Menu
Cliquez sur la barre titre pour revenir sur le menu.

Si vous avez des documents écrits ou photographiques pouvant corriger ou compléter les données de cette page, veuillez contacter l'auteur du site

Insignes peints
sur les fuselages

Le dessin initial de l'insigne de l'escadrille 110 - Une grue huppée en virage sur un fond de couleur rouge - Dessin Albin Denis

Une autre version de la grue huppée de la 110, l'oiseau seul de couleur bleu, avec le détail de son plumage - Dessin Albin Denis

Insignes métalliques
de l'escadrille F 110

Insigne métallique de l'escadrille F 110 appartenant au Chef d'escadron (Cdt) Alexandre Bouchet - Fabriqué en métal blanc - Fixation par deux anneaux - Il a été commandant du GB 1, qui regroupait les escadrilles 25, 110, 114, du 20 février 1918 au 1er janvier 1920 - Insigne collection du général de division aérienne Alexandre Bouchet, transmise par Antoine Bouchet, son petit-fils, que je remercie pour son aide.

Insigne de l'escadrille F 110 époque 14-18 ou immédiat après guerre - Fixation par deux anneaux - Fabrication par un mécanicien et probablement pas en série - Photo Ebay France.

Symbolique

L'escadrille 110 a adopté, comme emblème collectif, une grue huppée en virage posée sur un rond de couleur. Le pilote, à l'origine du choix de l'insigne, qui reste à identifier, a fait un parallèle entre les "grues" et ces gentilles femmes qui, pour le plaisir et le repos du soldat, faisaient en même temps, commerce de leur charme.

Historique

 

 

 

Unités détentrices des traditions
de l'escadrille 110

Insignes métalliques des unités
détentrices de ses traditions

Insigne de la 3ème escadrille du 21ème RABN - Photo Ebay France.

Insigne de la 3ème escadrille du GB II/21 - Fabrication Augis de 1936 - Insigne collection Patrice Gout que je remercie pour son aide.

Insignes métalliques des unités
détentrices de ses traditions

Insigne de la 21ème escadre de bombardement - La 21ème escadre de bombardement était composée des GB I / 21 (traditions des escadrille BR 25 et BR 114 de la Grande Guerre) et GB II / 21 (traditions des escadrilles BR 110 et BR 118 de la Grande Guerre) - Photo Albin Denis.

Insigne métallique de la 3ème escadrille du GB II/21 fabriqué juste après la 2ème guerre mondiale - Fabrication de Gilbert Uteau, ancien pilote de chasse de l'escadrille SPA 315, bijoutier à Bordeaux - Il s'agit probablement d'une copie à l'identique de l'insigne de 1940 - Gilbert Uteau a arrêté son activité professionnelle en 1952 - Dans les années 1956-1957, il distribuait le reliquat des insignes, qu'il avait fabriqué, aux différentes équipes scouts que ses filles formaient (éléphant, loup, grue couronnée), pour les différentier - Fixation par anneaux et épingle - Photos Catherine Galharret, sa fille, que je remercie pour son aide.

 

Appellations successives

Lieux de stationnements

 

Carte des différents stationnements

 

 

 

Commandants

 

Rattachements de l'escadrille

 

 

Liste des personnels

 

Avions utilisés

Relevés quantitatifs et
numéros avions

Décorations

Citations

* Citation n° 12.763 à l'ordre de l'armée, décernée par le Maréchal de France, commandant en chef les armées françaises de l'Est, du 1er groupe de bombardement : "Sous l'impulsion énergique de son commandant, le chef d'escadrons Bouchet, le 1er groupe de bombardement, composé des escadrilles 114, 110, 25, a pris part aux batailles de Picardie et de champagne 1918. En sept mois, du 27 mars au 9 novembre, il a executé 106 nuits de travail, 2134 expéditions d'avions, attaqué 749 objectifs militaires, accompli 109 reconnaissances de nuit, lançé près de 560 tonnes de projectiles, réalisé 115 destructions (incendies, routes coupées, trains sautés, dépôts de munitions explosés, terrains d'aviation brûlés, ....) A contribué puissamment à l'arrêt de l'ennemi, et à son recul consécutif, en lui infligeant des pertes qui ont affecté profondément son moral et diminué sensiblement sa valeur combative. N'a cessé de procurer à notre haut commandement des renseigneemnts du plus grand intérêt."

 

 

 

Morts : en rouge / Blessés et indemnes : en jaune

 

Les hommes

Slt Victor Joseph Jean François Esperon du Tremblay - Né le 8 août 1886 à Saint-Martin Vésubie (Alpes-maritimes) - Fils de Paul du Tremblay et de marie Machaud fe Beauretour - Entré en service actif au 111ème régiment d'infanterie, le 9 octobre 1905 - Brevet de pilote militaire n° 388 obtenu le 20 octobre 1913 - Pilote de l'escadrille BL 18 du XXX au 17 février 1915 - Pilote de l'escadrille VB 110 du 13 avril 1915 au 10 décembre 1915 - Moniteur de l'école d'aviation d'Avord à partir du 26 décembre 1915 - Chef pilote de l'école d'aviation militaire d'Avord - Chef pilote de l'école d'aviation militaire d'Istres - Pilote de l'escadrille SPA 90 en 1917 - Pilote de l'escadrille SPA 159 du 20 janvier au 9 juin 1918 - Blessé au combat, aux commandes d'un Spad XIII, le 9 juin 1918 - Muté GC 12, le 29 août 1918 - Médaille Militaire en septembre 1914 - 3 citations à l'ordre de l'armée, en septembre 1914, juin 1915 et juillet 1917.

* Citation à l'ordre de l'armée : "A effectué plus de 20 reconnaissances au-dessus de l'ennemi dans des circonstances souvent difficiles et sous le feu de canons spéciaux ; s'est fait remarquer par son habileté, son sang-froid, ses aptitudes à se diriger parfaitement ; tous les observateurs qu'il a emmenés sont unanimes dans leurs éloges à son égard. Ayant et son appareil gravement endommagé par 6 éclats d'obus, dont un traversa le capot de part en part, a fait preuve du plus grand courage, poursuivant la mission de bombardement qui lui était confiée."

Sgt Paul Alexandre Georges Kauffmann - Né le 13 octobre 1893 à Paris (75) - Fils de Georges Kauffmann et de Marguerite Gabrielle Goldschmitt - Profession avant guerre Ingénieur en aviation - Réformé en 1914 - Engagé volontaire - Engagé dans l'aéronautique comme élève pilote au 1er groupe d'aviation de Dijon, en novembre 1914 - Brevet de pilote militaire n° 777 obtenu à l'école d'aviation d'Avord, le 2 avril 1915 - Pilote de l'escadrille VB 110 du 25 mai 1915 au 17 novembre 1915 - Convalescence du 17 novembre au 30 décembre 1915 - Pilote du GB 3 du 30 décembre 1915 au 27 janvier 1916 - Hôpital VR 75 de Viry-Châtillon du 27 janvier 1916 au 21 juin 1916 - Croix de Guerre - Une citation à l'ordre de l'armée.

* Citation à l'ordre de l'armée : "Le 22 juillet 1915 au cours d'une mission de bombardement s'est porté vaillamment au secours de son chef d'escadrille attaqué et blessé par le feu d'un avion ennemi, a forcé cet avion à fuir. Est rentré, en franchissant les lignes à 500 mètres, moteur grillé, l'avion criblé de balles."

Cne Hubert Raymond Jacquet - Brevet de pilote militaire n° 158 en date du 29 août 1912 - Pilote et commandant de l'escadrille VB 110 du 26 mars au 15 août 1915 - Evacué sur l'hôpital de Verdun, le 23 juillet 1915 - Photo collection Philippe Guillermin que je remercie pour son aide.

Slt Jean Subervie - Né le 16 avril 1891 à Lesparre (33) - Profession avant guerre Postes et Télégraphes - Entré en service actif au 7ème régiment de Dragons, le 10 février 1910 - Brevet de pilote militaire n° 1115 obtenu le 26 juin 1915 - Pilote de l'escadrille VB 110 du 4 septembre 1915 au 4ème trimestre 1915 - Pilote de l'escadrille N 69 du 4ème trimestre 1915 au 20 mai 1916 - Tué au cours d'un combat aérien dans les environs de Tillat près de Moulainville (55), le 20 mai 1916.

* Citation à l'ordre de l'armée : "Excellent officier, très brave pilote; s'était déjà signalé deux fois. devenu pilote de chasse, a fait preuve immédiatement d'une grande audace et livré de nombreux combats. Tué dans une rencontre aérienne, le 20 mai 1916."

 

Photo de l'Adj Philippe Hernu

Adj Philippe Guislain Marie Joseph Hernu - Né le 4 avril 1890 à Conchy-sur-Conche (Pas-de-Calais) - Fils de Guislain Hernu et de Marie Turbant - Marié et domicilié au 14, rue Boissy d'Anglas à Paris VIII (75) - Classe 1910 - Recrutement de Béthune sous le matricule n° 3816 - Engagé au 46ème régiment d'infanterie, le 12 février 1909 - Nommé Caporal, le 21 février 1910 - Nommé Sergent, le 24 septembre 1911 - Affecté au 246ème régiment d'infanterie - Passé au 2ème groupe d'aviation de Lyon-Bron de l'aéronautique militaire comme (divers), le 25 novembre 1915 - Passé à l'école d'aviation militaire de Dijon-Longvic, comme élève pilote, le 15 juillet 1916 (cours théorique) - Brevet de pilote militaire n° 4692, obtenu sur avion Voisin, à l'école d'aviation militaire d'Ambérieu, le 4 octobre 1916 - Stage de perfectionnement bombardement à l'école d'aviation militaire d'Avord - Stage de spécialisation à l'école d'aviation militaire d'Istres-Miramas - Stage à l'école d'aviation militaire de Châteauroux - Pilote de l'escadrille cotiêre G 482 des Sables d'Olonne du XXX au 22 octobre 1917 - Blessé et convalescence jusqu'au 25 septembre 1917 - Pilote de l'escadrille VC 110 du 22 octobre 1917 au 7 août 1918 - Nommé Adjudant, le 7 juin 1918 - Affecté au CIACB, le 7 août 1918 - Nommé Adjudant-chef - Chevalier de la Légion d'Honneur, en date du 9 juillet 1924 - Sources : Pam - FM Pas-de-Calais - CCC VC 110 - JORF - Dernière mise à jour : 22 décembre 2015.

* Chevalier de la Légion d'Honneur de l'Adc Philippe Marie Guislain Joseph Hernu, au 1er groupe d'ouvriers d'aéronautique, en date du 9 juillet 1924 : "15 ans de services, 5 campagnes, 2 blessures, 2 citations."

Les hommes

Cne Pierre Henri Jacques Beauté - Né le 3 octobre 1891, à Paris (75) - Fils d'André Beauté et d'Henriette Levoyer - Domiciliés 11, avenue de la République à Paris (75) - Classe 1911 - Recrutement au 4ème bureau de la Seine sous le matricule n° 1135 - Profession avant guerre Ingénieur en construction aéronautique et mécancique chez Panhard et Levassor - Engagé au 1er groupe aéronautique, à compter du 8 octobre 1912 - Affecté au dépôt de l'Aérostation, le 2 août 1914 - Affecté à la compagnie de la SFA, le 15 septembre 1914 - Affecté à l'école militaire d'aviation de Pau, le 15 novembre 1914 - Affecté à l'école militaire d'aviation d'Avord du 7 janvier au 20 avril 1915 - Brevet de pilote militaire n° 800 obtenu à l'école militaire d'aviation d'Avord, le 13 avril 1915 - Pilote à la RGA du Bourget-Dugny du 13 avril au 10 mai 1915 - Pilote de l'escadrille VB 106 du 11 mai 1915 au 1er février 1917 - En mission à la RGA du 12 au 18 juillet 1915 - Une citation à l'ordre du 2ème groupe de bombardement, en date du 15 août 1915 - Citation n° 2094 à l'ordre de l'armée, en date du 20 novembre 1915 - Nommé Sous-lieutenant, le 5 janvier 1916 - Pilote de l'escadrille C 227 du 1er février au 2 août 1917 - Nommé Lieutenant, le 2 avril 1917 - Pilote de l'escadrille VB 110 du 2 au 21 août 1917 - Commandant de l'escadrille SOP 131 / BR 131 du 23 août 1917 au 25 mai 1918 - Citation n° 33 à l'ordre de l'armée, en date du 20 septembre 1917 - En mission du 12 au 18 novembre 1917 - En mission du 5 au 10 décembre 1917 - Hospitalisé à Luxeuil et convalescence du 4 janvier au 1er avril 1918 - Reprend son commandement de la 131, le 9 avril 1918 - En mission à la GDE du 13 au 18 avril 1918 - A réalisé des missions, les 27 avril et 2, 3, 4, 16, 17, 19 mai - Chevalier de la Légion d'Honneur, en date du 10 juillet 1918 - Pendant la Grande guerre, il a réalisé 51 bombardements de jour dans les lignes ennemies, un bombardement de nuit à 200 km dans les lignes adverses, 22 réglages d'artillerie lourde à longue portée de plus de trois heures, dont trois sur des objectifs entre 27 et 30 km, 36 vols de protection de réglage, 22 receonnaissances d'armée ou de corps d'armée, 4 surveillances de secteur, 13 combats aérien et 505 heures de vol dont 312h40 au dessus de l'ennemi - Affecté au CIAB à compter du 25 mai 1918 - Nommé Capitaine - Affecté, dans la réserve, au 11ème régiment d'aviation, le 29 juin 1923 - Médaille du Nicham Ftikar - Nommé aux écoles de perfectionnement du Gouvernement militaire de Paris - Nommé Chef de Bataillon en 1932 - Affectation spéciale à la 2ème région aérienne, le 7 août 1936 - Sources : Livre d'or de la BR 131 - Pam - CCC - JORF - Dernière mise à jour : 17/11/2014 - Photo collection Marc Dantlo que je remercie pour son aide.

* Une citation à l'ordre du 2ème groupe de bombardement du Sgt Pierre Henri Jacques Beauté, pilote de l'escadrille VB 106, en date du 15 août 1915 : "Très bon pilote audacieux et réfléchi. par deux fois (3 juin et 7 juin) a été seul à réussir une opération particulièrement difficule. A pris part avec succès au raid du 30 huillet (Pechelbronn) exécuté dans des circonstances atmosphériques très défavorables."

* Croix de Guerre et Citation n° 2094 à l'ordre de l'armée du Sgt Pierre Henri Jacques Beauté au groupe de bombardement n° 2, pilote à l'escadrille VB 106, en date du 20 novembre 1915 : "Excellent pilote, plein de hardiesse et de sang-froid. A pris part avec succès à de nombreux bombardements et en particulier à tous les bombardements à grande distance exécutés par son groupe. A eu à sept reprises son avion atteint par la mitraille ou les balles de mitrailleuses."

* Citation n° 33 à l'ordre de l'armée du Ltt Pierre Henri Jacques Beauté, commandant de l'escadrille SOP 131, en date du 20 septembre 1917: "Chef d'escadrille d'une haute valeur. Admirable entraineur d'hommes. A effectué de nombreuses missions dans des circonstances particulièrement difficiles."

* Chevalier de la Légion d'Honneur et une citation à l'ordre de l'armée du Ltt Pierre Henri Jacques Beauté, du génie, pilote aviateur, en date du 10 juillet 1918 : "Officier d'une haute valeur morale. Pilote remarquable, plein d'adresse et de sang-froid, chef d'escadrille énergique, modèle de courage et d'allant. Au front sans interruption depuis près de quatre ans dans des formations aériennes combattantes; a, par une inlassable énergie, exécuté de très nombreuses missions loin dans les lignes ennemies. Grièvement blessé au départ pour une expédition lointaine, a repris, à peine remis, son commandement avec le même entrain. Attaqué quatre fois après dès le passage des lignes à l'aller par une patrouille de chasse supérieure en nombre à la formation qu'il commandait, a non seulement exécuté sa mission de bombardement tout en combattant jusqu'au retour dans nos lignes , mais par une manoeuvre habile et pleine de sang-froid, a sauvé un de ses équipages isolé qui aurait, sans son intervention, été capturé par l'ennemi. Une blessure. Quatre citations. A déjà reçu la Croix de Guerre."

Slt Victor André Laurent Eynac - Né le 4 octobre 1886 à Monastier-sur-Gazeille (Haute-Loire) - Fils de Jean André Victor Octave Urbain Eynac et de Marie Augustine Reynaud - Classe 1906 - Recrutement du Puy sous le matricule n° 1993 - Service militaire au 86ème régiment d'infanterie, à compter du 8 octobre 1908 - Affecté au 38ème régiment d'infanterie, le 10 janvier 1909 - Déclaré apte pour une seconde année dans le service auxiliaire par décision de la commission spéciale de St-Etienne, le 14 octobre 1909 - Fin de service militaire, le 25 septembre 1910 - Profession avant guerre Avocat à la cour d'Appel de Paris - Mobilisé à la 13ème section d'infirmiers militaires, le 1er septembre 1914 et affecté à l'hôpital complémentaire n° 8 de Clermont-Ferrand - Déclaré Apte au service armé par décision de la commission spéciale de Clermont-Ferrand, le 7 décembre 1914 - Nommé Officier d'administration de 3ème classe, le 23 mars 1915 - Nommé Sous-lieutenant de réserve et affecté au 131ème régiment d'infanterie, le 5 mai 1916 - Passé à l'aéronautique militaire comme observateur du service aéronautique du CRP, le 15 mai 1916 - Observateur de l'escadrille 94 du CRP (future 466) du 17 mai au 2 septembre 116 - Observateur de l'escadrille VC 110 du 2 septembre 1916 au 15 mars 1917 - Citation à l'ordre de l'armée, le 31 décembre 1916 - Rejoint la Chambre des députés à partir du 15 mars 1917 - Nommé Lieutenant à titre temporaire, le 11 août 1917 - Nommé Sous-lieutenant de réserve, à titre définitif, le 12 janvier 1921 - Démobilisé, le 5 octobre 1921 - Affecté, dans la réserve, au 34ème régiment d'aviation, le 31 août 1924 - Chevalier de la Légion d'Honneur, en date du 20 août 1931 - Conseiller général et Député de la Haute-Loire de 1914 à 1935 - Sénateur de la Haute Loire du 15 septembre 1935 au 31 décembre 1944 - Ministre de l'Air du 14 septembre 1928 au 13 décembre 1930 - Il a été le premier dans cette charge créée par décret en 1928 - Ministre des PTT du 18 décembre 1932 au 26 octobre 1933 - Ministre du Commerce et de l'industrie du 26 octobre 1933 au 30 janvier 1934 puis du 1er au 7 juin 1935 - Ministre des Travaux Publics du 7 juin 1935 au 24 janvier 1936 - Ministre de l'Air du 21 mars au 16 juin 1940 - Vice-président de l'Union Française de 1947 à 1958 - Met fin à sa carrière politique en 1964 - Décédé à Paris (75), le 16 décembre 1970 - Sources : FM département de la Haute-Loire - CCC escadrille 466 du CRP - CCC escadrille VB 110 - JORF - Dernière mise à jour : 21 avril 2016 - Photo L'Image de Guerre d'Avril 1917 via Alain Fouillade que je remercie pour son aide.

 

Photo de l'Adj Emile Aurange

Adj Emile François Aurange - Né le 17 avril 1888 à Paris 16ème (75) - Fils d'Emile Aurange et de Marie Korachan - Classe 1908 - Recrutement du 6ème bureau sous le matricule n° 1217 - Service militaire, à compter du XX octobre 1909 - Marié avec Suzanne Descorps - Domiciliés au 21, rue d'Armaillie à Paris (75) - Profession avant guerre Industriel - Inventeur de patins en caoutchouc pour chevaux - A reçu plusieurs récompenses pour cette invention - Mobilisé à la 20ème section de secrétaire d'état-major, le 2 août 1914 - Brancardier - Observateur / bombardier de l'escadrille VB 101 du XXX au (3ème trimestre) 1916 - Nommé Sergent, le 17 mars 1916 - Observateur / bombardier de l'escadrille VC 110 du (3ème trimestre) 1916 au 7 septembre 1917 - Faisait équipage avec le MdL Lahitte - Nommé Adjudant, le 10 novembre 1916 - Son avion est abattu en (avril 1917) et il est grièvement blessé d'une commotion cérébrale et des deux jambes cassées - Classé dans le service auxiliaire, le 22 août 1917 - Après guerre, fonde la société "L'équipement électrique" à Paris (75) - Crée le premier réseau de stations-services électriques en 1923 - Fonde la "Société générale d'équipements" en 1925 - Elle fusionnera avec le société précision mécanique Labinal en 1960 - Médaille Militaire, le 18 avril 1962 - Décédé à Biarritz (64), le 10 mai 1970 - Sources : Pam - JORF - Sources familiales - Dernière mise à jour : 14 février 2015.

* Citation n° 204 à l'ordre de l'armée de l'Adj Emile Aurange, observateur du 1er groupe des escadrilles de bombardement , en date du XX XXX 1916 : "Observateur et Bombardier de nuit plein de bravoure et d’audace, a pris part dans l’infanterie au Combat des Eparges. A exécuté, malgré des circonstances atmosphériques très défavorables, plusieurs bombardements de nuit, affaiblissant  singulièrement les défenses de l’ennemi et ce, particulièrement les nuits du 25 au 26 octobre et du 10 au 11 novembre 1916, où un brouillard intense et un avion très gravement endommagé a rendu très difficile et périlleuse l’accomplissement de sa mission."

 

Slt Edouard Lemoine
Harbouey, le 9 août 1915

Slt Edouard Georges Charles Lemoine - Né le 15 février 1884 à Nantes (Loire-Atlantique) - Fils d'Olivier Armand Lemoine et de Gabrielle Adèle Chabas - Profession avant service militaire Etudiant à l'université de Paris, faculté des lettres - Classe 1904 - Recrutement de Nantes (44) sous le matricule n° 1739 - Engagé volontaire pour trois ans au 65ème régiment d'infanterie, à compter de novembre 1903 - Nommé Caporal, le 23 septembre 1905 - Passé dans la disponibilité de l'armée active, le 23 septembre 1905 - Profession avant guerre Industriel en passementerie - Nommé Sergnet, le 5 avril 1906 - A accompli une période d'exercices au 65ème régiment d'infanterie du 5 août au 1er septembre 1907 - A obtenu le certificat d'aptitude à l'emploi de chef de section, le 27 août 1907 - A accompli une période d'exercices au 65ème régiment d'infanterie du 24 avril au 15 septembre 1907 - Domicilié au 22, rue Lamoricière à Nantes, à compter du 29 juillet 1909 - Domicilié au 20, rue des Arts à Nantes, à compter du 9 avril 1914 - Rappelé à l'activité suite à la mobilisation générale au 65ème régiment d'infanterie, le 3 août 1914 - Nommé Sous-lieutenant, à titre temporaire, le 20 octobre 1914 - Passé à l'aéronautique militaire comme élève pilote, le 10 décembre 1914 - Brevet de pilote militaire n° 1034 obtenu à l'école d'aviation militaire d'Avord, le 4 juin 1915 - Pilote de la RGA jusqu'au 5 juillet 1915 - Pilote de l'escadrille VB 110 du 5 juillet au 9 août 1915 - Tué au combat, en compagnie du Sgt Henri Thouroude, au cours d'une mission de bombardement sur Sarrebruck, le 9 août 1915 - Leur Voisin LA a été abattu dans les environs d'Harbouey (Meurthe-et-Moselle) - Citation à l'ordre de l'armée, à titre posthume, en date du 16 août 1915 - Chevalier de la Légion d'Honneur et citation à l'ordre de l'armée, à titre posthume, en date du 7 juillet 1922 - Sources : Pam - MpF - FM département de la Loire-Atlantique - CCC escadrille VB 110 - JORF - Dernière mise à jour : 21 avril 2016.

* Citation à l'ordre de l'armée, à titre posthume, du Slt Edouard Georges Charles Lemoine, pilote à l'escadrille VB 110, en date du 16 août 1915 : "Pilote plein d'entrain et de bravoure; a pris part à plusieurs bombardements. A trouvé une mort glorieuse au cours d'un combat contre un avion ennemi."

* Chevalier de la Légion d'Honneur et citation à l'ordre de l'armée, à titre posthume, du Slt Edouard Georges Charles, pilote à l'escadrille VB 110, en date du 7 juillet 1922 : "Pilote plein d'entrain et de bravoure, a pris part à plusieurs bombardements. A trouvé une mort glorieuse au cours d'un combat entre un avion ennemi, le 9 août 1915, devant Sarrebruck. A été cité."

Les Allemands examinent les débris du Voisin LA de l'équipage composé du Slt Edouard Lemoine et du Sgt Henri Thouroude (dit de Losques) abattu en combat aérien, dans les environs d'Harbouey, lors d'une mission de bombardement sur Sarrebruck, le 9 août 1915 - Photo collection Jean-Marie Picquart que je remercie pour son aide.

Les Allemands examinent les débris du Voisin LA de l'équipage Lemoine et Thouroude abattu en combat aérien, dans les environs d'Harbouey, le 9 août 1915 - Photo collection Jean-Marie Picquart que je remercie pour son aide.

Collection Eric Mattutini que je remercie pour son aide.

Collection Eric Mattutini que je remercie pour son aide.

Dernier dessin fait par Henri Thouroude, dit "de Losques", sergent bombardier de l'escadrille VB 110 (Groupe de bombardement n° 4), vers le 7 août 1915 - Tué à l'ennemi, le 9 août 1915, au cours d'une reconnaissance sur Sarrebrück, à la suite d'une rencontre avec un avion ennemi - Malzéville, fin août 1915 - Signé le commandant du GB 4.

Sgt Henri Thouroude dit de Locques
Harbouey, le 9 août 1915

Sgt Henri Daniel Casimir Paul Thouroude (dit "de Losques") - Né le 11 mars 1880 à Saint-Lô (Manche) - Fils d'Albert Bernard Thouroude et de Laure Louise Berthe Marguerie - Profession Chef adjoint du cabinet du Préfet - Domicilié Hôtel de la Préfecture à Versailles - Officier d'académie, en date du 10 août 1901 - Officier de l'ordre du Lion et du Soleil (Perse), en date du 8 octobre 1901 - Classe 1900 - Recrutement de St-Lô (50) sous le matricule n° 1163 - Service militaire à la 24ème section de commis ouvrier militaire d'administration, à comter du 14 novembre 1901 - Passé dans la disponibilité de l'armée active, le 20 septembre 1902 - Affecté à la 10ème section de commis et ouvriers militaires d'administration à Rennes et passé dans la réserve, le 1er novembre 1904 - Une période d'exercices à la 10ème section de commis et ouvriers militaires d'administration du 29 juillet au 25 août 1907 - Dessinateur et peintre qui travailla pour le Figaro, l'Aurore, Fantasio, Je Sais Tout, Le Matin, Le Rire, Le Monde Illustré - Officier de l'instruction publique, en date du 13 mars 1911 - Une période d'exercices à la 10ème section de commis et ouvriers militaires d'administration du 19 septembre au 5 octobre 1911 - Rappelé à l'activité lors de la mobilisation générale à la 10ème section de commis et ouvriers militaires d'administation, le 3 août 1914 - Nommé Caporal, le 6 novembre 1914 - Passé à l'aéronautique militaire, le 2 décembre 1914 - Bombardier / mitrailleur de l'escadrille VB 110 du 13 avril au 9 août 1915 - Tué au combat, en compagnie du Slt Edouard Lemoine, dans les environs d'Harbouey, le 9 août 1915 - Inhumé par les Allemands dans le cimetière de la commune - Sources : MpF - FM département de la Manche - JORF - Dernière mise à jour : 19 avril 2016.

* Citation à l'ordre de l'armée du Sgt Henri Daniel Casimir Paul Thouroude (dit De Losques), bombardier à l'escadrille VB 110, en date du 12 juin 1915 : "Ayant eu son appareil gravement endommagé par six éclats d'obus dont l'un traversa le capot de part en part, et blessé lui-même à la main au moment où il se disposait à lancer un obus, a fait preuve du plus grand sang-froid en poursuivant sa mission jusqu'au bout."

* Citation à l'ordre de l'armée du Sgt Henri Daniel Casimir Paul Thouroude, bombardier à l'escadrille VB 110, en date du 16 août 1915 : "Observateur dans un groupe de bombardement, a pris part à de nombreux bombardements à grande distance. A trouvé une mort glorieuse au cours d'un combat avec un avion ennemi."

Débris du Voisin LA de l'équipage composé du Slt Edouard Lemoine et du Sgt Henri Thouroude (dit de Losques) abattu en combat aérien, dans les environs d'Harbouey, lors d'une mission de bombardement sur Sarrebruck, le 9 août 1915 - Les deux membres d'équipage ont été tués - Photo collection Jean-Marie Picquart que je remercie pour son aide.

Tombe du Slt Edouard Lemoine et du Sgt Henri Thouroude (dit de Losques) dans la cimetière du village d'Harbouey - Ces deux aviateurs de l'escadrille VB 110 ont été tués en combat aérien, dans les environs de ce village lors d'une mission de bombardement sur Sarrebruck, le 9 août 1915 - Photo collection Arjan Kapteijn (Pays-Bas) que je remercie pour son aide.

Monument en hommage aux aviateurs de l'escadrille VB 110, le Slt Edouard Lemoine (pilote) et Sgt Henri Thouroude (bombardier / mitrailleur), tombés sur la commune d'Harbouey, le 9 août 1915 - L'avion, un B-25 Mitchell, ne correspond pas à la période concernée - Photo Jean-Pierre Séchepine, président du Souvenir Français de Lunéville que je remercie pour son aide.

 

 

Les avions

Voisin 8 n° V 2013 de l'équipage composé du Sgt Berthelot (pilote) et Slt Moutillier (obs) de l'escadrille VC 110 posé en zone occupée par les Allemands, près de Norroy-le-Sec (54), le 2 octobre 1917 - Remarquez les deux insignes, vers l'avant la grue huppée en vol et la lettre "Y", marque individuelle du pilote de cet avion - Remarquez l'hélice de l'éolienne qui alimente l'installation TSF dont est équipé l'appareil - Cliquez sur l'image pour l'agrandir - Photo collection Gregory VanWyngarden que je remercie pour son aide.

Les soldats allemands sont venus, en curieux, découvrir le Voisin 8 n° V 2013 de l'équipage composé du Sgt Berthelot (pilote) et Slt Moutillier (obs) de l'escadrille VC 110, posé en zone occupée, près de Norroy-le-Sec, le 2 octobre 1917 - Cliquez sur l'image pour l'agrandir - Photo collection Gregory VanWyngarden que je remercie pour son aide.

 

 

 

Je cherche des photos
des avions de l'escadrille 110. Cliquez sur l'image pour l'agrandir

Les avions

Voisin 8 de l'escadrille VC 110 photographié en 1917 par le Slt Adolphe Larroque affecté au 12ème escadron de Train des équipages militaires - Remarquez les deux insignes, collectif à l'avant et individuel à l'arrière - Photo Adolphe Larroque, transmise par son petit-fils Frédéric Larroque, que je remercie pour son aide.

Voisin 8 de l'escadrille VC 110 - Cliquez sur l'image pour l'agrandir - Photo collection Franck Morange que je remercie pour son aide.

L'Adj Louis Bazin, pilote de la VC 109 pose devant un Voisin 10 de l'escadrille VC 110 en 1918 - Remarquez les deux emblèmes peints sur cet avion : la croix de Lorraine, insigne personnel du pilote et la grue huppée en virage, l'insigne collectif de l'escadrille - Photo Adj Louis Bazin transmise par Mme Monique Gallais que je remercie pour son aide.

Cliquez sur l'image pour l'agrandir

 

Remerciements :

- M. Patrice Gout pour l'envoi des photos des insignes de sa collection.
- M. Philippe Guillermin pour l'envoi de la photo du Cne Hubert Jacquet.
- M. Eric Mattutini pour l'envoi de son dessin de Thouroude de l'escadrille V 110.
- M. Jean-Marie Picquart pour l'envoi des photos concernant le Slt Lemoine et le Sgt Thouroude.
- M. Jean-Pierre Séchepine, président du Souvenir Français de Lunéville, pour l'envoi de la photo du monument d'Harbouey.
- M. Antoine Bouchet pour l'envoi des archives du Gal Alexandre Bouchet, son grand-père.
- Mme Monique Gallais pour l'envoi des archives de Louis Bazin.
- M. Claude Thollon-Pommerol pour l'envoi de la liste des avions de la V 110 au 27 mai 1917.
- Mme Catherine Galharret pour l'envoi des photos des insignes fabriqués par Gilbert Uteau, son père.
- M. Arjan Kapteijn pour l'envoi de la photo de la tombe des aviateur Lemoine et Thouroude.
- M. Franck Morange pour l'envoi de la photo du Voisin 8 de la VC 110.

Bibliographie :

- Les escadrilles de l'aéronautique militaire française - Symbolique et histoire - 1912-1920 - Ouvrage collectif publié par le SHAA de Vincennes en 2003.
- L'aviation française 1914-1940, ses escadrilles, ses insignes - par le Commandant E Moreau-Bérillon - publié à compte d'auteur en 1970.
- The French Air Service War Chronology 1914-1918 par Frank W.Bailey et Christophe Cony publié par les éditions Grub Street en 2001.
- Les Armées françaises dans la Grande Guerre publié à partir de 1922 par le Ministère de la Guerre.
- Les "As" français de la Grande Guerre en deux tomes par Daniel Porret publié par le SHAA en 1983.
- Site Internet "Traditions des escadrilles de l'Armée de l'Air" de Henri Guyot - Voir le lien
- Site Internet "Les Insignes de l'Armée de l'Air" de Jean-Jacques Leclercq - Voir le lien
- Site Internet "Mémoires des Hommes" du Ministère de la Défense - Voir le lien
- Site Internet " Pages 14-18 " de Joël Huret.

 

Si vous avez des documents écrits ou photographiques pouvant compléter les données de cette page, veuillez contacter l'auteur du site.

Escadrille 109 Escadrille 111

 

 

pas de fiche > 1918

Cliquez sur l'image pour l'agrandir Cliquez sur l'image pour l'agrandir Cliquez sur l'image pour l'agrandir