Menu
Cliquez sur la bande titre pour revenir sur le menu

Si vous avez des documents écrits ou photographiques pouvant corriger ou compléter les données de cette page, veuillez contacter l'auteur du site.

Insigne peint sur
les fuselages

 

 

Insigne métallique
de l'escadrille BR 275

Insigne métallique de l'escadrille BR 275 daté de 1918 et ayant appartenu à l'Adj Charles Chanaron - Il a été pilote de l'escadrille BR 275 du 25 février 1918 au 2ème trimestre 1919 - Insigne en argent fabriqué par le graveur Philippe Delamarre - Photo Rémy Chanaron, son petit-fils, que je remercie pour son aide.

Symbolique

 

 

Historique de l'escadrille BR 275

A venir

 

 

 

 

 

 

Unités détentrices des traditions
de l'escadrille BR 275

 

 

 

Appellations successives

Lieux de stationnements


Carte des différents stationnements

Numéros des départements français

 

Rattachements de l'escadrille

Batailles et missions importantes
de l'escadrille 275

Bientôt la liste

 

 

 

 

 

Commandants de l'escadrille

 

Types d'avions utilisés

Relevés quantitatifs et
numéros avions

 

 

Morts: en rouge / Blessés et indemnes : en jaune


Victoires de l'escadrille 275

Pas de victoire homologuée ou non pour cette escadrille.

 

Personnel de l'escadrille 275

Bientôt la liste du personnel

 

Les hommes

Personnels navigants de l'escadrille BR 275 - L'Adc Charles Chanaron est au premier plan, à l'extrême gauche - Cliquez sur l'image pour l'agrandir - Photo Charles Chanaron transmise par Rémy Chanaron, son petit-fils, que je remercie pour son aide. Cliquez sur l'image pour l'agrandir

L'ensemble des personnels de l'escadrille BR 275 - Cliquez sur l'image pour l'agrandir - Photo Charles Chanaron transmise par Rémy Chanaron, son petit-fils, que je remercie pour son aide. Cliquez sir l'image pour l'agrandir

Un général annonce aux personnels de l'escadrille BR 275 la signature de l'Armistice du 11 novembre 1918 - Charles Chanaron est le 4ème à partir de la droite - La maison à l'arrière plan porte l'inscription "32 Rue de l'Eglise" - Si un lecteur peut identifier le village concerné, qu'il prenne contact avec l'auteur du site - A cette époque, l'escadrille BR 275 était stationnée sur le terrain de Libermont - Cliquez sur l'image pour l'agrandir - Photo Charles Chanaron transmise par Rémy Chanaron, son petit-fils, que je remercie pour son aide.

Sol Roger Soumdèdougé-Lamalesse, mécanicien en 1er de l'escadrille SOP 279 / BR 279 du 1er mars 1918 au 31 décembre 1918, pose devant un Breguet 14 A2 à moteur Fiat de son unité - Cette photo a probablement été prise dans l'immédiat après-guerre car la tourelle arrière n'est pas armée - Voir la photo dans son ensemble un peu plus bas - Photo conservée par Roger Soumdedougé-Lamalesse, son petit-fils et transmise par Jean-Christian Bozzonetti, son cousin, que je remercie pour leur aide.

Sol Aristide Germain Roger Soumdèdougé-Lamalesse - Né le 1er septembre 1897 à Pau (Pyrénées-Atlantiques) - Fils de Jean Boniface Soumdèdougé et de Léontine Castagnet - Domiciliés au 46, rue Bellocq à Pau - Profession avant guerre Mécanicien - Classe 1917 - Recrutement de Pau (Pyrénées-Atlantiques) sous le matricule n° 1990 - Engagé pour la durée de la guerre, au titre du 1er groupe d'aviation à Dijon comme mécanicien, à compter du 13 juillet 1915 - Stage sur moteur Hispano-Suiza à Lyon-Bron (Rhône) du XXX au 7 avril 1916 - Affecté au Parc n° 1, pour mutation à l'escadrille F 24, du 1er au 4 mai 1916 - Mécanicien de l'escadrille F 24 / SOP 24 du 4 mai 1916 au 1er mars 1918 - Affecté comme mécanicien en second au service du Slt Pierre Cathelin du 19 juin 1916 au 18 août 1917 - Détaché à l'école d'aviation militaire du Crotoy du 12 au 22 décembre 1916 - Détaché avec son pilote au port d'attache de Crévecoeur du 24 janvier au 1er février 1917 - En mission, avec son pilote, au GDE du Plessis-Belleville (Oise) du 18 février au 19 mars 1917 - En stage aux batteries du secteur de Reims (Marne) du 30 juillet au 5 août 1917 - Le Slt Cathelin est affecté à l'escadrille N 96, le 18 août 1917 - Le Sol Soumdedouge ne le suit pas dans cette affectation - Mécanicien en 1er de l'escadrille SOP 279 / BR 279 du 1er mars 1918 au 31 décembre 1918 (dissolution de l'unité) - Parti pour effectuer le stage Breguet 14 A2, le 16 juin 1918 - Blessé (quelles circonstances ?) et évacué sur l'hôpital de Versailles (Yvelines) du 16 juin au 1er juillet 1918 - Affecté au 3ème groupe d'aviation pour affectation en Algérie, le 31 mai 1919 - Campagne en Algérie du 31 mai au 18 septembre 1919 - Démobilisé, le 19 septembre 1919 - Domicilié, à partir de cette date, au 46, rue Emile Garet à Pau (Pyrénées-Atlantiques) - Domicilié au 5, place Mériadeck à Bordeaux (Gironde), à compter du 26 avril 1920 - Affecté, dans la réserve, au 31ème régiment d'aviation caserné à Pau, le 1er août 1920 - Affecté, dans la réserve, au 36ème groupe d'aviation, le 1er janvier 1924 - Affecté, dans la réserve, au service automobile du 18ème escadron du train des équipages militaires, le 15 mai 1926 - Affecté, dans la réserve, au service automobile du centre de mobilisation du train n° 18, le 1er octobre 1928 - Domicilié au 98, rue Joseph de Carayon-Latour à Bordeaux, à compter du 16 juin 1929 - Domicilié rue Jules Guesde à Talence (Gironde), à compter du 29 avril 1931 - Décédé à Talence (Gironde), le 15 novembre 1936 - Sources : Pam (2 fiches) - CCC de l'escadrille F 24 / SOP 24 - CCC de l'escadrille SOP 279 / BR 279 - Fiche matricule du département des Pyrénées-Atlantiques - Dernière mise à jour : 1er octobre 2017.

Les hommes

Photo datée de 1918 de l'ADC Charles Chanaron, pilote de l'escadrille BR 275 - Il porte son insigne métallique de pilote breveté militaire, la Croix de Guerre avec palme et deux étoiles et la médaille de la valeur militaire italienne (Al Valore Militare) - Son képi marque son appartenance au 13ème régiment de Chasseurs à Cheval dont il est détaché - Photo Charles Chanaron transmise par Rémy Chanaron, son petit-fils, que je remercie pour son aide.

* Adj Charles Chanaron - Né le 30 décembre 1887 à Charnécles (Isère) - Fils de Philippe Chanaron et Noémie Romestain - Service militaire au 13ème régiment de Chasseurs à Cheval stationné à Vienne, le 1er octobre 1908 - Mobilisé au 13ème régiment de Chasseurs à Cheval, le 2 août 1914 - Brevet de pilote militaire n° 2244 obtenu à l'école d'aviation militaire d'Etampes, le 3 janvier 1916 - Brevet de l'Aéroclub de France n° 3077 - RGA les 15 et 16 janvier 1916 - GDE du 16 janvier au 14 mars 1916 - Pilote de l'escadrille MF 44 du 14 mars 1916 au 25 février 1918 - Le Farman F 43 n° 1481 lui est affecté, le 14 mars 1916 - En stage du 24 février au 5 mars 1917 - GDE du 3 au 16 avril 1917 - Stage à Pont-St-Vincent du 18 au 19 avril 1917 - RGA du Plessis-Belleville du 27 avril au 8 mai 1917 - Nommé Adjudant, le 25 avril 1917 - Pilote de l'escadrille BR 275 du 25 février 1918 au 2ème trimestre 1919 - Mission à la RGA, les 25 et 26 juin 1918 - Nommé Adjudant-chef, le 25 juin 1918 - Nommé Sous-lieutenant, le 27 février 1919, pour prendre rang, le 26 décembre 1918 - Périodes de réserve au 35ème régiment d'aviation de Lyon-Bron de 1921 à 1931 - Total des heures de vol 548h15 en 14-18 puis 64h05 (1921 à 1931) : 612h10.

Slt Emile Charles Marie Corneille Lobbedey - Né le 16 juillet 1891 à Socx (Nord) - Fils de Charles Lobbedey et d'Odile Marie Malvache - Classe 1911 - Recrutement de Dunkerque (Nord) sous le matricule n° 1667 - Service militaire au 147ème régiment d'infanterie, à compter du 10 octobre 1912 - Nommé Caporal fourrier, le 4 août 1913 - Nommé Sergent fourrier - Fin de service militaire et passage dans la disponibilité - Profession avant guerre Avocat licencié en droit - Marié avec Germaine Vanneufville et domiciliés au 41, boulevard du Temple à Paris 3ème (75) - Mobilisé au 147ème régiment d'infanterie par la mobilisation générale, le 2 août 1914 - Affecté au 2ème bataillon du 147ème RI - Nommé Adjudant, le 8 mars 1915 - Citation à l'ordre du corps d'armée, en date du XX mars 1915 - Nommé Sous-lieutenant, à titre temporaire, le 25 mai 1915 - Citation à l'ordre de la division, en date du XX juin 1915 - Blessé au combat, le 30 octobre 1915 - En raison des séquelles de ses blessures, a été déclaré inapte à l'infanterie - Affecté à l'état-major du 4ème corps d'armée - Nommé Sous-lieutenant, à titre définitif, le 1er juillet 1916 - Passé à l'aéronautique militaire comme observateur, à compter du 5 juillet 1916 - Passé élève pilote, le 25 août 1916 - Brevet de pilote militaire n° 5041 obtenu à l'école d'aviation militaire de Chartres, le 15 décembre 1916 - Stage de perfectionnement à l'école d'aviation militaire de Châteauroux - Stage de spécialisation à l'école d'Istres-Miramas - Stage à l'école Breguet-Michelin de Clermont-Ferrand - Pilote de l'escadrille BM 121 (GBM 5) du 1er juillet 1917 au 1er janvier 1918 - Nommé Lieutenant, à titre définitif, le 1er juillet 1917 - En mission du 23 au 24 juillet 1917 - Croix de Guerre avec étoile de bronze et citation n° 91 à l'ordre de l'aéronautique de la 8ème armée, en date du 12 septembre 1917 - Pilote au GDE du 1er janvier au 4 février 1918 - Pilote de l'escadrille AR 275 du 4 février au 17 juillet 1918 - Pilote en subsistance à l'escadrille AR 44 du XXX au 28 février 1918 - Parti pour entrainement sur Breguet 14 A2 à l'école d'aviation de Chartres du 1er au 12 avril 1918 - Evacué sur l'hôpital du château de Bacouel-sur-Selle du 25 au 26 mai 1918 - En mission de convoyage d'un Breguet 14 A2 du 5 au 9 juin 1918 - Affecté au service aéronautique du 15èle corps d'armée, le 17 juillet 1918 - Affecté au service des fabrications de l'aéronautique (SFA) du sous-secrétariat d'état de l'aéronautique et des transports aériens - Affecté à l'administration centrale du sous-secrétariat d'état de l'aéronautique et des transports aériens, le 6 décembre 1920 - Nommé Capitaine, le 25 juin 1924 - Nommé Chef de bataillon, le 25 mars 1933 - Affecté à la direction du corps du contrôle au ministère de l'Air - Officier de la Légion d'honneur, en date du 23 décembre 1937 - Sources : Pam - Liste des brevets militaires - LO non communicable - CCC de l'escadrille BM 121 - CCC de l'escadrille AR 275 / BR 275 - Fiche matricule d'origine détruite en 1940 - JORF - Dernière mise à jour : 3 octobre 2017.

* Croix de Guerre avec étoile de bronze et citation n° 91 à l'ordre de l'aéronautique de la 8ème armée, en date du 12 septembre 1917 : "Au cours d'un bombardement de nuit, a accompli sa mission malgré un violent tir de barrage ennemi et a réussi à ramener son avion fortement endommagé."

* Officier de la Légion d'Honneur du Cdt Emile Charles Marie Corneille Lobbedey de la direction du corps de contrôle au ministère de l'Air, en date du 23 décembre 1937 : "23 ans de service, 7 campagnes, 5 ans de bonifications pour services aériens, une blessure, 5 citations, 53 annuités. Chevalier de la Légion d'Honneur du 16 juin 1920."

 

Les avions

Sol Roger Soumdèdougé-Lamalesse, mécanicien en 1er de l'escadrille BR 279 du 1er mars 1918 au 31 décembre 1918, pose devant un Breguet 14 A2 à moteur Fiat codé "6" de son unité - Cette photo a probablement été prise dans l'immédiat après-guerre car la tourelle arrière n'est pas armée - Cliquez sur l'image pour l'agrandir - Photo conservée par Roger Soumdedougé- Lamalesse, son petit-fils et transmise par Jean-Christian Bozzonetti, son cousin, que je remercie pour leur aide.


Les avions

L'Adc Charles Chanaron pose en compagnie du Ltt Léon Garcin (observateur) devant un Breguet XIV B2 à moteur Fiat de l'escadrille BR 275 en fin d'année 1918 - Photo Charles Chanaron transmise par Rémy Chanaron, son petit-fils, que je remercie pour son aide.

L'Adc Charles Chanaron pose en compagnie d'un sous-lieutenant pilote issu de l'infanterie coloniale devant un Breguet XIV B2 à moteur Fiat de l'escadrille BR 275 en fin d'année 1918 - Chanaron porte, sur sa manche gauche, 5 chevrons d'ancienneté et l'autre pilote 4 - Le premier chevron marque 1 an de présence au front et chaque chevron supplémentaire, 6 mois - Derrière le pilote non identifié, remarquez l'éolienne destinée à alimenter l'installation TSF qui équipe l'appareil - Photo Charles Chanaron transmise par Rémy Chanaron, son petit-fils, que je remercie pour son aide.

 

Photos aériennes prises
par les équipages

Qui peut m'aider ?

Photos aériennes prises
par les équipages

Qui peut m'aider ?

 

Remerciements :

- M. Rémy Chanaron pour l'envoi des archives de Charles Chanaron, son grand-père.
- M. Jean-Christian Bozzonetti pour l'envoi de la photo de Roger Soumdèdougé-Lamalesse, son grand-oncle.
- M. Roger Soumdedougé-Lamalesse pour la communication de la photo de Roger Soumdèdougé-Lamalesse, son grand-père.

Bibliographie :

- Les escadrilles de l'aéronautique militaire française - Symbolique et histoire - 1912-1920 - Ouvrage collectif publié par le SHAA de Vincennes en 2003.
- L'aviation française 1914-1940, ses escadrilles, ses insignes - par le Commandant E Moreau-Bérillon - publié à compte d'auteur en 1970.
- The French Air Service War Chronology 1914-1918 par Frank W.Bailey et Christophe Cony publié par les éditions Grub Street en 2001.
- De l'Aéronautique militaire "1912" à l'Armée de l'Air "1976" par Myrone N. Cuich publié à compte d'auteur en 1978.
- Les "As" français de la Grande Guerre en deux tomes par Daniel Porret publié par le SHAA en 1983.
- Les Armées françaises dans la Grande Guerre publié à partir de 1922 par le Ministère de la Guerre.
- Site Internet "Traditions des escadrilles de l'Armée de l'Air" de Henri Guyot - Voir le lien
- Site Internet "Les Insignes de l'Armée de l'Air" de Jean-Jacques Leclercq - Voir le lien
- Site Internet "Mémoires des Hommes" du Ministère de la Défense - Voir le lien

 

Si vous avez des documents écrits ou photographiques pouvant compléter les données de cette page, veuillez contacter l'auteur du site.

Escadrille 279 Escadrille 273

 

 

pas de fiche > 1918

Cliquez sur l'image pour l'agrandir