Menu
Cliquez sur la barre titre pour revenir sur le menu.

Si vous avez des documents écrits ou photographiques pouvant corriger ou compléter les données de cette page, veuillez contacter l'auteur du site.

Insignes peints
sur les fuselages

 

Insignes métalliques
de l'escadrille BR 113

 

Insignes des escadrilles affectées à
l'escadre de bombardement n° 14 en 1918

Insignes des escadrilles affectées à l'EB n° 14 en 1918 - Planche publiée sur un petit historique de l'EB 14 - Photo transmise par Philippe Bentresque que je remercie pour son aide.

Symbolique

 

 

Historique

 

Insignes métalliques des unités
détentrices de ses traditions

Insigne de la 2ème escadrille du GB I/15 époque 1935-1940 - Cet insigne en argent - Les poinçons sont visibles sur la photo recto - Fixation par deux anneaux - Insigne collection Jean-Laurent Truc que je remercie pour son aide.

Insigne de la 2ème escadrille du GB I/15 - Cet insigne en argent a été fait par un apprenti bijoutier de Toulouse faisant son service militaire - C'est son maître de formation qui a mis son poinçon car ce dernier n'en possédait pas encore comme apprenti - Insigne collection Jean-Pierre Mehl que je remercie pour son aide.

Insigne de la 2ème escadrille du GT I/15 - Epoque 1941 à 1943 - Fabrication Augis - Insigne collection Patrice Gout que je remercie pour son aide.

Insigne métallique du GB 15 de 1939-1940. Ce groupe était composé des GB I/15 et GB II/15 - De haut en bas, sont présentés les différents insignes des escadrilles composants le groupe de bombardement - En haut, l'étoile de la 101, la chauve-souris de la 113, la chimère ailée de la 131, le dragon de la 132 - Photo Albin Denis.

Insignes détentrices des traditions
de l'escadrille BR 113

Insignes métalliques des unités
détentrices de ses traditions

 

Insigne métallique du GT I/15 pour la période d'octobre 1940 à 1944 - Ce groupe, formé à Istres, était l'héritier direct du GB I/15 - Photo Albin Denis.

Insigne métallique du GT 1/61 "Touraine" - Homologué le 22 avril 1948 sous le n° 1442/EMAA - Période allant de 1947 à 1953 - Photo Albin Denis.

Insigne de l'ET 1/61 "Touraine" basé à Orléans - homologué au SHD section Air de Vincennes sous le n° A 676, le 16 septembre 1956 - Cette unité détient les traditions des escadrilles 101 (sa 1ère escadrille) et BR 113 (sa 2ème escadrille) - A partir de cette date, elle a successivement utilisé le C-47 Dakota, le N 2501 Noratlas, le C-160 Transall - Définition héraldique : écartelé au 1 et 4 de Touraine; au 2 d'or à une chauve-souris ailée de gueules brochant sur un cercle blanc brodé d'azur; au 3 d'or à une étoile d'azur chargée d'une rencontre de hibou de sable - Photo Albin Denis.

 

Appellations successives

Lieux de stationnements

(Tableau provisoire - Travaux en cours)

Carte des différents stationnements

 

Commandants

Tableau prosivoire - Travaux en cours

Rattachements de l'escadrille

Avions utilisés

Relevés quantitatifs et
numéros avions

Décorations

 

 

Citations

 

 

Victoires

Recensement en cours - Liste à venir

Palmarès

Recensement en cours - Tableau à venir

Total des pertes

Recensement en cours - Tableau à venir

Morts et blessés

Morts : en rouge / Blessés et indemnes : en jaune

 

Recensement en cours - Liste à venir

 

 

Les hommes

Ltt Jules Augustin Cougnet - Né le 25 novembre 1879 à Brulon (Sarthe) - Fils d'Augustin Cougnet et de Claudin Virey - Engagé volontaire pour 4 ans au 28ème régiment d'infanterie, le 7 décembre 1897 - Nommé Caporal, le 20 septembre 1898 - Nommé Sergent, le 6 juin 1900 - Passé à l'armée territoriale comme Adjudant du 25ème régiment d'infanterie territoriale, le 1er octobre 1910 - Nommé Sous-Lieutenant territorial, le 14 juillet 1914 - Rappelé à l'activité et mobilisé au 25ème régiment d'infanterie territoriale, le 2 août 1914 - Passé à l'aviation comme élève pilote de l'école de Pau, le 15 janvier 1916 - Brevet de pilote militaire n° 908 obtenu à l'école d'aviation militaire de Pau, le 6 mars 1915 - Stage de perfectionnement à l'école d'aviation militaire d'Avord, le 15 avril 1915 - Pilote et commandant de l'escadrille VB 113 du 3 juin au 21 septembre 1915 - Pilote et Commandant des sections n° 10 et 11 d'avions canons du 21 septembre au 21 novembre 1915 - Chevalier de la Légion d'Honneur, le 7 novembre 1915 - Pilote et commandant de l'escadrille V 110 canons du 21 novembre 1915 au 18 avril 1916 - Affecté au 25ème régiment d'infanterie territoriale, le 18 avril 1916 - Affecté à l'armée d'Orient, le 12 janvier 1917 - Affecté au 1er régiment de Marche d'Afrique, le 16 avril 1917 - Nommé Capitaine à titre définitif, le 12 juillet 1917 - Affecté au 87ème régiment d'infanterie, le 6 décembre 1919 - Croix de Guerre avec 3 palmes, une étoile d'argent et une étoile de bronze - Décédé à Paris, le 30 novembre 1927.

* Citation à l'ordre de la 10ème armée en date du 26 septembre 1914 : "A sous un tir très violent d'artillerie, arrêté et maintenu sous le feu des unités qui se repliaient. Blessé par un éclat d'obus, a refusé de se faire panser."

* Citation à l'ordre de l'armée en date du 24 février 1915 : "Blessé, a conservé le commandement de sa section pendant tout le combat ; est revenu au front avant d'être complétement guéri, s'est de nouveau distingué."

* Citation à l'ordre des groupes de bombardement : "Officier de territoriale qui après avoir été blessé pendant la première partie de la campagne est entré dans l'aviation comme pilote où il s'est immédiatement distingué par son énergie dans le commandement d'une escadrille et par son entrainndans les nombreuses expéditions de bombardement auxquelles il a pris part comme pilote ayant à plusieurs reprises son avion atteint par des projectiles ennemies."

* Chevalier de la Légion d'Honneur et Citation à l'ordre de l'armée en date du 7 novembre 1915 : "Commandant les sections 10 et 11 d'avions canons, officier et pilote remarquable par son énergis et son entrain. Blessé à trois reprises, comme officier d'infanterie et revenu 3 fois à peine guéri reprendre sa place au front. Entré en janvier 1915 dans l'aviation, a pris part comme pilote à de nombreux bombardements dont quelquess-uns à plus de 100 km à l'intérieur des lignes. Fait preuve en toutes circonstances du plus haut mépris du danger."

* Citation à l'ordre du 156ème régiment d'infanterie en date du 9 juillet 1916 : "Revenu pour la 4ème fois sur le front, a pris part, malgré une légère entorse, à l'attaque du 7 juillet, à l'attaque du 8 juillet. A conduit la 1ère vague avec beaucop de sang-froid et d'énergie."

. Blessé le 26 août 1914 à Cambrai (Nord), plaie par balle à l'épaule gauche.
. Blessé le 26 septembre 1916 à Rocquigny-le-Transloy, plaie à la paupière oeil gauche par balle et coup de sabre au menton.
. Blessé le 11 octobre 1914 à Mourly-au-Bois, plaie épaule gauche et balle dans la fesse gauche.
. Blessé le 30 juillet 1916 à Maurepas, entorse de la jambe droite suite à une chute dans les fils de fer barbelés.

Slt Gustave Ernest Bureau - Né le 5 novembre 1885 à Saint-Maurice-le-Fougereuse (Deux-Sèvres) - Fils de François Bureau et de Marie Croisy - Profession avant guerre Directeur d'Ecole publique - Engagé au 114ème régiment d'infanterie, le 1er novembre 1904 - Mobilisé au 3ème régiment d'infanterie colonial, le 2 août 1914 - Une citation à l'ordre de la division, le 9 janvier 1915 - Passé à l'aviation militaire comme élève pilote, le 27 septembre 1915 - Brevet de pilote militaire n° 2511 obtenu à l'école d'aviation militaire d'Avord, le 26 janvier 1916 - Présent à Avord jusqu'au 12 février 1916 - Pilote du GDE du Plessis-Belleville du 10 février au 21 mars 1916 - Pilote de l'escadrille VC 113 du 14 mars 1916 au 25 mars 1917 - Nommé Lieutenant, le 24 octobre 1916 à titre définitif - Hospitalisé à l'hôpital de Compiègne et convalescence du 30 janvier au 19 mars 1917 - Affecté à la 2ème réserve de ravitaillement de Versailles, le 25 mars 1917 - Photo Gustave Bureau transmise par André Beaumard, son petit-fils, que je remercie pour son aide.

 

Photo du Ltt Kléber Cottray

Ltt Kléber Macaire Cottray - Né le 15 juin 1885 à Pierrelevée (Seine-et-Marne) - Fils d'Octave Amédée Cottray et d'Amandine Laplaiche - Domiciliés Quincy-Ségy (Seine-et-Marne) - Profession garçon boucher - Classe 1905 - Recrutement de Coulommiers sous le matricule n° 1013 - Engagé volontaire pour trois ans au 35ème régiment d'infanterie, à compter du 26 mars 1904 - Nommé Caporal, le 26 décembre 1904 - Nommé Sergent, le 23 septembre 1905 - Passé dans la réserve, le 26 mars 1907 - Affecté dans la réserve au 76ème régiment d'infanterie - Une période d'exercice au 76ème régiment d'infanterie du 15 au 31 mai 1913 - Rappelé à l'activité, le 4 août 1914 - Affecté au 76ème régiment d'infanterie de Rodez, le 4 août 1914 - Citation n° 10 à l'ordre du régiment, le 13 février 1915 - Citation n° 17 à l'ordre du régiment, le 1er avril 1915 - Passé à l'aéronautique militaire comme éleve pilote - Brevet de pilote militaire n° 2620 obtenu à l'école militaire d'Avord, le 4 février 1916 - Pilote au GDE du 16 février au 14 mars 1916 - Pilote de l'escadrille VC 113 du 14 mars 1916 au XXX - Nommé Sous-lieutenant à titre définitif, le 20 octobre 1916 - Nommé Capitaine à titre definitif, le 26 décembre 1918 - Croix de Guerre - Démobilisé, le 23 avril 1919 - Affecté dans la réserve au 31ème régiment d'aviation - Une période d'exercice au 31ème RA du 1er au 25 juin 1927 - Chevalier de la Légion d'Honneur, le 5 novembre 1928 - Une période d'entrainement au 31ème RA du 27 août au 21 septembre 1931 - Cesse de faire partie du personnel navigant, le 26 février 1937 - A accompli une période obligatoire sur la base aérienne de Châteauroux, du 17 au 30 juillet 1938 - Rappelé à l'activité, le 1er septembre 1939 - Affecté à l'échelon de gare régulatrice de Laon - Rattaché au bataillon de l'air n° 131 à Caen, le 5 décembre 1939 - Sources : Pam - FM 77 - CCC 113 - Dernière mise à jour : 11/12/2014.

 

Photo du MdL Louis Duflos

MdL Louis Séraphin Duflos - Né le 4 novembre 1881 à Longuerue-Vieux-Manoir (Seine-Maritime) - Fils de Louis Jean Baptiste Duflos et d'Emma Marcelle - Domiciliés à Sinceny (Aisne) - Classe 1901 - Profession avant engagement Employé des Chemins de Fer - Recrutement de Laon (Aisne) sous le matricule n° 824 - Engagé volontaire pour quatre ans, au titre du 2ème régiment de Hussards, à compter du 6 novembre 1899 - Nommé Brigadier, le 25 octobre 1910 - Nommé Maréchal des Logis, le 8 septembre 1902 - Nommé Maréchal des Logis fourrier, le 17 janvier 1906 - Nommé Maréchal des logis chef, le 21 décembre 1910 - Marié et domicilié 33, rue du Chatel à Senlis (Oise) - Blessé d'une luxation de l'épaule gauche lors d'une chute de cheval, le 5 mai 1911 - A reçu une lettre de félicitations, le 20 mars 1912, en compagnie du brig Brutus Claude Courvoux, pour s'être signalé par son dévouement dans des circonstances difficiles à Creil et Montataire (Oise), le 12 et 13 septembre 1912 - Passé dans la réserve de l'armée d'active, le 15 juillet 1913 - Rengagé pour un an, au titre du 2ème régiment de Cuirassiers au grade de Maréchal des Logis, le 22 juillet 1913 - Rengagé, le 22 juillet 1914 - Passé à la réserve d'aviation de St-Cyr, le 10 décembre 1914 - Brevet de pilote militaire n° 976 obtenu sur avion Voisin, à l'école d'Avord, le 25 mai 1915 - Présent à l'école d'Avord, jusqu'au 5 juin 1915 - Pilote de la RGA du Bourget du 5 au 15 juin 1915 - Pilote de l'escadrille VB 113 du 15 juin au 19 septembre 1915 - Pilote de la RGA du 19 septembre 1915 au XXX - Nommé Adjudant, le 21 octobre 1915 - Médaille Militaire et citation à l'ordre de l'armée, en date du 5 novembre 1915 - Détaché à la société Salmson à Billancourt (Hauts-de-Seine) pour tests et convoyage des avions livrés aux armées - Tué au cours d'un accident d'avion, le 14 octobre 1916 - L'avion, qu'il convoyait, s'est écrasé dans le parc du château de Mérantais, à Magny-les-Hameaux (Yvelines) - Sources : Pam - CCC de l'escadrille VB 113 - Fiche Matricule du département de l'Aisne - MpF (2 fiches) - JORF - Dernière mise à jour : 21 août 2017.

* Médaille Militaire et citation à l'ordre de l'armée du MdL Louis Séraphin, pilote à la 10ème section d'avions canons de l'escadrille VB 113, en date du 5 novembre 1915 : "Sous-officier déjà ancien, pilote hardi et courageux. Le 1er octobre 1915, ayant obligé un Drachen à descendre précipitamment, s'est porté au secours d'un avion de bombardement attaqué par un avion ennemi et, malgré le feu violent que cet appareil dirigeait sur lui, l'a abattu dans ses lignes. A pu ramener au terrain son appareil criblé de balles et ayant plusieurs organes essentiels atteints."

Les hommes

Slt Gustave Ernest Bureau pose devant un abri alors qu'il était affecté au 3ème régiment d'infanterie colonial - Il est resté dans cette unité du 2 août 1914 au 27 septembre 1915 - Il a obtenu une citation à l'ordre de la division, le 9 janvier 1915 - Le Lieutenant qui pose avec lui ne nous est pas connu - Photo Gustave Bureau transmise par André Beaumard, son petit-fils, que je remercie pour son aide.

Ltt Albert Edmond Mézergues - Né le 5 novembre 1886 à St Chaptes (Gard) - Fils de Jean Mézergues et de Pauline Amelhat - Classe 1906 - Recrutement de Toulouse sous le n° matricule 1672 - Engagé volontaire pour 5 ans au 12ème régiment de Hussards, le 5 novembre 1904 - Nommé Brigadier, le 11 mai 1905 - Nommé Maréchal de Logis, le 6 mars 1906 - Marié avec Eugènie Carrière, le 7 juillet 1913 - Passé à l'aviation comme élève pilote, le 9 décembre 1913 - Brevet de pilote civil n° 1677 décerné par l'Aéroclub de France, obtenu sur avion Voisin, le 10 juillet 1914 - Brevet de pilote militaire n° 537 obtenu à l'école de Reims, le 30 août 1914 - Médaille militaire et une citation à l'ordre de l'armée, le 21 octobre 1914 - Pilote de l'escadrille V 21 du 3ème trimestre 1914 au 19 mai 1915 - Nommé Sous-lieutenant à titre définitif, le 5 mai 1915 - Pilote de la 2ème section d'avions canon - Convalescence jusqu'au 3 août 1915 - Pilote réceptionneur des avions Voisin sur le terrain de St-Cyr du 11 août au 8 septembre 1915 - Pilote de l'escadrille VC 113 du 8 septembre au 20 octobre 1915 - Une citation à l'ordre de l'armée le 1er février 1916 - Chevalier de la Légion d'Honneur et une citation à l'ordre de l'armée, le 12 avril 1916 - Pilote de l'escadrille de l'escadrille V 90 S du 27 mars au 19 mai 1916 - Pilote de l'escadrille V 84 S du 19 mai au 17 août 1916 - Nommé Lieutenant, le 27 juin 1916 - Convalescence d'août 1916 au 30 octobre 1916 - Pilote de l'escadrille N 79 du 28 janvier au 6 juillet 1917 - Gelure complète de la figure au cours d'une expédition, le 23 mars 1917 - Une citation à l'ordre de l'armée, le 11 avril 1917 - Pilote et commandant de l'escadrille SOP 129 du 4 août au 22 août 1917, date de sa capture - Une citation à l'ordre de l'armée le 14 août 1917 - Fait prisonnier au retour d'une mission de bombardement sur Fribourg-en-Brigsau, le 22 août 1917 - Interné à Mulheim, Carlsruhe, Lanfshut, Burg bei Maddeburg, Francfort-sur-le Mein - Evadé d'Allemagne en compagnie du Ltt Marchal, le 26 février 1918 - Habillé en ouvrier, sort du camp caché dans une voiture bachée - Voyage en chemin de fer de Francfort-sur-le-Mein à Aix-la-Chapelle - Passe la frontière, le 28 février - Lauréat de la grande médaille d'or de l'Aéro-club de France - Pilote et commandant de l'escadrille BR 131 du 23 mai au 13 octobre 1918 - Blessé à la tête en combat aérien, entre Montdidier et Roye, le 25 juin 1918 - Sept victoires homologuées - Chevalier de la Couronne Roumanie - Officier de la Légion d'Honneur, le 9 juillet 1919 - Marié avec Isabelle Louise Albertine Pelisson, le 19 juillet 1919 - Affecté au 36ème régiment d'aviation - Affecté au 35ème régiment d'aviation, aéronautique de l'armée française du Levant, le 23 décembre 1920 - Désigné comme directeur des cours d'observateurs et de mitrailleurs de Meknès, le 17 octobre 1924 - Nommé Chef de bataillon, le 24 mars 1925 - Commandant du 37ème régiment d'aviation - Blessé au combat par une balle au coude gauche, le 28 avril 1925 - Grièvement blessé, d'une balle au ventre, au cours d'une mission de reconnaissance, en basse altitude, sur le plateau de l'Ourtzagh (Maroc) pendant la guerre du Rif, le 14 mai 1925 - Décédé des suites de ses blessures à l'hôpital Auvert de Fès (Maroc), le 15 mai 1925 - Commandeur de la Légion d'Honneur à titre posthume, le 15 mai 1925 - Photo Benoit Bellet transmise par Alain Le Breus, son petit-fils, que je remercie pour son aide.

Cne René Edouard Geibel - Né le 30 juin 1878 à Genève (Suisse) - Fils de Edouard Geibel et d'Albertine Duboy - Domiciliés 30, rue de la Pompe à Paris (75) - Classe 1898 - Recrutement du 6ème bureau de la Seine sous le matricule 501 Engagé volontaire pour trois ans à l'école militaire spéciale de Saint-Cyr, le 30 octobre 1897 - Nommé Sous-lieutenant et affecté au 130ème régiment d'infanterie, le 1er octobre 1899 - Nommé Lieutenant, le 1er octobre 1901 - Stage à l'école d'application pour le tir du camp Richard, le 15 février 1906 - Stage à l'école normale de gymnastique et d'escrime, le 11 novembre 1906 - Affecté au 144ème régiment d'infanterie, le 2 juillet 1912 - Elève pilote de l'école REP à Buc en juillet 1912 - Nommé Capitaine à titre définitif en date du 23 decembre 1912 - Affecté au 139ème régiment d'infanterie, le 28 décembre 1912 - Affecté au 117ème régiment d'infanterie, le 23 janvier 1914 - Brevet de pilote militaire n° 254 obtenu le 26 avril 1913 - Commandant de l'escadrille REP 15 de la fin avril 1913 au 1er avril 1915 - Chevalier de la Légion d'Honneur et une citation à l'ordre de l'armée, le 10 avril 1915 - Citation n° 44 à l'ordre du corps d'armée, en date du 13 avril 1915 - Affecté à division Caudron du GDE du 26 avril au 12 juin 1915 - Une citation à l'ordre du corps d'armée, en date du 30 mai 1915 - Commandant de l'escadrille VB 113 du XX mai au 10 juillet 1915 - Commandant de l'école militaire d'aviation d'Etampes d'août 1915 à avril 1916 - Stage de transformation au GDE d'avril à juin 1916 - Commandant de l'escadrille 303 DCA / SPAbi 412 de juin 1916 à juin 1918 - Nommé Chef de bataillon, le 28 juin 1918 - Commandant de la zone aéronautique de St-Dizier, à compter du 25 novembre 1918 - Affecté à l'état-major de la 20ème région militaire de Nancy d'août 1919 au 20 octobre 1919 - Commandant du 4ème régiment d'aviation d'observation, le 6 mai 1920 - Commandant du 34ème régiment d'aviation d'observation, le 1er août 1920 - A suivi les cours du centre d'études physiques de Metz du 3 septembre au 19 octobre 1923 - Officier de la Légion d'Honneur, le 9 juillet 1924 - Blessé au cours d'une reconnaissance en avion, au Nord de St-Just-en-Chaussée, le 28 août 1924 - Nommé Général de brigade aérienne - Commandeur de la Légion d'Honneur, le 10 décembre 1936 - Décédé, le 22 octobre 1960 - Sources : Pam - LO - CCC 113 - CCC 303 / 412 - Dernière mise à jour : 11/12/2014.

* Citation n° 44 à l'ordre de l'armée du Cne René Geigel, chef d'escadrille REP 15, en date du 13 avril 1915 : "A montré les plus brillantes qualités dans le commandement de l'escadrille REP 15. Affecté au 21ème corps d'armée et a su donner l'impulsion énergique à ses pilotes dans l'exécution de nombreuses reconnaissances et réglages effectués dans des circonstances atmosphériques souvent difficiles."

* Chevalier de la Légion d'Honneur et une citation à l'ordre de l'armée, en date du 14 avril 1915 : "Commande avec zèle et compétance une escadrille depuis la mobilisation et y a rendu de grands services. Le 30 août, au cours d'une reconnaissance qu'il accomplissait comme observateur, a reçu dans son avion, un projectile qui l'obligea à atterrir brusquement et a été, ainsi que son pilote, légèrement blessé à l'atterrissage."

Citation à l'ordre du corps d'armée, en date du XXX : "A fait preuve d'une énergie, d'une tenacité et d'un sang-froid remarquables dans la poursuite d'un Zeppelin navigant à très haute altitude. Ayant par suite d'un étourdissement, fait une chute de 6300 m à 4500 m, repris la poursuite sitôt revenu à lui et ne l'a cessé qu'à bout d'essence."

 

Les avions

Voisin LAS de l'escadrille VC 113 sur le terrain de Savy (02), en octobre 1915 - La VC 113 a stationné sur ce terrain du 1er octobre 1915 au 14 mars 1916 - Photo mise en vente sur le site Delcampe.

Voisin LAS de l'escadrille VC 113 sur le terrain de Savy (02), en octobre 1915 - Le mécanicien est toujours à bord et semble intervenir sur les radiateurs - Dès que le problème sera réglé, il regagnera le plancher des vaches, car l'équipage normal de ce type d'avion est composé d'un pilote et d'un observateur-bombardier - Photo mise en vente sur le site Delcampe.

Alignement des Voisin LAS de l'escadrille VC 113 pendant l'été 1916 - A cette époque, l'unité comptait principalement des Voisin canon, renforcés par des modèles classiques de bombardement - Cliquez sur l'image pour l'agrandir - Photo Gustave Bureau transmise par André Beaumard, son petit-fils, que je remercie pour son aide.

Slt Gustave Ernest Bureau pose à côté d'un Voisin LAS de l'école d'aviation d'Avord au début de 1916 - Il a obtenu le brevet de pilote militaire n° 2511 obtenu à l'école d'aviation militaire d'Avord, le 26 janvier 1916 - Présent à Avord jusqu'au 12 février 1916 - Avant d'intégrer une escadrille de 1ère ligne, il a été pilote du GDE (groupe des Divisions d'entrainement) du Plessis-Belleville du 10 février au 21 mars 1916 - Après cette période de mise à niveau, il a été affecté comme pilote de l'escadrille VC 113 du 14 mars 1916 au 25 mars 1917 - Photo Gustave Bureau transmise par André Beaumard, son petit-fils, que je remercie pour son aide.

 

 

 

Les avions

Accident de deux Voisin LAS Canon de l'escadrille VC 113 probablement à l'été 1916 - Photo Gustave Bureau transmise par André Beaumard, son petit-fils, que je remercie pour son aide.

Le Slt Gustave Bureau a été pilote de l'escadrille VC 113 du 14 mars 1916 au 25 mars 1917 - Cette unité était équipée d'août 1915 au début de 1917 de dix Voisin LAS canon - Ce parc aérien a été renforcé de 10 Nieuport, probablement des biplaces de type 12 - Photo Gustave Bureau transmise par André Beaumard, son petit-fils, que je remercie pour son aide.

Slt Gustave Bureau aux commandes d'un Voisin LAS de l'escadrille VC 113 en 1916 - A l'arrivée du sous-lieutenant, le parc aérien était composée de Voisin LAS canon et de quelques exemplaires de Voisin LAS classiques - Photo Gustave Bureau transmise par André Beaumard, son petit-fils, que je remercie pour son aide.

L'escadrille VC 113 a perçu des Voisin 8 au courant de l'année 1917 - En voici, un exemplaire très certainement affecté à cette unité - Photo Gustave Bureau transmise par André Beaumard, son petit-fils, que je remercie pour son aide.

Autre vue de l'arrivée d'un Voisin 8 à l'escadrille VC 113 en 1917 - Photo Gustave Bureau transmise par André Beaumard, son petit-fils, que je remercie pour son aide.

 

Terrains d'aviation

 

 

Terrains d'aviation

Terrain d'aviation de Sacy-le-Grand en juillet 1918 - L'escadrille VC 113 a occupé ce terrain du 25 avril 1916 au XX janvier 1917 - Photo collections du Centre Régional de I'image de Nancy que je remercie pour leur aide.

 

Effets de vol en rapport

Casque Roold du Slt Gustave Ernest Bureau - Passé à l'aviation militaire comme élève pilote, le 27 septembre 1915 - Brevet de pilote militaire n° 2511 obtenu à l'école d'aviation militaire d'Avord, le 26 janvier 1916 - Présent à Avord jusqu'au 12 février 1916 - Pilote du GDE du Plessis-Belleville du 10 février au 21 mars 1916 - Pilote de l'escadrille VC 113 du 14 mars 1916 au 25 mars 1917 - Nommé Lieutenant, le 24 octobre 1916 à titre définitif - Photo Gustave Bureau transmise par André Beaumard, son petit-fils, que je remercie pour son aide.

 

Armement associé

Epée du Slt Gustave Ernest Bureau - Né le 5 novembre 1885 à Saint-Maurice-le-Fougereuse (Deux-Sèvres) - Fils de François Bureau et de Marie Croisy - Profession avant guerre Directeur d'Ecole publique - Engagé au 114ème régiment d'infanterie, le 1er novembre 1904 - Mobilisé au 3ème régiment d'infanterie colonial, le 2 août 1914 - Une citation à l'ordre de la division, le 9 janvier 1915 - Passé à l'aviation militaire comme élève pilote, le 27 septembre 1915 - Brevet de pilote militaire n° 2511 obtenu à l'école d'aviation militaire d'Avord, le 26 janvier 1916 - Présent à Avord jusqu'au 12 février 1916 - Pilote du GDE du Plessis-Belleville du 10 février au 21 mars 1916 - Pilote de l'escadrille VC 113 du 14 mars 1916 au 25 mars 1917 - Nommé Lieutenant, le 24 octobre 1916 à titre définitif - Hospitalisé à l'hôpital de Compiègne et convalescence du 30 janvier au 19 mars 1917 - Affecté à la 2ème réserve de ravitaillement de Versailles, le 25 mars 1917 - Photo André Beaumard, son petit-fils, que je remercie pour son aide.

 

Remerciements :

- M. Patrice Gout pour l'envoi des photos des insignes de sa collection.
- M. Jean-Pierre Mehl pour l'envoi des photos des insignes de sa collection.
- M. André Beaumard pour l'envoi des archives de Gustave Bureau, son grand-père.
- M. Jean-Pierre Puton, chef de projet du Centre Régional de l'Image de la ville de Nancy.
- M. Blaise Aurora, chargé de documentation du Centre Régional de l'image de la ville de Nancy.
- M. Philippe Bentresque pour l'envoi de la photo de la couverture de l'historique de l'EB 14.
- M. Jean-Laurent Truc pour l'envoi des photos des insignes de sa collection.

Bibliographie :

- Les escadrilles de l'aéronautique militaire française - Symbolique et histoire - 1912-1920 - Ouvrage collectif publié par le SHAA de Vincennes en 2003.
- L'aviation française 1914-1940, ses escadrilles, ses insignes - par le Commandant E Moreau-Bérillon - publié à compte d'auteur en 1970.
- The French Air Service War Chronology 1914-1918 par Frank W.Bailey et Christophe Cony publié par les éditions Grub Street en 2001.
- Les "As" français de la Grande Guerre en deux tomes par Daniel Porret publié par le SHAA en 1983.
- Les Armées françaises dans la Grande Guerre publié à partir de 1922 par le Ministère de la Guerre.
- Site Internet "Traditions des escadrilles de l'Armée de l'Air" de Henri Guyot - Voir le lien
- Site Internet "Les Insignes de l'Armée de l'Air" de Jean-Jacques Leclercq - Voir le lien
- Site Internet "Mémoires des Hommes" du Ministère de la Défense - Voir le lien
- Site Internet " Pages 14-18 " de Joël Huret.

 

Si vous avez des documents écrits ou photographiques pouvant compléter les données de cette page, veuillez contacter l'auteur du site.

Escadrille 112 Escadrille 114

 

 

pas de fiche > 1918

Cliquez sur l'image pour l'agrandir