Menu
Cliquez sur la bande titre pour revenir sur le menu

Si vous avez des documents écrits ou photographiques pouvant corriger ou compléter les données de cette page, veuillez contacter l'auteur du site.

Insignes collectifs
de l'escadrille 214

Première version de l'insigne de l'escadrille R 214 peint sur le nez du Caudron R 4 baptisé "On les Grignote" en décembre 1916 - Janvier 1917 - Il s'agit ici d'une esquisse de l'insigne définitif - Je ne suis pas capable de dire si plusieurs R 4 portaient cette version - Dessin Albin Denis d'après photo.

Représentation du soleil levant tel qu'il était peint sur le fuselage des Sopwith 1A2 de l'escadrille en 1917 - L'insigne prenait toute la largeur du fuselage de l'avion - Dessin Albin Denis d'après photo.

Variante du soleil levant de l'escadrille SOP 214 - Dessin Albin Denis d'après photo.

Symbolique

Peu de temps après sa création, l'escadrille R 214 a adopté un soleil levant, comme emblème collectif. Par la suite, à une date qui reste à déterminer, elle choisit un flamant rose en vol, représenté en virage. L'origine de ces deux insignes collectifs n'est pas connu.

 

Historique succinct

 

A venir

 

Unités détentrices des traditions
de l'escadrille BR 214

Les traditions de cette unité n'ont pas été reprises depuis sa dissolution, le 1er janvier 1919.

 

 

Appellations successives

Périodes de stationnements


Carte des différents stationnements

Numéros des départements français

 

Rattachements de l'escadrille

Batailles et missions importantes
de l'escadrille 214

 

Liste à venir

 

Commandants d'unité

Décorations

Pas de décoration collective pour cette unité.

 

Personnel de l'escadrille 214

A venir

Types d'avions utilisés

Numéros des avions connus


 

Morts: en rouge / Blessés et indemnes : en jaune

Pertes

 

Recensement en cours

Victoires

Recensement en cours

Palmarés

Recensement en cours

Total des pertes

Recensement en cours

 

 

Les hommes

Sgt Maurice Joseph Bouron - Né le 28 août 1895 à Nort-sur-Erdre (Loire-Atlantique) - Fils d'Henri Joseph Bouron et de Marie Henriette Valin - Domiciliés à St-Joseph-dePortericq (Loire-Atlantique) - Profession avant guerre Employé de commerce - Classe 1915 - Recrutement de Nantes sous le n° matricule 555 - Mobilisé au 118ème régiment d'infanterie, le 16 décembre 1914 - Affecté au 411ème régiment d'infanterie, le 11 mars 1915 - Passé au 1er groupe d'aviation de l'aéronautique militaire comme mitrailleur, le 19 décembre 1915 - Affecté au 2ème groupe d'aviation, le 5 janvier 1916 - Stage de mitrailleur à l'école de tir aérien de Cazaux en janvier 1916 - Mitrailleur de l'escadrille C 56 du 9 septembre au 16 décembre 1916 - Mitrailleur de l'escadrille R 214 du 16 décembre 1916 au 29 janvier 1917 - Grièvement blessé au cours d'un combat aérien, le 29 janvier 1917 - Décédé à l'ambulance 9/17 implantée près de la ferme d'Alger, à 6 Km de Reims, le 29 janvier 1917 - Inhumé dans le Carré militaire du cimetière de la bouteillerie de la ville de Nantes (44) - La décoration a été ajoutée après sa mort - Cliquez sur l'image pour l'agrandir - Photo Jean-Christian Bernard, son petit-neveu, que je remercie pour son aide.

* Croix de Guerre et citation à l'ordre de l'armée à titre posthume du Sgt Maurice Joseph Bouron, mitrailleur de l'escadrille R 214 : "Mitrailleur et observateur d'une bravoure et d'un dévouement exemplaire, qui a accompli des missions très pénibles et livré de durs combats. Est mort glorieusement en atterrissant avec son avion criblé de balles au retour d'un combat acharné."

Slt Jean Louis Lasnier - Né le 24 août 1894 à Arnouville-les-Gonesse - Fils de Jules Lasnier et de Florence Parrot - Domiciliés 2, rue Félix Bourguelet à Provins - Profession avant guerre Mécanicien - Classe 1914 - Recrutement de Fontainebleau sous le matricule n° 1672 - Service militaire au 2ème groupe d’aviation de St-Cyr, le 23 octobre 1913 - Brevet de pilote militaire n° 406 obtenu à St-Cyr, le 8 décembre 1913 - Pilote de l’escadrille BL 18 (avant guerre --> je n’ai pas trouvé les dates) - Nommé caporal, en juin 1914 - Nommé Sergent en décembre 1914 - Pilote de l’escadrille C 18 du 19 février au 29 juillet 1915 - Une citation à l’ordre du corps d’armée, le 1er mai 1915 - Une citation à l’ordre de l’armée, le 22 juin 1915 - Médaille militaire et Croix de Guerre avec palme, le 22 juin 1915 - Pilote du RGA du 29 juillet au 21 septembre 1915 - Pilote de l’escadrille C 64 du 21 septembre 1915 au 13 février 1916 - Nommé Adjudant, le 1er décembre 1915 - Pilote du RGA du 23 janvier au 6 février 1916 - Evacué sur l’hôpital de Châlons, le 13 février 1916 au 19 mars 1916 - Détaché au GDE du Plessis-Belleville pour assurer des convoyages d’avions au du 19 mars du 7 avril 1916 - Pilote de l’escadrille C 61 du 12 avril  au 7 mai 1916 - Entraînement sur  Caudron R 4 au GDE du Plessis-Belleville à partir du 7 mai 1916 - Pilote de l’escadrille F 33 du 12 juin au 12 août 1916 - Hospitalisé à l’hôpital du Mans jusqu’au 10 août 1916 - Pilote de l’escadrille C 56 du 9 septembre au 22 décembre 1916 - Pilote de l’escadrille R 214 du 22 décembre 1916 au 4 septembre 1917 - Une citation à l’ordre de l’armée en juin 1917 - Nommé Sous-lieutenant, le 20 juillet 1917 - Tué au cours d’un combat aérien, aux commandes d’un Letord, dans les environs de la forêt de Hesse (Meuse), le 4 septembre 1917 - Il faisait équipage avec le Ltt André Garret-Flandy (observateur), Sgt Dominique Paolaggi (mitrailleur), qui ont également perdu la vie - Leur adversaire était probablement le Ltn Karl Odebrett du Jasta 16b (sa 7ème victoire) - Photo Jean Lasnier transmise par Claude Levet que je remercie pour son aide.

* Citation à l'ordre de l'armée du Sgt Jean Lasnier, pilote de l'escadrille C 18 matricule 1672 : "Jeune pilote, tout à fait remarquable par son endurance, sa hardiesse et son sang-froid.  
A l'escadrille 18 depuis le mois de février, a déjà à son actif plus de cent heures de vol au-dessus de l'ennemi, exécutées dans des conditions extrêmement périlleuses. N'a pas hésité à attaquer des avions allemands (13 avril, 23 mai, 30 mai, 7 juin 1915). A eu, à plusieurs reprises, son appareil atteint par  des éclats d'obus. A montré en particulier un sang-froid remarquable les 15 et 16 juin où son appareil a eu un montant de la queue arraché,  deux cylindres du moteur touchés, et l'hélice brisée par des éclats d'obus."

Les hommes

Adjudant Jean Eugène Martial Amigues - Né le 13 mai 1887 à Sigeau (Aude) - Fils d'Eugène Amigues et de Eulalie Cauvet - Engagé au 13ème régiment de Chasseurs à Cheval, le 2 octobre 1905 - Profession avant la guerre Viticulteur - Nommé Maréchal des Logis en 1913 - Mobilisé au 1er régiment de Hussards en août 1914 - Passé à l'aviation comme élève pilote, le 1er septembre  1915 - Brevet de pilote militaire n° 2081 obtenu à l'école d'aviation de Buc, le 14 décembre 1915 - Stage de transformation sur avions rapides à l'école d'aviation militaire d'Avord du 27 décembre 1915 au 23 janvier 1916 - GDE jusqu'au 7 avril 1916 - Pilote de l'escadrille N 15 du 7 avril au 12  avril 1916 - GDE - Pilote de l'escadrille N 73 du 2 mai au 16 juillet 1916 - Pilote de l'escadrille F 14 du 16 juillet au 17 septembre 1916 - RGA du 17 septembre au 20 octobre 1916 - Pilote de l'escadrille R 214 du 20 octobre 1916 au 30 mars 1917 - Je ne connais pas son affectation du 30 mars au 1er juillet 1917 - Pilote de la F 35 du 1er juillet au 5 septembre 1917 - Une citation à l'ordre de l'armée, le 27 juillet 1917 avec attribution de la Croix de Guerre 14-18 - Pilote de l'escadrille F 70 du 7 septembre au 27 novembre 1917 - Pilote de l'escadrille F 41 du 27 novembre 1917 au 22 janvier 1918 - Nommé Adjudant, le 5 décembre 1917 - Détaché à Cernon du 29 décembre 1917 au 22 janvier 1918 - Pilote de l'escadrille SAL 122 du 22 janvier au 7 mars 1918 - En subsistance (nourri et logé) à l'escadrille AR 258 du 5 février au 5 mars 1918 - GDE (Groupement des Divisions d'Entraînement) du 7 mars au 23 avril 1918 - Pilote (moniteur) de l'école de Châteauroux-Vineuil à compter du 23 avril 1918 et jusqu'à la fin de la guerre - Photo Jean Amigues transmise par Jean-Pierre Amigues, son petit-fils que je remercie pour son aide.


 

Les avions

Autre vue du Caudron R IV baptisé "On les Grignote" de l'escadrille R 214 sur le terrain de la ferme d'Alger pendant l'hiver 1916-1917 - Photo Jean Amigues transmise par Jean-Pierre Amigues, son petit-fils que je remercie pour son aide.

Caudron R IV baptisé "On les Grignote" de l'escadrille R 214 sur le terrain de la ferme d'Alger pendant l'hiver 1916-1917 - Remarquez l'insigne de l'escadrille peint sur le nez de l'appareil - Photo Jean Amigues transmise par Jean-Pierre Amigues, son petit-fils que je remercie pour son aide.

Gros plan du nez du Caudron R IV baptisé "On les Grignote" de l'escadrille R 214 sur le terrain de la ferme d'Alger pendant l'hiver 1916-1917 - Remarquez l'insigne de l'escadrille peint sur le nez de l'appareil - Photo Jean Amigues transmise par Jean-Pierre Amigues, son petit-fils que je remercie pour son aide.

Les avions

Caudron R IV n° 4094 affecté à l'Adj Jean Amigues, pilote de l'escadrille R214, au début de l'année 1917 - Photo Jean Amigues transmise par Jean-Pierre Amigues, son petit-fils que je remercie pour son aide.

Caudron R IV n° 1685 codé "5" de l'équipage Adj Jean Amigues (pilote) - Slt Müller (observateur) - Sol Prieur (mitrailler) de la R 214 posé sur le terrain de Mourmelon-le-Grand en raison des chutes de neige, le 3 février 1917 - Photo Jean Amigues transmise par Jean-Pierre Amigues, son petit-fils que je remercie pour son aide.

L'équipage de la R 214, composé de l'Adj Jean Amigues (pilote) - Slt Müller (observateur) - Sol Prieur (mitrailler) pose devant le Caudron R IV n° 1685 codé "5" sur le terrain de Mourmelon-le-Grand, le 3 février 1917 - Ils ont été obligés de se dérouter en raison d'importantes chutes de neige qui tombaient sur la région - Photo Jean Amigues transmise par Jean-Pierre Amigues, son petit-fils que je remercie pour son aide.

 

Je cherche des photos d'avions
de cette escadrille.

 

Couleurs des avions

Caudron R IV de l'escadrille R 214 tel qu'il était sur le terrain de la ferme d'Alger, pendant l'hiver 1916 - 1917 - Il porte une devise différente de chaque côté de l'avant de la carligue - D'un côté : "On les Grignote" et de l'autre : "On les aura" et un insigne personnel, une poire - Dessin David Méchin que je remercie pour son aide.

Couleurs des avions

L'autre côté du Caudron R IV de l'escadrille R 214 pendant l'hiver 1916-1917 - Il porte une devise différente de chaque côté de l'avant de la carligue - D'un côté : "On les Grignote" et de l'autre : "On les aura" et un insigne personnel, une poire - Dessin David Méchin que je remercie pour son aide.

 

Monuments commémoratifs
et tombes

Tombe du Sgt Maurice Joseph Bouron dans le Carré militaire du cimetière de la bouteillerie de la ville de Nantes (44) - Mitrailleur de l'escadrille R 214 du 16 décembre 1916 au 29 janvier 1917 - Grièvement blessé au cours d'un combat aérien, le 29 janvier 1917 - Décédé à l'ambulance 9/17 implantée près de la ferme d'Alger, à 6 Km de Reims, le 29 janvier 1917 - Photos Jean-Christian Bernard, son petit-neveu, que je remercie pour son aide.

Cimetière de la bouteillerie de la ville de Nantes (44) où est inhumé le Sgt Maurice Bouron - Photos Jean-Christian Bernard, son petit-neveu, que je remercie pour son aide.

Monuments commémoratifs
et tombes

Monument érigé en hommage aux Sgt Robert Lévy (pilote) - Slt Louis Hémeret (observateur) - Cal Jean Brunet (mitrailleur), un équipage de l'escadrille R 214 tué à cet endroit, dans la forêt près du village d'Orainville (02), le 12 avril 1917 - Ce monument a été remis en état par la famille Godderidge - Photo Régis Godderidge que je remercie pour votre aide et son devoir de mémoire.

Restauration du monument en hommage aux trois aviateurs de l'escadrille R 214 tué à cet endroit, le 12 avril 1917 - Restautation et photo Régis Godderidge que je remercie pour votre aide et son devoir de mémoire.

 

Remerciements à :

- M. Jean-Pierre Amigues pour la communication des archives de Jean Amigues, son grand-père.
- M. David Méchin pour l'envoi des deux profils du Caudron R IV de la R 214.
- M. Jean-Christian Bernard pour l'envoi des archives de Maurice Bouron, son grand-oncle.
- M. Claude Levet pour l'envoi de la photo du Slt Jean Lasnier.
- M. Régis Godderidge pour l'envoi du monument de la forêt d'Orainville.

Bibliographie :

- Fiche matricule du Sgt Maurice Joseph Bouron archivée aux archives départementales de la Loire-Atlantique.
- Les escadrilles de l'aéronautique militaire française - Symbolique et histoire - 1912-1920
- Ouvrage collectif publié par le SHAA de Vincennes en 2003.
- L'aviation française 1914-1940, ses escadrilles, ses insignes - par le Commandant E Moreau-Bérillon - publié à compte d'auteur en 1970.
- The French Air Service War Chronology 1914-1918 par Frank W.Bailey et Christophe Cony publié par les éditions Grub Street en 2001.
- De l'Aéronautique militaire "1912" à l'Armée de l'Air "1976" par Myrone N. Cuich publié à compte d'auteur en 1978.
- Les Armées françaises dans la Grande Guerre publié à partir de 1922 par le Ministère de la Guerre.
- Les "As" français de la Grande Guerre en deux tomes par Daniel Porret publié par le SHAA en 1983.
- Site Internet "Traditions des escadrilles de l'Armée de l'Air" de Henri Guyot - Voir le lien
- Site Internet "Les Insignes de l'Armée de l'Air" de Jean-Jacques Leclercq - Voir le lien
- Site Internet "Mémoires des hommes" du Ministère de la Défense - Voir le lien

Si vous avez des documents écrits ou photographiques pouvant compléter les données de cette page, veuillez contacter l'auteur du site.

Escadrille 219 Escadrille 213

 

 

pas de fiche > 1918