Menu
Cliquez sur la barre titre pour revenir sur le menu.

Si vous avez des documents écrits ou photographiques pouvant corriger ou compléter les données de cette page, veuillez contacter l'auteur du site.

Préambule

L'auteur de ces lignes, lors de ses recherches sur les escadrilles de tradition de l'escadron de chasse 1/3 "Navarre" (SPA 95 - SPA 153 - SPA 62), est entré en contact avec la famille d'un officier ayant appartenu à l'état-major du GC 19. Cette famille, à la suite de plusieurs successions, ne possédait plus de documents propres à leur aïeul (carnets de vol, photos...). Toutefois, en débordant largement du sujet, j'ai appris qu'elle conservait juste une grosse pile de vieux papiers. Poussé par la curiosité, je me suis intéressé au sujet de ces documents qui, vu leur quantité, auraient pu présenter un intérêt historique.

Il s'avére, après examen, qu'il s'agit des ordres et compte-rendus d'opérations des unités suivantes :

  • Escadre de combat n° 1.
  • Escadre de bombardement n° 12.
  • Groupement Villeneuve.
  • Groupement Ménard.
  • 1ère division aérienne française.

pour la période allant du 9 mars 1918 à la fin de la Grande Guerre.

Ces documents chronologiques ne seront pas mis en ligne sous leur forme intégrale (scan) car mon espace réservé exploserait avec plus de 1000 pages à présenter. Je vais donc reprendre en langage HTML, qui sera beaucoup moins gourmand en espace, l'ensemble de ces pages. A chaque fois que cela sera possible, l'identité des militaires concernés sera développée et leurs actions précisées.

Comme d'habitude, les lecteurs de ces pages peuvent contribuer à ce vaste travail en y apportant des corrections, additifs et par la fourniture de photos concernant ces unités. Bonne lecture à tous. Cette fois, en raison de la quantité des documents à saisir et à vérifier, la mise en ligne ne se fera plus par page mais par jour.

 

Les copies de ces documents, inédits, ont été remis au SHD section Air de Vincennes.

.

Avant la création de la Division Aérienne - Page 1 - Mars 1918 - Ordres et Compte-rendus d'opérations.

Escadre de combat n° 1 - n° 5622 en date du 8 mars 1918
Ordre d'opérations n° 1 pour la journée du 9 mars 1918

Création de l'escadre de combat n° 1 - L'ordre d'opération n° 1 est présenté dans ces lignes. Voir en colonne de droite, sa composition et les insignes de ses escadrilles.

Escadrille de Service :

  • de 10 h à 12 h : GC 19.
  • de 12 h à 16 h : GC 15.

Les effectifs engagés par les groupes sur le front pendant chaque période de deux heures ne devront pas dépasser une patrouille de 5 avions ou deux patrouilles de trois combinées.

  • Escadrille d'alerte : GC 18.
  • Escadrille au repos : GC 18.
  • Tir sur manches : GC 19.
  • Tir au sol : GC 18.

GAN - Escadre de combat n° 1 - n° 5643 en date du 9 mars 1918
Ordre d'opérations n° 2 pour la journée du 10 mars 1918

Escadrilles de service :

  • de 10 à 16 heures : GC 18 par patrouilles (5 ou 6 appareils par période de 2 heures) sur le front de Brimont-Massiges.
  • Escadrille d'alerte : GC 19.

A l'avenir, outre ses 3 avions d'alerte, le groupe d'alerte entretiendra une permanence de 2 avions au-dessus de 5500 m, à la verticale de la Marne, entre Châlons et Epernay, de 11 à 15 heures. Ce barrage aura pour mission d'attaquer toute incursion ennemie tentant de franchir la Marne à grande altitude. Ces appareils seront munis d'appareils inhalateurs (masque à oxygène).
Seuls les avions s'enfonçant dans nos lignes de plus de 15 km pourront être attaqués, sans jamais les poursuivre jusqu'aux lignes. Les pilotes recevront l'ordre de ne pas dépasser Châlons à l'Est et Epernay à l'Ouest. Sans aucun prétexte, ils ne devront être détournés de leur mission, qui est la protection des terrains d'aviation de la région de Villeneuve.

  • Escadrille de repos : une escadrille du GC 15.
  • Tir au sol : GC 15.
  • Tir sur manches : GC 15.

GAN - Escadre de combat n° 1 - n° 5665 en date du 10 mars 1918
Ordre d'opérations n° 3 pour la journée du 11 mars 1918

Aviation ennemie très calme sur l'ensemble du front. Quelques reconnaissances profondes à très haute altitude.

Escadrille de service :

  • de 10 h à 16 h : GC 15.
  • de 11 h à 15 h : GC 18 - alerte et barrage sur la Marne.
  • Escadrille de repos : une escadrille du GC 19.
  • Tir au sol : GC 19.

GAN - Escadre de combat n° 1 - n° 5697 en date du 11 mars 1918
Ordre d'opérations n° 4 pour la journée du 12 mars 1918

Aviation ennemie très calme sur le front. Cependant l'escadre 12 eu à livrer de durs combats au cours de son bombardement sur la Suippe, alors qu'elle n'avait pas rencontré de résistance sérieuse les jours précédents dans cette région.

Escadrille de service :

  • de 10 h à 12 h : GC 19.
  • de 12 h à 16 h : GC 15.

Barrage sur la Marne : Le barrage sur la Marne à grande altitude remplacera le service d'alerte. Il n'y aura plus lieu de tenir d'avions prêts au départ.

  • de 10 h à 12 h : GC 15.
  • de 12 h à 15 h : GC 18.
  • Escadrille au repos : une escadrille du GC 18.
  • Tir au sol : GC 18.

Breguet 14 B2 en route vers son objectif. Cet avion était l'équipement standard - History of the american Expeditionary Forces Air Services 1917-1917 conservé aux National Archives de Washington.

GAN - Escadre de combat n° 1 -
Compte-rendu des opérations du 13 mars 1918

Conditions atmosphèriques : favorables - visibilité très mauvaise.

Matin :

  • GC 15 - une patrouille de barrage : escadrille SPA 93 avec 2 avions.
  • GC 18 : une patrouille de chasse : escadrille SPA 48 et 153 avec 5 avions.
  • GC 19 : aucun vol de guerre.
  • Aviation ennemie : très peu active.

Soir :

  • GC 15 : aucun vol de guerre.
  • GC 18 : 3 patrouilles ( 1 de barrage et 2 de chasse)
    • Escadrille SPA 94 : 2 avions.
    • Escadrille SPA 48 : 3 avions.
    • Escadrille Spa 155 : 3 avions.
  • GC 19 : une patrouille de barrage.
    • Escadrille SPA 73 : 3 avions.
  • Escadrille C 46 : une patrouille de barrage avec 3 avions.
  • Escadre de bombardement n° 12 : aucun vol de guerre.
  • Total 7 patrouilles pour 21 sorties / Aucun combat.

Avions ennemis abattus : il est confirmé que l'avion ennemi a été certainement abattu le 1er mars par l'Adj René Montrion, de l'escadrille SPA 48. L'avion ennemi est un biplace tombé près de Nogent l'Abbesse. Cet avion est sa 8ème victoire homologuée.

Activité aérienne ennemie : faible le matin. Assez forte en Champagne sur les Monts dans la soirée

Avions disponibles le 14 mars 1918 : monoplaces : 83 - triplaces de C 46 : 3.

GAN - Aéronautique - Groupement de Villeneuve -
n° 5737 en date du 13 mars 1918
Ordre d'opérations n° 6 pour la journée du 14 mars 1918

Matinée et après-midi calmes sur le front. Vers 16 h, activité de l'artillerie et de l'aviation ennemies entre les Monts et la Suippe.

Demain, dans la matinée, un groupe de l'Escadre 12 exécutera un bombardement. Départ 7 heures. A partir de 8 h, le GC 19 tiendra 2 patrouilles combinées (une de 5 avions, une de 3), prêtes à prendre le départ pour aller au devant des bombardiers. Elles s'attacheront spécialement à recueillir, s'il y a lieu, les Breguet XIV qui rentreraient isolés, à la traîne derrière le groupe.

Service sur le front :

  • de 10 h à 12 h : GC 19 avec une seule patrouille de 5 avions.
  • de 12 h à 16 h : GC 15.

Barrage sur la Marne :

  • de 10 h à 12 h : GC 15 avec 2 avions et renforcés par 3 avions US.
  • de 12 h à 14h : GC 18 avec 2 avions, renforcés par 3 avions US.
  • de 14 h à 16 h : GC 18 avec 2 avions, renforcés par 3 avions US.

Le commandant du GC qui fournit la patrouille indiquera, un 1/4h au moins avant le départ au commandant du 1er groupe américain le point d'où partent ses avions. Les 3 avions américains désignés pour prendre part à la patrouille viendront à ce moment se placer en roulant auprès des 2 avions français. Ils prendront le départ derrière eux et les suivront pendant toute la patrouille, en restant à 100 mètres au-dessous et derrière eux.

  • Tirs sur manches : escadre 12.
  • Tirs au sol : GC 15.
  • Repos : une escadrille du GC 15.

GAN - Groupement de Villeneuve
n° 5752 en date du 14 mars 1918
Ordre d'opérations n° 7 pour la journée du 15 mars 1918

Patrouilles en liaison avec l'escadre de bombardement : Le GC 18 tiendra 2 patrouilles de 5 avions alertées à partir de 8 heures, prêtes à prendre le départ pour aller au devant des bombardiers. Elles s'attacheront spécialement à recueillir, s'il y a lieu, les Breguet XIV qui rentreraient isolés derrière leur groupe.

Service sur le front :

  • de 10 h à 12 h : GC 19 avec une patrouille de 5 avions.
  • de 10 h à 16 h : GC 15 avec une patrouille de 5 avions.

Barrage sur la Marne :

  • de 10 h à 12 h : GC 19 avec 2 avions.
  • de 11h30 à 13h30 : GC 15 avec 2 avions et Groupe US avec 3 avions.
  • de 13h à 15 h : GC 18 avec 2 avions et Groupe US avec 3 avions.
  • de 14h30 à 16h30 : C 46 avec 2 avions.
  • Tir au sol : GC 15.
  • Repos : une escadrille du GC 15.

GAN - Groupe de Villeneuve
Compte-rendu des opérations du 15 mars 1918

Conditions atmosphèriques : très favorables.

Matin :

  • GC 15 - une patrouille de barrage : escadrille SPA 37 avec 2 avions.
  • Groupe US : 3 avions
  • GC 18 - deux patrouilles de chasse en liaison avec l'escadre de bombardement :
    • Escadrille SPA 153 : 6 avions - Le Slt André Barcat attaque un biplace sans résultat.
    • Escadrille SPA 48 : 6 avions.
  • GC 19 - deux patrouilles, dont une de barrage :
    • Escadrille SPA 85 : 5 avions.
    • Escadrille SPA 95 : 5 avions.
  • Aviation ennemie : très peu active.

Soir :

  • GC 15 - 2 patrouilles de chasse :
    • Escadrille SPA 81 : 5 avions.
    • Escadrille SPA 97 : 6 avions - Le Ltt Robert Robin et le MdL Marc Jumel attaquent au Nord-Est de Beine, 5 monoplaces, dont 3 triplans Fokker DR 1 - 1520 coups tirés - Pas de résultat.
  • GC 18 - 1 patrouille :
    • Escadrille Spa 155 : 5 avions.
    • Groupe US : 3 avions.
  • GC 19 : Pas de vol de guerre.
  • Escadrille C 46 - Une patrouille de barrage : 2 avions.

Total de la journée : 48 sorties - 3 combats sans résultat.

Accident : Dans la soirée du 14 mars, le Ltt Robert Lemaignen, de l'EM de l'escadre n° 1 fait une chute sur Dorand AR 1 et se blesse sérieusement au visage (évacué le 15 mars 1918)

Activité aérienne ennemie : Très peu active.

Compte-rendu des opérations de l'escadre de bombardement n° 12

L'escadre de bombardement n° 12 est composée des GB 5 (BR 117 - BR 120 - BR 127) - GB 6 (BR 66 - BR 108 - BR 111) en mars 1918. Le GB 9 (BR 29 - BR 123 - BR 129) viendra renforcer cette unité, le 1er avril 1918.

  • GB 5 - Exercice de marche en groupe.
  • GB 6 - Bombardement de la gare de Neuflize : sur les 19 avions partis, 14 ont largués vers 13 heures, sur la gare de Neuflize, 104 bombes de 20 kg, soit 2080 kg - Résultats obtenus : plusieurs bombes sur la gare, dans le village et dans les baraquements à l'Est du Village. Incendie probable dans ces baraquements.
    • Photos : 30 bons clichés de l'itinéraire Jauroy - Juniville - Neuflize - Bergnicourt
    • DCA ennemie : active.
    • Aviation ennemie : 3 avions vers le Chatelet - non offensifs.
    • Gare et voies ferrées - 12h50 2 trains et une rame en gare de Neuflize - un train de Tagnon vers le Sud - Un train de Juniville à Neuflize. Escorte de 6 Spad à partir de la Gentillerie
    • Incidents : Adj Louis Miot (pilote) - figure et talons gelés - Adj Charles Chalime (mitrailleur) main gauche gelée - Escadrille BR 111.

GAN - Escadre de bombardement n° 12
Compte-rendu des opérations de la nuit du 15 au 16 mars 1918

  • GB 5 : Bombardement et attaque à la mitrailleuse du terrain d'aviation d'Alincourt - Sortie de 4 avions - Obus lancés : 48 de 75 mm - 25 de 155 mm long - 16 de 155 mm court pour un poids total de 890 kg - Deux appareils bombardent et mitraillent à moins de 150 m le terrain et le château.
    Résultats observés : les projectiles des 2 appareils toment dans les hangars - 3 grosses fumées blanches une minute après.
    Reconnaissance ; peu de lumière et d'activité, sauf entre le Châtelet et Rethel sur la route et la voie ferrée - Croisé un avion ennemi dans ses lignes et qui lance une fusée rouge - Aperçu une lampe ( 6 feux blancs et 6 rouges) vers Saint Etienne et Machault - une rampe semblable vers Asfeld - DCA ennemie peu active - Région de Châlons à Epernay excessivement éclairée - Au retour, un de nos avions, qui donnait pourtant toutes les 30 s la lettre code du jour, a été violemment pris à partie et atteint par la DCA française - Les Ltt Albert Richet (BR 117) et Jean le Couteulx du Molay (BR 127) du GB 5, génés dans les nuages, bombardent néanmoins et rentrent avec beaucoup de difficultés.

Opérations de l'Escadre de bombardement n° 12
pour la journée du 16 mars 1918

  • GB 6 : Instruction.
  • GB 5 : Bombardement de la gare de Juniville - sur 30 avions partis, 27 ont largués 3997 kg d'explosifs sur la gare de Juniville - 164 kg sur la gare de Bétheniville - 164 kg sur la gare de Ville-sur-Retourne soit un total de 4325 kg - Photographies : 54 bons clichés sur l'itinéraire - DCA : activité moyenne - Aviation ennemie : très peu active - Coopération avec l'escadre de combat n° 1.

GAN - Escadre de Combat n° 1 -
n° 5767 en date du 15 mars 1918
Ordre d'opérations n° 8 pour la journée du 16 mars 1918

Patrouille en liaison avec l'escadre de bombardement : Le GC 15 tiendra 2 patrouilles de 5 avions en alerte à partir de 10 heures. Un ordre préparatoire de départ leur sera communiqué dès la matinée du 16 avec heure approximative, mais ces patrouilles ne partiront qu'à la réception d'un ordre définitif, afin d'éviter le décalae dû aux retards possibles de l'Escadre de bombardement. Des patrouilles s'attacheront spécialement à recueillir, s'il y a lieu, les Breguet XIV qui rentreraient isolés derrière leur groupe.

Service sur le front :

  • de 10 h à 12 h : GC 18 - une patrouille de 5 avions surveillant particulièrement le front Beine Auberive, à altitude moyenne.
  • de 12h à 16 h : GC 19 - une patrouille de 5 avions surveillant particulièrement le front Beine Auberive, à altitude moyenne.

Barrage sur la Marne :

  • de 9 h à 11 h : C 46 avec 2 avions.
  • de 10 h 30 à 12 h 30 : GC 18 : 2 avions renforcés par 3 avions US.
  • de 12 h à 14 h : GC 18 avec deux avions.
  • de 13 h 30 à 15 h 30 : GC 18 avec deux avions renforcés par 3 avions US.
  • de 15 h à 17 h : GC 15 avec 2 avions.
  • Repos : une escadrille du GC 15.
  • Tir sur manches : GC 15.
  • Tir au sol : GC 18.

GAN - Groupe de Villeneuve
Compte-rendu des opérations du 16 mars 1918

Conditions atmosphériques : assez favorables - temps à 1/2 couvert l'après-midi.

Matin :

  • GC 15 - pas de vol de guerre.
  • C 46 - une patrouille de barrage avec 2 avions.
  • GC 18 - 2 patrouilles dont une de barrage avec : SPA 48 avec 3 avions + SPA 153 avec 2 avions + 3 avions US.
  • GC 19 - pas de vol de guerre.

Soir :

  • GC 15 - 3 patrouilles dont une de barrage avec : SPA 97 avec 2 avions + SPA 81 avec 3 avions en liaison avec l'escadre 12 - L'Adj Eugène Simon (SPA 81) et 3 avions d'un autre groupe attaquent un biplace à 18 h. celui-ci est probablement abattu sur Berru Lavannes - Spa 93 avec 5 avions en liaison avec l'escadre 12.
  • GC 18 - une patrouille de barrage avec : SPA 97 avec 2 avions + 3 avions US.
  • GC 19 - 2 patrouilles de chasse avec : SPA 73 avec 5 avions - SPA 95 avec 5 avions.

Total de 35 sorties en 9 patrouilles.

Avions ennemis abattus :

  • Un certain - il se confirme que le Ltt André Herbelin de la SPA 81 a abattu un avion ennemi en flammes, le 30 janvier, dans la région de la Pompelle. Cet avion est sa 9ème victoire homologuée.
  • Un probable par Adj Eugène Simon de la SPA 81.

GAN - Escadre de Combat n° 1 -
n° 5785 en date du 16 mars 1918
Ordre d'opérations n° 9 pour la journée du 17 mars 1918

Patrouilles en liaison avec l'escadre de bombardement : GC 19 pour 2 patrouilles de 5 avions en alerte à partir de 8 h.

Service sur le front :

  • de 10 h à 12 h : GC 18 avec 5 avions.
  • de 12 h à 14 h : GC 18 avec 5 avions.
  • de 14 h à 12 h : GC 15 avec 5 avions.

Barrage sur la Marne :

  • de 9 h à 11 h : C 46 avec 2 avions.
  • de 10 h 30 à 12 h 30 : GC 19 avec 2 avions.
  • de 12 h à 14 h : GC 19 avec 2 avions
  • de 13 h 30 à 15 h 30 : GC 15 avec 5 avions renforcés par 3 avions US
  • de 15 h à 17 h : GC 15 avec 2 avions renforcés par 3 avions US.
  • GC 15 - Repos.
  • Tir sur manches : GC 15.
  • Tir au sol : GC 18.

GAN - Groupe de Villeneuve
Compte-rendu des opérations du 17 mars 1918

Conditions atmosphériques : passables - temps couvert.

Matin :

  • GC 15 - pas de vol de guerre.
  • C 46 - une patrouille de barrage avec 3 avions.
  • GC 18 - 2 patrouilles de chasse : SPA 48 avec 3 avions + SPA 153 avec 3 avions.
  • GC 19 - 2 patrouilles de barrage : SPA 85 avec 2 avions + SPA 96 avec 2 avions.

Soir :

  • GC 15 - 3 patrouilles dont deux de barrage avec :
    • SPA 93 avec 2 avions + 3 avions US.
    • SPA 37 avec 5 avions.
    • SPA 81 avec 2 avions + 3 avions US.
  • GC 18 - 2 patrouilles de chasse avec :
    • SPA 155 avec 4 avions.
    • SPA 94 avec 2 avions.
  • GC 19 - 2 patrouilles en liaison avec l'escadre 12 :
    • SPA 95 avec 6 avions.
    • SPA 73 avec 5 avions.

Total de 45 sorties en 12 patrouilles - pas de combat - aviation ennemie peu active.

Compte-rendu des opérations
de l'escadre de bombardement
du 17 mars 1918

  • GB 5 : Instruction.
  • GB 5 : Bombardement de la gare de Juniville - sur 19 avions partis, 17 ont largués 126 bombes, soit 3997 kg d'explosifs sur la gare de Juniville - 6 bombes, soit 120 kg sur la gare de Machault - 8 bombes, soit 160 kg sur les barraquements d'Annelles soit un total de 2800 kg - Résultats : quelques bombes dans la gare de Juniville et de nombreuses bombes tombés dans le village - Photographies : 79 clichés, dont 60 très bons, de Cauroy, Juniville, Bergnicourt et Bazancourt - DCA : faible - Aviation ennemie : nulle - Observations : un grand parc de voitures à 300 m au Nord-Est de la Neuville-en-Tourne - Mouvements : 2 trains quittent la gare de Juniville pendant le bombardement vers le Châtelet + un train de Dagnon vers le Châtelet - Pas rencontré les Spad de l'escadre n° 1.

GAN - Escadre de Combat n° 1 -
n° 5791 en date du 17 mars 1918
Ordre d'opérations n° 10 pour la journée du 18 mars 1918

Patrouille en liaison avec l'escadre de bombardement : GBC 18 avec 2 patrouilles de 5 avions en alerte à partir de 7 heures. L'heure sera donnée par téléphone ultérieurement.

Service sur le front :

  • de 10 h à 12 h : GC 15 avec 5 avions
  • de 12 h à 14 h : GC 19 avec 5 avions.
  • de 14 h à 16 h : GC 19 avec 5 avions.

Barrage sur la Marne :

  • de 9 h à 11 h : GC 15 avec 2 avions.
  • de 10 h 30 à 12 h 30 : GC 15 avec 2 avions renforcés par 3 avions US.
  • de 12 h à 14 h : GC 19 avec 2 avions.
  • de 13 h 30 à 15 h 30 : GC 15 avec 2 avions renforcés par 3 avions US.
  • de 15 h à 17 h : GC 18 avec 2 avions.
  • Repos et douches : Escadrille C 46.
  • Tir au sol : GC 19.

GAN - Groupe de Villeneuve
Compte-rendu des opérations du 18 mars 1918

Escadre de combat n° 1

Conditions atmosphériques : assez bonnes - temps demi-couvert.

Matin :

  • GC 15 avec 3 patrouilles dont 2 de barrage :
    • SPA 37 : 2 avions.
    • SPA 97 : 6 avions.
    • SPA 93 : 2 avions + 3 avions US.
  • GC 18 avec 2 patrouilles en liaison avec l'escadre de bombardement 12 :
    • :SPA 48 : 3 avions.
    • SPA 153 : avions.
  • GC 19 en Instruction.

Soir :

  • GC 15 avec une patrouille de barrage :
    • SPA 81 : 2 avions + 3 avions US.
  • GC 18 avec une patrouille de barrage :
    • SPA 155 : 2 avions.
  • GC 19 avec 2 patrouilles dont une de barrage :
    • SPA 73 avec 3 avions.
    • SPA 95 avec 5 avions.

Total de 38 sorties en 9 patrouilles - 2 combats sans résultat.

Aviation ennemie : Peu active - de 14 h à 16 h 15, un avion de grande reconnaissance, altitude 6800 m est poursuivi par le Cne Jacques Sabatier de Vignolle (chef du GC 18) et le Slt André Herbelin (SPA 81), mais leurs appareils plafonnent à 6000 m. Cet avion ennemi s'est avancé jusqu'aux environs de Troyes.

Escadre de bombardement n° 12

  • GB 6 : Instruction.
  • GB 5 : Bombardement des gares de Saint Morel et de Challerange - La mer de nuages qui couvrait la Suippes et la Retourne a empêché la mission de rentrer par le point annoncé. Les chefs de formations les ont conduites, l'une sur la gare de Saint Morel, les deux autres sur la gare de Challerange - Sorties : 26 avions, soit 64 bombes larguées pour 1312 kg sur la gare et le dépot de munitions de Saint Morel - 118 bombes larguées pour 2419 kg sur la gare de Challerange - 10 bombes larguées pour 205 kg sur les barraquements de Briènes-sur-Ainsne soit un total de 3936 kg - Le mauvais temps n'a pas permis de prendre des clichés - DCA et aviation ennemie : nulle.

GAN - Escadre de Combat n° 1 -
en date du 18 mars 1918
Ordre d'opérations n° 11 pour la journée du 19 mars 1918

Patrouilles en liaison avec l'escadre de bombardement : GC 15 pour 2 patrouilles de 5 avions en alerte à partir de 8 h.

Service sur le front :

  • de 10 h à 12 h : Escadrille C 46 avec 3 avions
  • de 12 h à 14 h : GC 18 avec 5 avions.
  • de 14 h à 16 h : GC 18 avec 5 avions.

Barrage sur la Marne :

  • de 9 h à 11 h : GC 19.
  • de 10 h 30 à 12 h 30 : GC 19.
  • de 12 h à 14 h : GC 19.
  • de 13 h 30 à 15 h 30 : GC 19.
  • de 15 h à 17 h : GC 19.
  • Repos : Une escadrille du GC 18.
  • Tir au sol : GC 19.

Groupe américain : Les groupes de Villeuve ne faisant pas de patrouille dans la journée du 19, dont puissent profiter les escadrilles américaines. le commandant du Groupe américain réglera de lui-même des exercices de vols en groupe aux alentour de l'aérodrome.

GAN - Groupe de Villeneuve
Compte-rendu des opérations du 19 mars 1918

Conditions atmosphériques : Très mauvaises - nuages bas et pluie.

Escadre de combat n° 1 : pas de vol de guerre.
Escadre de bombardement n° 12 : aucune opération.

GAN - Escadre de Combat n° 1 -
en date du 19 mars 1918
Ordre d'opérations n° 12 pour la journée du 20 mars 1918

Patrouilles en liaison avec l'escadre de bombardement : GC 18 pour 2 patrouilles de 5 avions en alerte à partir de 16 h.

Service sur le front :

  • de 10 h à 12 h : Escadrille C 46 avec 3 avions
  • de 12 h à 14 h : GC 19 avec 5 avions.
  • de 14 h à 16 h : GC 19 avec 5 avions.

Barrage sur la Marne :

  • de 9 h à 11 h : GC 15 avec 2 avions.
  • de 10 h 30 à 12 h 30 : GC 15 avec 2 avions renforcés de 3 avions US.
  • de 12 h à 14 h : GC 15 avec 2 avions.
  • de 13 h 30 à 15 h 30 : GC 15 avec 2 avions renforcés de 3 avions US.
  • de 15 h à 17 h : GC 15 avec 2 avions.
  • Repos et douches : Une escadrille du GC 18.
  • Tir au sol : GC 19.

GAN - Groupe de Villeneuve
Compte-rendu des opérations du 20 mars 1918

Conditions atmosphériques : Très mauvaises - nuages bas et pluie.

Escadre de combat n° 1 : aucune opération
Escadre de bombardement n° 12 : aucune opération.

GAN - Escadre de Combat n° 1 -
en date du 20 mars 1918
Ordre d'opérations n° 13 pour la journée du 21 mars 1918

Patrouilles en liaison avec l'escadre de bombardement : GC 19 pour 2 patrouilles de 5 avions en alerte à partir de 14 h.

Service sur le front :

  • de 10 h à 12 h : Escadrille C 46 avec 3 avions + GC 15 avec 3 avions.
  • de 12 h à 14 h : GC 15 avec 5 avions.
  • de 14 h à 16 h : GC 15 avec 5 avions.

Barrage sur la Marne :

  • de 9 h à 11 h : GC 18 avec 2 avions.
  • de 10 h 30 à 12 h 30 : GC 18 avec 2 avions.
  • de 12 h à 14 h : GC 18 avec 2 avions.
  • de 13 h 30 à 15 h 30 : GC 18 avec 2 avions.
  • de 15 h à 17 h : GC 18 avec 2 avions.
  • Repos et douches : Une escadrille du GC 18.
  • Tir sur manches : GC 15.
  • Tir au sol : GC 19.

Barrage sur la Marne : Le Commandant de l'escadre a appris que certains pilotes, contrairement aux ordres précis relatifs aux barrages sur la Marne, sont allés patrouiller sur les lignes. Cet acte d'indicipline correspond à un abandon de poste.
En conséquence, chaque fois qu'un chef de patrouille ou un simple pilote commentra une faute de ce genre, soit pour la mission ci-dessus indiquée, soit au cours de tout autre service, il sera traduit devant un conseil de guerre. Il faut qu'on en finisse une fois pour toutes avec la recherche du succès individuel.
Cet avertissement est le dernier.
Les commandants d'unité devront donc donner des ordres écrits et précis pour l'exécution de toutes les missions. Dans tous les cas, la responsabilité de chacun devant être strictement engagée, les notes diverses et surtout celles relatives au service de guerre devront être émargées par tous les pilotes. Chaque unité doit posséder un cahier où sont portés, dans tous leurs détails, les ordres pour le lendemain. Uns instruction devra être faite de suite aux pilotes, afin que chacun d'eux connaisse bien toute l'étendue de ses devoirs, l'importance des missions qui peuvent lui être confiées et la discipline à laquelle il doit s'astreindre sans aucune tolérance.

GAN - Groupe de Villeneuve
Compte-rendu des opérations du 21 mars 1918

Escadre de combat n° 1

Conditions atmosphériques : temps couvert le matin - Assez favorable l'après-midi.

Matin : Pas de sortie.

Soir :

  • GC 15 avec trois patrouilles de chasse :
    • SPA 97 : 9 avions - La patrouille attaque sans résultat une patrouille ennemie de 4 monoplaces.
    • SPA 37 : 5 avions - La patrouille mitraille les boyaux au Nord du Cornillet et au Nord de Tahure.
    • SPA 81 : 8 avions.
    • C 46 : 5 avions - Essai sur les lignes d'avions de guet.
  • GC 18 avec deux patrouilles de chasse :
    • SPA 48 : 5 avions - Le MdL Emile Quiles attaque 3 monoplaces sans résultat - Le Ltt Gilbert de Guingand (SPA 48) et le Ltt André Barcat (SPA 153) abattent un Albatros en flammes qui explose au sol, près de Rilly-la-Montagne, sur le Cormillet à 18h08.
    • SPA 153 : Le Ltt Georges Lutzius et le MdL Henri Arrault abattent un monoplace ennemi piloté par le Flg Franz Matuzewky de la Jasta 73, dans la région au Nord de Mauroy. Le pilote allemand a été tué pendant l'affrontement.
  • GC 19 - Pas de sortie.

Utilisation des avions de guet : L'expérimentation de plusieurs avions de guet de la C 46 sur le front dans l'après-midi du 21 mars a donné des résultats excellents. Le commandement a été renseigné à chaque isntant sur la physionomie du champ de bataille, la densité et l'attitude de l'aviation ennemie. Il a pu ainsi faire une très sensible économie de ses forces et n'agir qu'à bon escient. Les 2 patrouilles des escadrilles SPA 48 et SPA 153 ne doivent compter dans la journée qu'à titre de patrouilles supplémentaires.

Total de 37 sorties en 5 patrouilles - 6 combats..

Avions ennemis abattus :

  • Un Albatros abattu en flammes par le Ltt Gilbert de Guingand (SPA 48) et le Ltt André Barcat (SPA 153), près de Rilly-la-Montagne.
  • Un monoplace de la Jasta 73 abattu par le Ltt Georges Lutzius et le MdL Henri Arrault, tous les deux de la SPA 153, dans la région au Nord de Mauroy.

Activité aérienne ennemie : moyenne et peu agressive.

GAN - Escadre de Combat n° 1 -
en date du 21 mars 1918
Ordre d'opérations n° 14 pour la journée du 22 mars 1918

Patrouilles en liaison avec l'escadre de bombardement : GC 15 pour 2 patrouilles de 5 avions en alerte à partir de 14 h.

Service sur le front :

  • de 10 h à 12 h : Escadrille C 46 avec 3 avions.
  • de 12 h à 14 h : GC 18 avec 5 avions.
  • de 14 h à 16 h : GC 18 avec 5 avions.

Barrage sur la Marne :

  • de 9 h à 11 h : GC 19 avec 2 avions.
  • de 10 h 30 à 12 h 30 : GC 19 avec 2 avions.
  • de 12 h à 14 h : GC 19 avec 2 avions.
  • de 13 h 30 à 15 h 30 : GC 19 avec 2 avions.
  • de 15 h à 17 h : GC 19 avec 2 avions.
  • Repos et douches : Une escadrille du GC 18.
  • Tir sur manches : Supprimé jusqu'à nouvel ordre.
  • Tir au sol : Supprimé jusqu'à nouvel ordre.

GAN - Escadre de combat n° 1
Compte-rendu des opérations du 22 mars 1918

Escadre de combat n° 1

Conditions atmosphériques : Brume jusqu'à 14 heures - Beau temps mais visibilité très médiocre l'après midi.

Matin : Aucune sortie.

Soir :

  • GC 15 : aucune sortie.
  • Escadrille C 46 : une patrouille de chasse avec 3 avions.
  • GC 18 avec deux patrouilles de barrage :
    • SPA 153 : 5 avions.
    • SPA 155 : 4 avions.
  • GC 19 avec 2 patrouilles de barrage :
    • SPA 95 avec 2 avions.
    • SPA 85 avec 2 avions.

Total de 16 sorties en 5 patrouilles - pas de combat - Aviation ennemie : Peu active.

Escadre de bombardement n° 12
Nuit du 21 au 22 mars 1918

Bombardement de la gare de Rethel par un appareil : 16 bombes larguées soit 130 kg à 500 mètres d'altitude.
Observations : Un feu rouge à la ferme Le Merlan qui s'éteint au passage de l'avion, puis se rallume - Croise un avion ennemi qui lance une fusée rouge - Nombreux matériels en gares de Rethel et de Machault.
Mouvements : 3 convois auto éclairés entrant à Rethel venant de Novion Porcien, Château Porcien et Novy - Quatre entre Rethel et Pauvres - Un entre Pauvres et Machault - Un entre Rethel et Pagnon.
Visibilité médiocre - DCA activité moyenne.

Journée du 22 mars 1918
Pas de vol de guerre.

GAN - Escadre de Combat n° 1 -
en date du 22 mars 1918
Ordre d'opérations n° 15 pour la journée du 23 mars 1918

Patrouilles en liaison avec l'escadre de bombardement : GC 18 pour ... patrouilles de .... avions en alerte à partir de .... h.

Service sur le front :

  • de 10 h à 12 h : Escadrille C 46 avec 3 avions.
  • de 12 h à 14 h : GC 15.
  • de 14 h à 16 h : GC 15.

Barrage sur la Marne :

  • de 9 h à 11 h : GC 15 avec 2 avions.
  • de 10 h 30 à 12 h 30 : GC 15 avec 2 avions.
  • de 12 h à 14 h : GC 15 avec 2 avions.
  • de 13 h 30 à 15 h 30 : GC 15 avec 2 avions.
  • de 15 h à 17 h : GC 15 avec 2 avions.
  • Repos et douches : Une escadrille du GC 19.
  • Instruction : GC 19.
  • Exercice d'accompagnement de l'escadre 12 : GC 18, conformément aux prescriptions ci-après :

Thème de la manoeuvre de l'escadre de combat et de l'escadre de bombardement n° 12 pour le 23 mars 1918.

Zone : la vallée de l'Aube - Objectif : la gare de Troyes.
Point initial : La tête de l'escadre de bombardement (6 groupes de 5 appareils) devra se trouver à 300 mètres à la verticale de Mailly-le-Camp à 15 heures (heure officielle).
Itinéraire : Sommesous - Maily - Arcis-sur-Aube - Troyes - Piney - Lesmont - route Brienne à Vitry-le-François - Vitry-le-François (dislocation).
Protection : 7 patrouilles de 5 Spad fournies par le GC 18 et réparties comme suit entre les escadrilles par les soins du commandant du GC 18 :

  • 3 patrouilles à 5000 m - une en tête, 2 en queue.
  • 4 patrouilles dont 2 à 500 mètres au-dessus des Breguet de tête et à hauteur des premiers de ceux-ci et 2 à 500 mètres au-dessus de la queue et légèrement en avant des derniers Breguet.

Mission des avions de protection :

  • La patrouille d'avant garde à haute altitude a pour mission d'attaquer toute formation ennemie rencontrée sur l'itinéraire de l'expédition. En aucun cas, elles ne devront cependant se laisser écarter du gros des avions au point de ne pouvoir les secourir, le cas échéant.
  • Les patrouilles d'arrière garde à haute altitude ont pour mission d'attaquer tout avion ennemi menaçant les flancs ou les arrières de l'expédition. En outre, l'une d'elles sera spécialement désignée pour protéger, le cas échéant les avions retardataires.

Les 2 patrouilles d'accompagnement de tête ont pour mission d'éviter à la colonne des avions de bombardement toute attaque qui aurait pour conséquence de la dissocier. Les 2 patrouilles d'accompagnement de queue se tiendront à hauteur de la tête du dernier groupe d'avions de bombardement. Ils n'interviendront que sur les flancs et en avant de ce groupe à l'exclusion de toute manoeuvre qui les détacheraient du gros de la colonne.

Mission des avions de bombardement :

Réparties par le Commandant de l'Escadre n° 12.

GAN - Escadre de Combat n° 1 -
en date du 25 mars 1918
Ordre d'opérations n° 19 pour la journée du 25 mars 1918

L'ordre d'opérations n° 19, téléphoné aux groupes, le 25 mars au soir, est annulé.

Ordre d'opérations pour la journée du 26 mars 1918

Exploration de l'arrière front ennemi des IVème et Vème armées et attaque éventuelle des rassemblements et convois.

A - Escadre de bombardement n° 12 : Tenir prêt dès 8 heures 2 équipes de 5 Breguet XIV dont 2 munis d'appareils photographiques pour la recherche des rassemblements et mouvements de troupes. Les observateurs confirmés feront la reconnaissance à vue. Les autres avions de l'escadre de bombardement n° 12 seront munis de bombes et prêts à attaquer les formations de troupes ennemies ainsi découvertes.
B - Escadre de combat n° 1 : 3 avions triplaces de l'escadrille C 46 rempliront des missions de reconnaissance analogues dans chaque secteur. La sureté de chaque groupe de Breguet XIV sera assurée par 3 patrouilles de 5 Spad du GC 19. (une patrouille de 5 avions à 4500 m - 2 patrouilles de 5 avions à 3500 m suivant le même itinéraire que les Breguet.
C - Secteurs d'exploration : Un groupe de Breguet XIV explorerera la région comprise entre Juvincourt - Asfeld-la-Ville - Juniville-Nauroy. Le 2ème groupe explorera la régions comprise entre Nauroy - Juniville - Vouziers - Ville-sur-Tourbe d'après des instructions verbales qui ont été données dans le détail au commandant de l'escadre 12.
Le départ de l'expédition dans la matinée sera réglée par entente directe entre le commandant de l'escadre 12 et le commandant du GC 19 qui doit fournir les 30 Spad de protection. Dès le départ des reconnaissances, le commandant de l'escadre 12 avisera le commandant du Groupement de Villeneuve et donnera des ordres pour l'attaque éventuelle à la bombe ou à la mitrailleuse des rassemblements, colonnes ou convois signalés par les reconnaissances. Pour cette dernière mission, tous les avions disponibles des GC 15 et GC 18 seont mis en alerte. En conséquence, tout travail d'instruction au sol est suspendu jusqu'à nouvel ordre.

 

Suite du texte colonne de droite

 

 


Composition du Groupement Ménard
en date du 8 mars 1918

Créé admistrativement, le 10 février 1918, le Groupement Ménard est composé des :

  • Escadre de combat n° 1 avec les GC 15 - GC 18 - GC 19.
  • Escadre de bombardement n° 12 avec les GB 5 - GB 6.

- - - - -

Stationnements des différentes unités
du Groupement Ménard pour mars 1918.

Escadre de combat n° 1 :

  • Pour le GC 15 : Chaque escadrille compte 18 avions.
    • SPA 37 au Plessis-Belleville.
    • SPA 38 au camp de la Melette.
    • C 46 à Villeselve.
    • SPA 81 à Villeuneuve-lès-Vertus jusqu'au 28 mars.
    • SPA 92 à Belrain.
    • SPA 93 à Villeneuve-lès-Vertus jusqu'au 29 mars.
    • SPA 97 à Villeneuve-lès-Vertus jusqu'au 29 mars.
  • Pour le GC 18 : Chaque escadrille compte 18 avions.
    • SPA 48 à Villeneuve-lès-Vertus jusqu'au 29 mars.
    • SPA 94 à Villeneuve-lès-Vertus jusqu'au 27 mars.
    • SPA 153 à Villeneuve-lès-Vertus jusqu'au 29 mars
    • SPA 155 à Villeneuve-lès-Vertus.
  • Pour le GC 19 : Chaque escadrille compte 18 avions.
    • SPA 73 à Villeseuneux jusqu'au 25 mars - puis Mesnil-Saint-Georges jusqu'au 28 mars - Plessis-Belleville jusqu'au 7 avril.
    • SPA 85 à Villeseuneux jusqu'au 29 mars - Plessis-Belleville jusqu'au 7 avril.
    • SPA 95 à Villeseuneux jusqu'au 27 mars - Plessis-Belleville jusqu'au 1er avril.
    • SPA 96 à Villeseuneux jusqu'au 28 mars - Plessis-Belleville jusqu'au 7 avril.

Escadre de bombardement n° 12 : (sous les ordres du Cdt Joseph Vuillemin)

  • Pour le GB 5 : Chaque escadrille compte 15 avions.
    • BR 117 à Mairy-sur-Marne.
    • BR 120 à Mairy-sur-Marne jusqu'au 26 mars puis Fouilloy jusqu'au 2 mai.
    • BR 127 à Mairy-sur-Marne jusqu'au 27 mars puis Fouilloy jusqu'au 2 mai.
  • Pour le GB 6 : Chaque escadrille compte 15 avions.
    • BR 66 à Cernon.
    • BR 108 à Cernon jusqu'au 28 mars puis Plessis-Belleville jusqu'au 1er juillet.
    • BR 111 à Cernon.

Situation des unités sur le terrain
en date du 8 mars 1918

Cliquez sur la photo pour obtenir une vue agrandie - Ce montage est valable pour mars 1918 - Photo de fond Google que je remercie pour la mise en ligne de telles photos - Montage et dessins Albin Denis

- - - - -

Composition de l'escadre de combat n° 1
en date du 7 mars 1918

Le 7 mars 1918, date de sa création, l'escadre de Combat n° 1 est composé de 3 groupes de combat :

  • GC 15 (escadrilles SPA 37 - SPA 38 - C 46 - SPA 81 - SPA 92 - SPA 93 - SPA 97)
  • GC 18 (escadrilles SPA 48 - SPA 94 - SPA 153 - SPA 155)
  • CG 19 (escadrilles SPA 73 - SPA 85 - SPA 95 - SPA 96)

- - - - -

Insignes des unités de l'Escadre de combat n° 1

GC 15

Emblèmes peints sur les Spad VII / XII / XIII des unités du GC 15 - Seules les escadrilles ayant appartenu au GC 15 du 8 mars au 11 nobembre 1918 sont présentées - Le dessin des insignes est donné à titre d'exemple et est représentatif pour un avion, les variantes étaient nombreuses - Les différents dessins seront présentées dans l'étude de ces unités - Dessins Albin Denis.

GC 18

Emblèmes peints sur les Spad VII / XII / XIII des escadrilles du GC 18 - Le dessin des insignes est donné à titre d'exemple et est représentatif pour un avion, les variantes étaient nombreuses - Les différents dessins seront présentées dans l'étude de ces unités - Dessins Albin Denis.

GC 19

Emblèmes peints sur les Spad VII / XII / XIII des escadrilles du GC 19 - Le dessin des insignes est donné à titre d'exemple et est représentatif pour un avion, les variantes étaient nombreuses - Les différents dessins seront présentées dans l'étude de ces unités - Dessins Albin Denis.

- - - - -

Composition de l'escadre de bombardement n° 12
en date du 8 mars 1918

Le 8 mars 1918, l'Escadre de bombardement n° 12 est composée de 2 groupes de bombardement :

  • GB 5 (escadrilles BR 117- BR 120 - BR 127)
  • GB 6 (escadrilles BR 66 - BR 108 - BR 111)

- - - - -

Insignes des unités de l'Escadre de bombardement n° 12

GB 5

Emblèmes peints sur les Breguet XIV des escadrilles du GB 5 - Le dessin des insignes est donné à titre d'exemple et est représentatif pour un avion, les variantes étaient nombreuses - Les différents dessins seront présentées dans l'étude de ces unités - Dessins Albin Denis.

GB 6

Emblèmes peints sur les Breguet XIV des escadrilles du GB 6 - Le dessin des insignes est donné à titre d'exemple et est représentatif pour un avion, les variantes étaient nombreuses - Les différents dessins seront présentées dans l'étude de ces unités - Dessins Albin Denis.

- - - -

Composition des Groupes de Combat

Rattachements des escadrilles au GC 15 - Le curseur rouge donne les escadrilles appartenant au GC 15 lors de la création de l'escadre de combat n° 1 - Vous retrouverez ce tableau dans les pages à venir à chaque rotation d'unités - Tableau Albin Denis

Rattachements des escadrilles au GC 18 - Le curseur rouge donne les escadrilles appartenant à ce groupe lors de la création de l'escadre de combat n° 1 - Tableau Albin Denis

Rattachements des escadrilles au GC 19 - Le curseur rouge donne les escadrilles appartenant au GC 19 lors de la création de l'escadre de combat n° 1 - Tableau Albin Denis.

Rattachements des escadrilles au GB 5 - Le curseur rouge donne les escadrilles appartenant au GB 5 lors de la création de l'escadre de combat n° 1 - Les années précédentes 1917 ne sont pas étudiées - Tableau Albin Denis.

Rattachements des escadrilles au GB 6 - Le curseur rouge donne les escadrilles appartenant au GB 6 lors de la création de l'escadre de combat n° 1 - Les années précédentes 1917 ne sont pas étudiées - Tableau Albin Denis.

 

Retour en bas de la colonne de gauche

 

GAN - Escadre de combat n° 1
Compte-rendu des opérations du 25 mars 1918

Escadre de combat n° 1

Conditions atmosphériques : Temps assez beau, mais brumeux et un peu couvert - Vent très violent.

Matin :

  • GC 15 : pas de vol de guerre.
  • GC 18 avec 3 patrouilles dont 2 de barrage :
    • SPA 94 : 3 avions.
    • SPA 155 : 2 avions.
    • SPA 94 : 2 avions.
  • GC 19 - pas de vol de guerre.

Soir :

  • GC 15 avec une patrouille de chasse :
    • Escadrille C 46 : 4 avions.
  • GC 18 avec quatre patrouilles dont 2 de barrage :
    • SPA 155 : 4 avions.
    • SPA 48 : 3 avions.
    • SPA 153 : 2 avions.
    • SPA 155 : 2 avions.
  • GC 19 avec une patrouille en liaison avec l'escadre n° 12
    • SPA 73 avec 6 avions.

Total de 23 sorties en 13 patrouilles - Un combat.

Avion ennemi abattu : un avion probablement abattu par le MdL Pierre Marinovitch de l'escadrille SPA 94, vers Witry-les-Reims.
Activité aérienne ennemie : presque nulle.

Escadre de bombardement n° 12
Compte-rendu de la nuit du 24 au 25 mars 1918

Sorties : 7 avions de 22 heures à 1 h 45 - Altitude de 300 à 1500 m.
Détails des bombardements :

  • 24 bombes de 75 mm soit 108 kg sur la gare de Vouziers.
  • 24 bombes de 75 mm soit 108 kg sur la gare de Juniville.
  • 24 bombes de 75 mm soit 108 kg sur la gare de Saint-Morel.
  • 24 bombes de 75 mm soit 108 kg sur la gare de Betheniville.
  • 24 bombes de 75 mm soit 108 kg sur la gare de Altigny.
  • 64 bombes de 75 mm soit 288 kg sur la gare de Challerauge.

soit 180 bombes pour un poids de 728 kg.

Observations : Zone ennemie éteinte - Aucune activité apparente dans les gares.
Aviation ennemie : Le terrain de Mars-sous-Bourcq est éclairé. De ce terrain partent à intervalles réguliers des chenilles blanches tirées par deux canons simultanément. Le projecteur de ce terrain interroge notre avion par la lettre "L".

Journée du 25 mars 1918

Sorties : 17 avions du GB 6 - Lancement vers 15 h 40 de 400 bombes de 75 mm, soit 1800 kg sur les gares et sur les bois des régions de Saint-Rémy-le-Petit - Ville-sous-Retourne - La Gentillerie - Warmeriville - Saint-Hilaire-le-Petit - Pont-Faverger - Epoye - Mesnil-Lepinois - Bombardement très gêné par les nuages - Aucun résultat observé - Aucune photo.
Deux Spad accompagnent un avion à la traîne - deux avions égarés atterrissent sans incident à Brienne et à Sermaize - Un avion laisse tomber par inadvertance, dans nos lignes, des bombes qui tuent un civil (compte-rendu détaillé suit).
La reconnaissance photo est empêchée par la brume et le vent. L'expédition de bombardement du GB 5 est arrêtée en raison du vent et des nuages.

Reconnaissance de la nuit du 25 au 26 mars 1918

Pilote : Commandant Vuillemin - Observateur : Ltt Dagnaux.
Départ 21 h 15 - retour 23 h 45 - Altitude de 500 à 1200 mètres.
Itinéraire : Dontrien - Vallée de la Suippe - le Châtelet - Rethel - Novy - Amagne-Lugouy - Rilly-aux-Oies - Fourcelles - Chaumon - Pauvres - Juniville - le Châtelet - Epoye.
Bombardement : Attaque d'un train entrant au Châtelet (venant de Neuflize) à 23 heures à la bomne (24 obus de 90 mm) puis à la mitrailleuse (altitude 500 m). Les bomes n'ont pas atteint l'objectif.
Reconnaissance :
Circulation sur les routes : Très faible - Un convoi de 20 voitures environ se dirigeant du Châtelet à Warmeriville. Assez grosse animation à Epoye et sur la route de Berru à Epoye à 23h20 (probablement un ravitaillement à Epoye) - Une voiture automobile se dirigeant phare allumé de la Neuville à Aussonce. Aucun autre mouvement perçu sur les routes survolées pendant toute la durée de la reconnaissance.
Voies ferrées et gares : Circulation modérée :

  • à 22 h 15 - un train quitte la gare de Sault allant vers Rethel.
  • à 22 h 20 - un train quitte la gare de Novy allant vers Amagne.
  • à 22 h 25 - un train en gare d'Amagne.
  • à 22 h 30 - deux trains se croisent entre Attigny et Alland'Huy.
  • à 22 h 40 - un train arrive en gare de Simide.
  • à 23 h - un train quitte Neuflize allant vers le Châtelet.

Aucune animation en gare du Châtelet - idem en gare de Rethel - Quelques lumières en gar de Novy - Semide - Machault - Juniville - Nombreuses lumières en gare d'Amagne - En résumé, circulation normale, peu d'animation dans les gares en dehors de celle d'Amagne.
Villages et cantonnements : Aucune animation - Quelques rares lumières isolées - A Ipoye, un ravitaillement.
Aviation ennemie : Aucune activité - Un avion ennemi est sorti entre 22 et 23 heures et atterrit peu de temps après - Il a été entrevu sans qu'on puisse voir son point d'atterrissage - A 23 h, les rampes repères ennemies s'éteignent - Trois rampes étaient allumées entre 22 et 23 heures - Une rampe de 12 feux blancs orientée Est-Ouest placée à environ 1500 mètres à l'Est d'Aussonce, au Sud de la route d'Aussonce à la Neuville - Une rampe de 8 feux blancs orientéz Nord-Sud en bordure et à l'Est de la route de Somme-Py à Attigny à 500 mètres au Sud de la ferme Mazagran - Une rampe dans la direction de la Chesne - Aucun appareil sur le terrain de Mars-sur-Bourcq.
DCA ennemie : Peu active, l'avion ayant été vraisemblablement pris pour un avion allemand - Un projecteur très puissant à Vouziers - Un projecteur peu puissant au Sud-Est de Dricourt demande le mot (code) - A Juniville, la DCA tire 5 obus au phosphore - Après le bombardement, l'avion est très faiblement canonné au Châtelet.

Reconnaissance photographique et à vue effectuée par
4 avions Breguet XIV de l'escadrille BR 117.
Le 26 mars 1918
Protection à vue par 5 Spad.

Heure moyenne : 10 h 45 - Altitude : entre 2700 à 2900 mètres - Visibilité : excellente (un isolé se distingue aisément) - Observateur à vue : Cne Pol Moulines.
Itinéraire : Beine - Ipye - Pont Faverger - La Neuville-en-Orme - Cauroy - Gare de Machault - Semode.
Impression d'ensemble : La circulation dans la zone survolée en tous points semblables à la circulation de la zone française correspondante : calme absolu.
Détails des observations :

  • Beine : rien.
  • Routes rayonnant de Beine et en particulier routes Beine-Epoye et Beine-Nauroy : rien.
  • Ipoye : rien.
  • Route Ipoye - Pont Faverger : rien.
  • Pont Faverger : une voiture à chevaux.
  • Route Pont Faverger-Betheniville : une auto et une voiture à chevaux venant de Betheniville.
  • Route Pont-Faverger-la Neuville : 3 voitures à chevaux.
  • Route Hauvine-la Neuville : une voiture à chevaux.
  • Route Aussonce-la Neuville : une compagnie en deux colonnes en marche sur la route, l'autre sur la piste parallèle - Direction de marche impossible à distinguer.
  • La Neuville-en-Tourne : une voiture à chevaux sur la piste en bordure Nord-Ouest du village - Quelques voitures à chevaux dans le village.
  • Route la Neuville-Cauroy : quelques voitures (4 ou 5) à chevaux allant vers la Neuville - Une auto dans la même direction route de Cauroy-Hauvine : rien.
  • Nauroy : quelques piètons.
  • Machault : rien.
  • Route Machault-Pont-St-Rémy :2 voitures.
  • Gare de Mont St Rémy : un train aperçu par un trou venant du Nord, entrant en gare.
  • Route Machault - gare de Machault : 3 ou 4 voitures.
  • Gare de Machault : matériel en quantité normale, pas d'animation.
  • Route Machault-Simide : rien.

L'avion de reconnaissance à vue abandonne la patrouille à Semide à cause du mauvais fonctionnement du moteur. La patrouille continue la reconnaissance par l'itinéraire : Leffincourt - Quilly - Grivy - Loroy - Vouziers - Olizy - Ville-sur-Tourbe - Circulation dans cette zone analogue à la circulation dans la zone précédente.
Photographies : 30 clichés 13 x 18 ( focale F 24) sur l'itinéraire.
Aviation ennemie : deux avions très bas sur Heurtregiville allant vers Warmeriville.
DCA : active et précise - Des obus traceurs à Orfeuil.
Aviation française : cinq Spad accompagnent la patrouille.

GAN - Escadre de combat n° 1
Compte-rendu des opérations du 26 mars 1918

  • GC 19 - Escorte des avions de reconnaissance de l'escadre n° 12 - 19 sorties - de 9 h 40 à 11 h 45 :
    • Escadrille SPA 73 : 3 avions.
    • Escadrille SPA 85 : 8 avions.
    • Escadrille SPA 95 : 5 avions.
    • Escadrille SPA 96 : 3 avions.

    Plusieurs avions en panne d'essence ne peuvent rejoindre le terrain. Aucun avion ennemi aperçu.

  • GC 15 - Escorte des avions de reconnaissance de l'escadre n° 12 - 9 sorties - de 13 h à 15 h :
    • Escadrille SPA 97 : 5 avions.
    • Escadrille SPA 37 : 4 avions.

    Aucun avion ennemi aperçu.

Total : 2 patrouilles (GC 19 + GC 15) pour 28 sorties - Pas de combat - Aviation ennemie : nulle.

GAN - Groupement de Villeneuve
Escadre de bombardement n° 12
Compte-rendu de reconnaissance effectuée,
le 26 mars 1918 par 5 Breguet XIV de l'escadrille BR 120.

Heure moyenne : 14 h 30 - Altitude moyenne : 3200 mètres.
Itinéraire : Craonne - Juvincourt - Guignicourt - Neufchâtel - la Retourne jusqu'à Juniville.
Observations à vue :

  • Convois : 15 voitures à chevaux de Roizy à Blanzy - 2 convois autos coupent la Retourne allant de Tagnon à Warmeriville (15 voitures) - 5 voitures de Tagnon à Neuflize - un convoi auto (15 voitures) d'Aussonces vers Juniville, allure rapide.
  • Trains : un train arrivant à Asfeld venant du Sud - 3 trains arrêtés à hauteur de l'Ecaille - un train entre le Châtelet et Neuflize.

Aucune colonne sur les routes - Aucune troupe dans les villages - Aviation ennemie nulle - DCA active au passage des lignes seulement.
Reconnaissance photo : Cdt Joseph Vuillemin et Ltt Ernest Laugier de 15 h à 16 h à 5200 m - Itinéraire : Château-Porcien - Rethel - Novion-Porcien - Mezieres - Sedan - Vouziers - Pris 36 clichés de 18 x 24.

GAR - Groupement Ménard
Compte-rendu des opérations
de la journée du 30 mars 1918

Conditions atmosphériques : très défavorables - nuages bas - pluie et vent violent toute la journée.

Escadre de combat n° 1

13 sorties en 3 patrouilles - Nombreux combats.
Pertes : l'Adj Roger Tassou de l'escadrille SPA 73, gravement blessé en combat, atterrit néanmoins dans les lignes françaises.

Escadre de bombardement n° 12

Sorties :10 avions - Obus lancés : 243 soit 1290 kg.
Combats : La plupart des avions de l'escadre 12 ont eu à livrer de nombreux combats.
Avions ennemis abattus : Un avion ennemi a été probablement abattu par une patrouille du GB 5 vers Guerbigny. Il est homologué au Slt Albert Déjobert de l'escadrille BR 120.
Pertes :

  • Un Breguet XIV du GB 5 dont on n'a pas de nouvelles faisait partie d'une patrouille attaquée par 9 Albatros.
  • Sur les 3 avions portés manquants, le 29 au soir, 2 avaient atterri en Seine et Marne, égarés - Un Breguet XIV de l'escadrille BR 111 était tombé à la suite d'un combat vers les premières lignes françaises au Nord de Ressons - Le pilote, l'Adj Fernand Mayerhoffer est très grièvement blessé.

Aviation ennemie : Aviation de chasse ennemie très nombreuse et très mordante dans ses lignes - Reconnu une patrouille de 15 avions Albatros à capot rouge et plusieurs avions avec un anneau blanc et noir autour du fuselage - Apparition d'un avion monoplace armé de 3 mitrailleuses.

GAR - Groupement Ménard -
Ordre d'opérations n° 5870 pour la journée du 31 mars 1918

L'ennemi a prononcé au cours de la journée de violentes attaques dans la région à l'Ouest de Montdidier. Leur résultat n'est pas encore connu. Pendant les quelques heures de travail de la journée, l'aviation ennemies'est montrée extrêmement active. Nos patrouilles ont rencontré des groupes de nombreux et très bons pilotes de chasse.
Le groupement se conformera, à partir de demain, à l'instruction ci-jointe :

  • Groupes d'alerte à 5 h 30 :
    • Escadre n° 1 : GC 15.
    • Escadre n° 12 : GB 5.

Zone d'action du groupement limitée : au Nord par la voie ferrée Chaulnes - Amiens - au Sud par le cours de l'Avre - à l'Est par la voie ferrée Roye - Chaulnes.
Les commandants de groupe seront informés de la situation de nos troupes avant chaque mission.

GAR - Groupement Ménard -
Compte-rendu d'opérations n° 5876
pour la journée du 31 mars 1918

Conditions météo : Vent violent, nuages bas, orage et grêle vers 16 h 20.
Travail effectué :

Escadre de combat n° 1 : 121 sorties - Nombreuses attaques de troupes ennemies à la mitrailleuse.

  • Avions ennemis abattus : des avions certainement abattus, non encore confirmés, deux par une patrouille du GC 15, un par une patrouille du GC 19.
    • Pour la SPA 37 (GC 15) : 2 victoires respectivement aux pilotes suivants :
    • Ltt Roger Poupon + Slt Bernard Barny de Romanet + MdL Marc Coupillaud contre un Albatros piloté par le Vfw Friedrich Neubauer de la Jasta 63 et tombé dans les environs de Rollot.
    • Adj Julien Gourdon + Caporal René Francisquet contre un Albatros tombé dans les lignes allemandes.
    • La victoire de la patrouille du GC 19 ne sera pas homologuée.

    Pertes :
    L'Adj Simon de l'escadrille SPA 81 est abattu au combat.
    Slt Pierre Vieljeux
    de l'escadrille SPA 93 n'est pas rentré. Il a posé son Spad VII au Nord-Est de Montdidier et a été fait prisonnier.

Escadre de Bombardement n° 12 : 36 sorties - 750 obus de 75 mm - Attaques de troupes à la mitrailleuse.

  • Avions ennemis abattus : Un avion ennemi certainement abattu, non encore confirmé, par un équipage du GB 6. Il sera homologué à l'équipage Sgt Jean-Marie Jouneaux et du Sgt Frédéric Bisch (luxembourgeois) de la BR 111. L'avion ennemi est tombé près de Guerbigny. L'avion de la BR 111 sera par la suite abattu par un autre avion ennemi.
  • Pertes :
    GB 5
    : Adj Jean Marie Balland + Caporal Guy Polonceau de l'escadrille BR 127. Equipage porté disparu. Les deux hommes sont tués dans la chute de leur avion dans la région de Montdidier.
    Sgt Charles W Kerwood (USA) + Sgt René Biot de l'escadrille BR 117 - Avion touché au-dessus de Montdidier par le Ltn Walter Jumpelt de la Jasta 19. Ils posent leur Breguet XIV dans les lignes allemandes et sont faits prisonniers
    GB 6 : le Breguet XIV de la BR 111 du Sgt Jean-Marie Jouneaux et du Sgt Frédéric Bisch est tombé désemparé à la suite d'un combat. L'équipage est porté disparu et les deux hommes tués dans la chute de leur appareil dans la région entre Roye et Noyon.

Renseignements recueillis :
1 ) Ligne de feu et abords immédiats : Vers 14 h 30, des tirailleurs français progressent dans le ravin au Sud de Mesnil-St-Georges, précédés d'un barrage de 75 mm. On ne voit pas de coups ennemis tombés dans la région. Dans l'après-midi, trois panneaux blancs rectangulaires sont déployés au passage d'un Spad devant l'entrée du château de Grivennes. Vers 17 h 30, des fantassins ennemis en colonne par un, s'infiltrent dans la bois Nord-Est de Sanvillers-Mergeval.
Batteries contre-avions : - une à la lisière Sud-Oest du bois Nord-est de le Hamel (Nord de Hargicourt) - une à 800 mètres au Nord de Gratibus.
La vallée de l'Avre, entre Montdidier et Braches, abrite de très nombreux bivouacs, échelons.
2 ) Armée : Circulation chez l'ennemi faible, sensiblement inférieure à la circulation de coté français. Dans la matinée, quelques rassemblements de troupes dans le saillant de Montdidier.
3 ) Aéronautique : Aviation sensiblement plus active entre Montdidier et Lassigny, qu'entre Montdidier et Moreuil. Fortes patrouilles de Triplans Fokker (DR I) et d'Albatros sur les lignes. Patrouilles ennemeis nombreuses à l'intérieur de leurs lignes, guettant les avions exécutant les attaques au sol. Un Drachen au Nord de Wargny.


Remerciements :

- M. David Aymard pour sa synthèse du livre de René Martel - L'aviation française de bombardement - Son travail m'a fait gagner un temps précieux.

Bibliographie :

- Ordres d'opérations / Compte rendu des opérations de l'Escadre de Combat n° 1 - Groupement de Villeneuve - Escadre de bombardement n° 12 - 1ère division aérienne.
- The French Air Service War Chronology 1914-1918
par Frank W.Bailey et Christophe Cony publié par les éditions Grub Street en 2001.
- Les escadrilles de l'aéronautique militaire française - Symbolique et histoire - 1912-1920
- Ouvrage collectif publié par le SHAA de Vincennes en 2003.
- L'aviation française de bombardement par René Martel publié par Paul Hartmann en 1939.
- Site Internet "Mémoires des hommes" du Ministère de la défense - Voir le lien
- Les Armées françaises dans la Grande Guerre publié à partir de 1922 par le Ministère de la guerre - Voir le lien
- L'aviation française 1914-1940, ses escadrilles, ses insignes - par le Commandant E Moreau-Bérillon - publié à compte d'auteur en 1970.
- Encyclopédie illustrée de l'aviation publié par les éditions Atlas en 1986.
- Les "As" français de la Grande Guerre en deux tomes par Daniel Porret publié par le SHAA en 1983.
- Site Internet "Insignes des escadrilles de l'Armée de l'Air" de Henri Guyot - Voir le lien
- Site Internet "Google Earth" pour les photos satellite de précision.

Lectures recommandées :

- Les escadrilles d'aviation légère d'appui - Historique et Insignes par David Aymard chez CFA.


Si vous avez des documents écrits ou photographiques pouvant compléter les données de cette page, veuillez contacter l'auteur du site.

Dossiers

 

 

pas de fiche > 1918

Ecole de Pau Ecole d'Istres Ecole d'Avord Ecole de Chartres Ecole du Crotoy Ecole de Tours Ecoles de Cazaux et de Biscarosse Ecole d'Ambérieu Ecole de Dijon-Longvic Ecole de Chateauroux Ecole de Toussus-le-Noble Ecole de Juvisy Ecole d'Etampes-Mondesir Ecole de Buc En grand