils de Michel Dominique Rose Gautier, entrepreneur en plomberie et d'Andrée Joséphine Madeleine Verzieux - Domiciliés 29, Quai des Brotteaux à Lyon (Rhône) - Profession avant guerre Elève mécanicien électricien - Elève de l'Ecole Centrale de Lyon - Classe 1915 - Recrutement de Rhône Central sous le matricule n° 2663 - Engagé volontaire pour la durée de la guerre, le 24 avril 1915 - Affecté comme mécanicien au 2ème groupe d'aviation de Lyon-Bron, le 26 avril 1915 - Conducteur de l'escadrille MF 59 / F 59 du 30 juillet 1915 au 16 octobre 1916 - Affecté comme élève pilote à l'école d'aviation militaire de Dijon (cours théorique), le 16 octobre 1916 -Brevet de pilote militaire n° 5319 obtenu à l'école d'aviation militaire du Crotoy, le 4 février 1917 - Nommé Caporal, le 5 février 1917 - Stage "Avions Rapides" à l'école militaire d'aviation d'Avord - Stage "Haute Ecole" à l'école militaire d'aviation de Pau, jusqu'au 1er avril 1917 - Pilote du GDE du 1er au 8 avril 1917 - Pilote de l'escadrille N 80 du 8 avril au 17 novembre 1917 - En mission à l'annexe RGAé de Bar-le-Duc, du 10 au 11 mai 1917 - Nommé Sergent, le 21 mai 1917 - En mission à Souilly du 6 au 9 juillet 1917 - Evacué sur l'hôpital temporaire n° 22 de Villers-Cotterets, le 17 novembre 1917 - Soins et Convalescence de deux mois, jusqu'au 23 février 1918 - Pilote du GDE du 23 février au 10 mars 1918 - Pilote de l'escadrille SPA 80 du 10 mars au 15 septembre 1918 - Nommé Adjudant, le 20 août 1918 - Tué au cours d'une collision en vol, au cours d'une patrouille, avec l'avion piloté par le Ltt Fieschi de la même escadrille, le 15 septembre 1918 - Son SPAD s'est écrasé dans les environs de Fontaine-Saint-Rémy (Belgique) - Le Ltt Fieschi, blessé, a réussi à poser son appareil et a survécu - Sources : Bulletin de naissance - PAM - MPF - FM 69 - CCC 59 - CCC 80 - Dernière mise à jour : 30/04/2015.

* Citation à l'ordre de l'armée de l'Adj Antonin Gautier, pilote de l'escadrille SPA 80, en date du XXX : "Pilote de chasse énergique et conscencieux, donnant journellement la mesure de sa valeur et de son courage. Le 8 juin 1918, a accepté un combat inégal contre une forte patrouille de monoplans ennemi et après une lutte sévère, son moteur s'étant arrêté, a réussi à atterrir près des tranchées de première ligne, ramenant son appareil criblé de balles."

Cal Walter Davis Rheno, pilote de l'escadrille N 80 du 18 juillet au 17 septembre 1917 - A remporté deux victoires homologués pendant son affectation à l'escadrille N 80 - Il a remporté ses victoires aux commandes des SPAD VII n° 1298 (moteur de 140 HP) et 1776 (moteur surcomprimé) - Photo collection Belleauwood du forum "War Relics Forum" que je remercie pour son aide - Sources : Pam - Liste des brevets militaires - CCC de l'escadrille N 80 - JORF - Dernière mise à jour : 12 août 2017.

Cal Walter Davis Rheno - Né le 26 février 1895 à Boston Massachusetts (USA) - Fils de Simeon L Rheno et de Clara Pratt - Domiciliés à Vineyard Haven Massachusetts (USA) - A suivi sa scolarité dans les écoles publiques de Vineyard Haven - En 1916, il abandonne son poste qu'il occupe dans l'automobile à New-York, pour s'embarquer pour la France - Arrivé sur place, il s'engage au 1er régiment étranger, au titre de l'aviation, 24 décembre 1916 - Classe 1917 - Recrutement du bureau central de la Seine sous le matricule n° 12.005 - Stage préparatoire à l'école d'aviation militaire de Buc à compter du 31 janvier 1917 - Brevet de pilote militaire n° 6356 obtenu sur Blériot à l'école d'aviation d'Avord, le 11 mai 1917 - Stage de "Haute Ecole" à l'école d'aviation militaire de Pau, jusqu'au 2 juillet 1917 - Pilote du GDE du 2 au 18 juillet 1917 - Pilote de l'escadrille N 80 du 18 juillet au 17 septembre 1917 - Remporte une victoire homologuée, le 18 août 1917, aux commandes du SPAD VII à moteur 140 HP n° S 1298, contre un Albatros biplace - Remporte une victoire homologuée, le 6 septembre 1917, aux commandes du SPAD VII à moteur surcomprimé n° S 1776, contre un avion - Croix de Guerre et citation à l'ordre de la 2ème armée, en date du 16 septembre 1917 - En permission aux Etats-Unis pour 21 jours, à compter du 17 septembre 1917 - Citation à l'ordre de l'armée, en date du 13 octobre 1917 - A remporté deux victoires homologués pendant son affectation à l'escadrille N 80 - Aux Etat-Unis, il n'est pas sélectionné pour être affecté dans l'aviation américaine (US Air Service) - En désespoir de cause, il rentre en France, le 1er octobre 1918 avec l'espoir de continuer à voler - Malheureusement, très vite, il tombe malade et décéde des suites d'une pneumonie à l'hôpital américain de Neuilly-sur-Seine, le 10 octobre 1918 - Il a d'abord été mis en terre dans le nouveau cimetière de Neuily-sur-Seine puis transféré dans la crypte du Mémorial de l'Escadrille La Fayette à Marne-la-Coquette (Hauts-de-Seine), le 23 octobre 1963 - Photo collection Belleauwood du forum "War Relics Forum" que je remercie pour son aide - Sources : Pam - Liste des brevets militaires - CCC de l'escadrille N 80 - JORF - Dernière mise à jour : 12 août 2017.

* Citation n° 889 à l'ordre de la 2ème armée du Cal Walter Davis Rheno, pilote à l'escadrille N 80 (GC 14), en date du 16 septembre 1917 : "Très bon pilote américain; montre de grandes qualités d'audace et d'entrain. Le 18 août, a abattu un biplace ennemi qui s'est écrasé dans ses lignes."

* Citation à l'ordre de l'armée du Cal Walter Davis Rheno, pilote à l'escadrille N 80, en date du 13 octobre 1917 : "Excellent pilote américain, beaucoup d'entrain et d'audace. Nombreux combats. Le 6 septembre 1917, a attaqué un avion ennemi loin dans les lignes allemandes et l'a abattu."

Slt Robert Jules Baudouin-Rolane - Né le 13 juillet 1891 à Dinard-St-Enogat (Ille-et-Vilaine) - Fils de Jules Baudouin et de Marie Crazais - Domiciliés en 1914 au 2, cité Bergère à Paris (75)- Profession avant guerre Etudiant - Domicilié au 7, rue Jean-François Gerbillon à Paris 6ème (75) - Classe 1911 - Recrutement du 3ème bureau de la Seine sous le matricule n° 1354 - Appelé pour effectuer son service militaire, au titre du 20ème bataillon de chasseurs à pied, le 9 octobre 1912 - Affecté au 20ème bataillon du Génie à Toul (Meurthe-et-Moselle), le 7 décembre 1912 - Passé au 1er groupe aéronautique - Brevet de pilote civil n° 905 obtenu sur avion Nieuport et délivré par l'Aéroclub de France, le 22 juin 1912 - Passé à l'aéronautique militaire comme élève pilote, le 30 décembre 1912 - Brevet de pilote militaire n° 307 obtenu à l'école d'aviation militaire de Reims (Marne), le 3 juillet 1913 - Passé au 2ème groupe aéronautique, le 2 septembre 1913 - Affecté au 20ème bataillon de chasseurs à pied, le 31 décembre 1913 - Détaché dans l'aéronautique militaire à la réserve d'aviation de Tours puis sur les terrains d'aviation de Villacoublay et de Buc - Détaché à l'annexe RGA de Chartres, jusqu'au 23 février 1915 - Détaché au 67ème régiment d'infanterie du 8 au 26 août 1915 - Pilote de l'escadrille C 61 du 26 août au 28 décembre 1915 - Médaille Militaire et citation à l'ordre de l'armée, en date du 4 novembre 1915 - En mission du 19 au 26 novembre 1915 - Croix de guerre et citation à l'ordre de l'armée, en date du 4 décembre 1915 - Pilote convoyeur de la RGA du 28 décembre 1915 au 4 avril 1916 - Pilote de l'escadrille C 61 du 4 au 10 avril 1916 - Affecté à l'école d'aviation militaire d'Avord, le 10 avril 1916 - Nommé Sous-lieutenant à titre provisoire, en date du 15 avril 1916 - Envoyé au repos à la maison de convalescence de Viry-Chatillon VR 75, jusqu'au 10 novembre 1916 - Affecté à la RGA du Bourget comme pilote convoyeur d'avions SPAD VII du 30 décembre 1916 au 31 janvier 1917 - Détaché à la société Morane pour essais d'avions - Affecté à l'aéronautique du GC 14 - Pilote de l'escadrille N 80 du 16 février au 17 août 1917 - Convoyage d'un avion depuis la RGA du 5 au 9 avril 1917 - Une victoire homologuée contre un biplace, le 29 avril 1917 - Mission à Buc du 1er au 6 mai 1917 - En mission à la société SPAD du 12 au 25 mai 1917 - Tué au combat au cours d'une mission dans les environs de Beaumont-en-Argonne (Meuse), au nord-ouest de Stenay, le 17 août 1917 - A été enterré initialement tombe n° 614 par les Allemands - Robert Baudouin-Rolane repose dans la tombe collective n° 3 de l'ossuaire de Stenay (Meuse) - Il est titulaire de la Médaille Militaire espagnole - Photo revue l'Aérophile - Je cherche une meilleure photo de cet aviateur, merci au lecteur ou à la famille qui pourra m'aider - Sources : Pam (2 fiches) - Liste des brevets militaires - CCC de l'escadrille C 61 - CCC de l'escadrille N 80 - Fiche matricule du 3ème bureau de la Seine conservée aux archives départementales de Paris - MpF - Site Internet "Sépultures de Guerre" - Site Internet CICR (5 fiches) - Revue L'Aérophile - JORF - Dernière mise à jour : 13 décembre 2019.

* Médaille Militaire et citation à l'ordre de l'armée du Sgt Robert Jules Baudouin, pilote à l'escadrille C 61, en date du 4 novembre 1915 : "Pilote remarquable par son entrain, son courage et ses qualités professionnelles. S'est offert spontanément pour remplir une mission dangeureuse, bien que cette mission devint chaque jour plus périlleuse par suite des précautions prises par l'ennemi. L'a réussie, le 14 octobre 1915.

 

Photo du Sgt Lucien Rey

Sgt Lucien Pierre Jean Marcel Rey - né le 23 juin 1896 à Mazet-sur-Voy (Haute-Loire) - Fils de Jean Pierre Rey et de Marie Elisa Celia Nidal - Appelé au 2ème groupe d'aviation de Bordeaux, le 30 avril 1916 - Présélection personnel Navigant à l'école d'aviation militaire de Dijon - Brevet de pilote militaire n° 5573 obtenu à l'école d'aviation militaire de Pau, le 5 mars 1917 - Pilote de l'escadrille N 80 du 5 avril 1917 au 15 juin 1917 - Tué, aux commandes du Nieuport 24 bis n° 3875,  lors d'un combat aérien contre 3 avions dans les environs de Ailles (02), le 15 juin 1917 - Son adversaire était le Vfw Hans Bowski du Jasta 14 (sa 2ème victoire) - L'escadrille N 80 était stationnée à la ferme de Bonne Maison de Courville (51) - La N 80, sous les ordres de l'aéronautique de la VIème armée, était engagée sur le Chemin des Dames où les Allemands lanceront plusieurs attaques en mai et juin 1917 - La Jasta 14 était stationnée à Marchais, à 20 km à l'est de Laon - Le VFW Hans Bowski a remporté 5 victoires homologuées pendant la 1ère guerre mondiale.

Les hommes

Cliquez sur l'image pour l'agrandir

Ltt Jean Toussaint Fieschi - Né le 23 octobre 1893 à Petreto-Bicchisano (Corse) - Fils de François Hilaire Fieschi et de Marie Andréani Giacomini - Profession avant service militaire : Commis dessinateur à la préfecture de la Seine (Paris) - Classe 1913 - Recrutement d'Ajaccio sous le matricule n° 357 - Service militaire au 163ème régiment d'infanterie, à compter du 28 novembre 1913 - Toujours dans cette unité lors de la mobilisation générale du 2 août 1914 - Citation n° 63 à l'ordre du 163ème régiment d'infanterie, le 29 avril 1915 - Nommé Sous-lieutenant, le 11 novembre 1915 - Citation n° 46 à l'ordre de la 17ème brigade, le 30 décembre 1915 - Citation n° 70 à l'ordre du 31ème corps d'armée, le 14 février 1916 - Une blessure de Guerre, le 28 mars 1916 - Citation n° 229 à l'ordre de la 2ème armée, le 18 avril 1916 - Une blessure de guerre, le 10 juillet 1916 - Passé à l'aéronautique militaire comme observateur, le 4 décembre 1916 - Observateur de l'escadrille C 53 (du 1er corps d'armée) du (début 1917) au 4 octobre 1917 - Citation n° 237 à l'ordre du 163ème régiment d'infanterie, le 27 avril 1917 - Citation n° 15 à l'ordre du 1er corps d'armée, le 21 mai 1917 - Brevet d'observateur en avion, le 25 mai 1917 - Nommé Lieutenant à titre définitif, le 6 juillet 1917 - Citation n° 27 à l'ordre du 1er corps d'armée, le 27 août 1917 - Observateur de l'escadrille SOP 226 du 20 octobre au 16 décembre 1917 - Une blessure en service aérien commandé, le 27 novembre 1917 - Passé élève pilote à l'école d'Etampes, le 20 décembre 1917 - Brevet de pilote militaire obtenu à l'école militaire d'aviation d'Etampes, le 26 février 1918 - Stage de "Haute Ecole" à l'école militaire d'aviation de Pau - Stage de tir à l'école de tir aérien de Cazaux - Pilote du GDE jusqu'au 24 août 1918 - Pilote de l'escadrille SPA 80 du 24 août 1918 au 19 février 1919 - Une blessure en service aérien commandé, le 15 septembre 1918 - Chevalier de la Légion d'Honneur, le 28 décembre 1918 - Titulaire de 210 heures de vol au-dessus de l'ennemi à la fin de la Guerre - Citation n° 12.649 à l'ordre du GQG, le 28 décembre 1918 - Nommé Commis dessinateur de la ville de Paris, le 3 avril 1920 mais restera dans l'armée - Une blessure en service aérien commandé, le 20 avril 1920 - Affecté à la 9ème escadrille (SPA 62 de la Grande Guerre) du 1er régiment de chasse de Thionville-Basse-Yutz (57), le 5 juin 1920 - - Une blessure en service aérien commandé, le 21 mai 1921 - Affecté au 34ème régiment d'aviation, pour la mission militaire aéronautique au Vénézuela, le 22 novembre 1920 - Affecté au 1er régiment d'aviation de chasse de Thionville-Basse-Yutz (57), au retour du Vénézuela, le 22 mars 1923 - Nommé Capitaine, le 24 mars 1923 - Affecté au 34ème régiment d'aviation, le 8 juillet 1926 - Haut conseiller militaire de la Chine de 1927 à 1936 - Officier de la Légion d'Honneur, le 1er janvier 1930 - Officier d'académie pour services rendus à l'expansion intellectuelle française, 16 février 1930 - Nommé Commandant, le 20 avril 1930 - Nommé Commandant de la 35ème escadre aérienne en 1937 - Médaille d'Or de l'éducation physique, le 10 août 1937 - Nommé Lieutenant-colonel, le 15 septembre 1937 - Officier de l'instruction publique, le 23 février 1939 - Nommé Colonel, le 2 septembre 1939 - Commandant de l'Air régional n° 14 du 4 février 1938 au 10 janvier 1940 - Attaché de l'Air à Rome (Italie) du 15 janvier au 16 juin 1940 - Commandant du groupement de Valence du 22 juillet au 21 août 1940 - Commandant la base aérinne de Lyon-Bron du 22 août 1940 au 27 mai 1942 - Une blessure en service aérien commandé, le 26 janvier 1942 - Arrêté par la Gestapo et déporté en Allemagne du 6 mai 1944 au 12 mai 1945 - En convalescence du 15 mai au 6 septembre 1945 - Nommé Général de Brigade aérienne, le 25 mars 1946 - Mis en congé du personnel navigant, le 5 juillet 1946 - Commandeur de la Légion d'Honneur, le 31 décembre 1946 - Admis en 2ème section du cadre de l'EMGAA, le 23 octobre 1949 - Croix de Guerre 39-45 et une citation à l'ordre de l'armée aérienne, le 5 décembre 1950 - Titulaire de 1283 heures de vol - Conseiller municipal de la ville de Lyon (69) en 1953 - Grand officier de la Légion d'Honneur, le 24 mai 1954 - Décédé au début février 1955 - Jean Toussaint Fieschi repose dans le cimetière du village de Petreto-Bicchisano, où il est né - Sources : Pam - FM (Corse) - LO - CCC N 62 / SPA 62 - CCC SPA 80 - JORF - Dernière mise à jour : 27/12/2014 - Cliquez sur l'image pour l'agrandir - Photo Jean Fieschi datant de son affectation à la 9ème escadrille (SPA 62) du 1er RAC de Thionville-Basse-Yutz en 1920 - transmise par Philippe Fleury, son petit-neveu, que je remercie pour son aide.

* Citation n° 63 à l'ordre du 163ème régiment d'infanterie, le 29 avril 1915 : "Sous-officier très courageux, n'hésitant jamais à faire les reconnaissances les plus périlleuses pour seconder son chef et contribuer au succès."

* Citation n° 46 à l'ordre de la 17ème brigade, le 30 décembre 1915 : "Devant les tranchées de Montmare-Flirey, a dirigé une reconnaissance des plus audacieuses qui s'est avançée jusqu'à la tranchée ennemie et qui a enlevé plusieurs fils de fer conducteurs pour les patrouilles allemandes. A rapporté des renseignements très intéressants."

* Citation n° 70 à l'ordre du 31ème corps d'armée, le 14 février 1916 : "S'est montré particulièrement audacieux dans la direction de patrouilles au cours desquelles il a enlevé des fils téléphoniques ennemis et, le 4 janvier 1916, a pénétré de sa propre initiative dans un poste d'écoute ennemi devant le secteur de Jury."

* Citation n° 229 à l'ordre de la 2ème armée, le 18 avril 1916 : "Officier d'une grande énergie et d'une réelle bravoure. A su, sous les bombardements les plis violents, maintenir le moral de ses hommes à un niveau très élevé. A, dans la nuit du 28 au 29 mars 1916, à Verdun (Malancourt), dirigé une patrouille des plus audacieuses ayant pour but d'assurer une liaison entre deux ouvrages très avancés et a rapporté des renseignements très utiles."

* Citation n° 237 à l'ordre du 163ème régiment d'infanterie, le 27 avril 1917 : "Au cours du coup de main du 10 juillet 1916, blessé pendant le bombardement préparatoire, est resté malgré sa blessure pendant deux heures à son poste; n'a consenti à le quitter qu'après avoir acquis la certitude que le calme était entièrement revenu. Officier très brave et très allant."

* Citation n° 15 à l'ordre du 1er corps d'armée, le 21 mai 1917 : "Excellent observateur d'infanterie. A exécuté de très nombreuses missions d'avion de commandement au cours desquelles il a pu fournir les plus précieux renseignements. Le 20 avril, attaqué par deux adversaires, a énergiquement soutenu le combat, les a obligés à s'enfuir et a pu terminer sa mission."

* Citation n° 27 à l'ordre du 1er corps d'armée, le 27 août 1917 : "Spécialisé dans les liaisons d'infanterie, a exécuté de très nombreuses missions, volant à moins de 100 mètres sur les tranchées ennemies afin de rapporter les renseignements nécessaires au commandement. S'est particulièrement distingué au cours des attaques d'avril et les 31 juillet et 16 août 1917 en assurant au moins de 100 mètres sur les tranchées ennemies par très mauvais temps, des missions d'infanterie de la plus haute importance."

* Chevalier de la Légion d'Honneur et citation n° 12.649 à l'ordre du GQG du Ltt Jean Toussaint Fieschi, au 163ème régiment d'infanterie, pilote aviateur, en date du 28 décembre 1918 : "Officier d'une énergie remarquable, animé du plus haut sentiment du devoir. D'un courage et d'une activité inlassables, a toujours fait preuve des plus belles qualités militaires. Après s'être signalé dans l'infanterie, a pris une part brillante dans l'observation aérienne. Pilote de chasse depuis peu, s'est fait remarquer par son audace. Deux blessures."

* Officier de la Légion d'Honneur du Cne Jean Toussaint Fieschi, du secrétariat général du ministère de l'Air, en date du 1er janvier 1930 : "15 ans de services, 9 campagnes, 5 blessures, une citation, deux ans de bonifications pour services aériens. Chevalier du 28 décembre 1918."

* Citation à l'ordre de l'armée aérienne, le 5 décembre 1950 : "Animé d'un ardent patriotisme, est entré en contact dès 1941 avec les premiers éléments organisé de la résistance. Par son accendant personnel et son dynamisme, a su insuffler sa foi aux officiers de l'armée de l'Air de la Région de Lyon. A apporté une aide des plus précieuses aux premiers groupes para-militaires qui devaient bientôt constituer l'armée secrète. A été arrêté, le 6 mai 1944 et déporté. Cette citation comporte l'attribution de la Crois de Guerre 1939-1945 avec palme.

Slt Robert Joseph Delannoy - Né le 2 septembre 1890 à Roubaix (Nord) - Fils de Jean Antoine Joseph Delannoy et d'Emilie Marie Julie Joseph Lecomte - Domiciliés en 1910 à Mouvaux (Nord), puis au 10, rue Anatole de La Forge à Paris 17ème (75) - Classe 1910 - Recrutement de Lille (Nord) sous le matricule n° 3616 - Appelé pour effectuer son service militaire, au titre du 21ème régiment de dragons, caserné à St-Omer (Pas-de-Calais), le 2 octobre 1911 - Nommé Brigadier, le 4 avril 1912 - Nommé Brigadier fourrier, le 29 avril 1913 - Nommé Maréchal des Logis, le 25 septembre 1913 - Fin de service militaire et passage dans la disponibilité, le 8 novembre 1913 - Affecté, dans la réserve, au 1er régiment d'artillerie lourde caserné à Sissonne (Marne), le 1er avril 1914 - Rappelé à l'activité par la mobilisation générale au 1er régiment d'artillerie lourde, le 3 août 1914 - Affecté au 101ème régiment d'artillerie lourde, le 1er novembre 1915 - Affecté au 107ème régiment d'artillerie lourde, le 13 novembre 1915 - Passé à l'aéronautique militaire comme élève pilote, le 16 février 1916 - Brevet de pilote militaire n° 3962 obtenu à l'école d'aviation militaire d'Avord, le 18 juillet 1916 - Stage de perfectionnement "Avions rapides" à l'école d'aviation militaire d'Avord, le 25 juillet 1916 - Stage de tir à l'école de tir aérien de Cazaux, le 18 septembre 1916 - Stage de spécialisation à l'école de combat et d'acrobatie de Pau, le 2 octobre 1916 - Envoyé au centre militaire de Villacoublay du 23 décembre 1916 au 5 janvier 1917, où sont regroupés les personnels et avions de l'escadrille N 80 qui vient d'être créée, le 13 décembre 1916 - Pilote de l'escadrille N 80 / SPA 80 du 23 décembre 1916 au 19 février 1919 - Convoyage d'un avion de la RGA vers l'escadrille du 5 au 8 avril 1917 - Remporte une 1ère victoire homologuée, aux commandes du SPAD VII n° S 1126, contre un avion allemand abattu au nord-est de Juvincourt (Aisne), le 5 mai 1917 - Livre un combat, aux commandes du SPAD VII, contre un avion allemand qui n'est pas homologué, le 19 mai 1917 - Remporte une 2ème victoire homologuée, aux commandes du SPAD VII n° S 1205, contre un biplace allemand abattu dans les environs de Guigincourt (Aisne), le 17 juin 1917 - Remporte une 3ème victoire homologuée, aux commandes du SPAD VII n° S 1205, contre un biplace allemand abattu dans les environs au nord-est de Juvincourt (Aisne), le 19 juin 1917 - Citation n° 279 à l'ordre de la 10ème armée, en date du 19 juin 1917 - Citation n° 283 à l'ordre de la 10ème armée, en date du 3 juillet 1917 - Remporte une 4ème victoire homologuée, aux commandes du SPAD VII, contre un avion allemand abattu dans les environs de Montfaucon (Meuse), le 21 août 1917 - Nommé Sous-lieutenant, à titre temporaire, le 6 novembre 1917 - Remporte une 5ème victoire homologuée, aux commandes du SPAD, contre un biplace allemand abattu au nord de Nauroy-Prosnes (Marne), le 15 décembre 1917 - Cette 5ème victoire a été remportée en collaboration avec Cne Jacques Sabatier, l'Adj de Guingand et l'Adj Renaud, trois pilotes de la SPA 48 - Leurs adversaires étaient probablement le Vfw Leo Streiber et le Ltn Eduard Kropff du FlAbt 206A qui ont été tués - Chevalier de la Légion d'Honneur et citation n° 6258 à l'ordre du GQG, en date du 14 janvier 1918 - Remporte une 6ème victoire homologuée, aux commandes du SPAD XIII, contre un Halberstadt C allemand contraint à l'atterrissage dans les lignes françaises, le 20 août 1918 - Cette 6ème victoire a été remportée en collaboration avec l'Adj de Tonnac de Villeneuve et le Slt Compagnon - L'équipage allemand a été fait prisonnier - Remporte une 7ème victoire homologuée, aux commandes du SPAD XIII, contre un Halberstadt C allemand abattu en flammes, le 20 août 1918 - Cette 7ème victoire a été remportée en collaboration avec l'Adj de Tonnac de Villeneuve - Citation n° 343 à l'ordre de la 10ème armée, en date du 16 octobre 1918 - A remporté sept victoires homologuées et une probable pendant la Grande Guerre - Affecté au dépot des matériels aéronautiques n° 2, le 19 février 1919 - Parti au 1er groupe d'aviation de Dijon, le 1er avril 1919 - Démobilisé par le dépôt démobilisateur aéro de Lille (Nord), le 15 août 1919 - Profession après guerre négociant en charbon à Mouvaux (Nord) - Domicilié à compter de cette date au 7, rue de Roubaix à Mouvaux (Nord) - Nommé Sous-lieutenant, à titre définitif, le 24 mai 1919 - Affecté, dans la réserve, au 1er régiment d'aviation de chasse, caserné à Thionville-Basse-Yutz, le 30 novembre 1920 - Passé à l'arme de l'aéronautique militaire, le 7 juillet 1923 - Nommé Lieutenant à titre définitif, le 3 mars 1923 - Affecté, dans la réserve, au 38ème régiment d'aviation mixte de Thionville-Basse-Yutz (Moselle), le 1er janvier 1924 - Affecté, dans la réserve, au centre de mobilisation d'aviation n° 21, le 25 juin 1930 - A effectué une période de réserve au 33ème régiment d'aviation du 20 juillet au 10 août 1931 - A effectué une période de réserve obligatoire au centre de mobilisation d'aviation n° 21 du 23 juin au 1er juillet 1932 - A effectué une période de réserve supplémentaire au centre de mobilisation d'aviation n° 21 du 1er au 10 juillet 1932 - Nommé Capitaine de réserve, le 25 décembre 1933 - Affecté, dans la réserve, au centre d'aviation n° 34, le 12 juillet 1935 - Officier de la Légion d'Honneur, le 1er janvier 1936 - Affecté, dans la réserve, à la base aérienne du Bourget-Dugny, le 1er décembre 1936 - Affecté, dans la réserve, à la 1ère section du bataillon de l'air n° 104, le 11 mai 1938 - Croix des services militaires de 3ème classe, le 3 mars 1939 - Croix de 3ème classe des services militaires volontaires, le 3 mars 1939 - Rappelé à l'activité par la mobilisation générale, le 26 août 1939 - Affecté au commandement des forces aériennes de corps d'armée n° 1, à la même date - Affecté au forces aérienne de la 7ème armée en janvier 1940 - Démobilisé à Limoges (Haute-Vienne), le 10 août 1940 - A réalisé 27 heures de vol pendant la campagne 39-40 - Versé dans le cadre sédentaire, le 31 décembre 1941 - Rayé des cadres des réserves de l'armée de l'Air, le 2 septembre 1943 - Totalise 835 heures de vol au moment de son départ de l'armée de l'Air - Commandeur de la Légion d'Honneur, le 30 juin 1953 - Décédé, le 24 décembre 1979 - Sources : Pam (2 fiches) - Liste des brevets militaires - Fiche matricule conservée aux archives départementales du Nord - CCC de l'escadrille N 80 / SPA 80 - Les As français de la Grande Guerre de Daniel Porret - Bailey / Cony - JORF - Dernière mise à jour : 6 décembre 2019.

* Citation n° 279 à l'ordre de la 10ème armée, en date du 19 juin 1917 : "Excellent pilote, beaucoup de cran. Nombreux combats avec avions ennemis. Le 5 mai 1917, a descendu un biplace ennemi".

* Citation n° 283 à l'ordre de la 10ème armée, en date du 3 juillet 1917 : "Très bon pilote d'un brillant courage et possédant en même temps d'excellentes qualités militaires. A abattu le 19 juin 1917 son troisième avion ennemi".

* Chevalier de la Légion d'Honneur et citation n° 6258 à l'ordre du GQG du Slt Robert Joseph Delannoy au 107ème régiment d'artillerie lourde, pilote à l'escadrille SPA 80, en date du 14 janvier 1918 : "Pilote de grande valeur remarquable par sa bravoure et son intrépidité. S'est distingué au cours de nombreux combats avec les appareils ennemis par son adresse, son audace et son mépris du danger. Le 15 décembre 1917 a abattu son quatrième avion ennemi. Deux citations."

* Citation n° 343 à l'ordre de la 10ème armée du Slt Robert Joseph Delannoy de l'escadrille SPA 80 du groupe de combat 14, en date du 16 octobre 1918 : "Officier pilote très audacieux. A eu plusieurs fois son appareil criblé de balles en se portant au secours de ses camarades. A néanmoins cherché le combat sans répit avec une volonté tenace et une énergie inlassable. Le 20 août 1918, au cours de la même patrouille, a attaqué deux biplaces de combats ennemis. A abattu le premier en flammes et forcé le second à atterrir dans nos lignes (5ème et 6ème victoires)".

* Officier de la Légion d'Honneur du Cne Robert Joseph Delannoy, en date du 1er janvier 1936 : "24 ans de services, 5 campagnes; a été cité, un an de bonifications pour services aériens; a accompli quatre périodes d'entrainement aérien volontaires."

Cal Paul Baer aux commandes de son Nieuport 24 en août 1917 - Photo collection Steve St-Martin, via Christophe Cony que je remercie tous deux pour leurs aides.

Sgt Paul Franck Baer - Né le 29 janvier 1894 à Fort-Wayne (Indiana / USA) - Fils d'Alvin E. Baer et d'Emma Parent - Domiciliés à Fort-Wayne (USA) - Profession avant guerre Mécanicien de la Cadillac Automobile Compagny à Detroit (Michigan/ USA) de 1912 à 1916 - Volontaire pour servir à la frontière mexicaine de juillet 1916 à février 1917 - Classe 1917 (engagement) - Recrutement du bureau central de la Seine sous le matricule 12.075 - Engagé volontaire au 1er régiment étranger, au titre de l'aéronautique militaire comme élève pilote, le 24 février 1917 - Brevet de pilote militaire n° 7006 obtenu à l'école d'aviation militaire d'Avord, le 16 juin 1917 - Nommé Caporal, le 14 juin 1917 - Stage de perfectionnement "Avions rapides " à l'école d'aviation militaire d'Avord jusqu'au 19 juillet 1917 - Pilote de l'escadrille N 80 / SPA 80 du 14 août 1917 au 6 janvier 1918 - Nommé Sergent, le 5 décembre 1917 - En mission du 25 au 29 décembre 1917 - Pilote de l'escadrille SPA 124 "La Fayette" du 6 janvier au 18 février 1918 - L'escadrille SPA 124 "La Fayette" passe sous commandement américain et devient la 103rd Aero Squadron, le 18 février 1918 - Pilote du 103rd Aero Squadron du 18 février au 22 mai 1918 - Le 23 avril 1918, remporte sa 5ème victoire homologuée et devient le premier As de l'United States Air Service (USAS) - Son SPAD XIII a été abattu dans les environs d'Armentières (Nord) par un pilote du Jasta 18, le 22 mai 1918 - Il venait de remporter sa 9ème victoire homologuée - Grièvement blessé, il a été soigné par les Allemands et a terminé la guerre comme prisonnier de guerre des camps de Mewe et Graudenz (Allemagne) - A été libéré, le 4 décembre 1918 - Termine la Grande Guerre avec neuf victoires homologuées et sept non confirmées toutes au 103rd Aero Squadron - Après guerre, il a continué à voler - Devenu membre de l'American Flying Club, il a réuni 15 anciens pilotes de l'aviation militaire américaine pour former une escadrille pour aider les polonais à l'indépendance. Cette unité est devenue la 7ème escadrille polonaise (Kosciuszko Squadron) composée entièrement de pilotes américains. Baer a poursuivi sa carrière dans l'aviation civile. Il est devenu inspecteur du Department of Commerce Aeronautics à San Antonio, Texas - Baer a poursuivi sa carrière dans l'aviation civile. En 1927, il était inspecteur de l'aéronautique du Département du commerce à San Antonio, Texas en 1927. Il a ensuite passé un an comme pilote civile en Amérique du Sud - Baer a été tué au cours d'un accident d'hydravion devant Shanghai, le 9 décembre 1930 - Après le déjaugeage, son Loening Air Yacht a heurté le mât d'une jonque sur le fleuve Yangtze et a percuté les eaux du fleuve - Il est décédé des suites de ses blessures à l'hôpital de la Croix rouge à Shanghai (Chine), le même jour - Un pilote chinois et une passagère russe ont également perdu la vie et 5 autres passagers gravement blessés - Baer comptait plus de 3.500 heures de vol au moment de sa mort - Sa dépouille mortelle a été rapatrié aux Etats-Unis, à bord du S.S. President McKinley - Il repose dans le Lindenwood Cemetery à Fort Wayne dans l'Indiana (USA) - Sources : Pam - Liste des brevets militaires - CCC de l'escadrille N 80 / SPA 80 - JORF - CICR - Site Internet The Aerodrome - The Lafayette Flying Corps Volume 1 de James Norman Hall et Charles Bernhard Nordhoff - Dernière mise à jour : 12 décembre 2019.

* The Distinguished Service Cross (DSC) du 1st Ltn Paul Franck Baer, ASUSA, pilote du 103rd Aero Squadron, en date du 10 avril 1918 : "Le 11 mars 1918, a attaqué seul un groupe de sept avions ennemis, en détruisant un qui s'est écrasé près des lignes françaises au nord-est de Reims. Le 5 mars 1918, il attaque deux ennemis biplace, dont l'un tombe en flammes; s'écrasant à peu près dans la même région."

* Citation à l'ordre de la 6ème armée du Ltn Paul Franck Baer, pilote à l'escadrille américaine 103 (Lafayette), en date du 29 avril 1918 : "Pilote de tout premier ordre, se signalant sans cesse par son audace. Le 12 et le 23 avril a réussi à abattre deux avions ennemis."

* Citation à l'ordre du détachement d'armée du nord du Ltn Paul Franck Baer, pilote à l'escadrille Lafayette, en date du 11 mai 1918 : "Pilote remarquable d'audace, a exécuté dans la même journée, six vols de chasse, au cours desquels il a abattu deux avions ennemis."

* Citation à l'ordre des armées françaises de l'est du Ltn Paul Franck Baer, en date du 17 mai 1918 : "Pilote courageux et adroit. A été un très bel exemple pour ses camarades dans l'escadrille Lafayette. A abattu 9 avions ennemis."

* Citation à l'ordre du détachement d'armée du nord du Ltn Paul Franck Baer, pilote à l'escadrille Lafayette, en date du 4 juin 1918 : "A abattu son huitième avion ennemi; le lendemain n'a pas hésité à attaquer dans les lignes ennemies une patrouille supérieure en nombre à laquelle il a livré un combat acharné, au cours duquel il a disparu."

 

Les avions

Nieuport XII de l'escadrille N 80 victime d'un capotage au début 1917 - Photo collection Christophe Cony que je remercie pour son aide.

Nieuport XII de l'escadrille N 80 au début 1917 - Photo collection Christophe Cony que je remercie pour son aide.

DFW C V allemand abattu par le Slt Robert Baudouin-Rolane, pilote de l'escadrille N 80, dans les environs de Moulins, à 5 km au sud-est de Braye-en-Laonnois, le 29 avril 1917 - L'équipage allemand, composé du Flg Ersnt Deutschmann qui est décédé des suites de ses blessures et d'un observateur non identifié qui a été fait prisonnier - Photo Désiré Sic via La Lettre du Chemin des Dames édité par le conseil général de l'Aisne.

DFW C V allemand abattu par le Slt Robert Baudouin-Rolane, pilote de l'escadrille N 80, dans les environs de Moulins, le 29 avril 1917 - L'équipage allemand a été fait prisonnier - Photo collection Christophe Cony que je remercie pour son aide.

Halberstadt CL II numéro 1255-18 (WNr 1181) codé "6" blanc capturé par Slt Robert Delannoy et Adj de Tonnac de Villeneuve, le 20 août 1918 - Photo collection Christophe Cony que je remercie pour son aide.

Le même Halberstadt CL II numéro 1255-18 (WNr 1181) codé "6" blanc capturé par Slt Delannoy et Adj de Tonnac de Villeneuve, le 20 août 1918, a été transféré sur Villacoublay pour être testé en vol et examiné dans toutes ses coutumes par la mécanique - Photo collection Christophe Cony que je remercie pour son aide.

Les avions

Nieuport 17 de l'escadrille N 80 au printemps 1917 - Il s'agt probablement d'un avion provenant de l'escadrille N 23 - Photo collection Christophe Cony que je remercie pour son aide.

Nieuport 21 de l'escadrille N 80 photographié au début 1917 - Photo collection Christophe Cony que je remercie pour son aide.

Spad VII n° S 193 du Cne François Glaize (à gauche) portant son insigne personnel en 1917 - Photo collection Christophe Cony que je remercie pour son aide.

L'Adj Antonin Gautier pose avec le SPAD VII qui lui a été affecté, probablement au début de sa seconde période au sein de l'escadrille 80, vers avril-mai 1918 - Il volera ensuite sur un SPAD XIII - Photo transmise par Paul David que je remercie pour son aide.

L'Adj Antonin Gautier, pilote de l'escadrille N 80 / SPA 80 du 8 avril au 17 novembre 1917 et du 10 mars au 15 septembre 1918, pose avec son SPAD XIII codé "8" sur le terrain de Thiers-sur-Thève entre le 1er juin et le 1er septembre 1918 - Son avion porte la bande d'identification adoptée par l'unité - Il a été tué au cours d'une collision en vol, pendant une patrouille, avec l'avion piloté par le Ltt Fieschi de la même escadrille, le 15 septembre 1918 - Son SPAD XIII s'est écrasé dans les environs de Fontaine-Saint-Rémy (Belgique) - Cliquez sur l'image pour l'agrandir - Photo transmise par Paul David et Identification du terrain par Pierre Boufflet que je remercie tous deux pour leur aide.

 

 

Je cherche des photos des aviateurs
et des avions de cette escadrille
Qui peut m'aider ?

 

Couleurs des avions

SPAD XIII codé "3" n° S 2287 du Slt Robert Delannoy - Il a remporté sept victoires homologuées et une probable pendant la Grande Guerre - Dessin David Méchin que je remercie pour son aide.

Couleurs des avions

Nieuport 17 du Cal Jean Hofman, pilote tchèque - Né le 28 décembre 1889 à Mestec (République Tchéque) - Fils de Vaslav Hofman et Marie Simon - Domiciliés à Velka Jesenice République Tchéque) - Profession avant guerre Fourreur - Classe 1909 (normale) / 1914 (engagement) - Recrutement du bureau central de la Seine sous le matricule n° 3154 - Engagé volontaire pour la durée de la guerre, au titre du 1er régiment de la Légion étrangère (dépot de Lyon), le 7 février 1916 - Brevet de pilote militaire n° 3883 obtenu, le 10 juillet 1916 - Pilote du GDE comme convoyeur d'avion Sopwith, jusqu'au 20 décembre 1916 - Détaché à la SFA du 20 décembre 1916 au 11 janvier 1917 - Pilote du GDE du 1er au 17 février 1917 - Pilote de l'escadrille N 80 / SPA 80 du 17 février au 18 mars 1917 - Ce pilote a adopté comme insigne personnel le symbole de son Sokol (club de gymnastique) - Tué au cours d'un combat aérien dans les environs de Roucy (Aisne), le 18 mars 1917 - Sources : Pam (2 fiches) - Liste des brevets militaires - CCC de l'escadrille N 80 - MpF - Dernière mise à jour : 11 décembre 2019 - Dessin David Méchin que je remercie pour son aide.

 

Souvenirs en rapport

Tenue de vol en cuir du Ltt Jean Toussaint Fieschi - Observateur de l'escadrille SOP 226 du 20 octobre au 16 décembre 1917 - Pilote de l'escadrille SPA 80 du 24 août 1918 au 19 février 1919 - Pilote de la 9ème escadrille (SPA 62 de la Grande Guerre) du 1er régiment de chasse de Thionville-Basse-Yutz (57), le 5 juin 1920 - Photos Philippe Fleury, son petit-neveu, que je remercie pour son aide.

Médaille du "Lafayette Flying Corps" - Photo collection Belleauwood du forum "War Relics Forum" que je remercie pour son aide -

Souvenirs en rapport

Uniforme du Cal Walter Davis Rheno, pilote américain de l'escadrille N 80 du 18 juillet au 17 septembre 1917 - Photo collection Belleauwood du forum "War Relics Forum" que je remercie pour son aide.

Détail de l'uniforme du Cal Walter Davis Rheno, pilote américain de l'escadrille N 80 du 18 juillet au 17 septembre 1917 - Photo collection Belleauwood du forum "War Relics Forum" que je remercie pour son aide.

Pistolet automatique "Destroyer" Isidro Gaztanaga - Eibar n° 23.705 de 7,65 mm du Cal Walter Davis Rheno, pilote américain de l'escadrille N 80 du 18 juillet au 17 septembre 1917 - La version initiale en 6,35 mm a été conçue par Isidro Gaztanaga, un fabricant d'armes à Eibar au pays basque espagnol, à partir de 1913 - Dès la fin de l'année 1914, l'armée française a commandé une série de cette arme au calibre 7,65 mm - Le chargeur de ce modèle de série, avait une capacité de sept balles - Photo collection Belleauwood du forum "War Relics Forum" que je remercie pour son aide.

 

Monuments commémoratifs
et tombes

Tombe du Slt Georges Elie Durmeyer - Né le 29 mai 1894 à Bizerte (Tunisie) - Fils d'Auguste Durmeyer et de Marie Métral - Profession avant guerre Etudiant - Classe 1914 - Recrutement de Tunis sous le matricule n° 243 - Engagé au 5ème groupe d'artillerie d'afrique, à compter du 5 août 1914 - Nommé Aspirant à titre temporaire et affecté au 19ème régiment d'artillerie de campagne, le 1er mars 1915 - Nommé Sous-lieutenant à titre temporaire et affecté au 1er groupe d'artillerie d'Afrique, le 20 avril 1916 - Affecté au 81ème régiment d'artillerie lourde - Citation à l'ordre du 81ème régiment d'artillerie lourde en août 1916 - Passé à l'aéronautique militaire comme élève pilote, à compter du 15 septembre 1917 - Tests de sélection et formation théorique à l'école d'aviation militaire du Crotoy - Brevet de pilote militaire n° 10.033 obtenu à l'école d'aviation militaire du Juvisy, le 26 novembre 1917 - Stage de perfectionnement à l'école d'aviation militaire d'Avord - Stage de spécialisation de "Haute-Ecole" à l'école d'aviation militaire de Pau, jusqu'au 4 janvier 1918 - Pilote du GDE du 4 janvier au 2 février 1918 - Pilote de l'escadrille SPA 80 du 2 février au 11 mai 1918 - Nommé Sous-lieutenant, à titre définitif, le 19 avril 1918 - Tué au cours d'un accident d'avion à Bray-Dunes au retour d'une patrouille aérienne, le 11 mai 1918 - Son avion s'est brisé en plein vol - Son corps a été déposé à l'hôpital militaire de Dunkerque - Elie Durmeyer repose dans la nécropole nationale de Dunkerque - (La date de décès est fausse sur la plaque) - Sources : Pam - Liste des brevets militaires - CCC de l'escadrille SPA 80 - JORF - MpF - Dernière mise à jour : 27 août 2017 - Photo Yves Castelain que je remercie pour son aide.

Monuments commémoratifs
et tombes

Tombe de l'Adj Antonin Gautier, tué au cours d'une collision aérienne aux environs de Fontaine-Saint-Rémy (Belgique), le 15 septembre 1918 - Il a été pilote de l'escadrille N 80 du 8 avril au 17 novembre 1917 puis de l'escadrille SPA 80 du 10 mars au 15 septembre 1918 - Photo transmise par Paul David que je remercie pour son aide.

 

Remerciements à :

- M. Philippe Fleury pour l'envoi des photos du Ltt Jean Fieschi, son grand-oncle.
- M. Guillaume Glaize pour l'envoi de la photo du Cne François Glaize, son grand-père.
- M. Jean-Eric Zobrist pour avoir porté à ma connaissance l'existance du bulletin "La Lettre du Chemin des Dames" édité par le conseil général de l'Aisne.
- aux familles Gautier, Johnson, Scott, M. Pierre Mathieu, M. Paul David pour la transmission des photos d'Antonin Gautier.
- M. Gregory VanWyngarden pour l'envoi des photos de sa collection.
- l'Association "Histoire et Patrimoine" de Chaponost.
- Belleauwood du forum "War Relics Forum" pour la mise en ligne des souvenirs de Walter Rheno.
- M. Yves Castelain pour l'envoi de la photo de la tombe du Sgt François Padieu.
- M. David Méchin pour l'envoi des dessins des avions de l'escadrille N 80 / SPA 80.
- M. Christophe Cony pour l'envoi des photos de sa collection.

Bibliographie :

- Les escadrilles de l'aéronautique militaire française - Symbolique et histoire - 1912-1920 - Ouvrage collectif publié par le SHAA de Vincennes en 2003.
- L'aviation française 1914-1940, ses escadrilles, ses insignes - par le Commandant E Moreau-Bérillon - publié à compte d'auteur en 1970.
- The French Air Service War Chronology 1914-1918 par Frank W.Bailey et Christophe Cony publié par les éditions Grub Street en 2001.
- Les "As" français de la Grande Guerre en deux tomes par Daniel Porret publié par le SHAA en 1983.
- Les Armées françaises dans la Grande Guerre publié à partir de 1922 par le Ministère de la Guerre.
- Site Internet "Traditions des escadrilles de l'Armée de l'Air" de Henri Guyot - Voir le lien
- Site Internet "Mémoires des Hommes" du Ministère de la Défense - Voir le lien
- Site Internet "As 14-18" de David Méchin - Voir le lien
- Site Internet " Pages 14-18 " de Joël Huret.

 

Si vous avez des documents écrits ou photographiques pouvant compléter les données de cette page, veuillez contacter l'auteur du site.

Escadrille 79 Escadrille 81

 

 

pas de fiche > 1918

Cliquez sur l'image pour l'agrandir