Menu
Cliquez sur la barre titre pour revenir sur le menu.

Si vous avez des documents écrits ou photographiques pouvant corriger ou compléter les données de cette page, veuillez contacter l'auteur du site.

Insignes peints
sur les fuselages

 

 

Insignes métalliques de
l'escadrille SPA 150

Symbolique

L'escadrille 150 a adopté comme emblème collectif un condor noir planant.

Historique

 

 

Insignes métalliques des unités
héritières de ses traditions

 

Unités détentrices des traditions
de l'escadrille SPA 150

Insignes métalliques des unités
héritières de ses traditions

 

 

Appellations successives

Périodes de stationnements

Carte des différents stationnements

 

Avions utilisés

Relevés quantitatifs et
numéros avions

Les personnels

Liste à venir.

Commandants

Rattachements de l'escadrille

Décorations

Pas de décoration collective pour cette unité.

 

Morts : en rouge / Blessés et indemnes : en jaune

 

Les hommes

Cal Dumaresq Spencer - Né le 5 décembre 1895 à Chicago (USA) - Fils de Earl Winfield Spencer et d'Agnès Hughes - Domiciliés Highland Park Illinois (USA) - Etudes au Lycée Philips academy puis à l'université de Yale - S'engage dans la section aviation de la New-York militia en avril 1917 - Suit un entrainement de pilote à Long Island - Engagé volontaire au 1er régiment étranger, au titre de l'aviation, le 10 juillet 1917 - Recrutement du bureau central de la Seine sous le matricule n° 12.235 - En écoles d'aviation du 18 juillet au 24 décembre 1917 - Brevet de pilote militaire n° 9407 obtenu sur avion Caudron à l'école d'aviation militaire de Tours, le 20 octobre 1917 - Stage de perfectionnement à l'école d'aviation militaire de d'Avord - Stage de "Haute Ecole" à l'école d'aviation militaire de Pau, jusqu'au 4 novembre 1917 - Nommé Caporal en novembre 1917 - Pilote du GDE du 4 novembre au 27 décembre 1917 - Pilote de l'escadrille N 150 du 27 décembre 1917 au 22 janvier 1918 - Tué, au retour d'une mission, en atterrissant à Belfort, le 22 janvier 1918 - Croix de Guerre et citation à l'ordre de l'aéronautique de la 7ème armée - Médaille militaire et citation à l'ordre de l'armée, à titre posthume, en date du 10 juin 1922 - Dumaresq Spencer a d'abord été mis en terre à belfort - Son corps a été transféré dans le Mémorial de l'escadrille "La Fayette" à Marnes-la-Coquette en 1928 - Photo Collection Gregory VanWyngarden que je remercie pour son aide - Sources : Pam - MpF - Dernière mise à jour : 10 août 1918.

* Médaille militaire et citation à l'ordre de l'armée, à titre posthume, du Brig Dumaresq Spencer, pilote à l'escadrille SPA 150, en date du 10 juin 1922 : "Jeune pilote courageux et rempli d'allant, le 19 janvier, a attaqué un groupe de monoplaces ennemis et est rentré avec son appareil atteint de balles. S'est tué le 22 janvier 1918, en revenant atterrir au terrain. A été cité."

Sgt Charles Herbert Veil - Né le 9 juin 1896 à Big Run - Pennsylvanie (USA) - Fils de Charles Veil (magasinier en usine) et d'Annie Moot - Domiciliés à East Palestine - Ohio (USA) - Profession avant guerre Etudiant au Wesleyan College à Middletown Connecticut puis à la Columbia university de New-York - Il gagne alors la France à bord du SS Chicago avec le but de s'engager dans l'aviation française - Classe 1918 - Recrutement de la Seine sous le matricule n° 12.173 - Engagé volontaire au 1er régiment étranger au titre de l'aviation, le 12 avril 1917 - En écoles d'aviation du 17 mai au 16 décembre 1917 - Brevet de pilote militaire n° 9431 obtenu sur avion Caudron à l'école d'aviation militaire d'Avord, le 20 octobre 1917 - Stage de perfectionnement à l'école d'aviation militaire de Tours - Nommé Caporal, le 12 novembre 1917 - Stage de spécialisation "Avions rapides" à l'école d'aviation militaire d'Avord - Stage de "Haute Ecole" à l'école d'aviation militaire de Pau, jusqu'au 30 novembre 1917 - Pilote du GDE du 30 novembre au 16 décembre 1917 - Pilote de l'escadrille N 150 / SPA 150 du 18 décembre 1917 au 9 octobre 1918 - Nommé Sergent, le 10 mai 1918 - Citation à l'ordre de la 3ème armée, en date du 3 juillet 1918 - En mission auprès de l'armée américaine du 9 au 17 juillet 1918 - Citation à l'ordre de la 3ème armée, en date du 27 septembre 1918 - Nommé 1st Ltn de l'armée américaine, en date du 9 octobre 1918 - Citation à l'ordre de la 8ème armée, en date du 4 novembre 1918 - Il termine la guerre avec la Croix de Guerre avec trois palmes, la Médaille Militaire décernée pour la destruction de trois avions ennemis - Après guerre, s'est marié avec Mlle Lola Fridell de Moline - A été envoyé en Pologne pour organiser la ligne Paris-Varsovie en 1920 - Revient à Paris en 1921 - Travaille ensuite dans l'industrie aéronautique puis dans l'industrie pétrolière - Il achète une mine d'or à Sonora - Après son divorce, il épouse Mlle Ruth Turpin de San-Diego (USA) - S'installent à Los-Angeles et devient vice-président de Airco - Devient ensuite ingénieur des mines en Amériques centrale et du Sud - Pendant la seconde guerre mondiale, il reprend du service au sein de l'US Army Air Corps avec le grade de Captain (capitaine) - Charles Veil a été tué au cours d'une collision d'automobiles près de San-Francisco, le 8 septembre 1949 - Photo Collection Gregory VanWyngarden que je remercie pour son aide - Sources : Pam - Liste des brevets militaires - CCC de l'escadrille SPA 150 - Dernière mise à jour : 10 août 2017.

* Citation à l'ordre de la 3ème armée du Sgt Charles Veil, pilote à l'escadrille SPA 150, en date du 3 juillet 1918 : "Pilote volontaire américain. Le 31 mai 1918, a attaqué un monoplace ennemi à 3000 mètres et l'a abattu en flammes."

* Citation à l'ordre de la 3ème armée du Sgt Charles Veil, pilote à l'escadrille SPA 150, en date du 27 septembre 1918 : "Pilote de chasse. A remporté le 1er septembre 1918, sa deuxième victoire en abattant un monoplace ennemi faisant partie d'une forte patrouille."

* Citation à l'ordre de la 8ème armée du Sgt Charles Herbert Veil, pilote à l'escadrille SPA 150, en date du 4 novembre 1918 : "A abattu le 19 septembre 1918, un biplace ennemi aux abords de Metz."

Sgt Charles Veil, pilote de l'escadrille 150 du 18 décembre 1917 au 9 octobre 1918, aux commandes d'un SPAD VII de l'escadrille SPA 150 - Photo Collection Gregory VanWyngarden que je remercie pour son aide.

1st Ltn Charles Veil pose en compagnie de son SPAD XIII codé "13" dont on voit le rappel de numérotation sur l'aile supérieure - Il a été pilote de l'escadrille N 150 / SPA 150 du 18 décembre 1917 au 9 octobre 1918 et a été nommé 1st Ltn de l'armée américaine, le 9 octobre 1918 - Cette photo est donc postérieure à cette date - Photo Collection Gregory VanWyngarden que je remercie pour son aide.

Ltt Louis Tron pose aux commandes de son SPAD XIII codé "2" - Il a été pilote de l'escadrille N 150 / SPA 150 du 1er juillet 1917 au 22 septembre 1918 - Photo Collection Gregory VanWyngarden que je remercie pour son aide.

Ltt Louis Tron - Surnommé "Bolito" - Né à Barcelonnette, le 29 septembre 1890 - Fils de Jules Tron et de XXX - Profession avant guerre Ingénieur textile - S'embarque pour le mexique pour rejoindre ses cousins qui travaillaient au "Palacio de Hierro", premier grand magasin au Mexique dont ils étaient proprietaires depuis 1889 - Son père se suicide, le 19 janvier 1914, provoquant le retour de son fils en août 1914 - Pendant la traversée, à bord d'un bateau sous pavillon Allemand, il apprend le début des hostilités par le commandant du navire. Celui-ci le débarque en Espagne, d'où il rejoint la France pour répondre à sa mobilisation - Classe 1910 - Recrutement de XXX sous le matricule n° XXX - Marié avec Yvonne Stril (surnommée "Nonette") à Paris en 1917 - Brevet de pilote militaire n° 5754 obtenu à l'école d'aviation militaire d'Etampes, le 22 mars 1917 - Pilote de l'escadrille N 150 / SPA 150 du 1er juillet 1917 au 22 septembre 1918 - Détaché au CIACB à Courcemain du 11 juin au 22 septembre 1918 - Commandant de l'escadrille SPA 171 du 22 septembre 1918 au 6 mars 1919 - Rentre avec sa femme au Mexique en 1921 pour travailler dans l'une des fabriques de lingerie féminine que possédait "El Palacio de Hierro" - Aura un garçon et trois filles avec sa femme (Denise en 1923, Geneviève en 1925, Michele en 1927 et Georges en 1931) - Plus tard, il eu une seconde épouse, mexicaine avec laquelle il eu 5 garçons - Louis Tron est décédé à Mexico (Mexique) en 1969 où il repose - Sources : Liste des brevets militaires - CCC de l'escadrille SPA 150 - Sources familiales - Dernière mise à jour : 20 août 2017.

Les hommes

Les pilotes de l'escadrille SPA 150 posent sur le terrain de Chaux, près de Belfort - Assis de gauche à droite : Sgt Charles Veil - Cal André Thélot - Sgt Henri Stickney - Debouts de gauche à droite : mécanicien X - Ltt Pierre Létu- MdL Maurice Chavastelle - Ltt Louis Tron - Cne Pierre l'Huillier (+ par accident, le 11 avril 1918) - Sgt Henri Jarry (+ au combat, le 21 avril 1918) - MdL Gilbert Jouandon - MdL Gabriel Albert - Slt Guy de Grandmaison - MdL Edouard Stahl - X - Cliquez sur l'image pour l'agrandir - Photo famille Amanrich que je remercie pour son aide.

Cal Roger Henri Joseph Aventurier - Né le 8 juin 1898 à Teil (Ardèche) - Fils de Jean Pierre Aventurier et de Victoire Gaillard - Domiciliés au 2, rue Spinoza à Nîmes (Gard) - Profession avant guerre Mécanicien - Classe 1917 (ou 1916) - Recrutement de Nîmes (Gard) sous le n° matricule 129 - Mobilisé au 2ème groupe d'aviation de Lyon-Bron comme mécanicien, le 27 novembre 1916 - Formation aéronautique et affectation à Lyon-Bron jusqu'au 19 novembre 1917 - Mécanicien de l'escadrille N 157 du 20 au 26 décembre 1917 - Premier mécanicien de l'escadrille N 150 du 26 décembre 1917 au 8 juillet 1918 - Affecté au 1er groupe d'aviation de Dijon-Longvic comme élève pilote, le 8 juillet 1918 - Brevet de pilote militaire n° 17.201 obtenu à l'école d'aviation militaire d'Istres, le 23 novembre 1918 - Domicilié au 2, rue Spinoza à Nîmes (Gard) - Nommé Expéditionnaire de 4ème classe à l'administration centrale des finances, le 18 décembre 1920 - Photo Roger Aventurier transmise par Patrick Aventurier, son petit-fils, que je remercie pour son aide - Sources : Pam - CCC de l'escadrille N 157 - CCC de l'escadrille SPA 150 - JORF - Dernière mise à jour : 10 août 2017.

 

Photo du Cne Pierre l'Huillier

Cne Pierre Marie l'Huillier - Né le 3 février 1891 à Mourmelon-le-Grand (Marne) - Fils de Julien Charles Henry L'Huillier et d'Elisabeth Marie Caroline Salmon - Domiciliés 5, rue Nève à Bar-le-Duc (Marne) - Classe 1911 - Recrutement de Bar-le-Duc (Meuse) sous le matricule n° 1562 - Engagé volontaire pour quatre ans, au titre de l'école spéciale de Saint-Cyr, le 8 octobre 1910 - Affecté, pour son année de service militaire, au 17ème régiment de chasseurs à Cheval, le 10 octobre 1910 - Nommé Brigadier, le 10 février 1911 - Nommé Maréchal des Logis, le 12 octobre 1911 - Nommé Elève à l'école spéciale militaire, le 12 octobre 1911 - Nommé Aspirant, le même jour - Nommé Sous-lieutenant et affecté au 6ème régiment de Hussards, en date du 13 juillet 1913 - Affecté au 5ème régiment de Hussards, le 27 mai 1914 - Nommé Lieutenant, le 1er octobre 1914 - Citation à l'ordre du régiment, en date du 3 octobre 1914 - Détaché à l'école d'observateurs d'aviation du Bourget du 15 mars au 29 avril 1915 - Observateur à l'escadrille N 49 du 29 avril au 26 décembre 1915 - Citation à l'ordre de l'aéronautique de la 7ème armée, en date du 22 août 1915 - Hospitalisé du 18 septembre au 2 octobre 1915 - Citation à l'ordre de l'armée en novembre 1915 - Parti à l'école d'aviation militaire du Crotoy, le 26 décembre 1915 - Brevet de pilote militaire n° 3281 obtenu à l'école d'aviation militaire du Crotoy, le 25 avril 1916 - Pilote de l'escadrille N 62 du 7 septembre 1916 au (1er juillet) 1917 - Citation à l'ordre de la 7ème armée, en date du 22 décembre 1916 - Chevalier de la Légion d'Honneur et citation à l'ordre de l'armée, le 31 décembre 1916 - Nommé Capitaine, à titre temporaire, le 5 janvier 1917 - Commandant de l'escadrille SPA 150 du 1er juillet 1917 au 11 avril 1918 - Tué lors d'un accident d'atterrissage à Beauvais (Oise), le 11 avril 1918 - Citation à l'ordre de l'armée, à titre posthume, en date du 7 mai 1918 - Croix de Guerre avec 3 palmes de Bronze et une étoile de bronze - Pierre Lhuillier repose dans le cimetière communal de Bar-le-Duc, à proximité immédiate de la loge du gardien - Photo Mikael Embry que je remercie pour son aide précieuse - Sources : Pam (2 fiches) - LO - MpF - CCC de l'escadrille N 49 - CCC de l'escadrille N 62 - CCC de l'escadrille N 150 / SPA 150 - Fiche Matricule du département de la Meuse - Dernière mise à jour : 10 août 2017.

* Citation à l'ordre du régiment, en date du 3 octobre 1914 : "Le 26 septembre 1914, est entré avec trois cavaliers dans Montauban (Somme), s'est porté successivement à plusieurs issues, a mis en fuite plusieurs patrouilles et a ainsi donné le temps à une compagnie du 69ème RI de prendre pied dans le village avant l'infanterie bavaroise. Est resté toute la journée dans le village sous un feu violent d'artillerie renseignant d'heure en heure sur la situation."

* Citation à l'ordre de l'aéronautique de la 7ème armée, en date du 22 août 1915 : "Excellent observateur d'un jugement calme, d'un courage froid et résolu très apprécié pour la sureté et la précision des renseignements, se dépense sans compter pour remédier à l'insuffisance du nombre des observateurs de l'escadrille, en particulier au cours des dernières opérations où il a largement payé de sa personne."

* Citation à l'ordre de la 7ème armée, en date du 22 décembre 1916 : "Officier qui s'est toujours distingué par ses qualités de sang-froid, de coup d'oeil et de jugement. Excellent observateur d'armée, rend les plus grands services par sa connaissance approfondie de la région autant que par son ardeur et son adresse au cours de ses nombreuses rencontres avec les avions ennemis. Au cours d'un vol de protection, est resté longtemps exposé au feu violent et précis de l'artillerie ennemie. A rempli sa mission bien qu'un éclat d'obus ait gravement compromis la solidité de son appareil."

* Citation à l'ordre de l'armée, à titre posthume, du Cne Pierre L'Huillier, du 5ème régiment de Hussards, commandant de l'escadrille SPA 150, en date du 7 mai 1918 : "Pilote commandant une escadrille, incomparable dans l'unité qu'il a créé et qu'il a mené personnellement pendant dix mois de combat, s'est attiré par sa bravoure, son exemple et sa modestie, l'adoration de ses pilotes et l'admiration de ses chefs a trouvé la mort en rentrant au terrain après une patrouille de deux heures et demie au cours de laquelle il avait livré six combats."

 

Photo du Ltt Albert Achard

Ltt Albert Achard - Né le 26 mars 1894 à Briançon (Hautes-Alpes) - Fils de Gabriel Denis Achard (commercant) et de Florentine Hôté-Thiévos - Classe 1914 - Recrutement de Lyon Sud sous le matricule n° 122 - Engagé volontaire pour huit ans, le 7 août 1913 - Arrivé à l'école militaire spéciale de St-Cyr, le 6 septembre 1913 - Nommé Sous-lieutenant et affecté au 9ème régiment de Hussards, le 12 août 1914 - Passé à l'aéronautique militaire comme observateur, le 17 mars 1915 - Observateur de la RGA du Bourget du 17 mars au 3 avril 1915 - Observateur de l'escadrille MS 48 du 3 avril au 29 septembre 1915 - Nommé Lieutenant, le 30 juin 1915 - Une citation à l'ordre de l'armée, en date du 4 mai 1915 - Affecté au SFA du 29 septembre au 12 octobre 1915 - Observateur de l'escadrille N 91 S du front d'Orient (future 507) du 12 octobre 1915 au (2ème trimestre 1916) - Nommé Lieutenant, le 8 juillet 1915 - Citation à l'ordre de l'armée, en septembre 1915 - Citation à l'ordre de l'armée d'Orient, en date du 1er février 1916 - Elève pilote à l'école de pilotage de Salonique - Brevet de pilote militaire n° 4642 décerné à l'école militaire d'aviation de Salonique, le 20 avril 1916 - Pilote de l'escadrille MF 98 T du front d'Orient (future 524) du (2ème trimestre) 1916 au 25 juillet 1916 - Pilote de l'escadrille F 203 du 24 octobre 1916 au 1er janvier 1917 - Pilote de la RGA du 1er janvier au 9 mars 1917 - Pilote du détachement de chasse n° 510 (sous subsistance de l'escadrille F 44) du 9 mars au 1er juillet 1917 - Abat un avion allemand dans les environs de Taon-les-Vosges (88), le 2 mai 1917 - Ses adversaires étaient probablement le Vfw Seifert et l'UffzWilhelm Niess de la SchuSta 7 - Ils ont été faits prisonniers - Une citation à l'ordre de l'armée, en date du 31 mai 1917 - Pilote de l'escadrille N 85 au 1er juillet au 12 septembre 1917 - Pilote de l'escadrille N 78 / SPA 78 du 12 septembre 1917 au 26 août 1918 - Chevalier de la Légion d'Honneur et citation n° 146 à l'ordre de l'armée, en date du 13 septembre 1917 - Evacué sur l'hôpital de Clermont du 2 mai au 7 juin 1918 - Citation à l'ordre de l'armée, en date du 10 octobre 1918 - Commandant de l'escadrille SPA 150 du 26 août 1918 au 2 avril 1919 - Nommé Capitaine à titre temporaire, le 27 octobre 1918 - Affecté au 4ème régiment d'aviation du Bourget, le 1er janvier 1920 - Affecté au 5ème régiment d'aviation d'observation, le 1er juin 1920 - Affecté au 35ème régiment d'aviation - En congé sans solde de 3 ans - Classé dans l'arme de l'aéronautique, le 25 décembre 1922 - Démissionnaire de l'armée active - Affecté dans la réserve avec le grade de lieutenant au 36ème groupe d'aviation, le 5 novembre 1924 - Nommé Capitaine à titre définitif, le 12 juillet 1926 - Affecté dans la réserve à la base aérienne de Pau, le 1er décembre 1936 - Affecté au bataillon de l'air 113, le 1er février 1938 - Domicilié 1, rue St-Cécile à Albi - Rayé des personnels navigants sur sa demande - A accompli une période d'exercices au centre de renseignements et d'alerte de Carcassonne du 25 septembre au 5 octobre 1938 - A accompli une période obligatoire à la base de Rochefort du 21 octobre au 3 novembre 1938 - Affecté au bataillon de l'air 109, le 1er novembre 1938 - Rappelé à l'activité (mobilisation), le 2 septembre 1939 et affecté au centre de renseignements et d'alerte de Carcassonne - Affecté à la base aérienne 109, le 8 novembre 1939 - Affecté à l'état-major de la 2ème subdivision aérienne de Bordeaux, le 9 janvier 1940 - Sources : FM (Rhône) - Pam - CCC N 48 - CCC N 85 - CCC SPA 78 - CCC SPA 150 - JORF - Dernière mise à jour : 19/12/2013.

* Citation à l'ordre de la division du Slt Albert Achard du 9ème régiment de Hussard, observateur de l'escadrille MS 48, en date du 6 juin 1915 : "Sous-lieutenant de cavalerie observateur à l'escadrille MS 48, le 15 avril 1915, armé d'un mousqueton, a attaqué un avion allemand muni d'une mitrailleuse, et après avoir eu son aile perçée, l'a forcé à atterrir. Le 24 avril,, au cours d'une reconnaissance d'où il a rapporté des renseignements très importants, a eu son appareil perçé d'éclats d'obus."

* Citation n° 52 à l'ordre de la division du Ltt Albert Achard du 9ème régiment de Hussard, observateur de l'escadrille MS 48, en date du 1er juillet 1915 : "Au cours d'un vol de barrage, a attaqué, armé seulement d'un mousqueton, un Albatros armé d'une mitrailleuse. L'a approché à 50 mètres en essuyant trois bandes de mitrailleuses, dont les balles ont perçé, à hauteur de la tête du pilote et ont coupé un montant de la cabane supérieure. Malgré le danger d'une rupture de l'appareil, a continué l'attaque en tirant sur l'ennemi 81 cartouches et le poursuivant bien au delà de nos lignes jusqu'au moment où l'appareil piqua brusquement."

* Citation à l'ordre de l'armée d'Orient du Ltt Albert Achard, observateur de l'escadrille N 91 S, en date du 1er février 1916 : "Observateur remarquablement entraîné aux grandes reconnaissances d'armée d'où il rapporte des renseignements nombreux et toujours précis. A pris part à une reconnaissance de 350 kilomètres dont 175 au-dessus des lignes ennemies."

* Citation n° 761 à l'ordre de la 2ème armée du Ltt Albert Achard, pilote du détachement N 510, en date du 31 mai 1917 : "Le 2 mai 1917, après un dur combat, a abattu un avion ennemi tout prêt de nos lignes. Déjà trois fois cité à l'ordre de l'armée."

* Chevalier de la Légion d'Honneur et citation n° 146 à l'ordre de l'armée du Ltt Albert Achard, pilote de l'escadrille SPA 78, en date du 13 septembre 1917 : "Excellent pilote de chasse d'une ardeur inlassable, qui ne cesse de faire preuve des plus belles qualités d'audace et d'intrépidité. le 27 juin 1917, après un dur combat, a abattu un 2ème avion ennemi."

* Citation à l'ordre du groupe d'armée de réserve du Ltt Albert Achard, pilote de l'escadrille SPA 78, en date du 2 août 1918 : "Officier pilote d'une adresse et d'une énergie peu communes. Le 19 juillet 1918, a rapporté sa quatrième victoire en abattant un avion de chasse ennemi qui s'est écrasé dans nos lignes

* Citation à l'ordre de l'armée du Ltt Albert Achard, pilote de l'escadrille SPA 78, groupe de combat 16, en date du 10 octobre 1918 : "A poursuivi loin dans ses lignes et abattu en flammes un triplace ennemi; attaqué par une forte patrouille de monoplaces, en a probablement abattu un et, bien que blessé et ayant son appareil sérieusement atteint, est parvenu à regagner les lignes françaises."

 

Les avions

SPAD XIII n° 2323 codé "6" du MdL Maurice Chavastelle, pilote de l'escadrille SPA 150, accidenté sur le terrain de Chaux, le 22 mars 1918 - Ce SPAD a été construit sous license par Blériot - La rivière en question est la "Savoureuse" qui serpente en bordure du terrain de Chaux - Le pilote, que l'on aperçoit en tenue de vol, n'a pas été blessé - Cliquez sur l'image pour l'agrandir - Photo collection Armand Saudax que je remercie pour son aide.

Une autre photo du SPAD XIII n° 2525 du MdL Maurice Chavastelle accidenté dans la Savoureuse après un atterrissage raté sur le terrain de Chaux, le 22 mars 1918 - Cliquez sur l'image pour l'agrandir - Photo droits réservés.

Superbe alignement des SPAD de l'escadrille SPA 150 sur le terrain de Chaux pendant le premier trimestre 1918 - L'avion au premier plan appartient ou a appartenu à l'escadrille SPA 89 (un fanion bicolore avant d'adopter une guèpe) - Cliquez sur l'image pour l'agrandir - Photo collection Jean Jacques Leclercq que je remercie pour son aide.

Albatros D III codé "3" n° J 769 donné comme abattu par un pilote de l'escadrille SPA 150 - Je ne suis pas capable de dater cette victoire - Photo collection Jean Jacques Leclercq que je remercie pour son aide.

Les avions

Nieuport 27 n° N 5382 baptisé "Nonette" du Ltt Louis Tron, pilote de l'escadrille N 150 / SPA 150 du 1er juillet 1917 au 22 septembre 1918, sur le terrain de Chaux pendant l'hiver 1917-1918 - "Nonette" était le surnom d'Yvonne Stril, sa femme - Le Nieuport 27 codé "2", visible à l'arrière plan, est l'avion du Ltt Louis Delrieu, pilote auteur de trois victoires homologuées - Cliquez sur l'image pour l'agrandir - Photo Louis Tron transmise par Marc Suberville, son petit-fils, que je remercie pour son aide - Un grand merci à Jean-Jacques Leclercq pour la communication de cette photo.

Nieuport 23 codé "10" de l'escadrille N 150 sur le terrain de Chaux pendant l'hiver 1917-1918 - L'avion du même modèle codé "5" est celui affecté au Cal Charles Veil, pilote de l'escadrille N 150 à compter du 18 décembre 1917 et le restera jusqu'au 9 octobre 1918 - Photo Collection Gregory VanWyngarden que je remercie pour son aide.

Les pilotes et mécaniciens de l'escadrille N 150 viennent examiner les restes du Rumpler C IV du FlAbt 289 b abattu par le Ltt Delrieu dans les environs de Belfort (90), le 18 octobre 1917 - Un des ses adversaires étaient probablement le Ltn August Köckmann, observateur du FlAbt 289b qui a été blessé par balles dans le même secteur - Il est décédé des suites de ses blessures à Belfort, le 30 octobre 1917 - Le pilote allemand, qui volait avec l’observateur, n’a pu être identifié et n'a pas été blessé pendant le combat - Cliquez sur l'image pour l'agrandir - Photo droits réservés.

SPAD XIII de l'escadrille SPA 150 sur le terrain de Chaux (Territoire de Belfort) pendant le premier trimestre 1918 - Photo Collection Gregory VanWyngarden que je remercie pour son aide.

SPAD XIII codé "13" du Sgt Charles Veil, pilote de l'escadrille N 150 / SPA 150 du 18 décembre 1917 au 9 octobre 1918 - Ce pilote américain a remporté trois victoires homologuées - Photo Collection Gregory VanWyngarden que je remercie pour son aide.

 

Documents
en rapport

Les balles incendiaires étaient interdites en combat aérien, mais efficaces et autorisées pour l'attaque des Drachens, les ballons d'observation allemands - A chaque fois que les pilotes de la SPA 150 partaient pour attaquer de tels ballons, ils emportaient cette autorisation. Bien entendu, cette autorisation / décharge de responsabilité était toute théorique en cas d'attaque des avions chargés de descendre les ballons qui n'allaient pas se faire descendre sans risposter, avec les munitions dont ils disposaient - Cliquez sur l'image pour l'agrandir - Photo collection Gregory VanWyngarden que je remercie pour son aide.

Citation à l'ordre de la 8ème armée du Sgt Charles Herbert Veil, pilote à l'escadrille SPA 150, en date du 4 novembre 1918 : "A abattu le 19 septembre 1918, un biplace ennemi aux abords de Metz." - Photo collection Gregory VanWyngarden que je remercie pour son aide.

Souvenirs
en rapport

Citation à l'ordre de la 3ème armée du Sgt Charles Veil, pilote à l'escadrille SPA 150, en date du 3 juillet 1918 : "Pilote volontaire américain. Le 31 mai 1918, a attaqué un monoplace ennemi à 3000 mètres et l'a abattu en flammes." - Cliquez sur l'image pour l'agrandir - Photo collection Gregory VanWyngarden que je remercie pour son aide.

 

Monuments commémoratifs
et tombes

Cne Pierre Marie l'Huillier, pilote et commandant de l'escadrille SPA 150 - Né le 3 février 1891 à Mourmelon-le-Grand (Marne) - Engagé à l'école spéciale de Saint-Cyr, le 8 octobre 1910 - Passé à l'aviation comme observateur, le 15 mars 1915 - Brevet de pilote militaire n° 3281 en date du 25 avril 1916 - Différentes unités : 5ème régiments de Hussards - Escadrille N 49 - Escadrille N 62 à partir du 7 septembre 1916 - Escadrille SPA 150 à partir du 9 février 1918 - Légion d'Honneur, le 31 décembre 1916 - Croix de Guerre - 2 citations à l'ordre de l'armée : novembre 1915 - 21 décembre 1916 - une citation à l'ordre du régiment 3 octobre 1914 - une citation à l'ordre de l'aéronautique 22 août 1915 - Tué lors d'un accident d'atterrissage à Beauvais (Oise), le 11 avril 1918 - Le Cne Pierre Lhuillier repose dans le cimetière communal de Bar-le-Duc, à proximité immédiate de la loge du gardien - Photo Mikael Embry que je remercie pour son aide précieuse.

Monuments commémoratifs
et tombes

Tombe du Cne Pierre Marie L'Huillier, pilote et commandant de l'escadrille SPA 150 - Décédé au cours d'un accident d'avion sur le terrain de Beauvais, le 11 avril 1918 - Photo Mikael Embry que je remercie pour son aide précieuse.

 

 

 

 

Remerciements :

- M. Gregory VanWyngarden pour l'envoi des photos de sa collection.
- M. Arnaud Saudax
pour l'envoi de la photo du SPAD XIII accidenté du MdL Maurice Chavastelle.
- M. Patrick Aventurier pour l'envoi des photos de Roger Aventurier, son grand-père.
- M. Mikael Embry pour l'envoi de la photo de la tombe du Cne Pierre L'Huillier.
- M. Marc Suberville pour l'envoi de la photo du Nieuport 27 du Ltt Louis Tron, son grand-père.
- M. Jean-Jacques Leclercq pour la transmission de la photo du Ltt Louis Tron.

Bibliographie :

- Les escadrilles de l'aéronautique militaire française - Symbolique et histoire - 1912-1920 - Ouvrage collectif publié par le SHAA de Vincennes en 2003.
- L'aviation française 1914-1940, ses escadrilles, ses insignes - par le Commandant E Moreau-Bérillon - publié à compte d'auteur en 1970.
- Les insignes de l'Aéronautique Militaire Française jusqu'en 1918 de Philippe Bartlett - publié par les éditions Indo Editions en 2002.
- The French Air Service War Chronology 1914-1918 par Frank W.Bailey et Christophe Cony publié par les éditions Grub Street en 2001.
- Les "As" français de la Grande Guerre en deux tomes par Daniel Porret publié par le SHAA en 1983.
- Les Armées françaises dans la Grande Guerre publié à partir de 1922 par le Ministère de la Guerre.
- Site Internet "Traditions des escadrilles de l'Armée de l'Air" de Henri Guyot - Voir le lien
- Site Internet "Les Insignes de l'Armée de l'Air" de Jean-Jacques Leclercq - Voir le lien
- Site Internet "Mémoires des Hommes" du Ministère de la Défense - Voir le lien
- Site Internet " Pages 14-18 " de Joël Huret.

 

Si vous avez des documents écrits ou photographiques pouvant compléter les données de cette page, veuillez contacter l'auteur du site.

Escadrille 141 Escadrille 151

 

 

pas de fiche > 1918

Cliquez sur l'image pour l'agrandir Cliquez sur l'image pour l'agrandir Cliquez sur l'image pour l'agrandir Cliquez sur l'image pour l'agrandir Cliquez sur l'image pour l'agrandir Cliquez sur l'image pour l'agrandir