Menu
Cliquez sur la barre titre pour revenir sur le menu.

Si vous avez des documents écrits ou photographiques pouvant corriger ou compléter les données de cette page, veuillez contacter l'auteur du site.

Historique

A ) Ecole de pilotage militaire française du 1er octobre 1915 à avril 1917 :

Créée le 1er octobre 1915. A l’origine, le terrain de Parçay-Meslay était une zone de manœuvres pour le 66ème RI. Ce terrain devient centre d’instruction sur Caudron G 3. Des hangars Bessonneaux et des barraques Adrians sont construits. Le camp fut inauguré par le colonel Giraud. En 1917, c'était un total de 65 Caudron G 3 et au moins 2 Nieuport déclassés qui étaient en service à l'école.

 

 

Je cherche des documents et photos
concernant cette école.

Entrée de l'école d'aviation militaire de Tours, le 22 juillet 1916 - Paul Tissier a obtenu le brevet de pilote militaire n° 4108 dans cette école, le 2 août 1916 - Photo Paul Tissier transmise par Jean-Laurent Truc que je remercie pour son aide.

Les hommes

Cne Maximilien Antoine Joseph Münch - Né le 23 mai 1885 à Auray (56) - Fils de Joseph Münch (receveur buraliste) et de Valentine Chéru - Classe 1905 - Recrutement de Lorient sous le matricule n° 208 - A échoué à l'entrée de l'école navale, concours à Lorient du 3 août 1903 - Engagé volontaire pour trois ans à Lorient pour le compte de l'école spéciale militaire de St-Cyr, le 23 octobre 1904 - Arrivé à l'école de St-Cyr, le 26 octobre 1904 - Promotion Centenaire d'Austerlitz - Nommé Sous-lieutenant et affecté au 66ème régiment d'infanterie, le 1er octobre 1906 - Affecté du 144ème régiment d'infanterie - Passé à l'aéronautique militaire comme élève pilote, en juin 1912 - A effectué un vol de 3h 3/4 à bord du Zodiac (1600 m²) entre St-Cloud et Nesles (Somme), le 4 août 1912, soit une distance de 120 km - Pour ce vol, il était en compagnie de M. G. Blanchet, Ltt Porteau, Ltt Saxclareff, Ltt Samsarof - Brevet de pilote civil de l'Aéroclub de France n° 1086 obtenu sur Blériot, le 22 octobre 1912 - Brevet de pilote militaire n° 216 obtenu à l'école d'aviation militaire d'Avord, le 9 janvier 1913 - Chef pilote de l'école d'aviation militaire de Pau - Pilote de l'escadrille BL 3 du 19 août 1914 au 7 avril 1915 - Citation à l'ordre de l'armée, en date du 2 octobre 1914 - Citation à l'ordre de l'armée en 5 novembre 1914 - Citation à l'ordre de l'armée en décembre 1914 - Nommé capitaine, le 25 décembre 1914 - Chevalier de la Légion d'Honneur et citation à l'ordre de l'armée, en date du 10 avril 1915 - Commandant de la division d'instruction Caudron du Plessis-Belleville du 7 avril au 15 octobre 1915 - Commandant l'école de pilote militaire de Tours du 15 octobre 1915 au 2 septembre 1916 - Commandant de l'escadrille C 61 du 13 au 23 septembre 1916, date de sa mort - Tué au cours d'un combat aérien, aux commandes d'un Caudron G 4, dans les environs de Balschweiller (Haut-Rhin), le 23 septembre 1916 - Il faisait équipage avec le Slt Charles Marie Goursaud de Merlis, qui a également perdu la vie - Leur avion a été attaqué par l'arrière et est tombé en flammes - Citation à l'ordre de l'armée, à titre posthume, en date du 29 septembre 1916 - A reçu, à titre posthume, comme commandant d'école d'aviation militaire de Tours, une plaquette spéciale en argent offerte aux personnels enseignants navigants des écoles d'aviation militaire, morts pour la France par l'Aéroclub de France (décembre 1916) - Maximilien Münch repose dans le cimetière d'Etel dans le Morbihan (56) - Sources : Pam - LO - CCC escadrille C 61 - FM Morbihan - L'Aérophile - La Guerre Aérienne Illustrée - JORF - Dernière mise à jour : 21 février 2016.

* Citation à l'ordre de l'armée des lieutenants Munch et de Serre à l'escadrille BL 3, en date du 2 octobre 1914 : "N'ont pas hésité à voler pour aller chercher un renseignement important dans des conditions atmosphériques qui les obligeaient à voler bas, rendant leur mission pénible et périlleuse."

* Citation à l'ordre de l'armée des lieutenants Munch et Hugel à l'escadrille BL 3, en date du 5 novembre 1914 : "L'appareil qu'ils montaient ayant été atteint par plusieurs éclats d'obus, d'ont l'un a gravement endommagé le stabilisateur, ils ont continué leur reconnaissance, malgré la violente connonade, et ne sont rentrés atterrir au point désigné qu'après avoir complétement rempli leur missions."

* Chevalier de la Légion d'Honneur et citation à l'ordre de l'armée du Cne Maximilien Joseph Münch, au service aéronautique d'une armée, en date du 10 avril 1915 : "Très brillant officier, pilote très hardi et des plus expérimentés. Ancien chef pilote des écoles d'aviation de Pau et d'Avord. A effectué, depuis le début de la campagne, plus de 60 heures de vol au-dessus des lignes ennemies, sous un feu parfois extrêmement violent d'artillerie et d'infanterie. Le 5 novembre notamment, presque dès le début d'une reconnaissance, l'avion qu'il montait fut touché par des fragments d'un obus ayant éclaté sous la queue de l'appareil. Le stabilisateur fut gravement endommagé et une partie fut emportée par un éclat. Malgré le danger à poursuivre son vol avec d'aussi graves avaries, a continué sa reconnaissance et n'est revenu atterrir qu'après avoir achevé sa mission, donnant ainsi une preuve de ses brillantes qualités de pilote en même temps qu'un magnifique exemple de sang-froid, de courage et d'audacieuse résolution."

* Citation à l'ordre de l'armée, à titre posthume, du Cne Maximilien Joseph Münch, commandant de l'escadrille C 61, en date du 29 septembre 1916 : "Chef d'escadrille remarquable par son énergie et ses qualités professionnelles, donnant à ses subordonnés l'exemple du dévouement le plus complet. Est tombé glorieusement, le 23 septembre, au cours d'un combat aérien."

Cne Jean Germer Mortureux de Faudoas - Né le 19 mai 1885 à Fleury (Loiret) - Fils d'Alfred Germer Mortureux (militaire) et de Louise Lucienne Marie Eugènie Marguerite Hennebert - Domiciliés 44, rue de Satory à Versailles - Classe 1905 - Recrutement d'Orléans (Loiret) sous le matricule n° XXX - Engagé à l'école spéciale militaire de St-Cyr, le 1er octobre 1904 - Nommé Sous-lieutenant, le 1er octobre 1906 - Nommé Lieutenant, le 1er octobre 1908 - Passé à l'aéronautique militaire comme élève pilote - Brevet de pilote civil n° 893 délivré par l'Aéroclub de France, le 26 juin 1912 - Brevet de pilote militaire n° 141 obtenu à l'école d'aviation militaire de Reims, le 3 août 1912 - Pilote de l'escadrille D 6 - Participe aux manoeuvres d'armée du Sud-Ouest en 1913 - Pilotait le Deperdussin type T baptisé "Français de Moscou" - Pilote de l'escadrille BLC 5 de cavalerie du 15 juin au 11 novembre 1914 - Pilote de l'escadrille MF 5 du 11 novembre 1914 au 17 février 1915 - Une citation à l'ordre de l'armée, le 21 novembre 1914 - Chevalier de la Légion d'Honneur et citation à l'ordre de l'armée, en date du 21 octobre 1914 - Pilote de la RGA du XXX au 21 février 1915 - Pilote de l'escadrille MF 22 du 21 février 1915 au XX juin 1915 - Nommé Capitaine à titre définitif, le 2 juillet 1915 - Commandant de l'escadrille MF 50 du XX juin 1915 au XX novembre 1915 - Commandant de l'escadrille MF 88 d'Orient (future 504) du 1er décembre 1915 au 23 juin 1916 - Commandant de l'école d'aviation de Tours du 22 août 1916 au 30 mai 1917 - Affecté au détachement aviation de la mission militaire de Russie, à compter de juin 1917 - Pilote de l'escadrille SOP 582 de juin 1917 à mars 1918 - Rentré en France, le 6 mai 1918 - Commandant du service aéronautique du 8ème corps d'armée, le 5 juin 1918 - Affecté à l'annexe de Villacoublay du service technique de l'aéronautique au sous-secrétariat d'état de l'aéronautique et des transports aériens - Affecté au 33ème régiment d'aviation - Marié avec Antoinette Clicquot de Mentque à Paris, le 16 décembre 1920 - Affecté au 32ème régiment d'aviation d'observation, le 8 août 1924 - Affecté à l'état-major de la 3ème brigade mixte aérienne, le 7 janvier 1926 - Nommé Chef de bataillon, le 22 mars 1927 - Officier de la Légion d'Honneur, en date du 5 janvier 1931 - Décédé, le 31 octobre 1958 - Sources : Pam - CCC escadrille MF 22 - CCC escadrille MF 5 - CCC escadrille MF 50 - CCC escadrille MF 88 d'Orient - LO - JORF - Dernière mise à jour : 23 juin 2016.

* Citation à l'ordre de l'armée du Ltt Jean Germer Mortureux, pilote de l'escadrlle BLC 5 du 1er corps de cavalerie : "Nombreuses reconnaissances au-dessus des lignes ennemies dans des circonstances périlleuses. A essuyé fréquemment le feu de l'ennemi, notamment le 9 septembre, où son avion a été criblé de balles."

 

 

 

Les hommes

Cne Olivier Maurice Marie Galouzeau de Villepin - Né le 12 avril 1883 à Angoulème - Fils d'Armand Georges Galouzeau de Villepin et de Berthe Sazerac de Forge - Engagé à l'école militaire spéciale de St-Cyr, le 1er octobre 1901 - Nommé Sous-lieutenant, le 1er octobre 1903 - Nommé Lieutenant, le 1er octobre 1905 - Passé à l'aviation comme élève pilote, le 10 octobre 1911 - Brevet de pilote militaire n° 124 obtenu le 8 juillet 1912 - Nommé capitaine à titre définitif, le 24 décembre 1914 - Pilote de l'escadrille N 12 d'avant août 1914 au 11 avril 1915 - Commandant de l'escadrille C 47 du 11 avril au 21 septembre 1915 - Chevalier de la Légion d'Honneur et une citation à l'ordre de l'armée, le 10 avril 1915 - Commandant de l'escadrille N 67 du 21 septembre 1915 au 22 février 1916 - Chef de la division d'application de combat (DAC) de l'école d'aviation militaire de Pau du 6 mars 1916 au 3 janvier 1917 - Commandant de l'école d'aviation militaire de Tours du 30 mai 1917 à mars 1918 - GB 10 du 27 juin 1918 au XXX - Marié à Renée Barthe en 1919 - Décédé au 1, place du Parvis de Notre-Dame à Paris, le 19 janvier 1956 - Photo mise en ligne sur le site Gallica de la Grande Bibliothèque de France - Je cherche une photo époque école de Tours de cet officier.

Ltt Georges Jumel - Pilote de l'escadrille VB 14 / VB 1 / VB 101 du 2 août 1914 au 16 octobre 1915 - Chef pilote des écoles de Dijon - Châteauroux - Avord - Tours - Istres - Photo Georges Jumel transmise par Hervé Bussière, son petit-fils, que je remercie pour son aide.

* Ltt Georges Raymond Jumel - Né le 2 octobre 1887 à Amplier (Pas-de-Calais) - Fils de Raymond Georges Jumel et de Laure Marie Colombier - Classe 1907 - Recrutement de XXX sous le matricule n° 134 - Service militaire puis engagement au 5ème régiment de Dragons, du 3 août 1908 au 18 octobre 1912 - Nommé Brigadier, le 25 juin 1909 - Nommé Maréchal des Logis, le 16 mai 1911 - Passé au 2ème groupe aéronautique, le 8 mai 1913 - Brevet de pilote civil n° 1328 délivré par l'Aéroclub de France, le 15 mai 1913 - Brevet de pilote militaire n° 362 obtenu, le 21 juillet 1913 - Pilote de l'escadrille VB 14 / VB 1 / VB 101 du 18 octobre 1913 au 16 octobre 1915 - Nommé Adjudant, le 3 septembre 1914 - Citation à l'ordre de l'armée, en date du 29 octobre 1914 - A effectué 89 missions de bombardement de Ludwigshafen, de Karlsruhe, de Sarrebruck, de Metz-Sablon, de Berndsorf - A participé à la bataille de la Marne, de l'Yser, de l'Artois et de Champagne - Médaille Militaire, le 21 novembre 1914 - Nommé Sous-lieutenant, le 5 mai 1915 - Affecté à l'école d'aviation militaire de Dijon comme Chef pilote, le 16 octobre 1915 - Chef de division d'entrainement de la Martinerie à l'école d'aviation militaire de Châteauroux de mars à octobre 1916 - Nommé Lieutenant, le 4 octobre 1916 - Chef de la division bombardement de l'école d'aviation militaire d'Avord, le 4 octobre 1916 - Chef pilote de l'école d'aviation militaire de Tours (Parçay-Meslay) du février à octobre 1917 - Chef du pilotage de l'école d'aviation de Châteauroux (La Martinerie) d'octobre 1917 à avril 1919 - Croix de Guerre avec deux palmes de bronze - Adjoint au chef du pilotage de l'école militaire d'aviation d'Istres d'avril à octobre 1919 - En congé sans solde de deux ans d'octobre 1919 à octobre 1921 - Démissionnaire en octobre 1921 - Entreprise de commerce à Juillac (Corrèze) - Affecté dans la réserve au 1er régiment d'aviation d'observation - Affecté dans la réserve au 5ème régiment de Chasseurs d'Afrique - Nommé Capitaine de réserve - Mobilisé au 93ème GRDI, le 23 août 1939 - Fait prisonnier, le 21 juin 1940 - Evadé du camp de Mirecourt (88), le 18 août 1940 - Chevalier de la Légion d'Honneur, le 4 octobre 1940 - Décédé à Limoges, le 12 octobre 1887 - Sources : Etats de service - PAM - LO - JORF - CCC 101 - Dernière mise à jour : 30/04/2015.

* Félicité par télégramme officiel n° 1273 du GQG, en date du 6 octobre 1914.

* Citation à l'ordre de l'armée, en date du 29 octobre 1914 : "A exécuté journellement des reconnaissances au-dessus de l'ennemi et des lancements de bombes et a obtenu les résultats les plus satisfaisants."

MdL Gaston Maurice Gronier photographié devant un Caudron G III de l'école d'aviation militaire de Tours en août 1917 - Né le 8 juin 1890 à Amiens (Somme) - Fils de Jacques Gronier et de Valentine - Profession avant guerre négociant en métaux - Engagé au 6ème régiment de chasseurs à cheval, le 10 mars 1909 - Nommé Brigadier, le 4 août 1910 - Mobilisé au 19ème régiment de chasseurs à cheval, le 4 août 1914 - Nommé Maréchal des Logis (Sgt) en septembre 1915 - Passé à l'aviation comme élève pilote, le 15 mai 1917 - Tests de présélection PN à l'école de Dijon - Brevet de pilote militaire n° 8201 obtenu à l'école d'aviation militaire de Tours, le 25 août 1917 - Stage de perfectionnement à l'école d'Avord - Pilote de l'escadrille SOP 24 du 16 novembre 1917 au 12 novembre 1918 - Nommé Adjudant, le 20 août 1918 - Moniteur de l'école de Chartres à partir du 10 décembre 1918 - Photo Michael et Christophe Gronier que je remercie pour leur aide.

 

B ) Ecole de pilotage militaire américaine d’avril 1917 au 11 novembre 1918

Pour accueillir l’école de pilotage américaine, de nombreux aménagement furent réalisés, hangars, routes, chemin de fer sur voie de 60 qui déservaient toutes les installations du terrain. Trente-trois hectares furent expropriées pour réaliser cette extension de la zone militaire. Après la guerre, les américains laissèrent leurs matériels en place dont les avions. Cest ainsi que l’escadrille SAL 10 récupèra les Bréguet XIV que les américains avaient abandonnés. (à vérifier)

Photo aérienne montrant l'ensemble des installations du "Second Aviation Instruction Centrer" de Tours à l'été 1918 - History of the American Expeditionary Forces Air Services 1917-1919 conservé aux National Archives de Washington.

Disposition des différentes installations américaines autour de Tours - Cette carte sera remplacée ultérieurement par un plan "fait main" - Cliquez sur l'image pour l'agrandir - History of the American Expeditionary Forces Air Services 1917-1919 conservé aux National Archives de Washington.

Accident de Caudron G III appartenant à l'école d'aviation de Tours - à gauche les soldats américains James Alexander "Alec" Bayne, futur pilote de la SPA 81 et à droite Leslie Ray Taber, futur pilote de la BR 29 - Photo Gorman  DeFreest Larner transmise par Gregory VanWyngarden que je remercie pour son aide.
* Soldat James Alexander Bayne - Né le 19 novembre 1890 à Grands Rapids, Michigan (USA) - Fils de James Bayne et de Lana West - Profession avant guerre Artiste Peintre - Engagé au 1er régiment de la Légion Etrangère au titre de l’aéronautique militaire comme élève pilote, le 18 juillet 1917 - Brevet de pilote militaire n° 9272 obtenu à l’école d’aviation de Tours, le 16 octobre 1917 - Stage de perfectionnement « avions rapides » à l’école d’aviation militaire d’Avord - Stage « Haute-Ecole » à l’école d’aviation militaire de Pau - Stage de tir à l’école de tir aérien de Cazaux jusqu’au 2 janvier 1918 - Nommé caporal, le 15 janvier 1918 - Pilote de l’escadrille SPA 81 du 22 février au 9 mai 1918 - Nommé 1st Ltn de l'armée US, le 1er mai 1918 - Artiste peintre avant guerre, il est à l’origine du dessin définitif de l’insigne de l’escadrille SPA 81 - Tué au cours d’un accident aérien, aux commandes d'un SPAD XIII , le 9 mai 1918 - Au cours d’un piqué accentué, les ailes de son appareil se sont repliées, l’entrainant dans la mort.
* Soldat Leslie Ray Taber - Né le 15 avril 1893 à Syracuse (USA) - Fils de William Taber et de Elisabeth Morroev - Profession avant guerre Etudiant - Engagé au 1er régiment de la Légion Etrangère au titre de l'aéronautique militaire comme élève pilote, le 19 juillet 1917 - Brevet de pilote militaire n° 9506 obtenu à l'école d'aviation de Tours, le 24 octobre 1917 - Nommé Caporal en novembre 1917 - Stage de bombardement à l'école d'aviation militaire d'Avord jusqu'au 30 novembre 1917 - Pilote de l'escadrille BR 29 du 11 au 17 mars 1918 - Affecté à l'aviation américaine, le 17 mars 1918.

Mitrailleur américain en instruction au centre de formation de Parçay-Meslay, le 3 novembre 1918 - Le support de la mitrailleuse est équipée d'une cinémitrailleuse qui enregistre la visée du mitrailleur - Photo National Archives USA transmise par Julien Bodard que je remercie pour son aide.

Salle réservée à l'instruction de la mitrailleuse Lewis.
History of the American Expeditionary Forces Air Services 1917-1919
conservé aux National Archives de Washington.

Partie Sud du terrain d'aviation prise du toit du hangar n °6 - Cliquez sur l'image pour l'agrandir - Photo National Archives USA transmise par Julien Bodard que je remercie pour son aide.

Menu de Thankgiving du 28 novembre 1918 - Second Aviation Instruction Center de Tours - History of the American Expeditionary Forces Air Services 1917-1919 conservé aux National Archives de Washington.

Une photo qui a été conservée par Gorman Defreest Larner - Elle montre les élèves de la section "Rouleurs" de l'école de Tours, en août 1917 - La section des "Rouleurs" est celle où les futurs pilotes s'entrainent à faire des lignes droites, des virages, avec des avions pourvus de petites ailes, ou d'ailes rognées, pour éviter qu'ils ne décollent et ne prennent, trop vite, des risques - Avec de la bonne volonté, ces avions pouvaient faire des bonds - Cliquez sur l'image pour l'agrandir - Photo Gorman Defreest Larner transmise par Gregory VanWyngarden que je remercie pour son aide.

Sur le premier rand, assis par terre, de gauche à droite : 1. Dumaresq "Stuffy" Spencer - Futur pilote de l'escadrille N 150 - Tué au cours d'un accident d'avion, le 22 janvier 1918 - 2. Robert Eoff - Futur pilote de l'escadrille N 157puis du 95th Aero Squadron américain - 3. George Moseley - Futur pilote de l'escadrille SPA 150, puis du groupe de bombardement du Nord et finalement de l'Escadrille de Saint-Pol - 4. Leslie Taber - Futur pilote de l'escadrille BR 29, puis du groupe de bombardement du Nord - 5. un mécanicien français

Au second rand, accroupis, de gauche à droite : 1. Eric Fowler - tué au cours d'un accident d'avion, le 27 novembre 1918 - 2. inconnu (visage masqué) - 3. Elmer Taylor -  Futur pilote de l'escadrille C 74, puis du 9th Squadron Northern Bombing Group - Décédé d'une pneumonie à l'hôpital anglais de Calais, le 27 octobre 1918 - 4. Inconnu - 5. Gorman de Freest Larner - Futur pilote de l'escadrille SPA 86, puis du 103rd Aero Squadron - sept victoires homologuées - 6. Inconnu - 7. Un mécanicien français.

Debouts au dernier rand, de gauche à droite : 1. Inconnu - 2. Rufus Rand - Futur pilote de l'escadrille SPA 158 - 3. Inconnu - 4. Inconnu - 5. John Endicott - Engagé dans l'aéronautique militaire, le 5 juin 1917 - Libéré pour raisons disciplinaires, le 12 September 1917 - Instructeur du U.S. Naval Aviation Detachment en juin 1918 - 6. James Alexander Bayne - Futur pilote de l'escadrille SPA 81 - 7. Inconnu - 8. Inconnu.

Plan de l'école de Tours, le 1er septembre 1918


Dessin Albin Denis d'après un plan d'époque conservé aux National Archives de Washington.

Montage photographique réalisé par l'école de photographie aérienne - Elle a necessité l'assemblage de 32 photos.
History of the American Expeditionary Forces Air Services 1917-1919 conservé aux National Archives de Washington.

Photo aérienne montrant l'ensemble des installations du "Second Aviation Instruction Centrer" de Tours à l'été 1918.
History of the American Expeditionary Forces Air Services 1917-1919 conservé aux National Archives de Washington.

Dessin représentant le Second Aviation Instruction Centrer de Tours en mai 1918.
History of the American Expeditionary Forces Air Services 1917-1919 conservé aux National Archives de Washington.

 

Documents en rapport

Verso de la carte d'identité du soldat René Faivre-Pierret, pilote de l'école d'aviation militaire de Tours - Ce document a été délivré, le 22 avril 1916 - Photo S. Gressard, sa petite nièce, que je remercie pour son aide.

Documents en rapport

Recto de la carte d'identité du soldat René Faivre-Pierret, pilote de l'école d'aviation militaire de Tours - Ce document a été délivré, le 22 avril 1916 - Photo S. Gressard, sa petite nièce, que je remercie pour son aide.

* Cal Ernest René Faivre Pierret - Né le 4 mars 1893 à Morteau (Doubs) - Fils d'Edmond Marcel Faivre Pierret et de Marie Alzire Siron - Profession avant guerre Agriculteur - Classe 1913 - Recrutement de Besançon sous le matricule n° 566 - Engagé volontaire pour trois ans, au 1er régiment de Cuirassiers, le 8 avril 1914 - Passé à l'aéronautique militaire comme élève pilote, le 23 décembre 1915 - Détaché à l'école d'aviation militaire d'Avord du 28 janvier au 21 avril 1916 - Détaché à l'école d'aviation militaire de Tours du 21 avril au 28 août 1916 - Carte d'identité de pilote d'avion n° 2984 délivrée sur le GDE, le 23 août 1916 - Brevet de pilote militaire n° 4315 délivré par l'école d'aviation militaire de Tours, le 24 août 1916 - Stage de perfectionnement à l'école d'aviation militaire de Châteauroux du 28 août au 30 septembre 1916 - Pilote du GDE du 1er octobre au 7 décembre 1916 - Nommé Caporal, le 7 octobre 1916 - Pilote de l'escadrille C 222 du 8 décembre 1916 au 3 février 1917 - Hospitalisé du 6 au 24 janvier 1917 - Tué au cours d'un combat aérien, aux commandes d'un Caudron G 4, dans les environs de Lunéville (54), le 3 février 1917 - Il faisait équipage avec le Slt Louis Malzac (observateur) qui a également perdu la vie dans ce combat - Leur adversaire était probablement le Ltn Adolf Kuen, du Jasta 14 (sa 1ère victoire) - Sources : Pam - MpF - JMO 222 - FM Doubs - Dernière mise à jour : 11 juin 2015.

 

Remerciements :

- M. Patrick Blanquart pour ses précisions sur le parc aéro de l'école de Tours.
- Mrs. Michaël et Christophe Gronier pour l'envoi de la photo de leur grand-père, Gaston Gronier.
- M. Géraud Guillerez pour l'envoi des photos de sa collection.
- M. Gregory VanWyngarden pour l'envoi des photos de sa collection.
- Mme S. Gressard pour l'envoi des archives d'Ernest René Faivre-Pierret, son grand-oncle.
- M. Julien Bodard pour la transmission des photos du Signal Corps.
- M. Jean-Laurent Truc pour l'envoi des photos des albums de Paul Tissier.

Bibliographie :

- History of the American Expeditionary Forces Air Services 1917-1919 conservé aux "National Archives" de Washington.
- The French Air Service War Chronology 1914-1918 par Frank W.Bailey et Christophe Cony publié par les éditions Grub Street en 2001.
- Site Internet "Mémoires des Hommes"
du Ministère de la Défense - Voir le lien
- Site Internet " Aeroplane de Touraine" de Didier Lecoq - Voir le lien

Si vous avez des documents écrits ou photographiques pouvant compléter les données de cette page, veuillez contacter l'auteur du site.

Reims Les ecoles

 

 

pas de fiche > 1918

Ecole de Pau Ecole d'Istres Ecole d'Avord Ecole de Chartres Ecole du Crotoy Ecole de Tours Ecoles de Cazaux et de Biscarosse Ecole d'Ambérieu Ecole de Dijon-Longvic Ecole de Chateauroux Ecole de Toussus-le-Noble Ecole de Juvisy Ecole d'Etampes-Mondesir Ecole de Buc Cliquez sur l'image Cliquez sur l'image pour l'agrandir