Menu
Cliquez sur la bande titre pour revenir sur le menu

Si vous avez des documents écrits ou photographiques pouvant corriger ou compléter les données de cette page, veuillez contacter l'auteur du site.

 

Insignes peints
sur les fuselages

 

 

Insignes métalliques

 

 

Symbolique

 

 

Historique succinct

 

 

 

Unités détentrices
de ses traditions

Insigne personnel du Cne Hubert Petit de Mirbeck, commandant de la 2ème escadrille du GCN I/13 - Le Potez 63, qu'il pilotait, a été abattu par la Flak allemande au cours d'une attaque au sol et s'est écrasé à proximité de l'étang des Moines sur le territoire de la commune de Foumies (Nord), le 17 mai 1940 - Il repose tombe 427 de la nécropole d'Haubourdin (Nord) - Il a été décoré, à titre posthume, de la Croix de Guerre 39/45 avec Palme - Fabrication G.H. Pignol à Metz - Insigne collection Silvère du forum Insignes et Médailles que je remercie pour son aide.

 

 

 

 

Appellations successives

 

Périodes de stationnements


Carte des différents stationnements

Numéros des départements français

 

Commandants d'unité

 

 

Rattachements de l'escadrille

 

Types d'avions utilisés

 

Numéros des avions connus

 

Décorations

 

Citations de l'escadrille R XI 239


 

Pertes de de l'escadrille R XI 239

Morts : en rouge / Blessés et indemnes : en jaune

A venir

Victoires de l'escadrille R XI 239

A venir

 

Photo du Sgt Raymond Rougerie

Sgt Raymond Marie Armand Rougerie - Né le 31 août 1896 à Limoges (Haute Vienne) - Fils de Gérard Rougerie et de Marie Rondier - Domiciliés 83, rue de Buzenval à Paris 20ème (75) - Profession avant guerre Quincailler - Classe 1914 (engagement) / 1916 (normale) - Recrutement du 1er bureau de la Seine (75) sous le matricule n° 904 - Engagé au 7ème régiment de Hussards, le 21 septembre 1914 - Affecté au 125ème régiment d'infanterie - Nommé Sergent, le 11 mai 1915 - Citation à l'ordre du régiment et Croix de Guerre, le 16 octobre 1916 - Affecté au 409ème régiment d'infanterie - Passé à l'aéronautique militaire comme élève pilote, le 20 mars 1917 - Brevet de pilote militaire n° 6370 obtenu à l'école d'aviation militaire d'Ambérieu, le 12 mai 1917 - Stage de perfectionnement à l'école d'aviation militaire d'Avord jusqu'au 26 juillet 1917 - Pilote du GDE du 26 juillet au 4 novembre 1917 - Pilote de l'escadrille AR 35 / SAL 35 du 4 novembre 1917 au 17 mai 1918 - En subsistance à l'escadrille SOP 13 du du 11 au 21 janvier 1918 - Détaché à la RGA du 29 janvier au 9 février 1918 - Détaché au GDE du 20 au 27 février 1918 - Détaché au terrain de la Ferté-Millon du 16 au 22 avril 1918 - Détaché au terrain de Suzay du 5 au 15 mai 1918 - Stage sur Caudron R XI - Pilote de l'escadrille R XI 239 du 25 mai 1918 au 21 août 1919 - Evacué, le 4 septembre 1918 - Quitte l'hôpital après convalescence, jusqu'au 27 septembre 1918 - Hospitalisé à Mailly et convalescence du 4 octobre au 20 novembre 1918 - Médaille Militaire en date du 15 mars 1932 - Sources : Pam - CCC de l'escadrille AR 35 - CCC de l'escadrille C 239 - JORF - Dernière mise à jour : 8 août 2017.

* Citation à l'ordre de l'armée du MdL Raymond Rougerie, du 7ème régiment de Hussards, pilote à l'escadrille R XI 239, en date du 12 août 1918 : "Excellent pilote, plein de cranerie et de décision. S'est distingué au cours des récentes affaires. Lors d'une mission de protection, a engagé un combat contre six appareils ennemis et a abattu l'un d'eux. Une blessure. Une citation."

* Médaille Militaire du Sgt Raymond Marie Armand Rougerie du bureua de recrutement de Limoges, en date du 15 mars 1932 : "16 ans de services, 5 campagnes. A été blessé et cité."

Les hommes

Cne Jean Charles François de Verchère d'Availly - Né le 22 août 1891 à Planguenoual (Côtes d'Armor) - Fils de Françis de Verchè̀re d'Availly (militaire) et de Mathilde Jeanne Marie de Normand de Lourmel du Hourmelin - Domiciliés au 13, boulevard Lamartine à St-Brieuc (Côtes d'Armor) - Profession avant guerre Etudiant - Classe 1911 - Recrutement de St-Brieuc sous le matricule n° 2159 - Engagé volontaire pour trois ans au titre du 2ème régiment de chasseurs à cheval, le 27 septembre 1912 - Nommé Brigadier, le 31 janvier 1913 - Nommé Maréchal des Logis, le 1er octobre 1913 - Grièvement blessé par une balle qui a traversé de part en part la région thoracique pendant les combats sur la Marne, le 9 septembre 1914 - Croix de Guerre et citation à l'ordre du corps d'armée, en date du 21 septembre 1914 - Nommé Sous-lieutenant, le 22 février 1915 - Nommé Lieutenant à titre définitif, le 23 juin 1916 - Affecté au 9ème régiment de Hussards, le 18 septembre 1916 - Détaché dans l'aéronautique militaire comme élève pilote, le 1er décembre 1916 - Rejoint le dépôt suite à dissolution du 5ème escadron du 9ème régiment de Hussards, le 8 décembre 1916 - Détaché à l'école d'aviation militaire d'Avord, le 25 décembre 1916 - Brevet de pilote militaire n° 5341 obtenu à l'école d'aviation militaire d'Avord, le 10 février 1917 - Stage de perfectionnement à l'école d'aviation militaire de Châteauroux, jusqu'au 1er mars 1917 - Pilote du GDE du 1er au 29 mars 1917 - Pilote de l'escadrille F 2 / AR 2 / SPAbi 2 du 29 mars 1917 au 13 mai 1918 - Stage sur avion Letord du 3 au 6 juillet 1917 - Stage sur SPAD XI du 6 au 19 novembre 1917 - Commandant de l'escadrille C XI 239 du 25 mai 1918 au 1er janvier 1920 - Nommé capitaine, à titre temporaire, le 19 septembre 1918 - En subsistance à l'escadrille R XI 240 du 12 octobre au 24 novembre 1919 - Affecté au 1er régiment d'aviation de bombardement, le 1er janvier 1920 - Chevalier de la Légion d'Honneur et citation à l'ordre de l'armée, en date du 16 juin 1920 - Passé dans l'arme de l'infanterie, à compter du 19 juin 1920 - Affecté au 11ème régiment d'aviation, le 1er août 1920 - Marié avec Mlle Bernadette Didal de Lausun à Metz (Moselle) en 1921 - Nommé Capitaine, à titre définitif, le 24 juin 1922 - Affecté à l'inspection technique de l'aéronautique, le 10 novembre 1922 - Affecté à la 12ème direction de l'aéronautique, pour l'inspection du matériel et des installations, le 8 août 1923 - Affecté au 34ème régiment d'aviation, le 21 mars 1930 - A suivi les cours du Centre d'études tactiques de l'aéronautique du 1er au 25 mars 1932 - Affecté au camp d'instruction de Cazaux, le 22 mars 1932 - A suivi les cours de l'école d'application de l'infanterie de Versailles du 1er au 14 juin 1932 - Stage au Camp du Valdahon du 15 au 30 juin 1932 - Nommé Chef de bataillon, le 25 septembre 1932 - Nommé Directeur de l'école pratique de tir aérien et d'armement du Camp d'instruction de Cazaux, le 11 avril 1935 - Officier de la Légion d'Honneur, en date du 10 décembre 1936 - Affecté à l'école de l'Air au centre école de Salon-de-Provence (bataillon 130) - Dirigé au bataillon de l'air 125 à Istres pour y être détaché jusqu'à la constitution du centre école à Salon - Affecté à l'état-major de la 4ème subdivision aérienne (bataillon de l'air 117) à Paris, le 1er septembre 1938 - Nommé Lieutenant-colonel, le 15 septembre 1938 - Affecté au commandement des forces aériennes et des forces terrestres contre aéronefs d'armée terrestre n° 103, administré par le bataillon de l'air n° 109, le 21 octobre 1939 - Décédé à Caen (14), le 22 février 1948 - Sources : Pam - Fiche matricule du département des Côtes d'Armor - Liste des brevets militaires - CCC de l'escadrille F 2 / AR 2 / SPAbi 2 - CCC de l'escadrille R XI 239 - JORF - Dernière mise à jour : 12 mai 2017 - Photo Jean de Verchère d'Availly datant de 1939 transmise par Christian de Verchère d'Availly, son petit neveu, que je remercie pour son aide.

* Croix de Guerre et citation à l'ordre du corps d'armée, en date du 21 septembre 1914 : "Grièvement blessé en reconnaissance d'une balle à l'épaule, a fait sept kilomètres à cheval pour rapporter des renseignements précieux avant de se faire panser. A fait preuve en toutes circonstances de dévouement et d'énergie."

* Chevalier de la Légion d'Honneur et citation à l'ordre de l'armée du Cne Jean Charles Francis de Verchère d'Availly, au 11ème régiment d'aviation, en date du 16 juin 1920 : "Grièvement blessé dans la cavalerie, est devenu un très brillant pilote de reconnaissance. S'est montré digne de commander une escadrille de protection de l'escadre 12 en 1918. Modèle de bravoure modeste. Une blessure. Quatre citations."

* Officier de la Légion d'Honneur du Cdt Jean Charles Françis de Verchère d'Availly du camp d'instruction de Cazaux, en date du 10 décembre 1936 : "23 ans de services, 5 campagnes, 8 ans de bonifications pour services aériens, une blessure, 4 citations, 55 annuités. Chevalier de la Légion d'Honneur du 16 juin 1920."

 

Les citations

 

Les citations

 

 

Les avions

Les avions

Caudron R XI de l'escadrille R XI-239 probablement dans l'immédiat après guerre - Cliquez sur l'image pour l'agrandir - Photo Jehan de Durat transmise par Christian de Verchère d'Availly, son petit-fils, que je remercie pour son aide.

 

Couleurs des avions

Monuments commémoratifs
et tombes

Tombe du soldat de 2ème classe Georges Guillon - Né le 26 décembre 1895 à Blain (Loire-Atlantique) - Fils de Pierre Marie Guillon et de Jeanne Marie Lord - Profession avant guerre Electricien - Classe 1915 - Recrutement de Nantes (Loire-Atlantique) sous le matricule n° 459 - Mobilisé au 26ème bataillon de chasseurs à pied, le 14 janvier 1915 - Classé "service auxiliaire" pour affection cardiaque, le 8 mars 1915 - Affecté au 13ème régiment d'artillerie, le 17 janvier 1916 - Affecté au 1er régiment d'artillerie à pied, le 6 février 1917 - Affecté au 33ème régiment d'artillerie, le 2 mai 1917 - Passé à l'aéronautique militaire, le 12 août 1917 - Evacué sur l'hôpital de Senlis, le 10 décembre 1917 - Rentré de convalescence, le 7 février 1918 - Evacué sur l'hôpital de Senlis du 9 février au 22 mars 1918 - Affecté au GDE du 22 mars au 23 mai 1918 - Conducteur de l'escadrille R XI 239 du 25 mai 1918 au 15 janvier 1919 - Décédé des suites d'une fracture du crâne consécutive à un accident d'automobile à l'hôpital militaire "Sédillot" de Nancy (54), le 15 janvier 1919 - Georges Guillon repose dans le carré militaire du cimetière du Sud à Nancy - Sources : Pam - Fiche matricule du département de la Loire-Atlantique - MpF - Dernière mise à jour : 10 septembre 2017 - Photo Albin Denis du 6 septembre 2017.

Remerciments à :

- M. Christian de Verchère d'Availly pour l'envoi des archives de Jean de Verchère d'Availly, son grand-oncle.

Bibliographie :

- Les escadrilles de l'aéronautique militaire française - Symbolique et histoire - 1912-1920 - Ouvrage collectif publié par le SHAA de Vincennes en 2003.
- L'aviation française 1914-1940, ses escadrilles, ses insignes - par le Commandant E Moreau-Bérillon - publié à compte d'auteur en 1970.
- The French Air Service War Chronology 1914-1918 par Frank W.Bailey et Christophe Cony publié par les éditions Grub Street en 2001.
- De l'Aéronautique militaire "1912" à l'Armée de l'Air "1976" par Myrone N. Cuich publié à compte d'auteur en 1978.
- Les "As" français de la Grande Guerre en deux tomes par Daniel Porret publié par le SHAA en 1983.
- Les Armées françaises dans la Grande Guerre publié à partir de 1922 par le Ministère de la Guerre.
- Site Internet "Traditions des escadrilles de l'Armée de l'Air" de Henri Guyot - Voir le lien
- Site Internet "Les Insignes de l'Armée de l'Air" de Jean-Jacques Leclercq - Voir le lien
- Site Internet "Mémoires des Hommes" du Ministère de la Défense - Voir le lien

 

Si vous avez des documents écrits ou photographiques pouvant compléter les données de cette page, veuillez contacter l'auteur du site.

Escadrille 240 Escadrille 238

 

 

pas de fiche > 1918

Cliquez sur l'image pour l'agrandir