Menu
Cliquez sur la barre titre pour revenir sur le menu.

Si vous avez des documents écrits ou photographiques pouvant corriger ou compléter les données de cette page, veuillez contacter l'auteur du site.

Insignes peints
sur les fuselages

Une des variantes de la chouette noire, ailes déployées, posée sur un cercle de 60 cm de diamètre - Elle a été adopté par le Cne Michel Mahieu, commandant de l'unité du 27 février au 2 mai 1918 - Dessin Albin Denis.

Une autre variante de la chouette de l'escadrille V 114 - Dessin Albin Denis.

Insignes métalliques
de l'escadrille 114

Insigne en argent émaillé noir de l'escadrille V 116 - Fixation par épingle à bascule - Insigne collection Philippe Bartlett que je remercie pour son aide.

Insigne de l'escadrille F 114 datant de la fin de la guerre au début des années 20 - Il est destiné à être accroché, probablement à une chainette ou à la fourragère - Insigne collection du Général de division aérienne Alexandre Bouchet, transmise par Antoine Bouchet, son petit-fils, que je remercie pour son aide.

Symbolique

Le Cne Michel Mahieu, commandant de l'escadrille V 114 du 27 février au 2 mai 1918, a choisi comme emblème collectif pour son unité, une chouette noire, représentée ailes déployées et posée sur un disque de 60 cm de diamètre. Pour lui, cet oiseau personnalise parfaitement la mission de bombardement de nuit.

Historique

 

 

 

Insignes métalliques des unités
détentrices de ses traditions

Insigne de la 2ème escadrille du GB I/21 datant de la fin des années 30 - Insigne collection Alain Campo que je remercie pour son aide.

Insigne de la 21ème escadre de bombardement - La 21ème escadre de bombardement était composée des GB I / 21 (trad des VR 25 et F 114) et GB II / 21 (trad des F 110 et F 118) - Photo Albin Denis.

Unités détentrices des traditions
de l'escadrille F 114

Insignes métalliques des unités
détentrices de ses traditions

Insigne de la 2ème escadrille du GB I/21 - Valable pour la période allant du 1er octobre 1932 au 30 août 1940 - Photo Ebay France.

Insigne métallique du GB I / 21 - Cette unité était composée de deux escadrilles qui détenaient les traditions des escadrilles VR 25 et F 114 de la Grande Guerre - Je cherche une photo plus nette de cet insigne - Photo droits réservés.

 

Appellations successives

 

Lieux de stationnements

 

Carte des différents stationnements

 

 

 

Commandants

 

Rattachements de l'escadrille

 

 

Personnels

 

Avions utilisés

 

Relevés quantitatifs et
numéros avions

 

Décorations

 

Citations

Citation n° 12.763 à l'ordre de l'armée, décernée par le Maréchal de France, commandant en chef les armées françaises de l'Est, du 1er groupe de bombardement : "Sous l'impulsion énergique de son commandant, le chef d'escadrons Bouchet, le 1er groupe de bombardement, composé des escadrilles 114, 110, 25, a pris part aux batailles de Picardie et de champagne 1918. En sept mois, du 27 mars au 9 novembre, il a executé 106 nuits de travail, 2134 expéditions d'avions, attaqué 749 objectifs militaires, accompli 109 reconnaissances de nuit, lançé près de 560 tonnes de projectiles, réalisé 115 destructions (incendies, routes coupées, trains sautés, dépôts de munitions explosés, terrains d'aviation brûlés, ....) A contribué puissamment à l'arrêt de l'ennemi, et à son recul consécutif, en lui infligeant des pertes qui ont affecté profondément son moral et diminué sensiblement sa valeur combative. N'a cessé de procurer à notre haut commandement des renseigneemnts du plus grand intérêt."

 

Victoires de l'escadrille

 

 

Palmarès

Morts et blessés

Morts : en rouge / Blessés et indemnes : en jaune

 

 

Total des pertes

 

 

Les hommes

MdL Charles de Bony de Lavergne posant sur le terrain de Fismes-Villesavoye (02) à la mi-avril 1917 - Photo Jean Amigues transmise par Jean-Pierre Amigues, son petit-fils que je remercie pour son aide.

* MdL Charles Marie Pierre de Bony de Lavergne - Né le 14 juillet 1892 à St Priest Ligoure (Haute-Vienne) - Fils de Jean Pierre Marie de Bony de Lavergne et de Marie Alice Leroy de Chavigny - Profession agriculteur - Service militaire au 8ème régiment de Chasseurs à cheval stationné à Orléans à compter du 1er octobre 1912 - Nommé Maréchal des Logis (Sgt), le 1er avril 1914 - Toujours dans cette unité lors de la mobilisation du 2 août 1914 - Croix de Guerre et une citation à l'ordre de l'armée, le 22 avril 1915 - Croix de St-Georges de Russie de 4ème classe - Passé à l'aéronautique militaire comme élève pilote, le 10 septembre 1915 - Brevet de pilote militaire n° 2547 obtenu à l'école d'aviation militaire de Buc, le 28 janvier 1916 - Stage de perfectionnement à l'école d'aviation militaire d'Avord jusqu'au 4 mai 1916 - Pilote de l'escadrille VB 114 du 3 août 1916 au 31 mars 1917 - GDE du 31 mars au 21 avril 1917 - Pilote de l'escadrille C 42 du 21 avril au 11 juillet 1917 - Mis à la disposition de la société Esnault-Pelterie comme pilote réceptionnaire à compter du 11 juillet 1917.

Soldat Marcel Pugnet, premier mécanicien de l'escadrille VP 114 photographié sur le terrain d'Autrecourt-sur-Aire (55) en 1916 - L'escadrille VP 114 a stationné sur ce terrain de 6 mai 1916 au 7 avril 1917 - Pugnet porte une tenue de vol en cuir car à l'époque le premier mécanicien, affecté au service du pilote, l'accompagnait en mission comme mitrailleur et bombardier - Photo fond Berthelé conservé aux archives municipales de Toulouse.

Caporal Camille Desphilippons - Né le 21 janvier 1893 à La Guerche (Cher) - Fils de Louis Jean Claude Desphilippons et de Marie Beaupère - Classe 1913 - Recrutement de Nevers sous le n° matricule 1464 - Profession Mécanicien - Service militaire au 4ème régiment d'artillerie lourde à compter du 30 novembre 1913 - Passé à l'aéronautique militaire comme mécanicien du groupe d'aviation de Reims, à compter du juillet 1914 - Mécanicien de l'escadrille V 24 du 7 août 1914 au 21 mars 1915 - Affecté au service du Slt Mahieu du 7 août 1914 au 2 mai 1918, date de la mort au combat de cet officier - Mécanicien de l'escadrille VB 108 du 22 mars au 21 septembre 1915 - Nommé Maître-ouvrier, le 28 avril 1915 - En mission du 18 au 20 juin 1915 - Croix de Guerre et une citation à l'ordre du groupe de bombardement, le 26 juin 1915 - En mission à la RGA du Bourget-Dugny du 12 au 14 septembre 1915 - Mécanicien de l'escadrille VB 109 du 21 septembre 1915 au 26 février 1917 - Détaché au GDE du 14 au 23 janvier 1917 - Détaché et laissé en subsistance à l'escadrille VB 107 du 18 au 24 février 1917 - Mécanicien de l'escadrille V 114 du 27 février 1917 au 2 août 1918 - Nommé Caporal, le 20 juin 1917 - En mission du 28 juin au 8 juillet 1917 - Nommé Sergent, le 10 novembre 1917 - Mécanicien de l'escadrille VB 133 du 4 août 1918 au 6 avril 1919 - Affecté au Parc n° 7 à compter du 6 avril 1919 - Photo Camille Desphilippons transmise par Jean Paul Doré, son petit cousin, que je remercie pour son aide.

 

Photo du Ltt Edouard Rivalleau

Ltt Edouard Frédéric Charles Rivalleau - Né le 27 mai 1889 à Moncontoir-de-Poitou (Vienne) - Fils d'Edouard Rivalleau et de Berthe Samoyaux - Classe 1909 - Recrutement du XXème bureau de la Seine sous le matricule n° 43 - Brevet d'ingénieur de l'école centrale de Cluny avec médaille d'argent (21ème) en 1908 - Nommé Sous-lieutenant à titre définitif et affecté le 1er octobre 1913 - Affecté au 21ème régiment d'artillerie, le 2 août 1914 - Passé à l'aéronautique militaire comme observateur, le 6 février 1915 - Observateur de l'escadrille F 20 du 6 février au 30 avril 1915 - Observateur de l'escadrille C 43 du 1er mai 1915 au 27 mars 1916 - Nommé Lieutenant à titre définitif, le 1er octobre 1915 - Stage de tir à l'école de tir aérien de Cazaux du 3 au 25 janvier 1916 - Citation à l'ordre de l'armée, le 27 février 1916 - Observateur de l'escadrille C 51 du 27 mars au 17 avril 1916 - Observateur de l'escadrille MF 62 du 17 avril au 6 mai 1916 - Observateur de l'escadrille F 54 du 6 mai 1916 au 18 mars 1917 - Nommé adjoint du commandant de l'aéronautique du 10ème corps d'armée (chef du service des renseignements) - Citation à l'ordre du corps d'armée, le 1er décembre 1916 - Stage de pilotage au GDE du 3 au 20 janvier 1917 - Brevet de pilote militaire n° 5708 obtenu à l'escadrille F 54, le 18 mars 1917 - Pilote de l'escadrille F 54 du 18 mars au 10 août 1917 - Convoyage d'un avion fatigué les 1er et 2 avril 1917 - Stage à l'état-major de Senlis du 10 août 1917 au XXX - Affecté à l'état-major de l'escadre de bombardement n° 11 (GB 1 - GB 2 - GB 7) du 16 février au 2 mai 1918 - Tué au cours d'une mission de bombardement de nuit, au Nord-Est de Ham (Somme), le 2 mai 1918 - Le pilote qui l'accompagnait, le Cne Michel Mahieu, commandant de l'escadrille V 114 (GB 1), qui pilotait le Voisin n° 5597, a également été perdu la vie - Chevalier de la Légion d'Honneur et citation à l'ordre de l'armée, à titre posthume, en date du 23 juin 1920 - Sources : Pam - MpF - JORF - CCC escadrille F 20 - CCC escadrille C 43 - CCC escadrille C 51 - CCC escadrille MF 62 - CCC escadrille F 54 - Liste des brevets militaires - La Guerre Aérienne Illustrée - Dernière mise à jour : 15 août 2016.

* Citation à l'ordre de l'armée du Ltt Edouard Rivalleau, observateur à l'escadrille C 43, en date du 27 février 1916 : "Officier plein d'énergie, d'allant et de sang-froid. Observateur en avion depuis le 10 décembre 1914, a effectué au-dessus de l'ennemi plus de 120 heures de vol, au cours desquelles il a eu souvent son appareil atteint par les projectiles. Le 15 mai 1915, a effectué, malgré un vent violent, le bombardement d'une escadrille ennemie. Le 5 et 7 juin 1915, attaqué au cours de réglage, a engagé le combat à la carabine, a mis les avions ennemis en fuite et achevé ensuite l'accomplissement de sa mission. En février 1915, a fait plusieurs sorties par mauvais temps et à faible altitude pour remplir des missions urgentes de photographie."

* Chevalier de la Légion d'Honneur et citation à l'ordre de l'armée, à titre posthume, du Ltt Edouard Charles Rivalleau, observateur en avion, en date du 23 juin 1920 : "Officier observateur en avion de premier ordre. Par la passion qu'il apportait à son métier, s'est créé une place à part dans l'aviation de corps d'armée. Venu dans le bombardement, a fait preuve dans ses nouvelles fonctions de la même tenacité et d'un allant digne d'être donné en exemple à tous ses camarades. Tombé glorieusement à l'ennemi, dans la nuit du 2 au 3 mai 1918. A été cité."

Les hommes

Cne Albert Marie Adrian - Né le 21 mai 1877 à Bellefosse - Fils de Victor Adrian et de Célestine Etienne - Engagé au 21ème régiment d'infanterie, le 17 septembre 1897 - Intégre l'école militaire en 1902 - Affecté successivement au 35ème RI - 10ème RI - 109ème RI en 1909 - Passé à l'aviation comme élève pilote, le 1er avril 1912 - Brevet de l'Aéroclub de France n° 1141 obtenu en novembre 1912 - Brevet de pilote militaire n° 266 obtenu à l'école d'aviation militaire d'Ambérieu, le 19 mai 1913 - Nommé Capitaine à titre définitif, le 1er novembre 1914 - Pilote et commandant de l'escadrille D 4 du 15 juin au 11 décembre 1914 - Stage à l'école de St-Cyr à compter du 11 décembre 1914 - Pilote et commandant de l'escadrille VB 106 du 24 février au 1er avril 1915 - RGA du Bourget du 1er avril 1915 au 20 janvier 1916 - Chevalier de la Légion d'Honneur et une citation à l'ordre de l'armée, le 28 octobre 1915 - Croix de Guerre - Pilote et commandant de l'escadrille VP 114 du 19 septembre 1916 au 27 janvier 1917 - Commandant du Groupe de bombardement Paul Shmitt du 27 janvier au 9 mai 1917 - GB 3 à compter du 2 juin 1917 - Occupation de la Rhénanie de 1919 à 1920 - Fin du premier carnet de vol avec 529 heures de vol - Prends sa retraite avec le grade de lieutenant-colonel en 1934 - Décédé à Bordes-de-Rivière en septembre 1963 - Carte postale d'époque.

Cne Michel Mahieu - Né le 1er octobre 1891 à Armentières (59) - Fils d'Auguste Edouard Alexandre Mahieu (filateur de lin et Maire d'Armentières) et de Marie Louise Augustine Hélène Ferry - Domiciliés 7, rue des Jésuites à Armentières (Nord) - Profession avant guerre Industriel - Brevet de pilote civil n° 168 délivré par l'Aéroclub de France, le 9 août 1910 - Titulaire du record du monde de hauteur avec passager avec 2460 mètres, le 22 septembre 1911 - Classe 1911 - Recrutement de Lille (Nord) sous le matricule n° 285 - Service militaire au 3ème groupe d'aviation, à compter du 4 octobre 1912 - Affecté au groupe aéronautique de Reims (Marne) - Il passe avec succès une des trois épreuves permettant l'obtention du brevet de pilote militaire - Il s'agit de parcourir au moins 120 km, à une altitude minimale de 500 mètres - Parti du terrain de manoeuvres d'Issy-les-Moulineaux, l'aviateur était de retour après 2h20mn, après être passé par Etampes - Il obtient le brevet de pilote militaire n° 169, le 9 octobre 1912 - Affecté au 2ème groupe aéronautique, le 1er janvier 1913 - Affecté à la 21ème section au camp de Châlons-sur-Marne (Marne), le 11 février 1913 - Nommé Caporal, le 10 avril 1913 - Nommé Sergent, le 1er août 1913 - Elève officier de réserve, le 1er août 1913 - A suivi le cours spécial des officiers de réserve du 1er octobre 1913 au 1er avril 1914 - Nommé Sous-lieutenant de réserve, le 29 mars 1914 - Affecté au 2ème groupe aéronautique, escadrille du camp de Châlons-sur-Marne (Marne), le 29 mars 1914 - Pilote de l'escadrille V 24 du 7 août 1914 au 21 mars 1915 - Une victoire aérienne, le 22 novembre 1914 - Il faisait équipage avec le maitre ouvrier Mauduit qui faisait office de mitrailleur - Leur adversaire était un avion du Flabt 23 - Chevalier de la Légion d'Honneur et citation à l'ordre de l'armée, le 2 décembre 1914 - Affecté sur le centre d'aviation militaire de Villacoublay, le 21 mars 1915 - Pilote de l'escadrille VB 108 du 21 mars 1915 au 17 septembre 1915 - Pilote de l'escadrille VB 109 du 17 septembre 1915 au 26 février 1917 - Nommé Lieutenant de réserve à titre définitif, le 5 janvier 1916 - Détaché au GDE du 14 au 23 janvier 1917 - Détaché du 18 février au 9 mars 1917 - Commandant de l'escadrille VP 114 du 26 février 1917 au 3 mai 1918 - Citation à l'ordre de l'armée, en date du 16 avril 1917 - Nommé Capitaine de réserve à titre temporaire, le 29 mai 1917 - Malade ou blessé - Rentre de convalescence, le 29 septembre 1917 - En mission, le 13 et 14 décembre 1917 - En mission les 23 et 24 décembre 1917 - Nommé Capitaine de réserve, à titre définitif, le 28 décembre 1917 - Citation à l'ordre de l'armée, en date du 6 janvier 1918 - Tué au cours d'une mission de bombardement de nuit, au Nord-Est de Ham (Somme), le 2 mai 1918 - Cette mission était sa 174ème mission de bombardement, dont 140 de nuit - Il pilotait le Voisin n° 5597 qu'il occupait avec le Ltt Rivalleau, qui a également été perdu la vie - Citation à l'ordre de l'armée, à titre posthume, en date du 30 juin 1918 - Croix de Guerre avec six palmes de bronze - Michel Mahieu repose dans le cimetière Montparnasse de Paris (75) - Sources : Pam - CCC escadrille V 24 - CCC escadrille VB 109 - CCC escadrille VP 114 - FM département du Nord - LO - MpF - L'Aérophile - Aérostèles - Dernière mise à jour : 14 avril 2016.

* Citation à l'ordre de l'armée du Slt Michel Mahieu, pilote de l'escadrille V 24, en date du XXX : "Le 22 novembre, chargé d'attaquer et de chercher à abattre tout avion ennemi qui se présenterait devant nos lignes, donna la chasse successivement à trois avions allemands, força deux d'entre eux à atterrir et abattit le troisième par le feu de sa mitrailleuse."

* Citation à l'ordre de l'armée du Ltt Michel Mahieu, pilote à l'escadrille VB 108, en date du 7 juin 1915 : "Excellent officier pilote, sur le front depuis le début de la campagne, qui allie une science consommée d'aviateur les plus grandes qualités militaires. s'est en particulier distingué le 22 mai dernier en allant exécuter sa mission de bombardement très en arrière des lignes ennemies malgré une brume intense qui a arrêté tous les autres pilotes dans la région."

* Citation à l'ordre de l'armée du Ltt Michel Mahieu, pilote au 3ème groupe de bombardement, en date du 16 avril 1917 : "Officier pilote hors de pair, toujours prêt à partir, donnant à tous le plus bel exemple par son allant et son mépris du danger. A exécuté 31 bombardement de jour et 27 de nuit. A pris part notamment, dans la nuit du 4 janvier, à trois bombardementss successifs, réparti une quatrième fois, n'a cédé qu'à des circonstances atmosphériques impossibles à dominer. Déjà cité trois fois."

* Citation à l'ordre de l'armée du Cne Michel Mahieu, commandant de l'escadrille V 114, en date du 6 janvier 1918 : "Chef d'une escadrille de bombardement de nuit, doué des plus remarquables qualités d'audace et de ténacité. Donne constamment le plus bel exemple à ses pilotes. Depuis sa dernière citation, a exécuté 34 bombardements de nuit, et s'est particulièrement distingué le 30 avril et le 4 mai 1917, par des incendies, grâce à la précision de son tir. Parti le 24 mai 1917, pour exécuter un bombardement à très faible altitude, a eu son avion atteint de neuf balles de mitrailleuses, et a dû atterrir, par suite de l'arrêt du moteur en pleine nuit, à proximité des lignes."

* Citation à l'ordre de l'armée, à titre posthume, du Cne Michel Mahieu, commandant de l'escadrille VP 114, en date du 30 juin 1918 : "Officier d'élite, aussi bon organisateur que maginfique exécutant. Dans l'aviation depuis le début des hostilités, a donné chaque jour les plus beaux exemples d'audace, de tenacité, de conscience et d'habileté. Disparu glorieusement à l'ennemi, le 2 mai 1918, après avoir exécuté près de 140 expéditions de bombardement de nuit."

 

Photo du Sol Louis Perruchot

Sol Louis Perruchot - Né le 25 mars 1883 à Bourgneuf-Val-d'Or (Saône-et-Loire) - Fils de Pierre Perruchot et de Louise Gonin - Domiciliés au 9, rue Lichenault de la Tour à Chalon-sur-Saône - Profession avant guerre Employé de commerce - Epouse domiciliée au 7, rue St-Alexandre à Chalon-sur-Saône (Saône-et-Loire) - Classe 1903 - Recrutement de Chalon-sur-Saône (Saône-et-Loire) sous le matricule n° 1695 - Ajourné un an pour faiblesse en 1904 - Ajourné pour une nouvelle année en 1905 - Classé en "service auxiliaire" pour faiblesse en 1906 - Domicilié au 38, rue Denon à Chalon-sur-Saône, à compter du 5 octobre 1908 - Domicilié au 36, Grande Rue à Chalon-sur-Saône, à compter du 11 mars 1909 - Domicilié au 5, rue St-Alexandre à Chalon-sur-Saône, à compter du 16 décembre 1912 - Mobilisé en raison de la mobilisation générale au 8ème section de COA, le 2 août 1914 - Classé "service armé" par la commision de réforme de Chalon-sur-Saône, le 24 novembre 1914 - Affecté au 56ème régiment d'infanterie, le 1er octobre 1915 - Affecté à la 1ère compagnie de mitrailleuses du 134ème régiment d'infanterie, le 19 décembre 1915 - Croix de Guerre et citation à l'ordre du régiment, en date du 4 août 1916 - Evacué comme malade, le 28 janvier 1917 - Détaché comme mitrailleur à l'école de tir aérien de Cazaux, le 13 août 1917 - Brevet de mitrailleur obtenu à l'école de tir aérien de Cazaux, le 6 novembre 1917 - Stage à l'école d'aviation militaire du Crotoy, jusqu'au 9 décembre 1917 - Mitrailleur de l'escadrille V 114 du 4 février au 12 avril 1918 - Tué au cours d'un accident d'avion sur le terrain d'aviation de Longueil (Oise), le 12 avril 1918 - Il faisait équipage avec le Cal Pierre Renoux, qui a également perdu la vie - Médaille Militaire, Croix de Guerre avec étoile d'argent et citation à l'ordre de l'armée, à titre porthume, en date du 22 mai 1921 - Louis Perruchot repose dans la nécropole nationale de Soupir (Aisne) - Sources : Pam - Fiche matricule du département de Saône-et-Loire - MpF - Dernière mise à jour : 13 octobre 2016.

* Croix de Guerre et citation à l'ordre du 134ème régiment d'infanterie du Sol Louis Perruchot, en date du 4 août 1916 : "Le 4 août 1916, au moment de la contre attaque ennemie, sa pièce étant hors d'usage, s'est porté courageusement vers la plus proche, en a assuré le ravitallement malgré la fusillade et le violent bombardement."

* Médaille Militaire et citation à l'ordre de l'armée, à titre posthume, du Sol Louis Perruchot, mitrailleur à l'escadrille V 114, en date du 22 mai 1921 : "Soldat d'une bravoure réputée. Est mort pour la France, le 12 avril 1918, à Longueil en faisant vaillamment son devoir."

 

 

Les avions

Voisin LA de l'équipage composé du Sgt Michel Doré (pilote) et Sgt Eugène Valot (mitrailleur) capturé après un combat contre un Fokker du FFA 53 piloté par le Freiherr von Crailsheim, le 22 septembre 1915 - Valot est décédé des suites de ses blessures - Cliquez sur l'image pour l'agrandir - Photo collection Rainer Absmeier que je remercie pour son aide.

Voisin LA ou LAS de l'escadrille VP 114 sur le terrain d'Autrecourt-sur-Aire (55) en 1916 - L'unité a stationné sur place entre le 6 mai 1916 au 7 avril 1917 - Cet appareil, équipé par les missions de nuit, possède une génératrice équipée d'une éolienne dans le nez qui alimente une batterie de 4 projecteurs montés sur un même support sous le fuselage - Ce dispositif était réglable en vol à l'aide d'une transmission par câble, visible sur le flanc - Cliquez sur l'image pour l'agrandir - Photo fond Berthelé conservé aux archives municipales de Toulouse.

Poste de pilotage du Voisin LA ou LAS de l'escadrille VB 114 sur le terrain d'Autrecourt-sur-Aire (55) en 1916 - Cliquez sur l'image pour l'agrandir - Photo fond Berthelé conservé aux archives municipales de Toulouse.

Sopwith 1B1 codé "13" fabriqué par Darracq ("D" sur la dérive") n° 128 de l'escadrille SOP 114 captué par les Allemands en 1917 - L'identité du pilote français sera précisé ultérieurement quand le recensement des pertes de cette unité sera terminé - Cliquez sur l'image pour l'agrandir - Photo collection Gregory VanWyngarden que je remercie pour son aide.

Voisin 8 n° 2271 codé "10" en 1917 - Remarquez la chouette noire ailes déployées dans un cercle jaune - Photo collection Daniel Gilberti que je remercie pour son aide.

Le Cne Michel Mahieu, commandant de l'escadrille VP 114 du 26 février 1917 au 3 mai 1918, aux commandes de son Voisin 8 codé "1"- Tué au cours d'une mission de bombardement de nuit, au nord-est de Ham (Somme), le 2 mai 1918 - Cette mission était sa 174ème mission de bombardement, dont 140 de nuit - Il pilotait le Voisin n° V 5597 qu'il occupait avec le Ltt Rivalleau, qui a également été perdu la vie - Photo collections des archives départementales du Var.

Le Cne Michel Mahieu, commandant de l'escadrille VP 114 du 26 février 1917 au 3 mai 1918, aux commandes de son Voisin 8 codé "1"- Tué au cours d'une mission de bombardement de nuit, au nord-est de Ham (Somme), le 2 mai 1918 - Cette mission était sa 174ème mission de bombardement, dont 140 de nuit - Il pilotait le Voisin n° V 5597 qu'il occupait avec le Ltt Rivalleau, qui a également été perdu la vie - Photo collections des archives départementales du Var.

 

Les avions

Cliquez sur l'image pour l'agrandir

Photo prise à l'intérieur d'un des hangars Bessonneau de l'escadrille VP 114 sur le terrain d'Autrecourt-sur-Aire (55) en septembre-octobre 1916 - Deux Voisin sont visibles dont au premier plan, le V 1102 qui est un type L (III) - Le second probablement un type LAS (V) équipé pour le bombardement de nuit avec une rampe réglable de quatre projecteurs - Cliquez sur l'image pour l'agrandir - Photo fond Berthelé conservé aux archives municipales de Toulouse.

Voisin LAP (VIII) n° V 1621 de l'escadrille VP 114 sur le terrain d'Autrecourt-sur-Aire (55) en septembre-octobre 1916 - Il s'agit du premier avion de ce type perçu par l'escadrille (légende de l'époque) qui a été livré aux unités à partir d'août 1916 - Cliquez sur l'image pour l'agrandir - Photo fond Berthelé conservé aux archives municipales de Toulouse.

Raoul Berthelé pose à côté du premier Voisin LAP (VIII) n° V 1621 perçu par l'escadrille VP 114 sur le terrain d'Autrecourt-sur-Aire (55) en septembre-octobre 1916 - Cliquez sur l'image pour l'agrandir - Photo fond Berthelé conservé aux archives municipales de Toulouse.

Voisin 8 (LPB) n° 2425 codé "3" de l'escadrille V 114 sur le terrain de Belrain-Rumont (Marne) en janvier 1918 - L'escadrille V 114 a stationné sur ce terrain du 6 janvier au 26 mars 1918 - Cliquez sur l'image pour l'agrandir - Photo Annexe BDIC du Musée de l'Armée des Invalides de Paris mis en ligne par le site "Gallica" de la Grande Bibliothèque de France.

Voisin 8 (LPB) n° 2425 codé "3" de l'escadrille V 114 sur le terrain de Belrain-Rumont (Marne) en janvier 1918 - Cliquez sur l'image pour l'agrandir - Photo Annexe BDIC du Musée de l'Armée des Invalides de Paris mis en ligne par le site "Gallica" de la Grande Bibliothèque de France.

Le Sgt Louis Alauzun, mitrailleur de l'escadrille CEP 130, pose devant un Voisin 8 (LPB) n° 2342 codé "6" de l'escadrille V 114 sur le terrain de Cernon (Marne) en janvier 1918 - Cliquez sur l'image pour l'agrandir - Photo Jean Amigues transmise par Jean-Pierre Amigues, son petit-fils que je remercie pour son aide.

Dessin au fusain d'un équipage de Voisin 10 de l'escadrille V 114 partant en mission en 1918 - L'avion, codé "14", n'est pas facile d'accès car monté "haut sur pattes" - Cet exemplaire porte ses insignes sur les flancs latéraux de la nacelle de l'équipage - On voit nettement le lance-bombes sous le fuselage destiné à l'emport vertical des projectiles - A l'avant de la nacelle, un rack de quatre projecteurs destinés à éclairer la zone d'atterrissage et si c'était vraiment nécessaire la zone de bombardement - Les projecteurs sont alimentés en vol par une éolienne fixées sur l'aile supérieure - Photo collection Gregory VanWyngarden que je remercie pour son aide.

Voisin 10 à moteur Renault 300 HP de l'escadrille V 114 en 1918 - Remarquez l'insigne peint sur l'avant de la nacelle équipage - Cet avion est équipé d'une installation TSF et d'un rack de quatre projecteurs d'atterrissage alimentés par une éolienne fixée sur l'aile supérieure - Il est peint entièrement en noir car en 1918, ces avions, étant complétement dépassés, ne servaient que pour les missions de bombardement de nuit où ils étaient moins vulnérables à la chasse allemande - Cliquez sur l'image pour l'agrandir - Photo collection Gregory VanWyngarden que je remercie pour son aide.

 

Documents en rapport

Licence FAI n° 13.031 de pilote aviateur du Ltt Jean Abadie délivrée le 11 novembre 1918 - Photo Thierry Abadie, son petit-fils, que je remercie pour son aide.

* Ltt Bertrand Marie Joseph Abadie - Né le 21 mars 1892 à Lombez (Gers) - Fils de Michel Joseph Abadie et Marie Verdier - Engagé à l'école spéciale militaire de St-Cyr, le 27 septembre 1911 - Affecté au 6ème régiment de Hussards - Passé à l'aviation militaire, le 21 juillet 1915 - Brevet de pilote militaire n° 1546 obtenu à l'école d'aviation militaire d'Etampes, le 10 septembre 1915 - Nommé Sous-Lieutenant à titre définitif, le 1er octobre 1915 - Stage de perfectionnement à l'école d'aviation militaire d'Ambérieu jusqu'au au 12 octobre 1915 - RGA du Bourget du 12 octobre au 2 novembre 1915 - Pilote de l'escadrille VB 114 du 4 novembre 1915 au 22 juin 1917 - Une citation à l'ordre du groupe de Bombardement, le 8 avril 1916 - Une citation à l'ordre de l'armée, le 8 juin 1916 - Une citation à l'ordre de l'armée, le 6 juin 1917 - Commandant de l'escadrille  PS 127 / BR 127 du 25 juin 1917 au 21 avril 1918 - Entrainement au GDE sur avion Breguet XIV B 2 du 21 octobre au 14 novembre 1917 - Stage de tir à l'école du tir aérien de Cazaux du 3 au 13 janvier 1918 - Hospitalisé du 28 janvier au 5 février 1918 -  Tué au combat, lors d'une mission de bombardement, dans les environs de Jussy / Séraucourt-le-Grand (Aisne), le 21 avril 1918 - Il faisait équipage avec le Ltt Georges Mativon qui a également perdu la vie.

.

Monuments commémoratifs
et tombes

Tombe du Sol Louis Perruchot - Mitrailleur de l'escadrille V 114 du 4 février au 12 avril 1918 - Tué au cours d'un accident d'avion sur le terrain d'aviation de Longueil (Oise), le 12 avril 1918 - Il faisait équipage avec le Cal Pierre Renoux, qui a également perdu la vie - Louis Perruchot repose dans la nécropole nationale de Soupir (Aisne) - Photo Yves Castelain que je remercie pour son aide.

Tombe du Sol Louis Valentin - Né le 31 juillet 1894 à Rouy (Nièvre) - Fils de Joseph Valentin et de Jeanne Taillon - Domiciliés à St-Eloi (Nièvre) - Profession avant guerre Manoeuvre - Classe 1914 - Recrutement de Nevers sous le matricule n° 1921 - Mobilisé au 56ème régiment d'infanterie, le 1er septembre 1914 - Arrivé à l'unité, le 5 septembre - Affecté au 95ème régiment d'infanterie, le 13 décembre 1914 - Affecté au 13ème régiment d'infanterie, le 1er décembre 1915 - Classé "Service Auxiliaire" pour forte myopie, supérieure à 12 dyoptries, par la commision de réforme de Bourges, le 18 décembre 1915 - Maintenu "Service Auxiliaire" par la commision de réforme de Bourges, le 5 avril 1916 - Affecté au 95ème régiment d'infanterie, le 22 mars 1916 - Passé au 1er groupe d'aviation de l'aéronautique militaire, le 28 novembre 1916 - Présent à Dijon, jusqu'au 12 décembre 1916 - Affecté à la RGA, le 12 décembre 1916 - Manutentionnaire du Parc 101 du 28 au 30 décembre 1916 - Manutentionnaire de l'escadrille V 114 du 30 décembre 1916 au 16 mai 1918 - Tué au cours d'un bombardement aérien par des avions allemands sur le terrain de Passy-en-Valois, dans le nuit du 15 au 16 mai 1918 - Corps déposé à l'hôpital civil et militaire de la Ferté-Milon (Aisne), le 16 mai 1918 - Louis Valentin repose dans la nécropole nationale de Soupir (Aisne) - Sources : Pam - Fiche matricule du département de la Nièvre - MpF - Dernière mise à jour : 23 octobre 2016 - Photo Yves Castelain que je remercie pour son aide.

Monuments commémoratifs
et tombes

Caveau de la famille Mahieu dans la cimetière de Montparnasse à Paris (75) - Le Cne Michel Mahieu, commandant de l'escadrille V 114, tué au combat le 3 mai 1918, y repose - Photo Alain Octavie que je remercie pour son aide.

Caveau de la famille Mahieu dans la cimetière de Montparnasse à Paris (75) - Le Cne Michel Mahieu, commandant de l'escadrille V 114, tué au combat le 3 mai 1918, y repose - Photo Alain Octavie que je remercie pour son aide.

Caveau de la famille Mahieu dans la cimetière de Montparnasse à Paris (75) - Le Cne Michel Mahieu, commandant de l'escadrille V 114, tué au combat le 3 mai 1918, y repose - Photo Alain Octavie que je remercie pour son aide.

 

Remerciements :

- M. Daniel Gilberti pour l'envoi de la photo du Voisin 8.
- M. Thierry Abadie pour l'envoi de la licence FAI du Ltt Jean Abadie, son grand-père.
- M. Jean-Pierre Amigues pour la communication des archives de Jean Amigues, son grand-père.
- M. Gregory VanWyngarden pour l'envoi des photos de sa collection.
- M. Antoine Bouchet pour l'envoi des photos des insignes du Gal Alexandre Bouchet, son grand-père.
- M. Jean Paul Doré pour l'envoi de la photo de Camille Desphilippons.
- M. Frédéric Pillet, chargé d'études documentaires de la ville de St-Quentin, pour l'envoi de la photo du Sopwith 1B1.
- M. Philippe Bartlett pour l'envoi des photos des insignes de sa collection.
- M. Rainer Absmeier pour l'envoi de la photo du Voisin de l'équipage Doré / Volot.
- M. Alain Octavie pour l'envoi des photos de la tombe du Cne Michel Mahieu.
- M. Yves Castelain pour l'envoi des photos des tombes de Louis Perruchot et Louis Valentin.

Bibliographie :

- Les escadrilles de l'aéronautique militaire française - Symbolique et histoire - 1912-1920 - Ouvrage collectif publié par le SHAA de Vincennes en 2003.
- L'aviation française 1914-1940, ses escadrilles, ses insignes - par le Commandant E Moreau-Bérillon - publié à compte d'auteur en 1970.
- The French Air Service War Chronology 1914-1918 par Frank W.Bailey et Christophe Cony publié par les éditions Grub Street en 2001.
- Les Insignes de l'Aéronautique Militaire Française jusqu'en 1918 par Philippe Bartlett publié par les éditions Indo Editions en 2002.
- Les Armées françaises dans la Grande Guerre publié à partir de 1922 par le Ministère de la Guerre.
- Les "As" français de la Grande Guerre en deux tomes par Daniel Porret publié par le SHAA en 1983.
- Site Internet "Traditions des escadrilles de l'Armée de l'Air" de Henri Guyot - Voir le lien
- Site Internet "Les Insignes de l'Armée de l'Air" de Jean-Jacques Leclercq - Voir le lien
- Site Internet "Mémoires des hommes" du Ministère de la Défense - Voir le lien
- Site Internet " Pages 14-18 " de Joël Huret.

 

Si vous avez des documents écrits ou photographiques pouvant compléter les données de cette page, veuillez contacter l'auteur du site.

Escadrille 113 Escadrille 115

 

 

pas de fiche > 1918

Cliquez sur l'image pour l'agrandir Cliquez sur l'image pour l'agrandir Cliquez sur l'image pour l'agrandir Cliquez sur l'image pour l'agrandir Cliquez sur l'image pour l'agrandir Cliquez sur l'image pour l'agrandir Cliquez sur l'image pour l'agrandir