Menu
Cliquez sur la bande titre pour revenir sur le menu

Si vous avez des documents écrits ou photographiques pouvant corriger ou compléter les données de cette page, veuillez contacter l'auteur du site.

Insigne peint sur
les fuselages

 

 

Insigne métallique
de l'escadrille BR 275

Insigne métallique de l'escadrille BR 275 daté de 1918 et ayant appartenu à l'Adj Charles Chanaron - Il a été pilote de l'escadrille BR 275 du 25 février 1918 au 2ème trimestre 1919 - Insigne en argent fabriqué par le graveur Philippe Delamarre - Photo Rémy Chanaron, son petit-fils, que je remercie pour son aide.

Symbolique

 

 

Historique de l'escadrille BR 275

A venir

 

 

 

 

 

 

Unités détentrices des traditions
de l'escadrille BR 275

 

 

 

Appellations successives

Lieux de stationnements


Carte des différents stationnements

Numéros des départements français

 

Rattachements de l'escadrille

Batailles et missions importantes
de l'escadrille 275

Bientôt la liste

 

 

 

 

 

Commandants de l'escadrille

 

Types d'avions utilisés

Relevés quantitatifs et
numéros avions

 

 

Morts: en rouge / Blessés et indemnes : en jaune


Victoires de l'escadrille 275

Pas de victoire homologuée ou non pour cette escadrille.

 

Personnel de l'escadrille 275

Bientôt la liste du personnel

 

Les hommes

Sol Roger Soumdèdougé-Lamalesse, mécanicien en 1er de l'escadrille SOP 279 / BR 279 du 1er mars 1918 au 31 décembre 1918, pose devant un Breguet 14 A2 à moteur Fiat de son unité - Cette photo a probablement été prise dans l'immédiat après-guerre car la tourelle arrière n'est pas armée - Voir la photo dans son ensemble un peu plus bas - Photo conservée par Roger Soumdedougé-Lamalesse, son petit-fils et transmise par Jean-Christian Bozzonetti, son cousin, que je remercie pour leur aide.

Sol Aristide Germain Roger Soumdèdougé-Lamalesse - Né le 1er septembre 1897 à Pau (Pyrénées-Atlantiques) - Fils de Jean Boniface Soumdèdougé et de Léontine Castagnet - Domiciliés au 46, rue Bellocq à Pau - Profession avant guerre Mécanicien - Classe 1917 - Recrutement de Pau (Pyrénées-Atlantiques) sous le matricule n° 1990 - Engagé pour la durée de la guerre, au titre du 1er groupe d'aviation à Dijon comme mécanicien, à compter du 13 juillet 1915 - Stage sur moteur Hispano-Suiza à Lyon-Bron (Rhône) du XXX au 7 avril 1916 - Affecté au Parc n° 1, pour mutation à l'escadrille F 24, du 1er au 4 mai 1916 - Mécanicien de l'escadrille F 24 / SOP 24 du 4 mai 1916 au 1er mars 1918 - Affecté comme mécanicien en second au service du Slt Pierre Cathelin du 19 juin 1916 au 18 août 1917 - Détaché à l'école d'aviation militaire du Crotoy du 12 au 22 décembre 1916 - Détaché avec son pilote au port d'attache de Crévecoeur du 24 janvier au 1er février 1917 - En mission, avec son pilote, au GDE du Plessis-Belleville (Oise) du 18 février au 19 mars 1917 - En stage aux batteries du secteur de Reims (Marne) du 30 juillet au 5 août 1917 - Le Slt Cathelin est affecté à l'escadrille N 96, le 18 août 1917 - Le Sol Soumdedouge ne le suit pas dans cette affectation - Mécanicien en 1er de l'escadrille SOP 279 / BR 279 du 1er mars 1918 au 31 décembre 1918 (dissolution de l'unité) - Parti pour effectuer le stage Breguet 14 A2, le 16 juin 1918 - Blessé (quelles circonstances ?) et évacué sur l'hôpital de Versailles (Yvelines) du 16 juin au 1er juillet 1918 - Affecté au 3ème groupe d'aviation pour affectation en Algérie, le 31 mai 1919 - Campagne en Algérie du 31 mai au 18 septembre 1919 - Démobilisé, le 19 septembre 1919 - Domicilié, à partir de cette date, au 46, rue Emile Garet à Pau (Pyrénées-Atlantiques) - Domicilié au 5, place Mériadeck à Bordeaux (Gironde), à compter du 26 avril 1920 - Affecté, dans la réserve, au 31ème régiment d'aviation caserné à Pau, le 1er août 1920 - Affecté, dans la réserve, au 36ème groupe d'aviation, le 1er janvier 1924 - Affecté, dans la réserve, au service automobile du 18ème escadron du train des équipages militaires, le 15 mai 1926 - Affecté, dans la réserve, au service automobile du centre de mobilisation du train n° 18, le 1er octobre 1928 - Domicilié au 98, rue Joseph de Carayon-Latour à Bordeaux, à compter du 16 juin 1929 - Domicilié rue Jules Guesde à Talence (Gironde), à compter du 29 avril 1931 - Décédé à Talence (Gironde), le 15 novembre 1936 - Sources : Pam (2 fiches) - CCC de l'escadrille F 24 / SOP 24 - CCC de l'escadrille SOP 279 / BR 279 - Fiche matricule du département des Pyrénées-Atlantiques - Dernière mise à jour : 1er octobre 2017.

Slt Emile Charles Marie Corneille Lobbedey - Né le 16 juillet 1891 à Socx (Nord) - Fils de Charles Lobbedey et d'Odile Marie Malvache - Classe 1911 - Recrutement de Dunkerque (Nord) sous le matricule n° 1667 - A obtenu un sursis d'incorporation d'un an - A renoncé au sursis d'incorporation, le 17 août 1912 - Incorporé au 8ème régiment d'infanterie, à compter du 10 octobre 1912 - Nommé Soldat de 1ère classe, le 10 février 1913 - Affecté au 147ème régiment d'infanterie, le 25 février 1913 - Nommé Caporal, le 25 septembre 1913 - Nommé Caporal fourrier, le 4 août 1914 - Nommé Sergent fourrier, le 30 août 1914 - Fin de service militaire et passage dans la disponibilité - Profession avant guerre Avocat licencié en droit - Marié avec Germaine Vanneufville et domiciliés au 41, boulevard du Temple à Paris 3ème (75) - Mobilisé au 147ème régiment d'infanterie par la mobilisation générale, le 2 août 1914 - Affecté au 2ème bataillon du 147ème RI - Nommé Adjudant, le 10 mars 1915 - Citation à l'ordre du corps d'armée, en date du XX mars 1915 - Citation à l'ordre de la division, en date du XX juin 1915 - Nommé Sous-lieutenant, à titre temporaire, le 1er juillet 1915 - Blessé au combat par éclatement d'obus, le 18 octobre 1915 - Souffre de contusions du côté gauche et surdité légère pendant quelques jours par commotion - Persiste une gêne dans les mouvements du bras gauche - Hospitalisé du 22 octobre 1915 au 6 mars 1916 - En raison des séquelles de ses blessures, a été déclaré inapte à l'infanterie - Affecté à l'état-major du 4ème corps d'armée, le 7 mars 1916 - Nommé Sous-lieutenant, à titre définitif, le 1er juillet 1916 - Passé à l'aéronautique militaire comme observateur, à compter du 5 juillet 1916 - Passé élève pilote de l'école d'aviation militaire de Chartres du 15 août au 17 décembre 1916 - Brevet de pilote militaire n° 5041 obtenu à l'école d'aviation militaire de Chartres, le 15 décembre 1916 - Stage de perfectionnement sur avion Caudron à l'école d'aviation militaire de Châteauroux du 18 décembre 1916 au 12 février 1917 - Stage de spécialisation à l'école d'Istres-Miramas du 13 février au 7 mars 1917 - Stage à l'école Breguet-Michelin de Clermont-Ferrand du 8 mars au 25 juin 1917 - Pilote de l'escadrille BM 121 (GBM 5) du 1er juillet 1917 au 1er janvier 1918 - Nommé Lieutenant, à titre définitif, le 1er juillet 1917 - En mission du 23 au 24 juillet 1917 - Croix de Guerre avec étoile de bronze et citation n° 91 à l'ordre de l'aéronautique de la 8ème armée, en date du 12 septembre 1917 - Pilote au GDE du 1er au 26 janvier 1918 - Dirigé sur Brescia (Italie) pour affectation à l'escadrille AR 275, le 26 janvier 1918 - Pilote de l'escadrille AR 275 du 10 février au 17 juillet 1918 - Pilote en subsistance à l'escadrille AR 44 du 10 au 28 février 1918 - Parti pour entrainement sur Breguet 14 A2 à l'école d'aviation de Chartres du 1er au 12 avril 1918 - Evacué sur l'hôpital du château de Bacouel-sur-Selle du 25 au 26 mai 1918 - En mission de convoyage d'un Breguet 14 A2 du 5 au 9 juin 1918 - Affecté comme adjoint technique au service aéronautique du 15ème corps d'armée, le 13 juillet 1918 - Nommé Adjoint du groupe d'observation 122, le 25 février 1919 - Nommé Adjoint du groupe d'observation 124, le 1er avril 1919 - Nommé Adjoint du groupe aérobnautique 5, le 1er juillet 1919 - Affecté au service des fabrications de l'aéronautique (SFA) de Paris, le 17 janvier 1920 - Affecté au 54ème régiment d'infanterie, le 27 janvier 1920 et maintenu détaché à la SFA - Mis hors cadre aéronautique, le 5 juin 1920 - Classé à l'état-major particulier de l'aéronautique, en date du 1er septembre 1920 - Affecté à l'administration centrale du sous-secrétariat d'état de l'aéronautique et des transports aériens, le 1er décembre 1920 - Classé dans les cadres de l'arme de l'aéronautique, le 8 décembre 1922 - Nommé Capitaine, le 25 juin 1924 - Affecté au 39ème régiment d'aviation, le 1er août 1924 - Son affectation est décalée de six mois, en date de 4 août 1924 - Embarqué à Marseille, le 23 février 1925 - Débarqué à Beyrouth (Liban), le 3 mars 1925 - Affecté à la 3ème escadrille (traditions de l'escadrille SAL 24 de la Grande Guerre) du 39ème régiment d'aviation, stationnée à Mouslimié (Syrie), le 6 mars 1925 - Affecté à la 7ème escadrille (traditions de l'escadrille BR 43 / 559 de la Grande Guerre) du 39ème régiment d'aviation, stationnée à Palmyre (Syrie) - Affecté à la CHR à Rayak et prend le commandement de la section autonome des auxiliaires syriens du 39ème régiment d'aviation, le 9 mai 1925 - En opérations de guerre au Levant du 13 octobre 1925 au 10 mars 1927 - A pris part aux combats de la région de Damas, du Djebel Druze et effectué des vils au-dessus des régions dissidentes (Syrie) - Nommé Adjoint du colonel commandant le 39ème régiment d'aviation, le 1er mai 1926 - Commandant de la 3ème escadrille (traditions de l'escadrille SAL 24 de la Grande Guerre) du 39ème régiment d'aviation, stationnée à Mouslimié (Syrie), le 16 septembre 1926 - Commandant du 1er groupe du 39ème régiment d'aviation, le 20 décembre 1926 - Fin de séjour au Levant et embarquement sur le "Lotus" à Beyrouth du 11 au 20 mars 1927 - Affecté à l'inspection des matériels et installations, le 6 mai 1927 - Affecté au Ministère de l'Air, le 1er septembre 1931 - Nommé Chef de bataillon, le 25 mars 1933 - Affecté à l'ESA n° 1, le 1er juin 1933 - Détaché au service central des contentieux du ministre de l'Air, le 27 novembre 1933 - Affecté au SGRMTAA, mais reste détaché au service central des contentieux du ministre de l'Air, le 1er décembre 1933 - Affecté à l'entrepot spécial d'aviation n° 2, le 27 avril 1934 - Rayé du personnel navigant, le 1er juillet 1935 - Officier de la Légion d'honneur, en date du 23 décembre 1937 - Affecté au bataillon de l'Air 117, le 8 février 1938 - Affecté à la zone des armées sur Paris du 1er septembre 1939 au 9 juin 1940 - Admis dans les cadres sédentaires des officiers de l'armée de l'Air au service du personnel civil, le 1er février 1940 - Affecté à la zone des armées sur Amboise du 10 au 16 juin 1940 - Affecté à la zone des armées sur Arcachon du 17 au 25 juin 1940 - Placé en congé d'armistice, le 16 octobre 1940 - Admis à faire valoir ses droits à la retraite, le 16 décembre 1940 - Photo transmise par Eric Malvache que je remercie pour son aide - Sources : Pam - Liste des brevets militaires - LO non communicable - CCC de l'escadrille BM 121 - CCC de l'escadrille AR 275 / BR 275 - Etat des services - Fiche matricule d'origine détruite en 1940 - Livret matricule d'officier - Certificat de visite de l'hôpital dépôt de convalescents de Lyon en date du 19 novembre 1915 - JORF - Dernière mise à jour : 28 mars 2018.

* Croix de Guerre avec étoile de bronze et citation n° 91 à l'ordre de l'aéronautique de la 8ème armée, en date du 12 septembre 1917 : "Au cours d'un bombardement de nuit, a accompli sa mission malgré un violent tir de barrage ennemi et a réussi à ramener son avion fortement endommagé."

* Officier de la Légion d'Honneur du Cdt Emile Charles Marie Corneille Lobbedey de la direction du corps de contrôle au ministère de l'Air, en date du 23 décembre 1937 : "23 ans de service, 7 campagnes, 5 ans de bonifications pour services aériens, une blessure, 5 citations, 53 annuités. Chevalier de la Légion d'Honneur du 16 juin 1920."

Un général annonce aux personnels de l'escadrille BR 275 la signature de l'Armistice du 11 novembre 1918 - Charles Chanaron est le 4ème à partir de la droite - La maison à l'arrière plan porte l'inscription "32 Rue de l'Eglise" - Si un lecteur peut identifier le village concerné, qu'il prenne contact avec l'auteur du site - A cette époque, l'escadrille BR 275 était stationnée sur le terrain de Libermont - Cliquez sur l'image pour l'agrandir - Photo Charles Chanaron transmise par Rémy Chanaron, son petit-fils, que je remercie pour son aide.

Cliquez sur l'image pour l'agrandir

Les hommes

Personnels navigants de l'escadrille BR 275 - L'Adc Charles Chanaron est au premier plan, à l'extrême gauche - Cliquez sur l'image pour l'agrandir - Photo Charles Chanaron transmise par Rémy Chanaron, son petit-fils, que je remercie pour son aide. Cliquez sur l'image pour l'agrandir

L'ensemble des personnels de l'escadrille BR 275 - Cliquez sur l'image pour l'agrandir - Photo Charles Chanaron transmise par Rémy Chanaron, son petit-fils, que je remercie pour son aide. Cliquez sir l'image pour l'agrandir

ADC Charles Chanaron, pilote de l'escadrille BR 275 du 25 février 1918 au 10 juillet 1919 - Il porte son insigne métallique de pilote breveté militaire, la Croix de Guerre avec palme et deux étoiles et la médaille de la valeur militaire italienne (Al Valore Militare) - Son képi marque son appartenance au 13ème régiment de Chasseurs à Cheval dont il est détaché - Photo Charles Chanaron transmise par Rémy Chanaron, son petit-fils, que je remercie pour son aide.

Adj Charles Frédéric Joseph Chanaron - Né le 30 décembre 1887 à Charnécles (Isère) - Fils de Philippe Charles Chanaron et Noémie Sophie Romestaing - Classe 1907 - Recrutement de Bourgoin (Isère) sous le matricule n° 250 - Incorporé au 13ème régiment de Chasseurs à Cheval stationné à Valence, le 1er octobre 1908 - Fin de service et envoyé dans la disponibilité, le 25 septembre 1910 - Nommé Brigadier de réserve, le 1er octobre 1910 - Nommé Maréchal des Logis de réserve, le 1er octobre 1910 - Fin d'engagement en 1911 - Mobilisé au 13ème régiment de Chasseurs à Cheval, le 4 août 1914 - Passé à l'aéronautique militaire comme élève pilote de l'école d'aviation militaire d'Etampes, le 27 septembre 1915 - Brevet de pilote militaire n° 2244 obtenu à l'école d'aviation militaire d'Etampes, le 3 janvier 1916 - Brevet de pilote FAI n° 3077 délivré par l'Aéroclub de France - Pilote au GDE du 16 janvier au 14 mars 1916 - Pilote de l'escadrille MF 44 du 14 mars 1916 au 25 février 1918 - Le Farman F 40 n° 1481 lui est affecté, le 14 mars 1916 - Citation à l'ordre du 31ème corps d'armée, en date du 18 juillet 1916 - En stage du 24 février au 5 mars 1917 - GDE du 3 au 16 avril 1917 - Stage à Pont-St-Vincent du 18 au 19 avril 1917 - RGA du Plessis-Belleville du 27 avril au 8 mai 1917 - Nommé Adjudant, le 2 mai 1917 - Citation n° 167 à l'ordre du 31ème corps d'armée, en date du 3 octobre 1917 - Pilote de l'escadrille BR 275 du 25 février 1918 au 10 juillet 1919 - Mission à la RGA, les 25 et 26 juin 1918 - Nommé Adjudant-chef, le 25 juin 1918 - Citation n° 65 à l'ordre de le 1ère armée, en date du 11 juillet 1818 - Citation n° 233 à l'ordre de la 1ère armée, en date du 23 novembre 1918 - Heures de vol de 1916 à 1918 : 548h15 - Valeur militaire italienne en 1918 - Nommé Sous-lieutenant de réserve, le 26 décembre 1918 - Démobilisé, le 10 juillet 1919 - Profession après guerre Employé en papeterie - Chevalier de la Légion d'Honneur, en date du 16 juin 1920 - Affecté au 5ème régiment d'aviation d'observation de Lyon-Bron, le 22 juin 1920 - Affecté au 35ème régiment d'aviation - A accompli une période d'entrainement au 35ème régiment d'aviation du 7 au 21 novembre 1921 - A accompli une période d'entrainement au 35ème régiment d'aviation du 4 au 18 septembre 1922 - A accompli une période d'entrainement au 35ème régiment d'aviation du 23 août au 6 septembre 1923 - A accompli une période d'entrainement au 35ème régiment d'aviation du 18 août au 1er septembre 1924 - A accompli une période d'entrainement au 35ème régiment d'aviation 3 au 18 août 1925 - A accompli une période d'entrainement volontaire du 8 au 22 mars 1926 - A accompli une période d'entrainement au 35ème régiment d'aviation du 16 au 30 mars 1927 - A accompli une période d'entrainement volontaire du 10 au 24 mars 1928 - A accompli une période d'entrainement volontaire du 15 au 29 mars 1929 - A accompli une période d'entrainement volontaire du 16 au 30 avril 1930 - A accompli une période d'entrainement au 35ème régiment d'aviation du 9 au 23 avril 1931 - Nombre des heures de vol effectuées de 1921 à 1931 : 64h05 pour un total de 612h20 - Nommé Lieutenant de réserve, le 12 juin 1922 - Rayé du cadre navigant du corps des officiers de l'air et classé dans le cadre sédentaire du corps des officiers des réserve de l'air, le 13 mai 1939 - Nommé Capitaine de réserve, le 25 décembre 1930 - A effectué une période de réserve au bataillon de l'air 105 du 25 avril au 8 mai 1938 - A effectué une période de réserve au bataillon de l'air 105 du 27 septembre au 1er octobre 1938 - Officier de la Légion d'Honneur, le 2 février 1940 - Commandant de la compagnie de l'Air 203/125 - Décédé à Charnécles (Isère), le 29 mars 1952 - Sources : Pam - CCC de l'escadrille MF 44 / F 44 - CCC de l'escadrille BR 275 - Fiche matricule du département de l'Isère - LO - JORF - Dernière mise à jour : 18 mars 2018.

* Citation n° 92 à l'ordre du 31ème corps d'armée du MdL Charles Chanaron, pilote à l'escadrille F 44, en date du 18 juillet 1916 : "Le 9 juillet exécutant par temps brumeux un réglage qui nécessitait sa présence au-dessus de la batterie ennemie, a livré combat à un Fokker. Bien que son appareil atteint de 10 balles de mitrailleuses ait eu un longeron fendu, une nervure et un mât brisé, a continué pendant deux heures sa mission de réglage."

* Citation n° 167 à l'ordre du 31ème corps d'armée de l'Adj Charles Chanaron, pilote à l'escadrille F 44, en date du 3 octobre 1917 : "Pilote d'une bravoure et d'une habileté remarquable qui depuis plus d'un an fait l'admiration de tous par son calme et son mépris absolu du danger. Exécutant sans protection des reconnaissances photographiques à plusieurs kilomètres dans les lignes, rentré maintes fois son appareil gravement endommagé. Le 4 septembre, a eu un dur combat contre 3 appareils ennemis auxquels il a réussi à tenir tête."

* Valeur militaire italienne de l'Adj Charles Chanaron, pilote à l'escadrille BR 275 en 1918 : "Bel exemple de calme imperturbable et haute conscience militaire, dans l'accomplissement des missions qui lui sont confiées. A réussi, après l'attaque du 30 décembre 1917 sur le Monte-Tomba, des missions photographiques très fructueuses en renseignements. A eu à maintes reprises son avion criblé d'éclats d'obus. Compte 300 heures de vol sur l'ennemi."

* Citation n° 65 à l'ordre de le 1ère armée de l'Adj Charles Chanaron, du 13ème régiment de Chasseurs, pilote à l'escadrille BR 275, en date du 11 juillet 1918 : "Excellent pilote, plein d'entrain, toujours prêt à partir, même dans les circonstances atmosphériques les plus défavorables. Par son audace et son cran a permis la réussite de nombreuses missions photographiques et liaisons d'infanterie. S'est particulièrement distingué les 26 mai et 13 juin 1918 au cours de missions en basse altitude. A ramené un appareil sérieusement touché par les mitrailleuses de terre. Compte près de 300 heures sur l'ennemi."

* Citation n° 233 à l'ordre de l'aéronautique de la 1ère armée de l'Adc Charles Chanaron, pilote à l'escadrille BR 275, en date du 23 novembre 1918 : "Pilote remarquable par son entrain et sa bravoure, spécialiste des missions photographiques et des liaisons d'infanterie. A obtenu depuis six mois les plus brillants résultats. Près de 400 heures de vol sur l'ennemi."

* Citation n° 83 à l'ordre du 14ème corps d'armée, en date du 6 novembre 1925 : "A fait preuve de beaucoup d'assuidité dans la fréquentation de l'école de perfectionnement à laquelle il est inscrit et a suivi les divers exercices organisés avec un vif intêret et un réel désir de compléter son instruction militaire."

Slt Joseph (dit Paul Emile) Pascot - Né le 11 décembre 1897 à Port-Vendres (Pyrénées-Orientales) - Fils d'Hippolyte Pascot et de Joséphine Garidou - A bénéficié d'une bourse d'internat de 350 frs lors de sa scolarité à Perpignan - Classe 1917 - Recrutement de Perpignan (Pyrénées-Orientales) sous le matricule n° 1072 - Engagé volontaire pour la durée de la guerre au titre de l'école Navale, le 14 décembre 1915 - Dirigé sur le dépôt des Equipages de la flotte à Brest (Finistère), à compter du 17 décembre 1915 - Affecté au 4ème dépôt des équipages de la flotte, le 1er janvier 1916 - Passé au 58ème régimpent d'artillerie, le 20 février 1916 - Affecté au 24ème régiment d'artillerie, le 1er août 1916 - Nommé Brigadier, le 22 août 1916 - Affecté au 232ème régiment d’artillerie, le 1er avril 1917 - Nommé Maréchal des Logis, le 1er juillet 1917 - Elève aspirant, a suivi le cours d'instruction de l'école militaire de l'artillerie - Nommé Aspirant d'artillerie, à titre temporaire, le 29 octobre 1917 - Stage de tir à l'école de tir aérien de Cazaux - Observateur de l'escadrille AR 275 / BR 275 du 20 février 1918 au 10 février 1919 - Détaché à l'escadrille SOP 235 du 11 au 28 avril 1918 - Nommé Sous-lieutenant, à titre temporaire, le 15 mai 1918 - Croix de Guerre avec étoile de vermeil et citation n° 270 à l'ordre du 31ème corps d'armée, en date du 3 septembre 1918 - Blessé au cours d'un accident d'avion, le 2 novembre 1918 - Hospitalisé sur l'hôpital militaire de Port-Vendres, le 10 février 1919 - Affecté au 32ème régiment d'artillerie de campagne - Démobilisé le 5 novembre 1919 - Nommé Sous-lieutenant de réserve, à titre temporaire, le 14 décembre 1919 - Affecté, dans la réserve, au 5ème régiment d'aviation d'observation de Lyon-Bron, le 22 juin 1920 - Nommé Sous-lieutenant, à titre définitif, le 1er juillet 1920 - Affecté, dans la réserve, par organisation, au 35ème régiment d'aviation de Lyon, le 1er août 1920 - Joueur (demi d'ouverture) de l'équipe de France de Rugby du 2 janvier 1922 au 15 mai 1927 - A participé au tournois des cinq nations en 1922, 1923 et 1926 - Domicilié chez M. Michel, dentiste place Puget à Toulon, à compter du 27 octobre 1922 - Affecté, dans la réserve, à l'artillerie coloniale, le 9 novembre 1922 - Affecté, dans la réserve, au 10ème régiment d'artillerie coloniale de Toulon, le 16 novembre 1922 - Admis à faire un stage de deux ans, le 24 novembre 1922 - Embarqué à Marseille (Bouches-du-Rhône) à destination du Maroc, le 15 mars 1923 - Affectation au Maroc du 15 mars 1923 au 29 mars 1925 - Nommé Lieutenant, le 8 octobre 1923 - Débarqué en France et affecté au 38ème régiment d'artillerie coloniale, le 29 mars 1925 - Admis dans les cadres actifs de l'artillerie coloniale, le 16 mars 1925 - Autorisé à permuter avec le Ltt Chabert - Embarqué à bord du vapeur "Padaran" à Marseille (Bouches-du-Rhône) à destination de l'Indochine, le 6 juillet 1928 - Affecté, le même jour, au 5ème régiment d'artillerie coloniale - Détaché à l'état-major du groupement Cochinchine-Cambodge, le 4 août 1928 - Nommé Capitaine, le 23 janvier 1929 - Affecté à l'état-major particulier de l'artillerie coloniale, état-major de la division Cochinchine-Cambodge, le 11 décembre 1929 - Rapatrié, embarqué à Saïgon, le 23 mai 1931 - Débarqué à Marseille, le 24 juin 1931 - Affecté au 12ème régiment d'artillerie coloniale, le 22 avril 1931 - Embarqué sur le vapeur "Mexique" à Bordeaux (Gironde) à destination de Casablanca, le 19 juillet 1933 - Affecté à l'état-major du général commandant en chef des troupes du Maroc - Passé au groupement autonome d'artillerie coloniale - Embarqué à Oran, le 30 août 1937 - Débarqué à Port-Vendres, le 31 août 1937 - Affecté au 10ème régiment d'artillerie coloniale - Nommé Chef d'escadron, le 25 septembre 1937 - Affecté à la section technique de l'état-major particulier de l'artillerie, le 15 septembre 1939 - Nommé Lieutenant-colonel - Directeur des sports du cabinet de Jean Borotra d'août 1940 à avril 1942 - Firent interdire le professionnalisme dans le tennis et la lutte - Firent interdire la pratique du Rugby à XIII, tennis de table, jeu de paume et Badminton - Commissaire général à l'éducation générale et aux sports du 18 avril 1942 à 17 août 1944 - A la libération, jugé et condamné à 5 ans de bannissement et à la privation de ses droits civiques - Révoqué sans pension, le 24 janvier 1945 - Ses biens, droits et intêrets sont mis sous séquestre par le tribunal de première instance de l'arrondissement de Ribérac (Dordogne), le 19 octobre 1945 - Décédé à Ribérac (Dordogne), le 4 juin 1974 - Photo Joseph Pascot transmise par Jacques Mazurier, son petit-fils, que je remercie pour son aide - Sources : Fiche matricule du département des Pyrénées-Orientales - CCC de l'escadrille AR 275 / BR 275 - JORF - Revue l'Aérophile - Revue l'Air - Dernière mise à jour : 15 juin 2018.

* Croix de Guerre avec étoile de vermeil et citation n° 270 à l'ordre du 31ème corps d'armée, en date du 3 septembre 1918 : "Très bon observateur, plein d'allant, s'est distingué depuis 5 mois par ses reconnaissances et ses réglages de tir. Vient encore de faire preuve au cours des récents combats des mêmes belles qualités en particulier les 1er et 10 août où son appareil a été sérieusement touché par les mitrailleuses de l'ennemi. A rapporté de précieux renseignements."

 

Les avions

Sol Roger Soumdèdougé-Lamalesse, mécanicien en 1er de l'escadrille BR 279 du 1er mars 1918 au 31 décembre 1918, pose devant un Breguet 14 A2 à moteur Fiat codé "6" de son unité - Cette photo a probablement été prise dans l'immédiat après-guerre car la tourelle arrière n'est pas armée - Cliquez sur l'image pour l'agrandir - Photo conservée par Roger Soumdedougé- Lamalesse, son petit-fils et transmise par Jean-Christian Bozzonetti, son cousin, que je remercie pour leur aide.


Les avions

L'Adc Charles Chanaron pose en compagnie du Ltt Léon Garcin (observateur) devant un Breguet XIV B2 à moteur Fiat de l'escadrille BR 275 en fin d'année 1918 - Photo Charles Chanaron transmise par Rémy Chanaron, son petit-fils, que je remercie pour son aide.

L'Adc Charles Chanaron pose en compagnie d'un sous-lieutenant pilote issu de l'infanterie coloniale devant un Breguet XIV B2 à moteur Fiat de l'escadrille BR 275 en fin d'année 1918 - Chanaron porte, sur sa manche gauche, 5 chevrons d'ancienneté et l'autre pilote 4 - Le premier chevron marque 1 an de présence au front et chaque chevron supplémentaire, 6 mois - Derrière le pilote non identifié, remarquez l'éolienne destinée à alimenter l'installation TSF qui équipe l'appareil - Photo Charles Chanaron transmise par Rémy Chanaron, son petit-fils, que je remercie pour son aide.

 

Documents en rapport

Carte d'identité de pilote militaire n° 538 du Cne Emile Lobbedey affecté au 39ème régiment d'aviation d'observation engagé au Levant - Photo transmise par Eric Malvache que je remercie pour son aide.

Brevet de pilote militaire n° 5041 délivré au Slt Emile Lobbedey obtenu à l'école d'aviation militaire de Chartres, le 15 décembre 1916 - Photo transmise par Eric Malvache que je remercie pour son aide.

Documents en rapport

Brevet de la Croix de Guerre délivré par le commandement suprême de l'armée italienne au Slt Emile Lobbedey de l'escadrille BR 275 - Photo transmise par Eric Malvache que je remercie pour son aide.

 

Remerciements :

- M. Rémy Chanaron pour l'envoi des archives de Charles Chanaron, son grand-père.
- M. Jean-Christian Bozzonetti pour l'envoi de la photo de Roger Soumdèdougé-Lamalesse, son grand-oncle.
- M. Roger Soumdedougé-Lamalesse pour la communication de la photo de Roger Soumdèdougé-Lamalesse, son grand-père.
- M. Eric Malvache pour l'envoi des archives d'Emile Lobbedey.
- M. Jacques Mazurier pour l'envoi des photos de Joseph Pascot, son grand-père.

Bibliographie :

- Les escadrilles de l'aéronautique militaire française - Symbolique et histoire - 1912-1920 - Ouvrage collectif publié par le SHAA de Vincennes en 2003.
- L'aviation française 1914-1940, ses escadrilles, ses insignes - par le Commandant E Moreau-Bérillon - publié à compte d'auteur en 1970.
- The French Air Service War Chronology 1914-1918 par Frank W.Bailey et Christophe Cony publié par les éditions Grub Street en 2001.
- De l'Aéronautique militaire "1912" à l'Armée de l'Air "1976" par Myrone N. Cuich publié à compte d'auteur en 1978.
- Les "As" français de la Grande Guerre en deux tomes par Daniel Porret publié par le SHAA en 1983.
- Les Armées françaises dans la Grande Guerre publié à partir de 1922 par le Ministère de la Guerre.
- Site Internet "Traditions des escadrilles de l'Armée de l'Air" de Henri Guyot - Voir le lien
- Site Internet "Les Insignes de l'Armée de l'Air" de Jean-Jacques Leclercq - Voir le lien
- Site Internet "Mémoires des Hommes" du Ministère de la Défense - Voir le lien

 

Si vous avez des documents écrits ou photographiques pouvant compléter les données de cette page, veuillez contacter l'auteur du site.

Escadrille 279 Escadrille 273

 

 

pas de fiche > 1918

Cliquez sur l'image pour l'agrandir