Menu
Cliquez sur la bande titre pour revenir sur le menu

Si vous avez des documents écrits ou photographiques pouvant corriger ou compléter les données de cette page, veuillez contacter l'auteur du site.

Insigne de l'escadrille 279
peints sur les fuselages

Le cheval à bascule, insigne de l'escadrille BR 279 - Dessin Albin Denis.

Insignes métalliques des unités
détentrices de ses traditions

Insigne du GAO 2/520 - Fixation par deux anneaux - Dos lisse - Insigne collection Yves Genty que je remercie pour son aide.

Symbolique

L'insigne peint sur les fuselages, adopté par l'escadrille 279, était un cheval à bascule pour rappeler l'instabilité du pilotage du premier avion de l'escadrille, le Sopwith 1A2.

 

 

Historique succinct

Historique à venir

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Unités détentrices des traditions
de l'escadrille BR 279

 

Appellations successives

Lieux de stationnements


Carte des différents stationnements

Numéros des départements français

 

Rattachements de l'escadrille

Unités aéronautiques rattachées
au 2ème Corps de cavalerie

 

Commandants de l'escadrille

 

Personnel de l'escadrille 279

Liste à venir.

 

Décorations

Pas de décoration collective pour cette escadrille.

Types d'avions utilisés

Numéros des avions connus


 

Morts : en rouge / Blessés et indemnes : en jaune


 

 

 

 

Les hommes

* Slt Jean Louis Guibout - Né le 27 mai 1891 à Courbevoie (Hauts-de-Seine) - Fils d'Henri Guibout et d'Henriette Serusier - Domiciliés au 2, avenue des Pernes à Paris 16ème (75) - Profession Industriel - Classé 1911 - Recrutement du 6ème bureau de la Seine sous le matricule n° 709 - Service militaire au 31ème régiment de Dragons, le 1er octobre 1912 - Nommé Sous-lieutenant, le 13 août 1916 - Passé à l'aéronautique militaire comme observateur, le 6 mars 1917 - Observateur de l'escadrille C 39 du XXX au 10 juin 1917 - Observateur divisionnaire du 2ème corps de cavalerie et affecté au service aéronautique de la 4ème armée, le 2 avril 1917 - Observateur en subsistance à l'escadrille C 229 du 10 au 23 juin 1917 - Observateur en subsistance à l'escadrille F 24 / SOP 24 du 23 juin 1917 au 1er mars 1918 - Une citation à l'ordre de l'armée, en date du 11 juillet 1917 - Nommé Lieutenant, le 14 décembre 1917 - Observateur de l'escadrille SOP 279 / BR 279 du 1er mars au 31 décembre 1918 - Une citation à l'ordre de l'armée, en date du 24 avril 1918 Evacué et hospitalisé, le 15 octobre 1918 - Rentré de convalescence, le 4 novembre 1918 - Détaché au 2ème corps de cavalerie du 20 au 22 novembre 1918 - Affecté au bataillon de monteurs de hangars, le 31 décembre 1918 - Chevalier de la Légion d'Honneur, le 6 juillet 1919 - Affecté au 2ème régiment d'aviation d'observation de Dijon-Longvic, le 30 août 1920 - Passé à l'arme de l'aéronautique militaire, le 29 juin 1923 - Décédé à Paris (75), le 8 mars 1961 - Sources : Pam - LO - CCC SOP 24 - CCC C 39 - CCC 229 - CCC SOP 279 / BR 279 - JORF - Dernière mise à jour : 5 septembre 2015 - Photo Jean Guibout, transmise par François Guibout, son petit-fils, que je remercie pour son aide.

* Citation à l'ordre de l'armée du Slt Jean Louis Guibout, du 31ème régiment de Dragons, observateur à l'escadrille SOP 24, en date du 11 juillet 1917 : "Observateur énergique et plein d'allant. Le 7 septembre 1917, son avion étant désemparé à la suite d'un combat, a réussi à atterrir à proximité des lignes, rapportant des renseignements précieux pour le commandement. A soutenu un combat aérien opiniâtre dans les lignes ennemies, a eu son avion criblé de balles, n'en a pas moins poursuivi jusqu'au bout la reconnaissance dont il était chargé."

* Citation à l'ordre de l'armée du Ltt Jean Louis Guibout, du 31ème régiment de Dragons, observateur à l'escadrille SOP 279, en date du 24 avril 1918 : "A survolé longuement, pour en préciser l'emplacement, un nid de mitrailleuses, malgré un tir de terre très nourri, est rentré avec son pilote blessé grièvement et son appareil atteint par les balles."

 

Photo du Sol Roger Soumdédougé-Lamalesse

Sol Gabriel Aristide Germain Roger Soumdédougé-Lamalesse - Né le 1er septembre 1897 à Pau (Pyrénées-Atlantiques) - Fils de Jean Boniface Soumdèdougé et de Léontine Castagnet - Domiciliés au 46, rue Bellocq à Pau - Profession avant guerre Mécanicien - Classe 1917 - Recrutement de Pau (Pyrénées-Atlantiques) sous le matricule n° 1990 - Engagé pour la durée de la guerre, au titre du 1er groupe d'aviation à Dijon comme mécanicien, à compter du 13 juillet 1915 - Stage sur moteur Hispano-Suiza à Lyon-Bron (Rhône) du XXX au 7 avril 1916 - Affecté au Parc n° 1, pour mutation à l'escadrille F 24, du 1er au 4 mai 1916 - Mécanicien de l'escadrille F 24 / SOP 24 du 4 mai 1916 au 1er mars 1918 - Affecté comme mécanicien au service du Slt Pierre Cathelin du 19 juin 1916 au 18 août 1917 - Détaché à l'école d'aviation militaire du Crotoy du 12 au 22 décembre 1916 - Détaché avec son pilote au port d'attache de Crévecoeur du 24 janvier au 1er février 1917 - En mission, avec son pilote, au GDE du Plessis-Belleville (Oise) du 18 février au 19 mars 1917 - En stage aux batteries du secteur de Reims (Marne) du 30 juillet au 5 août 1917 - Le Slt Cathelin est affecté à l'escadrille N 96, à compter du 18 août 1917 - Le Sol Soumdedouge ne le suit pas dans cette affectation - Mécanicien en 1er de l'escadrille SOP 279 / BR 279 du 1er mars 1918 au 31 décembre 1918 (dissolution de l'unité) - Parti pour effectuer le stage Breguet 14 A2, le 16 juin 1918 - Blessé et évacué sur l'hôpital de Versailles (Yvelines) du 16 juin au 1er juillet 1918 - Affecté au 3ème groupe d'aviation pour affectation en Algérie, le 31 mai 1919 - Campagne en Algérie du 31 mai au 18 septembre 1919 - Démobilisé, le 19 septembre 1919 - Domicilié, à partir de cette date, au 46, rue Emile Garet à Pau (Pyrénées-Atlantiques) - Domicilié au 5, place Mériadeck à Bordeaux (Gironde), à compter du 26 avril 1920 - Affecté, dans la réserve, au 31ème régiment d'aviation caserné à Pau, le 1er août 1920 - Affecté, dans la réserve, au 36ème groupe d'aviation, le 1er janvier 1924 - Affecté, dans la réserve, au service automobile du 18ème escadron du train des équipages militaires, le 15 mai 1926 - Affecté, dans la réserve, au service automobile du centre de mobilisation du train n° 18, le 1er octobre 1928 - Domicilié au 98, rue Joseph de Carayon-Latour à Bordeaux, à compter du 16 juin 1929 - Domicilié rue Jules Guesde à Talence (Gironde), à compter du 29 avril 1931 - Décédé à Talence (Gironde), le 15 novembre 1936 - Sources : Pam (2 fiches) - CCC de l'escadrille F 24 / SOP 24 - CCC de l'escadrille SOP 279 / BR 279 - Fiche matricule du département des Pyrénées-Atlantiques - Dernière mise à jour : 1er octobre 2017.

 

Les hommes

L'ensemble du personnel de l'escadrille BR 279 pose en compagnie de leur chef, le Ltt Gaston Ingelbach (sous l'hélice) devant un Breguet 14 A2 de leur unité - Le Slt Jean Guibout est au second rang, à gauche de l'hélice - Cliquez sur l'image pour l'agrandir - Photo Jean Guibout, transmise par François Guibout, son petit-fils, que je remercie pour son aide.

Adj Lucien Fouillard - Né le 23 septembre 1892 à Oulchy-la-Ville (Aisne) - Fils de Léon Fouillard et de Lucie Alexandrine Adèle Masson - Profession avant guerre Etudiant - Classe 1912 - Recrutement de Soissons (Aisne) sous le matricule n° 263 - Appelé pour effectuer son service militaire au 5ème régiment de Dragons, à compter du 1er octobre 1913 - Blessé au genou droit suite à un coup de pied de cheval, le 10 décembre 1913 - Nommé Brigadier, le 2 août 1914 - Nommé Maréchal des Logis, le 23 février 1915 - Passé à l’aéronautique militaire comme élève pilote, le 19 juillet 1915 - Envoyé à l’école d’aviation militaire du Crotoy, le 8 août 1915 - Brevet de pilote militaire n° 2960 obtenu à l’école d’aviation militaire du Crotoy, le 14 mars 1916 - Stage de perfectionnement à l’école d’aviation militaire de Châteauroux du 29 mars au 2 mai 1916 - Pilote du GDE du 2 mai au 14 juin 1916 - Pilote de l’escadrille C 222 du 14 juin 1916 au 8 janvier 1918 - Citation n° 62 à l’ordre du 3ème corps d’armée, en date du 1er décembre 1916 - Nommé Adjudant, le 1 er mars 1917 - Citation n° 37 à l’ordre de la division, en date du 2 juin 1917 - Stage au GDE du 13 au 24 juillet 1917 - Citation n° 158 à l’ordre du 34ème corps d’armée, en date du 12 octobre 1917 - Pilote de l’escadrille SOP 24 du 8 janvier au 3 mars 1918 - Pilote de l’escadrille SOP 279 / BR 279 du 3 mars au 6 juillet 1918 - Citation à l’ordre du 2ème corps d’armée, en date du 7 mai 1918 - Pilote de l’escadrille SOP 285 / SPAbi 285 du 6 juillet 1918 au 9 juillet 1919 - Nommé Sous-lieutenant à titre définitif, le 28 avril 1918 - Citation n° 639 à l’ordre de la 6ème armée, en date du 20 septembre 1918 - Démobilisé, le 6 août 1919 - Chevalier de la Légion d’Honneur en date du 16 juin 1920 - Affecté au 33ème régiment d’aviation, le 30 août 1920 - Nommé Lieutenant de réserve, à titre définitif, le 5 janvier 1921 - Affecté au 12ème régiment d’aviation, en date du 21 août 1924 - En affectation spéciale en 1939 - Démobilisé, le 3 octobre 1940 - En retraite en date du 23 septembre 1945 - Photo Lucien Fouillard transmise par Catherine Fouillard, sa petite nièce, que je remercie pour son aide - Sources : Pam - Liste des brevets militaires - Fiche matricule du département de l’Aisne - CCC de l’escadrille C 222 - JORF - Dernière mise à jour : 11 décembre 2018.

* Citation n° 62 à l’ordre du 3ème corps d’armée, en date du 1 er décembre 1916 : " Excellent pilote, énergique et audacieux. Toujours prêt à accomplir les missions les plus dangereuses. Le 2 novembre, s’est porté résolument au secours d’un avion de son escadrille attaqué par trois appareils ennemis à 5 km au-delà des lignes et a contraint ces derniers à abandonner le combat. "

Citation n° 37 à l’ordre de la division, en date du 2 juin 1917 : "Excellent pilote, rempli d’allant et de courage, a effectué depuis le mois d’août de nombreux et longs réglages d’artillerie lourde. Les 1 er et 16 avril, au cours de ses missions, a soutenu des combats contre plusieurs avions ennemis, afin de poursuivre de bout en bout un tir important de destruction."

* Citation n° 158 à l’ordre du 34ème corps d’armée, en date du 12 octobre 1917 : "Excellent pilote d’une bravoure et d’un sang-froid remarquables ; toujours prêt à exécuter les missions des plus dangereuses. Ses distingué au cours des attaques du mois d’avril en faisant de nombreux réglages d’artillerie lourde d’une durée parfois de plus de quatre heures. A exécuté depuis le mois d’août, dix-sept missions photographiques dans les lignes allemandes sous un feu très précis d’artillerie ennemi et a toujours rempli ses missions. S’est particulièrement distingué le 11 septembre en exécutant deux missions photographiques et en rentrant les deux fois avec des éclats d’obus dans son appareil. A 240 heures de vol en escadrille."

 * Citation à l’ordre du 2ème corps d’armée, en date du 7 mai 1918 : "Pilote d’une habilité et d’un entrain remarquables. Toujours prêt à partir pour les missions les plus difficiles. S’est particulièrement distingué pendant les journées du 31 mars au 1 er avril 1918, en survolant à très basse altitude les lignes ennemies, malgré un violent tir de terre."

* Citation n° 639 à l’ordre de la 6ème armée du Slt Lucien Fouillard du 5ème régiment de Dragons, pilote à l’escadrille SOP 285, en date du 20 septembre 1918 : "Officier pilote chez qui l’habileté consommée et la bravoure vont de pair. Exécute les plus difficiles missions avec un brio et un cran admirables. Mitraillant les tranchées, livrant des combats, a eu son appareil maintes fois atteint par les balles. Le 30 juillet, attaqué par six monoplaces poursuivi jusqu’à 20 mètres du sol, a réussi des manœuvres hardies, permettant à son observateur de soutenir le combat. Est rentré, son avion gravement touché par les balles."

* Chevalier de la Légion d’Honneur du Slt Lucien Fouillard au 33ème régiment d’aviation, en date du 16 juin 1920 : "Officier vigoureux et plein d’entrain. S’est particulièrement distingué pendant la campagne par son courage et son sang-froid. Cinq citations."

 

Les avions

Le Slt Jean Guibout, observateur de l'escadrille SOP 279 / BR 279 du 1er mars au 31 décembre 1918, pose, en compagnie du pilote qui l'accompagne en mission, devant un Breguet 14 A2 codé "2" de son escadrille - Cliquez sur l'image pour l'agrandir - Photo Jean Guibout, transmise par François Guibout, son petit-fils, que je remercie pour son aide.

Les avions

Le Slt Jean Guibout, observateur de l'escadrille SOP 279 / BR 279 du 1er mars au 31 décembre 1918, pose à bord d'un Breguet 14 A2 codé "2" de son escadrille - L'avion porte l'insigne personnel du pilote, un papillon ainsi que le nom de baptème "Butterfly" - Cliquez sur l'image pour l'agrandir - Photo Jean Guibout, transmise par François Guibout, son petit-fils, que je remercie pour son aide.

 

Photos aériennes prises
par les équipages

Qui peut m'aider ?

Photos aériennes prises
par les équipages

Qui peut m'aider ?

 

Remerciements à :

- M. Yves Genty pour l'envoi des photos des insignes de sa collection.
- M. François Guibout pour l'envoi des photos de Jean Guibout, son grand-père.
- Mme Catherine Fouillard pour l'envoi des photos de Lucien Fouillard, son grand-oncle.

Bibliographie :

- Les escadrilles de l'aéronautique militaire française - Symbolique et histoire - 1912-1920 - Ouvrage collectif publié par le SHAA de Vincennes en 2003.
- L'aviation française 1914-1940, ses escadrilles, ses insignes - par le Commandant E Moreau-Bérillon - publié à compte d'auteur en 1970.
- The French Air Service War Chronology 1914-1918 par Frank W.Bailey et Christophe Cony publié par les éditions Grub Street en 2001.
- De l'Aéronautique militaire "1912" à l'Armée de l'Air "1976" par Myrone N. Cuich publié à compte d'auteur en 1978.
- Les "As" français de la Grande Guerre en deux tomes par Daniel Porret publié par le SHAA en 1983.
- Les Armées françaises dans la Grande Guerre publié à partir de 1922 par le Ministère de la Guerre.
- Site Internet "Traditions des escadrilles de l'Armée de l'Air" de Henri Guyot - Voir le lien
- Site Internet "Les Insignes de l'Armée de l'Air" de Jean-Jacques Leclercq - Voir le lien
- Site Internet "Mémoires des Hommes" du Ministère de la Défense - Voir le lien

 

Si vous avez des documents écrits ou photographiques pouvant compléter les données de cette page, veuillez contacter l'auteur du site.

Escadrille 275 Escadrille 287

 

 

pas de fiche > 1918

Cliquez sur l'image pour l'agrandir Cliquez sur l'image pour l'agrandir Cliquez sur l'image pour l'agrandir