Menu
Cliquez sur la bande titre pour revenir sur le menu

Si vous avez des documents écrits ou photographiques pouvant corriger ou compléter les données de cette page, veuillez contacter l'auteur du site.

Insignes de l'escadrille 270
peints sur les fuselages

A venir

 

Insignes métalliques
de l'escadrille SAL 270

A venir

 

Unités détentrices de ses traditions

Les traditions de l'escadrille SAL 270 n'ont pas été reprises depuis la dissolution de l'unité, le 5 avril 1919.

Symbolique

Son insigne était un libellule stylisée, ailes déployées, vue par dessus.

Historique succinct

Constituée le 16 février 1918, par dédoublement de l’escadrille SOP 13, l’escadrille SOP 270 fut dotée dans un premier temps de dix Sopwith 1A2. Immédiatement rattachée à l'aéronautique du 15ème corps d’armée, pour le compte duquel elle effectua des missions de reconnaissance et d’observation, elle fut transformée sur Salmson 2 A2, le 11 juillet 1918.
A la fin de la guerre, l'escadrille SAL 270 comptait une victoire aérienne à son palmarès. Elle a été dissoute à Courban, le 5 avril 1919.

L'historique sera complété sous peu.

 

Appellations successives

Lieux de stationnements


Carte des différents stationnements

Numéros des départements français

 

Commandants de l'escadrille

Rattachements de l'escadrille

Types d'avions utilisés

Numéros des avions connus

Batailles du 15ème corps d'armée
à compter du 16 février 1918

Décorations

Pas de décoration collective pour cette unité.

 

 

Morts: en rouge / Blessés et indemnes : en jaune


 

 

Personnel de l'escadrille 270

Liste à venir

 

Les hommes

Cal Jean François Rebattet - Pilote de l'escadrille SAL 270 du 19 juillet au 16 août 1918 - Blessé au cours d'un combat aérien, le 16 août 1918 - Evacué sur un hôpital et convalescence du 16 août 1918 au 16 août 1919 - Photo Jean François Rebattet datant de la période du Levant et transmise par Jean-Marie Jamois, son petit-fils, que je remercie pour son aide.

 

Les hommes

Cal Jean François Rebattet - Né le 21 juin 1897 à Lyon 3ème (Rhône) - Fils de François Honoré Rebattet et de Catherine Damiron - Domiciliés au 59, avenue Berthelot à Lyon (Rhône) - Profession avant guerre Etudiant Es-lettres - Classe 1917 - Recrutement du bureau central de Lyon (Rhône) sous le matricule n° 2508 - Engagé volontaire pour trois ans au titre du 5ème régiment de chasseurs d'Afrique, le 10 novembre 1915 - En Afrique du 21 novembre 1915 au 3 mai 1916 - Passé à l'aéronautique militaire comme élève pilote, le 23 septembre 1917 - Tests de sélection et cours théoriques à l'école d'aviation militaire de Dijon - Brevet de pilote militaire n° 11.064 obtenu à l'école d'aviation militaire de Châteauroux, le 28 janvier 1918 - Nommé Caporal, le 28 janvier 1918 - Stage de perfectionnement à l'école d'aviation militaire d'Avord - Stage de spécialisation à l'école d'aviation militaire du Crotoy, jusqu'au 17 avril 1918 - Pilote de l'annexe RGAé d'Etampes du 17 avril au 19 juillet 1918 - Pilote de l'escadrille SAL 270 du 19 juillet au 16 août 1918 - Blessé au cours d'un combat aérien, le 16 août 1918 - Evacué sur un hôpital et convalescence du 16 août 1918 au 16 août 1919 - Médaille Militaire et citation n° 9905 à l'ordre du GQG, en date du 21 septembre 1918 - Invalidité temporaire de 15 % pour plaie au talon droit par la commission de réforme du Rhône sud, le 16 août 1919 - Rengagé pour deux ans, le 20 septembre 1919 - Au Levant du 27 décembre 1919 au 2 juillet 1921 - Affecté au 1er régiment d'aviation d'observation, le 19 janvier 1920 - Nommé Maréchal des logis, le 10 mars 1920 - Affecté au 32ème régiment d'aviation d'observation, le 1er août 1920 - Citation n° 170 à l'ordre de la 1ère division du Levant, en date du 24 août 1920 - Rengagé pour un an, à compter du 21 septembre 1921 - Médaille militaire en date du 3 août 1922 - Réformé définitivement avec invalidité temporaire de 100 % pour tuberculose pulmonaire par le centre spécial de réforme de Lyon, le 11 octobre 1922 - Profession après engagement pharmacien - Domicilié au 58, rue Thiers à Grenoble (Isère) - Invalidité temporaire de 80 % pour tuberculose pulmonaire par le centre spécial de réforme de Lyon, le 7 septembre 1923 - Invalidité temporaire de 100 % pour tuberculose pulmonaire bilatèrale avec séquelles d'une fracture au talon droit par le centre spécial de réforme de Lyon, le 16 novembre 1928 - Chevalier de la Légion d'Honneur, en date du 29 mai 1936 - Croix du combattant volontaire, le 16 décembre 1936 - Photo Jean François Rebattet datant de la période du Levant et transmise par Jean-Marie Jamois, son petit-fils, que je remercie pour son aide - Sources : Pam - CCC de l'escadrille SAL 270 - Liste des brevets militaires - JORF - Dernière mise à jour : 26 novembre 2018.

* Citation n° 9905 à l'ordre du GQG du cal Jean François Rebattet, pilote à l'escadrille SAL 270, en date du 21 septembre 1918 : "Pilote d'un courage et d'un allant à toute épreuve. Le 16 août 1918, a soutenu seul un combat très dur contre cinq avions ennemis. Malgré une grave blessure, a continué à manoeuvrer avec hardiesse et précision, arrivant ainsi à se dégager et a atterrir à l'intérieur de nos lignes."

* Citation n° 170 à l'ordre de la 1ère division du Levant, en date du 24 août 1920 : "Sous-officier pilote d'un esprit et d'un courage remarquables. Compte plusieurs reconnaissances comme observateur volontaire. Le 9 mai, s'est engagé audacieusement dans une gorge de la Taurus et est descendu à 100 mètres d'un poste assiègé pour faire parvenir plus surement ses messages. deux blessures en services commandés à l'escadrille."

* Chevalier de la Légion d'Honneur de l'ancien sergent Jean François Rebattet du bureau de recrutement de Lyon, en date du 29 mai 1936 : "Sept ans de services, Cinq campagnes. Médaillé militaire du 3 août 1922."

 

Les avions

Qui peut m'aider ?

Les avions

Qui peut m'aider ?

 

Photos aériennes prises
par les équipages

Qui peut m'aider ?

Souvenirs en rapport

Décoration du Cal Jean François Rebattet - Pilote de l'escadrille SAL 270 du 19 juillet au 16 août 1918 - Blessé au cours d'un combat aérien, le 16 août 1918 - Evacué sur un hôpital et convalescence du 16 août 1918 au 16 août 1919 - Médaille Militaire et citation n° 9905 à l'ordre du GQG, en date du 21 septembre 1918 - Citation n° 170 à l'ordre de la 1ère division du Levant, en date du 24 août 1920 - Médaille militaire en date du 3 août 1922 - Chevalier de la Légion d'Honneur, en date du 29 mai 1936 - Croix du combattant volontaire, le 16 décembre 1936 - Les deux photos du cadre datent de sa période du Levant comprise entre le 27 décembre 1919 et le 2 juillet 1921 - Photo Jean-Marie Jamois, son petit-fils, que je remercie pour son aide.

 

Remerciements :

- M. Jean-Marie Jamois pour la transmission des archives de Jean François Rebattet, son grand-père.

Bibliographie :


- Les escadrilles de l'aéronautique militaire française - Symbolique et histoire - 1912-1920
- Ouvrage collectif publié par le SHAA de Vincennes en 2003.
- L'aviation française 1914-1940, ses escadrilles, ses insignes - par le Commandant E Moreau-Bérillon - publié à compte d'auteur en 1970.
- The French Air Service War Chronology 1914-1918 par Frank W.Bailey et Christophe Cony publié par les éditions Grub Street en 2001.
- De l'Aéronautique militaire "1912" à l'Armée de l'Air "1976" par Myrone N. Cuich publié à compte d'auteur en 1978.
- Les "As" français de la Grande Guerre en deux tomes par Daniel Porret publié par le SHAA en 1983.
- Les Armées françaises dans la Grande Guerre publié à partir de 1922 par le Ministère de la Guerre.
- Site Internet "Traditions des escadrilles de l'Armée de l'Air" de Henri Guyot - Voir le lien
- Site Internet "Les Insignes de l'Armée de l'Air" de Jean-Jacques Leclercq - Voir le lien
- Site Internet "Mémoires des Hommes" du Ministère de la Défense - Voir le lien

 

Si vous avez des documents écrits ou photographiques pouvant compléter les données de cette page, veuillez contacter l'auteur du site.

Escadrille 273 Escadrille 252

 

 

pas de fiche > 1918