Menu
Cliquez sur la barre titre pour revenir sur le menu.

Si vous avez des documents écrits ou photographiques pouvant corriger ou compléter les données de cette page, veuillez contacter l'auteur du site.

Etude réalisée par Albin Denis et David Méchin.

Insignes peints
sur les fuselages

L'escadrille SPA 154 a adopté comme insigne collectif une grue noire et blanche représentée tête retournée - Dessin Albin Denis.

Insignes métalliques de
l'escadrille SPA 154

Insigne de l'escadrille SPA 154 appartenant à la collection de Philippe Bartlett - Il s'agit d'un insigne fabriqué par un mécanicien - Fixation par une épingle - Dessin d'après photo Albin Denis.

Insigne métallique de l'escadrille SPA 154 du Ltt Michel Coiffard, l'As aux 32 victoires homologuées - Il s'agit probablement d'un insigne unique fabriqué par un mécanicien - Il s'attachait sur la patte d'épaule par l'intermédiaire d'une barrette articulée, dont on aperçoit le support au premier plan - Son dessin n'est pas identique au précédent - Photo mise en ligne par le site "Gallica" de la Grande Bibliothèque de France.

Symbolique

L'escadrille 154 a adopté tardivement une grue noire et blanche à la tête retournée.

Historique

L’escadrille N 154 voit le jour le 11 juillet 1917 à Matigny, au Nord-Est de Ham en Picardie, sous les ordres du Ltt Raoul Augereau. Ses pilotes, issus en majorité de l’école de Pau avec quelques vétérans d’autres escadrilles, volent sur Nieuport 24 et 24bis.

Jusqu’au mois de mars 1918, l’activité de l’escadrille est assez calme et celle-ci remporte 5 victoires homologuées plus une probable pour un blessé au combat. Alors qu’un nouvel officier, le Ltt Lahoulle, prend le commandement fin mars 1918 et que les SPAD ont remplacé les Nieuport, tout se met à changer avec les offensives allemandes du printemps 1918 qui vont sérieusement bousculer la formation au point de la forcer à évacuer son terrain. Trois pilotes sont tués ou portés disparus rien qu’au mois de mai, mais la liste des victoires commence à s’allonger. C’est au mois de juin que l’escadrille commence à se faire une spécialité de l’attaque des ballons d’observation ennemis d’où émergeront de nombreux as dont l’Adjudant Ehrlich (19 victoires), le Slt Waddington (12 victoires), et surtout le Slt Michel Coiffard (34 victoires) qui prendra le commandement de l’escadrille après que le Ltt Lahoulle ait été sérieusement blessé au combat après sa 11ème victoire remportée, le 15 juillet 1918. Participant aux contre-offensives de l’armée française, la SPA 154, avec 38 ballons ennemis détruits, deviendra la meilleure escadrille de l’armée française à réussir ce sport dangereux qui cause néanmoins de lourdes pertes. Ainsi, quand le lieutenant Coiffard tombe au combat contre des chasseurs ennemis le 28 octobre 1918, il ne reste pratiquement plus d’As dans l’escadrille qui ont tous été tués, capturés ou évacués pour blessures. La SPA 154 termine néanmoins la guerre avec 64 victoires homologuées et 12 probables, le 10ème meilleur score de l’armée française pendant la grande guerre.

 

Insignes métalliques des unités
héritières de ses traditions

Insigne de la 3ème escadrille de l'escadron de chasse 2/7 "Argonne" - Homologué par le SHD section Air de Vincennes sour le n° 1279 en 1995 - Insigne collection Patrice Gout que je remercie pour son aide.

Unités détentrices des traditions
de l'escadrille SPA 154

Insignes métalliques des unités
héritières de ses traditions

Insigne de l'escadron de chasse 2/7 "Argonne" à 3 escadrilles. Cette unité était héritière des traditions des escadrilles SPA 31, SPA 48, SPA 154. Homologué par le SHD section Air de Vincennes sour le n° 1278 en 1995. Photo Albin Denis.

 

 

 

 

Appellations successives

Carte des différents stationnements

Périodes de stationnements

Commandants

Rattachements de l'escadrille

Décorations

* Citation à l'ordre de l'armée de l'escadrille SPA 154, en date du 29 août 1918 : "Jeune escadrille remarquable par sa cohésion, sa discipline et son mordant; sous le commandement du capitaine Lahoulle, a participé de la manière la plus brillante aux dernières batailles. Lors de la dernière offensive allemande, a fortement contribué au succès en aveuglant l'ennemi par des attaques incessantes de ces Drachens. A remporté trente-six victoires, dont vingt-deux en moins de deux mois, en abattant dix-sept avions et incendiant dix-neuf Drachens."

Citations individuelles des personnels

* Citation à l'ordre de l'armée du Cne Augustin Joseph Marie Lahoulle du 2ème groupe d'aviation, commandant l'escadrille SPA 154, en date du 26 juillet 1918 : "Chef d'escadrille, merveilleux d'entrain, d'audace et d'autorité, exemple permanent pour ses pilotes. Récemment, suivi d'un pilote de son escadrille, a abattu son quatrième avions dans nos lignes. Une blessure. Six citations."

* Citation à l'ordre de l'armée du Slt Louis prosper Gros du 43ème régiment d'artillerie, pilote de l'escadrille SPA 154, en date du 27 juillet 1918 : "Officier doué d'une énergie et d'un courage à toute épreuve. Avec deux pilotes de son escadrille, a abattu deux Drachens en flammes. Six victoires officielles. Médaillé militaire."

* Citation à l'ordre de l'armée du Slt Paul Ivan Robert Waddington, du 141ème régiment d'infanterie, pilote à l'escadrille SPA 154, en date du 27 juillet 1918 : "Remarquable pilote de chasse, d'une bravoure et d'une conscience exceptionnelles. Vient de remporter ses quatrième et cinquième victoires en abattant avec un autre pilote un avion et un Drachen."

* Citation à l'ordre de l'armée de l'Adj Claude Chevallier du 2ème groupe d'aviation, pilote à l'escadrille SPA 154, en date du 27 juillet 1918 : "Pilote de chasse de haute valeur, poussant au plus haut point l'esprit du devoir et de sacrifice. A montré une rare audace dans les dernières opérations. Avec deux autres pilotes, a abattu deux Drachens en flammes dans la même journée. deux citations."

* Citation à l'ordre de l'armée du Sgt Jacques Louis Ehrlich du 12ème escadron du train des équipages militaires, pilote à l'escadrille SPA 154, en date du 27 juillet 1918 : "Pilote donnant à ses camarades le plus bel exemple d'entrain et de courage; avec deux autres pilotes abat un Drachen en flammes et, le lendemain, en incendie un autre en attaquant seul. Cinquième et xisième victoires."

* Citation à l'ordre de l'armée du Sgt Wainwright du 1er régiment étranger, pilote à l'escadrille SPA 154, en date du 27 juillet 1918 : "Pilote américain; s'est engagé au début de 1917 comme volontaire dans l'armée française; est venu en escadrille où il montre tous les jours l'esprit de sacrifice et de dévouement. Avec deux autres pilotes a incendié deux Darchens."

* Citation à l'ordre de l'armée du Sgt Louis Auguste Victor Hubert du 2ème groupe d'aviation, pilote à l'escadrille SPA 154, en date du 27 juillet 1918 : "Jeune pilote, exemple d'allant et de devoir. Au cours d'un dur engagement de patrouilles, a réussi à se dégager alors qu'il avait déjà son appareil criblé de balles. Dans la même journée, avec son chef de patrouille, a incendié deux Drachens ennemis."

Avions utilisés

Relevés quantitatifs et
numéros avions

Morts : en rouge / Blessés et indemnes : en jaune

 

Les hommes

Portrait du Slt Michel Coiffard, le grand As de l'escadrille SPA 154 avec 34 victoires homologuées - Remarquez les cinq chevrons d'ancienneté sur sa manche gauche et l'insigne "N 154" sur la patte d'épaule - Carte postale collection Monique Gallais que je remercie pour son aide.

Ltt Michel Joseph Calixte Marie Coiffard - Né le 16 juillet 1892 à Nantes (Loire-Atlantique) - Classe 1912 - Recrutement du 6ème bureau de la Seine sous le matricule n° 642 - Affecté au 13ème bataillon de Chasseurs à Pied, le 10 novembre 1910 - Prend part aux campagnes de Tunisie en 1911 et du Maroc en 1912 - Blessé à l'épaule pendant la batille de Dat-Ben-Amar, le 26 mai 1912 - Croix de Chevalier de l'ordre Hafidien Cherifien de 5ème classe - Médaille de Quissam Halawit - Médaille Coloniale Nicham Iftickar avec agrafe "Maroc" - Nommé Brigadier, le 29 novembre 1913 - Nommé Maréchal de Logis - Blessé à la tête pendant la bataille de la Marne - Citation à l'ordre de l'armée, le 28 septembre 1914 - Citation à l'ordre de l'armée, le 3 octobre 1914 - Blessé au pied, le 2 mars 1915 - Médaille Militaire et citation à l'ordre de l'armée, en date du 29 mai 1915 - Nouvelle blessure, le 5 juin 1915 - Blessé par une balle dans l'avant-bras, le 19 août 1916 - Blessé par un éclat d'obus dans l'estomac - Après ces six blessures, il ne peut plus assurer son service d'artilleur et demande son transfert dans l'aéronautique militaire - Demande acceptée, le 4 janvier 1917 - Brevet de pilote militaire n° 5992 obtenu à l'école d'aviation militaire du Crotoy, le 20 avril 1917 - Pilote de l'escadrille N 154 / SPA 154 du 28 juin 1917 au 29 octobre 1918 - Première victoire homologuée, le 5 septembre 1917 - Nommé Sous-lieutenant à titre temporaire, le 19 novembre 1917 - Chevalier de la Légion d'Honneur en mars 1918 - Commandant de l'escadrille SPA 154 du 15 juillet au 29 octobre 1918 - Officier de la Légion d'Honneur, le (27 ou 28) octobre 1918 - Grièvement blessé par deux balles à la cuisse et à la poitrine au cours d'un combat aérien contre un Fokker D VII dans les environs de Rethel (Ardennes), le 28 octobre 1918 - Décédé des suites de ses blessures à l'ambulance 5 au 1er corps d'armée à Bergnicourt (Ardennes), le 29 octobre 1918 - Il est inhumé à la tombe n° 1027 dans la nécropole nationale de Sommpy-Tahure (Marne) - Titulaire de 34 victoires homologuées - Sources : Liste des brevets militaires - MpF - Dernière mise à jour : 20 janvier 2017.

* Citation à l'ordre de l'armée du Slt Michel Joseph Calixte Marie Coiffard, du 13ème bataillon de chasseurs, pilote à l'escadrille SPA 154, en date du 27 juillet 1918 : "Remarquable pilote de chasse, faisant l'admiration de tous ses camarades d'escadrille par sa folle bravoure. A abattu seul un Drachen et deux autres avec deux de ses pilotes, remportant ainsi ses 6ème, 7ème et 8ème victoires."

* Citation à l'ordre de l'armée du Slt Michel Joseph Calixte Marie Coiffard, du 13ème bataillon de chasseurs, pilote à l'escadrille SPA 154, en date du 27 juillet 1918 : "Pilote d'une folle bravoure. En tête de sa patrouille, vient d'abattre un avion et un Drachen, remportant ainsi ses neuvièmes et dixième victoires."

* Citation à l'ordre de l'armée du Slt Michel Joseph Calixte Marie Coiffard, du 13ème bataillon de chasseurs, pilote à l'escadrille SPA 154, en date du 27 juillet 1918 : "Se bat journellement avec une fougue extraordinaire; en abattant deux nouveaux Drachens en tête de sa patrouille, a remporté ses onzière et douzième victoires."

* Citation à l'ordre de l'armée du Slt Michel Joseph Calixte Marie Coiffard, du 13ème bataillon de chasseurs, pilote à l'escadrille SPA 154, en date du 30 juillet 1918 : "Officier pilote d'une bravoure exceptionnelle; continue la série de ses succès en abattant deux Drachens dans la même journée. Treizième et quatorzième victoires."

* Officier de la Légion d'Honneur du Ltt Michel Joseph Calixte Marie Coiffard, au 13ème bataillon de Chasseurs à Pied, pilote à l'escadrille SPA 154, en date du 2X octobre 1918 : "Officier d'une énergie farouche et d'une bravoure incomparable. Au Maroc, s'était déjà fait remarquer par son audace. Dans la campagne actuelle, a servi successivement dans l'artillerie, l'infanterie et l'aviation, forçant partout l'étonnement, et l'admiration par son mépris de la mort et son admirable esprit de sacrifice. Dans l'aviation de chasse, sa volonté de vaincre lui a fait accomplir une série d'exploits avec une régularité et une rapidité qui n'ont jamais été égalées. A remporté 32 victoires officielles, dont 21 en trois mois, 3 blessures. Médaille militaire et chevalier de la Légion d'honneur pour faits de guerre. Quinze citations."

Slt Michel Coiffard, pilote de l'escadrille SPA 154 du 28 juin 1917 au 29 octobre 1918 - Cette photo a été prise lorsque sa croix de guerre était ornée de 6 palmes de bronze et deux étoiles - Photo collection Daniel Porret.

Slt Michel Coiffard, pilote puis commandant de l'escadrille SPA 154 du 28 juin 1917 au 29 octobre 1918 - Il présente l'ensemble de ses décorations dont sa croix de guerre ornée de 14 palmes de bronze et deux étoiles - Remarquez l'insigne personnel du pilote fixé sur la patte d'épaule - Vous pouvez en voir un agrandissement dans la partie insignes - Photo mise en ligne sur le site "Gallica" de la Grande Bibliothèque de France.

Les hommes

Personnels navigants de l'escadrille SPA 154 - Parmi eux : Slt Robert Waddington (10 victoires) - X - Sgt Wainwirght Abbott USA (2 victoires) - Slt Paul Barbreau (8 victoires) - Slt Michel Coiffard (34 victoires) - Adj Jacques Ehrlich (19 victoires) - Pilote USA - Adj Paul Petit (7 victoires) - Adj Claude Chevalier (7 victoires) - Pilote USA - Les deux pilotes américains non identifiés sont les Ltn Victor Picard et Alvin Treadwell - Cliquez sur l'image pour l'agrandir - Photo collection Daniel Porret.

Pilotes de l'escadrille SPA 154 en novembre 1918 - Au premier plan et de gauche à droite : Slt Voisin - Slt Lambert - Ltt Léon Nuville (cdmt de la SPA 154 et 12 victoires homologuées) - Slt Paul Barbreau (8 victoires homologuées) et debouts de gauche à droite : Sgt Louis Quet - Cal Denis - Sgt Raoul Leroy - Cal Edouard Duroux - XXX - XXX - Cal Durand - Asp Georges Glatz - Sgt Pierre Bruant - Cliquez sur l'image pour l'agrandir - Photo Léon Nuville transmise par Roger Jacques Martinez que je remercie pour son aide.

 

Photo du MdL Xavier Moissinac

MdL Jean Marie Louis Xavier Moissinac - Né le 29 octobre 1896 à Brive-la-Gaillarde (Corrèze) - Fils de Pierre Marie Emile Moissinac (notaire) et de Céline Marie Massénat - Domiciliés au boulevard de Corrèze à Grive-la-Gaillarde- Fait ses études au petit séminaire de Cublac (19), puis au collège Stanislas à Paris de 1911 à 1914 - Profession avant guerre Etudiant - Classe 1916 - Recrutement de Brive-la-Gaillarde (Corrèze) sous le matricule n° 2068 - Engagé volontaire au 13ème régiment d'artillerie, à compter du 14 novembre 1914 - Réformé n° 2 pour bronchite chronique par la commision de réforme de la Seine, le 12 décembre 1914 - Hospitalisé pour une bronchite chronique et convalescence pendant six mois jusqu'au 11 octobre 1915 - Engagé volontaire pour quatre ans au titre du 9ème groupe d'artillerie montée, le 11 octobre 1915 - Affecté au 9ème groupe d'artillerie de campagne d'Afrique, le 17 mai 1916 - Citation n° 113 à l'ordre de la Division Marocaine, en date du 17 juillet 1916 - Nommé Brigadier, le 27 février 1917 - Passé à l'aéronautique militaire comme élève pilote, le 24 mars 1917 - Brevet de pilote militaire n° 6516 obtenu à l'école d'aviation militaire de Juvisy, le 23 mai 1917 - Stage "Avions Rapides" à l'école d'aviation militaire d'Avord - Stage de perfectionnement à l'école d'aviation militaire de Pau, jusqu'au 5 août 1917 - Pilote du GDE du 5 août au 5 septembre 1917 - Pilote de l'escadrille N 154 / SPA 154 du 5 septembre 1917 au 3 juin 1918 - En mission à la RGA du 3 au 10 novembre 1917 - Nommé Maréchal des Logis, le 25 janvier 1918 - Deux victoires homologuées contre un Drachen et un avion à Fresnoy-en-Chaussée (Somme), le 1er avril 1918 - Une victoire homologuée contre un biplace, le 12 avril 1918 - Citation n° 25 à l'ordre de l'Armée, en date du 29 avril 1918 - Citation n° 8 à l'ordre de l'Armée, en date du 11 mai 1918 - Une victoire homologuée contre un monoplace, le 15 mai 1918 - Trois victoires homologuées contre trois avions de chasse, dont deux Fokker D VII, le 30 mai 1918 - Médaille Militaire, Croix de Guerre et citation à l'ordre de l'Armée, en date du 2 juin 1918 - Grièvement blessé d'une balle entre les deux yeux au cours d'un combat aérien, aux commandes du SPAD XIII n° 753, à l'Est de Condé-en-Brie, le 3 juin 1918 - A néanmoins à poser son avion avant de décéder - A été mis en terre à proximité du cimetière de Celles-les-Condé (Aisne), à 5 km au Sud-Est de Dormans - Citation n° 336 à l'ordre de l'Armée, en date du 6 juillet 1918 - Repose désormais dans le carré communal du cimetière de Celles-les-Condé (Aisne) - Sources : Pam - MpF - JORF - CCC de l'escadrille N 154 / SPA 154 - Fiche Matricule du département de la Corrèze - Sépultures de France - Dernière mise à jour : 19 janvier 2017.

* Citation n° 113 à l'ordre de la Division Marocaine, en date du 17 juillet 1916 : "A au cours de l'offensive de la Somme, a fait preuve de courage et d'énergie en assurant les liaisons téléphoniques de la batterie."

* Citation n° 25 à l'ordre de l'Armée, en date du 29 avril 1918 : "Excellent pilote de chasse, merveilleux de bravoure et d'entrain, recherchant les missions les plus périlleuses. Le 31 mars, a fait très bas une reconnaissance profonde dans les lignes ennemies. Le 1er avril, a abattu en flammes un drachen allemand."

* Citation n° 8 à l'ordre de l'Armée du MdL Jean Marie Louis Xavier, détaché du 9ème groupe d'artillerie d'Afrique, pilote à l'escadrille SPA 154, en date du 11 mai 1918 : "Pilote de chasse de grande classe, donnant quotidiennement des preuves du plus brillant courage. A abattu le 1er avril un avion allemand."

* Médaille Militaire, Croix de Guerre et citation à l'ordre de l'Armée du MdL Jean Marie Louis Xavier Moissinac, au 9ème groupe d'artillerie d'Afrique, pilote à l'escadrille N 154, en date du 2 juin 1918 : "Remarquable pilote de chasse, d'une bravoure intrépide. Avec l'aide d'un pilote de l'escadrille, a abattu récemment son cinquième avion ennemi. Une blessure, 3 citations."

* Citation n° 336 à l'ordre de l'Armée du MdL Jean Marie Louis Xavier Moissinac au 9ème groupe d'artillerie d'Afrique, détaché à l'escadrille SPA 154, en date du 6 juillet 1918 : "Pilote de grande valeur, merveilleux d'adresse et de courage. Au cours d'une récente mission faisant partie d'une patrouille de cinq appareils attaqués par dix avions de chasse ennemis, a réussi, avec un autre pilote de l'escadrille, à isoler deux des assaillants, dont l'un a été abattu et l'autre obligé d'atterrir dans nos lignes. A eu une part prépondérante au premier de ces combats."

 

Photo du Sgt Robert Mockel

Sgt Robert Tristan Frédéric Maurice Mockel - Né le 22 mars 1891 à Paris 9ème (75) - Fils d'Albert Henri Louis Mockel et de Marie Pauline Leden - Domiciliés au 109, rue de Paris à Rueil (Hauts-de-Seine) - Profession avant guerre Architecte - Classe 1911 - Recrutement de Versailles (Yvelines) sous le numéro matricule 2395 - Renonce au sursis pour le service militaire en 1913 - Service militaire au 94ème régiment d'infanterie, à compter du 9 octobre 1913 - Affecté au 1er groupe d'aérostation, le 25 juin 1914 - Affecté à la compagnie d'ouvriers d'aviation de Chalais-Meudon du 2ème groupe d'aviation, par organisation, le 5 septembre 1914 - Nommé Caporal, le 19 décembre 1914 - Nommé Sergent, le 25 octobre 1915 - Affecté à la 6ème compagnie d'ouvriers d'aviation de Lyon-Bron, le 10 janvier 1916 - Affecté au dépôt du 2ème groupe d'aviation de Lyon-Bron, le 16 avril 1917 - Mécanicien et responsable matériel de l'escadrille SPA 154 du 28 juin 1917 au 6 octobre 1918 - Stage de téléphoniste à grivelle du 22 octobre au 5 novembre 1917 - Evacué à l'ambulance 5/51 de Vitry-le-François (marne), le 5 octobre 1918 - Décédé des suites d'une maladie dans le même établissement, le 6 octobre 1918 - Sources : CCC de l'escadrille N 154 / SPA 154 - Fiche matricule du département des Yvelines - MpF - Dernière mise à jour : 24 janvier 2017.

 

Les avions

Autographe du Ltt Michel Coiffard, commandant et grand As de la SPA 154, signé le 26 octobre 1918, trois jours avant sa mort - Il pose en compagnie de son SPAD XIII n° 6708 baptisé "MADO" - Photo collection Daniel Porret.

Le Slt Michel Coiffard, commandant de l'escadrille SPA 154, pose en compagnie du SPAD XIII baptisé "Valentine" - L'avion porte l'insigne de l'unité le grue noire et blanche à la tête retournée - Photo collection Daniel Porret.

Les avions

SPAD XIII n° S 15060 de l'Adj Paul Petit, posé en catastrophe dans les environs de Brimont (Marne), le 15 septembre 1918 - Après une victoire homologuée contre un Drachen qui a été abattu en flammes dans les environs de Brimont (Marne), il a été grièvement blessé par une balle de mitrailleuse appartenant à la défense du ballon - Il a été contraint de poser son avion en zone occupée par les Allemands et a été fait prisonnier - Il est décédé des suites de ses blessures, le jour même - Les chasseurs de souvenirs sont déja passés et ont découpé les deux insignes de fuselage - Remarquez les deux coeurs peints sur l'aile supérieure - Cliquez sur l'image pour l'agrandir - Photo collection Rainer Absmeier que je remercie pour son aide.

Marquages personnels du SPAD XIII de l'Adj Paul Petit posé en catastrophe dans les environs de Brimont, le 15 septembre 1918 - Remarquez les deux coeurs peints sur l'aile supérieure - Cliquez sur l'image pour l'agrandir - Photo collection Rainer Absmeier que je remercie pour son aide.

 

Couleurs des avions

SPAD XIII n° S 6708 baptisé "Mado" du Slt Michel Coiffard - Dessin David Méchin.

SPAD XIII n° S 4930 baptisé "Valentine" du Ltt Michel Coiffard - Dessin David Méchin.

Couleurs des avions

SPAD XIII n° 9534 codé "13" du Ltt Robert Waddington - Dessin David Méchin.

SPAD XIII "photo" n° S 8351 du Slt Jacques Ehrlich - Dessin David Méchin.

 

Monuments commémoratifs
et tombes

Tombe du MdL Xavier Moissinac dans le carré communal du cimetière de Celles-les-Condé (Aisne) - Pilote de l'escadrille N 154 / SPA 154 du 5 septembre 1917 au 3 juin 1918 - Deux victoires homologuées contre un Drachen et un avion à Fresnoy-en-Chaussée (Somme), le 1er avril 1918 - Une victoire homologuée contre un biplace, le 12 avril 1918 - Une victoire homologuée contre un monoplace, le 15 mai 1918 - Trois victoires homologuées contre trois avions de chasse, dont deux Fokker D VII, le 30 mai 1918 - Grièvement blessé d'une balle entre les deux yeux au cours d'un combat aérien, aux commandes du SPAD XIII n° 753, à l'Est de Condé-en-Brie, le 3 juin 1918 - A réussi à poser son avion avant de décéder - A été mis en terre à proximité du cimetière de Celles-les-Condé (Aisne), à 5 km au Sud-Est de Dormans - Repose désormais dans le cimetière de la commune - Photo Arnaud du forum "Pages 14-18" que je remercie pour son aide.

Tombe du Sgt Robert Tristan Frédéric Maurice Mockel - Né le 22 mars 1891 à Paris 9ème (75) - Fils d'Albert Henri Louis Mockel et de Marie Pauline Leden - Domiciliés au 109, rue de Paris à Rueil (Hauts-de-Seine) - Profession avant guerre Architecte - Classe 1911 - Recrutement de Versailles (Yvelines) sous le numéro matricule 2395 - Renonce au sursis pour le service militaire en 1913 - Service militaire au 94ème régiment d'infanterie, à compter du 9 octobre 1913 - Affecté au 1er groupe d'aérostation, le 25 juin 1914 - Affecté à la compagnie d'ouvriers d'aviation de Chalais-Meudon du 2ème groupe d'aviation, par organisation, le 5 septembre 1914 - Nommé Caporal, le 19 décembre 1914 - Nommé Sergent, le 25 octobre 1915 - Affecté à la 6ème compagnie d'ouvriers d'aviation de Lyon-Bron, le 10 janvier 1916 - Affecté au dépôt du 2ème groupe d'aviation de Lyon-Bron, le 16 avril 1917 - Mécanicien et responsable matériel de l'escadrille SPA 154 du 28 juin 1917 au 6 octobre 1918 - Stage de téléphoniste à grivelle du 22 octobre au 5 novembre 1917 - Evacué à l'ambulance 5/51 de Vitry-le-François (marne), le 5 octobre 1918 - Décédé des suites d'une maladie dans le même établissement, le 6 octobre 1918 - Photo Vincent Le Calvez que je remercie pour son aide - Sources : CCC de l'escadrille N 154 / SPA 154 - Fiche matricule du département des Yvelines - MpF - Dernière mise à jour : 24 janvier 2017.

Monuments commémoratifs
et tombes

Ltt Michel Joseph Calixte Marie Coiffard - Pilote et commandant de l'escadrille SPA 154 - 34 victoires homologuées - Né à Nantes (Loire-Atlantique), le 16 juillet 1892 - Affecté au 13ème bataillon de Chasseurs à Pied - Brevet de pilote militaire n° 5992 à l'école d'aviation du Crotoy, le 20 avril 1917 - Grièvement blessé au combat aux commandes d'un Spad XIII, le 28 octobre 1918 - Décédé de ses blessures à l'ambulance n° 5 du 1er corps d'armée à Berguicourt (08), le 29 octobre 1918 - Ses adversaires étaient probablement des avions du Jasta 72 - Il repose dans le cimetière de Sommpy-Tahure (51) - Photo Philippe Crozet que je remercie pour son aide.

 

 

Remerciements :

- M. Vincent Le Calvez pour la transmission de la photo de la tombe du Sgt Robert Mockel.
- M. Arnaud du forum "Pages 14-18" pour la transmission de la photo de la tombe du MdL Xavier Moissinac.
- M. Rainer Absmeier pour l'envoi de la photo du SPAD XIII de l'Adj Paul Petit

Bibliographie :

- Cahier d'enregistrement des heures de vol du GC 11 conservé au SHD du château de Vincennes.
- Compte-rendus des vols des escadrilles du GC 11
conservé au SHD du Château de Vincennes.
- Les escadrilles de l'aéronautique militaire française - Symbolique et histoire - 1912-1920
- Ouvrage collectif publié par le SHAA de Vincennes en 2003.
- L'aviation française 1914-1940, ses escadrilles, ses insignes - par le Commandant E Moreau-Bérillon - publié à compte d'auteur en 1970.
- Les insignes de l'Aéronautique Militaire Française jusqu'en 1918 de Philippe Bartlett - publié par les éditions Indo Editions en 2002.
- The French Air Service War Chronology 1914-1918 par Frank W.Bailey et Christophe Cony publié par les éditions Grub Street en 2001.
- Les "As" français de la Grande Guerre en deux tomes par Daniel Porret publié par le SHAA en 1983.
- Les Armées françaises dans la Grande Guerre publié à partir de 1922 par le Ministère de la Guerre.
- Site Internet "Traditions des escadrilles de l'Armée de l'Air" de Henri Guyot - Voir le lien
- Site Internet "Les Insignes de l'Armée de l'Air" de Jean-Jacques Leclercq - Voir le lien
- Site Internet "Mémoires des Hommes" du Ministère de la Défense - Voir le lien
- Site Internet " Pages 14-18 " de Joël Huret.

 

Si vous avez des documents écrits ou photographiques pouvant compléter les données de cette page, veuillez contacter l'auteur du site.

Escadrille 153 Escadrille 155

 

 

pas de fiche > 1918

Cliquez sur l'image pour l'agrandir Cliquez sur l'image pour l'agrandir Cliquez sur l'image pour l'agrandir Cliquez sur l'image pour l'agrandir