Menu
Cliquez sur la barre titre pour revenir sur le menu.

Si vous avez des documents écrits ou photographiques pouvant corriger ou compléter les données de cette page, veuillez contacter l'auteur du site.

Insignes peints
sur les fuselages

Les personnels de l'escadrille 98 n'ont pas choisi d'insigne collectif. Nous n'en connaissons pas la raison. Affectée au GC 21, la SPA 98 a adopté une bande oblique comme toutes les unités affectées à cette grande unité. Pour la SPA 98, il s'agissait d'une bande tiercée de couleurs jaune - noir - jaune - Dessin Albin Denis.

Insignes métalliques de
l'escadrille SPA 98

Jusqu'à preuve du contraire, pas d'insigne métallique pour l'escadrille 98.

Symbolique

L'escadrille 98 n'a pas adopté d'emblème collectif pendant sa courte existance. Intégrée au groupe de combat n° 21 en mars 1918, elle adopte, comme toutes les unités affectées à ce groupe, des bandes obliques de reconnaissance. Pour la SPA 98, les bandes sont jaune-noir-jaune.

 

Historique

A venir

 

 

 

 

 

 

 

Unités détentrices des traditions
de l'escadrille SPA 98

Les traditions de l'escadrille SPA 98 n'ont pas été reprises depuis le 13 février 1919, date de sa dissolution.

 

Appellations successives

Lieux de stationnements

Carte des différents stationnements

 

Commandants

Rattachements de l'escadrille

Personnels

Liste à venir

Avions utilisés

Relevés quantitatifs et
numéros avions

Décorations

Pas de décoration collective pour cette unité.

 

Victoires

Recensement en cours - Liste à venir

 

Palmarès

Bilan à venir

Morts et blessés

Morts : en rouge / Blessés et indemnes : en jaune

Recensement en cours - Liste à venir

 

Total des pertes

Bilan à venir

 

Les hommes

* Cne Léon Marie Auguste Bonne - Né le 21 février 1884 à Velaines (Meuse) - Fils de Jean-Baptiste Albert Bonne et Françoise Emilie Collot - Marié avec Jeanne Rouland et domiciliés au 66, rue Coquerel à Amiens puis au 10, rue Flatters à Laval - Classe 1904 - Recrutement de Verdun sous le matricule n° 427 - Engagé volontaire pour trois ans au 37ème régiment d'infanterie stationné à Laval, le 10 mars 1902 - Nommé Caporal, le 20 septembre 1903 - Nommé Sergent, le 19 septembre 1904 - Nommé Sergent fourrier, le 1er juillet 1906 - Affecté au 72ème régiment d'infanterie, le 1er juillet 1910 - Nommé Sous-lieutenant et affecté au 54ème régiment d'infanterie, le 1er octobre 1913 - Nommé Lieutenant à titre temporaire, le 9 septembre 1914 - Blessé par balle explosive avec éclats au poignet droit, à Rembercourt-aux-Pots (Meuse), le 10 septembre 1914 - Cette blessure a provoquée une impotence fonctionnelle très marquée - Blessé par un éclat de grenade à la cuisse droite, à Rupt-en-Woêvre (Meuse), le 17 juin 1915 - Evacué sur l'hôpital militaire n° 7 de Neufchâteau (Vosges), le 20 juin 1915 - Nommé Lieutenant à titre définitif, le 3 novembre 1915 - Passé à l'aéronautique militaire comme élève pilote, le 26 décembre 1915 - Brevet de pilote militaire n° 3091 obtenu à l'école d'aviation militaire d'Etampes, le 30 mars 1916 - Stage de perfectionnement à l'école d'aviation militaire de Châteauroux, jusqu'au 1er juillet 1916 - Pilote de l'escadrille MF 123 / SOP 123 du 14 juillet 1916 au 9 mai 1917 - Convoyage d'un MF 11 depuis la RGA du 12 au 17 août 1916 - Concoyage d'un MF 11 type Happe depuis la RGA du 24 août au 1er septembre 1916 - Citation à l'ordre de l'armée, en date du 29 décembre 1916 - Nommé Capitaine à titre définitif, le 31 décembre 1916 - Stage de tir à l'école de tir aérien de Cazaux du 29 janvier au 18 février 1917 - Hospitalisé à l'hôpital temporaire de Ligny-en-Barrois (Meuse) pour dépression nerveuse du 26 avril au 8 mai 1917 - Affecté au GDE du 9 mai au 21 août 1917 - Détaché au camp d'aviation d'Etampes, le 21 août 1917 - Pilote de l'escadrille N 92 du 22 août au 17 novembre 1917 - Pilote de l'escadrille N 85 du 17 novembre 1917 au 9 janvier 1918 - Commandant de l'escadrille N 98 du 9 janvier au 20 mars 1918 - Blessé à la face au cours d'un accident aérien, le 5 mars 1918 - Hospitalisé à l'hôpital auxiliaire n° 6 de St-Etienne, le 22 mars 1918 - Hospitalié à l'hôpital n° 69 à Châtel-Guyon, le 6 mai 1918 - En convalescence jusqu'au 2 juillet 1918 - Commandant de l'escadrille SPA 152 du 19 août 1918 au 18 janvier 1919 - En déplacement à Dogneville (Vosges) du 6 au 12 décembre 1918 - Citation à l'ordre de l'armée, en date du 13 décembre 1918 - Chevalier de la Légion d'Honneur et une citation à l'ordre de l'armée, en date du 6 juillet 1919 - Affecté au 2ème régiment d'aviation de bombardement, le 23 juin 1920 - Embarqué à Marseille, le 10 juin 1921 - Arrivé à Beyrouth, le 19 juin 1921 - Commandant la 54ème escadrille du Levant, le 26 avril 1921 - Commandant de la 55ème escadrille du Levant, le 7 février 1922 - Citation n° 101 à l'ordre de la 54ème escadrille du Levant, en date du 9 février 1922 - Rapatrié du Levant par anticipation sur le "Lotus", le 15 juillet 1922 - Médaille de Syrie - Affecté au 21ème régiment d'aviation, le 13 octobre 1922 - Affecté au 37ème régiment d'aviation, le 10 août 1923 - Citation n° 67 à l'ordre de la région, en date du 27 octobre 1924 - Affecté à l'état-major du 3ème groupe, le 2 juin 1925 - Citation n° 427 à l'ordre du corps d'armée en date du 24 septembre 1926 - Médaille coloniale avec agrafe vermeuil "Maroc 1925" - Officier de la Légion d'Honneur, le 8 juillet 1928 - Affecté à la frontière algéro-marocaine, le 13 janvier 1929 - Affecté au 2ème groupe de l'avaition algéro-marocaine, le 9 novembre 1928 - Affecté au 2ème groupe d'aviation d'Afrique, le 13 janvier 1929 - Stage de tir et de bombardement aérien au camp d'instruction de Cazaux du 8 avril au 31 mai 1930 - Nommé Chef de bataillon et affecté au 38ème régiment d'aviation, le 19 mars 1931 - En retraite, le 1er mars 1939 - Affecté dans la réserve au bataillon de l'air n° 138, le 24 avril 1939 - Photo Georges Foulon transmise par Thierry Foulon, son petit-fils, que je remercie pour son aide - Sources : Pam - Liste PN - FM Meuse - CCC MF 123 / SOP 123 - CCC N 85 - CCC N 98 - CCC SPA 152 - CCC N 92 - Dernière mise à jour : 3 octobre 2015.

* Citation à l'ordre de l'armée du Ltt Léon Bonne, pilote de l'escadrille F 123, en date du 29 décembre 1916 : "Au cours des 4 bombardements de nuit, est allé jusqu'au but lançant ses bombes à faible hauteur. Commandant par intérim un groupe, a pris par une nuit noire, par un temps douteux, l'initiative d'un bombardement de nuit à 100 kms, qui a parfaitement réussi."

* Citation à l'ordre de l'armée du Cne Léon Bonne du 54ème régiment d'infanterie, commandant l'escadrille SPA 152, en date du 13 décembre 1918 : "Chef d'escadrille de 1er ordre, commande depuis peu son unité dont il obtient un magnifique rendement. Le 29 octobre 1918, a incendié un ballon d'observation ennemi."

* Citation n° 101 à l'ordre de la 54ème escadre du Levant, en date du 9 février 1922 : "Bon commandant d'escadrille. Pilote habile et plein d'entrain, s'est particulièrement distingué au cours du bombardement de la région Sud-Est de Den-Ez-Zoi du 16 septembre au 1er octobre 1921, effectuant chaque fois à la tête de son escadrille un parcours de plus de 700 km au-dessus des régions désertiques et hostiles. A infligé à l'ennemi des pertes sévères dues à la précision de son tir."

* Citation n° 67 à l'ordre de la région, en date du 27 octobre 1924 : "Excellent officier qui a fait de son escadrille une unité de 1er ocrdre, a obtenu les résultats les plus heureux dans le bombardement d'Aggem-Aïm et a contribué à la dispersion d'un djick qui a dû abandonner un gros butin."

* Citation n° 427 à l'ordre du corps d'armée en date du 24 septembre 1926 : "Après avoir exercé le commandement d'un 1er groupement pendant les deux derniers mois d'opérations sur l'Ouerghe en 1925, a pris au cours de la période active sur le front Nord et sur sa demande les fonctions d'adjoint au commandant du 1er groupe. A montré immédiatement ses qualités d'organisateur. Précieux auxiliaire du commandant du groupe. A pris de plus une part très active aux opérations en exécutant de nombreuses missions de reconnaissance et de bombardement. A participé notamment les 17, 18, 20 et 22 mai aux bombardements très réussis d'Ain-Berda, El-Mekrasin et des villages Bou-Nitia-Dauo du 28 septembre 1926."

Les hommes

* Cne Jean Georges Yves Cauboue - Né le 24 septembre 1893 à Aiguillon (Haute-Garonne) - Fils de Jean Cauboue et de Marie-Thérèse Aybre - Domiciliés 2, place Sainte-Croix à Châlons-sur-Marne - Classe 1913 - Recrutement de la Seine sous le matricule n° XXX - Admis à l'école spéciale militaire de Saint-Cyr au concours de 1912 (129ème) - Affecté au 12ème régiment de Dragons pour sa première année de service, à compter du 1er octobre 1912 - Affecté au 15ème régiment de Dragons - Nommé Sous-lieutenant, le 5 août 1914 - Passé à l'aéronautique militaire comme élève pilote, le 2 janvier 1916 - Brevet de pilote militaire n° 2995 obtenu à l'école d'aviation militaire de (Châteauroux), le 17 mars 1916 - Nommé Lieutenant, le 2 août 1916 - Pilote du GDE du XXX au 20 septembre 1916 - Pilote de l'escadrille N 76 du 20 septembre 1916 au 5 avril 1918 - Commandant de l'escadrille SPA 98 du 23 avril 1918 au 13 février 1919 - Convoyage d'un SPAD XIII à la RGAé du Bourget du 5 au 6 juin 1918 - Convoyage d'un SPAD XIII à la RGAé du Bourget, le 20 juin 1918 - Citation à l'ordre de l'armée, en date du 26 juillet 1918 - Nommé Capitaine à titre temporaire, le 14 août 1918 - Affecté au DM n° 2, le 14 février 1919 - Affecté à l'aéronautique du Maroc, le 16 septembre 1919 - Affecté au 3ème régiment mixte d'infanterie coloniale du Maroc (Meknès), le 7 janvier 1920 mais reste détaché aéronautique militaire - Détaché pour le service au 7ème régiment d'aviation d'observation - Chevalier de la Légion d'Honneur, le 16 juin 1920 - Affecté au régiment d'aviation du Maroc, le 10 juillet 1920 - Nommé Capitaine à titre définitif, le 28 juin 1921 - Affecté au groupe de Pau du 31ème régiment d'aviation, 8 septembre 1921 - Au retour du Maroc, affecté au 4ème régiment d'aviation, le 24 juin 1922 - Affecté à l'état-major du 36ème groupe d'aviation de Pau - Affecté à la direction de l'aéronautique, le 2 août 1927 - Effectue le cycle d'instruction des commandants à Versailles et Mailly du 25 mai au 10 juillet 1928 - Nommé Chef de bataillon, le 20 décembre 1928 - Commandant du parc d'aviation n° 12 - Officier de la Légion d'Honneur, le 15 décembre 1932 - Affecté à l'état-major des forces aériennes du ministère de l'Air, le 9 janvier 1933 - Affecté au cabinet du directeur de la direction des forces aériennes de Terre, le 23 janvier 1933 - Affecté à la direction du matériel aérien militaire, le 27 avril 1934 - Nommé Lieutenant-Colonel, le 25 septembre 1934 - Affecté à l'état-major de la 2ème région aérienne, le 11 avril 1935 - Nommé Chef d'état-major de la 2ème région aérienne, le 12 mars 1936 - Nommé Colonel, le 15 mars 1938 - Nommé Général de brigade en 1942 - Décédé en 1989 - Sources : Pam - CCC 76 - CCC 98 - JORF - Dernière mise à jour : 21 juin 1918 - Photo Jean Cauboue, transmise par Jean-Michel Caboue, son petit-fils, que je remercie pour son aide.

* Citation à l'ordre de l'armée du Ltt Jean Georges Yves Cauboue du 15ème régiment de Dragons, détaché à l'escadrille SPA 98, en date du 26 juillet 1918 : "Jeune chef d'une escadrille de chasse, entraine par son exemple ses pilotes au combat. A la tête de ses patrouilles, a abattu deux avions ennemis."

* Chevalier de la Légion d'Honneur et citation à l'ordre de l'armée du Cne Jean Georges Yves Cauboue, en date du 16 juin 1920 : "Officier aviateur de tout premier ordre. Modèle de simplicité et de bravoure, montrant en toutes circonstances, le plus bel allant et donnant l'exemple à son personnel. A abattu trois avions ennemis et un Drachen. Compte trois citations élogieuses."

* Officier de la Légion d'Honneur du Chef de bataillon Jean Georges Yves Cauboue, de la 12ème escadre de bombardement, en date du 15 décembre 1932 : "19 ans de services, 7 campagnes, 1 blessure, 3 citations, 9 années de bonifications pour services aériens. Chevalier du 16 juin 1920."

1st Ltn Carter Landram Ovington - Né le 1er mai 1897 à Baden-Baden (Allemagne) - Fils de feu d'Edward Judson Ovington et de Georgia Cheatham Maize - Domiciliée au 25, rue Desbordes Valmore à Paris 16ème (75) - Profession avant guerre Etudiant - Classe 1918 - Recrutement du bureau central sous le matricule LM 12.169 - Engagé au 1er régiment étranger, au titre de l'aéronautique militaire, comme élève pilote, le 7 mai 1917 - Nommé Caporal, le 24 septembre 1917 - Brevet de pilote militaire n° 8921 obtenu à l'école d'aviation militaire d'Avord, le 26 septembre 1917 - Stage de "Haute école" à l'école d'aviation militaire de Pau - Stage de tir à l'école de tir aérien de Cazaux, jusqu'au 19 novembre 1917 - Pilote de l'escadrille N 98 / SPA 98 du 8 décembre 1917 au 29 mai 1918 - Nommé Sergent, le 16 mars 1918 - Passé sous contrôle de l'armée américaine, le 26 mars 1918 mais reste affecté à la SPA 98 - Tué au cours d'une collision aérienne, en traversant une masse nuageuse, avec l'avion piloté par le MdL Léon Georges Hoor. Après une chute de 1800 mètres, son avion s'est écrasé près du village de Lagery (Marne), le 29 mai 1918 - Le corps du pilote américain n'a jamais été retrouvé - Après guerre, sa mère a fait érigé un monument en forme de banc, en souvenir de son fils, non loin du village de Lagery - Sources : Pam - Liste PN - MpF - CCC SPA 98 - JORF - Dernière mise à jour : 22 octobre 2016.

* Citation à l'ordre de l'armée, à titre posthume, du Ltn Landran Carter Ovington, détaché à l'escadrille SPA 93, en date du 5 juin 1918 : "Officier américain, détaché sur sa demande dans une escadrille de chasse française. Jeune nature d'élite qui s'est imposée à l'estime de tous. Pilote brave, ne demandant qu'à aller de l'avant. Tombé à l'ennemi, le 29 mai 1918."

* Chevalier de la Légion d'Honneur et citation à l'ordre de l'armée, à titre posthume, du Ltn Landram Carter Ovington, détaché à l'escadrille SPA 93, en date du 9 décembre 1924 : ""Officier américain, détaché sur sa demande dans une escadrille de chasse française. Jeune nature d'élite qui s'est imposée à l'estime de tous. Pilote brave, ne demandant qu'à aller de l'avant. Tombé à l'ennemi, le 29 mai 1918, au Sud de Reims. A été cité."

 

Photo du Sol Paul Delys

Sol Paul Louis Delys - Né le 12 avril 1898 à Choisy-le-Roi - Fils de Léopold Delys et de Juliette Cornu - Domiciliés au 28, rue Chevreuil à Choisy-le-Roi - Profession avant guerre Ajusteur et monteur de cycles - Classe 1918 - Recrutement du 3ème bureau de la Seine sous le matricule n° 4286 - Mobilisé à la 61ème batterie du 83ème régiment d'artillerie, caserné à Créteil, le 16 avril 1917 - Passé à l'aéronautique militaire comme ouvrier en fer, le 2 juin 1917 - Formation de Mécanicien moteurs Le Rhône - Mécanicien du GDE du XXX au 19 octobre 1917 - Mécanicien du Parc n° 5 du 19 octobre au 22 novembre 1917 - En subsistance à l'escadrille N 95 du 16 au 21 décembre 1917 - Mécanicien de l'escadrille N 85 du 21 décembre 1917 au 9 janvier 1918 - 1er Mécanicien de l'escadrille N 98 / SPA 98 du 9 janvier 1918 au 14 février 1919 - En subsistance au Parc n° 5 du 29 janvier au 4 février 1918 - Sources : Pam - CCC de l'escadrille N 95 - CCC de l'escadrille N 85 - CCC de l'escadrille N 98 / SPA 98 - Dernière mise à jour : 16 avril 2017.

 

Les avions

 

Les avions

SPAD XIII codé "14" de l'escadrille SPA 98 accidenté contre un hangar Bessonneau pendant l'été 1918 - Les bandes d'identification de la 98 sont visibles sur le côté droit du fuselage et sont absentes du coté gauche, ainsi que le code de fuselage, probablement en raison d'un changement récent d'entoilage. L'avion a été fortement endommagé avant que la mécanique n'ait eu le temps de peindre les nouvelles bandes - Cliquez sur l'image pour l'agrandir - Photo Jean Cauboue, transmise par Jean-Michel Caboue, son petit-fils, que je remercie pour son aide.

 

Monuments commémoratifs
et tombes

Après guerre, Mme Georgia Cheatham Maize, mère du 1st Ltn Carter Landram Ovington, a fait ériger un monument en hommage à son fils, près du village de Lagery (Marne) - Il s'agit d'un banc destiné à accueillir le passant pour qu'il se repose et qu'il ait une pensée pour son fils - Photo collection Julia Ather que je remercie pour son aide.

Photo actuelle du banc érigé en hommage au 1st Ltn Carter Landram Ovington, pilote de l'escadrille SPA 98, tué à cet endroit, le 29 mai 1918 - Photo Julia Ather que je remercie pour son aide.

Photo actuelle du banc que Mme Georgia Cheatham Maize, mère du 1st Ltn Carter Landram Ovington, a fait ériger en hommage à son fils, près du village de Lagery (Marne) - Son fils a été tué près de cet endroit, le 29 mai 1918 - Photo Julia Ather que je remercie pour son aide.

Gros plan du banc érigé en hommage au 1st Ltn Carter Landram Ovington, pilote de l'escadrille SPA 98, tué dans les environs après une collision aérienne, près du village de Lagery (Marne), le 29 mai 1918 - Photo Julia Ather que je remercie pour son aide.

Monuments commémoratifs
et tombes

 

Tombe de Paul Louis Delys - Né le 12 avril 1898 à Choisy-le-Roi - Fils de Léopold Delys et de Juliette Cornu - Domiciliés au 28, rue Chevreuil à Choisy-le-Roi - Profession avant guerre Ajusteur et monteur de cycles - Classe 1918 - Recrutement du 3ème bureau de la Seine sous le matricule n° 4286 - Mobilisé à la 61ème batterie du 83ème régiment d'artillerie, caserné à Créteil, le 16 avril 1917 - Passé à l'aéronautique militaire comme ouvrier en fer, le 2 juin 1917 - Formation de Mécanicien moteurs Le Rhône - Mécanicien du GDE du XXX au 19 octobre 1917 - Mécanicien du Parc n° 5 du 19 octobre au 22 novembre 1917 - Mécanicien de l'escadrille N 98 du 22 novembre 1917 au XXX -

Sources : Pam -

Dernière mise à jour : 16 avril 2017.

 

Remerciements à :

- M. Jean-Michel Cauboue pour l'envoi des archives de Jean Cauboue, son grand-père.
- Mme Julia Ather pour l'envoi des photo du monument en hommage au 1st Ltn Carter Ovington.

Bibliographie :

- Les escadrilles de l'aéronautique militaire française - Symbolique et histoire - 1912-1920 - Ouvrage collectif publié par le SHAA de Vincennes en 2003.
- L'aviation française 1914-1940, ses escadrilles, ses insignes - par le Commandant E Moreau-Bérillon - publié à compte d'auteur en 1970.
- The French Air Service War Chronology 1914-1918 par Frank W.Bailey et Christophe Cony publié par les éditions Grub Street en 2001.
- Les "As" français de la Grande Guerre en deux tomes par Daniel Porret publié par le SHAA en 1983.
- Les Armées françaises dans la Grande Guerre publié à partir de 1922 par le Ministère de la Guerre.
- Site Internet "Traditions des escadrilles de l'Armée de l'Air" de Henri Guyot - Voir le lien
- Site Internet "Les Insignes de l'Armée de l'Air" de Jean-Jacques Leclercq - Voir le lien
- Site Internet "Mémoires des Hommes" du Ministère de la Défense - Voir le lien
- Site Internet " Pages 14-18 " de Joël Huret.

 

Si vous avez des documents écrits ou photographiques pouvant compléter les données de cette page, veuillez contacter l'auteur du site.

Escadrille 97 Escadrille 99

 

 

pas de fiche > 1918

Cliquez sur l'image pour l'agrandir