Menu
Cliquez sur la bande titre pour revenir sur le menu

Si vous avez des documents écrits ou photographiques pouvant corriger ou compléter les données de cette page, veuillez contacter l'auteur du site.

Etude réalisée par David Méchin - Je lui adresse tous mes remerciements pour son aide..

Insignes de l'escadrille 534
peints sur les fuselages

S'il existe un insigne de cette escadrille, il n'est pas connu.

 

 

Insignes métalliques de l'escadrille 534
et des unités détentrices de ses traditions

Pas d'insigne métallique connu pour cette unité.

 

 

Unités détentrices des traditions
de l'escadrille 534

Les traditions de l'escadrille 533 n'ont pas été reprises depuis son passage sous contrôle de l'armée grecque.

Historique de l'escadrille 534

L’escadrille 534 ou 4ème escadrille hellénique, a laissé peu de traces dans les archives françaises et il n’est même pas certain qu’elle ait eu un rôle opérationnel pendant la première guerre mondiale.

Un document datant du 3 août 1918 nous apprend que la formation de l’escadrille est actuellement terminée mais qu’elle ne sera employée sur le front quand lui sera trouvé un secteur opérationnel. C’est une escadrille de corps d’Armée, équipée d’avions d’observation qui sont vraisemblablement des Dorand AR 1 accompagnés de quelques Breguet 14 et peut-être de quelques avions de chasse pour l’escorte de ces derniers (Nieuport 24 ou SPAD VII). Les cours de formation de personnel grec ayant eu le temps de produire leur premiers élèves-pilotes, le personnel de l’escadrille est entièrement composé de grecs et le commandement en revient au Ltt Economacos (mentionné également sous l’orthographe Oikonomakos).

Le 18 octobre 1918, alors qu’a eu lieu la grande offensive qui a percé le front et conduit la Bulgarie à demander l’armistice, l’escadrille 534 est stationnée à Lembet, à proximité de Salonique, ce qui semble indiquer qu’elle est restée en instruction ou en attente d’affectation.

Après l’armistice, un document daté du 10 décembre 1918 la mentionne toujours à Salonique, dotée de 6 Breguet 14 A2 et de 3 Spad de chasse. Le gouvernement grec de Venizélos souhaitant s’attirer les bonnes grâces des gouvernements franco-britanniques dont il a besoin du soutien pour ses revendications territoriales en Turquie, décide d’envoyer l’escadrille 534 participer à la lutte contre les bolcheviques en Ukraine.

L’escadrille débarque le 1er avril 1919 à Odessa et se voit immédiatement affecter un SPAD remonté par le parc aviation français de Galatz. Elle s’installe d’ailleurs à proximité de celui-ci, sur le même terrain. Son effectif est prévu de passer à 15 Breguet 14 B2 afin d’en faire une escadrille de bombardement. La seule anecdote qu’il soit permis de trouver dans les archives sur son activité date du 12 mai 1919, quand le Ltt Economacos se plaint de l’attitude irrespectueuse d’un officier français venu lui prendre la voiture légère de l’escadrille pour aller en ville.

On ne sait pas si l’escadrille 534 eut le temps d’avoir une quelconque activité opérationnelle en Ukraine. En effet, en raison de la situation dans la région de Smyrne où les troupes grecs doivent faire face aux agissements des irréguliers turcs, il est prévu d’y transférer d’urgence l’escadrille. Le parc de Galatz reçoit alors l’ordre de ne lui fournir aucun appareil mais de continuer l’entrainement des pilotes grecs sur ses Breguet 14, la dotation en appareils de l’escadrille devant intervenir à Salonique.

L’escadrille 534 est ensuite transférée dans la région de Smyrne à une date indéterminée (vraisemblablement en juillet 1919), et prendra le nom de Moira C de l’armée grecque où elle combattra jusqu’en 1922 avec ses Breguet 14 B2, basée au nord de la Turquie.

 

Carte de la zone d'opérations

 

Appelations successives

Rattachements


Lieux de stationnements

Différentes périodes

 

Commandant de l'escadrille

Types d'avions utilisés

Numéros des avions connus

Pas de numéros d'avions connus.

Victoires de l'escadrille 534

Pas de victoire homologuée ou probable

 

Pertes : Morts / disparus / blessés au combat
Morts / blessés par accident

Pas de morts ou de blessés

 

 

Décorations

Pas de décoration collective pour cette unité.

 

 

Personnels de l'escadrille 534

 

Photos du personnel

Qui peut m'aider ?

Photos des terrains utilisés par la 534

Qui peut m'aider ?


 

Photos des avions

Qui peut m'aider ?

Photos des avions

Qui peut m'aider ?

 

Photos aériennes prises par les équipages

Qui peut m'aider ?

Photos aériennes prises par les équipages

Qui peut m'aider ?

 

Remerciements :

- M. David Méchin pour son étude sur l'escadrille 534.

Bibliographie :

- Les escadrilles de l'aéronautique militaire française - Symbolique et histoire - 1912-1920 - Ouvrage collectif publié par le SHAA de Vincennes en 2003.
- L'aviation française 1914-1940, ses escadrilles, ses insignes - par le Commandant E Moreau-Bérillon - publié à compte d'auteur en 1970.
- Site Internet "Mémoires des hommes" du Ministère de la Défense - Voir le lien
- Les Armées françaises dans la Grande Guerre publié à partir de 1922 par le Ministère de la guerre
- The French Air Service War Chronology 1914-1918 par Frank W.Bailey et Christophe Cony publié par les éditions Grub Street en 2001.
- Encyclopédie illustrée de l'aviation publié par les éditions Atlas en 1986.
- Les "As" français de la Grande Guerre en deux tomes par Daniel Porret publié par le SHAA en 1983.
- Site Internet "Les Insignes de l'Armée de l'Air" de Jean-Jacques Leclercq - Voir le lien
- Site "Chemins de Mémoire" du Ministère de la Défense - Le front d'Orient 1915-1919 - Voir le lien

 

Si vous avez des documents écrits ou photographiques pouvant compléter les données de cette page, veuillez contacter l'auteur du site.

533 Escadrille 534bis

 

 

pas de fiche > 1918