Menu
Cliquez sur la bande titre pour revenir sur le menu

Si vous avez des documents écrits ou photographiques pouvant corriger ou compléter les données de cette page, veuillez contacter l'auteur du site.

Insignes collectifs
de l'escadrille BR 227

 

 

 

Symbolique

 

 

Historique succinct

 

 

Insignes individuels
de l'escadrille BR 227

 

 

Unités détentrices des traditions
de l'escadrille BR 227

 

 

 

Appellations successives

Lieux de stationnements


Carte des différents stationnements

Numéros des départements français

 

Rattachements de l'escadrille

 

Batailles et missions importantes
de l'escadrille BR 227

 

 

Commandants de l'escadrille

 

Décorations

 

 

Personnel de l'escadrille BR 227

A venir

Types d'avions utilisés

 

 

Numéros des avions connus


 

Morts: en rouge / Blessés et indemnes : en jaune

 

 

 

Photo du Slt René Laurier

Slt René Victor Laurier - Né le 14 février 1896 à Belâbre (Indre) - Fils de Victor Alexandre Laurier et de Marie Ernestine Trinquart - Domiciliés rue Nationale à Belabre (Indre) - Classe 1914 (engagement) / 1916 (normale) - Profession avant guerre Clerc de notaire - Recrutement de Le Blanc (Indre) sous le matricule n° 1096 - Engagé volontaire pour la durée de la guerre, au titre du 9ème régiment d'artillerie de campagne, le 5 septembre 1914 - Sur le front, à compter du 11 juillet 1915 - Nommé Brigadier, le 21 juillet 1915 - Croix de guerre et citation n° 107 à l'ordre du régiment, en date du 14 juillet 1916 - Nommé Maréchal des Logis, le 30 janvier 1917 - Affecté au 20ème régiment d'artillerie de campagne, le 2 juillet 1917 - A suivi le cours d'inscription à l'école militaire de l'artillerie de Fontainebleau et nommé Aspirant à titre temporaire, en date du 25 juillet 1917 - Passé à l'aéronautique militaire comme observateur, le 3 août 1917 - Détaché au 77ème régiment d'artillerie lourde à grande portée (ALGP) du XXX au 5 septembre 1917 - Formation à l'école d'artillerie de Fontainebleau du 3 août au 5 septembre 1917 - Stage de tir à l'école de tir aérien de Cazaux jusqu'au 2 octobre 1917 - Observateur de l'escadrille C 227 du 2 octobre 1917 au 16 juin 1918 - Nommé Sous-lieutenant à titre temporaire, le 1er janvier 1918 - Tué au cours d'un accident d'avion, à bord d'un Caudron R 11, sur le terrain d'aviation d'Esquennoy (Oise), le 16 juin 1918 - Il faisait équipage avec le MdL Jean Allaert (pilote), MdL Jean Buisson (mitrailleur) qui ont également été tués dans l'accident - Citation à l'ordre de l'armée, à titre posthume, en date du 26 juin 1918 - Sources : Pam - CCC de l'escadrille C 227 - Fiche matricule du département de l'Indre - MpF - Dernière mise à jour : 7 novembre 2018.

* Croix de guerre et citation n° 107 à l'ordre du régiment, en date du 14 juillet 1916 : "Brigadier téléphoniste très dévoué, énergique et brave, toujours prêt à montrer le chemin à ses téléphonistes toutes les fois qu'il y a une mission périlleuse à remplir. Durant les opérations du 1er au 12 septembre 1916, a assuré d'une façon parfaite la liaison de la batterie."

* Citation à l'ordre de l'armée, à titre posthume, du Slt René Victor Laurier du 9ème régiment d'artillerie, observateur l'escadrille BR 227, en date du 26 juin 1918 : "Jeune observateur plein d'allant, énergique et courageux. S'est rapidement fait remarquer comme excellent observateur au cours de plusieurs missions de réglage avancées dans les lignes. Tué le 16 juin 1918."

 

MdL Franky Philogène Fernand Lhomme - Né le 21 janvier 1895 à St-Germain-en-Laye (Yvelines) - Fils de Philogène Emile Lhomme et d'Emilie Marie Cottereau - Domiciliés au 64, rue d'Orsel à Paris 18ème (75) en 1914, puis au 46, rue Claude Decaen à Paris 12ème (75) après guerre - Classe 1915 - Recrutement du 4ème bureau de la Seine sous le matricule n° 8070 - Engagé volontaire pour cinq ans au titre du 5ème régiment de Hussards, le 3 mars 1913 - Nommé Brigadier, le 20 février 1914 - Toujours dans cette unité lors de la mobilisation générale - Blessé par balle au combat à Clemeny, le 11 août 1914 - Croix de guerre et citation à l'ordre de l'armée, en date du 11 août 1914 - Hospitalisé et convalescence du 12 août 1914 au 28 juin 1915 - Nommé Maréchal des Logis, le 10 septembre 1914 - Affecté au 9ème régiment de Zouaves - Citation à l'ordre de la brigade, en date du 27 septembre 1915 - Citation à l'ordre de la brigade, en date du 6 octobre 1915 - Blessé au combat avec fractures diverses par éboulement par obus à la butte au Mesnil, le 28 octobre 1915 - Hospitalisé et convalescence du 29 octobre 1915 au 1er juin 1916 - Passé à l'aéronautique militaire comme mitrailleur, le 1er juin 1916 - Stage de tir à l'école de tir aérien de Cazaux, à compter du 2 juin 1916 - Brevet mitrailleur à l'école de Cazaux, le 1er juillet 1916 - Stage de perfectionnement à l'école d'aviation de Pau - Mitrailleur de la RGAé - Mitrailleur de l'escadrille N 38 du (septembre 1916) au 1er mars 1917 - Mitrailleur de Georges Madon avant qu'il ne passe sur avion monoplace - Passé élève pilote à l'école d'aviation militaire de Dijon du 1er au 6 mars 1917 - Brevet de pilote militaire n° 6031 obtenu à l'école d'aviation militaire d'Avord, le 22 avril 1917 - Insigne de pilote militaire n° B 3982 - A l'école d'Avord, jusqu'au 1er juin 1917 - Pilote du GDE du 30 mai au 10 septembre 1917 - Pilote de l'escadrille C 227 / BR 227 du 10 septembre 1917 au 26 juin 1919 - Stage sur Caudron R XI du 4 au 7 janvier 1917 - En convalescence du 31 mars au 2 mai 1918 - En mission du 16 au 18 mai 1918 - En mission du 6 au 11 juin 1918 - En mission du 5 au 10 juillet 1918 - Une victoire homologuée, à bord d'un Caudron R XI sur un Albatros D tombé au nord d'Andechy, le 16 juillet 1918 - Il faisait équipage avec le Slt Allanic (observateur) et le Sgt Lamarie (mitrailleur) - Deux victoires homologuées contre deux Fokker D VII tombés au nord-est de Montdidier, le 1er août 1918 - Il faisait équipage avec le Slt Allanic (observateur) et le Cal Monteil (mitrailleur) à bord d'un Caudron R XI - Citation à l'ordre de l'armée, en date du 2 août 1918 - Médaille Militaire et citation à l'ordre de l'armée, en date du 11 août 1918 - Blessé au cours d'un accident d'avion avec commotion cérébrale et contusions, le 6 novembre 1918 - Hospitalisé et convalescence du 7 novembre 1918 au 22 août 1919 - Décoré de la Médaille militaire du Monténégro - Démobilisé, le 23 août 1919 - Termine la guerre avec 620 heures de vol, quatre avions homologués, un probable - Profession après guerre employé de bureau - Nommé Adjudant de réserve, le 1er février 1923 - A participé avec Georges Madon à l'expédition Bapt pour le tour du monde en avril 1923 - Il pilotait une berline SPAD à moteur 400 HP - L'escadrille Bapt a décollé du Bourget, le 29 mars 1923 et a pour escale Istres, Nice, Milan, la Tunisie - l'Algérie, le Maroc, l'Asie et le Japon - Affecté, dans la réserve, au 3ème groupe d'ouvriers d'aéronautique, le 21 janvier 1924 - A accompli quatre périodes d'entrainement aérien volontaire entre 1920 et 1925 - Domicilié en 1925 au 34, rue La Bruyères à Paris 9ème (75) - Profession en 1925 Industriel - Chevalier de la Légion d'Honneur, en date du 6 novembre 1925 - Domicilié au 97, rue de Cernay à Reims (Marne), à compter du 24 février 1928 - Vice-président de la section rémoise de la Ligue aéronautique de France - Décédé à Reims (Marne), des suites de sa blessure par balle du 11 août 1914, le 28 avril 1928 - Franky Lhomme repose à Reims (Marne) - Photo collection Christian Tollet que je remercie pour son aide - Sources : Pam - LO - Liste des brevets militaires - CCC de l'escadrille C 227 / BR 227 - JORF - Fiche matricule du 4ème bureau de la Seine conservée aux archives départementales de Paris - Revue aéronautique de France - Revue Les Ailes - Journal L'Excelsior - Revue l'Aéronautique - Gallica - Dernière mise à jour : 24 janvier 2020.

* Croix de guerre et citation à l'ordre de l'armée du Brig Franky Philogène Fernand Lhomme au 5ème régiment de Hussards, en date du 11 août 1914 : "Le 11 août a fait preuve du plus grand sang-froid et de la plus grande énergie dans une charge engagée par son peloton contre une troupe de cavaliers d'un effectif double. A tué de la pointe de son sabre, trois ennemis, dont un gradé."

* Citation à l'ordre de la brigade, en date du 27 septembre 1915 : "Sous-officier remarquable par son énergie et son entrain. Malgré un feu violent de mitrailleuses , n'a pas hésité à assurer son service de liaison donnant l'exemple du plus profond mépris du danger."

* Citation à l'ordre de la brigade, en date du 8 octobre 1915 : "Au cours d'une violente contre-attaque ennemie et malgré les grosses pertes subies par un tir de mitrailleuses, n'a pas abandonné les pièces mises hors d'état et les a ramenées sous un bombardement de sa compagnie."

* Citation à l'ordre de l'armée du MdL Franky Philogène Fernand Lhomme, du 5ème régiment de Hussards, pilote à l'escadrille BR 227, en date du 4 juin 1918 : "Sous-officier pilote d'une adresse et d'une bravoure remarquables. A soutenu de nombreux combats au cours de mssions très diverses. Le 20 mai 1918, ayant sollicité l'autorisation d'accomplir une mission de reconnaissance, a exécuté cette mission à très basse altitude survolant les lignes et les arrières ennemis à 250 mètres. A ainsi permis à son observateur et à son mitrailleur de rapporter des renseignements précis et de tirer dans d'excellentes conditions plus de 1000 cartouches sur des convois et des troupes en marche."

* Citation à l'ordre de l'armée du MdL Franky Philogène Fernand Lhomme, du 5ème régiment de Hussards, pilote à l'escadrille BR 227, en date du 2 août 1918 : "Sous-officier pilote d'un mordant toujours soutenu. Le 1er août, attaque audacieusement une patrouille de cinq avions de chasse ennemis, en abat un, en force un second à abandonner le combat, désemparé et raméne son avion atteint de plusieurs balles."

* Médaille Militaire et citation à l'ordre de l'armée du MdL Franky Philogène Fernand Lhomme, du 5ème régiment de Hussards, pilote à l'escadrille BR 227, en date du 11 août 1918 : "Pilote habile, consciencieux, énergique, d'un mordant admirable, recherchant toujours les missions les plus délicates et les plus périlleuses. A exécuté de nombreuses missions d'artillerie, de reconnaissances éloignées ou de barrage au cours desquelles il a soutenu de durs combats. Récemment, attaqué par trois avions de chasse allemands, s'est dégagé par une manoeuvre habile et osée. Le lendemain, voyant un appareil français attaqué par cinq avions de chasse, a foncé hardiment sur le groupe ennemi et abattu l'un des appareils en flammes dans ses lignes. Deux blessures. Quatre citations."

* Chevalier de la Légion d'Honneur de l'Adj Franky Philogène Fernand Lhomme au 3ème groupe d'ouvriers d'aéronautique, en date du 6 novembre 1925 : "12 ans de services, 5 campagnes. A accompli quatre périodes d'entrainement aérien volontaire. A été blessé et cité."

 

Les avions

 

Les avions

 

 

Couleurs des avions

Terrains d'aviation

Terrain d'aviation de la Ferme d'Alger (Marne) - L'escadrille BR 227 a stationné sur place du 4 juillet 1917 au 1er janvier 1918 - Cliquez sur l'image pour l'agrandir - Photo collection Lionel Luttenbacher que je remercie pour son aide.

 

Souvenirs en rapport

 

Souvenirs en rapport

 

Remerciements à :

- M. Lionel Luttenbacher pour l'envoi des photos de sa collection.
- M. Christian Tollet pour l'envoi de la photo du MdL Franky Lhomme.

Bibliographie :

- Les escadrilles de l'aéronautique militaire française - Symbolique et histoire - 1912-1920 - Ouvrage collectif publié par le SHAA de Vincennes en 2003.
- L'aviation française 1914-1940, ses escadrilles, ses insignes - par le Commandant E Moreau-Bérillon - publié à compte d'auteur en 1970.
- The French Air Service War Chronology 1914-1918 par Frank W.Bailey et Christophe Cony publié par les éditions Grub Street en 2001.
- De l'Aéronautique militaire "1912" à l'Armée de l'Air "1976" par Myrone N. Cuich publié à compte d'auteur en 1978.
- Les Armées françaises dans la Grande Guerre publié à partir de 1922 par le Ministère de la Guerre.
- Les "As" français de la Grande Guerre en deux tomes par Daniel Porret publié par le SHAA en 1983.
- Site Internet "Traditions des escadrilles de l'Armée de l'Air" de Henri Guyot - Voir le lien
- Site Internet "Mémoires des Hommes" du Ministère de la Défense - Voir le lien

 

Si vous avez des documents écrits ou photographiques pouvant compléter les données de cette page, veuillez contacter l'auteur du site.

Escadrille 228 Escadrille 226

 

 

pas de fiche > 1918