Menu
Cliquez sur la bande titre pour revenir sur le menu

Si vous avez des documents écrits ou photographiques pouvant corriger ou compléter les données de cette page, veuillez contacter l'auteur du site.

Insignes de l'escadrille 442
peints sur les fuselages

Emblème peint sur les Farman F 40 de l'escadrille 307 DCA. Il est constitué par les deux lettres "M" et "A" entrelacées - Il est vraisemblable que ces lettres étaient le rappel du "M" de Meyzieu et du "A" d'Aéronautique ou d'Aviation - Dessin d'après photo Albin Denis.

Ecu de la ville de Lyon tel qu'il était peint sur les Farman F 40 de l'escadrille 307 DCA - Dessin Albin Denis d'après photo.

 

 

Symbolique

Les Farman F 40 de cette unité portaient le blason de la ville de Lyon sur l'avant de la nacelle et les lettres "M" et "A" entrelacées. Plus tard, probablement en 1918, l'escadrille adoptera le dessin d'une mouette en vol.

Historique succinct

L'escadrille 307 DCA a été créée sur le terrain de Meyzieu, dans la banlieue Est de Lyon en décembre 1916. Dotée initialement de Farman F 40, elle est chargée de la défense de la ville de Lyon. Plusieurs de ses avions sont équipées pour la lutte anti-Zeppelin avec montage de rampes de projecteurs et lance fusées Le Prieur. En juin-juillet 1917, elle est entièrement équipée d'avions SPAD, des modèles VII et XI et prend l'appellation de SPAbi 442. En septembre 1918, elle perçoit dix SPAD XIII et deux Dorand AR 1. Elle est finalement dissoute en 1919.

On trouve également les appellations d'escadrille de Meyzieu et d'escadrille de protection de Lyon.

Je recherche des renseignements
sur cette unité.

Unités détentrices des
traditions de l'escadrille 442

Les traditions de cette unité n'ont pas été reprises depuis sa dissolution en 1919.

Insigne métallique
de l'escadrille 442

Insigne métallique du Slt Jean Picard, pilote de l'escadrille SPAbi 442 du 1er juin 1917 au 11 novembre 1918 - De fabrication locale, il reprend la symbolique déjà rencontrée sur les Farman F 40 de l'unité, à savoir un "M" et un A" entrelacés - Le "M" signifiant certainement "Meyzieu" et le "A" peut-être "Aviation" ou "Aéronautique" , mais ceci reste à prouver - Photo Jean-Pierre Maréchal que je remercie pour son aide.

 

Appellations successives

Lieux de stationnements


Carte des différents stationnements

Numéros des départements français

 

Commandants de l'escadrille

Types d'avions utilisés

Numéros des avions connus

 

Décorations

Pas de décoration collective pour cette unité.

 

 

Victoires de l'escadrille 442

Pas de victoire pour cette unité.

 


 

Les hommes

Le Cne Georges Bellemois, commandant de l'escadrille 307 DCA / SPAbi 442 du XX décembre 1916 au 7 février 1918 - Cette photo date de sa période de commandement de l'escadrille C 43 en 1915 - 1916 - Photo Paul Cottave-Claudet transmise par son petit-fils Jean-Paul Milliand que je remercie pour son aide.

* Cne Georges Louis Auguste Bellemois - Né le 21 juin 1880 à Paris (75) - Fils de Georges Bellemois et de Marie Someley - Classe 1900 - Recrutement de la Seine sous le matricule n° XXX - Engagé à l'école spéciale militaire de St-Cyr, le 5 octobre 1901 - Affecté à un régiment de Zouaves - Nommé Sous-lieutenant, le 1er octobre 1903 - Nommé Lieutenant, le 1er octobre 1905 - Passé à l'aéronautique militaire comme élève pilote, le 11 janvier 1911 - Brevet de pilote civil n° 546 délivré par l'Aéroclub de France - Brevet de pilote militaire n° 45 obtenu, le 5 septembre 1911 - Commandant de l'escadrille BL 3 du 1er août 1914 au 28 avril 1915 - Nommé Capitaine, le 1er novembre 1914 - Chevalier de la Légion d'Honneur, Croix de Guerre et citation à l'ordre de l'armée, le XX avril 1915 - Entrainement sur avion Voisin au GDE du 28 avril au 4 mai 1915 - Affecté à la division Maurice Farman de la RGAé du Bourget puis à la division Caudron du RGAé du Bourget du 4 mai au 5 juin 1915 - Commandant de l'escadrille C 43 du 5 juin 1915 au 1er mars 1916 - Détaché à la RGAé du 1er au 7 janvier 1916 - Hospitalisé à partir du 5 février 1916, puis convalescence d'un mois - Rayé des comptes de la C 43, à compter du 1er mars 1916 - Affecté au SFA de Chalais-Meudon du XX mars au XX décembre 1916 - Commandant de l'escadrille 307 DCA / SPAbi 442 du XX décembre 1916 au 7 février 1918 - Commandant de l'aéronautique militaire du 2ème corps d'armée du 6 mars au 20 septembre 1918 - Sources : Pam - CCC BL 3 - CCC C 43 - Dernière mise à jour : 6 juillet 2015.

 

Photo du MdL Marcel Schaal

Slt Marcel Julien Henri Schaal - Né le 18 août 1891 à Hanoï (Tonkin) - Fils d'Auguste Etienne Germain Schaal (greffier notaire) et de Marie François Marguerite Sagau - Domiciliés au 43, rue Cotta à Nice (Alpes-Maritimes) - Classe 1911 - Recrutement de Nice sous le matricule de recrutement n° 1991 - Engagé volontaire au 19ème régiment de chasseurs à cheval, le 20 août 1909 - Nommé Brigadier, le 22 décembre 1909 - Nommé Maréchal des Logis, le 15 décembre 1910 - Nommé Maréchal des Logis fourrier, le 30 décembre 1910 - Remis Brigadier sur sa demande, le 19 mars 1913 - Affecté au 3ème régiment de chasseurs d'Afrique, le 6 avril 1913 - Campagne d'Algérie du 3 avril 1913 au 6 juillet 1914 - Nommé Maréchal des Logis, le 8 novembre 1913 - Affecté au 2ème régiment de Spahis, le 20 juin 1914 - Affecté au 5ème régiment de Spahis Marocain, le 8 juillet 1914 - Prend part aux opérations du 7 juillet au 1er août 1914 - Rengagé pour un an, le 20 août 1914 - Passé à l’aéronautique militaire comme mitrailleur, le 30 mars 1916 - Stage de tir à l'école de tir aérien de Cazaux - Breveté mitrailleur, le 20 avril 1916 -  Mitrailleur de la RGA - Mitrailleur de l'escadrille C 43 du (3ème trimestre) 1916 au XX octobre 1916 - Blessé au cours d'un accident, le 19 juillet 1916 - Instructeur à l'école de tir aérien de Cazaux en octobre 1916 - Mitrailleur de l'escadrille SPAbi 442 de Meyzieu du XXX au 28 décembre 1917 - Passé élève pilote à l'école d'aviation militaire de Dijon (formation théorique), le 12 février 1918 - Brevet de pilote militaire n° 13.777 obtenu à l'école d'aviation militaire de Chartres-Voves, le 26 mai 1918 - Stage de perfectionnement à l'école d'aviation militaire d'Avord - Stage de Haute Ecole à l'école d'aviation militaire de Pau - Stage de tir à l'école de tir aérien de Cazaux - Stage de spécialisation à l'école d'aviation militaire de Chartres-Voves, jusqu'au 30 septembre 1918 - Nommé Sous-lieutenant à  titre temporaire, le 1er septembre 1918 -  Stage au CIACB du 10 octobre 1918 au XXX - Affecté au 2ème régiment d'aviation de chasse de Strasbourg, le 26 avril 1920 - Nommé Lieutenant à titre définitif, le 29 septembre 1920 - Démissionnaire de l'armée, le 3 mai 1924 - Domicilié au 5, rue de l'Observatoire à Strasbourg - Nommé Lieutenant de réserve, le 3 mai 1924 - Une période de réserve au 2ème régiment d'aviation de chasse de Strasbourg du 11 au 15 juillet 1926 - Une période de réserve à Strasbourg du 16 au 31 août 1928 - Chevalier de la Légion d'Honneur, le 7 juillet 1933 - Affecté, dans la réserve, à la base aérienne de Châteauroux, le 1er décembre 1936 - En retraite des cadres de l'armée de l'Air, le 15 octobre 1937 - Décédé aux Sables d'Olonne, le 13 novembre 1977 - Sources : Pam - LO non communicable - FM Alpes-Maritimes - Liste brevets militaires - JORF - Dernière mise à jour : 26 décembre 2015.

 

Photo du Sgt Robert Melchior

Sgt Eugène Antoine Robert Melchior - Né le 18 juin 1891 à La Terrasse (Isère) - Fils de Nicolas Joseph Melchior et de Anne Marie Louise Suzanne Micoud - Domiciliés au Chalet "Moselle" à La Tronche (Isère) - Classe 1911 - Recrutement de Grenoble sous le matricule n° 700 - Exempté pour le service militaire pour faiblesse générale en 1912 - Exempté pour le service militaire pour endocardite en 1913 - Brevet de pilote civil n° 1171 délivré par l'Aéroclub de France - Profession avant guerre Aviateur - Engagé volontaire pour la durée de la guerre au titre du 1er groupe d'aérostation, à compter du 26 août 1914 - Affecté à la réserve du 1er groupe de St-Cyr - Passé élève pilote à l'école d'aviation militaire d'Avord - Brevet de pilote militaire n° 730 obtenu à l'école d'aviation militaire de d'Avord, le 18 mars 1915 - Pilote de la RGA du Bourget du 18 mars au 6 avril 1915 - Nommé Caporal, le 10 avril 1915 - Pilote de l'escadrille VB 106 du 6 avril au 12 mai 1915 - Pilote de l'escadrille de protection du GQG (Cdmt Cne Maillefer) à la Vidamée du 2 juillet au 29 août 1915 - Nommé Sergent, le 20 juillet 1915 - Départ pour La Melette, le 9 septembre 1915 - Pilote de la 8ème section d'avions canons puis de l'escadrille VC 111 (regroupement des sections canons 5, 8, 9 en unité constituée) du 1er avril au 2 mai 1916 - Pilote convoyeur de la RGA du 2 mai au 31 août 1916 - Pilote du détachement de protection du GQG de la Vidamée du 31 août 1916 au 19 mai 1917 - Nommé Adjudant, le 25 avril 1917 - Pilote de l'escadrille cotière G 482 / LET 482 des Sables d'Olonne du 26 juin au 15 décembre 1917 - Pilote de l'escadrille 307 DCA / LET 442 du 26 décembre 1917 au 18 janvier 1918 - Pilote de l'escadrille SPA 65 du 20 janvier au 12 juillet 1918 - Evacué sur la maison de santé de Viry-Châtillon, le 12 juillet 1918 - Rengagé pour deux ans, le 12 septembre 1919 - Affecté au 4ème régiment d'aviation d'observation stationné au Bourget, le 1er janvier 1920 - Affecté au 34ème régiment d'observation stationné au Bourget (changement de dénomination du régiment), le 1er août 1920 - Affecté à l'escadrille n° 8 (traditions de l'escadrille BR 224) du régiment, à la même date - Affecté au 33ème régiment d'aviation stationné à Mayence (Allemagne), le 13 octobre 1920 - Rengagé pour deux ans, le 12 septembre 1921 - Rengagé pour deux ans, le 10 septembre 1923 - Médaille Militaire et citation à l'ordre de l'armée, en date du 29 décembre 1923 - Rengagé pour deux ans, le 8 septembre 1925 - Rengagé pour 18 mois, le 1er septembre 1927 - Admis dans le corps des sous-officiers de carrière, le 4 juillet 1928 - Affecté au 39ème régiment d'aviation, le 15 septembre 1931 - A opté pour la spécialité de mécanicien photographe breveté - Radié du personnel navigants - Certificat de perfectionnement technique, spécialité photographe, en date du 20 octobre 1932 - Nommé Adjudant-chef, le 12 avril 1928 - Affecté à la base aérienne du Levant, le 1er janvier 1935 - Affecté au service photo de la 39ème escadre aérienne du Levant, à la même date - Autorisé à se faire libérer au Levant pour occuper un emploi à la régie des travaux cadastres des états de Syrie et du Liban à Beyrouth, le 20 décembre 1935 - Décoré du mérite Libanais de 4ème classe, le 5 juin 1936 - Rayé des contrôles de l'armée active et admis à la retraite, le 18 juin 1936 - Affecté, dans la réserve, à la base aérienne du Levant n° 139, le 23 juin 1936 - Se retire à Beyrouth (Liban) - Nommé Aspirant de réserve, le 16 septembre 1938 - Maintenu sur sa demande en activité de service pour la durée des hostilités, le 1er septembre 1939 - Rappelé à l'activité et affecté à la base aérienne n° 139, le 2 septembre 1939 - Sources : Pam - Fiche matricule du département de l'Isère - Liste des brevets militaires - CCC escadrille VB 106 - CCC escadrille VC 111 - CCC escadrille SPA 65 - Dernière mise à jour : 3 septembre 2016.

* Médaille Militaire de l'Adj Robert Eugène Antoine Melchior au 33ème régiment d'aviation, en date du 29 décembre 1923 : "9 ans de services, sept campagnes."

Les hommes

Le Cne Hiyotaké Shigeno, pilote de l'escadrille N 26 / SPA 26 du 19 septembre 1916 au 11 mars 1919, en visite à l'escadrille 442 de Lyon - Le Nieuport 17, qui est derrière le groupe, appartient peut-être à l'escadrille 442 car l'officier japonais volait à cette époque sur SPAD VII - Seule l'analyse des carnets de vols des pilotes de l'unité pourra un jour apporter une réponse - Cliquez sur l'image pour l'agrandir - Photo collection Jean-Pierre Maréchal que je remercie pour son aide.

Dessin d'époque représentant le Slt Jean Picard - Remarquez le Farman F 40 tractant un chariot hippomobile, surement le souvenir d'un accident au sol et la poupée porte-bonheur du pilote que l'on retrouve dans cette page - Dessin transmis par Jean-Pierre Maréchal, son petit-fils.
* Slt Jean Robert Gabriel Picard - Né le 26 février 1896 à Soucelles (Maine et Loir) - Fils de Maurice Picard et de Marie Desvoyal - Professiona avant guerre Etudiant en droit - Mobilisé au 32ème régiment d'infanterie, le 15 mars 1915 - Affecté au 27ème régiment de Dragons - Affecté au 32ème régiment de Dragons - Eleve Officier de réserve du 17ème escadron de Train des Equipages, le 28 juillet 1915 - Affecté comme aspirant au 4ème escadron de Train des Equipages / 3ème compagnie, le 24 février 1916 - Nommé Sous-Lieutenant à titre temporaire, le 1er août 1916 - Passe à l'aviation comme élève pilote, le 1er octobre 1916 - Insigne de pilote militaire n° B 1477 - Brevet de pilote militaire n° 5141 obtenu à l'école d'aviation militaire de Chartres, le 7 janvier 1917 - Stage de transformation à l'école d'aviation militaire de Châteauroux - Stage de perfectionnement à l'école d'aviation militaire d'Istres-Miramas - Pilote de l'escadrille 442 du 1er juin 1917 au 11 novembre 1918 - Stage au CIACB de Perthes - Pilote de l'escadrille BR 66 du 2ème trimestre 1919 au 16 mai 1919 - Pilote de l'escadrille F 121 du 16 mai au 28 juillet 1919 - Démobilisé, le 26 septembre 1919.

Soldat Marceau Selin, mécanicien de l'escadrille 442, tué au cours d'un accident aérien dans les environs de Jonage (Isère), au lieu-dit "les Bruyères", le 3 août 1917 - Il faisait équipage avec le Brigadier François Legros qui a également perdu la vie dans cet accident - Photo transmise par Alain Toureille que je remercie pour son aide.

* Sol Marceau Emmanuel Selin - Né le 7 décembre 1894 à Corbeil (Seine-et-Oise) - Classe 1914 - Recrutement du 2ème bureau de la Seine sous le matricule n° 5814 - Mécanicien de l'escadrille 442 du XXX au 3 août 1917 - Tué au cours d'un accident aérien dans les environs de Jonage (Isère), au lieu-dit "les Bruyères", le 3 août 1917 - Son corps a été transféré sur l'hôpital militaire Desgenettes à Lyon (Rhône) - Il faisait équipage avec le Brigadier François Legros qui a également perdu la vie dans cet accident - Sources : MpF - Dernière mise à jour : 16 avril 2016.

 

Les avions

Farman F 40 de l'escadrille 307 DCA du terrain de Meyzieu en 1917 - Remarquez les armes de la ville de Lyon sur le nez de l'appareil et la superbe paquerette comme insigne personnel du pilote, peut-être le prénom de sa chérie - Photo collection CALM via M. Paul Mathevet que je remercie pour leur aide.

Le Slt Picard va emmener un observateur à bord du Farman F 40 n° F 3470 de l'escadrille SPAbi 442 de Meyzieu (Lyon) pendant l'été 1917 - L'avion, qui est totalement désarmé avec sa tourelle avant déposée, sert au vol d'entrainement et de liaison - Photo Jean Picard transmise par Jean-Pierre Maréchal, son petit-fils, que je remercie pour son aide.

Farman F 40 n° F 3471 de l'escadrille SPAbi 442 équipé pour la chasse de nuit aux Zeppelin à la mi-1917 - Le pilote est le Slt Jean Picard - Il est arrivé le 1er juin 1917 lors du passage de l'escadrille sur SPAD XI biplaces - Il est probable que les Farman F 40, qui constituaient l'ossature de la 307 DCA avant cette date, ont été conservés un certain temps pour l'entrainement - Remarquez l'éolienne destinée à alimenter la batterie de projecteurs et le blason de la ville de Lyon peint sur l'avant de la nacelle - Plusieurs autres F 40 sont visibles dans le fond du hangar - Photo Jean Picard transmise par Jean-Pierre Maréchal, son petit-fils, que je remercie pour son aide.

Pendant l'été 1917, le Farman F 40 n° F 3471, anciennement affecté à l'escadrille 337 DCA de Meyzieu, sortant des usines Farman où il a été reconditionné, avant d'être affecté à une unité école - Remarquez à l'arrière plan, les deux fuselages d'avions Letord 1 qui vont être affectés à des unités du front - Cliquez sur l'image pour l'agrandir - Photo famille Léon Gimpel que je remercie pour son aide.

Les avions

Un équipage de l'escadrille SPAbi 442 va prendre place à bord du Farman F 40 n° F 3470 sur le terrain de Meyzieu, pendant l'été 1917 - On peut remarquer qu'il a été entièrement démilitarisé et sert maintenant aux vols d'entrainement sur le terrain et aux vols de liaison sur la région - Photo Slt Jean Picard, au centre de l'image, transmise par Jean-Pierre Maréchal, son petit-fils, que je remercie pour son aide.

Dérivé tardif du Farman F 40, affecté à l'escadrille SPAbi 442 sur le terrain de Meyzieu, près de Lyon pendant l'été 1917 - Remarquez le blason de la ville de Lyon et les lettres "M" et "A" entrelacées - Le militaire qui pose est le Slt Jean Picard, pilote de cette unité, du 1er juin 1917 au 11 novembre 1918 - Photo Jean Picard transmise par Jean-Pierre Maréchal, son petit-fils, que je remercie pour son aide.

Gros plan de la nacelle d'un Farman F 40 affecté à la SPAbi 442 pendant l'été 1917 - Il est fort probable que ces avions aient constitué la dotation initiale de l'escadrille 307 DCA lors de sa création, en décembre 1916 - A l'arrivée des SPAD XI biplaces, ils ont été conservés un temps pour l'entrainement et les vols de nuit - En gros plan, l'insigne des "A" et "M" entrelacés - Photo Jean Picard transmise par Jean-Pierre Maréchal, son petit-fils, que je remercie pour son aide.

 

Je recherche des photos
des avions de cette unité.

 

Souvenirs en rapport

Montre de bord conservée par le Slt Jean Picard, pilote de la SPAbi 442 - Photo Jean-Pierre Maréchal que je remercie pour son aide.

Poupée mascotte du Slt Jean Picard, pilote de l'escadrille SPAbi 442 du du 1er juin 1917 au 11 novembre 1918 - Photo Jean-Pierre Maréchal que je remercie pour son aide.

Documents en rapport

Carte postale adressée à Mlle Alice Lévy demeurant au 13, rue de la Nation à Paris 18ème, le 14 mai 1917 - Elle a été rédigée par le Sgt Léon Cadot, pilote moniteur de l'école d'Ambérieu - Remarquez le tampon du commandant de l'escadrille 307 DCA - Il s'agissait à l'époque du Cne Georges Bellemois, qui a commandé l'unité de décembre 1916 au 7 février 1918 - Cliquez sur l'image pour l'agrandir - Document collection Pascal Maire que je remercie pour son aide.

Carte postale adressée au caporal Serve, instructeur technique de la 5ème compagnie d'instruction du 1er groupe d'aviation de Dijon-Longvic (Côte-d'Or), le 30 juin 1918 - Remarquez le tampon du commandant de l'escadrille C 442 - Il s'agissait à l'époque du Cne Gabriel Pelège, qui a commandé l'unité du 7 février 1918 à la dissolution en 1919 - Cliquez sur l'image pour l'agrandir - Document collection Pascal Maire que je remercie pour son aide.

 

 

 

Monuments commémoratifs
et tombes

Tombe du Cal Georges Rouget, mécanicien de l'escadrille SPAbi 442 du XXX au 4 mars 1918 - Né le 12 août 1886 à Beaumont (Vienne) - Fils de Delphin Rouget et de Marie Anna Herbault - Domiciliés à Gond-Pontouvre (Charente) - Classe 1906 - Domicilié au 78, rue de Paris à Angoulème, à compter du 1er janvier 1911 - Recrutement d'Angoulème (Charente) sous le matricule n° 1398 - Service militaire au 21ème régiment d'infanterie d'Angoulème, à compter du 7 octobre 1907 - Fin de service militaire, le 25 septembre 1909 - Affecté au 107ème régiment d'infanterie dans la réserve - A accompli une période de réserve au 107ème régiment d'infanterie du 9 avril au 1er mai 1912 - A accompli une période de réserve au 107ème régiment d'infanterie du 24 mars au 9 avril 1914 - Domicilié au 25, rue Vigier de la Pile à Angoulème, à compter du 11 avril 1914 - - Rappelé lors de la mobilisation générale, le 2 août 1914 - Affecté au 107ème régiment d'infanterie, le 3 août 1914 - Passé à l'aéronautique militaire comme mécanicien, le 14 octobre 1916 - Tué au cours d'un accident aérien au camp de Valbonne (Ain), le 4 mars 1918 - Il faisait équipage avec le Sol Marcel Chapaut, pilote qui a également été tué dans l'accident - Leur avion a percuté un poteau - Georges Rouget repose dans le cimetière du village de Balan (Ain) - Photo Patrick Perrusset que je remercie pour son aide - Sources : FM département de la Charente - MpF - Dernière mise à jour 15 mai 2016.

Tombe du Sol Marcel Gaston Chapaut, pilote de l'escadrille SPAbi 442 du XXX au 4 mars 1918 - Né le 28 juillet 1892 à Paris 5ème (75) - Fils de Jules Alfred Chapaut (gardien de la paix) et de Marie Loux - Profession avant guerre Employé de commerce - Classe 1912 - Recrutement du 3ème bureau de la Seine sous la matricule n° 744 - Unité d'origine 267ème régiment d'infanterie - Brevet de pilote militaire n° 9880 délivré à l'école d'aviation militaire de Châteauroux, le 14 novembre 1917 - Brevet FAI n° 9501 décerné par l'Aéroclub de France en 1918 - Tué au cours d'un accident aérien au camp de Valbonne (Ain), le 4 mars 1918 - Il faisait équipage avec le Cal Georges Rouget (mécanicien) qui a également été tué dans l'accident - Leur avion a percuté un poteau - Marcel Chapaut repose dans le cimetière du village de Balan (Ain) - Photo Patrick Perrusset que je remercie pour son aide - Sources : Liste des brevets militaires - MpF - Dernière mise à jour 15 mai 2016.

Monuments commémoratifs
et tombes

Tombe de l'Adj Marcel Auguste Renaux - Né le 5 août 1893 à Constantine (Algérie) - Fils d'Antoine Renaux et de Marie Jame - Domiciliés 4, rue Michelet à Nice (06) - Profession avant guerre Chauffeur d'automobile et Mécanicien - Mobilisé dans l'aéronautique militaire au 2ème groupe d'aviation comme conducteur automobile, le 25 août 1914 - Affecté comme conducteur automobile au 1er groupe d'aviation - Conducteur automobile de l'escadrille C 17 du 6 décembre 1914 au 23 avril 1915 - En mission à Lyon-Bron du 26 au 30 janvier 1915 - Affecté comme conducteur automobile au Parc n° 2 de la VIème armée à compter du 23 avril 1915 - Brevet de pilote militaire n° 2401 obtenu à l'école d'aviation militaire d'Avord, le 16 janvier 1916 - Nommé Caporal, le 21 janvier 1916 - Stage "Avions Rapides" à l'école d'aviation militaire d'Avord, jusqu'au 15 mars 1916 - Stage de tir à l'école de tir aérien de Cazaux à compter du 20 mai 1916 - Stage de "Haute Ecole" à l'école d'aviation militaire de Pau, à compter du 16 juin 1916 - GDE du 30 juillet au 2 septembre 1916 - Pilote de l'escadrille N 112 du 2 septembre 1916 au 5 mars 1917 - Pilote de l'escadrille N 86 / SPA 86 du 7 avril 1917 au 6 janvier 1918 - Un convoyage avion au RGA du Bourget du 12 au 14 avril 1917 - Nommé Adjudant, le 4ème trimestre 1917 - Pilote de l'escadrille SPAbi 442 du 6 janvier au 11 mai 1918 - Grièvement blessé au cours d'un accident aérien sur le terrain de Meyzieu, le 9 mai 1918 - Décédé des suites de ses blessures à l'hôpital Desgenettes de Lyon (69), le 11 mai 1918 - Médaille Militaire - Croix de Guerre avec 5 citations - Marcel Renaux repose dans le carré militaire du cimetière Caucade de Nice - Photo Claude Dannau que je remercie pour son aide.

 

Remerciements à :

- M. Jean-Pierre Maréchal pour l'envoi des archives concernant Jean Picard, son grand-père.
- M. Paul Mathevet pour l'envoi de la photo du Farman F 40 de la 307 DCA.
- M. Claude Dannau pour l'envoi des photos de la tombe de l'Adj Marcel Renaux.
- M. Jean-Paul Milliand pour l'envoi des archives de Paul Cottave-Claudet, son grand-père.
- M. Patrick Perrusset pour ses recherches sur les pertes de l'escadrille 442.
- M. Alain Toureille pour l'envoi des photos de Marceau Selin.
- M. Pascal Maire pour l'envoi de deux cartes postales émises par l'escadrille 442.

Bibliographie :

- Les escadrilles de l'aéronautique militaire française - Symbolique et histoire - 1912-1920 - Ouvrage collectif publié par le SHAA de Vincennes en 2003.
- L'aviation française 1914-1940, ses escadrilles, ses insignes - par le Commandant E Moreau-Bérillon - publié à compte d'auteur en 1970.
- The French Air Service War Chronology 1914-1918 par Frank W.Bailey et Christophe Cony publié par les éditions Grub Street en 2001.
- Les "As" français de la Grande Guerre en deux tomes par Daniel Porret publié par le SHAA en 1983.
- Les Armées françaises dans la Grande Guerre publié à partir de 1922 par le Ministère de la Guerre.
- Site Internet "Traditions des escadrilles de l'Armée de l'Air" de Henri Guyot - Voir le lien
- Site Internet "Les Insignes de l'Armée de l'Air" de Jean-Jacques Leclercq - Voir le lien
- Page Facebook consacrée aux cartes postales de Meyzieu de Pascal Maire - Voir le lien
- Site Internet "Mémoires des Hommes" du Ministère de la Défense - Voir le lien

Si vous avez des documents écrits ou photographiques pouvant compléter les données de cette page, veuillez contacter l'auteur du site.

Escadrille 279 Escadrille 481

 

 

pas de fiche > 1918

Cliquez sur l'image pour l'agrandir Cliquez sur l'image pour l'agrandir Cliquez sur l'image pour l'agrandir