Menu
Cliquez sur la barre titre pour revenir sur le menu.

Si vous avez des documents écrits ou photographiques pouvant corriger ou compléter les données de cette page, veuillez contacter l'auteur du site.

Etude réalisée par David Méchin et Albin Denis.

Marque de reconnaissance
de l'escadrille 481

L'escadrille 481 utilisait la lettre "V" comme marque de reconnaissance - Dessin Albin Denis.

 

Insignes peints sur les fuselages

Cette unité n'a pas eu d'insigne collectif connu.

Symbolique

Le marquage distinctif des avions de cette unité était la lettre "V". Aucun insigne collectif n'est connu.

Historique de l'escadrille 481

L’escadrille V.551, renumérotée V. 481 en juin 1917, est créée par une décision du ministre de la marine en date du 15 mars 1917 afin de surveiller l’estuaire de la Gironde. Elle est initialement armée de 6 Voisin LAP et 3 Voisin LBP armés d’un canon de 37 mm et s’installe sur un terrain situé sur la commune du Verdon.

Les débuts sont difficiles et marqués par des problèmes disciplinaires comme en témoigne les échanges de courriers au ton sec ont lieu entre le capitaine de vaisseau Le Vavasseur, chef de division des patrouilles de Gascogne, et le capitaine Marius Fontaine, chef d’escadrille, qui reproche à son supérieur d’avoir mené des enquêtes sur des dénonciations plus ou moins anonymes d’habitants du Verdon se plaignant de voir les aviateurs plus souvent au village qu’à leur camp, tout cela alors que l’intendance a mis du retard à lui livrer le matériel nécessaire à rendre son terrain opérationnel. Cependant, le 10 septembre 1917, c’est le ministre de l’intérieur lui-même qui se plaint au ministre de la guerre que les pilotes de la 481 prennent pour habitude de survoler à quelques mètres d’altitude la plage de Soulac, afin d’y épater la galerie – au risque de provoquer un accident ! Cet incident de trop emporte le capitaine Fontaine, qui doit céder sa place le 20 septembre 1917 au capitaine Robert Brunet, peu avant que l’escadrille, en raison des fortes pluies détrempant le terrain du Verdon, ne migre vers Grayan pour revenir au Verdon peu avant l’armistice.

L’unité va escorter les convois navals entrant et sortant de l’estuaire de la Gironde, puis faire des recherches de mines entre les Sables d’Olonne et Arcachon. Ses Voisin à moteur Peugeot vont rencontrer des sous-marins ennemis à quatre reprises. Durant la nuit du 8 août 1917, un Voisin LBP tire 8 obus contre un périscope. Le 30 novembre 1917, un autre Voisin LBP peut tirer 2 obus contre un U-Boot en immersion périscopique, puis le 13 septembre 1918 une bombe est larguée contre un U-Boot repéré autour d’un navire torpillé. En revanche, lors de la dernière rencontre effectuée le 22 octobre 1918 par le Ltt Lacombe à 15 milles au SO du Phare de la Courbe, le U-Boot ne peut être attaqué mais l’alerte peut être donnée par bouée de correspondance au convoi se dirigeant sur la zone. L’escadrille ne subira qu’une perte, un avion perdu accidentellement le 16 septembre 1918 sur son terrain, tuant le pilote, le MdL Raoul Véron, tandis que l’observateur, le matelot Paul Dupuy, s’en sort avec des blessures. L’armistice entraine sa dissolution rapide dès le mois de novembre 1918.

 

Insignes métalliques de l'escadrille 481
et des unités détentrices de ses traditions

Cette unité n'a pas eu d'insigne métallique.

 

Unités détentrices des traditions
de l'escadrille 481

Les traditions de cette unité n'ont pas été reprises
depuis la dissolution de la LET 481, en novembre 1918.

 

Terrains des escadrilles côtières
de l'aéronautique militaire et
des CAM de la Marine.

Répartition des escadrilles cotières pendant la Guerre 1914-1918 - En jaune, les escadrilles de l'aéronautique militaire française - En rouge, les implantations des unités de l'aviation maritime - Carte Albin Denis d'après un support Google Map.

Périodes de stationnements

Appellations successives

Carte des différents stationnements


Implantation générale de l'escadrille 481 sur la presqu'île du Verdon - Cliquez sur l'image pour l'agrandir - Photo David Méchin que je remercie pour son aide.

Plan d'époque des installations de l'escadrille 481 - Archives du SHD du château de Vincennes - Cliquez sur l'image pour l'agrandir - Photo David Méchin que je remercie pour son aide.

 

Commandants

Les observateurs et canonniers étaient fournis par la Marine.

Rattachements de l'escadrille

Avions utilisés

 

Relevés quantitatifs et
numéros avions

Pas de numéro avion connu pour l'instant. Si vous détenez le carnet de vol
d'un navigant de cette unité, veuillez contacter l'auteur de ce site.

 

Décorations

Cette unité n'a pas obtenu de décoration ou de citation collective.

 

Victoires homologuées ou non

Pas de victoire pour cette unité.

 

 

 

 

Morts : en rouge / Blessés et indemnes : en jaune


 

Les hommes

Photo du Cne Robert Brunet

Cne Marie Camille Alban Robert Brunet - Né le 20 janvier 1881 au 22, rue Joyeuse à Bourges (Cher) - Fils de Stéphane François René Brunet (propriètaire) et de Françoise Eugènie Marie Thérèse Duhail - Domiciliés à Levet (Cher) - Profession avant guerre Etudiant - Parents domiciliés pendant la guerre à Soulac-sur-Mer (Gironde) - Classe 1901 - Recrutement de Bourges (Cher) sous le matricule n° 1778 - Engagé volontaire pour trois ans au titre de l'école militaire spéciale de St-Cyr, le 26 octobre 1900 - Arrivé à l'école de Saint-Cyr, le 31 octobre 1900 - Nommé Sous-lieutenant à titre définitif et affecté au 5ème régiment de chasseurs à cheval, le 1er octobre 1902 - Affecté au 14ème régiment de chasseurs, le 17 août 1903 - Nommé Lieutenant, à titre définitif, le 1er octobre 1904 - Affecté au 10ème régiment de chasseurs à cheval, le 26 avril 1905 - Blessé ens ervice commandé, le 8 juillet 1914 - A été désarçonné par son cheval en sautant un obstacle et s'est cassé deux côtes - Nommé Capitaine, à titre temporaire, le 21 octobre 1914 - Passé à l'aéronautique militaire comme observateur, le 5 décembre 1914 - Nommé Capitaine, à titre définitif, le 25 décembre 1914 - Observateur de l'escadrille MS 26 du 19 janvier au 4 juin 1915 - Citation à l'ordre de l'aéronautique du camp retranché de Dunkerque, le 5 mai 1915 - Passé élève pilote de l'école d'aviation militaire de Pau, le 5 juin 1915 - Brevet de pilote militaire n° 1707 obtenu sur avion Voisin à l'école d'aviation militaire de Pau, le 6 octobre 1915 - Pilote de l'escadrille N 95 du CRP (future escadrille 461) du 11 octobre au 11 novembre 1915 - Commandant de l'escadrille 393 du GEPCRP (future escadrille 464) du 11 novembre 1915 au 24 août 1917 - Citation à l'ordre du 2 janvier 1917 - Commandant de l'escadrille 481 du 19 septembre 1917 au 25 septembre 1918 - En mission du 28 avril au 4 mai 1918 - En mission du 26 au 29 mai 1918 - En mission du 9 au 11 juin 1918 - En mission du 7 au 13 juillet 1918 - En mission du 23 au 26 juillet 19218 - En mission à Dijon du 3 au 11 septembre 1918 - Citation n° 26 à l'ordre des patrouilles aériennes de Gascogne, en date du 23 septembre 1918 - Chevalier de la Légion d'Honneur et citation à l'ordre de l'armée, en date du 29 décembre 1917 - Affecté au service aéronautique du 2ème corps d'armée italien, le 3 octobre 1918 - Affecté au 26ème régiment de dragons, le 27 décembre 1919 - Détaché à l'état-major du 8ème corps d'armée - Affecté au 32ème régiment d'aviation à Avord, le 10 juillet 1921 - Nommé Chef de bataillon, le 29 juin 1923 - Titularisé dans ses fonctions d'observateur, le 22 mars 1926 - Admis à la retraite, le 15 décembre 1927 - Domicilié à Brout-Verney (Allier), à compter du 15 décembre 1927 - Nommé Chef de bataillon de réserve, le 15 décembre 1927 - Affecté, dans la réserve, au 32ème régiment d'aviation, le 1er janvier 1928 - Affecté, dans la réserve, au centre de mobilisation d'aviation n° 35, le 31 janvier 1936 - A accompli un stage au bataillon de l'air 105 du 18 au 23 juillet 1938 - Affecté, dans la réserve, à la 2ème section du bataillon de l'air 105, le 28 mars 1939 - Décédé, le 24 juillet 1964 - Sources : Acte de naissance - Pam - Liste des brevets militaires - Site Léonore - Fiche matricule conservée aux archives départementales du Cher - CCC de l'escadrille MS 26 - CCC de l'escadrille 461 - CCC de l'escadrille 464 - JORF - Dernière mise à jour : 25 octobre 2019.

* Citation à l'ordre de l'aéronautique du camp retranché de Dunkerque du Cne Robert Brunet, observateur à l'escadrille MS 26, en date du 5 mai 1915 : "A fait, comme aviateur en avion, de nombreuses reconnaissances, a rapporté d'utiles renseignements, a pris part à plusieurs chasses contre six aéroplanes ennemis en montrant beaucoup de zèle, d'endurance et d'entrain. Opérant journellement sous le feu de l'ennemi, a reçu de nombreux éclats d'obus dans son avion."

* Citation à l'ordre du 2 janvier 1917 : "Officier énergique, pilote très allant, qui a su communiquer à son unité un entrain et une cohésion remarquables, coopérant ainsi de la façon la plus efficace à la défense aérienne d'un camp retranché."

 

Avions de l'escadrille
V 481 du Verdon

Voisin LBP type VIII armé d'un canon de 37 mm de l'escadrille V 551.
La lettre d'identification de l'escadrille, le "V" est clairement visible
sur le nez. Photo SHD section Air de Vincennes

Avions de l'escadrille LET 481

Si vous avez des photos des avions de cette unité,
veuillez prendre contact avec l'auteur du site.

 

Couleurs des avions
de l'escadrille V 551

Voisin 8 canon de l'escadrille V 551 en 1917 - Dessin David Méchin

Couleurs des avions
de l'escadrille LET 481

 

Si vous avez des photos des avions de cette unité,
veuillez prendre contact avec l'auteur du site.

 

Objets en rapport

 

Objets en rapport

Tigre en bronze du fondeur F. Barbedienne d'après Louis Antoine Barye offert par le personnel de l'escadrille 481 au Cne Robert Brunet lors de son départ de l'unité, le 13 septembre 1918 - Photo Bernard Houlbert que je remercie pour son aide.

 

Remerciements :

- M. David Méchin pour l'étude de l'escadrille 481.
- M. Bernard Houlbert pour la photo de la sculpture offer au Cne Brunet.

Bibliographie :

- L'aviation maritime française pendant la Grande Guerre par Lucien Morareau, Robert Feuilloy, Jean-Louis Courtinat, Thierry le Roy, JP Rossignol publié par l'ARDHAN en 1999.
- Les escadrilles de l'aéronautique militaire française - Symbolique et histoire - 1912-1920
- Ouvrage collectif publié par le SHAA de Vincennes en 2003.
- L'aviation française 1914-1940, ses escadrilles, ses insignes - par le Commandant E Moreau-Bérillon - publié à compte d'auteur en 1970.
- Les Armées françaises dans la Grande Guerre publié à partir de 1922 par le Ministère de la guerre.
- The French Air Service War Chronology 1914-1918 par Frank W.Bailey et Christophe Cony publié par les éditions Grub Street en 2001.
- Site Internet "Traditions des escadrilles de l'Armée de l'Air" de Henri Guyot - Voir le lien
- Site Internet "Les Insignes de l'Armée de l'Air" de Jean-Jacques Leclercq - Voir le lien
- Site Internet "Mémoires des hommes" du Ministère de la Défense - Voir le lien
- Site Internet " Pages 14-18 " de Joël Huret.

 

Si vous avez des documents écrits ou photographiques pouvant compléter les données de cette page, veuillez contacter l'auteur du site.

Escadrille 472 Escadrille 541

 

 

pas de fiche > 1918

Cliquez sur l'image pour l'agrandir Cliquez sur l'image pour l'agrandir